Bienvenue à Bouquinbourg

Blogueuse littéraire, un brin modeuse, surtout rêveuse, parfois créative, voyageuse à ses heures, yoga addict et buveuse de thé invétérée.

12 mars 2017

Fragments, Marilyn Monroe

Fragments, Marilyn MonroeFragments est une compilation des écrits de la blonde la plus célèbre du cinéma américain, parue en grand format en 2010 chez Seuil, puis en poche en 2012.

De Marilyn, on ne retient généralement qu'une présence radieuse et une beauté insolente portées par une blondeur candide. Une femme-enfant séductrice qui irradiait à l'écran.

Durant sa brève existence, pourtant, la belle n'a eu de cesse de lire, d'écrire et de s'interroger. Sur le monde, sur les relations humaines, sur son enfance, sur son art. Poèmes, lettres, écrits intimes, listes, journal, Marilyn a couvert de son écriture ronde et survoltée des dizaines de feuilles éparses et de carnets.

Véritables témoins de cet esprit aiguisé, poétiques, introspectifs, souvent torturés, parfois drôles, loin de la présence magnétique mais superficielle qu'elle incarnait à l'écran, ces écrits offrent une autre vision de Norma Jeane, son vrai nom. Ils replacent Marilyn à sa juste place, celle d'une artiste et d'une intellectuelle qui n'a eu de cesse de travailler pour pallier son manque d'éducation. Une perfectionniste passionnée par les mots et la littérature, qui a côtoyé Truman Capote, Karen Blixen ou encore Carson McCullers, sans oublier Arthur Miller, son troisième époux. 

Le livre en lui-même est un très bel objet (et encore, je n'ai que la version de poche) et met en face à face les photos des écrits de Marilyn et une traduction la plus fidèle possible de ces derniers.

Seule actrice de cette époque à être régulièrement photographiée un livre à la main, Marilyn a longtemps été réduite au rang de blonde écervelé dans laquelle certains de ses rôles l'ont cantonnée. Fragments permet de mettre en lumière son monde intérieur et sa présence poétique. Un incontournable.

 

Une chronique de soukee rangée dans Essais - Vos commentaires [0] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , , ,


11 mars 2015

Ekhö Monde Miroir T.3 Hollywood Boulevard, Arleston et Barbucci

Paris Empire est le deuxième tome de la série Ekhö écrite par Christophe Arleston et dessinée par Alessandro Ekhö THollywood Boulevard est le troisième tome de la série Ekhö écrite par Christophe Arleston et dessinée par Alessandro Barbucci, paru en novembre 2014 chez Soleil.

De passage à Hollywood pour faire signer un contrat à la belle Norma Jean, Fourmille et Yuri découvrent qu'il est possible de faire du cinéma sans électricité !    
Mais leur venue à Los Angeles prend une toute autre tournure lorsque Norma Jean est retrouvée morte dans sa piscine. Et lorsque Fourmille est possédée par l'esprit de la belle actrice, les deux compères n'ont d'autre choix que de découvrir ce qui s'est passé. Meurtre ou suicide, réussiront-ils à élucider la mort de Norma Jean ?

Qu'on se le dise : j'aime beaucoup cette série loufoque ! Ouvrir un nouveau tome est à chaque fois une promesse de détente et d'évasion dans un univers barré et onirique à souhait.     
Ce troisième tome ne déroge pas à la règle et entraîne son lecteur dans les grandes heures du cinéma hollywoodien en lui rendant hommage. Harry Potter côtoie E.T., il est possible de croiser Dark Vador dans un couloir ou encore King Kong et si vous ne craignez pas de louer dans un motel, celui de Bates semble être tout à fait approprié...     
Dans ce monde parallèle de bric et de broc où un film peut être tourné même sans électricité, les créatures fantastiques pullulent et il est bien difficile de faire se côtoyer les tournages. Elizabeth Taylor et Marilyn se crêpent le chignon pour des questions de cachets tandis que les T-Rex de Spielberg s'échappent entre deux prises. Difficile pour nos deux héros de mener l'enquête !     
Un excellent moment de détente et une foultitude d'hommages divers aux grands noms du cinéma à chaque page. Bref, un très bon troisième album qui possède son intrigue propre mais qui stagne légèrement sur l'intrigue générale de la série. On aurait pu le reprocher à Arleston et Barbucci, mais ce tome est tellement loufoque et drôle qu'on leur pardonne allègrement de geler leur série pour pondre un tel titre.     
Un grand merci à Claire et aux éditions pour cet album.

C'était ma BD de la semaine chez Stephie aujourd'hui et ma 62e participation au Top BD des blogueurs de Yaneck (15/20)

  Top BD

Planche 1 Ekhö 3  Planche 2 Ekhö 3

Planche 3 Ekhö 3

Une lecture que j'inscris dans le cadre du Challenge Marilyn de George.

challenge-marilyn-monroe-c3a9crit

Une chronique de soukee rangée dans BD et romans graphiques - Vos commentaires [10] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , , , , , ,

29 janvier 2015

Moi, Marilyn, Jean-Jacques Greif

Moi, MarilynMoi, Marilyn est un roman de Jean-Claude Greif paru en 1998 à L'Ecole des Loisirs. 

Moi, Marilyn se présente comme un texte à la première personne, sorte de journal de la blonde la plus célèbre d'Hollywood. De son enfance malheureuse à sa gloire au cinéma, en passant pas ses histoires d'amour, Marilyn semble raconter sa vie à son lecteur.

Je ne serai pas tendre avec cette lecture : ce fut une grosse déception. J'étais très curieuse de tomber sur un texte consacré à Marilyn en littérature de jeunesse, et d'autant plus intriguée par la façon dont un romancier pouvait intéresser la jeune génération à cette actrice, sans sombrer dans la biographie pure et dure.marilyn-monroe-les-hommes-preferent-les-blondes
La narration à la première personne est lourde et vraiment trop elliptique pour être compréhensible par un jeune lectorat. Des pans entiers de la vie de la belle sont éludés au profit d'instants parfois anecdotiques, et l'ensemble souffre de ces choix narratifs.
Le présent de narration accentue cette lourdeur et empêche au texte d'acquérir une quelconque dimension. C'est plat, sans aucune émotion et la vie de Marilyn se déroule comme une succession de faits.
Je me demande vraiment à qui s'adresse ce texte : incompréhensible pour des enfants, il est trop léger et enfantin pour un lectorat adulte. Et pour qui connaît un tant soit peu la vie de Marilyn, il en est même inintéressant. J'attendais peut-être trop de ce livre. J'ai été déçue et je n'ai pas perçu la visée de l'auteur.

Une lecture que j'inscris dans le cadre du Challenge Marilyn de George.

challenge-marilyn-monroe-c3a9crit

Une chronique de soukee rangée dans Romans jeunesse - Vos commentaires [10] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : ,

29 janvier 2012

Vie et opinions de Maf le chien et de son amie Marilyn Monroe, Andrew O'Hagan

Vie et opinions de Maf le chien et de son amie Marylin Monroe , Andrew O'HaganVie et opinions de Maf le chien et de son amie Marilyn Monroe est une oeuvre du romancier écossais Andrew O'Hagan parue en 2010 avant d'être traduite en France en 2011.

Marilyn pleure son mariage avorté avec Arthur Miller. Pour la consoler, Frank Sinatra lui offre un chien. Et c'est Maf, ce petit bichon, qui va nous raconter l'histoire de la belle actrice. Entre réflexions philosophiques, citations tirées de grands classiques et analyses politiques, le petit chien de Marilyn observe tout et critique tout. 

Vie et opinions de Maf le chien et de son amie Marilyn Monroe est une biographie de Marilyn très originale. Plutôt que de revenir sur l'enfance de celle qui fut la star hollywoodienne par excellence, ses amours et ses problèmes, Andrew O'Hagan s'offre le luxe de faire prendre en charge la narration par un chien. Et le résultat est furieusement réussi ! 
Maf est un condensé de snobisme intellectuel qui juge d'un oeil acéré la société qui entoure sa belle maîtresse qui sent si bon. Adopter le point de vue du compagnon invisible de Marilyn, son chien, permet à Andrew O'Hagan de brosser un portrait décalé de cette dernière, entre fascination et incompréhension de son compagnon.
Si j'ai déjà beaucoup lu sur cette actrice (fictions et biographies), j'ai aimé me replonger dans un pan de sa vie avec ce roman. J'ai ri, je me suis interrogée sur la véracité de certains faits, bref, j'ai aimé cette lecture !

Cette lecture me permet d'inaugurer ma participation au Challenge Biographie d'Alinéa et de poursuivre mon Challenge Marilyn chez George.

Challenge Biographie

Je tiens à remercier libfly ainsi que Le cercle points pour ce roman reçu dans le cadre de l'opération Un poche, Un(e) mordu(e), Une critique !

 

Une chronique de soukee rangée dans Biographies et écritures du moi - Vos commentaires [14] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : ,

02 novembre 2011

Marilyn Monroe, les archives personnelles, Cindy de la Hoz

9782700030099Marilyn Monroe, les archives personnelles  est un ouvrage paru en septembre 2011 aux éditions Gründ.

Ce grand format se présente comme une biographie de Marilyn Monroe, augmentée de 170 photos d'elle et d'une vingtaine de fac-similés.

Si je n'ai pas pu résister à ce grand format lorsque mes yeux se sont posés sur lui en librairie, il ne me laissera pas pour autant un souvenir impérissable.
Oui, les photos sont belles (certaines sont d'André de Dienes et de George Barris), mais cet aspect mis à part, le livre n'offre que peu d'intérêt. La biographie de Marilyn est assez légère et ne semble s'appesantir que sur les aspects les plus médiatiques de son existence. J'ai bien conscience que ce n'est pas peut-être pas la visée de l'auteure de proposer une biographie détaillée de l'actrice mythique, mais en tant qu'historienne du cinéma, Cindy de la Hoz aurait pu s'attarder sur des points plus singuliers de la vie de Marilyn.
Enfin, les fac-similés ne présentent que très peu d'intérêt, à moins d'être un fan inconditionnel de la belle. Personnellement, un chèque pour son psy ou une facture de pressing m'émeuvent autant qu'une cuillère à café.
Bref, un livre intéressant pour ses photos, au texte assez incertain (j'ai relevé un nombre important de coquilles et de traductions hasardeuses). A réserver aux amateurs ! 


Une nouvelle lecture pour le Challenge Marilyn de George.

challenge-marilyn-monroe-c3a9crit

  

58985246 58985255

 

Une chronique de soukee rangée dans Beaux Livres - Vos commentaires [6] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , ,


22 septembre 2011

Blonde, Joyce Carol Oates

9782253152859Blonde est un roman de l'auteure américaine Joyce Carol Oates publié en 2000.

Tout en se fondant sur des éléments de la vie de Marilyn, Joyce Carol Oates a pris le parti, avec Blonde, d'en faire un roman. Elle l'annonce dès le prologue : « Blonde est une "vie" radicalement distillée sous forme de fiction et, en dépit de sa longueur, la synecdoque en est le principe. » (p.9)

Tout au long de ces 1100 pages, la vie de la belle actrice se déploie sous les yeux du lecteur, non pas comme une biographie, mais comme une histoire. Et c'est ce qui est intéressant. Loin de vouloir savoir à tout prix ce qui s'est passé durant les trente-six années de l'Actrice Blonde, comme elle la surnomme souvent, Joyce Carol Oates présente une femme, dans toute la complexité de ses doutes et de ses failles.

Si j'ai eu un peu de mal à rentrer dans ce roman - la partie consacrée à l'enfance de Marilyn est souvent pesante - je me suis par la suite complètement immergée dans cette fiction, ne sachant pas réellement ce qui était de l'ordre de la biographie et ce qui était du fantasme. L'alternance de narrateurs brouille les pistes et participe de cette impression de flou quant à la vie de Marilyn, tout en faisant écho à ses tumultes intérieurs.
Blonde s'adresse, selon moi, à un lecteur qui connaît déjà en détail la vie de Marilyn, ses films, ses mariages, ses coups d'éclat comme ses passages à vide. Car Joyce Carol Oates refuse de se faire biographe et de s'attarder sur toute la vie de la belle. Elle picore ça et là des épisodes qu'elle a estimé importants dans son parcours personnel et professionnel et nous les distille de façon parfois codée. Joe Dimmagio devient ainsi l'Ex-Sportif, Arthur Miller, le Dramaturge, et tous les réalisateurs ne sont évoqués que par l'initiale de leur nom de famille. Autant donc savoir ce qu'il en est avant d'ouvrir ce roman.
Blonde
est une lecture très forte, qui m'a émue et conquise. Quatrième livre que je lisais consacré au parcours de celle qui fut, un temps, la blonde d'Hollywood, Blonde a su me séduire par sa longueur (j'étais pendant de longues heures au plus près de la vie de Marilyn), son originalité de traitement - loin des biographies plus ou moins élogieuses consacrée à Marilyn - et son ton. Joyce Carol Oates, par sa plume poétique, plonge dans cette vie parfois minuscule pour en faire émerger la quintessence et casser l'image publique rêvée de Norma Jeane. Où s'arrêtent les souvenirs ? Où commence le mythe ? Et dans quelle mesure cette vie connue de tous est fictionnalisée ici ? Je reste sans réponse, mais là n'est pas l'essentiel.

«  Car qu'est ce que le temps sinon ce que les autres attendent de nous ? Ce jeu que nous pouvons refuser de jouer. » (p.24)

« Pourquoi l'aimaient-ils ? pourquoi quand sa vie était en lambeaux comme de la soie lacérée ? pourquoi quand sa vie était en morceaux comme du verre fracassé ? » (p.926)

« L'aimer était la tâche de sa vie et il en était arrivé à penser dans cette ville du désert noyée de soleil que, malgré tout son dévouement, il ne serait peut-être pas à la hauteur de cette tâche. » (p.990)

« Il y a quelque chose en toi que personne n'a, MARILYN. Aucune femme que je connais. Tu vis pour être touchée. Pour être soufflée comme une flamme. Pour être blessée, même ! On dirait que tu t'exposes à être blessée, je ne connais aucune femme qui te ressemble, MARILYN. Aucune image filmée ni aucune photographie n'ont montré ton âme, MARILYN, Lectures communescomme je l'ai vue ce soir. » (p.1043)

Blonde était une lecture commune pour laquelle je suis affreusement en retard (je m'en excuse !) avec L'Ogresse et C.l!ne.

challenge-marilyn-monroe-c3a9crit

Une nouvelle participation au Challenge Marilyn de George

Une chronique de soukee rangée dans Littérature américaine - Vos commentaires [14] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , ,

04 mars 2011

Marilyn dernières séances, Michel Schneider

9782070349289Sur Marilyn Monroe, beaucoup a été écrit, trop peut-être... Après avoir lu deux biographies la concernant, j'ai décidé de m'en tenir là sur les récits plus ou moins fantasmés concernant sa vie.

Pourquoi alors avoir succombé à Marilyn dernières séances ? Je ne sais pas. Peut-être parce que le parti de Michel Schneider n'était pas, comme bien d'autres, de comprendre le destin brisé de la star à travers son enfance, ses errements ou encore ses amants. 
Peut-être aussi parce qu'il n'affirme jamais entreprendre de comprendre celle qui fut tant médiatisée qu'elle se perdit en chemin. Il ne subsiste de la fascinante Marilyn que des souvenirs, des films, des mensonges aussi, et puis des réalités arrangées. Et Michel Shneider compose avec ces vides laissés au présent.
De ses derniers instants, il n'évoque que des bribes, décidant de laisser de côté la polémique sur cette nuit ultime où tout a basculé. Et finalement, c'est ce qui m'a plu.    
Loin des documentaires plus ou moins fiables qui promettent de révéler enfin ce qu'il advint de l'actrice adulée, Marilyn dernières séances se présente comme un ouvrage à part qui, s'il ne débute pas avec l'enfance de la jeune femme, n'échappe néanmoins pas à quelques rapides retours sur cette époque. Sa construction déconstruite chronologiquement évite, pour qui connaît un tant soit peu le parcours artistique et personnel de la belle, de lasser son lecteur. Michel Schneider alterne passé et présent, sans pour autant perdre son lecteur dans les méandres de cette vie chaotique.
Son propos ? Se pencher sur les relations qu'entretinrent Marilyn et son quatrième psychanalyste, Ralph Greenson, durant les deux dernières années de la vie de la mythique blonde. Sur leur relation destructrice, l'auteur ne porte pas de jugement, mais laisse parler les professionnels qui  connurent ce tandem improbable. Des deux, qui avait l'emprise sur l'autre ?  Qui détruisait l'autre ? Le mystère reste entier. Et finalement, des incertitudes qui demeurent sur la vie de Marylin, celle-ci semble être la plus fascinante.
Sans jamais sombrer dans une psychologie facile et hasardeuse, Michel Schneider offre ici un ouvrage étonnant autant qu'agréable. Un livre au rythme rapide, sans temps mort, au style soigné et imagé, qui a su capter mon intérêt malgré deux ouvrages déjà lus sur le sujet.

challenge_marilyn_monroe_c3a9crit

J'inscris cette lecture comme troisième participation au Challenge Marilyn Monroe de George.L'avis deDaniel Fattore.

"REWIND. Remettre la bande à zéro. Recommencer toute l'histoire. Repasser la dernière séance de Marilyn. C'est toujours par la fin que les choses commencent." (p.15)

"Il la prend, la jette. Avec amour et abjection, il l'écoute, deux ans et demi. Il n'entend rien et la perd. Ce serait une histoire triste, sinistre, dont rien ne rachèterait la mélancolie, même pas ce sourire par lequel Marilyn semblait s'excuser d'être si belle." (p.15)

"Elle était devenue mon enfant, ma douleur, ma soeur, ma déraison." (p.24)

"Je suis son analyste, je veux incarner une image paternelle positive, un père qui ne la décevrait pas, qui éveillerait sa conscience ou lui prodiguerait, à tout le moins, de la bonté." (p.290)

"La détresse était le seul moyen pour elle de s'assurer de la présence de l'autre et elle était devenue une entité cauchemardesque qui en dépit de tout amour, de toute fragilité ou splendeur, le détruisait inexorablement. Et s'il n'avait pas envie d'être détruit ?" (p.388)

                          photo_151937_2570323_201004062832363    marilyn_monroe_les_hommes_preferent_les_blondes

Une chronique de soukee rangée dans Biographies et écritures du moi - Vos commentaires [8] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , ,

12 décembre 2010

De nouveaux challenges auxquels j'ai succombé...

2010 n'est pas encore terminé que
je m'engage déjà dans de nouveaux challenges pour 2011
tous aussi alléchants les uns que les autres...

Alors, en vrac, voici donc ceux qui m'ont fait craquer
et auxquels je me suis inscrite :


fashion
L'Irrégulière organise "Read me, I'm fashion",
pour s'intéresser aux livres qui ont un rapport avec la mode.




59552646_p
Lhisbei nous met au défi de lire des uchronies,
avec son challenge Winter Time Travel.




challenge_marilyn_monroe_c3a9crit
George nous appâte avec son Challenge Marilyn Monroe
auquel je n'ai pas su / pu résister bien longtemps...



68135280
Et Fashion, avec son Challenge nécrophile,
nous fait redécouvrir des auteurs morts...

mais sous certaines conditions !

Voilà de belles réjouissances pour l'année 2011 !
Et un bon moyen de faire considérablement baisser ma PAL...

Une chronique de soukee rangée dans - Vos commentaires [10] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , ,

19 novembre 2010

Marilyn Monroe, enquête sur un assassinat, Don Wolfe

Wolfe1Il y a presque un an, je découvrais la vie de la mythique actrice à travers la célèbre biographie d'Anthony Summers, Les vies secrètes de Marilyn Monroe.
Non contente de découvrir le parcours de
cette femme, j'ai eu envie d'approfondir un peu mes connaissances sur le sujet grâce à une autre biographie. Et lorsque j'ai vu celle-ci sur l'étal d'un bouquiniste, il y a quelques mois, j'ai succombé.

Don Wolfe prend le parti, dès le titre de son livre, de découvrir qui a tué Marilyn Monroe en posant comme postulat de départ que sa mort n'est en rien un suicide. Cette biographie s'ouvre donc sur la découverte du corps inanimé de l'actrice dans sa maison de L.A. et se poursuit avec un retour sur la vie entière de Norma Jeane.
Pour qui ne connait pas l'envers du décor - les débuts de la jeune femme en tant que mannequin, son enfance dickensienne en familles d'accueil, la folie de sa mère, ses angoisses nocturnes et ses addictions diverses - Marilyn Monroe, enquête sur un assassinat est un ouvrage intéressant.

Pour ma part, je n'y ai trouvé aucun intérêt par rapport à la biographie d'Anthony Summers : les deux ouvrages sont très proches au niveau du style et des éléments apportés. Les annexes sont certes fournies dans le livre de Don Wolfe, mais n'éclairent en rien sur la mort de Marilyn. Oui, elle était en relation avec les Kennedy et au courant de secrets nationaux qu'elle était susceptible de révéler à la presse en cas de rupture avec les frères Kennedy. De là à en conclure à un assassinat, il est bien difficile de se prononcer : les témoins de cette époque sont  quasiment tous décédés et nombreuses sont les pièces à conviction du dossier qui ont diparu.
Force est d'admettre qu'on ne saura jamais ce qui s'est passé dans la soirée du 4 août 1962, quoiqu'en affirme Don Wolfe...
challenge_marilyn_monroe_c3a9crit

 Et voici ma deuxième participation au Challenge Marilyn Monroe de George !

Une chronique de soukee rangée dans Biographies et écritures du moi - Vos commentaires [5] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , ,

27 décembre 2009

Les vies secrètes de Marilyn Monroe, Anthony Summers

MarilynCela faisait quelques temps que je m'intéressais à la vie de Marilyn, notamment après avoir vu plusieurs titres de sa filmo. Mes parents avaient ce titre dans leur bibliothèque. Je leur ai donc emprunté pour me faire une idée.

Les vies secrètes de Marilyn  Monroe est une sorte de documentaire que l'auteur a voulu réaliser sur la vie de l'actrice, en débutant non pas avec son enfance, difficile, comme tout le monde le sait, mais avec sa carrière d'actrice, de ses débuts à son apogée.
La jeune Norma Jeane n'a que 15 ans lorsqu'elle se marie la première fois, et pour elle débute une carrière de mannequin.
Vont s'ensuivre des années de petits rôles, beaucoup de travail, des rencontres aussi, pour enfin percer dans le milieu du cinéma.
Mais la célébrité va dévoiler des troubles psychologiques latents chez elle, et ses nombreuses addictions vont peu à peu se faire jour. Anthony Summers a segmenté son ouvrage en 7 parties, chacune représentative, selon lui, d'un tournant dans la carrière de la célèbre blonde, mais d'une évolution, aussi, de son état psychique.
De nombreuses photos de l'actrice, parfois jamais publiées, mais aussi de multiples témoignages de ceux qui l'ont côtoyée s'égrainent au fil des pages. L'idée est intéressante, mais le livre ne répond à aucune des questions qu'il soulève (malgré une quatrième de couverture assez élogieuse) : l'auteur se fonde sur des interviews et des documents jusque là jamais dévoilés par le public mais son livre ne permet pas réellement d'appréhender la personnalité complexe et instable de l'actrice. Le livre ne semble être qu'une succession de faits sans analyse...
La mort de l'actrice, ainsi que les heures qui l'ont précédée, occupent une place importante, voire lourde, dans la biographie, sans que celle-ci n'en apporte réellement d'explication tangible. Anthony Summers ne fait que mettre en évidence plusieurs hypothèses qui expliqueraient ce suicide étrange, sans jamais pencher vers l'une d'elle, laissant le lecteur pantois.
Les paragraphes s'enchainent parfois sans transition. La lecture n'est pas fluide, et par endroit j'ai eu l'impression de lire une succession d'anecdotes sans lien apparent si ce n'est chronologique.

Bref, j'ai quand même aimé cette biographie car elle m'a permis d'en apprendre un peu plus sur cette icône cinématographique, mais un aspect morbide, surtout dans les derniers chapitres, m'a gênée. L'auteur semble prendre un malin plaisir à dévoiler la détresse de plus en plus prégnante de l'actrice, ses addictions diverses, ses déboires sentimentaux et sexuels, donnant l'impression d'en tirer partie pour faire sensation.
Comme c'est le premier livre que je lis sur le sujet, il a au moins le mérite d'avoir éclairé ma lanterne, malgré ses défauts. Mais il doit sûrement en exister des mieux écrits et qui donnent moins cette impression de tabloïd...challenge_marilyn_monroe_c3a9crit
Et voilà ma première participation (rétrocative) au Challenge Marilyn Monroe de George !

 

Une chronique de soukee rangée dans Biographies et écritures du moi - Vos commentaires [8] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , ,