Bienvenue à Bouquinbourg

Blogueuse littéraire, un brin modeuse, surtout rêveuse, parfois créative, voyageuse à ses heures, yoga addict et buveuse de thé invétérée.

07 septembre 2014

Quand j'étais Jane Eyre, Sheila Kohler

Quand j'étais Jane EyreQuand j'étais Jane Eyre est le neuvième roman de l'écrivaine Sheila Kohler paru en 2012 aux Éditions de la Table Ronde.

Manchester, 1846. Au chevet de son père qui  se remet doucement d'une opération des yeux, Charlotte Brontë écrit, dans la pénombre d'une chambre. Son nouveau roman, Jane Eyre, prend racine dans le terreau de sa vie. Le décès de sa mère, mais aussi la froideur de son père, en admiration devant son fils anéanti par l'alcool, la difficulté pour se faire éditer ou encore la passion qu'elle connut pour un de ses professeurs, Charlotte glisse dans son roman des éléments de sa vie et la transfigure pour mieux s'en venger. Sous sa plume naît un chef d'oeuvre. Et aux côtés de ses deux soeurs, Charlotte Brontë se laisse guider par l'acte d'écriture et transporter par les mots.

Depuis sa sortie en 2012, ce roman m'attirait, tant par son titre que par son sujet. Sheila Kohler nous livre ici une histoire tout à fait étonnante et d'une finesse exquise. Aux côtés des soeurs Brontë, dont il suit le quotidien dans les grandes lignes, le lecteur assiste à la naissance de trois chefs-d'oeuvre de la littérature anglaise : Jane Eyre, de Charlotte, Les Hauts de Hurlevent, d'Emily et Agnes Grey, d'Anne.
L'auteure, qui maîtrise parfaitement son sujet et la biographie des trois femmes, interroge l'acte d'écriture et s'immisce dans la tête de Charlotte Brontë pour mieux analyser ce qui pousse un individu à passer à l'écriture. La narration à la troisième personne, qui se focalise sur le personnage de Charlotte, offre une dynamique des plus intéressantes à l'ensemble.
De la rivalité des trois soeurs, l'auteure esquisse quelques lignes - notamment quand Charlotte est la seule à ne pas réussir à faire publier son roman - pour mieux s'intéresser aux fils entrelacés entre fiction et réalité, une réalité teintée de mélancolie et entachée de drames.
De la difficulté à publier un écrit pour une femme au 19e, en revanche, il est davantage question. Peut-être pour mieux définir les contours de ce contexte éditorial et mettre davantage en lumière les trois soeurs et leur ténacité respective.
Porté par une plume claire au style à la fois limpide et rythmé, Quand j'étais Jane Eyre est un roman peu commun, bel hommage à ces trois femmes de lettres que sont les soeurs Brontë. 

D'autres avis : Cathulu, Clara, FondantoChocolat, L'Or, Melisende, Miss Alfie, Stemilou, Theoma,...

Sheila Kohler présente son roman

 

Une chronique de soukee rangée dans Littérature américaine - Vos commentaires [24] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , , , ,



Vos commentaires

    J'avais beaucoup aimé aussi. Bon, mon souvenir n'est pas impérissable mais j'avais aimé me retrouver avec les Brontë

    Posté par Karine:), 08 septembre 2014 à 03:27 | | Répondre
    • Je crois que nous avons le même ressenti !

      Posté par soukee, 08 septembre 2014 à 10:21 | | Répondre
  • Comme toi, ce livre m'attire depuis un petit moment. Il faudra que je lui trouve du temps pour y plonger ... dans j'espère-pas-trop-longtemps

    Posté par Kikine, 08 septembre 2014 à 03:42 | | Répondre
    • Moi aussi je me dis ça pour plein de livres !
      Si ça peut te décider, sache qu'il est très rapide à lire et ses chapitres fragmentés.

      Posté par soukee, 08 septembre 2014 à 10:19 | | Répondre
  • Tu me donnes bien envie de le lire ...
    Bisous

    Posté par Poulette-Nene, 08 septembre 2014 à 07:38 | | Répondre
    • En voilà une bonne nouvelle ! Bisous !

      Posté par soukee, 08 septembre 2014 à 10:18 | | Répondre
  • J'aimerais beaucoup lire ce livre!! je suis sûre que ça me plairait!

    Posté par Pitiponks, 08 septembre 2014 à 11:53 | | Répondre
    • Alors tu sais ce qu'il te reste à faire !

      Posté par soukee, 08 septembre 2014 à 12:07 | | Répondre
  • Un roman austère et riche à la fois. J'ai bien aimé.

    Posté par FondantOchocolat, 08 septembre 2014 à 13:07 | | Répondre
    • Moi aussi j'ai bien aimé. Et tu as raison, c'est un roman austère. À l'image des trois chefs-d'œuvre auxquels il s'intéresse finalement...

      Posté par soukee, 08 septembre 2014 à 14:23 | | Répondre
  • Déjà dans ma PAL et comme tous les autres titres qui s'y trouvent, je dois absolument le lire (j'suis pas dans la merde hein ^^)

    Posté par Cynthia, 08 septembre 2014 à 16:49 | | Répondre
    • Je crois qu'on est dans le même cas ! Dis-toi qu'en plus de ma PAL gigantesque et pas à jour sur mon blog, je viens de m'inscrire à la médiathèque de ma nouvelle ville et qu'elle a plein de titres qui m'intéressent... Bref, je suis comme toi : dans la m*rde !

      Posté par soukee, 08 septembre 2014 à 19:55 | | Répondre
  • Je l'ai sur ma pile ! Je l'avais sorti et puis... Voilà, toujours pareil !

    Posté par Syl., 08 septembre 2014 à 20:23 | | Répondre
    • Je crois qu'on en est tous au même point... C'est une catastrophe le nombre de romans qui dorment dans nos PAL et qu'on aimerait sortir quand on lit une chronique dessus. Allez, courage !

      Posté par soukee, 08 septembre 2014 à 20:47 | | Répondre
  • c'est tentant, d'autant plus que j'aime beaucoup Jane Eyre.

    Posté par Tiphanie, 08 septembre 2014 à 21:43 | | Répondre
    • Tu devrais aimer puisque l'intrigue se focalise sur le contexte de son écriture. Maintenant, comme l'a souligné Fondant, c'est un roman austère, c'est vrai. Bon à savoir avant de l'ouvrir !

      Posté par soukee, 08 septembre 2014 à 22:53 | | Répondre
  • Il m'attire depuis un moment celui là !

    Posté par Marion, 10 septembre 2014 à 09:32 | | Répondre
    • Il fait de l'oeil à beaucoup de monde... moi la première jusqu'à ce que je le déniche dans les rayons de ma médiathèque ! Lecture parfaite pour l'automne, afin d'être en adéquation avec le temps.

      Posté par soukee, 10 septembre 2014 à 09:41 | | Répondre
  • J'avais beaucoup aimé aussi même si c'était un brin plombant ;0) Je me permets de te donner mon lien vers mon billet
    http://lorouge.wordpress.com/2014/05/20/quand-jetais-jane-eyre-de-sheila-kohler/
    Une lecture parfaite pour l'automne ;0) Bises

    Posté par L'or rouge, 10 septembre 2014 à 16:44 | | Répondre
    • Oh bein oui, bien sûr, je vais le rajouter ! C'est vrai que c'était un chouïa plombant... Et je m'y attendais pas ! Bisous

      Posté par soukee, 10 septembre 2014 à 17:34 | | Répondre
  • Il ne me tente pas trop, et puis avec la rentrée....

    Posté par Alex mot a mots, 11 septembre 2014 à 15:42 | | Répondre
    • Tu as d'autres envies, voilà tout !

      Posté par soukee, 11 septembre 2014 à 15:47 | | Répondre
  • Merci pour cette découverte, je ne connaissais pas du tout ce roman mais le sujet m'intéresse énormément !

    Posté par parthenia, 17 septembre 2014 à 09:44 | | Répondre
    • Avec grand plaisir Parthenia !

      Posté par soukee, 17 septembre 2014 à 09:48 | | Répondre
Nouveau commentaire