Bienvenue à Bouquinbourg

Blogueuse littéraire, un brin modeuse, surtout rêveuse, parfois créative, voyageuse à ses heures, yoga addict et buveuse de thé invétérée.

30 mai 2013

Gatsby le magnifique, Francis Scott Fitzgerald

P1060744Gatsby le magnifique est l'un des romans les plus connus de l'écrivain américain Francis Scott Fitzgerlad. Paru en 1925, il n'a pas séduit ses contemportains. C'est dans les années 50, après la mort de son auteur survenue en 1940, que le roman rencontra son public et devint une référence.

Été 1922, dans la moiteur new-yorkaise. Nick Carraway, le narrateur, loue une modeste maison à Long Island, dans la banlieue de New-York.
Intrigué par le faste des fêtes données par son voisin, il rencontre le mystérieux Jay Gatsby. Personne ne sait rien de lui, si ce n'est qu'il possède une fortune colossale et fuit la solitude.
Lorsque ce dernier lui demande une entrevue avec Daisy, sa cousine, Nick accepte sans savoir les conséquences de son acte.

Roman culte s'il en est, Gatsby le magnifique semble être sur toutes les lèvres depuis la projection de l'adaptation de Baz Luhrmann avec Di Caprio dans le rôle titre à l'ouverture du Festival de Cannes.
Pour ma part, j'ai eu envie de découvrir Fitzgerald et sa plume par le biais de ce roman. Tendre est la nuit m'attend sagement dans ma PAL et ne devrait pas y rester bien longtemps.
Car Gatsby le magnifique est un roman fascinant, tant dans sa construction que dans son intrigue. Fitzgerald choisit comme narrateur Nick, un voisin devenu ami du fameux Gatsby, mais il distille du suspense dès l'ouverture du roman. Nick écrit ces lignes bien après cet été 1922 et de ses paroles semblent suinter quelque chose de tragique. Les événements se succèdent et avec eux les révélations sur le passé de Gatsby et de ceux qui gravitent autour de lui.
L'ambiance de ce roman est singulière. L'effervescence des années folles liée à l'émergence du jazz, à la prohibition de l'alcool et aux grandes chantiers de construction à New-York est sensible au fil des pages et c'est avec brio que Fitzgerlad parvient à faire revivre cette insouciance joyeuse.
L'écriture de Fitzgerald, enfin, est fluide et imagée et souhait et offre à son intrigue une richesse de descriptions salutaires.
Une lecture à part. Un romancier talentueux qui, comme bien d'autres, n'a pas eu la reconnaissance qu'il méritait de son vivant. Un auteur dont je vais poursuivre la découverte et que je vous engage à lire à votre tour.
D'autres avis : Cla, Cristie, Cynthia, Keisha, Sofynet, Yoshi73, Yuko, etc.

 Cette lecture me permet d'avancer dans trois des challenges auxquels je suis inscrite !

  • 1/5 pour le Challenge Gilmore Girls  chez Touloulou
  • deuxième participation au Thursday Next Challenge organisé par Alice
  • 2/6 au Challenge Romans Cultes organisé par Métaphore 

 Challenge Gilmore Girls 

Je sors de mon habitude de ne parler que d'un livre et non de son adaptation pour vous dire deux mots du film de Baz Luhrmann, actuellement sur nos écrans. J'ai été déçue. Si les costumes réalisés par la créatrice italienne Miuccia Prada sont magnifiques, certaines scènes sont déconcertantes d'anachronismes. Comme si Baz Luhrmann avait souhaité rendre contemporain son film pour mieux séduire son public. Les scènes de fêtes, somptueuses dans le roman, sonnent faux dans le film et brisent la vraisemblance historique. Pour ma part, je n'ai pas eu l'impression d'être immergée dans les années 1920 mais de regarder une soirée costumée de la jet-set actuelle. Bien dommage...

Gatsby_le_Magnifique_1 Gatsby_le_Magnifique_2 


Une chronique de soukee rangée dans Littérature américaine - Vos commentaires [20] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , , ,