Bienvenue à Bouquinbourg

Blogueuse littéraire, un brin modeuse, surtout rêveuse, parfois créative, voyageuse à ses heures, yoga addict et buveuse de thé invétérée.

23 décembre 2016

Ils n'avaient pas eu droit à leur chronique : je répare l'impair !

Je vous l'ai déjà dit mille fois mais quand on est blogeur littéraire, on est très rapidement confronté à un problème de taille (à moins d'être bionique ou génétiquement modifié) : celui de lire plus rapidement que de rédiger ses chroniques de livres. 

S'ensuit donc une pile de livres à chroniquer démente, des bilans de lecture qui débordent de livres qui attendent leur chronique individuelle avec des yeux suppliants (vous voyez le Chat Potté de Shrek ?) et un stress croissant de ne pas être à jour.

Ils n'avaient pas eu de chronique

Aujourd'hui, aux grands maux les grands remèdes : j'ai décidé de mettre à  plat toutes ces chroniques en retard et de repartir en 2017 sur des baises saines. Voilà, c'est dit !

Non, je ne suis pas folle et je n'ai pas décidé de passer les 15 prochains jours enfermés à bloguer H24 et à tuer mes yeux et mes neurones (surtout que certains livres ont été lus il y a plusieurs années) mais plutôt de faire un billet fourre-tout où je vais faire un point rapide sur ces lectures avec mes impressions de lecture, un peu à la manière du speed-booking que je fais avec les élèves en club lecture (3 minutes pour parler de sa lecture et convaincre les autres). Pas de chronmètre ici mais quelques lignes pour dire l'essentiel (j'ai hésité à m'imposer les 140 caractères de Twitter mais si l'exercice de style est intéressant, il est trop contraignant vu le nombre de textes concernés).

C'est mieux que rien, même si rien ne remplace une vraie chronique en bonne et due forme. Mais l'idée est de ne plus avoir de chroniques en retard pour commencer sereinement cette nouvelle année de lecture.

Pas de résumé des livres dans ce billet fourre-tout, mais un lien vers la page d'une librairie, si vous voulez en savoir plus sur chacun des titres présentés. C'est parti, par année de lecture ! (vous allez voir, c'est quand même effarant...)

2016

Vous vous souvenez du film L'Effet Papillon ? On prend les mêmes ingrédients, en un peu moins trash : une héroïne sympathique qui se réveille un beau matin en étant un homme et qui va se servir de cette trasnformation pour essayer de mieux comprendre l'autre sexe. Comique de situation et légèreté sont les maîtres-mots de cette comédie. Amusant à lire. On s'est tous demandé ce que serait notre vie si... (à vous de terminer cette phrase ! Pour ma part, j'ai plein de "Et si..." qui me viennent en tête et j'aimerais bien voir ce qu'aurait pu être ma vie si j'avais opéré d'autres choix).

 

 

Afficher l'image d'origineUn château familial dans la campagne anglaise, un rubis dérobé, un Noël traditionnel. Une nouvelle très plaisante de la Reine du crime que j'aurais préféré être un roman pour me glisser dans cet univers suranné que j'aime tant.

 

 

 

 

Le cocktail idéal pour se changer les idées : une romance prévisible sur fond de pâtisserie dans un petit village perdu sur une petite île au Sud des États-Unis. Étonnamment, j'ai dû m'y reprendre à trois fois pour lire ce roman et hormis le côté doudou de la pâtisserie et la confection des cupcakes, il ne me reste pas grand chose de cette lecture de cet été. 

  

 

 

Un roman très sombre, qui m'a mise mal à l'aise. La guerre, la délation et la violence dominent ce texte primé mais qui m'a rappelé certaines lectures de Giono que j'avais détestées plus jeune.

 

 

 

 

Un cryptogramme mystérieux qui a traversé les âges - le carré de Sator - découvert sur les ruines de Pompéi et qui aurait servi de sigle de ralliement aux premiers chrétiens que Néron a persécutés durant son règne. Un roman prêté par un collègue, qui avait tout pour me plaire : l'époque, la forme, le côté mystérieux de ce cryptogramme que j'ai pu voir à la Maison Forte de Reignac en Dordogne cet été mais pourtant le charme n'a pas opéré et je n'ai pas été passionnée par ces pages.

 

 

 Un roman dévoré durant mon périple en sac à dos au Vietnam évoquant la relation qu'entretient une jeune adulte et son grand-père, parti sur les routes avec un ami. Je garde le souvenir d'une belle relation inter-générationnelle, au travers de sms échangés et d'un roman assez fort.

 

 

 


Un autre roman dévoré durant mon périple au Vietnam, un classique de la littérature que j'avais envie de découvrir car il évoque un pays dans lequel j'étais. J'ai été subjuguée par la plume de Duras, transportée par son style dans cette histoire d'amour interdite. 

 

 

 

Je crée ma BD avec Mortelle AdèleUn coffret complet pour découvrir comment réaliser soi-même sa BD, accompagné de l'héroïne malicieuse Mortelle Adèle. Planches à découper, bulles, exercices à réaliser, j'ai trouvé cette publication très intéressante mais un tantinet trop difficile pour le public visé (à partir de 8 ans, je dirais plutôt 10 ans).

 

 

 2015

Une lecture singulière, qui oscille entre amour et violence, entre horreur et espoir. L'histoire d'un père monstrueux et de son fils, qu'il a élevé coupé de tous, dans une cabane au fond des bois. Un texte fort, porté par une langue extrêmement travaillée. Une lecture choc dont on ne ressort pas indemne.

 

 

 

Fabuleux essai sur la saga Star Wars et la culture américaine contemporaine à travers ce prisme. Même sans être fan de George Lucas et son univers, on se plonge avec effroi dans ce texte écrit par un spécialiste de la géopolitique et des États-Unis pour mieux comprendre ce pays aujourd'hui. A lire ! 

 

 

 

L'Ecosse du 17e siècle et ses traditions, une jeune fille accusée de sorcellerie se raconte dans sa geôle, en attendant le bûcher. Un roman magnifique, qui m'a arraché pas mal de larmes. Une écriture à couper le souffle, poignante, vibrante, une ode à l'Ecosse. Un très beau souvenir de lecture et une auteure que j'ai envie de découvrir davantage.

 "On a quelque fois tant à dire qu'on ne peut le dire. Quelquefois, mieux vaut ne pas faire des adieux." (p.119)

"Ne faites pas la guerre. Combattez avec votre plume. Lancez votre cri de bataille à l'encre, écrivez vos rêves." (p.435)

 

Un roman de Carole Martinez qui m'a remuée, beaucoup, mise mal à l'aise aussi. Une écriture toujours aussi belle, mais une histoire sombre qui m'a hantée et dont j'ai eu du mal à me défaire. Impossible de chroniquer ce roman, de parler de cette voix d'outre-tombe qui raconte son destin funeste. 

 

 

 

Un touriste occidental à Bali qui entreprend un chemin personnel avec un guide rencontré sur l'île. Un guide de développement personnel qui se cache derrière un roman. Un livre qui m'a plu, fait réfléchir, mais dont j'aurais beaucoup de mal à parler ici. Comme beaucoup de lectures documentaires que je fais, je trouve qu'il n'a pas sa place ici et je n'ai pas envie d'en parler davantage. Il appartient à mon jardin secret et mes impressions ne regardent que moi.

 

 

 

image

Un roman beaucoup plus profond qu'il n'en a l'air, avec sa boule à neige sur la couverture. Lu alors que j'étais en chantier l'été 2015, à grelotter sous ma tente. Il interroge sur la question du bonheur, avec une héroïne universitaire à la psychologie intéressante qui voit ses certitudes s'effondrer lorsqu'elle rencontre un homme qui lui plaît. Une belle lecture, qui m'avait fait m'interroger moi aussi.

 

 

 

Une uchronie prometteuse - et si la Première Guerre mondiale n'avait pas eu lieu ? - mais vraiment trop courte et rapide pour être intéressante. Les personnages sont trop rapidement esquissés, l'intrigue bâclée, et ce qui aurait pu être un formidable roman se transforme en lecture banale et qui rate son lectorat : pour les plus jeunes qui ignorent les détails de cette période historique, l'intrigue n'est pas accessible. Pour les autres, elle est trop légère.

 

 

Un roman-fleuve, incroyable, porté par une plume absolument magnifique (et encore, je parle de la traduction) mais qui m'a demandé tous les efforts du monde pour le terminer. L'intrigue est si sombre et sans espoir pour Théo, 13 ans au début du roman, et qui voit sa vie basculer lors d'une explosion à New York dans laquelle sa mère perd la vie et qu'il récupère un tableau célèbre, que j'ai dû faire plusieurs fois des pauses dans ma lecture pour affronter la descente aux enfers du jeune homme.

 

 

La nuit tombée

Un homme seul sur sa moto part retrouver la zone interdite de Tchernobyl, lieu de son enfance. A l'occasion des 30 ans de la catastrophe en avril 2015, j'ai fait plusieurs lectures sur ce thème dont celle-ci, qui m'a secouée beaucoup. Cette nature dévastée, ces survivants marqués par la catastrophe, ces malades et ces morts qu'on tait. Une lecture qui fait froid dans le dos. 

 

 

 

Une belle adaptation BD du roman de Julien Blanc-Gras, parti découvrir le monde en tant que touriste. Un album découvert avant le roman, mais dont j'ai apprécié le trait et le style. J'ai bien envie de découvrir le roman, passionnée de voyage et d'exploration comme l'auteur.

"Certains veulent faire de leur vie une oeuvre d'art, je compte en faire un long voyage. Je n'ai pas l'intention de me proclamer explorateur. Touriste, ça me suffit."

 

Un album qui se déroule au Moyen Âge et dans lequel le petit héros refuse de devenir bourreau comme son père, préférant les plantes comme sa mère. Mais pour comprendre le mot qu'elle lui a laissé, il doit apprendre à lire ! Un jolie histoire, portée par des graphismes ronds et des couleurs douces. Un album qui plaira aux jeunes lecteurs sans hésiter !

 

 

2014

Qu'on se le dise, j'adore Bastien Vivès. Et je me demande bien pourquoi je ne suis pas plus attentive à ses parutions... Quoiqu'il en soit, Le goût du chlore est encore une fois un très bel album en noir et blanc qui raconte la rencontre d'un jeune homme et d'une jeune fille à la piscine. Entre longueurs et silences, leur rencontre dans le bassin est très émouvante. 

 

 

 

Est-ce que quelqu'un peut m'expliquer pourquoi je n'ai pas chroniqué cette merveille ? Une BD sans texte, aussi onirique que poétique, qui raconte le destin d'un homme qui quitte tout dans l'espoir d'une vie meilleure dans un monde qui lui est étranger. Un bijou encensé il y a quelques années sur les blogs et dont je n'ai pas pris le temps de parler... 

 

 

La redécouverte de cet écrivain autrichien à travers ces lettres échangées avec un correspondant et dans lesquelles il évoque ses réflexions sur la solitude, l'art, la vie. Un texte conseillée par une amie et qui m'a bouleversée.

 

 

 

 

 

J'ai découvert Bridget quand j'étais lycéenne, bien avant la sortie de ses aventures au cinéma. Depuis, c'est une histoire d'amour qui dure, qui dure... Me replonger dans ce second tome, c'est comme retrouver une vieille copine avec qui discuter, entre déboires sentimentaux et crises existentielles. Pour ceux qui aiment le film, ruez-vous sur les deux premiers romans d'Helen Fielding, petit bijoux d'humour anglais absolument truculents. A lire et à relire sans modération pour rire toujours autant de et avec Bridget !

 

 

Une BD comique sur fond de Far West de la Ruée vers l'or. Un étrange document qui pourrait changer la face des Etats-Unis. Une série que j'avais eu plaisir à découvrir, écrite par Lupano et portée par des dessins aussi ronds que soignés.

 

 

 

 

Un frère et une soeur qui héritent, à la mort de leur père, de son restaurant étoilé. Mais il va falloir beaucoup de ruse et d'imagination pour sauver le restaurant paternel des dettes que celui-ci avait contractées. Un album agréable, porté par le scénario d'Arleston, le papa des Trolls de Troy, au dessin un peu manga. Une série que je n'ai pas poursuivie.

 

 

2013

La tectonique des plaques

Entre Margaux Motin et moi, c'est une histoire qui dure depuis ses débuts. Avec La tectonique des plaques, son troisième album l'illustratrice et blogueuse aborde la question du changement de vie, quand à 35 ans et mère célibataire elle décide de commencer une nouvelle histoire d'amour. Plus réaliste et un tantinet moins barré que ses deux précédentes publications, cet album est quand même promesse d'une belle rigolade !

 

 

Le mystère du hareng saur

Rien ne va plus dans le monde des livres et pour Thursday Next ! Si vous me connaissez, vous savez à quel point j'adore cette série complètement barrée et loufoque de Jasper Fforde, ode à la littérature anglaise et aux distorsions temporelles. Encore un tome à dévorer d'urgence !

 

 

 

 

Plan B pour l'étéUne belle histoire de relation inter-générationnelle entre une adolescente et sa grand-mère, la première étant contrainte de passer l'été avec la seconde. De la légèreté, des retournements de situation, des personnages attachants. Un bon roman ado que j'avais adoré découvrir !

 

 

  

Swing à BerlinUn très beau roman qui se déroule en 1942, quand Goebbels décide de créer un groupe de jazz pour remonter le moral des troupes et que Wilhem Dussander, pianiste émérite, est contraint d'accepter de recruter d'autres musiciens. Un roman percutant, abordant une époque maintes fois traitée en littérature de jeunesse, mais par le prisme de la musique. C'est intéressant, culturellement et historiquement documenté sans être indigeste. Parfait !

 

 

 LuzUn roman lourd, sur l'adolescence et ses violences. J'avais eu du mal à rentrer dedans, à comprendre où voulait en venir l'auteur. A pourquoi il faisait subir tout ç à son héroïne. Des pages dont j'avais été soulagée de sortir.

 

  

 

 

La drôle de vie de Bibow BradleyUn roman incroyable qui relate le destin de Bibow Bradley, dont la vie semblait pourtant toute tracée, dans sa petite ville de l'Illinois et qui, enrôlé pour la guerre du Vietnam, la traverse en observateur extérieur. Un excellent souvenir de lecture, et un roman sacré Pépite du roman adolescent au Salon de Montreuil en 2012.

 

 

 

InfiltrésUne mission secrète commanditée par la CIA et un adolescent hacker de génie dans un fauteuil roulant. L'intrigue fonctionne bien. Je me souviens d'une lecture au rythme dense, qui ressemble à un film d'action. A proposer sans hésitation aux adolescents, ne serait-ce que pour la question du handicap, finement traitée. 

 

 

 

2012

Un album signé Jodorowski, avec comme personnage principal un mime durant la Seconde Guerre mondial, qui parce qu'il évoque la Résistance alors que des SS sont dans le public, sera mutilé et envoyé en camp de concentration. Une lecture forte, portée par des dessins magnifiques. Un excellent souvenir !

 

 

 

Imaginez un train bloqué en pleine tempête de neige avec des adolescents qui commencent à avoir des accès de démence. Bienvenue dans Peur Express, un thriller ado rudement bien ficelé qui m'avait plu autant qu'il m'avait glacée !

 

 

 

 

Six adolescents marginaux réunis dans une mission secrète pour infiltrer la mafia taïwanaise. Chacun avec son trouble -l'hyperactivité, la dépression, la trisomie, la bipolarité, l'autisme, la dépendance aux jeux vidéo - ils vont unir leurs forces pour mener à bien leur mission. Encore une fois la question du handicap traité comme une force. Un roman que j'avais trouvé intelligent et bien mené.

 

 

 

L'adolescence de l'auteur, Vincent Cuvellier, qui, sorti du système scolaire, est perclu de doutes et d'échecs mais tenu par une certitude : plus tard, il sera écrivain. Ce texte est le récit de cette période trouble, mue par un instinct fort. Une écrite franche, incisive et un rythme rapide. A mettre entre les mains de ceux qui, à cet âge, aiment manier la plume.

 

 

 

Quand des adolescents décrocheurs partent en randonnée avec des animateurs pour redonner un sens à leur vie et redécouvrir la nature. Un roman court, très fort, violent parfois, et qui m'avait laissée un peu sonnée, une fois la dernière page tournée.

 

 

 

 

La photoQuand tous les personnages présents sur une photo la commentent et donnent leur version de cette journée. Un roman très court, teinté de poésie, porté par l'écriture sublime de Marie Desplechin. Une belle rencontre.

  

2017 peut arriver : je déclare officiellement qu'il n'y a plus de chroniques en retard sur ce blog !

Une chronique de soukee rangée dans Blablas - Vos commentaires [14] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : ,



Vos commentaires

    Quelle liste ! Impressionnant !
    Le Claudel, je l'attends. Autant que je l'appréhende.

    Posté par Moka, 24 décembre 2016 à 14:43 | | Répondre
    • Ca fait peur le nombre de livre que j'avais lus et pas chroniqués... :O

      Posté par soukee, 24 décembre 2016 à 15:25 | | Répondre
  • Je rédige mes chroniques dès que j'ai fini de lire un livre. J'oublie tellement vite certains livres qu'il vaut mieux que je fasse comme ça !
    Je n'ai pas aimé "Le rapport Brodeck".
    Bonne fin d'année.

    Posté par philippedester, 25 décembre 2016 à 20:34 | | Répondre
    • Tu as bien raison. Moi je note quelques impressions de lecture mais il arrive que je n'ai pas le temps de rédiger mes chroniques dans la foulée (d'où ce retard monstrueux !). J'ai eu beaucoup de mal aussi avec Le rapport Brodeck.
      Bonne fin d'année aussi et joyeuses fêtes !

      Posté par soukee, 26 décembre 2016 à 00:24 | | Répondre
  • Ah, j'avais adoré le Claudel. Et le Chardonneret. Et le bûcher sous la neige. Par contre, j'ai été moins convaicue que toi par le jour des corneilles...

    Posté par Karine, 26 décembre 2016 à 01:50 | | Répondre
    • Le Claudel m'a vraiment mise mal à l'aise mais j'ai adoré Le Chardonneret (même si le destin du héros m'a souvent assombrie) et Le bûcher sous la neige (mais j'ai pleuré pour la mort du cheval !).

      Posté par soukee, 26 décembre 2016 à 12:03 | | Répondre
  • La vache, tu parles d'une liste ! Ben moi j'ai adoré Claudel (ce qui ne te surprendra qu'à moitié je pense^^) et Choplin est un auteur que j’adore.

    Posté par Jerome, 26 décembre 2016 à 10:04 | | Répondre
    • Ah oui, je vous avais prévenus ! Ça ne m'étonne pas pour Claudel et Choplin !^^

      Posté par soukee, 26 décembre 2016 à 12:00 | | Répondre
  • Ah oui quand même tout ça !

    Posté par Nelfe, 01 janvier 2017 à 17:39 | | Répondre
    • Ah oui, j'avais annoncé... Tu comprends que je vais essayer de ne plus faire ça en 2017 !^^

      Posté par soukee, 01 janvier 2017 à 21:24 | | Répondre
  • La nuit tombée a été un coup de coeur ! J'ai fait comme toi tu le sais, compteurs à zéro pour 2017 !
    Très belle année à toi !

    Posté par Noukette, 02 janvier 2017 à 22:34 | | Répondre
    • J'avais beaucoup aimé aussi. Je l'avais lu lorsqu'on a fait une rétrospective sur les 30 ans de la catastrophe en avril dernier. J'avais adoré aussi Un printemps à Tchernobyl aussi.
      Ça fait du bien de remettre les compteurs à zéro pour 2017, je suis bien d'accord avec toi ! Alors bon début d'année Noukette et bonnes lecture surtout !

      Posté par soukee, 02 janvier 2017 à 22:47 | | Répondre
  • Ah mais dis donc !!! Tu avais une sacré liste !
    J'ai fait quelques billets en 2015 sur de vieilles lectures oubliées je crois bien. Je sais qu'il m'en reste, mais je ne sais même plus lesquels. il faudrait que je fasse comme toi

    Posté par Estellecalim, 05 janvier 2017 à 16:13 | | Répondre
    • Aux grands maux les grands remèdes... J'en avais vraiment marre de ces lectures qui attendaient dans mon petit panier en osier d'être chroniquées. Certains livres lus ont déménagé deux fois et je les remettais toujours dans leur petit panier "en attente". J'ai fini par détester ce panier.^^ C'est bête, mais je me sens plus légère du coup, même si j'aurais préféré parler davantage de certains, mais le coche est passé. Donc je tourne la page et passe à autre chose.

      Posté par soukee, 05 janvier 2017 à 20:33 | | Répondre
Nouveau commentaire