Bienvenue à Bouquinbourg

✳️Future hypnothérapeute ✨Magicienne en positif 🌍Voyageuse et lectrice 🐰Vegan en transition 🌱Adepte du zéro déchet Metz




15 avril 2012

Wiggins et la nuit de l'éclipse, Béatrice Nicodème

Wiggins et la nuit de l'éclipseWiggins et la nuit de l'éclipse est un roman de Béatrice Nicodème paru en mars 2012 chez Gulf Stream Editeur. Passionnée d'histoires policières et particulièrement de Conan Doyle, Béatrice Nicodème a imaginé une série de romans mettant en scène Wiggins, le jeune garçon qui aide parfois Sherlock Holmes dans ses enquêtes. Ce roman est le huitième de la série débutée en 1992.

Angleterre, 1894. Wiggins ne s'est pas remis de la disparition de Sherlock Holmes dans les chutes de Reichenbach, trois ans plus tôt. Le jeune homme, désireux de suivre les traces de son idole disparu, est engagé dans un collège privé afin de protéger un des élèves. Son père, un célèbre juge londonien ayant reçu des lettres de menaces à l'encontre de son fils, craint pour la vie de celui-ci.
Pour le jeune homme, qui n'a pas eu la chance d'être scolarisé, l'école de Midhurst est une découverte. Et très vite, il se rend compte que derrière la vie codifiée et réglée de l'établissement se trament de drôles de choses...

Je ne connaissais Béatrice Nicodème que de nom et n'avais jamais lu un de ses livres. Ce roman jeunesse m'a attirée suite à la lecture de l'essai de Natacha Levet consacré à Sherlock Holmes dont je vous ai parlé il y a peu. Histoire de continuer dans ma lancée...
Et je n'ai absolument pas été déçue de cette découverte ! Béatrice Nicodème entraîne son lecteur dans une intrigue très bien ficelée qui rappelle avec finesse les enquêtes de Conan Doyle. Les rebondissements s'enchaînent au même rythme que les intrigues secondaires, le tout formant une harmonie très agréable à lire.
L'auteure soigne autant ses personnages que ses ambiances et nous offre avec Midhurst un bel exemple de public school à l'anglaise. Comme l'avait fait J.K. Rowling avec Poudlard dans Harry Potter, elle dresse ici la description d'un lieu aux codes stricts et aux traditions bien ancrées. Mais derrière la droiture et l'excellence, Béatrice Nicodème aborde, en parallèle de l'intrigue principale, la question très actuelle du harcèlement scolaire. L'idée est intéressante et offre une profondeur singulière à l'enquête que mène le jeune Wiggins.

Wiggins et la nuit de l'éclipse
est un roman à lire dès 9 ans pour se détendre en compagnie du digne héritier de Sherlock Holmes, mais également pour réfléchir à la question de la socialisation par l'école et de ses dérives.

Un grand merci à Vincent des Agents littéraires et à g pour la découverte de ce roman.

 

Une chronique de soukee rangée dans Romans jeunesse - Vos commentaires [14] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , , ,


12 avril 2012

Le tableau du Maître flamand, Arturo Perez-Reverte

Le tableau du maître flamandLe tableau du Maître flamand est un roman de l'écrivain espagnol Arturo Pérez-Reverte paru en 1990 et couronné par le Grand Prix de littérature policière en 1993.

Madrid. Julia, restauratrice de tableaux, découvre sur l'oeuvre du XVe siècle qu'elle restaure, une mystérieuse inscription : Quis ecavit equitem ? Cette inscription latine, masquée par Van Huys, l'auteur du tableau, fait étrangement écho au sujet même de la toile. Qui a tué le chevalier, l'un des joueurs peints ?

Un ultime visionnage de La neuvième porte, la semaine dernière, m'a donné envie de sortir ce roman de ma PAL. Arturo Pérez-Reverte est en effet le romancier à l'origine de ce film de Polanski avec Johnny Depp, film plutôt bien ficelé je dois dire.
Mais revenons à ce roman... J'en avais entendu beaucoup de bien, d'où mon achat chez un bouquiniste il y a quelques temps... Et nombreux ont été les commentaires récents m'assurant une lecture absolument délicieuse...
Malheureusement, j'ai été un peu déçue. L'idée de départ est excellente et prometteuse, mais le rythme de l'intrigue est trop lent pour tenir le lecteur en haleine. Le manque d'épaisseur psychologique des personnages les fait irrémédiablement pencher du côté de la caricature.  C'est bien dommage !
J'ai pourtant aimé les mises en abyme de l'auteur, nous faisant voyager entre les deux époques. Si le procédé est éculé, il n'en demeure pas moins efficace avec cette intrigue.
Mais la magie n'a opéré qu'un temps et j'ai trouvé trop de longueurs à ce roman et un dénouement vraiment trop prévisible pour, après en avoir fermé la dernière page, me dire que je l'ai vraiment aimé.

Une chronique de soukee rangée dans Romans policiers - Vos commentaires [42] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , ,

07 mars 2012

Britten et Associé, Hannah Berry

Britten et associéBritten et Associé est un album paru chez Casterman en juin 2009, premier tome d'une série sur laquelle son auteure, Hannah Berry, a travaillé trois ans.

Fernandez Britten est un privé fatigué. Fatigué de ne s'occuper que des histoires d'adultère. Son rêve ? Servir l'humanité et corriger les abus. Ainsi, quand une jeune femme lui demande d'enquêter sur le prétendu suicide de son fiancé, Fern et son acolyte - qui n'est autre qu'un sachet de thé ! - se lancent avec passion dans cette histoire...

J'ai découvert cet album un peu par hasard, attirée par cette couverture sombre. En le feuilletant, j'ai présumé une lecture séduisante... Et je ne me suis pas trompée !
Cet album nous plonge dès les premières planches dans l'ambiance des romans noirs. Les couleurs sombres et les dessins très soignés créent une atmosphère lourde qui englue le lecteur dans cette histoire pourtant classique. Impossible de reposer l'album sans savoir...Plache Britten et Associé
En outre, l'humour est présent tout au long de l'enquête, notamment avec l'absurde acolyte de Fern, Stewart, un sachet de thé qu'il conserve dans sa poche...
Une lecture qui a su me séduire tant par ses planches très travaillées que par son ambiance lourde digne des meilleurs romans noirs. A suivre de près !

 Et voici ma 35e participation
à la BD du mercredi de
Mango

 Et ma 26e au Top BD des blogueurs de Yaneck
(note 17,5/20)

  Top BD 2012

Et voici les dix premiers titres du
Top BD des blogueurs du mois de février

  1. Gaza 1956, Joe Sacco, Futuropolis                                           
  2. Persépolis, Marjanne Satrapi, L'Association                          
  3. Habibi, Craig Thompson, Casterman                                       
  4. Portugal, Cyril Pedrosa, Dupuis                            
  5. Maus, Art Spiegelmann, Flammarion                                               
  6. Le journal de mon père, Jiro Taniguchi, Casterman  
  7. Idées Noires, Franquin, Fluide Glacial                                     
  8. NonNonBâ, Shigeru Mizuki, Cornélius                                      
  9. Black Hole, Charle Burns, Delcourt                                           
  10. Tout seul, Christophe Chabouté, Vents d'Ouest                      

...

Pour en savoir plus sur le Top BD des blogueurs, rendez-vous chez Yaneck

 

Une chronique de soukee rangée dans BD et romans graphiques - Vos commentaires [20] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : ,

15 décembre 2011

Meurtre à l'anglaise, Cyril Hare

9782743613532FS

Meurtre à l'anglaise est un roman paru en France en 2005 chez Rivages. Son auteur, un juge britannique qui écrit sous pseudonyme, revisite avec ce titre le roman d'enigme traditionnel.

La veille de Noël. Un manoir isolé. Une famille réunie. Une tempête de neige. Un cadavre. Un huis-clos. Des mensonges. Un meurtrier qui se dissimule.

Voilà un roman policier comme je les aime : tous les ingrédients du genre sont réunis pour faire monter le suspense progressivement. Meurtre à l'anglaise est un petit plaisir au charme suranné. Les personnages portent tous un masque derrière lequel ils se dissimulent pour le grand bonheur du meurtrier. Mais à qui donc profite ce crime ? Et le dénouement est-il si simple ?
Rien de neuf, certes, mais un roman agréable qui m'a fait passer un bon moment de détente.
Merci Nesto de m'avoir offert ce roman lors du
Swap Partners in Crime !
Et voici ma première participation au mois anglais de
Lou, Cryssilda et Titine. Un mois entier consacré à ce pays que j'affectionne particulièrement... Chouette !

 tea2

Une chronique de soukee rangée dans Romans policiers - Vos commentaires [22] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , ,

27 novembre 2011

Mort à la Fenice, Donna Leon

Mort à la FeniceMort à la Fenice, paru en 1992, est le premier livre de la romancière américaine Donna Leon. Voyageuse dans l'âme, Donna Leon, née en 1942, a tour à tour vécu en Chine, en Arabie Saoudite, en Iran, en Suisse, en Grande-Bretagne, avant de s'installer définitivement à Venise. Mort à la Fenice est le premier roman qui met en scène le commissaire Brunetti, personnage récurrent des romans policiers de Donna Leon.

Deuxième acte de La Traviata. Le public du théâtre La Fenice, à Venise, attend sans un murmure que le chef d'orchestre entre en scène. Mais celui-ci vient d'être retrouvé empoisonné dans sa loge ! Le commissaire Brunetti est dépêché sur les lieux. Un empoisonnement à l'arsenic, une veuve éplorée ainsi que des chanteurs taiseux, le commissaire est perplexe. Mais qui a bien pu tuer le plus grand chef d'orchestre contemporain ?

Par son format Point 2, ce livre m'a suivie dans les nombreux transports en commun que j'ai été obligée de prendre la semaine dernière. Je l'ai dévoré en 2 jours ! Et je dois dire que j'ai été séduite.
Séduite par Venise, tout d'abord, que Donna Leon érige en personnage de l'intrigue. La ville n'est pas seulement le théâtre d'un meurtre. Elle participe de l'ambiance et de l'atmosphère singulière de ce roman. Donna Leon prouve, par ses descriptions détaillées et les déambulations de son héros, que cette ville ne lui est pas étrangère et entraîne dans son sillage son lecteur.
Séduite également par l'intrigue développée. Je suis amatrice de ce type d'intrigue policière classique : un mort, des suspects, un enquêteur. L'originalité réside ici dans le décor de l'intrigue : un théâtre vénitien dans toute la splendeur du baroque et l'univers de la musique. Donna Leon parvient sans peine à représenter ce spectacle intemporel qu'est l'opéra et, sans abreuver son lecteur d'une foule de détails, l'intronise dans cet univers.
Séduite enfin par le dénouement auquel je ne m'attendais pas et qui est venu me cueillir en pleine réflexionchallenge-Des-notes-et-des-mots-4 quant aux suspects.
Vous l'aurez compris : j'ai passé un agréable moment à Venise en compagnie du commissaire Brunetti. Amateur de romans policiers au charme désuet, ce roman est pour vous !
L'avis d'Elea, qui a passé une moment de lecture agréable, mais sans plus.
Et voici une participation supplémentaire au Challenge Des notes et des mots d'Anne !

Je tiens à remercier libfly ainsi que pour ce roman reçu dans le cadre de
l'opération Un poche, Un(e) mordu(e), Une critique !

 

Une chronique de soukee rangée dans Romans policiers - Vos commentaires [12] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , ,


02 octobre 2011

Le crime de l'Orient-Express, Agatha Christie

9782253010210FSLe crime de l'Orient-Express, paru pour la première fois en 1934, est un des romans les plus célèbres de la Reine du crime.

Hercule Poirot voyage dans le prestigieux Orient-Express pour rentrer à Londres. Mais un crime est commis durant la nuit, alors que le train est bloqué par la neige et notre détective belge préféré est chargé de résoudre l'enquête. Bien vite, la victime apparaît sous un jour peu flatteur. Les masques se hissent. Les témoins se taisent. Hercule Poirot enquête.

Pourquoi vous parler de ce roman connu de tous ? Parce que c'est une relecture pour moi - j'ai lu quasiment tous les romans d'Agatha Christie quand j'étais plus jeune - et que j'aime, par période, me replonger dans un de ses romans. Il est certains moments durant lesquels le charme suranné des romans d'Agatha Christie m'attire inéluctablement. Un plaisir rassurant en somme.
Si je me souvenais vaguement de l'intrigue, j'avais en tout cas bien en mémoire le meurtrier. Plaisir gâché vous me répondrez ? Non. Même si je connaissais le dénouement, j'ai dévoré ce roman en une soirée, appréciant le style d'Agatha Christie et me délectant des indices qu'elle parsème dans ses dialogues.
Je n'en dirai pas plus. D'autres l'ont fait bien mieux que moi et avant moi. UnChallenge La littérature fait son cinéma 3e catégorie excellent roman policier à découvrir ou à redécouvrir.

Une lecture que j'inscris dans le Challenge La littérature fait son cinéma de Will, avec l'adaptation cinématographique de ce roman réalisée par Sidney Lumet en 1974 avec pléthore de grands acteurs : Albert Finney, Lauren Bacall, Anthony Perkins, Sean Connery et Ingrid Bergman.

 

 

 

 

Une chronique de soukee rangée dans Romans policiers - Vos commentaires [13] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , ,

01 septembre 2011

Swap Partners in Crime : l'heure du coupable a sonné !

 

Voici l'heure tant attendue de la révélation des colis du Swap Partners in Crime.

Deux mois ont été laissés aux enquêtrices pour travailler en binôme
et résoudre leur enquête...

Il est grand temps de voir si, malgré la pluie fine et le brouillard, elles ont été efficaces...

 Alex  et Argali

Anneet Jeneen

 

c  et Violette

 

Ciboulette  et  Gaelle

 

latite   et Lucie

 

  Stemilou et  Yoshi

 

  Val  et  Océane   

 

De mon côté, en bonne inspectrice à moustaches, j'ai oeuvré avec Nesto.

Mais celle-ci ayant mystérieusement perdu son blog,

je lui prête ce billet pour nous faire son compte-rendu d'enquête.

 

Nesto

"J'ai beaucoup aimé me prendre au jeu de ce swap "partners in crime": fouiner sur le net, fureter dans les magasins, tergiverser, changer d'avis, et puis "bon sang mais c'est bien sûr" trouver LE thème parfait pour ma chère binôme! (et j'avais la pression: ma binôme n'était autre que l'inspectrice en chef de ce swap, gloups).

Mais j'avoue, c'est encore mieux d'avoir à déballer son propre colis!! Un colis "noir c'est noir" pour moi: une dizaine de paquets tout de noir vêtus, ça tombe bien: moi le noir j'adore ça!

                              P1250272 P1250277
P1250329

  Au menu de ce colis:

*une magnifique théière et son mug qui sont devenus mes best (tellement best que le mug est déjà ébréché comme les 3/4 de mes mugs préférés...)

*du thé so british qui m'emmène tout droit à Notting Hill avec son odeur de Bergamote

*des cookies

*des shortbreads

*du chocolat (noir bien sûr)

*de la marmelade d'orange amère.

 

  

 P1250292 P1250300

 

P1250294Côté livres, que des découvertes pour moi que j'ai hâte de lire (j'ai quand même lu le Rankin en vacances : un bon p'tit policier comme je les aime avec un enquêteur qui est l'antithèse du héros parfait: un peu alcoolo, un peu déglingué et donc parfait pour arpenter les bas fonds d'Edimbourg...).

En bonus, un livre de recettes anglaises Cookies, muffins and co, de Pascale Weeks. Un livre que j'avais déjà dans ma cuisine: toujours ouvert à la page 61 pour le fameux "lemon drizzle cake" qui est devenu mon gâteau préféré!

P1250283Bilan: un swap réussi, sous le signe du plaisir (ce qui n'était pas évident avec un thème de swap si particulier non?!): plaisir de la préparation et plaisir de la découverte comme un gosse qui ouvre ses paquets en gloussant à Noël!!

Un grand merci à Soukee pour l'organisation (et l'invention!!) de ce chouette swap et pour ce colis qui m'a mis du baume au cœur!

Au prochain swap de Soukee je replonge les yeux fermés (enfin, si j'ai le droit!!)."

 

 

 

 

De mon côté, voici le colis que Nesto m'a concocté.

Soukee

P1020285 P1020287

 Un étrange colis retrouvé devant ma porte...

Une nouvelle scène de crime ? Je me précipite, loupe à la main, pour découvrir de nouveaux indices !

 

P1020291

Et ils sont nombreux ! Mais une thématique domine...

Regardez le papier cadeau et les petits mots...

Vous avez deviné ? Les moustaches !

Nesto a découpé toutes sortes de moustaches pour m'aider dans mon enquête !

szqfrhs

 

P1020466Côté gourmandises, Nesto a fait très fort en alliant des gourmandises anglaises à des douceurs bien de chez elle en petit bonus :

*deux sortes de thé bio, un noir à la bergamote et un vert au citron

*des cookies à tomber par terre

*du chocolat mystérieux (mais j'ai deviné qu'il était à l'orange !)

*des speculoos artisanaux et des gaufrettes au chocolat ...

 

P1020469
 
Du côté des lectures, Nesto a su me surprendre avec des auteurs que je ne connaissais pas :
 
*Saison sèche de Pete Robinson
*Meurtre à l'anglaise de Cyril Hare
*L'Oncle Silas de Le Fanu
*Maisie Dobbs de Jacqueline Winspear
J'ai déjà dévoré Maisie Dobbs et Meurtre à l'anglaise et vous en parlerai très prochainement...
 
Quant aux objets, j'avais laissé quartier libre à Nesto, affirmant que mon humour avait très peu de limites.
Elle a commencé par la jouer assez soft en m'offrant deux petits carnets à l'effigie de moustaches, accompagnés d'une carte tout aussi fantaisie. Mais je m'attendais à plus excentrique de la part de ma coéquipière... Et j'ai eu raison !
 
                P1020470 cones
 
P1020471
Nesto s'est lâchée - tout en étant dans sa thématique, bien entendu - et m'a offert une panoplie de moustaches autocollantes! Oui messieurs dames. Pour que je puisse passe incognito où que j'aille !
Moi moustache
          
 
 
Ni une ni deux, en bonne enquêtrice, je me suis empressée d'essayer la moustache d'Hercule Poirot et de vérifier que mon déguisement fonctionnait...
 
Merci Nesto de ce swap partagé ! Je me suis beaucoup amusée à le préparer et j'ai eu beaucoup de plaisir à découvrir ton paquet... Avec les moustaches, tu as fait fort ! Très fort ! Et tu gagnes ta place dans mon prochain swap si l'envie te prend !
 
 
Un grand merci également aux participantes d'avoir joué le jeu jusqu'au bout !
 

Une chronique de soukee rangée dans - Vos commentaires [30] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , ,

31 août 2011

Je mourrai pas gibier, Alfred

gibierJe mourrai pas gibier est à l'origine un roman de Guillaume Guéraud paru aux éditions du Rouergue, dans la collection "DoAdo noir", en janvier 2006. Parce que sa lecture a été un choc pour lui, Alfred a décidé de l'adapter en BD.

Le personnage principal est un jeune de Mortagne, une ville de mille habitants et des poussières dont les seuls sources d'emploi sont la scierie et les vignes. Une rivalité oppose les travailleurs des deux entreprises.
Pour échapper à tout ça, le narrateur est parti étudier en CAP mécanique et ne revient que le weekend chez ses parents, où il aime partager des moments avec Terence, l'idiot du village, dont les autres se moquent. Jusqu'à ce jour terrible...

Je mourrai pas gibier est un roman qui avait fait couler beaucoup d'encre lors de sa sortie dans une collection pour adolescents aux éditions du Rouergue. La fameuse dialectique de dire l'indicible en jeunesse. Et je comprends bien pourquoi. Cette BD s'ouvre sur un bain de sang au milieu duquel trône le narrateur qui se présente dès lors comme le meurtrier. Huit victimes, dont un enfant, tuées à la pelle, au marteau et au fusil. Devant une folie meurtrière comme celle-ci, une seule question : pourquoi ?JE_MOURRAI_PAS_GIBIER_1a6-2

L'intrigue en elle-même est violente - la folie meurtrière qui s'empare d'un adolescent - mais est amenée d'une manière telle que le lecteur est happé par ces vies brisées et cette fatalité intrinsèque à ce village. Comme si rien n'existait autour de Mortagne, microcosme étouffant et malsain, que cette querelle ancestrale et les bagarres qui en découlent. Comme si aucune échappatoire ne s'offrait au personnage, sinon celle de s'orienter vers une autre branche professionnelle. Comme si la vie se jouait de ces personnages minuscules aux destins dérisoires.

Même l'univers graphique d'Alfred épouse la violence du texte. Il ne s'agit pas ici de litres d'hémoglobine, non, mais d'un trait et de couleurs qui semblent porter en eux la tragédie. Alfred a pris le parti, lors de scènes de violence, de les dénuer de couleurs. Comme si le temps s'arrêtait. Comme si la violence était comme la colère, blanche. Comme si la haine n'avait pas besoin de couleurs pour s'exprimer. Ce choix graphique offre un choc visuel lors de la lecture qui semble faire écho au poids des mots choisis par Guéraud pour décrire la scène.

Bref, vous l'aurez compris : Je mourrai pas gibier est une BD dont on ne ressort pas indemne, violente, mais d'une intelligence telle que je ne peux que vous la conseiller. Lecture mémorable en perspective. 

"Je suis né chasseur ! Je mourrai pas gibier !" (p.12)

"A Mortagne, on n'a pas vraiment les moyens de réfléchir, en fait. On a bien un cerveau,
mais rien d'autre à mettre dedans que du raisin, des planches, de la sueur et du plomb.
C'est comme ça.
Pour le reste, on n'a pas les armes qu'il faut pour changer les choses." (p.55)

 

L'avis de Noukette, Val, Canel, Mo', Yaneck et l'Ogresse sur cet album.

Alfred, le scénariste et dessinateur de cette adaptation en BD, se livre dans ce billet à une  interview passionnante sur son travail d'adaptation.

Et, petit plus, vous pouvez feuilleter la BD  sur le site de Delcourt.

 

Et voici ma vingtième participation
à la BD du mercredi de
Mango.

Logo_BD_du_mercredi_de_Mango_1

 

Et ma onzième participation
au Top BD des blogueurs de Yaneck
(note : 18/20)

Logo_top_bd_2011

Et l'heure du bilan BD du mois d'août, qui découle du Top BD, a sonné.

En voici les 10 premiers.

Pour la suite, rendez-vous chez Yaneck.

 

1- (=) Persépolis, Marjanne Satrapi, L'Association                 19.29

2- (N) Gaza 1956, Joe Sacco, Futuropolis                               19.17

3- (=) Tout seul, Christophe Chabouté, Vents d'Ouest          18.83

4- (+) Maus, Art Spiegelmann, Flammarion                               18.79

5- (- ) Le journal de mon père, Jiro Taniguchi, Casterman   18.75

6- (=) Elmer, Gerry Alanguilan, Ca et là       18.68

7- (=) Garance, Gauthier, Labourot, Lerolle, Delcourt    18.67

8- (=) Universal War One, Denis Bajram, Soleil                      18.59

Tome 1, Tome 2, Tome 3, Tome 4, Tome 5, Tome 6.

9- (=) Le Grand pouvoir du Chninkel, J. Van Hamme, G. Rosinski, Casterman    18.5

10- (=) V pour Vendetta, Alan Moore, David Lloyd, Delcourt 18.44

 ... (pour lire la suite)

 

 

Une chronique de soukee rangée dans BD et romans graphiques - Vos commentaires [21] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , ,

30 juin 2011

Swap Partners in Crime : les binômes !

Partners_in_Crime

Chers enquêteurs, 

vous avez dû recevoir le questionnaire de votre binôme.
Lisez-le attentivement.
Mais parce que je sais qu'en fin limier vous cherchez à avoir tous les indices,
voici donc en exclusivité la liste des enquêteurs qui travailleront ensemble à l'occasion de ce swap.

zoom-75934-theiere-solitaire-cerisier-noir-origine-thailandeAlex-Mot-à-Mots et Argali

215854482633Anne et  Jeneen

zoom-75934-theiere-solitaire-cerisier-noir-origine-thailandec.l!ne et Violette

215854482633Ciboulette et Gaëlle

zoom-75934-theiere-solitaire-cerisier-noir-origine-thailandelatite06 et lucie

215854482633nesto et soukee

zoom-75934-theiere-solitaire-cerisier-noir-origine-thailandeStemilou et yoshi73

215854482633Valbouquine et Océane 


Que chauffent les théières !
Que bouillent les méninges !
Qu'aboutisse votre enquête !
Le crime est notre affaire... Les biscuits secs sont avec nous !

Bon swap à toutes !


Une chronique de soukee rangée dans - Vos commentaires [16] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , ,

15 juin 2011

L'Outremangeur, Jacques Ferrandez et Tonino Benacquista

9782203365063FSTonino Benacquista, auteur de romans et scénariste pour le cinéma et la BD, s'est associé à Jacques Ferrandez, connu pour sa série Les Carnets d'Orient, pour réaliser à quatre mains L'Outremangeur, une intrigue policière ayant pour thème les troubles alimentaires.

Séléna est inspecteur de police. Séléna est obèse et souffre de compulsion alimentaire : à la moindre contrariété, il se rue sur la nourriture pour apaiser ses angoisses. Son poids le fait souffrir, autant physiquement que moralement, et son cardiologue ne lui prédit que deux années à vivre. Engoncé dans ses problèmes, Séléna se débat avec son passé, à l'origine de ses troubles. Mais lorsqu'il est chargé d'une enquête pour meurtre et qu'une jeune fille entre dans sa vie, celle-ci prend un tout autre tournant.

Benacquista et Ferrandez nous offrent ici une BD très riche. Non seulement elle possède une intrigue policière bien ficelée, mais elle traite avec finesse la question du poids et des troubles alimentaires dans notre société. L'intrigue est contemporaine et se déroule à Paris, ce qui permet une certaine vraisemblance.G_1093_3
Le choix d'un personnage masculin confronté à ces pulsions alimentaires est à la fois osé et intelligent car il casse l'image ô combien misogyne mais pourtant reflet de notre société, des femmes uniques objets des troubles alimentaires. Statistiquement, elles sont plus concernées que les hommes, mais le mal-être de ces derniers est trop souvent passé sous silence. Parce que les hommes n'ont pas le droit d'être en surpoids. Parce que c'est peut-être moins communément admis. Parce qu'il y a beaucoup de non-dits. Pourtant, la souffrance est réelle.
Les deux auteurs de cette BD abordent donc ce délicat problème de société avec intelligence, sans pour autant mâcher leurs mots. L'inspecteur Séléna est victime de bien des moqueries qui semblent dures, mais qui ne sont, à mon sens, que le miroir de ce qui se dit en aparté sur les gens en surpoids. Le sujet est difficile à traiter sans tomber dans le pathos, sans être consensuel ni moraliste. Benacquista et Ferrandez franchissent certaines limites en nous montrant des scènes de compulsion alimentaire - Séléna assis devant la porte de son frigo - rarement représentées de BD.
L'intrigue policière sert ce sujet et lui donne une dimension toute particulière. Elle apporte une justification aux troubles alimentaires de Séléna tout en insufflant une atmosphère de franche virilité qui détonne avec la prétendue superficialité toute féminine des problèmes de poids.
Une BD forte, qui m'a furieusement séduite. C'est osé, c'est grand ! Bravo ! Violette aussi avait été conquise par cette BD.

Une adaptation ciné de cette BD, saluée par les deux auteurs,
a été réalisée en 2003 par Thierry Binisti,
avec Cantonna dans le rôle-titre. 

 Et voici ma quinzième participation
à la BD du mercredi de Mango !

Logo_BD_du_mercredi_de_Mango_1


Et ma septième au Top BD des blogueurs de Yaneck
(note : 18/20) !
Logo_top_bd_2011

Une chronique de soukee rangée dans BD et romans graphiques - Vos commentaires [21] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : ,