Bienvenue à Bouquinbourg

Blogueuse littéraire, un brin modeuse, surtout rêveuse, parfois créative, voyageuse à ses heures, yoga addict et buveuse de thé invétérée.

04 janvier 2017

Petites coupures à Shioguni, Florent Chavouet

petites coupures à shioguniPetites coupures à Shioguni est un album de Florent Chavouet paru en 2014 aux éditions Philippe Piquier et primé à Angoulême en 2015. 

Shioguni, la nuit. Un restaurateur qui a des dettes se fait agresser par des yakuzas peu sportifs, une jeune fille dérobe les clés de distributeurs de boissons de la ville, deux voitures se percutent et leurs propriétaires se battent tandis qu'un tigre rôde en ville. Toutes ces péripéties perturbent la soirée du commissaire qui ne rêve que de rentrer chez lui manger un bol de udon. Les témoignages sont confus, la chronologie des événements aussi. Que s'est-il réellement passé ce soir-là à Shioguni ?

J'ai découvert Florent Chavouet il y a quelques années avec ses carnets de voyages Tokyo Sanpo et Manabé Shima. Tombée sous le charme de son coup de crayon et de ses perspectives folles qui le caractérisent, j'étais très enthousiaste à l'idée de le découvrir du côté de la fiction cette fois. Car si ses deux premiers albums étaient des documentaires relatant ses expériences nippones, Petites coupures à Shioguni est la première fiction du jeune illustrateur, se déroulant toujours dans ce pays qu'il affectionne tant (ça tombe bien, moi aussi !)

Expérience déroutante s'il en est, Petites coupures à Shioguni est un petit bijou dont la lecture se gagne. Parce que si vous ne comprenez rien au début et que vous revenez trois pages en arrière à chaque page, c'est bien normal ! Florent Chavouet joue avec son lecteur, en mêlant les genres - entre policier et humour -, en détournant certains codes et en emberlificotant la temporalité de son intrigue pour mieux offrir un ovni brillant, un rien déjanté. Ce qui paraît brouillon de prime abord - les fameuses petites coupures du titre - s'imbriquent parfaitement au final et donnent à voir une intrigue où chaque petit détail fait sens, seul ou en lien avec d'autres. Quel plaisir, une fois la dernière page tournée, de revenir en arrière piocher des indices qui nous avait échappés !

Niveau dessin, Florent Chavouet parfait son trait en se perfectionnant notamment sur les scènes en mouvement. Ses couleurs franches sont contrastées par le noir, toujours très présent dans son trait. Ses personnages gagnent en profondeur et en charisme, tandis que ses décors - toujours aussi soignés -sont un régal pour les yeux. Chaque double page est un petit bijou d'inventivité, mixant les compositions, les dispositions, à la manière d'un carnet où des interviews seraient collées, des notes prises, des moments de la nuit dans chacun des quartiers relatés avec beaucoup d'humour, etc.

En bref, un album étonnant, protéiforme, à la narration complexe et aux dessins incroyables dont je ne saurais que vous conseiller la lecture. Pour ma part, c'est officiel, je fais partie du fan-club de Florent Chavouet !

Planche 1 Planche 2

Planche 3 Planche 4

BD de la semaine saumon

Cette semaine chez Moka !

Une chronique de soukee rangée dans BD et romans graphiques - Vos commentaires [22] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , ,


05 octobre 2011

Shutter Island, Christian De Metter et Dennis Lehane

shutter-island-bd-732x1024Shutter Island est un thriller psychologique de Dennis Lehane, publié en 2003. Une adaptation cinématographique signée Martin Scorsese est sortie en 2010, avec DiCaprio dans le rôle titre, alors qu'en 2008, Christian De Metter avait fait une adaptation en BD de ce roman, adaptation sortie chez Casterman.

Boston, années 50. Teddy Daniels et Chuck Aule, deux Marshalls fédéraux, sont dépêchés sur Shutter Island pour enquêter sur une disparition. L'ile abrite en effet un hôpital psychiatrique où sont enfermés des criminels très dangereux. Mais dès leur arrivée, les deux hommes sont confrontés à une ambiance pesante. Ni le personnel de l'hôpital ni le personnel de direction ne les aident dans leur enquête. Le doute s'installe dans leur esprit alors qu'une tempête approche. Et s'ils étaient bloqués sur l'île ? Et si les apparences étaient trompeuses et le personnel de l'île pas tout à fait honnête ? 

J'avais adoré le film de Scorsese : son ambiance, son suspense, ses non-dits et sa lumière. J'ai aimé me replonger dans cette intrigue qui, si elle perd un peu de sa saveur une fois le dénouement connu, n'en demeure pas moins passionnante. preview_page
Christian De Metter nous plonge dès la première page dans l'ambiance du roman. Avec des couleurs sépia, il nous entraîne dans les années 50, sur cette île si étrange.
Si les vignettes m'ont fait vraiment penser aux plans de Scorsese (j'ai revu le film récemment) et aux techniques cinématographiques du réalisateur, elles m'ont néanmoins permis de m'immerger complètement dans ce suffocant huis-clos. N'ayant pas encore lu le roman de Lehanne, et comme cette BD en est une adaptation, j'en déduis que le film de Scorsese lui est très fidèle.

J'ai donc passé un bon moment. Certes. Mais en réalité sans plus. Pourquoi ? Parce que j'ai eu l'impression de lire une novélisation du film ou son story-board. Christian De Metter n'a pas su donner à cette BD une singularité qui aurait pu me séduire. Oui, les couleurs créent une ambiance. Oui, son trait est flou, parfois indistinct, et participe de l'ambiance.
Mais la magie n'a pas opéré. J'ai refermé cet album en me disant que je n'avais pas eu une expérience de lecture particulière. Aucune émotion si ce n'est celle de me plonger à nouveau dans une intrigue que j'aime beaucoup. Un rendez-vous raté pour moi. J'attendais autre chose, c'est certain. Et pourtant, ce ne sont pas les éloges qui manquent sur cette BD !

   Et voici ma 25e participation
à la BD du mercredi de
Mango !

Logo_BD_du_mercredi_de_Mango_1

 

Et ma 16e au Top BD des blogueurs de Yaneck
(note : 13/20)

Logo_top_bd_2011

Une chronique de soukee rangée dans BD et romans graphiques - Vos commentaires [22] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , , ,

10 avril 2010

Festival International Quais du Polar 2010

Sans_titreAvec Tosty, nous nous sommes rendus pour la première fois au Festival International Quais du polar qui se tenait à Lyon ce weekend, en compagnie de ma sœur.
Quelle excellente idée ! Plus de cinquante auteurs du monde entier, pléthore de rencontres, dédicaces et conférences en tous genres... Il a été difficile de choisir !!
Mais pour commencer, nous avons succombé à l'enquête organisée par le festival... Simon Lepic a été tué. A nous, efficaces enquêteurs, de reconstituer ce qui s'est passé le jour du crime... Un jeu de piste dans Lyon, avec comédiens à interroger et indices à décrypter à la clé !! Un tirage au sort, demain, départagera les vainqueurs (à gagner, des livres et des billets de train... Croisons les doigts !!)
A 11h, nous sommes donc allés Place des Terreaux, chercher nos livrets d'enquête pour savoir de quoi il retournait...

 

Programme"Drame à Lyon. Simon Lepic, âgé de 52 ans, a été retrouvé mort, le 5 avril 2010, dans le logement de fonction qu'il occupait au dernier étage du musée Gadagne. Passionné de criminologie, grand admirateur du Professeur Edmond Locard, cet humaniste avait collaboré tout récemment à la mise en place d'une exposition aux Archives Municipales de Lyon. Parmi les 5 suspects identifiés, un étrange point commun : tous sont sensés être arrivés à Lyon le matin du crime par le train de 10h52. Deux d'entre eux, toutefois, prétendent avoir manqué le train..."

P1000370      

P1000369

P1000374Nous nous sommes lancés avec avidité dans l'enquête, parcourant la belle ville de Lyon au gré des indices disséminés dans le livret... Onze étapes pour découvrir le ou les meurtriers de Simon Lepic...

Nous voilà, ma sœur et moi, dans le Parc du musée des Beaux Arts, plongées dans nos livrets d'enquête... Vous ne verrez de nous que nos yeux suspicieux et scrutateurs...

C'est parti !! De la Place Sathonay à la fresque des Lyonnais (à voir en dessous !), en passant par la rue François Vernay, la  rue Juiverie, le Musée Gadagne, la bibliothèque du 5ème arrondissement ou encore le Jardin  Valencio, la Place Ampère, la Gare de Perrache et la Maison de la Confluence, nous avons vadrouillé dans la ville, pour terminer notre parcours aux Archives Municipales.

P1000376    P1000378    P1000380

Après avoir étudié la scène du crime, nous avons enfin mis la main sur le meurtrier de Simon Lepic !! Quelle excellente idée ce jeu de piste à travers la ville ! Il faisait beau, nous avancions gaiment dans nos découvertes, interrogeant au détour d'une étape un(e) comédien(ne) à qui il fallait soutirer les informations cruciales pour poursuivre l'enquête...

  P1000384    P1000385   P1000386

LocardNotre enquête s'est terminée aux Archives Municipales de la Ville, où était mise en place une exposition intitulée "Empreintes, d'Edmond Locard" (célèbre médecin légiste, élève du professeur Alexandre Lacassagne, qui fonda, en 1910 à Paris, le premier laboratoire de police technique moderne)

L'exposition en elle-même était vraiment fascinante, mais après notre petite course dansExpo Lyon, je dois avouer que nous n'étions pas au mieux de notre concentration...

Une fois notre enquête terminée, direction Le Palais du Commerce, où ont eu lieu les diverses conférences et rencontres avec les auteurs de polars...


P1000401



Peu de monde, en ce début d'après-midi, super !

J'en profite pour aller voir Pierre Bayard (dont je vous avais présenté Qui a tué Roger Ackroyd ? dans un billet précédent) pour lui faire dédicacer L'affaire du Chien des Bakerville... Hop ! Une petite photo P1000402en compagnie de Tanguy Viel (à gauche) aux Éditions Minuit également !

Après un tour rapide, nous assistons à une conférence intitulée "Hommage à Sherlock Holmes", en compagnie de Pierre Bayard, Bob Garcia, Fabrice Bourland et Jean-Pierre Crauser (membre de la Société Sherlock Holmes France)

P1000410

P1000425


Enfin, après cette rencontre, petit tour dans les stands, où beaucoup d'auteurs étaient présents cet après-midi...

P1000436

Jasper Fforde

P1000432

Viviane Moore (au centre avec l'écharpe)

P1000430

Fabrice Bourland et Jean-Pierre Crauser (de la société Sherlock Holmes)

 

P1000429

Franck Thilliez

P1000437

Maxime Chattam

Et pour terminer, nos petits achats, à Tosty et moi ! (on a été raisonnables..) Chacun dédicacé par son auteur !

*Le fantôme de Baker Street, Fabrice Bourland

*La dernière enquête du chevalier Dupin, Fabrice Bourland

*L'absolue perfection du crime, Tanguy Viel

*Le marionnettiste, Patrick Raynal

*L'affaire du chien des Baskerville, Pierre Bayard

P1000442      d_dicaces

Pour conclure cette journée, je tiens à louer l'effort du festival d'organiser autant de rencontres et conférences toutes plus intéressantes les unes que les autres. Nous n'avons pas pu assister à tout ce que nous avions prévu, la fatigue s'accumulant au fur et à mesure de la journée, de la chaleur et de la foule, mais sans regret !

Un immense bravo également pour la mise en scène de l'enquête à travers les rues de Lyon qui nous a permis de découvrir cette jolie ville (tout en enquêtant quand même !!) La journée a été une réussite de bout en bout ! C'est décidé, l'an prochain, je reviens !

Une chronique de soukee rangée dans - Vos commentaires [24] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : ,