Bienvenue à Bouquinbourg

Blogueuse littéraire, un brin modeuse, surtout rêveuse, parfois créative, voyageuse à ses heures, yoga addict et buveuse de thé invétérée.

15 octobre 2015

Magique aujourd'hui, Isabelle Jarry

51DXRzlgBhLMagique aujourd'hui est le dernier ouvrage de la romancière et essayiste française Isabelle Jarry paru en août chez Gallimard.

2050, ou à peu près. Tim est un jeune chercheur qui s'intéresse aux conséquences de la catastrophe de Fukishima sur l'être humain et au cas d'un homme qui a continué à vivre dans la zone contaminée. Mais alors que Tim s'intéresse à l'humain pour son étude, il délaisse la compagnie de ceux-ci au détriment de celle de Today, l'androïde qu'il a acheté à l'origine pour être son assistant. A force de bricolage et de débridage, Tim a transformé Today en machine douée de pensée avec laquelle il adore disserter et s'interroger sur le monde qui l'entoure. Cette relation, jugée trop fusionnelle par les autorités, conduit Tim en cure de déconnexion : une semaine dans une maison de campagne isolée sans réseau ni moyen de communication. Tim va alors s'ouvrir au monde qui l'entoure et le redécouvrir, tandis que Today, livré à lui-même, développe progressivement une forme de personnalité et d'indépendance.

Délicat roman d'anticipation, Magique aujourd'hui s'interroge tout en poésie sur le devenir de l'être humain et de son rapport aux objets connectés. Le personnage de Tim, doux rêveur porté vers le passé qui s'interroge sur l'humanité, cristallise en lui les errances qui sont déjà les nôtres, dans un monde où la communication passe en majorité par l'intermédiaire d'un objet. La dépendance de Tim à Today, son robot, si elle ne nous concerne pas (encore) directement, nous permet de nous interroger sur notre propre rapport aux technologies et ouvre un champ des possibles des plus intéressants.
Fable douce amère dans laquelle le héros doit sa survie métaphorique à une retraite forcée en pleine nature, Magique aujourd'hui est un roman drôle et incisif à la fois qui soulève bien des questions. Et c'est tant mieux !

"L'homme était un enfant qui modelait le réel à l'aune de ses rêves."

"La voix du rossignol s'éloigne
La lumière s'éteint
Magique aujourd'hui.
"
 

4/6 pour le Challenge 1% de la rentrée littéraire organisé par Herisson

et une nouvelle participation au Reading Challenge

35. Un livre qui se déroule dans le futur

 image  10906451_613545512106612_7981170696396259077_n 

Une chronique de soukee rangée dans Littérature française - Vos commentaires [4] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , ,


18 février 2015

Un printemps à Tchernobyl, Emmanuel Lepage

Un printemps à Tchernobyl, Emmanuel LepageUn printemps à Tchernobyl est une BD documentaire d'Emmanuel Lepage parue chez Futuropolis en octobre 2012.

26 avril 1986, le coeur du réacteur de la centrale nucléaire de Tchernobyl se met à fondre, provoquant un nuage radioactif d'une envergure sans précédent. L'affaire est étouffée, les risques minimisés. Aujourd'hui encore, il est difficile d'obtenir des informations précises sur les dégâts de cette catastrophe nucléaire. 
Vingt-deux ans plus tard, le dessinateur et scénariste Emmanuel Lepage décide de se rendre sur les lieux du drame, dans une résidence d'artistes. Pour rendre compte, par des mots, par des dessins. Pour se rendre compte. Pour rencontrer ceux qui vivent toujours près de la zone interdite. Pour défier la mort, qui rôde toujours.

Ouvrir Un printemps à Tchernobyl, c'est se garantir une claque. Une vraie claque. De celles qui vous clouent un moment au sol et vous amènent à réfléchir. Par son sujet éminemment tragique et complexe, cet album entraîne son lecteur dès les premières planches dans cette page mouvementée de l'Histoire.  
Le silence se fait dès l'ouverture de l'album, l'angoisse monte et le lecteur de s'identifier à l'auteur et à son projet un peu fou. Partir aujourd'hui à Tchernobyl ? Avec tous les risques que cela comporte ? Avec les non-dits et les flous qui persistent ? Impossible de ne pas en avoir le souffle coupé.
..
Et puis les dessins de Lepage. L'ambivalence de ses planches si sombres, si torturées, au début de l'album, qui se teintent de couleurs, dès le 1er mai, et qui fleurissent au diapason de la nature qui a repris le dessus dans la zone. Emmanuel Lepage lui-même est surpris de voir cette luxuriance, cette verdoyance, cette beauté même, dans cette zone au passé si sinistre.  Si au début ses dessins ressemblent aux représentations que l'on a de Tchernobyl et de la zone - sombres, au trait acéré et menaçantes, comme si l'image de la centrale portait en elle la menace de son nuage radioactif - au fil des pages les couleurs et la vie reprennent le dessus, à l'image de ces habitants si accueillants et joyeux, malgré tout, de ces enfants qui courent et jouent dans l'herbe, en bordure de la zone interdite, de ces rires, de ces musiques, de cette générosité.
L'auteur en est lui-même dérouté et doute de la légitimité de ses dessins colorés alors qu'il pensait venir pour dénoncer les risques du nucléaire. Comme si le passé était recouvert par la nature et enterré sous des couches de non-dits. Comme si ce 26 avril 1986 n'existait que par ses stigmates : cette ville de Pripiat abandonnée, cette centrale désaffectée et cette zone interdite qui s'ouvre désormais au tourisme. Mais les conséquences sont là, même si peu en parlent et que tous préfèrent célébrer la vie plutôt que s'apitoyer.

Il y aurait tant à dire encore, mais je préfère m'arrêter là car il m'est difficile d'organiser ma pensée. Un conseil : ouvrez-le, laissez-vous emporter par cet album documentaire, par la force du trait de Lepage, par ses mots, ses interrogations, ses doutes parfois. Laissez-vous vous immerger par son expérience et envahir par cette page de notre histoire et ses conséquences. 
Les nombreux lecteurs de cet album : Aifelle, Antigone, JérômeKikine, MangoMiss Alfie, Mo’Noukette, OliV, Sandrine, Sandrine, Syl., Yaneck, Yuko, Yvan, etc.

C'était ma BD de la semaine, aujourd'hui chez Stephie et ma 60e participation Top BDau Top BD des blogueurs de Yaneck (18/20)

 

 

 

Un grand merci à Sébastien pour cette découverte !  
 

Une chronique de soukee rangée dans BD et romans graphiques - Vos commentaires [34] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , ,