Bienvenue à Bouquinbourg

Blogueuse littéraire, un brin modeuse, surtout rêveuse, parfois créative, voyageuse à ses heures, yoga addict et buveuse de thé invétérée.

28 août 2012

Le scandale Modigliani, Ken Follett

Le scandale ModiglianiPublié en 1976, Le scandale Modigliani est le premier roman de l'écrivain gallois Ken Follett.

Un Modigliani inconnu ? Une belle aubaine pour Dee, étudiante en arts, Julian, galeriste fauché, et Lipsey, détective privé. Surtout qu'il s'agit du seul tableau restant que le peintre aurait réalisé sous l'emprise de drogues.

Mon été ne fut pas riche en lectures. La tête ailleurs, j'ai eu en effet beaucoup de mal à fixer mon attention sur des pages. Mais ce premier roman de Ken Follett a su forcer mon esprit à se concentrer un tant soit peu.
Malgré une préface plutôt péjorative - préface signée Ken Follett lui-même -, j'ai plongé en compagnie des personnages dans le milieu très fermé de l'art. Nous sommes dans les années 1980, les tableaux se vendent un prix dérisoire par rapport à nos jours, mais les questions de fond sont là. Qui détermine la valeur d'un tableau ? Les galeristes, par de subtiles manoeuvres pour susciter la demande ? Les acheteurs ? Pourquoi un faux serait-il moins coté qu'un original s'il est en tous points semblable à celui-ci ? Existe-t-il vraiment une liberté individuelle pour un jeune artiste qui tente de percer ? Des interrogations habilement soulevées par l'auteur, auxquelles nous n'aurons pourtant pas de réponse.
Si l'intrigue est un peu alambiquée et pêche par une alternance de personnages parfois un peu indigeste, elle n'en demeure pas moins intéressante grâce à son rythme effréné. Ken Follett préfigure, dans ce roman, son oeuvre à venir et de nombreuses caractéristiques de cette dernière : la véracité historique, la style journalistique, etc. Si ce Scandale Modigliani ne relève pas d'une réussite totale, il n'en demeure pas moins une lecture agréable pour un été.

D'autres lectrices de ce roman : Argali, Miss Alfie, Mrs Pepys, Syl, Estellecalim...

Une chronique de soukee rangée dans Littérature anglaise - Vos commentaires [16] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , ,



Vos commentaires

    Une lecture de vacances, tu as raison, mais j'ai été beaucoup moins indulgente que toi sur ce roman
    Je crois que Follett aurait dû le laisser dans ses archives.

    Posté par Estellecalim, 28 août 2012 à 13:38 | | Répondre
  • @Estellecalim

    Ah oui ? Je file voir ton avis alors !

    Posté par soukee, 28 août 2012 à 13:42 | | Répondre
  • J'ai hésité à l'acheter, le titre m'intriguait mais j'ai eu peur d'être déçue. Peut-être un été comme tu dis. En revanche, j'ai bien aimé Un monde sans fin, la "suite" des Piliers de la terre. Biz

    Posté par cottagemyrtille, 28 août 2012 à 15:59 | | Répondre
  • Ca fait un moment que j'ai envie de le lire celui-là.
    J'en ai lu un autre de Ken Follett (moins connu que les piliers de la terre) : La marque de Winfield.
    J'avais bien aimé.

    Posté par Nath, 28 août 2012 à 16:43 | | Répondre
  • @Cottagemyrtille

    J'ai buté sur Les Piliers de la Terre, commencé lors d'un voyage qui s'est mal terminé, et depuis je n'avais pas réitéré d'expérience avec cet auteur. Finalement, ce petit roman sans prétention m'a détendue cet été ! Bizz !

    Posté par soukee, 28 août 2012 à 17:14 | | Répondre
  • @Nath

    Pour ma part, c'est mon premier Ken Follett terminé ! Mais je ne dis pas non à une nouvelle lecture de cet auteur (ma famille est fan des Piliers !!) A très bientôt ! Bizz !

    Posté par soukee, 28 août 2012 à 17:17 | | Répondre
  • Je l'ai vu récemment sur un blog (je ne sais plus lequel) mais la blogueuse n'avait pas aimé. Moi qui pensait qu'il n'avait écrit que Les piliers de la Terre (et la suite). Pas indispensable donc, juste par curiosité si on a l'occasion de le lire. Bonne semaine.

    Posté par Catherine, 28 août 2012 à 17:23 | | Répondre
  • @Catherine

    Exactement !

    Posté par soukee, 28 août 2012 à 18:57 | | Répondre
  • C'est un pavé ou pas ? Pour moi Follett = pavé, du coup ça me freine (j'aime pas les pavés !).

    Posté par jerome, 28 août 2012 à 23:04 | | Répondre
  • @Jérôme

    Non, pas du tout : 340 pages très fragmentées, c'est vraiment un roman qui se lit très vite (en plus, c'est écrit gros !) Vue mon ardeur à la lecture en ce moment, jamais je n'aurais commencé un pavé !

    Posté par soukee, 28 août 2012 à 23:33 | | Répondre
  • Un premier roman qui a l'air très abouti, déjà.

    Posté par Alex-Mot-à-Mots, 29 août 2012 à 14:48 | | Répondre
  • @Alex-Mot-à-Mots

    Pas mal même si finalement Ken Follett va plus loin avec ses autres romans, il esquisse sa patte avec celui-ci...

    Posté par soukee, 29 août 2012 à 16:44 | | Répondre
  • Je suis plus critique que toi comme tu l'as lu. Avec le recul, je me demande si je n'aurais pas dû me montrer plus clémente...

    Posté par Syl., 01 septembre 2012 à 11:04 | | Répondre
  • @Syl.

    Je te comprends, ça m'arrive aussi après coup : parfois j'ai été trop dure, et parfois trop clémente voir trop enthousiaste... Mais c'est la conséquence d'un billet écrit juste après la lecture : il demeure assez impulsif !

    Posté par soukee, 01 septembre 2012 à 13:44 | | Répondre
  • Lu il y a quelques temps, j'ai bien aimé la plongée dans le marché de l'art, mais un peu perdue au début dans tous les personnages!

    Posté par eimelle, 10 septembre 2012 à 16:27 | | Répondre
  • @Eimelle

    Hihi ! Ma soeur, qui a commencé à le lire avant moi, m'avait dit la même chose...

    Posté par soukee, 10 septembre 2012 à 19:01 | | Répondre
Nouveau commentaire