Bienvenue à Bouquinbourg

Blogueuse littéraire, un brin modeuse, surtout rêveuse, parfois créative, voyageuse à ses heures, yoga addict et buveuse de thé invétérée.

07 décembre 2016

Les gens heureux lisent et boivent du café, Agnès Martin-Lugand

Les gens heureux lisent et boivent du caféLes gens heureux lisent et boivent du café est le premier roman de la psychologue de formation Agnès Martin-Lugan. Il est paru d'abord en auto-édition sur la plateforme Kindle d'Amazon en 2012 avant d'être repéré par Michel Lafon et publié par cette maison d'édition en 2013.

Diane a perdu Colin et Clara, son époux et sa fille, dans un accident de voiture un an plus tôt. La jeune femme est effondrée, en incapacité de gérer un deuil qui la dépasse. Epaulée par Felix son ami et collègue des Gens heureux lisent et boivent du café, le café littéraire dont elle est la propriétaire, Diane tente de surmonter cette épreuve. Acculée face à son chagrin, désespérée, elle décide de tout plaquer pour s'installer quelques mois en Irlande, une île que Colin souhaitait découvrir. Arrivée à Mulranny, dans le Nord-ouest de l'île, Diane loue un chalet en bord de mer à un couple de retraités accueillants. Dans la solitude et face aux éléments, elle tente de faire face à sa vie. Mais ça serait sans compter l'arrivée d'Edward, son voisin de chalet et neveu de ses propriétaires, un photographe au caractère froid et tempétueux.

Entre l'île d'émeraude et moi, c'est une grande histoire d'amour (mon road-trip en Irlande reste un de mes grands souvenirs de voyage !) et je n'ai pas pu résister longtemps à l'appel de ce titre que j'ai vu innonder les blogs il y a quelques temps, quand j'ai su que l'héroïne partait s'exiler sur ces terres que j'aime tant.

Entre PS. I love you et The Holidays, Les gens heureux lisent et boivent du café est un premier roman délicieux et positif malgré son sujet difficile. La question du deuil est omniprésente entre ces pages mais la narration, centrée sur le personnage de Diane, est une ode à la reconstruction personnelle et à la résilience. L'héroïne, écrasée par le chagrin d'avoir perdu sa fille et son mari, apprend à se reconstruire peu à peu et à survire à cette épreuve. C'est beau, jamais dégoulinant de bons sentiments, très fin psychologiquement et l'Irlande est un théâtre parfait pour ce déchaînement d'émotions. C'est simple, j'ai dévoré ce roman en un rien de temps : commencé un soir, terminé le lendemain matin. Je me suis plongée directement dans la suite, La vie est facile, ne t'inquiète pas et le dernier roman de l'auteure, Désolée je suis attendue, est dans ma PAL, mais pas pour longtemps ! Bref, vous l'aurez compris, une très belle lecture et un gros coup de coeur pour ce cadre - l'Irlande mais aussi le café librairie que je rêverais de tenir - et cette histoire de résilience.

  107123471

Une chronique de soukee rangée dans Littérature française - Vos commentaires [16] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , , , , , , , ,



Vos commentaires

    Une auteure découverte avec Entre mes mains le bonheur se faufile que j'ai beaucoup aimé.

    Posté par manU, 07 décembre 2016 à 21:53 | | Répondre
    • C'est le seul roman d'elle que je n'ai pas mais pas pour très longtemps je pense ! Contente que tu aies été séduite toi aussi...

      Posté par soukee, 07 décembre 2016 à 22:14 | | Répondre
      • "Séduit" sans E, merci !

        Posté par manU, 07 décembre 2016 à 22:20 | | Répondre
        • Oups, désolée ! :p

          Posté par soukee, 08 décembre 2016 à 07:23 | | Répondre
  • Ce roman que j'ai découvert en auto-édition a été un véritable coup de cœur et depuis je suis assidûment tous les écrits d'Agnès Martin-Lugand.
    Bizzz

    Posté par malicia668, 08 décembre 2016 à 12:23 | | Répondre
    • Je vais faire la même chose : quelle belle découverte !

      Posté par soukee, 08 décembre 2016 à 13:39 | | Répondre
  • Tu es la 1ière à me donner envie de le lire ;0) J'avais peur que ce soit à la ffois trop dramatique et trop romanesque... Je mets ton billet dans vos plus tentateurs, bisous et bon week -end

    Posté par L'or rouge, 10 décembre 2016 à 13:25 | | Répondre
    • Oh quel honneur... Non c'est vraiment un très beau roman et je suis certaine qu'il te plaira. Bon weekend L'Or, bisous

      Posté par soukee, 10 décembre 2016 à 20:14 | | Répondre
  • j'avais déjà noté, merci pour le rappel!

    Posté par Violette, 10 décembre 2016 à 14:34 | | Répondre
    • Mais je t'en prie !

      Posté par soukee, 10 décembre 2016 à 20:13 | | Répondre
  • je passais par là pour voir si tu avais déposé un billet sur "Un Goût de Cannelle et d'espoir". L'as-tu fini ? Je posterai mon billet demain, j'ai adoré ! Pour en revenir à Agnès Martin-Lugand je n'ai lu que "Désolée, je suis attendue" que j'ai bien aimé mais sans plus. Celui-ci est-il dans la même veine ou meilleur ?

    Posté par nath, 11 décembre 2016 à 18:45 | | Répondre
    • Coucou, ma semaine a été chargée et je n'ai pas encore terminé ma lecture. Dès que ça sera fait, j'écrirai ma chronique et je mettrai un lien vers la tienne.
      Pour le Agnès Martin-Lugand, je ne sais pas, je n'ai lu que celui-ci et La vie est facile, ne t'inquiète pas. Mais j'ai adoré !

      Posté par soukee, 11 décembre 2016 à 22:17 | | Répondre
  • Un roman que je n'ai pas oublié alors que j'oublie la plupart de mes lectures. Il doit y avoir une raison...
    Je n'étais pas sûr d'aimer. J'en avais lu trop de bien. Mais finalement, je me suis bien plu avec les personnages.
    Bonne semaine.

    Posté par philippedester, 11 décembre 2016 à 21:49 | | Répondre
    • Il doit y avoir une raison... Moi aussi j'ai beaucoup aimé les personnages. Et puis être ambiance, l'Irlande... J'ai tout de suite enchaîné avec la suite.
      Bonne semaine toi aussi et à bientôt !

      Posté par soukee, 11 décembre 2016 à 22:15 | | Répondre
  • Moi aussi j'aimerais avoir une telle librairie, j'avais beaucoup aimé cette lecture.

    Posté par Tiphanie, 20 décembre 2016 à 19:12 | | Répondre
    • Cette librairie café c'est le rêve de tous les lecteurs je crois.

      Posté par soukee, 20 décembre 2016 à 19:43 | | Répondre
Nouveau commentaire