Bienvenue à Bouquinbourg

✳️Future hypnothérapeute ✨Magicienne en positif 🌍Voyageuse et lectrice 🐰Vegan en transition 🌱Adepte du zéro déchet Metz




10 septembre 2014

Rosalie Blum T.1-2-3, Camille Jourdy

Rosalie Blum est une série de BD composée de trois albums écrits et dessinés par Camille Jourdy, parus entre 2007 et 2009 chez Actes Sud.
Il est rare que je chronique plusieurs tomes dans un même billet, mais ayant lu cette série d'une traite, j'ai décidé de la présenter dans son intégralité pour vous permettre de mieux l'appréhender.
Petit conseil : si vous décidez d'ouvrir le premier tome, assurez-vous d'avoir la suite sous la main... Vous risquerez de le regretter dans le cas contraire !

Rosalie Blum

T.1 Une impression de déjà-vu

Vincent a trente ans, et une vie un brin triste. Coiffeur dans une petite ville de province, il habite au-dessus de chez sa mère et voit sa vie défiler devant ses yeux sans en profiter. Engoncé dans une relation castratrice avec sa mère, le jeune homme subit l'intrusivité de cette dernière dans sa vie personnelle et un chantage affectif insidieux.  Un jour, tenu d'aller faire une course pour elle, il sort de son quartier et découvre une petite épicerie. Le visage de l'épicière ne lui est pas inconnu et l'intrigue. Un peu par hasard, mais par curiosité surtout, Vincent se met à la suivre pour découvrir sa vie et tromper sa solitude. Mais un jour, au salon de coiffure, un coup de fil retentit. C'est Rosalie, l'épicière, qui veut prendre rendez-vous !

T.2 Haut les mains, peau de lapin !

S'étant rendu compte du manège de Vincent, Rosalie l'a fait suivre à son tour par sa nièce, Aude. Cette dernière, un peu désoeuvrée, se prête au jeu, accompagnée de Cécile et Bernadette, ses deux meilleures amies. Les trois femmes découvrent peu à peu le quotidien de Vincent et sont intriguées par son manège avec Rosalie. Et s'il était un dangereux pervers ? Rosalie, confiante, décide, contre l'avis de ses trois espionnes, de bouleverser ses habitudes et d'aller au devant de ce jeune homme intriguant. Un rendez-vous dans son salon de coiffure s'impose. De quoi chambouler les habitudes de Vincent !

T.3 Au hasard Balthazar !

Vincent et Rosalie se rencontrent enfin, officiellement, dans le salon de coiffure ! Lors de cette rencontre, aucune parole ne sera échangée. Mais Vincent est troublé, car il ne cesse de rencontrer l'épicière sur son passage. Cette dernière, intriguée par le jeune homme, a en effet décidé de se trouver sur son chemin aussi souvent que possible. Pour le confronter, enfin, et discuter autour d'une table de ce manège intriguant. 

***      

Quelle lecture ! J'ai été littéralement happée par cette série, transportée par les dessins ronds de Camille Jourdy et son trait parfois minimal, subjugée par cette histoire qui paraît simple, si simple. Et pourtant...
Les personnages imaginés par la jeune auteure sont empreints d'un réalisme rare et portent en eux un spleen très contemporain, une nonchalance teintée d'ennui. Chacun solitaire à sa façon, enfermé dans des doutes et des peurs qui le paralysent, se cherche au détour des pages, confronté à des face-à-face intimes douloureux et constructeurs. 
L'ennui et la curiosité, à l'origine de ce drôle de manège d'espionnage, amèneront les personnages à sortir de leur quotidien pour partir à la rencontre de l'autre, dans une sorte de ballet lent et introspectif.
Le triptyque s'articule de façon tout à fait originale puisque les deux premiers tomes racontent le même moment de l'intrigue mais en adoptant deux points de vue différents : celui de Vincent, dans le premier tome, puis d'Aude et Rosalie dans le second. Et si on regarde bien le premier tome, on voit Aude hanter les pages et épier Vincent, fière de relever cette mission pour sa tante. Le troisième et dernier tome fait converger les deux premiers et se rencontrer les personnages. Quelle belle idée !
Rosalie Blum est une chronique sociale des plus émouvantes où le quotidien et la lenteur ont la part belle. Chacun des personnages rôde à la recherche de lui-même, en se confrontant aux autres. 

D'autres avis sur cette série :

T.1 : Canel, CelsmoonEsmeraldaeKikineL'OgresseMango, Manu, Mo'...
T.2 : Canel, EnnaMango, Manu, Mo'...
T.3 : CanelEnnaMango, Manu, Mo'...
Trilogie : NouketteSofynet, Stephie...

  Voici ma 66e participation  à la  de Mango
et ma 54e au Top BD des blogueurs de Yaneck (16/20)

 Top BD-

 

Une chronique de soukee rangée dans BD et romans graphiques - Vos commentaires [27] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , , ,


07 septembre 2014

Quand j'étais Jane Eyre, Sheila Kohler

Quand j'étais Jane EyreQuand j'étais Jane Eyre est le neuvième roman de l'écrivaine Sheila Kohler paru en 2012 aux Éditions de la Table Ronde.

Manchester, 1846. Au chevet de son père qui  se remet doucement d'une opération des yeux, Charlotte Brontë écrit, dans la pénombre d'une chambre. Son nouveau roman, Jane Eyre, prend racine dans le terreau de sa vie. Le décès de sa mère, mais aussi la froideur de son père, en admiration devant son fils anéanti par l'alcool, la difficulté pour se faire éditer ou encore la passion qu'elle connut pour un de ses professeurs, Charlotte glisse dans son roman des éléments de sa vie et la transfigure pour mieux s'en venger. Sous sa plume naît un chef d'oeuvre. Et aux côtés de ses deux soeurs, Charlotte Brontë se laisse guider par l'acte d'écriture et transporter par les mots.

Depuis sa sortie en 2012, ce roman m'attirait, tant par son titre que par son sujet. Sheila Kohler nous livre ici une histoire tout à fait étonnante et d'une finesse exquise. Aux côtés des soeurs Brontë, dont il suit le quotidien dans les grandes lignes, le lecteur assiste à la naissance de trois chefs-d'oeuvre de la littérature anglaise : Jane Eyre, de Charlotte, Les Hauts de Hurlevent, d'Emily et Agnes Grey, d'Anne.
L'auteure, qui maîtrise parfaitement son sujet et la biographie des trois femmes, interroge l'acte d'écriture et s'immisce dans la tête de Charlotte Brontë pour mieux analyser ce qui pousse un individu à passer à l'écriture. La narration à la troisième personne, qui se focalise sur le personnage de Charlotte, offre une dynamique des plus intéressantes à l'ensemble.
De la rivalité des trois soeurs, l'auteure esquisse quelques lignes - notamment quand Charlotte est la seule à ne pas réussir à faire publier son roman - pour mieux s'intéresser aux fils entrelacés entre fiction et réalité, une réalité teintée de mélancolie et entachée de drames.
De la difficulté à publier un écrit pour une femme au 19e, en revanche, il est davantage question. Peut-être pour mieux définir les contours de ce contexte éditorial et mettre davantage en lumière les trois soeurs et leur ténacité respective.
Porté par une plume claire au style à la fois limpide et rythmé, Quand j'étais Jane Eyre est un roman peu commun, bel hommage à ces trois femmes de lettres que sont les soeurs Brontë. 

D'autres avis : Cathulu, Clara, FondantoChocolat, L'Or, Melisende, Miss Alfie, Stemilou, Theoma,...

Sheila Kohler présente son roman

 

Une chronique de soukee rangée dans Littérature américaine - Vos commentaires [24] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , , , ,

04 septembre 2014

Bilan de lecture : été 2014

Malgré de belles journées ensoleillées,
ultime pied de nez à deux mois incertains, 
l'été tire sa révérence, il faut en convenir.
L'heure a sonné de faire un bilan de ces deux mois de lecture.

96618746_o

 Les livres chroniqués

(cliquez sur les couvertures pour lire mes billets)

Les livres en attente d'une chronique

 


 

Bilan

Encore une fois, les livres en attente d'une chronique sont bien supérieurs à ceux chroniqués ! Il faut dire qu'à défaut d'écrire, cet été, j'ai multiplié les lectures diverses et me suis laissé surprendre par de bien belles découvertes qui dormaient dans ma PAL. Il est temps de chroniquer tout ça maintenant !

 Les livres déjà chroniqués

Une chronique de soukee rangée dans Bilan de lecture - Vos commentaires [20] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , ,

31 août 2014

Moi après moi... Août 2014

Un rendez-vous initié par Moka

Un peu de moi à Bouquinbourg. Beaucoup des autres, aussi.

image 

Réussir à  couper mes cheveux, enfin / "Payer sans marchander le prix exorbitant de la beauté" / Frissonner de plaisir devant l'exposition consacrée à Klimt aux Carrières de Lumières / Kiffe kiffe ma nouvelle veste tartan H&M / Défi végétarien commencé ! / Lire, lire, lire, et faire de belles découvertes / Redescendre dans mon Sud, après un an, et aimer, à nouveau / Ma nouvelle centrifugeuse, Best Friend Forever / Covoiturer pendant 7h, check ! De façon plus ou moins réussie... / Assister de loin à un beau mariage, en prévision du grand, dans un an / Un été qui sonne comme une fin de siècle / Welcome petit Pablo ! / Good by oh captain, my captain / Une après-midi dans le Tarn avec deux amis précieux et une belle discussion, très belle. Merci à vous deux... / Terminer de vider et donner le tout à Emmaüs / Où je vais cueillir des légumes sous un beau soleil et suis obligée d'expliquer comment récolter des carottes à une citadine que je ne soupçonnais pas... / De chouettes retrouvailles dans mon ancien quartier toulousain et une soirée sous le signe du mojito en happy hour / Un doudou lapin terminé, enfin, et qui semble apprécié par une petite Louise enfin rencontrée, au bord d'une piscine / Rire, beaucoup, pleurer et perdre mon calme, parfois. Évacuer certaines émotions et être drôlement bien entourée pour le faire. Merci à vous trois. / Récupérer Chachat et me dire que je suis vraiment chanceuse d'avoir un chat aussi gentil / Un an et demi de stabilité de myopie, ça se fête, non ? / Adorer le Verdon, ses eaux turquoises et son doux soleil / Et puis Lille, aussi / Me droguer à une nouvelle série TV toute colorée / Éplucher les nouveautés de la rentrée littéraire et me dire que oui, je vais me laisser tenter par certaines / Un mec qui conduit ? Noooon ? Mais si, ça existe ! Et même que c'est drôlement bien ! / M'abonner à la médiathèque de ma nouvelle ville et me sentir bien dans ce lieu / Assister à Lille-Metz, et m'étonner de ne pas me crisper face aux joueurs... Tout fout le camp, ma pauv´ dame ! / Deux jours à cocooner celle qui fêtera son quatre-vingt dixième anniversaire l'an prochain et profiter de ces moments précieux passés ensemble / Et puis une soirée pizza avec les jeunes, sur une belle terrasse en bois / Et puis une autre soirée pizza, avec des un-peu-moins-jeunes, pour une fin de séjour émouvante, qui fait avancer / Celle qui était toujours là et que j'ai l'impression d'avoir retrouvée cet été / Des vacances qui tombent à l'eau parce que Jean-Claude a décidé de se la jouer warrior. Un mal pour un bien. Félicitation ! / Regarder septembre arriver sereinement et aborder cette nouvelle année avec des idées plein la tête / Être connectée, constamment, avec celles autour desquelles ma vie gravite ici / Boire du rosé, tout plein, et avoir accès à celui qui d'ordinaire ne se livre pas beaucoup. Des larmes, beaucoup, de beaux échanges, surtout. / Essayer le stand up paddle sur un lac et aimer / Regarder une émission de TV sur la couture et me dire que, finalement, j'ai progressé cette année, avec les soirées couture-mojitos ! / Et du coup avoir tout plein de projets de jupes pour cet automne ! / Me tromper dans l'horaire de cinéma et tomber sur Maestro, une pépite que j'aurais loupée sans un conseil avisé. Lucky me ! / Terminer d'emménager tranquillement / Et de tourner des pages, à vitesse grand v / "Jouissez de la vie ; il est beaucoup plus tard que vous ne pensez " / 

Une chronique de soukee rangée dans Moi après mois... - Vos commentaires [24] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés :

16 août 2014

Bouquinbourg en mode on : focus sur la rentrée littéraire

Je vous avais dit que je ne mettrai pas Bouquinbourg en pause cet été, mais force est de reconnaître que mon rythme de publication estival a frôlé l'inexistence et que finalement, de pause, il ne manquait que le nom ! J'ai lu, pourtant, mais j'avais envie d'autre chose que d'un tête-à-tête avec mon clavier. Alors la liste de billets en retard s'est allongée, certes, mais qu'importe ! 
Mais voilà août qui déroule ses jours, plus frais, moins longs, au soleil plus doux et qui esquissent déjà un début d'automne. L'heure de reprendre les bonnes habitudes, et notamment celle d'écrire ici davantage que mes Moi après mois... (je sais qu'ils font plaisir à ceux qui sont loin, et à celles qui sont près, mais quand même...) a sonné.

Or, qui dit automne dit aussi rentrée littéraire.
607 romans paraissent cette année, de la mi-août à fin novembre.
L'occasion de faire un point ensemble sur ce temps fort de l'année littéraire. 

Difficile de faire un choix, de se repérer dans cette masse éditoriale... Deux choix s'offrent à vous : soit vous vous laissez guider par vos pas en déambulant en librairie ou en vous faisant conseiller par votre gentil libraire, soit vous épluchez frénétiquement les articles et dossiers consacrés à cette tradition littéraire et commerciale française pour y voir un peu plus clair.
Pour ma part, j'ai fait un peu des deux : j'ai erré, et feuilleté, dans plusieurs librairies, au nom de la sérendipité chère à mon coeur, mais j'ai aussi lu des articles et des dossiers sur le sujet, en ligne ou en version papier.

Et aujourd'hui, j'avais modestement envie de partager avec vous les romans qui ont retenu mon attention.

  • Les Terres du couchant de Julien Gracq, parution posthume (Ed. José Corti)
  • L'Incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage de Haruki Murakami (Ed. Belfond)
  • Le triangle d'hiver de Julia Deck (Ed. de Minuit)
  • Mécanismes de survie en milieu hostile d'Olivia Rosenthal (Ed. Gallimard)
  • Retour à Little Wing de Nicolas Butler (Ed. Autrement)
  • Et rien d'autre de James Salter (Ed. de l'Olivier)
  • Contrecoup de Nathan Filer (Ed. Michel Lafon)
  • La condition pavillonnaire de Sophie Divry (Ed. Noir sur Blanc)
  • Le complexe d'Eden Bellwether de Benjamin Wood (Ed. Zulma)
  • Mourir de penser de Pascal Quignard (Ed. Grasset)
  • Le règne du vivant d'Alice Ferney (Ed. Actes Sud)
  • L'Amour et les forêts de Eric Reinhardt (Ed.Gallimard)

 

Rentrée Littérarire 2014

 Et vous, avez-vous déjà repéré des titres ? Lu certains ? Commandé d'autres ?
Êtes-vous tenté par un de ceux-là ?

Bonne rentrée littéraire à tous !

Une chronique de soukee rangée dans Blablas - Vos commentaires [28] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , ,


01 août 2014

Moi après mois... Juillet 2014

Un rendez-vous initié par Moka.
Un peu de moi à Bouquinbourg. Beaucoup des autres, aussi.
 

97274468

Les vacances, youhou ! / Où j'ai failli aller chez le coiffeur mais j'ai toujours autant de mal à couper mes cheveux / Un weekend mémorable sous le signe du conte / Où je renoue avec la couture. Cela faisait longtemps que je ne faisais que boire des mojitos et papoter, aux soirées couture... Hum hum... / Un emménagement tout en douceur / De si belles retrouvailles avec Flo et de la fierté, beaucoup. T'es trop forte copine / Un anniversaire tant raillé qui arrive enfin / Bénévole dans une asso' des arts de rues, check ! / Bouquiner au soleil en terrasse, check ! / Écumer les fins de soldes, check aussi ! / Regarder la pluie tomber et me dire que décidément, ce n'est pas très grave le temps qu'il fait / "Il pleure dans mon coeur. Comme il pleut sur la ville." Ah bein non en fait, il ne fait que pleuvoir sur la ville, mon coeur va très bien ! / Un sms adorable et une amie qui refait surface. Ça c'est chouette ! / Des discussions apaisantes qui permettent de lâcher prise. Merci Nestor ! / Quoi ? Un nouveau Fable sort et on ne m'a rien dit ?? / Comme une envie de douceur / Où je craque complètement chez Hem* et dévalise le rayon papeterie... Effet Manuella, je présume ? / Des discussions, sans fin, au soleil, avec Hélène / "Comme disait..." ou la phrase qui me fait toujours marrer, trois mois après ! / De l'espoir, de l'espoir / Des copines loin mais des points sms quasi tous les jours, histoire de rester connectées ! / Des virées soldes entre copines / Et puis des verres en terrasse aussi / Des nuits à refaire le monde, inlassablement, entre souvenirs et réflexions métaphysiques / Des soirées, des films / Où je fais du mal sans m'en rendre compte. Encore désolée... / Un été qui coule, doucement, et qui fait beaucoup de bien / Un nouveau blog de couture et une copine coachée ! / Hey, soleil, reviens, j'ai tout plein de robes que je veux mettre avant que l'automne revienne ! / Jean-Claude, j'y crois, je croise tous mes doigts... Si tu savais... / Des churros au Nutell*, au soleil / I love Alsace / Chachat génial, et une cat-sitter d'une patience infinie / Des Picon, en excellente compagnie / Un petit déj´ sur une terrasse, au soleil et au calme, avec une amie / Une rencontre, enfin, avec Y. et une soirée qui plante le décor / Étude comparative de mille-feuilles, it begins ! / Ceux chez qui j'étais tellement que je vais finir par payer un loyer / Se balader au bord de l'eau et se dire que c'est beau, ces berges boisées / 110 € de facture. What ?? / Courir, à nouveau, et se faire du bien / Coudre, beaucoup, en chouette compagnie, et aimer ça / Me lancer un défi perso végétarien et être soutenue par la team, comme toujours ! / Une soirée sous le signe des années 80 et une inculture musicale qui étonne toujours autant / Un défi à un mariage qui me fait un peu peur... / Marché St Pierre, my love / Un pique-nique à Montmartre, au soleil, et deux copines sur les photos de tous les touristes / Une semaine messine, sous le signe des Caraïbes et de Metz-plage / Un défi robe à pois en couture que tout le monde attend de pied ferme / Comme une envie de soleil, beaucoup de soleil / Une nouvelle amitié qui croit, doucement, et beaucoup d'échanges / Sandrine, mon Prix Nobel de Sagesse perso. Tu me manques. / Un été singulier, tout neuf, qui pourrait être étrange mais qui se révèle une évidence / Des phrases géniales, qui mériteraient d'être là mais qui ont déjà été oubliées, et qui changent à jamais mon regard sur certains, hein JB ? / Un nouveau projet de jupe, par ce qu'il ne faut pas déconner non plus, ça fait trop longtemps que je n'ai pas fait ce en quoi j'excelle en couture : les jupes ! / Un appart toujours pas rangé, mais c'est pas bien grave / D'anciens cauchemars qui ressurgissent, mais il paraît que c'est une bonne chose. Wait and see... / "Zoé, Zoé aujourd'hui j'ai huit ans et je voudrais que ça dure un peu... ", ou la chanson de mon été / 

Une chronique de soukee rangée dans Moi après mois... - Vos commentaires [16] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés :

22 juillet 2014

Un Liebster Award ? Vraiment ?

Quand une copine-blogueuse-mais-copine-dans-la-vraie-vie-aussi me décerne un Liebster Award, ça me fait tout drôle... Non pas que ça ne me fasse rien quand les copines-blogueuses-mais-pas-de-la-vrai-vie m'en décernent un, mais là, j'avoue que c'est différent...
Alors merci Manuella de ce tag. Je m'y plie avec grand plaisir, même si les questions sont un peu orientées couture et DIY (normal, Manuella est une copine de couture, entre autres - je pourrais dire aussi une copine de mojitos, de shopping, de Marrakech, de soirées, de ciné, de papotages, de... enfin, une super copine quoi ! - et une blogueuse douée de ses dix doigts !)

1-Pourquoi blogues-tu ?Photo(1)
A l'origine parce que j'avais été arrêtée 3 semaines pour cause de deux pieds cassés (quand on connaît mon potentiel de maladresse, on n'est pas surpris de cette incongruité) et que j'avais peur de m'ennuyer.
Cinq ans plus tard, parce que ce blog m'apporte énormément d'échanges, de partages, de stimulation intellectuelle, parce qu'il me permet de consigner mes lectures, de rencontrer des gens, de découvrir des auteurs, des livres, de me tenir au courant pour mon boulot (petite profiteuse !). Je ne me vois pas l'arrêter tant il m'apporte une richesse et me conforte dans l'idée que
la lecture ouvre l'esprit et permet de très belles choses.

 
2-De quelle réalisation DIY es-tu la plus fière ? 
Tadam !Bon, question réalisation, ces derniers temps c'est maigre. Alors voilà la pochette réalisée chez Poulette-Nene la semaine dernière. Bon, rien à voir avec les créations de mes copines blogueuses de couture, mais je suis contente. J'ai commencé la couture il y a peu, j'ai fait une grosse pause pour cause d'autres projets sur le feu, et m'y remettre m'a fait le plus grand bien. Je suis restée loin de ma machine à coudre trop longtemps. Quelle plaisir de me remettre derrière et de créer !
L'idée de cette pochette et le tissu jean proviennent d'un Chouette Kit acheté il y a un an et que je n'avais pas ouvert. J'ai ajouté, en guise de finition, une bande de tissu oiseaux, acheté l'an dernier à Reims, lors d'une virée Salon couture entre copines.
Pour ma défense et vous prouver que j'ai quand même un peu travaillé, remarquez le fond plat pour qu'elle tienne debout et la fermeture éclair. Bon, vous ne voyez pas l'échelle mais en gros je peux y mettre trois culottes pour partir en weekend...

3-Qui est la personne que tu remercies pour t’avoir donné l’envie de crocheter/tricoter ?
Heu, c'est bien une question de blogueuse-tricoteuse ça... Personne, vu que je ne tricote pas / crochète pas. Ma mère a vaillamment essayé de m'apprendre le tricot il y a quelques années, qui plus est en inversant les aiguilles vu que je suis gauchère (merci Maman) mais dépitée de faire autant de mailles que de trous, j'ai renoncé à l'idée. 
Par contre, c'est bien ma mère et ma soeur qui m'ont donné envie de coudre et qui m'ont même appris les bases l'été dernier. Et je ne peux que leur dire merci !
 
4-Ta définition du bonheur c’est…
Etre en harmonie avec soi-même.
 
 5-Quelle est la saison que tu préfères et pourquoi ?
J'ai toujours du mal avec l'idée de préférences. Comme Manuella - les grands esprits se rencontrent - je trouve à chaque saison son charme. L'automne apporte une douce mélancolie qui n'est pas pour me déplaire, avec ses jours qui raccourcissent, ses couleurs chamarrées, ses souvenirs de rentrée scolaire et d'enfance que cela m'évoque à chaque fois.
L'hiver, pour sa part, véhicule tant de choses : Noël, bien sûr, point d'orgue de la saison, mais aussi la nuit, omniprésente dans ces mois tout courts, le froid, aussi, la neige, parfois, et l'envie de rester chez soi, à prendre soin de ceux qu'on aime, à bouquiner ou voir un film tout en regardant la nuit doucement tomber.
Le printemps, avec le réveil de la nature, insuffle une énergie étonnante, comme si on sortait doucement d'une hibernation. Des envies nouvelles germent au diapason des bourgeons et l'espoir de profiter davantage des jours qui rallongent se fait jour.
L'été, enfin, est une saison à part, où une douce chaleur réconforte les corps refroidis par l'hiver. C'est une saison  qui semble plus légère, durant laquelle le soleil semble offrir une douceur tant attendue. Fêtes entre amis, barbecues, piques-niques, balades et lectures au soleil, l'été permet de profiter de longues journées et de respirer une grande goulée d'air avant de recommencer le cycle éternel des saisons.
J'aime chacun de ces moments, même si je n'énonce ici que ce qui en fait leur richesse et les rend précieux à mes yeux.
 
6-Quel est le personnage de série que tu aurais aimé être ?
Phoebe*, dans Friends. Son côté fantasque m'a toujours énormément plu, tout comme son détachement face à tout. Bon, ok c'est un personnage invraisemblable et sur bien des points je n'aurais pas aimé être comme elle, mais elle se détache nettement du lot des personnages que l'on croise au détour d'une série. (*ouais, ok, ça date, et alors ?)
 
7-Si tu avais un super pouvoir, ce serait quoi ?
Comme Manuella, figer le temps ! Je crois qu'on regardait la même série et c'est un pouvoir qui m'a toujours fascinée. Je ne sais pas ce que j'en ferai en fait, mais j'adore l'idée... Peut-être que j'en profiterais pour dormir au soleil, comme Chachat (non, c'est juste un prétexte pour vous donner quelques nouvelles de la mascotte de Bouquinbourg et vous montrer à quel point le déménagement ne l'a pas perturbé !)
WP_20140627_14_44_30_Smart WP_20140627_14_46_29_Smart
 
8-Tu ne passes pas une journée sans…
Mettre mes lentilles ! Quel pragmatisme, je sais... J'aurais aimé être plus poétique, mais là c'est une question de survie. Premier geste du matin, pour faire cesser le flou artistique qui me sert de vie sans ces précieuses sphères de silicone qui ornent ma cornée depuis six ans bientôt.
 
9-Quel est ton blog préféré ?
Toujours pas de préférence, surtout dans ce domaine où j'aime énormement de blogs très différents ayant chacun un petit quelque chose.
Côté lecture, je citerais ceux que je consulte dès que j'allume mon Ipad ou mon PC : Fondant O Chocolat, CottageMyrtille, Estellecalim, L'Irrégulière , Martine et L'Or.
Côté couture - parce que oui, je consulte des blogs de couture - j'en citerais trois : Félicie à Paris, Boubouknit (le blog de Manuella) et Nène coud et tricote, tout nouveau mais déjà riche de pas mal d'articles.
10-Quel est ton style de musique favori ?
Si vous me suivez, vous connaissez mon inculture musicale affligeante. Mais je me soigne en écoutant beaucoup la radio, dès que je peux. Mes goûts sont donc très éclectiques et je picore un peu dans tous les genres. En ce moment, sur ma playlist par exemple, Milky Chance côtoie Calogero et son fameux Pomme C, Fauve, Stromae ou encore Auden.
11-Qu'est ce que tu aimes faire le dimanche ?
Le marché de ma nouvelle ville, absolument incroyable en terme de couleurs et de producteurs. J'adore y déambuler et humer toutes les odeurs caractéristiques d'un marché. Ça me rappelle les marchés de mon Sud...
Mais sinon, j'aime faire plein de choses différentes le dimanche : courir, bloguer, bouquiner, appeler ceux qui sont loin, voir 
des copines, traîner à deux en regardant un film, coudre... Bref, le dimanche n'est pas un jour où je reste inactive, bien au contraire !

Voilà. Encore une fois j'ai été bien bavarde avec ce tag....
Mais j'adore les tags et la liberté qu'ils offrent de s'octroyer une parenthèse un peu barrée et décalée sur un blog.
Alors merci encore Manuella
pour ce Liebster Award...
et bravo à vous si vous avez tout lu
(les autres, je ne vous blâme pas...)

 

Une chronique de soukee rangée dans Tags - Vos commentaires [16] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , ,

17 juillet 2014

Le génie des coïncidences, J.W. Ironmonger

Le génie des coïncidencesLe génie des coïncidences est un roman de J.W. Ironmonger paru en juin 2014 chez Stock.

Thomas Post est un universitaire spécialisé dans la thèse des coïncidences. Tout événement n'est, selon lui, que le fruit du hasard et toute notion de coïncidence n'est qu'une interprétation de l'enchaînement de faits que ses calculs mathématiques déconstruisent.
Fort du succès de sa théorie, le jeune maître de conférence voit sa thèse mise à mal lorsqu'il rencontre Azalea Lewis, une jeune femme dont la vie entière semble régie par de curieuses coïncidences. Cette dernière le met au défi de lui prouver que sa thèse des coïncidences s'applique à sa drôle de vie.

Voilà un roman diablement rafraîchissant. J.W. Ironmonger entraîne son lecteur dans une intrigue à tiroirs à la fois temporels et géographiques. De 1982 à 2012, de Londres à l'Ouganda en passant par l'Irlande, Thomas va se lancer sur les traces du passé d'Azalea pour essayer de tester sa théorie sur son histoire personnelle.
Les chapitres se succèdent, alternant les époques de narration sans jamais perdre le lecteur, et ce dernier de suivre avec minutie le cheminement intellectuel du jeune universitaire pour voir si sa théorie n'est pas bancale.
L'émotion est au rendez-vous de cette intrigue qui allie fiction et Histoire - avec notamment les enlèvements d'enfants en Ouganda - et les rebondissements, nombreux, tiennent le lecteur en haleine.

J'ai lu ce roman d'une traite, dévorée par la curiosité, m'interrogeant au passage moi aussi sur cette étrange notion de coïncidences. Et si... Et si nos vies étaient dictées par quelque chose ? Et si le hasard n'existait pas ? Et si tout convergeait vers un point précis ? Et si, finalement, nous n'avions que peu de libre arbitre dans tout ça ? Et pour une fois, ça fait un bien fou de mettre de côté toute rationalité et de se poser en observateur de sa vie en ayant ces questions en tête...
Le génie des coïncidences est une lecture absolument délicieuse, savamment construite, dont je ne peux que vous conseiller la lecture.
Les avis de Cathulu et Clara
.

Un grand merci aux Éditions Stock et à Babelio pour ce roman reçu dans le cadre de l'Opération Masse Critique.

Une chronique de soukee rangée dans Littérature anglaise - Vos commentaires [18] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , ,

08 juillet 2014

La liste de mes envies, Grégoire Delacourt

La liste de mes enviesLa liste de mes envies est le second roman du publicitaire et écrivain Grégoire Delacourt paru en 2012 chez JC Lattès.

18 millions d'euros. C'est ce que gagne Jocelyne Guerbette, mercière à Arras, à la loterie. Mais face à cette somme, elle panique. Mariée à son amour de jeunesse, menant une existence faite de bonheurs simples autour de sa mercerie, Jocelyne craint de faire voler en éclat son équilibre. Pour le préserver, elle décide de cacher à tous cette nouvelle et de dresser une liste d'envies simples pour améliorer sa vie. Mais malgré cette décision, sa vie va connaître un tournant inattendu.

Difficile d'être passé à côté de ce roman. Entre l'engouement dont il a été la cible lors de sa sortie et sa récente adaptation cinématographique, La liste de mes envies fait partie de ces titres dont il est facile d'être écoeuré avant même de l'avoir ouvert.
Mais surfant sur la vague du je-le-lis-après-tout-le-monde-et-je-m'en-fiche, comme pour Nos étoiles contraires, j'ai décidé de me plonger, un soir après le boulot, dans ce court roman.
Et force est de reconnaître que j'ai passé un moment agréable. Rien de révolutionnaire dans l'intrigue mais celle-ci possède un côté cathartique intéressant. Le postulat de Grégoire Delacourt - l'argent ne fait pas le bonheur, bien au contraire - permet de conforter le lecteur dans une vie faite de simplicité et de bonheurs sans prétention. Et dans le climat économique actuel, ce type de discours possède un côté rassurant indéniable.
Cet aspect-là mis à part, ce roman ne laisse pas un souvenir impérissable. Les personnages sont simples, parfois caricaturaux, et le décor de la mercerie, s'il possède un potentiel intéressant, n'est pas développé assez pour que le lecteur puisse s'y projeter.
Enfin, Grégoire Delacourt use ici d'un style simple, qui n'a là encore rien de mémorable. De l'oralité, beaucoup, de la simplicité, surtout, pour coller au personnage de Jocelyne qui prend en charge la narration. Il manque quelque chose à la plume de Grégoire Delacourt pour offrir à ce texte un petit quelque chose d'attachant. C'est dommage.
J'aurais néanmoins passé un bon moment avec ce roman aux allures de conte... Mais son côté un peu trop lisse me fait craindre de ne pas en garder beaucoup de souvenirs.
D'autres avis : Antigone, AriesteCajouCathulu, Clara, CottageMyrtilleJules, Liliba, Mrs Pepys, Mimipinson, NouketteNatiora, Sophielit, etc.

Une chronique de soukee rangée dans Littérature française - Vos commentaires [26] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , ,

07 juillet 2014

Bilan de lecture : juin 2014

Que se passe-t-il ? On dirait que je retrouve un rythme de lecture décent.  
Étrange...
Normalement, le corollaire des beaux jours s'appelle souvent pause-lecture chez moi, 
m
ais pas cette année. Chouette !

95908259

 Les livres déjà chroniqués

(cliquez sur les couvertures pour lire mes billets)

MANGEZ 

    

Les livres en attente d'une chronique

 

Bilan

De l'héteroclite, encore une fois, dans le choix de mes lectures. Et malgré un déménagement ce mois-ci (et donc beaucoup de choses accaparantes), j'ai réussi à trouver du temps pour faire tout plein d'autres choses... et lire ! Miracle ! Pourvu que ça dure... 
En revanche, le temps pour écrire mes billets me manque un peu.  Et les vacances d'été sont synonymes d'autres projets. Alors si mon blog n'est pas en pause-estivale cette année, il n'en demeure pas moins qu'il tournera peut-être un peu au ralenti et se reposera dans la langueur des chaudes journées.

Je vous souhaite un très beau mois de juillet 
et de douces vacances pour ceux qui ont la chance d'en avoir !

Une chronique de soukee rangée dans Bilan de lecture - Vos commentaires [10] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , ,