Bienvenue à Bouquinbourg

Blogueuse littéraire, un brin modeuse, surtout rêveuse, parfois créative, voyageuse à ses heures, yoga addict et buveuse de thé invétérée.

17 octobre 2012

Scotland Yard T.1 Au coeur des ténèbres, Dobbs et Perger

Scotland Yard

Scotland Yard est une série prévue en deux tomes éditée chez Soleil. Dobbs en signe le scénario et Stéphane Perger les dessins. Ce premier tome, Au coeur des ténèbres, est paru en juillet 2012 dans la collection 1800.

Londres, 1889. A Scotland Yard, le talentueux inspecteur Gregson voit sa carrière entravée par son supérieur, Lestrade, qui a fait de lui son souffre-douleur.
Et lorsqu'un transfert de prisonniers débouche sur une tuerie et une évasion, Gregson est sanctionné et obligé de travailler dans les sous-sols de Scotland Yard. Bien décidé à lever le voile qui opacifie cette histoire et retrouver les criminels évadés qui terrorisent Londres par leurs meurtres, l'inspecteur va chercher dans la ville des alliés peu communs et s'associer avec la pègre.

Cet album avait tout pour me plaire. Un scénario sombre, qui évoque à la fois le Londres victorien, une enquête criminelle gérée par Scotland Yard, des références à Sherlock Holmes (avec les personnages de Lestrade, Moriarty, Wiggins), à Jack l'Eventreur, à Dracula, etc. Mais aussi des dessins soignés : de superbes aquarelles qui dépeignent à merveille la noirceur londonienne et ces meurtres sordides. Chaque double page jouit d'une organisation qui lui est propre et offre à la lecture un dynamisme inquiétant et réjouissant à la fois.
Et pourtant, la magie n'a pas opéré. J'ai lu cet album sans lui trouver de réel intérêt. L'intrigue est certes soignée mais ne m'a pas captivée. J'ai apprécié l'esthétisme et le travail de Stéphane Perger mais cela n'a pas suffi. Un rendez-vous raté avec une BD qui avait pourtant tout pour me plaire. Je l'ai lue pendant le RAT de dimanche. Peut-être n'était-ce pas le bon moment ?  Planche 1 

Je remercie néanmoins Claire Ughes et les éditions Soleil pour cette découverte.

 Voici ma 47e participation
à la BD du mercredi de Mango
  

  Et ma 38e au Top BD des blogueurs de Yaneck
(note 13/20)

 Top BD

Une chronique de soukee rangée dans BD et romans graphiques - Vos commentaires [20] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , ,


15 avril 2012

Wiggins et la nuit de l'éclipse, Béatrice Nicodème

Wiggins et la nuit de l'éclipseWiggins et la nuit de l'éclipse est un roman de Béatrice Nicodème paru en mars 2012 chez Gulf Stream Editeur. Passionnée d'histoires policières et particulièrement de Conan Doyle, Béatrice Nicodème a imaginé une série de romans mettant en scène Wiggins, le jeune garçon qui aide parfois Sherlock Holmes dans ses enquêtes. Ce roman est le huitième de la série débutée en 1992.

Angleterre, 1894. Wiggins ne s'est pas remis de la disparition de Sherlock Holmes dans les chutes de Reichenbach, trois ans plus tôt. Le jeune homme, désireux de suivre les traces de son idole disparu, est engagé dans un collège privé afin de protéger un des élèves. Son père, un célèbre juge londonien ayant reçu des lettres de menaces à l'encontre de son fils, craint pour la vie de celui-ci.
Pour le jeune homme, qui n'a pas eu la chance d'être scolarisé, l'école de Midhurst est une découverte. Et très vite, il se rend compte que derrière la vie codifiée et réglée de l'établissement se trament de drôles de choses...

Je ne connaissais Béatrice Nicodème que de nom et n'avais jamais lu un de ses livres. Ce roman jeunesse m'a attirée suite à la lecture de l'essai de Natacha Levet consacré à Sherlock Holmes dont je vous ai parlé il y a peu. Histoire de continuer dans ma lancée...
Et je n'ai absolument pas été déçue de cette découverte ! Béatrice Nicodème entraîne son lecteur dans une intrigue très bien ficelée qui rappelle avec finesse les enquêtes de Conan Doyle. Les rebondissements s'enchaînent au même rythme que les intrigues secondaires, le tout formant une harmonie très agréable à lire.
L'auteure soigne autant ses personnages que ses ambiances et nous offre avec Midhurst un bel exemple de public school à l'anglaise. Comme l'avait fait J.K. Rowling avec Poudlard dans Harry Potter, elle dresse ici la description d'un lieu aux codes stricts et aux traditions bien ancrées. Mais derrière la droiture et l'excellence, Béatrice Nicodème aborde, en parallèle de l'intrigue principale, la question très actuelle du harcèlement scolaire. L'idée est intéressante et offre une profondeur singulière à l'enquête que mène le jeune Wiggins.

Wiggins et la nuit de l'éclipse
est un roman à lire dès 9 ans pour se détendre en compagnie du digne héritier de Sherlock Holmes, mais également pour réfléchir à la question de la socialisation par l'école et de ses dérives.

Un grand merci à Vincent des Agents littéraires et à g pour la découverte de ce roman.

 

Une chronique de soukee rangée dans Romans jeunesse - Vos commentaires [14] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , , ,

09 avril 2012

Sherlock Holmes : de Baker Street au grand écran, Natacha Levet

Sherlock Holmes de Baker Street au grand écranSherlock Holmes : de Baker Street au grand écran est un essai de Natacha Levet,  maître de conférences en littérature à l'université de Limoges, paru en janvier aux éditions Autrement. 

Natacha Levet se penche avec application, en 211 pages, sur le personnage imaginé par Conan Doyle. Elle passe au crible la naissance littéraire du mythique enquêteur britannique, sa personnalité, les inspirations littéraires de son auteur, le triomphe quasi immédiat de ses aventures, mais aussi leurs adaptations multiples à la TV, au cinéma, au théâtre, en littérature...

Vous ne connaissiez de Sherlock Holmes qu'une silhouette portant une cape, un deerstalker et une pipe ? Vous pensiez que Robert Downey Jr. était le seul interprète de talent du célèbre enquêteur ? Pire : vous n'avez jamais lu d'aventure de Sherlock Holmes et vous avez regardé d'un oeil distrait l'une ou l'autre adaptation de Guy Ritchie sans vous poser aucune question ? Vous pensez donc ne pas être concerné par ce livre. Faux, absolument faux : cet essai est fait pour vous !
Sherlock Holmes : de Baker Street au grand écran
est un livre rudement bien documenté, qui saura séduire les novices holmésiens comme les plus aguerris. Non seulement il permet d'apporter un éclairage nouveau au personnage et à ses aventures - en passant par son célèbre acolyte Watson - mais en outre il offre une analyse très fine sur ce qui a précédé l'oeuvre de Doyle et ce qui lui a succédé. Une étude très complète qui permet de réviser ses classiques tout en approfondissant certains points.
Natacha Levet revient ainsi aux origines du célèbre enquêteur : le contexte de son écriture par Conan Doyle, tant historique que biographique,  mais aussi les figures d'enquêteurs littéraires célèbres qui ont influencé son créateur : le chevalier Dupin et l'inspecteur Lecoq, personnages imaginés respectivement par Edgar Poe et Emile Gaboriau. On apprend ainsi qu'Holmes est loin d'être le premier enquêteur flanqué d'un acolyte à qui il conte ses exploits, à avoir des capacités de déduction et de logique hors du commun, voire un don pour le déguisement...
Natacha Levet prolonge sa réflexion en listant les adaptations littéraires, cinématographiques et théâtrales des aventures de Sherlock Holmes, et leurs influences sur le mythe holmésien et ses représentations et clôt sa réflexion sur une bilbiographie et une filmographie des plus complètes ! 
Une lecture très enrichissante donc, très abordable en terme de contenu, qui permet d'en savoir plus sur un personnage mondialement connu, devenu en quelques années un mythe littéraire.

"Le public du XIXe siècle est friand de récits de crime et la presse exploite abondamment ce goût en développant la rubrique des faits divers et la fiction criminelle. Il s'agit moins d'une fascination morbide que de l'expression de nouvelles angoisses face à un monde qui change très vite." (p.6)

"Arthur Conan Doyle n'invente pas une forme littéraire, mais il en exploite le potentiel et en fixe un modèle possible, perfectionnant le genre de récit en récit. " (p.7)

"Les aventures de Sherlock Holmes offrent un écho aux controverses et aux grandes interrogations médicales de l'époque." (p.75)

"C'est la combinaison d'un héros tout-puissant, d'une aventure et d'une parole théâtralisée qui constitue la base d'un fonctionnement mythique du récit." (p.94)

"[Watson] est surtout le double naïf du lecteur, attendant la révélation de la parole holmésienne, incapable de se livrer à la même analyse alors même qu'il possède les mêmes informations que le détective." (p.97-98)

"Sherlock Holmes théâtralise sa parole, mais il a besoin pour cela du medium narratif qu'est Watson afin d'accompagner le lecteur dans le brouillard des signes, avant de tout expliquer d'une parole magique qui éclaire et révèle." (p.99)

Et pour les plus réticentes,
Robert et Jude sauront vous convaincre...
(autre version : Rachel saura vous convaincre...)

 

 

Une chronique de soukee rangée dans Essais - Vos commentaires [18] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , ,

05 septembre 2011

Arsène Lupin Gentleman cambrioleur, Maurice Leblanc

9782253002826Publié en 1907, Arsène Lupin gentleman cambrioleur est le premier recueil de nouvelles mettant en scène le célèbre voleur. Initialement publiées sous forme de feuilleton dans le mensuel Je sais tout, les aventures d'Arsène Lupin ont rapidement conquis un lectorat fidèle.

Neuf nouvelles composent ce premier recueil et si elles ne se sont pas forcément liées, elles présentent néanmoins le célèbre cambrioleur et ses aventures. La première d'entre elles, L'Arrestation d'Arsène Lupin, met notamment en scène la rencontre (fictive, s'entend) entre Maurice Leblanc et Arsène Lupin, et la façon dont Maurice Leblanc devint l'historiographe de Lupin.

Arsène Lupin est un personnage très connu et pourtant, je n'avais jamais lu jusqu'alors l'une de ses aventures.
S'inspirant de Doyle et de son célèbre Sherlock Holmes, Maurice Leblanc a imaginé un personnage de voleur sympathique, drôle et très intelligent. Son idée ? Ne pas plagier un énième enquêteur mais proposer un personnage à la moralité douteuse. Son défi ? Le faire aimer du public. Pari osé mais réussi puisqu'Arsène Lupin a tant conquis le public qu'il éclipse souvent l'identité de son créateur.

De mon côté, j'ai trouvé rafraîchissante cette lecture. Ma rencontre avec le gentleman cambrioleur a été très plaisante. Ces nouvelles ont permis d'esquisser la personnalité d'un héros beaucoup plus fin qu'il n'y paraît. Et si les intrigues de Maurice Leblanc sont bien trop rocambolesques pour être vraisemblables, elles n'en demeurent pas moins agréables à lire et teintées d'un charme suranné indéniable.

"C'est, au fond, vécue en une sorte de raccourci tragique, la vie elle-même, avec ses orages et ses grandeurs, sa monotonie et sa diversité, et voilà pourquoi, peut-être, on goûte avec une hâte fiévreuse et une volupté d'autant plus intense ce court voyage dont on aperçoit la fin du moment qu'il commence." (p.11)

"Le télégraphe sans fil ! appels d'un autre univers d'où l'on recevrait des nouvelles de la façon la plus mystérieuse qui soit ! L'imagination n'a plus la ressource d'évoquer des fils dindexe fer au creux desquels glisse l'invisible message. Le mystère est plus insondable encore, plus poétique aussi, et c'est aux ailes du vent qu'il faut recourir pour expliquer ce nouveau miracle." (p.12)

Cette lecture me permet de débuter le Challenge Maurice Leblanc de Sharon.

Une chronique de soukee rangée dans Romans policiers - Vos commentaires [11] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , ,

07 juillet 2011

Un weekend en Normandie, entre mer et romans policiers...

Je ne me contente pas d'organiser un swap sur la littérature policière...
Je ne me contente pas de coacher les participants à coup de biscuits secs
et autres douceurs propices à la réflexion...
A d'autres, tant d'amateurisme ! Quand je fais les choses, je les fais en grand !

Ainsi, lorsque je décide de partir en virée en Normandie, à Etretat pour être précise, je pousse le vice à réserver dans un hôtel bien particulier : le Detective Hôtel dans lequel chaque chambre est décorée à l'effigie d'un détective célèbre : Miss Marple, Hercule Poirot, Arsène Lupin, Sherlock Holmes, Emma Peel, Tintin, les Experts...

Et nous avons craqué pour la chambre Sherlock Holmes !

P1020319Une chambre avec beaucoup de charme, uniquement meublée avec des meubles anciens, et décorée avec des objets faisant référence au célèbre détective (un violon, une tête de chien pour rappeler Le Chien de Baskerville, des fioles, etc.)

P1020321

 P1020322  P1020324
Avec une particularité pour la salle de bain : elle est dissimulée derrière un meuble coulissant !

Image normandieOutre cet hôtel, nous sommes tombés amoureux de cette belle région qu'est la Normandie. En nous promenant sur les petites routes, nous avons admiré tant la nature que l'architecture normande, et nous avons pris le temps de nous promener sur les galets de la plage d'Etretat et de grimper en haut de ses deux falaises.

Il faut dire que le soleil ne s'est pas fait prier pour nous accompagner !

Et si vous l'ignoriez, maintenant vous le saurez : Etretat est l'endroit où, durant près de vingt ans, Maurice Leblanc a rédigé les aventures de son célèbre gentleman cambrioleur, Arsène Lupin !

Une visite au Clos Arsène Lupin s'est bien entendu imposée, surtout quand on sait que c'est la maison de Maurice Leblanc que l'on visite !

Clos

Une visite qui permet de se plonger avec délice dans les aventures du héros de Maurice Leblanc. Une plongée dans son oeuvre dont on ne ressort pas indemne, ni les mains vides... Et oui ! Je n'ai bien entendu pas résisté à l'achat de quelques unes des aventures d'Arsène Lupin...

Achats

Si avec ce billet je n'ai pas fait des émules pour Etretat,
le Detective Hôtel et le Clos Arsène Lupin...

Une chronique de soukee rangée dans Voyages - Vos commentaires [38] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , ,


23 avril 2011

Le Mandala de Sherlock Holmes, Jamyang Norbu

le_mandala_de_sherlock_holmesLe Mandala de Sherlock Holmes est un pastiche écrit par un holmésien confirmé d'origine tibétaine, Jamyang Norbu, qui me narguait depuis quelques temps... Quelle idée aussi, de mêler le célèbre détective à l'Inde, pays qui me fascine ?

Sherlock Holmes vient de disparaître dans les chutes de Reichenbach. Tous le croient mort... En réalité, c'est en Inde et au Tibet qu'il s'est réfugié, pour échapper à son ennemi le Professeur Moriarty. Grâce à Hurree Chunder Mookerjee, espion et savant bengali qui l'accompagne et met par écrit leurs aventures, l'intervalle de temps entre la mort présumée de Holmes dans les chutes et sa réapparition dans La maison vide est enfin dévoilé au grand public...

Conseillé par Fabrice Bourland à l'occasion du Festival Quais du polar à Lyon l'an dernier, ce roman m'a vraiment conquise !
Jamyang Norbu mêle habilement les genres et les auteurs, faisant ainsi se rencontrer Sherlock Holmes, imaginé par Conan Doyle, et Hurree Chunder Mookerjee, né sous la plume de Rudyard Kipling.
L'intrigue développée est intéressante, ne souffre d'aucun temps mort, et illustre à merveille la solide connaissance de l'auteur de l'oeuvre de Doyle. Si une pointe de fantastique éclôt dans cette nouvelle aventure de Sherlock Holmes, ce n'est, à mon sens,
que pour adhérer davantage à la culture et aux traditions tibétaines et les faire davantage connaître aux lecteurs. La rencontre avec le Dalaï-Lama participe de cette volonté, et le glossaire présent en fin de roman aide grandement à s'immerger dans cet univers.
Cette décision de faire voyager Holmes en Inde et au Tibet si elle peut sembler cocasse, est en fait encore une fois très fidèle à l'oeuvre de Doyle puisqu'elle s'inspire d'une citation de Holmes dans La Maison vide, citation qui laisse à croire que le célèbre détective a voyagé quelques temps dans ces deux pays.
Finalement, j'ai quasiment eu l'impression de lire un manuscrit de Doyle retrouvé et édite de façon posthume, tant Jamyang Norbu réussit la prouesse d'adopter le style de celui-ci et de recréer à merveille l'ambiance de ses romans. Une très bonne lecture que je conseille aux lecteurs invétérés des aventures de Sherlock Holmes !Vignette_LC

logo_Inde

J'ai lu Le Mandala de Sherlock Holmes dans le cadre d'une lecture commune avecHilde, avec qui j'organise le Challenge "L'Inde en fêtes" dans lequel j'inscris bien entendu cette lecture.

Une chronique de soukee rangée dans Pastiches - Vos commentaires [5] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , ,

22 octobre 2010

Le Vampire du Sussex, Arthur Conan Doyle

 Il y a quelques temps, j'ai acheté toute la collection des enquêtes sherlockde Sherlock Holmes pour palier mes lacunes concernant ce célèbre détective. Afin de poursuivre ma participation au Challenge Halloween d'Hilde et Lou, j'ai estimé logique de faire remonter ce recueil de nouvelles en haut de ma liste de priorités de lectures.

Six nouvelles le  composent. Dans Le Vampire du Sussex (qui donne son nom au recueil), Sherlock Holmes est amené à enquêter sur une étrange affaire : une mère  se nourrit du sang de son nouveau-né, tel un vampire. Son époux, affolé, fait appel au célèbre détective pour résoudre cette affaire. Dans Le client célèbre, il s'agit pour Sherlock Holmes d'empêcher une jeune femme de se marier avec un individu peu recommandable au passé douteux. La nouvelle L'aventure du soldat blanchi, racontée exceptionnellement par Sherlock Holmes et non le Dr Watson, relate le cas d'un jeune soldat qui a disparu après la guerre et dont personne, pas même son meilleur ami, ne peut avoir de nouvelles... La Pierre de Mazarin entraîne le détective et son acolyte sur la trace d'un joyau manquant à la couronne d'Angleterre. Dans Les Trois Pignons, un mystérieux cambriolage met Sherlock Holmes sur la trace d'une dangereuse maîtresse. Enfin, L'aventure des trois Garrideb permet au détective londonien de déjouer une tentative d'escroquerie.

Encore une fois, un recueil de nouvelles d'une lecture très agréable qui permet de s'immerger dans l'univers holmesien cher à beaucoup de lecteurs. Les aventures de Sherlock Holmes et de son célèbre acolyte et secrétaire sont toujours aussi amusantes à lire, même si elles comportent un petit bémol selon moi : Conan Doyle ne permet pas au lecteur de jouer dans la même cour que son enquêteur en ne délivrant qu'au compte-goutte les indices de l'enquête. Ainsi, contrairement à Agatha Christie, le lecteur est davantage spectateur des aventures de Sherlock Holmes qu'acteur à ses côtés. Le fait que Watson, comparse et admirateur du détective, relate les affaires de ce dernier offre une vision subjective et a posteriori des événements qui encourage cette mise à l'écart des indices. C'est bien dommage !

J'inscris ce recueil 
comme ma sixième participation au Challenge Halloween d'Hilde et Lou.

1874991148

Une chronique de soukee rangée dans Polars historiques - Vos commentaires [5] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , ,

04 octobre 2010

Les crimes du Dr Watson, Duane Swierczynski

couv_sherlock_370x300Je poursuis ma lancée dans l'univers holmesien (= de Sherlock Holmes pour ceux qui l'ignorent) avec ce très bel album interactif... Attention, objet rare !

Alors que Sherlock Holmes a disparu mystérieusement dans les chutes de Reichenbach, le Dr Watson est accusé d'homicide et d'incendie volontaire. Emprisonné, il écrit à son ami le  Colonel Kelsh Resmo afin de solliciter son aide.
Il revient point par point sur les mois précédents son incarcération et les différents indices qu'il a récupérés pour clamer son innocence. Au Col. Kelsh Resmo de mener l'enquête !

Avis aux amateurs de Sherlock Holmes :  lecture très amusante ! Ce livre interactif est une petite merveille !
L'intrigue avance pas à pas, et chaque page amène une nouvelle trouvaille : une env
dblwatson1eloppe, une page de journal, un catalogue d'objets érotiques, une boite d'allumettes griffonnée, un ticket de théâtre, des horaires de train, etc.
Je me suis amusée à m
ener moi aussi l'enquête, m'émerveillant à chaque page de cette très belle édition qui nous plonge complètement dans l'atmosphère des romans de Doyle.
L'idée d'intégrer de réels indices au fil des pages rend cette lecture originale et vraiment mémorable. Un sans faute, bravo ! A offrir, à s'offrir, à dévorer sans culpabilité !
dblwatson2
Je tiens à remercier une nouvelle fois Inès Adam et Tornade , pour cette belle découverte  et ce moment de lecture très appréciable !

Et si je vous dis que dans cette collection de livres interactifs existent L'Héritier de Dracula et Meurtre au Manoir Wayne (donc dans l'univers de Batman), je pense en intéresser plus d'un, non ?

couv_7_270x224  couv_6_200x250

Une chronique de soukee rangée dans Albums - Vos commentaires [11] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , ,

27 septembre 2010

Le fantôme de Baker Street, Fabrice Bourland

9782264045027FSLors du fameux festival lyonnais Quais du Polar, j'avais acheté ce roman de Fabrice Bourland (ainsi que La dernière enquête du chevalier Dupin, dont le billet est ici !) J'ai enfin pris le temps de le lire...

Londres, 1932. Un mystérieux spectre semble hanter le 221 de la rue Baker Street, rendue célèbre par Conan Doyle et son non moins fameux détective, Sherlock Holmes.
Dépêchés sur place, Andrew Singleton et James Trelawney, détectives amateurs, oscillent entre scepticisme et séance de spiritisme.
Mais lorsque des meurtres atroces perturbent Londres, les deux compères se doivent d'agir. Surtout quand ils se rendent compte que ces meurtres trouvent écho dans des grandes œuvres du patrimoine littéraire...

Je ne suis pas très enthousiaste lorsqu'il s'agit de fantômes et autres esprits en littérature. Mais ayant discuté avec Fabrice Bourland et l'ayant trouvé à la fois intéressant et drôle à Quais du polar, j'avais succombé à son roman.

Quelle bonne idée ! Alternant fiction et éléments réels (notamment sur Conan Doyle), ce roman est un petit régal. On suit avec plaisir l'enquête que mènent les deux détectives du dimanche imaginé par F. Bourland, tout en imaginant de nombreux scénarios possibles. Entre vraisemblance et fantastique, l'intrigue chancèle un instant, avant de basculer définitivement.

Fabrice Bourland, de sa plume aiguisée, nous entraîne avec brio dans cet entrelacs de rêve et de réalité, laissant à peine le temps à son lecteur de se retourner avant de poursuivre son but. Très documenté sur cette époque et sur la relation qu'entretenait Conan Doyle avec son personnage le plus célèbre, Fabrice Bourland nous livre ici un roman intelligent et bien mené. Je l'en remercie !

Petit plus : l'interview de Fabrice Bourland pour la revue NRP (Nouvelle Revue Pédagogique): 

Une chronique de soukee rangée dans Polars historiques - Vos commentaires [8] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , ,

04 juin 2010

Une étude en rouge, Conan Doyle

9782253098102J'ai récemment participé à un swap ayant comme thématique le célèbre détective Sherlock Holmes. Loin d'être une spécialiste en la matière, ce swap a été l'occasion de me plonger  (enfin) dans l'œuvre de Doyle... J'ai donc débuté par Une étude en rouge, que ma swapeuse, Saperlipopette, m'a envoyé, dans lequel le lecteur fait pour la première fois connaissance avec Sherlock Holmes.

Dans une maison londonienne abandonnée, un homme est retrouvé mort. Son corps ensanglanté ne porte aucune trace de blessure, ce qui laisse la police perplexe. Sur le mur, écrit avec du sang, le mot "Rache". Les inspecteurs Lestrade  et Gregson, de Scotland Yard, demandent à Sherlock Holmes de mener l'enquête. Ce dernier met à exécution sa célèbre méthode, entraînant à sa suite son nouveau colocataire, le Dr Watson, tout juste revenu d'Afghanistan.

Un roman très rapide à lire, à la fois prenant et intriguant. J'étais vraiment ravie de me plonger dans les aventures du célèbre détective, ayant longtemps différé cette rencontre.
Conan Doyle pose ici les grands principes qui régiront ses œuvres suivantes et connus de tous : la relation entre Sherlock et Watson, la méthode  holmésienne (observation et déduction), le caractère de son héros, etc.
L'intrigue en elle-même est très bien menée, son dénouement absolument imprévisible. Le rythme du roman est rapide sans pour autant bâcler certains détails.
Verdict : je suis ravie de cette lecture et ne compte pas m'arrêter là dans ma découverte des aventures du célèbre détective. Pour compléter ce swap, j'ai acheté l'intégralité des œuvres parues dans la collection Le Livre de Poche... Merci Saperlipopette pour ce roman !

"Lorsqu'un fait semble contredire une longe suite de déductions, c'est qu'on l'interprète mal." (p.81)
"L'extraordinaire est une chose, le mystère en est une autre. Le crime le plus banal est souvent le plus mystérieux : il ne présente aucun caractère dont on puisse tirer des déductions." (p.82)

Une chronique de soukee rangée dans Romans policiers - Vos commentaires [14] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : ,