Bienvenue à Bouquinbourg

Blogueuse littéraire, un brin modeuse, surtout rêveuse, parfois créative, voyageuse à ses heures, yoga addict et buveuse de thé invétérée.




10 janvier 2019

Inspiration du jour : magazines

Inspirations du jour magazines

Aujourd'hui, dans le cadre du Challenge Feel Good, je voulais vous parler des trois magazines que je lis régulièrement et qui ont trait au domaine du bien-être : Flow, Psychologie Positive et Respire

Flow

" L'avenir appartient à ceux qui croient à la beauté de leurs rêves"

8 n° par an - 7,50€

D'origine néerlandaise, Flow est une invitation à ralentir, rêver, créer et s'évader avec un objet magazine à l'iconographie soignée et poétique. Les sujets sont abordés à travers quatre thématiques - le temps, les gens, les images et la vie - et  invitent à réfléchir. Petit plus : chaque numéro s'accompagne d'articles de papeterie : éphéméride, carnet, stickers, pochettes cadeaux, poster, etc. et d'illustrations à détacher et encadrer. 

Pourquoi ce magazine ? Je suis abonnée à Flow depuis le numéro 1 en France, il y a de cela 4 ans. Le recevoir est toujours un réel plaisir tant pour la forme que pour le fond. J'adore feuilleter chaque nouveau numéro et découvrir son identité graphique, les illustrateurs qui ont travaillé sur le numéro, etc. Le petit cadeau de papeterie me séduisait beaucoup au début. Aujourd'hui, dans une logique minimaliste, j'ai du mal à recevoir des objets dont je n'ai pas l'utilité donc je les donne régulièrement. 

Pour en savoir plus sur Flow : le site internet du magazine et son compte Insta.

 

Respire

 "Créer du temps pour soi"

6 n° par an - 5,95 € 

Respire invite son lecteur à un temps de recentrage pour partir à la découverte de son moi véritable. Organisé en cinq parties - bien-être, art de vivre, pleine conscience, créativité et évasion - Respire est une invitation à l'introspection. Beaucoup plus sobre que Flow, il n'en demeure pas moins chaleureux grâce à ses jolies photos et illustrations.

Pourquoi ce magazine ? Découvert il y a quelques mois, Respire est vite devenu mon magazine chouchou (détrônant par là-même Flow, qui a longtemps détenu ce titre). Moins superficiel que celui-ci, Respire aborde les sujets en profondeur et donne beaucoup plus de clés à son lecteur pour aller plus loin. Les articles, variés et fouillés, sont de grande qualité.

Pour en savoir plus sur Respire : le site internet du magazine et son compte Insta

 

Psychologie positive

6 n° par an - 5,50€

Psychologie positive est une bouffée de positif et d'empathie, une parenthèse qui entraîne son lecteur dans un véritable voyage intérieur, à la découverte de soi. Fruit de la recherche en psychologie, il propose des méthodes nouvelles pour gagner en sérénité et en épanouissement. Cahier d'activité, cartes pour apprendre à mieux se connaître, quiz, test, etc. chaque mois permet au lecteur de faire un point et d'avancer dans la connaissance de soi.

Pourquoi ce magazine ? Découvert également il y a peu, Psychologie positive est vite devenu un incontournable à la maison. Articles clairs et structurés, documentés et en lien avec la recherche actuelle, il vulgarise le champ de la psychologie en évitant l'écueil des stéréotypes du genre. Pas de magazine girlie et léger, donc, mais une revue accessible au plus grand nombre qui traite en profondeur de sujets variés : retrouver une estime de soi, trouver une alternative naturelle aux anti-dépresseurs, réfléchir à son rapport à l'argent, comprendre les liens familiaux, vivre avec son hypersensibilité, gérer sa culpabilité, redonner du sens à son travail, etc. chaque mois apporte son lot de réflexion et d'analyse toujours plus fine. Un incontournable si, comme moi, le champ de la psychologie vous passionne ! 

Pour en savoir plus sur Psychologie positive le site internet du magazine son compte Insta

***

Jour 10 du Challenge Feel Good 

  Retrouvez toutes les informations et l'agenda sur la page du challenge !

      

 

Une chronique de soukee rangée dans Blablas - Vos commentaires [22] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , ,


03 janvier 2019

Imparfaits, libres et heureux : pratiques de l'estime de soi, Christophe André

Imparfaits, libres et heureux pratiques de l'estime de soi, Christophe AndréImparfaits, libres et heureux : pratiques de l'estime de soi, est un ouvrage écrit par le psychiatre Christophe André. Il est paru en 2006 aux éditions Odile Jacob.

On ne présente plus Christophe André, qui a permis grâce à ses livres de vulgariser la psychologie et la rendre accessible au plus grand nombre. S'il ne devait y avoir qu'un livre de développement personnel à avoir, selon moi, ça serait celui-là. Christophe André y aborde avec la finesse qui lui est propre les troubles de l'estime de soi et aide à les identifier pour mieux s'en protéger. Véritable guide personnel, il permet au lecteur d'engager un travail intime sur l'estime de soi pour ne plus se soucier du regard des autres, craindre le jugement ou l'échec, et avancer plus sereinement dans la vie.      
Lu il y a quelques années, alors que je traversais des heures sombres qui ont fait vacillé le peu d'estime que j'avais pour moi, je me suis replongée dans ces pages à l'occasion du Challenge Feel Good. Et ça fait un bien fou ! Parce que nous avons tous - quelle que soit notre éducation, notre enfance, notre milieu social, notre vie d'adulte - des troubles d'estime de soi plus ou moins ancrés. Et bien souvent, ils sont à l'origine d'autres troubles : peur du rejet, incapacité à prendre soin de soi, auto-destruction, complexes divers, addictions variées, jalousie, envie, etc. L'estime de soi est la base de tout. Et Christophe André nous aide à en prendre soin pour mieux vivre.      
Extrêmement documenté et pourvu d'une bibliographie conséquente, l'ouvrage se découpe en cinq parties pour balayer le sujet et avancer à son rythme :

1/L'estime de soi, c'est tout ça...
2/ Prendre soin de soi      
3/ Vivre avec les autres      
4/ Agir, ça change tout !      
5/ L'oubli de soi

Imparfaits, libres et heureux est et restera une lecture marquante dans ma vie. Il y a eu un avant et un après. Même si j'ai avancé sur la question, je sais qu'il reste encore beaucoup à faire dans ce domaine me concernant. Un livre majeur que chacun devrait avoir dans sa bibliothèque pour le lire et y revenir régulièrement.

Jour 3 du Challenge Feel Good 

Retrouvez toutes les informations et l'agenda sur la page du challenge !

     

Une chronique de soukee rangée dans Essais - Vos commentaires [8] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , ,

28 novembre 2018

Challenge Feel Good : nouvelle formule [et récapitulatif]

Bonjour à tous

Souvenez-vous, il y a trois ans, je lançais le Challenge Feel Good, né de mon envie de lutter contre la morosité ambiante et d'intégrer davantage de positif dans mes lectures.

Aujourd'hui, parce que mes envies et mes besoins ont changé, j'ai eu envie d'opérer une refonte de ce challenge pour le rendre plus riche et plus vivant. J'ai donc décidé d'élargir la notion de feel good et ne plus la restreindre à ces romans légers que l'on voit pulluler sur les étals des librairies. Mon idée est simple (et j'espère qu'elle vous plaira !) : commencer l'année 2019 en beauté, de façon inspirante et positive, dans un élan de bienveillance et de douceur. En gros, prendre soin de soi et partager autour de cette notion de bien-être.

Challenge Feel good

Quand ? Du 1er au 31 janvier 2019
Où ? Sur vos blogs ou sur Insta avec le hashtag #challengefeelgood
Comment ? Citations, romans et films feel good, livres de développement personnel, magazines, rituels positifs, initiatives solidaires, etc.
Pourquoi ? Pour commencer l'année en beauté, faire le plein de positif, de bienveillance et de belles idées !

Dans cette nouvelle édition, vous pourrez à la fois poser des intentions pour la nouvelle année, parler de livres de développement personnel, de films, de rituels positifs (carnet de gratitude, visualisations, yoga, méditation, etc.), glisser ça et là une citation inspirante, présenter des initiatives positives pour le monde de demain (le zéro déchet, la slow cosmétique, le seconde main, le végéta*isme, l'éco-volontariat, le financement participatif, etc.), bref, vous faire plaisir ! De mon côté, je vais préparer des citations inspirantes que je posterai sur Instagram, mais aussi des billets sur tout ce dont je veux vous parler.

J'ai préparé un agenda pour ce doux mois de janvier afin qu'il soit riche de belles découvertes. Libre à vous de participer aux rendez-vous que je propose ou de participer avec un autre type de billet.

Calendrier Challenge Feel Good

Les inscriptions se font en commentaire sous ce billet, qui sera aussi le récapitulatif du challenge. J'y rajouterai vos liens au fur et à mesure que vous me les indiquerez en commentaires. Vous le retrouverez dans le menu sous la bannière, dans l'onglet Challenge Feel Good.

Si vous participez sur Insta, n'oubliez pas le hashtag #challengefeelgood pour que je puisse suivre vos participations !

J'ai tellement hâte de vous lire et de partager ce mois de janvier avec vous.       
Passez une belle journée et à très vite ! 

**********

Les participants

Sur leurs blogs : Itzamna, MistiCat, FondantGrignote, Myrtille, Blandine (aussi sur IG : blog_vivrelivre) Lou, Sandrine (aussi sur IG : sandrine_mes_promenades), Chicky Poo, MyaRosa et Nath (aussi sur IG : un chocolat dans mon roman)

Sur Instagram avec le hashtag #challengefeelgood : Amélie, Annamorphoz, Tharkundun

 **********

Récapitulatif des participations :

==> sur Instagram avec le hashtag #challengefeelgood !

Sur les blogs :

* 1 er janvier : nouvelle année et intentions

Blandine
Myrtille
Sandrine
Moi


* 2 janvier : une BD positive
Sandrine : Les Carnets de Cerise et Valentin
Moi : Passe-passe
FondantGrignote : récap' de vacances


* 3 janvier : un livre de développement personnel
Moi : Imparfaits, libres et heureux : pratiques de l'estime de soi


 * 4 janvier : un essai ou un documentaire
Sandrine : Le Musée imaginaire de Jane Austen
FondantGrignote : Une Maman pour Noël et A perfect Christmas.   
Moi : Sagesse et pouvoirs du cycle féminin

  * 5 janvier : thème libre
FondantGrignote : L'Ecossais


  * 6 janvier : une photo inspirante
Sandrine
Moi


 * 7 janvier : un film inspirant
Myrtille Julie&Julia, Chocolat, Juno, Amélie Poulain, Little Miss Sunshine
Sandrine : Orgueil et préjugés, Love Actually, The Holiday, La vie est belle, Roméo+Juliet, Downton Abbey
Moi : Be Happy, Demain et Earthlings
Fondant Les optimistes meurent en premier (roman)


* 9 janvier : une BD engagée
Sandrine : Café Budapest
Fondant : retrospective de moments feel good
Moi : L'anniversaire de Kim-Jong Il

 

* 10 janvier : un magazine inspirant

 

Sandrine Café Budapest
Fondant : retrospective de moments feel good
Moi L'anniversaire de Kim-Jong Il

 

 

* 10 au 13 janvier : read-a-thon feel good

Fondant : 50 films inspirants      
Sandrine : Le cupcake café sous la neige   
Blandine : billet de RAT   
Nath : billet de RAT      
Myrtille lit : billet de RAT      
L'Or : billet de RAT      
Lou : billet de RAT      
Moi billet de RAT  

 

* 14 janvier : un roman feel good

Fondant : Un clafoutis aux tomates cerise   
Sandrine : La petite cloche au son grêle     
Moi Au petit bonheur la chance !    

 

* 15 janvier : un rituel bien-être

FondantL'irresistible histoire du Café Myrtille   
Sandrine : rituels bien-être   
Moi : rituels bien-être

 

* 16 janvier : une BD humoristique

Sandrine Le loup en slip hip hip   
Moi Literary life

 

Une chronique de soukee rangée dans Blablas - Vos commentaires [75] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , ,

02 mars 2018

Sauveur et Fils saison 4, Marie-Aude Murail

Sauveur et Fils saison 4Sauveur & Fils est une série de romans de Marie-Aude Murail publiée à L'Ecole des Loisirs. Le quatrième tome, Saison 4, est paru en janvier 2018.

Dans le cabinet de Sauveur Saint-Yves, psychologue clinicien, gravitent toujours autant de patients en quête de mieux-être. Certains sont nouveaux, comme Jean-Jacques, jeune adulte qui ne sort quasi plus de chez sa mère et passe sa vie dans sa chambre à jouer à des jeux en réseau, tandis que d'autres viennent depuis plusieurs mois, comme Ella, troublée par ses problèmes de genre, et qui s'intéresse de plus en plus à l'écriture, Samuel, qui a enfin retrouvé son père mais s'interroge sur cette nouvelle relation, les soeurs Blandine et Margaux, qui décident de partager leur séance chez Sauveur. Côté jardin, c'est toujours autant un joyeux bazar ! Jovo, l'ancien SDF qui a emménagé chez Sauveur et Lazare, poursuit sa convalescence tandis que Gabin redoute de retourner vivre avec sa mère et se plonge de plus en plus dans The Walking Dead et que Louise tente d'apaiser ses deux enfants, perturbés par la nouvelle séparation de leur père. Mais au 12 rue des Murlins, le joie et la simplicité ne sont jamais loin !

Quel délice cette série ! Si vous n'aviez pas compris à quel point c'est un bijou (malgré les couvertures ornées de cochons d'Inde qui fleurissent sur mon blog depuis quelques semaines), je vais en rajouter une couche avec cette chronique. 
Marie-Aude Murail excelle dans l'art de dépeindre la vie dans sa banalité comme dans ses petits drames. Elle analyse avec la finesse qui lui est propre la psychologie des adultes comme celle des adolescents et fait virevolter son petit monde au gré des semaines. C'est beau, vivant, drôle, émouvant aussi, et parfois triste. Le microcosme dépeint durant ces quatre tomes s'élargit au fil des pages et l'ensemble s'imbrique et trouve une sorte de dénouement et d'apaisement dans ce tome. Les personnages suivis depuis la première saison comme ceux apparus dans celle-ci voient leurs vies transformées aux côtés de Sauveur, pilier rayonnant et protecteur de la série. Le personnage n'est heureusement pas exempt de failles, et c'est justement ce qui lui offre toute sa vraisemblance.  Une série qui excelle dans la constance de sa qualité, et c'est assez rare pour être noté. Il n'y a pas de saison de trop dans cette série. Plongez les yeux fermés dans ce tome ! Et si malgré toutes mes chroniques vous n'avez pas encore eu l'occasion d'ouvrir un tome, procurez-vous la saison 1 et vous comprendrez alors mon enthousiasme (et celui des nombreux autres lecteurs de tous âges conquis). Un grand merci aux éditions L'Ecole des Loisirs de m'avoir permis de lire et adorer cette série. J'ai refermé à regret ce quatrième tome...

Pour retrouver l'intégralité des mes avis sur la série, cliquez sur les couvertures ci-dessous !

112537159 118867069


Logo Challenge Feel good

Une chronique de soukee rangée dans Romans jeunesse - Vos commentaires [8] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , , , , , , , ,

25 février 2018

Sauveur & Fils saison 3, Marie-Aude Murail

Sauveur et fils saison 3Sauveur & Fils est une série de romans imaginée par Marie-Aude Murail et publiée à L'Ecole des Loisirs. Le troisième, Saison 3, est paru en juin 2017.

Au 12 rue des Murlins, à Orléans, Sauveur continue la thérapie de ses patients. Le psychologue clinicien père célibataire aide tour à tour Mme Germain, atteinte de tocs, Monsieur Kermatin, qui se croit surveillé par ses voisins du dessus à l'aide d'une caméra installée dans le plafond, mais aussi ses patients enfants et adolescents, qu'il tente d'aider du mieux qu'il peut. Ella, victime de cyberharcèlement, qui voudrait être un garçon, Maïlys, quatre ans, qui oppose à l'indifférence de ses parents une violence envers elle-même, Blandine, hyperactive parce qu'elle veille sur sa soeur Margaux, qui vient d'attenter une nouvelle fois à sa vie, ou encore Samuel, de père inconnu, qui découvre enfin qui est celui-ci. Une fois la porte de son cabinet fermée, c'est de l'autre côté de la maison que Sauveur tente d'organiser les choses. Avec Louise et ses enfants, il tente de former une famille recomposée. Mais la place manque un peu, entre Gabin, un jeune patient qui a emmenagé dans le grenier depuis que sa mère est internée en psychiatrie et Jovo, un ancien légionnaire ex-SDF... 

Ce mois de février aura été placé sous le signe de Sauveur ! J'ai en effet dévoré les saisons 2, 3 et 4 en deux semaines, bercée par la douce musique de cette maison de famille qui déborde de vie et de joie. Marie-Aude Murail réussit avec brio la poursuite de sa série, étoffant ses personnages, détaillant les histoires personnelles, reliant les unes aux autres dans un microcosme dont le cabinet de Sauveur est au centre.  
Une série fine, pleine de tendresse et d'humour, qui aborde des sujets sensibles avec intelligence : l'adolescence et son mal-être, les relations frères soeurs, les relations parents enfants, le harcèlement, la construction identitaire, la famille. Bref, une série à mettre entre toutes les mains, petites ou grandes ! 
Un grand merci aux éditions L'Ecole des Loisirs de me permettre de pousuivre la découverte de cette série. Une lecture commune avec SvCath dont je file lire l'avis ! 

Si vous aviez raté mes chroniques sur les deux premiers tomes, les voici :

112537159 118867069


Logo Challenge Feel good

 

Une chronique de soukee rangée dans Romans jeunesse - Vos commentaires [8] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , , , , , , ,


08 février 2018

Sauveur & Fils saison 2, Marie-Aude Murail

sauveur et fils saison 2Sauveur & Fils est une série de romans imaginée par Marie-Aude Murail et publiée à L'Ecole des Loisirs. Elle compte à ce jour quatre tomes. Le deuxième, Saison 2, est paru en mars 2017.

Sauveur Saint-Yves est toujours psychologue à Orléans, père célibataire de Lazare, son fils de neuf ans. Alors qu'il poursuit la thérapie de ses jeunes patients - Ella qui voudrait être un garçon et s'appeler Elliot, Blandine, insomniaque qui veille sur sa soeur aux tendances suicidaires, Samuel, qui a cessé toute hygiène corporelle pour rompre le dialogue avec sa mère - Sauveur tente de construire son couple avec Louise, une jeune divorcée mère de Paul, le meilleur ami de Lazare. Les deux parents tentent de se retrouver le weekend et de former une famille recomposée mais entre les hamsters des enfants, Gabin, un adolescent dont la mère est internée et qui s'est installé chez Sauveur, Alice, la fille de Louise qui refuse le nouveau couple de sa mère, les journées sont décidément bien remplies ! Mais il en faut beaucoup pour amoindrir la patience et la douceur de Sauveur...

J'avais adoré découvrir la maison de la rue des Murlins où vit et officie Sauveur dans le premier tome. Et j'ai adoré retrouver cette ribambelle de personnages toujours aussi attachants, unis par Sauveur, un colosse d'1m90 aussi doux qu'il est grand. Marie-Aude Murail excelle dans l'art de créer un univers aussi vraisemblable que touchant. Chacun arrive, en toute humilité, dans le cabinet de Sauveur, et celui-ci de tenter de les aider à réparer leurs fêlures. Les histoires personnelles se succèdent, avec leur lot d'interrogations et de doutes, et permettent au lecteur de s'identifier. Une fois la porte du cabinet fermée, c'est dans la maison de Sauveur que se poursuivent les aventures, la vie réservant bien des surprises au psychologue antillais. 
La plume de Marie-Aude Murail, toujours aussi fine et précise, virevolte d'un personnage à l'autre, empruntant la voix d'un ado en colère ou d'une enseignante dépressive pour mieux revenir à son héros, Sauveur, et son calme légendaire.
Je me suis régalée à dévorer ces pages et à retrouver ces personnages que j'avais laissés à la fin du tome 1. Comme le troisième tome m'attend dans ma PAL, je le commence dès ce soir pour poursuivre l'intrigue de ce huis-clos rue des Murlins (attendez-vous donc à avoir une avalanche de cochons d'Inde sur ce blog d'ici peu !).  Un grand merci aux éditions L'Ecole des Loisirs de me permettre de pousuivre la découverte de cette série.

"La vie ne se déroulant jamais comme prévu, tout l'art de l'homme est de s'adapter." (p.209)


Logo Challenge Feel good

Une chronique de soukee rangée dans Romans jeunesse - Vos commentaires [16] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , , , , , ,

15 septembre 2017

L'atelier des miracles, Valérie Tong Cuong

L'atelier des miraclesL’atelier des miracles est le neuvième roman de l’auteure française Valérie Tong Cuong paru en 2013 aux éditions JC Lattès. 

Millie, jeune secrétaire intérimaire, perd tout lors de l'incendie de son immeuble. C'est l'occasion pour elle de simuler une amnésie et de faire table rase de son ancienne vie. Mariette, prof d'histoire-géographie en collège, se sent quant à elle persécutée par ses élèves et à bout de nerfs, frappe l'un d'eux. Monsieur Mike, enfin, a tout perdu, et vit désormais dans la rue sans espoir d'en sortir. Jusqu'au jour où il est passé à tabac et hospitalisé. Trois vies au bord du gouffre. Trois vies que Jean décide de sauver en les recueillant dans son atelier. L'atelier des miracles. Un endroit où il leur propose un toit, de l'aide, un soutien psychologique. Une sorte de tremplin pour les aider à refaire surface et reprendre les rênes de leur vie. Mais à vouloir contrôler les souffrances des autres, ce sont leurs vies que Jean contrôle. Millie, Monsieur Mike et Mariette seront-ils prêts à accepter les règles de ce jeu ?

Cela faisait bien longtemps que je lorgnais sur ce roman, attirée de prime abord par sa couverture. Et oui, ça m'arrive tellement peu souvent que je l'avoue. Enfin, j'avoue surtout que je l'avais regardée trop rapidement et que j'avais vu ce que je voulais y voir : j'ai cru que les cadrans d'horloge étaient des boutons et que ledit atelier serait un atelier de couture... Voilà voilà... 

Bon, en réalité il n'en est rien, vous vous en doutez, mais j'ai quand même passé un bon moment entre ces pages. Valérie Tong Cuong offre à son lecteur un roman bien construit, porté par une alternance narrative qui fait sens. Chacun des trois personnages principaux prend en charge le récit et ne délivre au lecteur que des informations parcellaires sur sa vie et son passé. 

Si j'ai trouvé le début un peu long à se mettre en place, j'ai été par la suite charmée par la tournure que prenait l'intrigue. L'atelier de Jean - sorte de refuge physique et mental - fait un peu rêver, le personnage aussi. Charismatique, empathique, à l'écoute, c'est tellement rare. Et forcément, les fissures apparaissent et le roman prend une autre tournure. Feel good efficace, L'Atelier des miracles engage une réflexion sur le fait de se confronter à ses peurs et ses errances sous couvert d'une intrigue positive et bourrée d'optimisme. Je valide ! 

107123471

Une chronique de soukee rangée dans Littérature française - Vos commentaires [10] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , , ,

25 mai 2017

Le coma des mortels, Maxime Chattam

Le coma des mortels Maxime ChattamLe coma des mortels est le dernier roman de l'écrivain français Maxime Chattam paru en juin 2016 aux éditions Albin Michel.

Pierre. Le narrateur de cette histoire. Un homme qui a laissé sa vie derrière lui pour en recommencer une autre. Une vie toute neuve. Avant, il s'appelait Simon. Désormais, ça sera Pierre. Employé au zoo de Vincennes pour nettoyer les cages des animaux, Pierre a un cercle très restreint de connaissances. Mais étrangement, les morts se succèdent autour de lui. Mais qui est finalement Pierre ?

Cela faisait des années que je me disais qu'il fallait que je découvre l'oeuvre de ce romancier (j'avais même désespéré Nelfe à ne pas avoir lu un de ses romans) et voilà qui est chose faite avec ce titre, acheté lors de notre sortie en librairie le mois dernier par une élève qui souhaitait que je le lise pour en discuter ensemble.

Je suis tombée sous le charme du style de Maxime Chattam, enferrée dans cette intrigue sombre et épineuse où le narrateur fait naître des doutes dès les premiers instants. Bon, vous me connaissez : quand une narration est à la première personne, je suis distante, je me méfie, même, de ce personnage qui prend en charge l'intrigue et qui nous livre sa version des faits. Sa vérité. C'est exactement l'attitude que j'ai adoptée en me plongeant dans ces pages, hypnotisée malgré moi par cette histoire racontée à rebours par le personnage principal. Et quelque part, j'ai bien fait, même si je ne vous dirai rien de plus.

Tout est mystérieux - à commencer par Pierre, bien entendu - et Maxime Chattam emprisonne son lecteur dans ce roman noir un peu dérangeant, où le sexe côtoie la mort et où l'amour semble perdu. Portrait grinçant d'une humanité qui dérange, un brin barré à l'image du narrateur, Le coma des mortels a su me séduire malgré un dénouement un peu simple qui m'a laissée sur ma faim. Un romancier que je découvre avec ce titre et dont je vais explorer l'oeuvre (bon, pas de façon trop rapprochée non plus parce que ça reste relativement un thriller et que je suis petite nature...) L'avis de Nelfe, très déçue par ce titre.

"La comédie c'est un peu comme l'écriture : une forme d'art dangereuse pour la santé mentale qui consiste à développer une schizophrénie contrôlée et à jouer avec en testant la plasticité, la résistance et l'étendue." (p.41)

"Elle a une beauté progressive. Il y a des beautés myopes - belles de loin -, des beautés presbytes - à tomber par terre mais insupportable à vivre de près -, des beautés astigmates - en clair moches. Constance, elle, est une beauté progressive. Plus on l'observe, plus on découvre de petits détails qui font son charme." (p.328-329)

Une chronique de soukee rangée dans Thrillers - Vos commentaires [8] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , ,

08 janvier 2017

Tous ces livres dont je ne parlerai pas ici...

Il y a des chances qu'avec un tel titre, je titille votre curiosité... Point de littérature pornographique ou de bluettes non assumées ici (elles, je les assume largement, hein Jerome ?), mais plutôt des livres que je lis en parallèle de mes fictions et dont je ne parle pas sur ce blog et très peu dans la vraie vie.

A l'instar du dark web, j'ai une dark PAL. Une PAL de livres qui m'aident sur mon chemin personnel, me nourrissent, me donnent matière à réfléchir et me font grandir. Je les lis en même temps que les fictions que je vous présente ici, à la différence près qu'il s'agit de lectures documentaires et tout ce que ça implique (prise de notes, etc.) Je ne trouve pas pertinent d'en parler ici, peut-être par pudeur ou parce que je peinerais à mettre des mots dessus, allez savoir.

J'ai hésité à publier ce billet mais comme certains de mes proches souhaitaient connaître les lectures qui me guidaient ces derniers temps, j'ai décidé de le faire.

Les voici donc en photo.

J'ai prêté La santé parfaite de Deepak Chopra, véritable bible sur l'Ayurveda (médecine traditionnelle indienne à laquelle je m'intéresse sérieusement depuis trois ans) et j'ai également beaucoup de livres numériques dans mon Kindle qui n'apparaissent pas sur la photo : Le pouvoir du moment présent d'Eckhart Tolle, Le secret de Rhonda Byrne, Le hasard n'existe pas de Karl Otto Schmidt, L'âme du monde de Frédéric Lenoir, La magie du rangement de Marie Kondo, J'arrête de râler de Christine Lewicki, L'infinie puissance du coeur de Baptist de Pape, Le pouvoir de l'intention de Wayne W. Dyer et La prophétie des Andes de James Redfield.

J'espère que ceux qui souhaitaient en savoir plus sont satisfaits. Quant aux autres, retour à la normale demain avec un billet de lecture d'un très beau roman japonais.

Tous ces livres dont je ne parlerai pas ici...

Une chronique de soukee rangée dans Blablas - Vos commentaires [20] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , , , , , ,

26 novembre 2016

Le roman du mariage, Jeffrey Eugenides

Le roman du mariage, Jeffrey EugenidesLe roman du mariage est le troisième roman de l'américain Jeffrey Eugenides paru aux éditions de L'Olivier en 2013. Son nom ne vous dit peut-être rien mais Jeffrey Eugenides, lauréat du Pulitzer catégorie fiction en 2003, est également l'auteur de Virgin Suicides, adapté à l'écran par Sofia Coppola en 1999.

Madeleine, Mitchell et Leonard. Trois étudiants américains qui se rencontrent à l'Université de Brown et explorent la sensation grisante de la liberté estudiantine. Entre soirées arrosées et cours de sémiologie, ils découvrent Barthes, et son Fragment d'un discours amoureux. A partir de ce moment-là, leurs vies dérapent. Mitchell tombe fou amoureux de Madeleine, qui n'a d'yeux que pour Leonard. Ce dernier, ténébreux et mystérieux, l'entraîne bien vite dans sa tourmente. Diagnostiqué maniaco-dépressif quelques années plus tôt, Leonard souffre d'instabilité chronique. Madeleine, éperdue d'amour pour lui, tente coûte que coûte de le sauver de ses démons. Mitchell, de son côté, part faire un voyage au long cours afin d'oublier Madeleine.

Jeffrey Eugenie signe ici un roman magistral, et je pèse mes mots. Difficile d'en parler, tant cette lecture est poignante et puissante... Portée par une construction narrative bluffante, l'intrigue suit un cours singulier où passé et présent s'entremêlent pour mieux raconter ces trois personnages. De ce triangle amoureux, personne ne sort indemne. Ni Leonard, brisé par une enfance désastreuse et une maladie qui le ronge ; ni Madeleine, soumise à ses sentiments pour Leonard et qui l'amènent à s'oublier ; ni Mitchell, qui reste dans l'ombre de Madeleine, attendant d'elle un regard, un sourire. 

Jeffrey Eugenides y décortique le sentiment amoureux pour mieux l'analyser et le donner à voir. C'est cru, parfois dérangeant, si souvent vraisemblable, malheureusement. Portrait d'une génération un rien brisée, cette comédie dramatique entraîne son lecteur dans l'intériorité de ses personnages, donnant à voir un spectre d'émotions finement dépeintes. Et le lecteur de s'interroger lui-même, à l'aune des réflexions des personnages, qu'elles soient sentimentales, professionnelles ou encore théologiques.

Bref, Le roman du mariage est une petite pépite dont vous auriez tort de vous priver. C'est grand, c'est addictif, c'est un indéniable coup de coeur ! Merci mon cher Alain pour ce conseil avisé qui n'a pas fini de me surprendre. Je sens que Madeleine, Mitchelle et Leonard n'ont pas fini de me hanter...

"Elle avait le sentiment que la plupart des sémiologues avaient dû être impopulaires dans leur enfance, tyrannisés, mis à l'écart, et qu'ils reportaient sur la littérature leur colère rentrée. Ils voulaient destituer l'auteur. Du livre, cet objet transcendantal, fruit de tant d'efforts, ils voulaient faire un texte, libre de toute attache, indeterminé, ouvert aux interprétations. Ils voulaient donner la vedette au lecteur. Parce qu'eux-mêmes étaient des lecteurs." (p.67)

"Après ton départ ce jour-là, je me suis allongé sur mon lit et je ne me suis plus levé de la semaine. Je suis resté là à ressasser comment j'avais foutu en l'air la meilleure occasion que j'aie jamais eue d'être heureux dans la vie. La meilleure occasion que j'aie jamais eue d'être avec une fille intelligente, belle et équilibrée. Une fille avec qui j'aurais pu former une équipe." (p.180)

"Il y avait des livres qui traversaient le tumulte de la vie pour vous prendre par le col et vous dire des choses essentielles." (p.285)

Une chronique de soukee rangée dans Littérature américaine - Vos commentaires [8] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , , , , ,