Bienvenue à Bouquinbourg

Blogueuse littéraire, un brin modeuse, surtout rêveuse, parfois créative, voyageuse à ses heures, yoga addict et buveuse de thé invétérée.

20 octobre 2011

Sam, Jérôme Noirez et Aurélien Police

samSam est un album de Jérôme Noirez et Aurélien Police,  paru en fin 2009 chez Gulf Stream Éditeur.

Sam est une sorcière. Non pas une sorcière de contes, balai magique, chapeau pointu et chat noir à ses côtés. Non ! Sam est une sorcière bien plus moderne que ça. Les chapeaux, c'est ringard, les balais inutiles et le chat, à cause des allergies, est une ombre. Car Sam possède la magie des découpules qui permet de découper des silhouettes dans de la peau de nuit et de leur donner vie.
Ainsi, lorsque Sam a envie d'avoir une soeur, elle la créée. Mais la rate. Celle-ci est méchante et terrorise le quartier... Que faire ?

Sam est un album délicieux à lire. Onirique à souhait grâce au magnifique talent de dessinateur d'Aurélien Police, il se déguste lentement pour savourer chaque double page.
Le personnage de Sam est sympathique malgré sa psychologie adolescente très vraisemblable. Le texte de Jérôme Noirez possède quelque chose de mordant, de piquant juste ce qu'il faut.
A noter que certaines illustrations peuvent être impressionnantes pour les plus jeunes, cette lecture devra peut-être se faire accompagné.
Sam a été un coup de coeur pour MyaRosa au début de cette année.

 

Sam_46-47 sam3f

 

sam2 sam4

 

Et voilà une nouvelle étape du Train Fantôme du

Challenge Halloween 2011 de Hilde et Lou :

la Forêt interdite !

halloween

Une chronique de soukee rangée dans Albums - Vos commentaires [6] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , ,


26 mai 2011

Peur sur Lutèce, Patrick Demory

26_1228253Patrick Demory est spécialisé dans l'histoire du bas-empire romain, période historique souvent méconnue. Peur sur Lutèce est son second roman. Après Le Feu de Mithra, l'auteur met à nouveau en scène son héros, le centurion Marcus Pius.

Hiver 358 de l'ère chrétienne. Le christianisme s'étend. Lutèce est la capitale des Gaules. Les armées romaines se reposent en garnison dans la ville, accompagnées de leur César et de son épouse.
Mais des disparitions inquiétantes ne tardent pas à alerter les soldats. Des maïeutika, les femmes chargées de s'occuper des femmes enceintes et de leurs accouchements, disparaissent, tandis que leurs patientes agonisent dans d'affreuses souffrances, obnubilées par des cauchemars sur leur future maternité. Marcus Pius craint rapidement pour Hélène, la femme de leur César, enceinte elle aussi.

J'aime beaucoup l'antiquité romaine, et je me suis aperçu avec cette lecture que je ne connaissais que très mal le bas-empire. Ce roman a donc été parfait pour me remémorer mes souvenirs de fac quant à la romanisation de la Gaule !
N'avoir pas lu le premier opus qui met en scène le centurion Marcus Pius ne m'a absolument pas gênée dans ma découverte de ce roman, et, pour une fois, je suis d'accord avec la mention de l'éditeur qui précise que sa découverte peut se faire indépendamment de la première aventure de Marcus.
L'intrigue imaginée par Patrick Demory puise ses origines dans l'Histoire en s'inspirant d'éléments réels sur le Concile de Nicée, les avancées de la médecine et certains aspects de la vie du César Julien (que je me garderais bien de dévoiler ici !). A partir de cette trame historique, il a bâti ici une intrigue riche, captivante et très bien documentée.
Pour ma part, je me suis sentie complètement immergée dans cette période historique, et ce dès la première page. Les détails sur la vie quotidienne des Romains en Gaule et leurs relations avec les différents peuples de l'époque est vraiment très instructif et complète à merveille cette intrigue bien menée. La postface de l'auteur éclaire le lecteur sur la part fictionnelle de l'intrigue et permet de mieux cerner les éléments historiques.
Bref, une grande réussite que ce roman, qui évite l'écueil, bien fréquent, d'un contexte historique qui prend le pas sur une intrigue faible et décousue.
J'ai été conquise ! Et Jérôme aussi, aux dires de son billet...

Je tiens à remercier 53811911_p et 64606378_p pour ce roman reçu dans le cadre d'un partenariat.

Une lecture que j'inscris bien entendu dans
le Défi Au coeur de la Rome antique !

Logo_2

Une chronique de soukee rangée dans Polars historiques - Vos commentaires [8] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , ,

19 octobre 2010

Grimoire de Sorcières, Benjamin Lacombe et Sébastien Perez

700606224J'ai eu la chance de recevoir lors de mon dernier anniversaire le coffret Généalogie d'une Sorcière, contenant La Petite Sorcière et Grimoire de Sorcières, le tout dans un coffret cartonné magnifique.Il est donc normal que je fasse un billet de chacun de ces deux albums...

Comme vous l'avez lu hier dans mon billet sur La Petite Sorcière, la jeune Lisbeth découvre un grimoire dans le grenier de sa grand-mère qui lui apprend qu'elle fait partie d'une lignée de sorcières.
Ce grimoire, nous le tenons entre nos mains avec ce magnifique album illustré (toujours !) par Benjamin Lacombe.
Superbe complément à
La Petite Sorcière, Grimoire de Sorcières retrace la généalogie de Lisbeth. Au fil de la lecture, nous apprenons ainsi que grand nombre de femmes célèbres, fictives ou non, étaient des sorcières : Jeanne d'Arc, Mona Lisa, Gretchen... Mais chut ! Je vous laisse découvrir par vous même qui elles sont ! 

Encore une fois, laissez-vous entraîner dans cet album somptueux. Au fil des époques se succèdent les portraits de ces prétendues sorcières. La fiction se mêle à la réalité, les anecdotes se superposent pour étayer ces thèses, les objets ayant appartenu à ces femmes brandis en guise de preuve...
Un album très original, tant dans la forme que dans le fond. Des illustrations magnifiques, des textes drôles portés par une plume fluide et poétique. Un sans faute encore une fois !

1874991148Et voici ma cinquième participation au Challenge Halloween d'Hilde et Lou.

mary_p1  Couv_G_n_alogie_3


Et pour ceux qui apprécient cet album, allez faire un tour sur le blog de Benjamin Lacombe...
Mais ne venez pas ensuite m'accuser d'être à l'origine d'envies livresques irrépressibles...

Capture

Une chronique de soukee rangée dans Albums - Vos commentaires [14] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , ,

18 octobre 2010

La petite sorcière, Benjamin Lacombe et Sébastien Perez

9782020983563Comment se passer de Benjamin Lacombe une fois qu'on a goûté à ses illustrations ? Je cherche encore la solution...

Comme chaque année à Noël, Lisbeth va passer ses vacances chez sa grand-mère Olga. Mais cette année, une étrange découverte va bouleverser sa vie : Lisbeth découvre qu'elle appartient à une lignée de sorcières...

Magnifique album, La Petite Sorcière envoûte son lecteur (sans jeu de mots...) à chacune de ses pages. Les illustrations de Benjamin Lacombe sont d'une beauté rare. Portées par des couleurs à la fois douces et contrastées, elles plongent le lecteur dans cette intrigue à la fois simple et bien menée.
Tout lecteur se reconnaîtra dans la petite Lisbeth et son ami Edward, le voisin bègue de sa grand-mère. Leurs jeux dans le grenier rappellent sans mal ceux de l'enfance.
1874991148
Les doubles pages se succèdent, chacune donnant à voir une illustration époustouflante de beauté et de poésie...
Un album à découvrir absolument, comme tous les albums qu'illustre ce petit prodige qu'est Benjamin Lacombe.

Et voici ma quatrième participation au Challenge Halloween d'Hilde et Lou.

BL1 BL2

Demain, c'est promis, je vous donne mon avis sur Grimoire de Sorcières,

l'arbre généalogique des sorcières de la famille de Lisbeth...

Une chronique de soukee rangée dans Albums - Vos commentaires [8] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , ,

07 juin 2010

Fablehaven T.2 La menace de l'étoile du soir, Brandon Mull

9782092525647FSConquise par le premier opus de la saga Fablehaven, j'ai décidé de poursuivre ma découverte de ce sanctuaire secret pour créatures merveilleuses avec le deuxième tome, La menace de l'étoile du soir.

Le roman débute à la fin de l'année scolaire, près d'un an après les événements du premier tome. Kendra et son frère Seth ont repris une vie normale mais les deux adolescents sont encore marqués par les événements auxquels ils ont assisté avec leur grand-père.
Dès le début des vacances estivales, ils retournent à Fablehaven pour aider leurs grands-parents dans leur tentative de sauvegarder le sanctuaire face à la menace de la société de l'étoile du soir. A leurs côtés, un maître des potions, un c
ollectionneur d'objets magiques et une chasseuse de créatures maléfiques... Le temps presse ! Il  leur faut préserver l'artéfact caché dans Fablehaven des griffes de l'étoile du soir !

Autant j'ai passé un excellent moment de lecture avec Le Sanctuaire secret, le premier tome de la saga, autant ce deuxième opus m'a déçue. Le début du roman est long, très long, trop long à mon goût. Les deux héros sont au collège et attendent avec impatience la fin de l'année, tel le lecteur qui attend que les péripéties débutent et que l'action se situe de nouveau dans le fabuleux sanctuaire.
L'intrigue met du temps à se mettre en place et se perd en détails souvent inutiles. J'ai cru plusieurs fois que le livre allait me tomber des mains, tant mon entrain s'émoussait au fil des pages.
Les personnages n'ont pas gagné en épaisseur psychologique et voient leurs défauts exacerbés avec cette suite. Seth est toujours aussi inconscient malgré ses erreurs passées et le moralisme associé, tandis que Kendra, sa sœur, est un personnage insipide et fade, dont le caractère ne se révèle qu'à partir de la moitié du roman.
Je me suis ennuyée avec cette lecture, n'y trouvant ni la fraîcheur et la nouveauté du premier tome ni d'intérêt pour l'intrigue manichéenne et simpliste. Le roman semble structuré de façon caricaturale, et la scène finale n'en est que davantage un archétype. Même la révélation du dénouement n'a pas su aiguiser ma curiosité et me donner envie de poursuivre plus loin ma lecture.
C'est vraiment dommage car le premier tome était réellement prometteur, notamment avec cette idée de réserve pour créatures merveilleuses quelles qu'elles soient, bénéfiques ou maléfiques. Son côté à la fois fascinant et innovant avait su me conquérir malgré certaines lourdeurs dans la narration. Avec ce deuxième tome, j'ai eu l'impression de n'avoir que des aspects négatifs et de ne pas retrouver l'imagination et l'attrait du Sanctuaire Secret.

Une chronique de soukee rangée dans Romans jeunesse - Vos commentaires [6] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , ,


14 mai 2010

Fablehaven T.1 Le Sanctuaire Secret, Brandon Mull

fablehavenIl y a quelques temps sur la blogosphère, le premier tome de cette saga a fait couler beaucoup d'encre... Laissant passer cet engouement, je me suis intéressée cette semaine au premier tome de la série Fablehaven, ou "refuge des créatures fabuleuses", intitulé Le Sanctuaire Secret.

Alors que leurs parents partent en croisière en Scandinavie Kendra, treize ans, et son frère Seth, onze ans, sont confiés à leurs grands-parents paternels. Leur vieille maison,  au beau milieu de la nature, semble d'un ennui mortel pour les deux adolescents.
Mais des phénomènes étranges se produisent peu à peu et conduisent leur grand-père à leur avouer qu'il est le gardien de Fablehaven, un refuge pour créatures fabuleuses. Fascinés, les deux enfants regardent d'un autre œil la forêt qui environne la propriété, remplie de ces êtres incroyables. Le jour où leur grand-père est enlevé et l'équilibre de la réserve remis en question par une sorcière maléfique, les deux jeunes héros passent à l'action !

Autant le dire tout de suite : j'aurais adoré ce roman plus jeune ! L'univers merveilleux de Brandon Mull n'a certes rien d'innovant puisqu'il a directement puisé dans la fantasy ses personnages, mais il est une invitation à l'évasion et à l'imagination. Les personnages boivent un lait produit par une vache géante pour voir les rares créatures fabuleuses autorisées à se promener dans le jardin de la vieille demeure, telles les fées. Sans ce lait, le jardin semble peuplé d'insectes en tous genres, mais la forêt, où toutes sortes de créatures plus ou moins bienveillantes évoluent, est moins effrayante...

L'intrigue a un schéma assez classique - deux adolescents doivent rétablir un équilibre mis à mal par des forces occultes - et est souvent assez manichéenne, mais fonctionne bien. Les trouvailles de Brandon Mull - notamment l'idée de préserver la diversité des espèces fabuleuses, ode à nos préoccupations actuelles - permet de revisiter l'aspect fantasy du roman. Les ogres côtoient les sorcières, naïades et autres satyres pour mieux vanter l'importance de cette diversité.

Petit bémol à mon goût, la psychologie des personnages qui, si elle est assez bien détaillée,  est parfois assez grossière : je n'ai pas pu m'empêcher d'être agacée par le personnage de Seth, à la fois égoïste et inconséquent. Son attitude donne trop souvent lieu, à mon goût, à des leçons de morale consensuelle dans le roman, donnant à ce dernier un ton édifiant et moralisateur parfois lourd...

Pour conclure néanmoins, j'ai passé un très bon moment de lecture, m'évadant avec plaisir à Fablehaven, et, comme je viens d'acheter le deuxième tome de la série, La menace de l'étoile du soir, vous aurez très vite mon avis sur ce roman !

Une chronique de soukee rangée dans Romans jeunesse - Vos commentaires [12] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , ,

09 mai 2010

La Quête d'Ewilan tome 1 : D'un monde à l'autre, Pierre Bottero

9782700231700FSA l'occasion du challenge Livraddict, je m'étais décidée à lire le premier tome de la trilogie La Quête d'Ewilan, imaginée par Pierre Bottero et publiée dès 2002 aux éditions Rageot. 52367353_p Ce qui porte donc à 6/10 ma participation à ce challenge.

Camille est orpheline. Adoptée par une famille riche mais qui lui porte peu d'intérêt, la jeune fille partage sa vie entre le collège et son meilleur ami Salim. A treize ans, l'adolescente est dotée d'une intelligence et d'une vivacité d'esprit rares.
Un jour, alors qu'elle manque de se faire renverser par un camion, elle trébuche et se voit propulsée dans un monde parallèle étrange. L'adolescente a à peine le temps de se relever qu'elle retourne dans le monde qui est le sien, éberluée.

Elle se rend compte alors que ce qu'elle pensait être des bizarreries de son quotidien s'avèrent en réalité être des dons précieux dans cet autre monde. Ainsi, la jeune fille apprend avec Salim à dessiner mentalement des choses et les faire apparaître, ce qui lui sauve la vie lorsqu'ils sont attaqués par des immenses araignées, renvoyant alors les deux adolescents dans ce mystérieux monde parallèle.
Commence alors pour les deux héros une quête plus importante qu'il ne l'imaginait, où le danger n'est jamais loin...

A première vue vous me direz, et je me suis dit la même chose en ouvrant ce roman, cela ressemble fort à ce qu'on trouve en ce moment en littérature adolescente : un jeune héros aux pouvoirs cachés se révèle être tout puissant dans un monde parallèle, réglant par là même les injustices vécues dans le monde réel. Oui, mais... Il y a un mais... Ce schéma est assez classique ces dernières années, de Tara Duncan (qui m'avait littéralement ennuyé) à Percy Jackson en passant par Le livre des étoiles, j'ai effectivement lu beaucoup de romans de ce type ces derniers temps, m'enthousiasmant, il est vrai, assez peu. Et mon choix en littérature pour les ado se portait plutôt sur des titres plus intimistes et risqué (comme Rien de Janne Teller).
Mais, et alors que je partais avec cet a priori assez négatif, la plume de Bottero et son imagination débordante m'ont littéralement conquise !
Les personnages ont une psychologie intéressante sans être ni caricatural ni stéréotypés, l'intrigue captive par son suspense et ses révélations progressives, l'univers imaginé est fascinant... Bref, j'ai vraiment passé un très bon moment de lecture avec ce premier roman. A tel point que je vais poursuivre ma lecture de cette trilogie, intriguée par la suite des événements !!

Une chronique de soukee rangée dans Romans jeunesse - Vos commentaires [17] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , ,

05 mars 2010

Tara Duncan tome 1 : Les sortceliers, Sophie Audouin-Mamikonian

tara_duncan_T1Ayant beaucoup entendu parler de cette saga pour les ados, j'ai été curieuse de lire le premier tome...

Tara est orpheline et vit chez sa grand-mère. Pour cette adolescente, la vie est parfois  mystérieuse : sans qu'elle sache comment, il lui arrive de provoquer par la pensée des événements bien étranges...
Lorsqu'elle apprend qu'elle est recherchée par le cruel Maître des Sangraves, Tara n'a d'autre choix que de fuir le monde réel pour se réfugier sur AutreMonde, où la sorcellerie règne. La jeune fille apprend alors qu'elle est une sortcelière, comme sa mère et sa grand-mère, et que ce don la met en péril. Aidée de ses amis et de Manitou, son grand-père transformé en labrador, Tara est entraînée dans des aventures périlleuses et mouvementées à travers des univers peuplés de créatures étranges...

Je n'ai pas été convaincue par cette lecture, l'ayant trouvée assez longue et prévisible... L'univers qu'a créé l'auteur est prolifique, certes, mais teinté de tant de fantasy et de références aux contes et romans arthuriens qu'il n'en est pas original. Elle compense cela par des trouvailles variées (de nombreux objets magiques, par exemple) qui n'ont pas su attiser suffisamment mon intérêt...

Le schéma narratif est assez classique : une ado différente des autres, au grand pouvoir, pénètre dans un univers parallèle merveilleux où ses dons sont reconnus mais qui l'expose à un grand péril... A l'heure actuelle en littérature de jeunesse, et depuis le succès d'Harry Potter, cette recette est malheureusement reprise très souvent... Mes dernières lectures en jeunesse, Le Livre des Étoiles ou encore Percy Jackson, suivent exactement ce schéma et m'avaient ennuyée pour le mêmes raisons... Pas de prise de risque, un manichéisme grossier, une intrigue courue, des adolescents surpuissants...

Pour en revenir à Tara Duncan plus précisément, la psychologie des personnages est très consensuelle, l'héroïne assez agaçante avec son sentiment de supériorité, les relations entre les personnages superficielles et dépourvues d'intérêt à mon sens, les dialogues souvent inutiles... Je préfère une prise de risque plus importante au niveau de l'intrigue, surtout en littérature de jeunesse, plutôt qu'une énième redite prévisible.

Je pense qu'on passe un bon moment si on aime ce genre d'univers merveilleux peuplé de créatures fantastiques, emporté dans la quête d'un héros aux multiples pouvoirs... Peut-être que je vais passer mon chemin à l'avenir car ce n'est vraiment pas mon cas... Ce titre faisait partie de Mon Challenge Livraddict.

47287542

      3/10

Une chronique de soukee rangée dans Romans jeunesse - Vos commentaires [8] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : ,

26 février 2010

Amandine Malabul, la sorcière à la rescousse

9782070619818FSJe me suis fait plaisir en achetant le dernier tome des aventures d'Amandine Malabul. Cette jeune sorcière, née de l'imagination de l'anglaise Jill Murphy en 1974, étudie la sorcellerie à l'Académie Supérieure de Sorcellerie dirigée par Mlle Jollidodue. Au fil de ses aventures (dont j'étais friande enfant), la jeune sorcière enchaîne les péripéties...

Dans ce sixième opus, la jeune Amandine, piètre sorcière, est fière de recommencer le semestre  : elle a réussi à créer, pour le devoir de Mlle Bâtonsec, un sortilège qui donne la parole aux animaux de façon temporaire... Mais cela serait sans compter Octavie Pâtafiel, son ennemie jurée, qui semble étonnamment gentille en ce début de semestre...

J'ai toujours beaucoup de plaisir à retrouver l'austérité de
l'Académie Supérieure de Sorcellerie et ses occupantes, exclusivement féminines. Fortement inspirée de la scolarité de l'auteur et de ses années de pensionnat, cette école n'est pas sans rappeler les public school anglaises, dont J.K. Rowling s'est elle aussi inspirée pour Harry Potter... Bien que moins développée que la saga de J.K. Rowling, Amandine Malabul est une série drôle et imaginative, avec laquelle je passe toujours un bon moment.
Les illustrations en noir et blanc de Jill Murphy ponctuent l'intrigue tout en permettant aux lecteurs de se représenter les personnages tels qu'elle les a imaginés.
La fibre nostalgique n'y est pas pour rien, j'en suis consciente, mais d'un œil que je tente de garder objectif, je maintiens que c'est une très bonne série pour les enfants dès 8 ans... et les adultes !!

1 2 3 4 5


Amandine a été adaptée à la télévision et pour être parfois tombée dessus par hasard, je trouve les actrices très fidèles aux illustrations de Jill Murphy !


worst_witch  amandinemalabul

Une chronique de soukee rangée dans Romans jeunesse - Vos commentaires [10] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés :

04 février 2010

Le Livre des Etoiles tome 1 : Qadehar le Sorcier, Eric L'Homme

9782070612451FSEt voilà ! Deuxième livre de Mon Challenge Livraddict pour l'année 2010 terminé ! J'avais été tentée car il est dans mon CDI. Donc j'ai fait d'une pierre deux coups, car il me permet également de faire descendre ma PAL (Pile à Lire), chose à laquelle je me suis engagée avec Mon Challenge  "Les PAL c'est tabou!! on en viendra tous à bout !!!! initié par lasardine   !

47287542        la_ronde_des_post_it126307708034_art   

          2/10                            2/26

Guillemot est un adolescent chétif et peu sûr de lui. Son quotidien au Pays d'Ys, une contrée  entre le monde réel et le Monde Incertain, est bouleversé le jour où le sorcier Qadehar décide de le prendre comme apprenti pour lui enseigner la sorcellerie. Guillemot se découvre alors de réels dons pour la sorcellerie.
Le jour où Agathe, son ennemie jurée, est enlevée par d'horribles créatures, Guillemot n'a d'autre choix que de se lancer à leur poursuite pour délivrer la jeune fille. Aidé de ses amis, il franchit la Porte du Monde Incertain...

Ce roman est le premier de la trilogie d'Eric L'Homme. Il entraîne le lecteur dans un univers fantastique où la magie règne. L'intrigue est intéressante (l'idée de graphèmes pour faire de la sorcellerie est originale)et les péripéties nombreuses.
Les personnages sont cependant assez stéréotypés (un garçon malingre qui devient sorcier - ça me rappelle quelque chose...-,  un autre
un peu bourru qui veut devenir chevalier, le troisième sensible et mélomane, une adolescente un peu écervelée intéressée uniquement par son physique et enfin sa jumelle garçon manqué plutôt brillante) et il ne fait aucun doute que les cinq ado vont se plonger à corps perdu dans cette aventure incroyable. Les adultes y sont absents,  impuissants face à la situation, représentés  uniquement par  Qadehar, le maître de Guillemot.
Malgré cela, je ne me suis pas ennuyée. Le roman est très court et fragmenté en de nombreux chapitres qui fonctionnent  chacun comme une entité. L'intrigue est bien menée, même si un peu prévisible, et avance bien.
L'alternance des points de vue dans les chapitres permet de scinder l'intrigue en plusieurs petites histoires dans lesquelles le lecteur suit les aventures d'un des adolescents.
Les rencontres sont nombreuses, les personnages secondaires aussi. Ces derniers ne sont pas sans me rappeler les romans arthuriens : une enchanteresse bienveillante, un chevalier sans peur, des monstres à abattre toujours plus nombreux, etc. L'imaginaire de l'auteur est grand et pallie donc souvent une intrigue souvent prévisible.

J'ai donc passé un bon moment, contente d'avoir pu m'intéresser à cette trilogie. Pour l'instant, je ne sais pas si je vais poursuivre ma lecture avec les deux autres tomes...

Une chronique de soukee rangée dans Romans jeunesse - Vos commentaires [4] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : ,