Bienvenue à Bouquinbourg

Blogueuse littéraire, un brin modeuse, surtout rêveuse, parfois créative, voyageuse à ses heures, yoga addict et buveuse de thé invétérée.




11 novembre 2018

Sorcières : la puissance invaincue des femmes, Mona Chollet

Sorcières Mona CholletSorcières : la puissance invaincue des femmes est un essai de la journaliste franco-suisse Mona Chollet. Il est paru en septembre 2018 aux éditions Zones.

La sorcière, cette femme âgée, ridée, au nez crochu et aux cheveux fous, volant sur son balai, hante l'inconscient collectif. Persécutée en Europe durant la Renaissance, l'image de la sorcière est aujourd'hui récupérée par les féministes actuelles et étudiée dans cet essai par Mona Chollet  sous quatre angles d'approche : celui de la femme indépendante, de la femme sans enfant, de la femme âgée mais également à travers le prisme de la guerre faite aux femmes et à la nature et la vision du monde qui en a découlé.

Sujet éminemment sensible et intéressant, la place de la femme dans l'Histoire et plus particulièrement des femmes accusées de sorcellerie a retenu toute mon attention.      
Mona Chollet décortique dans cette essai le mythe de la sorcière en le reliant aux combats féministes d'hier et d'aujourd'hui. Elle n'épargne ni l'actuel aspect mercantile de la sorcellerie (aujourd'hui, il existe un réel marché de grigris, bougies, grimoires, cristaux, etc.), ni l'influence de l'industrie cosmétique censée éviter la vieillesse aux femmes, en passant par la question de la non maternité - toujours aussi peu comprise aujourd'hui - mais aussi le désapprobation de l'indépendance féminine, la contraception ou encore la disqualification des femmes  âgées sur le plan sexuel ou amoureux ou la question des écarts d'âge dans les couples.     
Ce qui m'a le plus marqué, c'est cette construction culturelle, dès l'enfance, de la beauté et de la jeunesse comme idéal. Même Walt Disney, en opposant jeunesse et vieillesse, beauté et laideur, participe de cet élan inconscient qui fera tendre les femmes vers un idéal de beauté (et une dépréciation lorsqu'elles s'en éloigne) et de jeunesse, à grands renforts de produits miraculeux. Les références se succèdent et ne se ressemblent pas, permettant d'ouvrir les yeux sur un regard sociétal biaisé et des injonctions diverses faites aux femmes.    
L'essai est dense, Mona Chollet adjoint à sa réflexion de nombreuses et pertinentes références bibliographiques, et amène à réfléchir. Loin d'être indigeste, l'ensemble se lit avec fluidité, interrogeant sans cesse les représentations de la femme à l'aune de l'image de la sorcière. A lire absolument !

"On peut présumer que si, aujourd’hui, les femmes sont réputées se flétrir avec le temps alors que les hommes se bonifient, si l’âge les pénalise sur le plan amoureux et conjugal, si la course à la jeunesse prend pour elles un tour aussi désespéré, c’est largement en raison de ces représentations qui continuent de hanter notre imaginaire, des sorcières de Goya à celles de Walt Disney. La vieillesse des femmes reste, d’une manière ou d’une autre, laide, honteuse, menaçante, diabolique."

"Le seul destin féminin concevable reste le don de soi."

"Un homme qui ne devient pas père déroge à une fonction sociale, tandis qu'une femme est censée jouer dans la maternité la réalisation de son identité profonde."

"Celles qui refusent la maternité sont aussi confrontées au préjugé selon lequel elles détestent les enfants, telles les sorcières dévorant à belles dents de petits corps rôtis durant le sabbat ou jetant un sort mortel au fils du voisin."

Si vous voulez en savoir plus, deux podcasts dans lesquels Mona Chollet est venue parler de son livre :

Sorcières#1 de La Poudre

 


 Du bûcher à #MeToo, la revanche des "sorcières" ? dans l'émission La Grande table idées sur France Culture

Challenge Halloween 2018, Halloween, logo

 

Une chronique de soukee rangée dans Essais - Vos commentaires [14] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , , , ,


07 janvier 2018

La Princesse de Montpensier, Madame de Lafayette

La Princesse de Montpensier, Madame de LafayetteLa Princesse de Montpensier est une nouvelle écrite par Madame de Lafayette publiée pour la première fois en 1662.

Promise au duc de Maine, Mademoiselle de Mézière épouse, pour des raisons politiques, le Prince de Montpensier en 1566. Mais si elle n'est que vertu, la jeune femme ne peut oublier l'inclination qu'elle a eue pour le Duc de Guise avant son union. Son mari, jaloux, est occupé par les guerres de religion qui sévissent dans une France meurtrie, et la confie au bon soin de son ami le Comte de Chabannes. Mais celui-ci s'éprend rapidement de la belle Princesse. Et lorsque le Duc de Guise revient lui déclarer sa flamme, le coeur de la jeune femme vacille et le Comte assiste impuissant à la renaissance d'une passion enterrée.

Il est loin le temps où j'avais étudié La Princesse de Clèves en 1ère L. Heureusement, le Reading Classics Challenge 2018 de Lilly, qui propose de se replonger dans une oeuvre de Jules Verne ou de Madame de Lafayette pour ce mois de janvier, m'a permis d'ouvrir les pages de cette courte nouvelle. 
Madame de Lafayette, en une soixantaine de pages, transporte son lecteur dans cette France en proie aux guerres de religion et prend le parti de mettre les passions au-dessus des intérêts politiques, transformant, par là-même, l'Histoire. Mêlant réalité historique et fiction, personnes et personnages, elle construit une intrigue dans laquelle le réalisme réside dans le sentiment amoureux et ses conséquences plutôt que sur la véracité historique.
Dans une plume simple et avec un style neutre, elle décrit le désordre amoureux des personnages, pris en étau entre leur rang et les enjeux politiques et la passion qui les anime.
Intense autant que tragique, le jeu amoureux qui se déroule autour de la Princesse fait écho à la violence qui oppose dans le même temps catholiques et huguenots. Un classique à découvrir ou redécouvrir sans tarder !

READING CLASSICS CHALLENGE 2018

Une chronique de soukee rangée dans Nouvelles - Vos commentaires [14] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , , ,