Bienvenue à Bouquinbourg

Blogueuse littéraire, un brin modeuse, surtout rêveuse, parfois créative, voyageuse à ses heures, yoga addict et buveuse de thé invétérée.

22 décembre 2009

La mémoire du corps, Shauna Singh Baldwin

corpsVoici un  beau roman, lu il y a peu et publié aux Éditions du Seuil en 2002.


La mémoire du corps
de Shauna Singh Baldwin relate l'histoire de la création du Pakistan en 1947 à travers le parcours d'une famille, et plus particulièrement de deux femmes, que tout oppose : Satya, la première femme de Sardarji, riche propriétaire sikh, à la fois fougueuse et dominatrice et Roop,  la seconde épouse, une très belle jeune fille de dix-sept ans, hésitante et peu téméraire.
Les deux femmes s'affrontent silencieusement sous le même toit tandis que leur mari les ignore et s'investit dans  les relations indo-britanniques.
Mais l'avenir de l'Inde est incertain, et les communautés s'affrontent, sur le même tempo que les deux femmes qui se déchirent. L'Indépendance est proche, les armées britanniques sur le point de partir et les musulmans  voient leur rêve d'un état musulman sur le point de se réaliser.


Un beau roman, mêlant à la fois fiction et réalité historique. La narration à la troisième personne m'a cependant gênée tout au long de la lecture, donnant l'impression d'une intrigue plate et qui reste en surface par cette impossibilité d'avoir accès à l'intériorité des personnages. Pas de ressenti donc, ni de dialogue intérieur qui viennent entrecouper la narration.
Malgré ce désagrément, j'ai apprécié ce roman et plus particulièrement l'aspect historique. Il permet de mieux comprendre les tensions qui ont précédé
en Inde  la création du Pakistan. Les croyances différentes, les traditions et les nombreuses religions représentées dans ce pays sont décrites et participent à la compréhension de l'Histoire.
La condition de la femme sikhe en Inde à cette époque est abondamment abordée grâce aux deux héroïnes. On les suit à travers leur quotidien, les grandes cérémonies tels le mariage ou encore les naissances des enfants, les traditions qui régissent leurs attitudes, etc.
Petit bémol cependant, l'absence d'un glossaire à la fin du roman pour expliciter les nombreux termes hindi utilisés. On comprend la plupart avec le contexte, mais c'est un peu dommage...
L'intrigue est parfois longue, l'aspect fictionnel souvent compliqué (un entrelacs de personnages gênent fréquemment la compréhension) mais la réussite de ce roman réside dans le fait d'aborder ce point de l'histoire indienne par le biais de ce genre littéraire et sans démagogie.

En clair, à lire si on s'intéresse à l'Inde et à l'histoire du Pakistan, ou encore pour en savoir plus sur les traditions et religions de ce pays.

Une chronique de soukee rangée dans Littérature indienne - Vos commentaires [2] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : ,