Bienvenue à Bouquinbourg

✳️Future hypnothérapeute ✨Magicienne en positif 🌍Voyageuse et lectrice 🐰Vegan en transition 🌱Adepte du zéro déchet Metz




11 juin 2014

Nos étoiles contraires, John Green

Nos étoiles contraires, John GreenNos étoiles contraires est le sixième roman de l'écrivain américain John Green paru en janvier 2012 aux Etats-Unis et l'année suivante en France.

Hazel Lancaster a seize ans et un cancer de la thyroïde. Augustus Waters a dix-sept ans et un cancer des os qui lui a volé une jambe.
Lorsque ces deux-là se rencontrent à un groupe de soutien, l'alchimie est immédiate et donne naissance à une grande complicité. Les deux adolescents échangent sur leurs goûts littéraires et cinématographiques et se passionnent bien vite pour un roman inachevé mettant en scène une jeune cancéreuse. Désireux de savoir à tout prix ce qu'il advient des personnages, Hazel et Augustus décident de rendre visite à son auteur, exilé à Amsterdam.

Lire aujourd'hui Nos étoiles contraires, c'est lire après tout le monde un roman destiné à l'origine à un lectorat adolescent mais finalement loué par tous pour ses qualités littéraires.
Je lis de moins en moins de romans pour la jeunesse pour le plaisir. J'en ai beaucoup lu pour mes études et désormais pour mon boulot donc maintenant j'aime me consacrer principalement à la littérature adulte. Mais passer à côté de ce roman semblait être un crime... Et une fois la dernière page tournée, je vous le confirme : j'ai bien fait de mettre à mal mes habitudes de lecture et succomber à l'appel de John Green.
Lire Nos étoiles contraires, c'est recevoir une grande claque. D'optimisme. D'humanité. De détachement face à la vie et ses imprévus. Parce que réussir à écrire un roman dont la narratrice de seize ans est condamnée par un cancer sans sombrer dans le larmoyant, c'est déjà un exploit en soi. Mais le transformer en ode à la vie, c'est brillant !
John Green parvient à insuffler une énergie à chacune de ses pages grâce à son tandem de personnages déroutants par sa façon d'appréhender son quotidien et pourvu d'un humour féroce. Un humour noir, certes, car la mort rôde autour d'Hazel et d'Augustus, mais qui permet de dédramatiser des situations dures - la bouteille d'oxygène d'Hazel, la jambe artificielle d'Augustus. Et chaque once de légèreté face à la maladie et aux aléas de la vie ne sont que des rappels au lecteur de la nécessité de vivre sa vie aussi intensément que ces deux héros.
Ces derniers sont d'une vraisemblance troublante et possèdent une psychologie bien loin des clichés du genre. Les personnages qui gravitent autour d'eux - amis, familles - bénéficient de la même attention accordée à leur psychologie. Et c'est un vrai régal. Chaque page donne l'impression de découvrir des êtres de chair et non des personnages de papier.
Ode à l'optimisme, à l'amour et à la vie, Nos étoiles contraires a l'art de donner le sourire à quiconque parcourt ses pages. Parce que la vie peut être belle même quand on a seize ans et qu'une guerre civile se déroule dans notre corps. Et cette leçon de vie est bien loin d'être la seule qu'Hazel et Augustus vous donneront si vous vous donnez la peine de découvrir leur histoire... Il serait bien dommage de s'arrêter au statut de roman jeunesse et de passer à côté de ce livre.

"Tu m'as offert une éternité dans un nombre de jours limités, et j'en suis heureuse." (p.274)

D'autres avis : Alex-Mot-à-MotsCess, CoralieFaelys, Fée BourbonnaiseHerisson, Jérôme, Lasardine Latite, Leiloona, MangoMathilde, Mlle Pointillés, MyaRosaNoukette, Stephie etc.

Une adaptation ciné est prévue le 20 août. 

Vous voulez en découvrir la bande-annonce ?

Une chronique de soukee rangée dans Romans jeunesse - Vos commentaires [51] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , , , ,



Vos commentaires

  • Ce fameux livre que je ne lirai jamais !

    Posté par Syl., 11 juin 2014 à 20:13 | | Répondre
    • Pourquoi, si ce n'est pas indiscret ?

      Posté par soukee, 11 juin 2014 à 20:42 | | Répondre
  • Non, tu n'es pas indiscrète. C'est que c'est trop triste ! Je ne connais pas la fin mais je l'imagine terrrrible !!!

    Posté par Syl., 11 juin 2014 à 20:46 | | Répondre
    • ...
      Je ne te dis rien mais si j'ai pleuré avec ce roman, sache que je n'ai pas regretté une seconde de l'avoir ouvert tant il m'a apporté de l'optimisme et un vent de fraîcheur. Je ne réussirais sûrement pas à te convaincre comme ça, mais je t'assure qu'il en ressort énormément de positif.

      Posté par soukee, 11 juin 2014 à 20:50 | | Répondre
  • Non Soukee... pas du tout convaincue !!! mais merci quand même.
    Bisou

    Posté par Syl., 11 juin 2014 à 20:57 | | Répondre
    • De rien Syl. ! Bizzz

      Posté par soukee, 11 juin 2014 à 21:07 | | Répondre
  • Rha ! Je suis ravie que ce roman fasse encore des ravages. Il m'a fallu quelques kleenex. Je suis pressée de voir le film

    Posté par Pauline, 11 juin 2014 à 21:00 | | Répondre
    • Moi aussi, j'ai pleuré à chaudes larmes... C'était limite ridicule ! Et je suis moi aussi pressée de voir l'adaptation...

      Posté par soukee, 11 juin 2014 à 21:08 | | Répondre
  • héhé je suis en plein milieu de ce livre. Comme toi je n'ai plus tellement le temps de lire alors que je lisais plusieurs livres par semaine pendant mes études de lettres et je privilégie la littérature adulte. Je suis tombée dessus par hasard à la librairie et j'étais complètement passée à côté du phénomène ... je vis sur la lune !
    Pour l'instant ce livre me passionne et j'apprécie ses qualités littéraires. Mais je suis mitigé par rapport à l'engouement ... pour l'instant. puisque je ne l'ai pas encore fini.

    Posté par jolie mome, 11 juin 2014 à 21:04 | | Répondre
    • Héhé, je disais la même chose avant de l'avoir terminé !! Je serais curieuse de connaître ton avis une fois la dernière page tournée...

      Posté par soukee, 11 juin 2014 à 21:10 | | Répondre
    • j'en ferai sûrement un article !

      Posté par jolie mome, 12 juin 2014 à 21:56 | | Répondre
  • Je lis rarement de romans jeunesse mais je sens que celui-ci, je ne vais pas y échapper à force. J'hésite encore sur le côté tire-larmes du thème mais en même temps, je n'ai lu que des avis positifs donc...

    Posté par zarline, 11 juin 2014 à 22:33 | | Répondre
    • Pas de côté tire-larmes ici mais des personnages à l'humour noir et au cynisme affiché. Et ça fait du bien avec un thème comme ça ! Mais je comprends tes craintes initiales...

      Posté par soukee, 11 juin 2014 à 23:09 | | Répondre
  • Je suis contente de voir que tu as aimé ce roman ! C'est difficile de lire un best-seller une fois la vague d'enthousiasme (mondial !) passée Mais c'est un très beau livre, plein d'espoir et d'amour, il ne fallait pas passer à côté !

    J'ai surtout retenu cet extrait, qui a brisé mon cœur de maman, quand Hazel parle à ses parents tout au début du livre :

    - Je suis une grenade, ai-je répété. Je ne veux pas voir de gens. Je veux lire des livres, réfléchir et être avec vous, parce que vous, je ne peux pas faire autrement que de vous faire du mal, vous êtes déjà dedans jusqu’au cou. Alors laissez-moi faire ce que je veux. Je ne fais pas une dépression. Je n’ai pas besoin de sortir. Et je ne peux pas être une ado normale parce que je suis une grenade.

    Bon, sans parler du reste, et de tous ces personnages qui ne nous quittent pas une fois le livre fermé ! J'espère que le film sera à la hauteur, mais vu les retours US, ça a l'air d'être le cas

    Désolée pour le pavé ^^ J'allais oublier le lien vers ma chronique qui date un peu : http://labulledecoco.fr/nos-etoiles-contraires-john-green/

    Bonne soirée Soukee

    Posté par coralie, 11 juin 2014 à 23:53 | | Répondre
    • C'est exactement ça : c'est très difficile de lire après tout le monde un Best-seller. J'avais été très déçue par L'ombre du vent de Zafoń par exemple....
      Merci pour ton commentaire "pavé" et ta très belle citation. C'est vrai qu'elle m'a émue moi aussi cette idée de grenade... J'attends moi aussi le film de pied ferme cet été. Je rajoute ton lien. Bizzz !

      Posté par soukee, 12 juin 2014 à 07:54 | | Répondre
  • Je n'ai lui ton billet qu'en diagonale puisque Nos étoiles contraires est toujours dans ma PAL, peut-être que je le lirai cet été.

    Posté par Tiphanie, 12 juin 2014 à 07:45 | | Répondre
    • Je te comprends : je fais la même chose ! Et même si je ne fais aucun spoiler, on ne sait jamais... Bonne découverte de ce roman. Ne t'en prive pas, ça serait dommage.
      Bon courage pour la toute toute dernière ligne droite (mais avec ce soleil, c'est déjà plus facile !)

      Posté par soukee, 12 juin 2014 à 07:51 | | Répondre
  • Il m'a déçu : un peu trop de clichés à mon goût.

    Posté par Alex mot a mots, 12 juin 2014 à 08:30 | | Répondre
    • C'est vrai ? Je l'ai justement trouvé original et loin des sentiers battus de la littérature sur ce thème. Je vais voir ton billet. 

      Posté par soukee, 12 juin 2014 à 09:18 | | Répondre
      • Justement, je n'ai pas fait de billet.....

        Posté par Alex mot a mots, 13 juin 2014 à 10:47 | | Répondre
        • Oh bein si quand même. Même si c'est un non-billet !

          Posté par soukee, 13 juin 2014 à 10:56 | | Répondre
  • Moi aussi j'avais beaucoup aimé. Tu pourras peut-être enchaîner un jour ou l'autre avec "Dieu me déteste", au sujet très proche mais traité différemment.

    Posté par jerome, 12 juin 2014 à 13:50 | | Répondre
    • Merci de cette suggestion, je ne connais pas. Bon, pour l'instant je fais une petite pause dans les larmes !

      Posté par soukee, 12 juin 2014 à 14:03 | | Répondre
      • C'est pour ça que je précisais "un jour ou l'autre"

        Posté par jerome, 12 juin 2014 à 14:06 | | Répondre
  • un excellent souvenir, même si je n'ai pas participé au coup de coeur collectif

    Posté par lasardine, 12 juin 2014 à 20:42 | | Répondre
    • Je file voir ton billet !

      Posté par soukee, 13 juin 2014 à 08:40 | | Répondre
  • Ton billet est magnifique, tu rends justice à ce si beau roman, merci !

    Posté par bladelor, 13 juin 2014 à 17:20 | | Répondre
    • Merci à toi de ce commentaire Bladelor.

      Posté par soukee, 13 juin 2014 à 17:40 | | Répondre
  • adoré ce bouquin (comme Wonder) du roman jeunesse bien écrit, réaliste et prenant!

    Posté par nesto, 15 juin 2014 à 23:22 | | Répondre
    • Pas lu Wonder. Je note si tu as aimé ! :p

      Posté par soukee, 18 juin 2014 à 07:56 | | Répondre
  • Je suis contente de lire l'avis de quelqu'un qui ne lit pas tellement de jeunesse normalement. Ca me donne envie de le découvrir, un jour où j'aurai acheté une cargaison de mouchoirs

    Posté par Nathalie, 16 juin 2014 à 16:38 | | Répondre
    • C'est l'idée ! Bonne future découverte !

      Posté par soukee, 18 juin 2014 à 07:55 | | Répondre
  • Je suis convaincue qu'il doit être très émouvant et tout à fait prenant mais je fuis tout ce qui est en rapport avec la maladie et l'hopital...

    Posté par L'or rouge, 18 juin 2014 à 14:21 | | Répondre
    • Je comprends. Je l'ai longtemps fui pour les mêmes raisons... Jusqu'à il y a peu !  

      Posté par soukee, 19 juin 2014 à 09:31 | | Répondre
  • J'ai hésité justement parce que c'est un ouvrage jeunesse ! Mais je compte bien le découvrir prochainement !

    Posté par Marion, 18 juin 2014 à 14:42 | | Répondre
    • Je comprends, mais on est clairement là sur un ouvrage hybride qui plaira autant à un lectorat ado qu'adulte. Donc fonce !

      Posté par soukee, 19 juin 2014 à 09:30 | | Répondre
  • Même si c'est une histoire qui a l'air pleine d'optimisme, bizarrement je ne suis pas trop tentée... Je n'aime pas trop les récits autour de la maladie, même si ça donne de jolies leçons de vie ! Bonne fin de semaine, Soukee... et d'année aussi ! Bisou !

    Posté par FondantOchocolat, 19 juin 2014 à 10:03 | | Répondre
  • Même si c'est une histoire qui a l'air pleine d'optimisme, bizarrement je ne suis pas trop tentée... Je n'aime pas trop les récits autour de la maladie, même si ça donne de jolies leçons de vie ! Bonne fin de semaine, Soukee... et d'année aussi ! Bisou !

    Posté par FondantOchocolat, 19 juin 2014 à 10:03 | | Répondre
    • Disons qu'il faut l'ouvrir en connaissance de cause... Mais pour ma part, je ne regrette absolument pas (ni les mouchoirs utilisés !) Bonne fin d'année à toi aussi. Qu'est ce que tu es prolixe du coup, j'admire tes billets ! Bisous Fondant ! 

      Posté par soukee, 19 juin 2014 à 10:08 | | Répondre
  • J'ai adoré ce roman !

    Posté par Moka, 19 juin 2014 à 19:57 | | Répondre
  • Ahlalala... j'ai envie de le relire !

    Posté par Noukette, 19 juin 2014 à 22:35 | | Répondre
    • Pour te le remettre en tête avant le film ?

      Posté par soukee, 20 juin 2014 à 07:58 | | Répondre
  • Je n'avais absolument pas entendu parlé de ce livre (oui,oui je vis dans une grotte loin de la civilisation humaine, je sais !) mais ton billet et la bande annonce m'ont vraiment donné envie de m'y plonger

    Posté par Ostinato, 20 juin 2014 à 17:00 | | Répondre
    • Oh ne t'en fais pas, il a surtout été encensé sur la blogosphère littéraire et par les professionnels du livre. Passer à côté n'est pas une fatalité. Mais maintenant que tu l'as croisé, ne pas le lire en serait une !

      Posté par soukee, 23 juin 2014 à 11:02 | | Répondre
  • Tu as énuméré dans ton billet les raisons qui font que j'adore John Green... Ses personnages sont remplis d'humanité, drôles, et ça les rend si attachants !
    Pourtant j'ai été un peu déçue par Nos étoiles contraires, un peu trop dans le pathos... Je te conseille vivement de découvrir les autres romans de Green, notamment Qui es-tu Alaska !

    Posté par Touloulou, 11 juillet 2014 à 11:19 | | Répondre
    • D'accord, merci du conseil Touloulou ! Qui es-tu Alaska ? fonctionne très bien avec mes élèves. Il faut que je l'emprunte à la rentrée !

      Posté par soukee, 11 juillet 2014 à 16:32 | | Répondre
  • Comme toi, j'ai adoré mais impossible de le chroniquer, tous les mots qui me viennent me paraissent fades !! J'aime beaucoup ton billet en revanche Bises

    Posté par Myrtille, 07 novembre 2014 à 15:44 | | Répondre
    • Oh... Merci ! C'est dur de parler d'un livre dont tant ont déjà parlé, je comprends. Quand j'ai écrit mon billet sur Les chroniques de San Francisco j'ai éprouvé ce malaise et trouvé mes mots bien fades aussi.

      Posté par soukee, 08 novembre 2014 à 00:16 | | Répondre
Nouveau commentaire