Bienvenue à Bouquinbourg

Blogueuse littéraire, un brin modeuse, surtout rêveuse, parfois créative, voyageuse à ses heures, yoga addict et buveuse de thé invétérée.




19 octobre 2018

Read-a-Thon d'Halloween : weekend du 19 au 21 octobre

Coucou tout le monde,

Que je suis heureuse de vous retrouver pour ce weekend tant attendu de Read-a-Thon d'Halloween. Mais qu'est-ce que c'est donc un Read-a-Thon, me diront certains ? (RAT, pour les intimes). Tout simplement - et de façon assez logique vue la construction syntaxique - un marathon de lecture ! Et depuis l'ouverture de ce blog, j'adore les RAT !  
Comme chaque année, Lou et Hilde nous concoctent un effrayant programme pour leur Challenge Halloween et prévoient toujours un RAT.

Pour mon plus grand plaisir, je retrouve ce weekend mes fidèles acolytes de RAT qui sont déjà en piste : Bidib, Chicky Poo, Fondant, Myrtille, L'Or, Lou, Nath et Hilde ! N'hésitez pas à passer chez elles les encourager !

RAT Halloween

Cette année, j'ai décidé d'y participer durant tout le weekend ! Oui oui ! J'ai quelques impératifs mais je vais essayer d'en profiter au maximum pour me reposer et bouquiner. Premier weekend de vacances oblige, je suis un peu fatiguée de la période. Du coup, ce RAT tombe à pic ! J'ai l'excuse parfaite pour bouquiner avec un plaid et une théière brûlante. Oh, et vous savez quoi ? A quelques jours près, Hermux aurait pu reprendre son rôle de mascotte de Read-a-Thon ! Et oui, mon adorable petit chat noir revient vivre avec moi. Mes parents montent à Metz avec lui fin octobre. J'ai désormais un bel espace de vie et un extérieur des plus intéressants pour qu'il puisse s'épanouir. C'est donc avec une grande joie que je le récupère !  

Bon et sinon, parlons peu, parlons bien :  
quel est mon programme pour ce RAT ?

Sorcières, Mona Chollet
Miss Peregrine et les Enfants Particuliers T.2, Ransom Riggs
Harry Potter et l'Ordre du Phénix, J.K. Rowling (relecture, of course !)
Soeurs sorcières T.1, Jessica Spotswood
Le Protectorat de l'ombrelle T.3 Sans honte, Gail Carriger
Moi, Jennifer Strange, dernière tueuse de dragons, Jasper Fforde
La Porte des ténèbres, Glenn Cooper

Une liseuse pleine et seulement un livre papier. Chouette, non ?

Home sweet home

J'ai aussi plein de films doudou  
pour faire une pause :

L'apprentie Sorcière de Robert Stevenson

Les animaux fantastiques de David Yates

Hocus Pocus de Kenny Ortega

La Famille Adams de Barry Sonnenfeld

Ghostbusters d'Ivan Reitman

Niveau gourmandises, je pense que je vais faire soft cette fois-ci (j'adore dire ça alors que peut-être que demain je vais craquer en faisant les courses et acheter 10 000 sucreries !!). Je commence avec un reste de bonbons citrouilles et fantômes de mon goûter Halloween avec mes élèves hier et une tasse de thé. Pour la suite, on verra !

Je vais mettre ce billet à jour au fur et à mesure du weekend avec mes avancées de lecture, mes réflexions à chaud sur celles-ci, mes aventures halloweenesques, donc n'hésitez pas à me laisser un petit mot en passant. Si vous préférez, vous pouvez aussi suivre mes aventures sur Instagram ! Allez, je file terminer quelques petites choses avant de commencer à lire ce soir. A tout à l'heure ! 

Vendredi 19 octobre

j

20h : Une soupe de butternut, une infusion, mon pyjama Harry Potter et je déclare ma participation au Read-a-Thon d'Halloween effective ! Allez, je commence avec Soeurs sorcières T.1 de Jessica Spotswood.

22h40 : Bon, il semblerait que bercée par ma lecture, je me sois légèrement assoupie ! Mon Kindle m'annonce 13% lus (44 pages sur 329 mais ce ne sont pas des pages classiques : il faut que j'en lise plusieurs pour que le chiffre change ! Je préfère le dire parce que sinon vous allez croire que je n'ai rien lu du tout !)L'intrigue se concentre sur l'histoire de trois soeurs adolescentes et sorcières dans une Nouvelle-Angleterre fictive du début du XXe siècle bercée par un contexte religieux fort.  Jusqu'ici, je trouve ça assez divertissant et léger. Allez, il est temps d'aller me reposer un peu. Merci de vos passages ici. A demain matin, bonne soirée et nuit à tous !

Samedi 20 octobre

9h40 : Ouahou, j'ouvre un oeil ! Mode marmotte activé et non pas RAT ! Un petit verre de kéfir, un tour sur le blog des copinautes pour voir où elles en sont et je continue ma lecture de Soeurs sorcières T.1 de Jessica Spotswood. J'en suis à 15% (j'ai lu un peu hier soir !) et j'aime vraiment bien. C'est parfait pour débuter ce RAT !

10h20 : Bon finalement, après être allée chez tout le monde, je fais une halte petit déj. Rien de mieux qu'un croissant et du pain frais pour déguster de délicieuses tartines sanguinolentes (quelle imagination avec de la confiture de fraise !). Miam miam ! Le tout avec une tasse de thé vert brûlant et quelques noix qui ressemblent fortement à des mini cerveaux !

RAT 2

14h15 : Je virevolte un peu, mes pensées m'entraînant dans plein de directions (je fourmille d'idées en ce début de vacances, laRésultat de recherche d'images pour "SOEURS SORCIERES 1" méditation va m'aider à canaliser un peu tout ça et rester dans le ici et maintenant pour éviter de me disperser et mener à bien tout ce que j'ai en tête !) mais j'ai quand même lu depuis ce matin. 28% de Soeurs sorcières T.1 de Jessica Spotswood. L'intrigue prend une tournure intéressante à la fin du chapitre 5 : l'aînée des trois soeurs apprend en lisant le journal de leur mère décédée qu'elle est dotée de pouvoirs bien plus importants que ce qu'elle pensait et qu'elle est l'objet d'une prophétie. Intriguant... En tout cas c'est parfait pour ce RAT ! Je pense que je vais le terminer cet aprèm ! Ce soir, pas de lecture, nous fêtons un anniversaire. Mais demain, j'ai envie de faire écho à cette question de femmes en continuant Sorcières de Mona Chollet, l'essai dont on entend énormément parler en ce moment. J'ai commencé à le lire cette semaine et je me suis régalée... Bon allez, j'y retourne ! Je ferai un petit tour chez les copinautes un peu plus tard. Merci de vos messages, c'est très chouette de vous lire dès que je lève le nez ma liseuse !

 Gâteau17h20 : 35%  de Soeurs sorcières, j'avance doucement mais sûrement. Je passe du bon temps en compagnie de Cate et ses deux soeurs, dans cette Nouvelle-Angleterre auparavant dirigée par les sorcières mais qui leur mène aujourd'hui une véritable chasse. Une petite pause goûter - thé vert, lait de noisette, compote de pommes et moelleux à la noisette vegan - un tour chez les autres participantes du RAT et je m'y remets ! La luminosité baisse doucement, il fait plus frais. Il est l'heure de sortir mes grosses chaussettes et mon plaid. A plus tard !

19h20 : J'en suis à 50% de ma lecture de Soeurs sorcières et je vais m'arrêter là pour aujourd'hui. Un ou deux coups de fil puis une douce soirée vintage devant Hocus Pocus pour clore en beauté cette journée. Autant je n'aime pas les films d'horreur, autant j'adore les films fantastiques des années 1990. Et ça fait bien longtemps que je n'ai pas vu celui-ci, je suis contente ! Je relirai probablement quelques pages avant de me coucher mais rien de fifou je pense ! Belle soirée à tous et à demain si je ne repasse pas ici  !

Image associée

  Dimanche 21 octobre 

7h10 : Et voilà un réveil matinal comme je les aime !🧡 Hier soir, après Hocus Pocus, nous avons regardé le pilote deRésultat de recherche d'images pour "sabrina l'apprenti sorciere" Sabrina, l'apprentie sorcière, la série des 90's, alors que Netflix annonce un reboot de celle-ci qui démarre le 26 octobre. Ça a beaucoup vieilli et j'ai bien ri en voyant Salem, le chat noir aux mille trucages, mais c'était chouette ! Ce matin, je IMG_20181021_070845bouquine tranquillement dans le lit avec ma nouvelle lampe de livre. Je continue ma lecture de Soeurs sorcières. C'est rare que je sois monomaniaque durant un RAT mais là je me régale, donc pourquoi m'en priver ? Bon réveil à tous et à plus tard !

12h25 : Une matinée au lit avec un thé, un de mes petits plaisirs dans la vie... Je viens de terminer Soeurs sorcières, ça y est ! (400 pages). Honnêtement, je n'attendais pas grand chose de cette série de young adult et j'ai finalement vraiment accroché (vous vous en étiez rendu compte, non ?). Impossible pour moi de changer de livre depuis hier, mais maintenant je vais pouvoir passer à la suite de mon programme de RAT. Je le chroniquerai cette semaine pour que vous en ayez un bon aperçu. Allez, un bol de soupe de butternut et une tartine au radis en guise de déjeuner et je file voir où en sont mes acolytes de RAT ! Et ensuite, direction la cueillette pour récupérer notre citrouille d'Halloween. Bon appétit à tous et à tout à l'heure ! 

Déjeuner automnal

15h40 : Cueillette de citrouille, check ! Creusage de citrouille sans y laisser un doigt, check ! Si vous voulez faire lesCueillette curieux, vous pouvez aller jeter un oeil en story sur mon Insta pour voir le modèle que j'ai choisi cette année. Sinon, il faudra attendre ce soir pour la photo illuminée. Ca fait vingt ans que je creuse une citrouille à Halloween, et je prends toujours autant de plaisir à le faire. Cette année, j'ai investi dans un petit kit composé de quatre outils et je ne regrette pas ! Ca a été beaucoup plus rapide que les années précédentes et vraiment plus précis en terme de découpe. Je suis vraiment contente ! Je vais me remettre doucement à la lecture avec l'essai de Mona Chollet Sorcières : la puissance invaincue des femmes. La fatigue m'assaille un peu, j'espère ne pas succomber à l'appel de la sieste...

19h35 : Bon, la fatigue a eu raison de moi et je n'ai pas réussi à lire plus de quelques pages. Du coup, pour éviter de faire une iiiiiimmense sieste, on a regardé La Famille Addams, un de mes films doudou. C'est fou, je peux le voir une fois Résultat de recherche d'images pour "famille addams"par an, je ne m'en lasse pas ! L'humour est grinçant à souhait, les effets spéciaux pas mal du tout et les décors géniaux !  
La nuit est tombée, le froid s'installe doucement et l'automne semble avoir pris définitivement ses quartiers. Hier les oies sont passées. Le froid arrive. J'ai allumé les lumières, enfilé mes grosses chaussettes et pris un plaid. Et puis... Et puis j'ai mis une bougie dans la citrouille que j'ai creusée cet aprèm. Vous reconnaissez le Chat du Cheshire d'Alice au Pays des Merveilles ? Il y a deux ans j'avais sculpté Jack de L'Etrange Noël de Mister Jack de Tim Burton, l'an dernier j'avais opté pour de l'abstrait avec une multitude de petits trous. Cette année, je voulais du figuratif et je me suis beaucoup amusée à le faire ! Elle va décorer le salon cette semaine (et ça tombe bien, j'ai des amies qui viennent pour les vacances !). Allez, je réponds aux commentaires et j'essaie de continuer un peu ma lecture de Sorcières de Mona Chollet. A tout à l'heure, pour un nouveau et peut-être point de ce weekend de RAT !

Halloween Pumpkin - Cheshire Cat

 22h40 : Je me régale avec la lecture de l'essai de Mona Chollet, Sorcières, qui s'intéresse à la question de l'image de la sorcière, et plus généralement de la femme, à travers l'Histoire et les nombreuses persécutions dont elle a été victime. L'auteure s'intéresse autant à la question de l'injonction à la beauté (qui fait écho à son précédent essai, Beauté fatale) qu'à la question de la vieillesse, du droit à ne pas avoir d'enfant ou encore à l'avortement. Excellent ! J'en suis à 22% ce soir (74 pages) et je pense que je vais continuer au lit tant je me régale !   
Ca sera mon dernier passage ici, après un tour sur les blogs des copinautes. Un grand merci à tous de votre présence ici et de vos nombreux messages d'encouragements et de partages. C'était un weekend des plus agréables. Belle nuit à tous et à demain pour le récapitulatif de ce Read-a-Thon d'Halloween !

Bilan de ce Read-a-Thon d'Hallowen

Je me souviens de mes premiers lendemains de RAT, il y a fort fort longtemps, aux débuts de ce blog... J'en ressortais un peu vaseuse, fatiguée d'avoir tant lu mais énergisée, aussi, par les échanges et par tant de temps de lecture. Je faisais des scores de fou, avec un nombre de pages incroyable sur un weekend. Parce que avant, quand je faisais un RAT, je faisais un RAT... Je ne faisais qu'un RAT ! Mon weekend était consacré à la lecture et je ne faisais rien d'autre du tout ! Ceux qui me connaissent bien savent que je suis assez entière et déterminée mais je trouve qu'avec l'âge, quand même, je me suis assagie. Je suis plus modérée, souple, flexible (ça vous donne une idée de l'infini, hein ?).   
Quoiqu'il en soit, pendant ce weekend de RAT d'Halloween, j'ai lu, mais pas que ! Quatre chiffres à retenir de ce weekend :

521 pages lues  
Soeurs Sorcières T.1 en entier et la première partie de Sorcières de Mona Chollet

2 films vus  
Hocus Pocus et La Famille Addams

1 citrouille creusée   
en forme de Chat du Cheshire

1 pyjama tout doux Harry Potter inauguré

Et l'essentiel surtout ça a été tous ces échanges ici, sur mon blog, sur Insta ou sur les blogs des autres participantes. Ces partages autour de nos lectures, nos films, nos recettes, c'est ça le sel des RAT !  
Je remercie donc chaleureusement nos organisatrices de choc, Lou et Hilde, qui nous avaient concocté un super programme - sur les fantômes, vous remarquerez que je n'étais pas vraiment dans le thème - et qui ont su, comme chaque année, instiller une excellente ambiance de RAT. Et je remercie aussi les autres participantes venues m'encourager régulièrement tout au long du weekend, Bidib, Chicky Poo, Fondant, Myrtille, L'Or, et Nath.  
Et bonne nouvelle : Lou et Hilde
ont décidé de prolonger ce RAT avec des billets suivis de nos lectures autour d'Halloween, dans le cadre de leur
Challenge Halloween !

En tout cas, merci à tous de vos passages et messages durant ce weekend !

Une chronique de soukee rangée dans Read-a-Thon - Vos commentaires [136] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , , ,


27 août 2018

De retour d'un bel été

Temple Hida Kokunbunji, Takayama - all pictures are mine

Bonjour à tous,

Me voici de retour ici, après un été très intense, comme je vous l'annonçais dans mon dernier post. Vacances toulousaines, mariage parisien, déménagement messin, road trip japonais en sac à dos pendant 3 semaines, l'été 2018 aura été chargé en événements heureux ! 

Pour l'heure, je reviens avec ce billet pour vous annoncer ce que je vous prépare sur le blog dans les jours à venir :

  • Un billet sur mon voyage au Japon, tout d'abord. Un billet assez attendu par ceux qui m'ont suivie sur Instagram, dans lequel je vous donnerai des conseils et des bons plans pour un premier voyage dans l'archipel nippon, mon itinéraire et quelques photos du voyage. Vu que j'ai tenu un véritable carnet de bord sur Insta avec beaucoup de photos et de vidéos je ne ferai pas doublon ici. Remontez mon feed et vous aurez mon voyage jour par jour et mes impressions à chaud. J'ai également fait des stories que vous retrouverez sur ma page de profil si ça vous tente.
  • Des billets de lectures, ensuite. Je n'ai pas beaucoup lu cet été (vu ce que j'ai fait, c'est plutôt normal !) mais j'ai quelques chroniques qui attendent au chaud d'être publiées. Attendez-vous donc à voir L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea de Romain Puertolas, On regrettera plus tard d'Agnès Ledig, Outlander T.4 de Diana Gabaldon et Les divines glaces à l'italienne d'Anne d'Abby Clements être chroniqués sur le blog dans les jours à venir.
  • Une reprise des Mercredis BD organisés par Moka, Noukette et Stephie dès mercredi prochain. J'aime toujours autant le neuvième art et lui consacre une place à part à Bouquinbourg. Tous les mercredis, je reprendrai mes chroniques de BD que je partagerai avec mes acolytes de ce rendez-vous.
  • Un remaniement du Challenge Feel good pour ses 3 ans, enfin. J'y pense depuis quelques temps, j'ai plein d'idées en tête, je les mets en forme et je reviens rapidement vous les proposer ici (et sur Instagram !).

Voilà ce qui vous attend dans les jours à venir à Bouquinbourg. En attendant, je retourne bouquiner un peu avec une tasse de thé et je vous souhaite de belles lectures !

 

Une chronique de soukee rangée dans Blablas - Vos commentaires [22] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , ,

02 juin 2018

Sommeil, Haruki Murakami

Sommeil, Haruki MurakamiSommeil est une nouvelle du maître japonais Haruki Murakami parue originellement dans le recueil L'éléphant s'évapore en 1993 puis rééditée seule, illustrée par Kat Menschik, en 2010 chez Belfond. 

Dix-sept nuit que la narratrice ne dort plus. Pas qu'elle est insomniaque, non, mais qu'elle ne dort plus du tout sans éprouver la moindre fatigue. C'est arrivé un peu par hasard. Peinant à trouver le sommeil, une nuit, elle s'est levée, s'est servie un verre de cognac et s'est installée dans son séjour pour relire Anna Karénine. Transportée par l'intrigue de Tolstoï, elle s'est perdue dans ses pages. Le lendemain, sans fatigue aucune, elle a repris son quotidien, s'occupant de son fils, de son mari et de leur maison. Depuis, elle ne dort plus et passe ses nuits à lire, se promener en voiture, découvrir le monde, la nuit. 

Première incursion dans l'oeuvre du géant de la littérature japonaise pressenti pour le Nobel, ma lecture de Sommeil a été un régal. L'auteur entraîne son lecteur dans les nuits de cette Emma Bovary contemporaine, lassée de sa vie routinière et qui redécouvre le plaisir par la lecture et le chocolat, nourriture au parfum d'interdit. Portée par un style fin et poétique, la nouvelle déroule ces nuits jusqu'à un dénouement des plus audacieux. 
Les illustrations de Kat Menschik parsèment le texte d'une aura mystérieuse et le nimbe d'un bleu profond, comme le ciel nocturne. Un petit bijou à déguster page après page et qui permet de
 toucher du doigt le talent de Murakami. J'ai adoré. 

Image 1 Image 2

Image 3 Image 4

Une chronique de soukee rangée dans Littérature japonaise - Vos commentaires [2] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : ,

29 octobre 2017

Read-a-Thon Halloween 2017, me voilà ! [billet mis à jour toute la journée]

Par la barbe de Merlin, l'heure est venue de terminer en beauté le Challenge Halloween 2017 avec un weekend de Read-a-Thon ! Et si vous me connaissez un peu, vous savez à quel point j'adore ces marathons de lecture entre blogueurs... (vous pouvez voir tous mes read-a-thon ici !).

les défis,rat halloween,challenge halloween 2017

Bon, ma vraie vie étant très chargée, il m'était impossible de participer depuis vendredi, mais j'avais tout préparé pour que ce dimanche pluvieux et brumeux (météo ô combien halloweenesque !) soit un dimanche RAT (Read-a-Thon en abrégé, pour ceux qui dorment au fond...). La preuve en images : 

Le lieu du crime... Ma PAL et mes grignottes

Mon salon douillet est prêt, ma PAL et mes gourmandises aussi, je viens de remplir une théière de thé brûlant... Il ne manque que Chachat, qui aurait été parfait pour peaufiner l'ambiance (quoi de mieux qu'un chat noir en cette période d'Halloween ?), mais vous savez qu'il profite d'une vie toulousaine bien plus douce et clémente...

Je déclare donc officiellement l'ouverture de mon Read-a-Thon d'Halloween (je vous épargne le fait que je me suis trompée d'heure avec le changement cette nuit...) !

9h12 : Allez zou, pour commencer, j'ai envie de me plonger dans Le Protectorat de l'Ombrelle T.3 Sans honte de Gail Carriger, sur mon Kindle. Une tasse de thé brûlant, et c'est parti !

12h42 : Bon j'ai eu de la visite et finalement je n'ai pas lu grand chose... Ça commence bien ! Un petit tour sur les blogs des autres participants et cette fois je me plonge vraiment dans ce troisième tome des aventures d'Alexia qui me plaît beaucoup.  

WP_20171029_003[1521]

15h17 : Petite pause déjeuner rapide (avocat, champignon et galettes de riz !) et je me replonge dans Le Protectorat de l'Ombrelle. J'ai eu l'impression d'être efficace mais j'ai honte du peu de pages lues donc je vais me taire pour le moment !

20h10 : Bon, ce RAT ne restera pas dans les mémoires vues le nombre de lignes lues... Je me suis dispersée, j'ai peu lu, je crois que je vais aller creuser ma citrouille et grignoter quelque chose.

23h20 : Une barquette de frites arrosées de sauce barbecue et deux épisodes de la saison 1 de Stranger Things plus tard, jeImage associée crois qu'il faut que je me rende à l'évidence : je ne suis pas vraiment dans ce RAT, malgré toute ma bonne volonté, malgré les grignotes prévues à cet effet et les théières de thé et de roïbos pour me réchauffer. J'ai la tête ailleurs, déjà à Londres, où je pars demain pour célébrer Halloween.

Bilan de ce RAT 

Roulement de tambour... Etes-vous prêt pour le bilan de RAT le plus drôle qui soit ? J'ai hésité à vous avouer le nombre de pages lues mais je suis trop honnête pour vous faire des pirouettes (et puis Hilde a dit que l'essentiel c'était de participer alors...). J'ai donc lu 34 pages sur presque 12h. Ouais, je sais c'est impressionnant... Mais sinon j'ai aussi bu plein de thé, grignoté des noix de cajou, papillonné sur internet, regardé Stranger Things et pensé à mon trip à Londres où je pars demain entre copines pour fêter Halloween. Bref, une journée de RAT moins productive en terme de lecture que mes journées habituelles, mais je suis à l'aise avec l'idée ! J'ai comme d'habitude adoré participer, malgré mes piètres résultats. Merci aux organisatrices de choc et à tous ceux qui sont passés par là pour m'encourager.

N'hésitez pas à aller encourager les autres blogueurs qui sont en plein Read-a-thon aussi : Bidib, Chicky PooFondant, Halloween PumpkinKiona, Kobaitchi, Margotte, Samlor  et bien entendu nos sorcières organisatrices de choc, Hilde et Lou !

Edit du 5 novembre :

Zou ! Billet mis à jour pour vous montrer ma citrouille (enfin) creusée ! Cette année, pas de Jack traditionnel mais une citrouille plus décorative, plus sobre. A croire que je grandis enfin ! Halloween à Londres était moins spectaculaire que ce que je pensais, et finalement l'ambiance était déjà tournée vers Noël. C'est pas grave, on était déguisées et on en a bien profité quand même mais je n'ai pas de photo à vous montrer... Comme quoi, même mon excuse pour un RAT un peu avorté n'est pas prouvable. Et pourtant, promis, j'y étais !

Une chronique de soukee rangée dans Read-a-Thon - Vos commentaires [54] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , ,

27 avril 2017

La fille qui lisait dans le métro, Christine Féret-Fleury

La fille qui lisait dans le métroLa fille qui lisait dans le métro est un roman de Christine Féret-Fleury paru aux éditions Denoël en mars.

Juliette prend le métro tous les jours pour se rendre à l'agence immobilière où elle travaille. Et tous les jours, dans la rame de la ligne 6, elle observe les passagers qui lisent. Ceux qui pleurent, ceux qui ne dégustent que quelques pages, ceux qui lisent fièvreusement... Un matin, Juliette décide de bouleverser ses habitudes et de descendre deux stations avant son arrêt, pour terminer son trajet à pied. Dans une petite rue, elle découvre un livre coincé dans une porte. Intriguée, elle s'approche quand une fillette d'une dizaine d'années l'invite à entrer, croyant avoir affaire à une passeuse de livres...

J'ai lu ce roman aujourd'hui, dans le métro, alors que j'assistais à une journée professionnelle (belle mise en abyme !). J'avais vu passer sa couverture colorée depuis quelques temps et je me suis laissé tenter par l'éditeur, ne connaissant pas son auteure. Et je dois dire que cette lecture ne me restera pas en mémoire... Intrigue facile et éculée, dénouement prévisible, personnages caricaturaux et superficiels, je me suis demandée au fil des pages où l'auteure avait voulu en venir, sans trouver une réponse une fois la dernière page tournée.

Juliette est une trentenaire un peu paumée dans la vie - comme c'est monnaie courante dans la chick-lit et certains feel good - et qui trouve un sens à cette dernière grâce sa rencontre avec Soliman et Zaïde. Elle découvre à leurs côtés à quel point les livres peuvent changer leur lecteur et les faire réfléchir à leur propre vie... Ok, jusque là, rien de révolutionnaire. Mais en fait, c'est tout. Voilà l'essentiel du roman ?! Pour une grosse lectrice qui travaille en plus dans le monde des livres, autant vous dire que je suis restée perplexe... Le propos du roman est simpliste, et la psychologie de l'héroïne (allez, n'ayons pas peur des mots et appelons-la l'héroïne !) est si rapidement esquissée qu'il est impossible de s'y attacher. L'ensemble est plat, mièvre et reste en surface. Aucune surprise, tout est facile. J'ai pensé à la bibliothérapie de Régine Detambel (qui ne m'avait pas convaincue non plus) et j'ai enchaîné ces pages au rythme des stations, pas convaincue ni séduite une seconde par ce que je lisais. Un rendez-vous complètement manqué...

Logo Challenge Feel good

Une chronique de soukee rangée dans Littérature française - Vos commentaires [14] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , ,


18 avril 2017

Les livres prennent soin de nous, Régine Détambel

les livres prennent soin de nousLes livres prennent soin de nous est un essai de la kinésithérapeute et formatrice en bibliothérapie créative Régine Détambel, paru en 2015 chez Actes Sud. 

Quand la vie fait mal, les livres sont de précieux alliés. Par leurs mots, leur musicalité, leurs personnages, les métaphores qu'ils convoquent, ils permettent à celui qui souffre - de détresse psychique ou physique - de s'évader, de trouver un temps où la douleur n'est plus, de faire un pas de côté pour mettre à distance l'objet de la souffrance.

Dégoté à Livre Paris le mois dernier, cet essai a attiré mon attention sur le stand d'Actes Sud, par son propos et ses premières pages. Je n'ai donc pas tardé à le découvrir. Régine Détambel montre tout au long de cet essai le pouvoir des livres, particulièrement dans des situations difficiles. En s'appuyant sur des recherches en bibliothérapie, elle balaie le spectre des situations dans lesquelles le livre est un remède, une aide pour le lecteur. Très court, largement accessible au plus grand nombre, Les livres prennent soin de nous est une sorte d'avant-goût qui permet de découvrir la bibliothérapie au sens médical du terme.

Si j'ai aimé plonger dans le concept de bibliothérapie, je dois avouer que l'ensemble ne m'a pas réellement convaincue. Trop léger, l'essai reste en surface et aborde trop rapidement chaque axe. J'aurais dû m'en douter vu la brièveté du texte, mais je crois qu'au fond de moi j'en attendais plus. J'ai refermé ces pages alléchée, mais frustrée et avec l'impression finalement d'avoir appris trop peu sur la question. Petit florilège de citations qui ont néanmoins retenu mon attention et autour desquelles j'aurais aimé en savoir plus.

"La bibliothèque n'est pas, ne sera jamais, une pharmacopée maîtrisable." (p.83)

"Quand la vie emmure, l'intelligence perce une issue... Si l'écrivain publie, c'est d'abord parce que la littérature a commencé par modifier sa propre vie. Il est un lecteur averti, qui sait qu'un livre, un seul, peut parfois changer la donne, transformer le regard, ouvrir des horizons, mobiliser des énergies inconnues, infléchir la direction d'une existence." (p.85)

"C'est le propre de la narration que d'effacer l'idée même que le monde soit fragmentaire ; elle n'a sans doute pas d'autre but et c'est l'essentiel de la jouissance qu'elle procure. Elle comble les vides et ne joue des ellipses que dans l'éclat des transitions." (p.86)

"Lire et écrire serait donc le geste de se créer un cocon protecteur et exploratoire. On se protège pour pouvoir mieux explorer le monde. Le papier serait-il donc du sparadrap ?" (p.90)

Une chronique de soukee rangée dans Essais - Vos commentaires [12] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , ,

26 mars 2017

Livre Paris 2017 : mes achats au Salon du livre

Créer son propre livre au Salon du Livre de ParisL'occasion était trop belle : un magnifique soleil, des fourmis dans les jambes, l'envie de flâner à Paris, ma dernière année ici, aussi... Du coup hier, je n'ai pas résisté à faire un saut au Salon du Livre de Paris.

Me baladant au gré de mes envies entre les stands - croisant Marie Desplechin, Daniel Pennac, Leïla Slimani, Agnès Martin-Lugand, entre autres - écoutant d'une oreille les interviews, arrachant quelques pages bien choisies de l'installation prévue à cet effet, me remplissant des effluves des pâtisseries marocaines - le Maroc étant l'invité d'honneur de cette 36e édition -, visitant avec émotion l'exposition hommage consacrée à Jiro Taniguchi disparu le 11 février cette année ou encore la rétrospective des 90 ans des éditions du Masque, j'ai profité de cette incursion dans le monde des livres malgré la foule dense attirée comme moi par cette passion commune.

Et je ne suis pas revenue les mains vides, même si j'ai été assez raisonnable (dit celle qui vient de trier tout son appart, y compris ses livres, selon la méthode de Marie Kondo !). 

Salon du Livre de Paris 2017

J'ai craqué en premier lieu chez Actes Sud avec l'essai Les livres prennent soin de nous de Régine Détambel, suivi de près par Dans la forêt du Miroir, un autre essai de mon chouchou Alberto Manguel. Je pensais m'arrêter là, étonnée même d'avoir succombé à l'achat alors que le weekend dernier je me délestais de la moitié des livres de ma bibliothèque, quand mon regard a été attiré par La grand-mère de Jade de Frédérique Deghelt. Pressentant un livre qui pourrait me faire du bien - l'histoire relate la relation entre une grand-mère qui doit aller en maison de retraite et sa petite-fille - j'ai lâché prise et décidé de le glisser dans mon sac d'achat. Le silence de Jan Costin Wagner m'a été offert pour l'achat de deux Babel et je verrai s'il me séduit ou si je le donne à mes lycéens. Quant à Frida, de Benjamin Lacombre, c'était une évidence. D'une part parce que j'adore l'artiste mexicaine, d'autre part parce que j'aime le travail de Lacombe depuis ses débuts. Et pour avoir déjà dévoré cet album dans mon jardin, je ne peux que me féliciter d'avoir succombé à l'appel... 

Pas de reportage photos d'une journée marathon, ça serait vous mentir. J'ai flâné deux petites heures au salon avant de rejoindre des amis et profiter de Paris au soleil. Je n'avais pas envie d'attendre des heures pour une dédicace. Je n'avais pas envie de me retrouver devant un auteur et bredouiller trois banalités, comme d'habitude. Je n'avais pas envie de m'épuiser à slalomer dans la foule et jouer ma vie pour un livre. Je crois que je n'aime rien tant que le charme intimiste des salons littéraires de moins grande envergure où il est permis d'échanger avec un auteur et de discuter réellement de son oeuvre... Bon dimanche à tous !

Une chronique de soukee rangée dans Salons littéraires - Vos commentaires [20] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , ,

30 décembre 2016

2016 en lecture

L'année a filé si vite qu'il est déjà l'heure de dresser le bilan annuel de mes lectures. J'en entends qui rigolent déjà au fond, arguant que niveau lecture, justement, cette année n'aura pas été formidable. Et ils ont raison ! Cette année aura vraiment été scindée en deux : une première partie longue de sept mois à plancher sur mon Master, à travailler mes partiels, à rédiger mon mémoire et donc, à peu lire (et surtout peu écrire ici) et une seconde partie de cinq mois de liberté totale, où la lecture est revenue en force en parallèle de tout ce que j'aime faire de mon temps libre (de la couture aux jeux vidéo en passant par le cinéma). Je n'ai pas compté, mais j'ai sans conteste beaucoup moins lu cette année que les autres années. Et j'assume ! Si vous voulez vous amuser à compter ce que j'ai lu, allez-y, ça ne devrait pas être très long...

2016 n'aura pas été un très bon cru niveau découvertes littéraires non plus, faisant la part belle à la détente, aux livres rapides, accessibles à mon cerveau fatigué par mes études en plus de mon travail. Peu de prise de risque, une zone de confort riquiqui que je n'ai pas eu envie de repousser, préférant me glisser dans des romances que je ne lis d'ordinaire pas, dans quelques polars, certains romans jeunesse, un peu de littérature étrangère et une poignée de documentaires sur le zéro déchet et le minimalisme. Pas de trucs un peu fous, pas de chefs-d'oeuvre de la littérature auxquels je me serais attaquée, pas de défi personnels du style tout Kafka dans le texte (en même temps, je ne connais pas l'allemand, ça limite un peu...). Bref, une année de lecture un peu flottante, mais c'est pas bien grave. 

 Petit focus très rapide sur les livres qui m'ont malgré tout marquée cette année.

(cliquez sur la couverture pour lire ma chronique)

La littérature française

Les gens heureux lisent et boivent du café

La littérature étrangère

Un goût de cannelle et d'espoir

Du côté de la jeunesse


La BD de mon année

Les documentaires qui m'ont accompagnée


Rien à ajouter, une petite année de lecture un peu ronronnante et une zone de confort si douillette que je me suis peu aventurée en dehors. Bref, 2016 ne restera pas dans les annales mais le meilleur est à venir !

Le meilleur est à venir

Une chronique de soukee rangée dans Bilan de lecture - Vos commentaires [20] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , ,

23 décembre 2016

Ils n'avaient pas eu droit à leur chronique : je répare l'impair !

Je vous l'ai déjà dit mille fois mais quand on est blogeur littéraire, on est très rapidement confronté à un problème de taille (à moins d'être bionique ou génétiquement modifié) : celui de lire plus rapidement que de rédiger ses chroniques de livres. 

S'ensuit donc une pile de livres à chroniquer démente, des bilans de lecture qui débordent de livres qui attendent leur chronique individuelle avec des yeux suppliants (vous voyez le Chat Potté de Shrek ?) et un stress croissant de ne pas être à jour.

Ils n'avaient pas eu de chronique

Aujourd'hui, aux grands maux les grands remèdes : j'ai décidé de mettre à  plat toutes ces chroniques en retard et de repartir en 2017 sur des baises saines. Voilà, c'est dit !

Non, je ne suis pas folle et je n'ai pas décidé de passer les 15 prochains jours enfermés à bloguer H24 et à tuer mes yeux et mes neurones (surtout que certains livres ont été lus il y a plusieurs années) mais plutôt de faire un billet fourre-tout où je vais faire un point rapide sur ces lectures avec mes impressions de lecture, un peu à la manière du speed-booking que je fais avec les élèves en club lecture (3 minutes pour parler de sa lecture et convaincre les autres). Pas de chronmètre ici mais quelques lignes pour dire l'essentiel (j'ai hésité à m'imposer les 140 caractères de Twitter mais si l'exercice de style est intéressant, il est trop contraignant vu le nombre de textes concernés).

C'est mieux que rien, même si rien ne remplace une vraie chronique en bonne et due forme. Mais l'idée est de ne plus avoir de chroniques en retard pour commencer sereinement cette nouvelle année de lecture.

Pas de résumé des livres dans ce billet fourre-tout, mais un lien vers la page d'une librairie, si vous voulez en savoir plus sur chacun des titres présentés. C'est parti, par année de lecture ! (vous allez voir, c'est quand même effarant...)

2016

Vous vous souvenez du film L'Effet Papillon ? On prend les mêmes ingrédients, en un peu moins trash : une héroïne sympathique qui se réveille un beau matin en étant un homme et qui va se servir de cette trasnformation pour essayer de mieux comprendre l'autre sexe. Comique de situation et légèreté sont les maîtres-mots de cette comédie. Amusant à lire. On s'est tous demandé ce que serait notre vie si... (à vous de terminer cette phrase ! Pour ma part, j'ai plein de "Et si..." qui me viennent en tête et j'aimerais bien voir ce qu'aurait pu être ma vie si j'avais opéré d'autres choix).

 

 

Afficher l'image d'origineUn château familial dans la campagne anglaise, un rubis dérobé, un Noël traditionnel. Une nouvelle très plaisante de la Reine du crime que j'aurais préféré être un roman pour me glisser dans cet univers suranné que j'aime tant.

 

 

 

 

Le cocktail idéal pour se changer les idées : une romance prévisible sur fond de pâtisserie dans un petit village perdu sur une petite île au Sud des États-Unis. Étonnamment, j'ai dû m'y reprendre à trois fois pour lire ce roman et hormis le côté doudou de la pâtisserie et la confection des cupcakes, il ne me reste pas grand chose de cette lecture de cet été. 

  

 

 

Un roman très sombre, qui m'a mise mal à l'aise. La guerre, la délation et la violence dominent ce texte primé mais qui m'a rappelé certaines lectures de Giono que j'avais détestées plus jeune.

 

 

 

 

Un cryptogramme mystérieux qui a traversé les âges - le carré de Sator - découvert sur les ruines de Pompéi et qui aurait servi de sigle de ralliement aux premiers chrétiens que Néron a persécutés durant son règne. Un roman prêté par un collègue, qui avait tout pour me plaire : l'époque, la forme, le côté mystérieux de ce cryptogramme que j'ai pu voir à la Maison Forte de Reignac en Dordogne cet été mais pourtant le charme n'a pas opéré et je n'ai pas été passionnée par ces pages.

 

 

 Un roman dévoré durant mon périple en sac à dos au Vietnam évoquant la relation qu'entretient une jeune adulte et son grand-père, parti sur les routes avec un ami. Je garde le souvenir d'une belle relation inter-générationnelle, au travers de sms échangés et d'un roman assez fort.

 

 

 


Un autre roman dévoré durant mon périple au Vietnam, un classique de la littérature que j'avais envie de découvrir car il évoque un pays dans lequel j'étais. J'ai été subjuguée par la plume de Duras, transportée par son style dans cette histoire d'amour interdite. 

 

 

 

Je crée ma BD avec Mortelle AdèleUn coffret complet pour découvrir comment réaliser soi-même sa BD, accompagné de l'héroïne malicieuse Mortelle Adèle. Planches à découper, bulles, exercices à réaliser, j'ai trouvé cette publication très intéressante mais un tantinet trop difficile pour le public visé (à partir de 8 ans, je dirais plutôt 10 ans).

 

 

 2015

Une lecture singulière, qui oscille entre amour et violence, entre horreur et espoir. L'histoire d'un père monstrueux et de son fils, qu'il a élevé coupé de tous, dans une cabane au fond des bois. Un texte fort, porté par une langue extrêmement travaillée. Une lecture choc dont on ne ressort pas indemne.

 

 

 

Fabuleux essai sur la saga Star Wars et la culture américaine contemporaine à travers ce prisme. Même sans être fan de George Lucas et son univers, on se plonge avec effroi dans ce texte écrit par un spécialiste de la géopolitique et des États-Unis pour mieux comprendre ce pays aujourd'hui. A lire ! 

 

 

 

L'Ecosse du 17e siècle et ses traditions, une jeune fille accusée de sorcellerie se raconte dans sa geôle, en attendant le bûcher. Un roman magnifique, qui m'a arraché pas mal de larmes. Une écriture à couper le souffle, poignante, vibrante, une ode à l'Ecosse. Un très beau souvenir de lecture et une auteure que j'ai envie de découvrir davantage.

 "On a quelque fois tant à dire qu'on ne peut le dire. Quelquefois, mieux vaut ne pas faire des adieux." (p.119)

"Ne faites pas la guerre. Combattez avec votre plume. Lancez votre cri de bataille à l'encre, écrivez vos rêves." (p.435)

 

Un roman de Carole Martinez qui m'a remuée, beaucoup, mise mal à l'aise aussi. Une écriture toujours aussi belle, mais une histoire sombre qui m'a hantée et dont j'ai eu du mal à me défaire. Impossible de chroniquer ce roman, de parler de cette voix d'outre-tombe qui raconte son destin funeste. 

 

 

 

Un touriste occidental à Bali qui entreprend un chemin personnel avec un guide rencontré sur l'île. Un guide de développement personnel qui se cache derrière un roman. Un livre qui m'a plu, fait réfléchir, mais dont j'aurais beaucoup de mal à parler ici. Comme beaucoup de lectures documentaires que je fais, je trouve qu'il n'a pas sa place ici et je n'ai pas envie d'en parler davantage. Il appartient à mon jardin secret et mes impressions ne regardent que moi.

 

 

 

image

Un roman beaucoup plus profond qu'il n'en a l'air, avec sa boule à neige sur la couverture. Lu alors que j'étais en chantier l'été 2015, à grelotter sous ma tente. Il interroge sur la question du bonheur, avec une héroïne universitaire à la psychologie intéressante qui voit ses certitudes s'effondrer lorsqu'elle rencontre un homme qui lui plaît. Une belle lecture, qui m'avait fait m'interroger moi aussi.

 

 

 

Une uchronie prometteuse - et si la Première Guerre mondiale n'avait pas eu lieu ? - mais vraiment trop courte et rapide pour être intéressante. Les personnages sont trop rapidement esquissés, l'intrigue bâclée, et ce qui aurait pu être un formidable roman se transforme en lecture banale et qui rate son lectorat : pour les plus jeunes qui ignorent les détails de cette période historique, l'intrigue n'est pas accessible. Pour les autres, elle est trop légère.

 

 

Un roman-fleuve, incroyable, porté par une plume absolument magnifique (et encore, je parle de la traduction) mais qui m'a demandé tous les efforts du monde pour le terminer. L'intrigue est si sombre et sans espoir pour Théo, 13 ans au début du roman, et qui voit sa vie basculer lors d'une explosion à New York dans laquelle sa mère perd la vie et qu'il récupère un tableau célèbre, que j'ai dû faire plusieurs fois des pauses dans ma lecture pour affronter la descente aux enfers du jeune homme.

 

 

La nuit tombée

Un homme seul sur sa moto part retrouver la zone interdite de Tchernobyl, lieu de son enfance. A l'occasion des 30 ans de la catastrophe en avril 2015, j'ai fait plusieurs lectures sur ce thème dont celle-ci, qui m'a secouée beaucoup. Cette nature dévastée, ces survivants marqués par la catastrophe, ces malades et ces morts qu'on tait. Une lecture qui fait froid dans le dos. 

 

 

 

Une belle adaptation BD du roman de Julien Blanc-Gras, parti découvrir le monde en tant que touriste. Un album découvert avant le roman, mais dont j'ai apprécié le trait et le style. J'ai bien envie de découvrir le roman, passionnée de voyage et d'exploration comme l'auteur.

"Certains veulent faire de leur vie une oeuvre d'art, je compte en faire un long voyage. Je n'ai pas l'intention de me proclamer explorateur. Touriste, ça me suffit."

 

Un album qui se déroule au Moyen Âge et dans lequel le petit héros refuse de devenir bourreau comme son père, préférant les plantes comme sa mère. Mais pour comprendre le mot qu'elle lui a laissé, il doit apprendre à lire ! Un jolie histoire, portée par des graphismes ronds et des couleurs douces. Un album qui plaira aux jeunes lecteurs sans hésiter !

 

 

2014

Qu'on se le dise, j'adore Bastien Vivès. Et je me demande bien pourquoi je ne suis pas plus attentive à ses parutions... Quoiqu'il en soit, Le goût du chlore est encore une fois un très bel album en noir et blanc qui raconte la rencontre d'un jeune homme et d'une jeune fille à la piscine. Entre longueurs et silences, leur rencontre dans le bassin est très émouvante. 

 

 

 

Est-ce que quelqu'un peut m'expliquer pourquoi je n'ai pas chroniqué cette merveille ? Une BD sans texte, aussi onirique que poétique, qui raconte le destin d'un homme qui quitte tout dans l'espoir d'une vie meilleure dans un monde qui lui est étranger. Un bijou encensé il y a quelques années sur les blogs et dont je n'ai pas pris le temps de parler... 

 

 

La redécouverte de cet écrivain autrichien à travers ces lettres échangées avec un correspondant et dans lesquelles il évoque ses réflexions sur la solitude, l'art, la vie. Un texte conseillée par une amie et qui m'a bouleversée.

 

 

 

 

 

J'ai découvert Bridget quand j'étais lycéenne, bien avant la sortie de ses aventures au cinéma. Depuis, c'est une histoire d'amour qui dure, qui dure... Me replonger dans ce second tome, c'est comme retrouver une vieille copine avec qui discuter, entre déboires sentimentaux et crises existentielles. Pour ceux qui aiment le film, ruez-vous sur les deux premiers romans d'Helen Fielding, petit bijoux d'humour anglais absolument truculents. A lire et à relire sans modération pour rire toujours autant de et avec Bridget !

 

 

Une BD comique sur fond de Far West de la Ruée vers l'or. Un étrange document qui pourrait changer la face des Etats-Unis. Une série que j'avais eu plaisir à découvrir, écrite par Lupano et portée par des dessins aussi ronds que soignés.

 

 

 

 

Un frère et une soeur qui héritent, à la mort de leur père, de son restaurant étoilé. Mais il va falloir beaucoup de ruse et d'imagination pour sauver le restaurant paternel des dettes que celui-ci avait contractées. Un album agréable, porté par le scénario d'Arleston, le papa des Trolls de Troy, au dessin un peu manga. Une série que je n'ai pas poursuivie.

 

 

2013

La tectonique des plaques

Entre Margaux Motin et moi, c'est une histoire qui dure depuis ses débuts. Avec La tectonique des plaques, son troisième album l'illustratrice et blogueuse aborde la question du changement de vie, quand à 35 ans et mère célibataire elle décide de commencer une nouvelle histoire d'amour. Plus réaliste et un tantinet moins barré que ses deux précédentes publications, cet album est quand même promesse d'une belle rigolade !

 

 

Le mystère du hareng saur

Rien ne va plus dans le monde des livres et pour Thursday Next ! Si vous me connaissez, vous savez à quel point j'adore cette série complètement barrée et loufoque de Jasper Fforde, ode à la littérature anglaise et aux distorsions temporelles. Encore un tome à dévorer d'urgence !

 

 

 

 

Plan B pour l'étéUne belle histoire de relation inter-générationnelle entre une adolescente et sa grand-mère, la première étant contrainte de passer l'été avec la seconde. De la légèreté, des retournements de situation, des personnages attachants. Un bon roman ado que j'avais adoré découvrir !

 

 

  

Swing à BerlinUn très beau roman qui se déroule en 1942, quand Goebbels décide de créer un groupe de jazz pour remonter le moral des troupes et que Wilhem Dussander, pianiste émérite, est contraint d'accepter de recruter d'autres musiciens. Un roman percutant, abordant une époque maintes fois traitée en littérature de jeunesse, mais par le prisme de la musique. C'est intéressant, culturellement et historiquement documenté sans être indigeste. Parfait !

 

 

 LuzUn roman lourd, sur l'adolescence et ses violences. J'avais eu du mal à rentrer dedans, à comprendre où voulait en venir l'auteur. A pourquoi il faisait subir tout ç à son héroïne. Des pages dont j'avais été soulagée de sortir.

 

  

 

 

La drôle de vie de Bibow BradleyUn roman incroyable qui relate le destin de Bibow Bradley, dont la vie semblait pourtant toute tracée, dans sa petite ville de l'Illinois et qui, enrôlé pour la guerre du Vietnam, la traverse en observateur extérieur. Un excellent souvenir de lecture, et un roman sacré Pépite du roman adolescent au Salon de Montreuil en 2012.

 

 

 

InfiltrésUne mission secrète commanditée par la CIA et un adolescent hacker de génie dans un fauteuil roulant. L'intrigue fonctionne bien. Je me souviens d'une lecture au rythme dense, qui ressemble à un film d'action. A proposer sans hésitation aux adolescents, ne serait-ce que pour la question du handicap, finement traitée. 

 

 

 

2012

Un album signé Jodorowski, avec comme personnage principal un mime durant la Seconde Guerre mondial, qui parce qu'il évoque la Résistance alors que des SS sont dans le public, sera mutilé et envoyé en camp de concentration. Une lecture forte, portée par des dessins magnifiques. Un excellent souvenir !

 

 

 

Imaginez un train bloqué en pleine tempête de neige avec des adolescents qui commencent à avoir des accès de démence. Bienvenue dans Peur Express, un thriller ado rudement bien ficelé qui m'avait plu autant qu'il m'avait glacée !

 

 

 

 

Six adolescents marginaux réunis dans une mission secrète pour infiltrer la mafia taïwanaise. Chacun avec son trouble -l'hyperactivité, la dépression, la trisomie, la bipolarité, l'autisme, la dépendance aux jeux vidéo - ils vont unir leurs forces pour mener à bien leur mission. Encore une fois la question du handicap traité comme une force. Un roman que j'avais trouvé intelligent et bien mené.

 

 

 

L'adolescence de l'auteur, Vincent Cuvellier, qui, sorti du système scolaire, est perclu de doutes et d'échecs mais tenu par une certitude : plus tard, il sera écrivain. Ce texte est le récit de cette période trouble, mue par un instinct fort. Une écrite franche, incisive et un rythme rapide. A mettre entre les mains de ceux qui, à cet âge, aiment manier la plume.

 

 

 

Quand des adolescents décrocheurs partent en randonnée avec des animateurs pour redonner un sens à leur vie et redécouvrir la nature. Un roman court, très fort, violent parfois, et qui m'avait laissée un peu sonnée, une fois la dernière page tournée.

 

 

 

 

La photoQuand tous les personnages présents sur une photo la commentent et donnent leur version de cette journée. Un roman très court, teinté de poésie, porté par l'écriture sublime de Marie Desplechin. Une belle rencontre.

  

2017 peut arriver : je déclare officiellement qu'il n'y a plus de chroniques en retard sur ce blog !

Une chronique de soukee rangée dans Blablas - Vos commentaires [14] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : ,

21 décembre 2016

La vie est facile, ne t'inquiète pas, Agnès Martin-Lugand

La vie est facile, ne t'inquiète pas, Agnès Martin-LugandLa vie est facile, ne t'inquiète pas est le troisième roman de la psychologue de formation Agnès Martin-Lugand paru en 2015 chez Michel Lafon. Il est la suite [des] gens heureux lisent et boivent du café

Diane est revenue d'Irlande, où elle était partie quelque mois pour surmonter le décès de son mari et de sa fille. Rentrée à Paris, elle reprend les rênes de sa librairie café Les gens heureux lisent et boivent du café, aidée de Félix, son ami de toujours. Un beau matin, elle rencontre Olivier, un homme gentil et attentionné, doux et patient qui comprend que Diane ne voudra plus jamais être mère. Cette dernière y voit une manière d'oublier son histoire tumultueuse avec Edward, le photographe Irlandais dont elle s'était éprise à Mulranny et de se reconstruire. Mais l'Irlande se rappelle à son bon souvenir par un sombre coup de téléphone. Diane va vite devoir choisir entre sa vie parisienne calme et apaisée et le tumulte irlandais et ses sensations fortes.

J'avais absolument dévoré Les gens heureux lisent et boivent du café et j'ai immédiatement enchaîné sur la découverte de ce second tome, mue par le désir de savoir ce qu'il allait advenir des personnages sous la plume d'Agnès Martin-Lugand. Et je n'ai pas été déçue par cette suite. S'il ne possède pas le charme du premier tome dû à la découverte du cadre - la librairie café comme le petit village irlandais sont absolument fabuleux à découvrir - ce second opus recèle bien des richesses. Il est davantage question de maternité que de deuil, de résilience et de reconstruction que de douleur. L'ensemble se déroule avec fluidité et simplicité et la lecture est encore une fois très agréable. Pas de coup de coeur cette fois, car le cadre est posé et l'auteure semble avoir voulu donner une conclusion à ses personnages mais un plaisir que je n'aurais boudé pour rien au monde et que je vous conseille fortement !

107123471

Une chronique de soukee rangée dans Littérature française - Vos commentaires [4] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , , , , , , , ,