Bienvenue à Bouquinbourg

Blogueuse littéraire, un brin modeuse, surtout rêveuse, parfois créative, voyageuse à ses heures, yoga addict et buveuse de thé invétérée.

29 octobre 2017

Read-a-Thon Halloween 2017, me voilà ! [billet mis à jour toute la journée]

Par la barbe de Merlin, l'heure est venue de terminer en beauté le Challenge Halloween 2017 avec un weekend de Read-a-Thon ! Et si vous me connaissez un peu, vous savez à quel point j'adore ces marathons de lecture entre blogueurs... (vous pouvez voir tous mes read-a-thon ici !).

les défis,rat halloween,challenge halloween 2017

Bon, ma vraie vie étant très chargée, il m'était impossible de participer depuis vendredi, mais j'avais tout préparé pour que ce dimanche pluvieux et brumeux (météo ô combien halloweenesque !) soit un dimanche RAT (Read-a-Thon en abrégé, pour ceux qui dorment au fond...). La preuve en images : 

Le lieu du crime... Ma PAL et mes grignottes

Mon salon douillet est prêt, ma PAL et mes gourmandises aussi, je viens de remplir une théière de thé brûlant... Il ne manque que Chachat, qui aurait été parfait pour peaufiner l'ambiance (quoi de mieux qu'un chat noir en cette période d'Halloween ?), mais vous savez qu'il profite d'une vie toulousaine bien plus douce et clémente...

Je déclare donc officiellement l'ouverture de mon Read-a-Thon d'Halloween (je vous épargne le fait que je me suis trompée d'heure avec le changement cette nuit...) !

9h12 : Allez zou, pour commencer, j'ai envie de me plonger dans Le Protectorat de l'Ombrelle T.3 Sans honte de Gail Carriger, sur mon Kindle. Une tasse de thé brûlant, et c'est parti !

12h42 : Bon j'ai eu de la visite et finalement je n'ai pas lu grand chose... Ça commence bien ! Un petit tour sur les blogs des autres participants et cette fois je me plonge vraiment dans ce troisième tome des aventures d'Alexia qui me plaît beaucoup.  

WP_20171029_003[1521]

15h17 : Petite pause déjeuner rapide (avocat, champignon et galettes de riz !) et je me replonge dans Le Protectorat de l'Ombrelle. J'ai eu l'impression d'être efficace mais j'ai honte du peu de pages lues donc je vais me taire pour le moment !

20h10 : Bon, ce RAT ne restera pas dans les mémoires vues le nombre de lignes lues... Je me suis dispersée, j'ai peu lu, je crois que je vais aller creuser ma citrouille et grignoter quelque chose.

23h20 : Une barquette de frites arrosées de sauce barbecue et deux épisodes de la saison 1 de Stranger Things plus tard, jeImage associée crois qu'il faut que je me rende à l'évidence : je ne suis pas vraiment dans ce RAT, malgré toute ma bonne volonté, malgré les grignotes prévues à cet effet et les théières de thé et de roïbos pour me réchauffer. J'ai la tête ailleurs, déjà à Londres, où je pars demain pour célébrer Halloween.

Bilan de ce RAT 

Roulement de tambour... Etes-vous prêt pour le bilan de RAT le plus drôle qui soit ? J'ai hésité à vous avouer le nombre de pages lues mais je suis trop honnête pour vous faire des pirouettes (et puis Hilde a dit que l'essentiel c'était de participer alors...). J'ai donc lu 34 pages sur presque 12h. Ouais, je sais c'est impressionnant... Mais sinon j'ai aussi bu plein de thé, grignoté des noix de cajou, papillonné sur internet, regardé Stranger Things et pensé à mon trip à Londres où je pars demain entre copines pour fêter Halloween. Bref, une journée de RAT moins productive en terme de lecture que mes journées habituelles, mais je suis à l'aise avec l'idée ! J'ai comme d'habitude adoré participer, malgré mes piètres résultats. Merci aux organisatrices de choc et à tous ceux qui sont passés par là pour m'encourager.

N'hésitez pas à aller encourager les autres blogueurs qui sont en plein Read-a-thon aussi : Bidib, Chicky PooFondant, Halloween PumpkinKiona, Kobaitchi, Margotte, Samlor  et bien entendu nos sorcières organisatrices de choc, Hilde et Lou !

Edit du 5 novembre :

Zou ! Billet mis à jour pour vous montrer ma citrouille (enfin) creusée ! Cette année, pas de Jack traditionnel mais une citrouille plus décorative, plus sobre. A croire que je grandis enfin ! Halloween à Londres était moins spectaculaire que ce que je pensais, et finalement l'ambiance était déjà tournée vers Noël. C'est pas grave, on était déguisées et on en a bien profité quand même mais je n'ai pas de photo à vous montrer... Comme quoi, même mon excuse pour un RAT un peu avorté n'est pas prouvable. Et pourtant, promis, j'y étais !

Une chronique de soukee rangée dans Read-a-Thon - Vos commentaires [53] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , ,


01 octobre 2017

1er octobre : ouverture du Challenge Halloween 2017 !

En ce dimanche  1er octobre brumeux s'ouvre le Challenge Halloween que Lou et Hilde organisent chaque année depuis huit ans (je suis une fidèle et je crois que je n'en ai raté aucune édition !) et cette année, il sera placé sous le signe de la sorcellerie. De quoi être largement inspirée, vous vous en doutez... Et comme cette année en plus je pars fêter Halloween dans un endroit particulier, je me réjouis d'autant plus !

Challenge Halloween

Comme d'habtitude, l'imminence du challenge m'a fait farfouiller dans ma bibliothèque pour me constituer une PAL spécial Halloween. Une PAL placée sous le signe des vampires, fantômes, sorciers, créatures monstrueuses et autres joyeusetés pour m'accompagner tout au long de ce mois d'octobre. 

Ma PAL spécial Halloween

Mon Kindle est aussi rempli de lectures effrayantes :

  • Le Protectorat de l'Ombrelle T.2 Sans forme de Gail Carriger
  • Le Protectorat de l'Ombrelle T.3 Sans honte de Gail Carriger
  • Le Protectorat de l'Ombrelle T.4 Sans coeur de Gail Carriger
  • Harry Potter et l'Ordre du Phénix de J.K. Rowling
  • L'heure des Sorcières d'Anne Rice
  • Anno Dracula de Kim Newman
  • Miss Peregrine et les enfants particuliers T.2 de Ransom Riggs

Une PAL conséquente qui me permettra de piocher à loisir dedans (et notamment lors du Read-a-Thon qui se profile et que j'attends avec impatience comme chaque année !) et de me laisser porter au gré de mes envies.

Les autres participants du Challenge : Acro, Arieste, Bidib, Blandine, Chicky Poo, Chroniques Littéraires, Didine, Fondant, Kiona, Kobaichi, L'Or, Les Sorcières, Lili, Lily's Notebook, Maêlle, Margotte, Marguerite, Nahe, Nath, Pedro, Rachel, SKTV, Sophie Herisson, , Syl, Sylvie Cerisia.

Joli mois d'octobre à tous et bon challenge Halloween !

(publication de mon bilan de lecture de septembre en début de semaine, ne vous inquiétez pas)

Une chronique de soukee rangée dans Blablas - Vos commentaires [34] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , ,

07 septembre 2017

Agatha, es-tu là ?, Nicolas Perge et François Rivière

Agatha es-tu làAgatha, es-tu là ? est un roman de Nicolas Perge et François Rivière paru en janvier aux éditions J.C. Lattès. Il s'intéresse à la mystérieuse disparition de la Reine du crime après la parution de son roman phare Le meurtre de Roger Ackroyd.

Le 3 décembre 1926, Agatha Christie disparaît sans laisser de traces. Arthur Conan Doyle, son prédécesseur dans la littérature policière, décide de mener l'enquête. Alors que sa carrière est au point mort - le père de Sherlock Holmes déplaît par son spiritisme dans les cercles londoniens - Doyle met tout en oeuvre pour découvrir ce qui est arrivé à la jeune femme.

J'adore la Reine du crime et je n'aime rien tant que lire des choses la concernant, qu'il s'agisse d'essai, de biographie ou encore son oeuvre, tout simplement. Ayant été moi aussi largement intriguée par cette disparition inexpliquée, j'ai été curieuse de découvrir ce roman, qui prend le parti d'explorer cette inconnue.

L'ensemble est léger, bien mené, divertissant mais sans plus. Si les auteurs soignent le contexte historique et font se rencontrer Doyle et Christie, il n'en demeure pas moins que l'intrigue est un peu légère et sombre dans quelques clichés du genre. Méchants assassins, journalistes peu scrupuleux, le manichéisme est là, grossier, et confère au roman un air quasi parodique.

Agatha, le sujet principal du roman, est finalement entraperçue. De ses motivations, les auteurs parlent peu et préfèrent s'attarder sur les machinations fictives qui se trament dans son dos au moment de sa disparition. Est-ce là le plus intéressant ? Je ne pense pas. Est-ce ce que je pensais trouver en ouvrant ces pages ? Certainement pas. Je m'attendais à quelque chose de plus documenté, qui mette en perspective cette disparition avec la vie d'Agatha Christie, tout en brodant une fiction autour. Agatha, es-tu là ? est un roman agréable à lire, rapide et léger mais qui ne rend finalement pas hommage à la Reine du crime, que ce soit dans son écriture, son intrigue ou son dénouement.

Une chronique de soukee rangée dans Romans policiers - Vos commentaires [8] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , ,

30 août 2017

La petite librairie des gens heureux, Veronica Henry

La petite librairie des gens heureux, Veronica HenryLa petite librairie des gens heureux est un roman de la journaliste et romancière britannique Veronica Henry paru en février 2017 aux éditions La City.

Lorsque son père disparaît, Emilia revient à Peasebrook, le village des Cotswolds de son enfance, pour reprendre sa librairie. Nightingale, c'est le nom de cette petite librairie, est une sorte de cocon où chacun vient chercher un peu de chaleur humaine et de bienveillance à travers les livres et les échanges. Emilia trouve très rapidement sa place dans l'univers créé par son père mais peine à maintenir à flot la boutique. Et lorsqu'un promoteur peu scrupuleux lui tourne autour pour racheter son bien, la jeune femme hésite. Mais cela serait sans compter les nombreux clients de la boutique qui, chacun à sa manière, offrent à Emilia de jolis enseignements.

Encore un livre qui se déroule dans les Cotswolds, où mes pas m'ont menée cet été ! La vie est décidément bien faite... Feel good book par excellence, La petite librairie des gens heureux met en scène une galerie de personnages en proie à une question, un problème, et qui se retrouvent liés au destin de la petite librairie. Les livres comme échappatoire, comme lien social, comme évasion, l'idée n'est pas nouvelle mais elle est toujours agréable à croiser.

Agréable à lire, très léger (j'avais besoin de ça quand je préparais mes cartons), ce roman fait penser à un mélange de The Holidays (pour le côté doudou de l'Angleterre) et Vous avez un message pour toute la difficulté de faire vivre une petite librairie aujourd'hui. J'ai passé un bon moment, feel good à souhait. Et même si l'ensemble est prévisible à souhait, que les personnages sont un peu caricaturaux et que l'auteure force un peu sur le côté bienveillant de la petite communauté de Peasebrook, j'ai tout pardonné et me suis glissée avec plaisir dans ces pages qui aurait été parfaites comme lecture d'automne.

Un roman feel good que j'ai partagé en lecture commune avec Tante Fi !

107123471

 

Une chronique de soukee rangée dans Littérature anglaise - Vos commentaires [14] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , ,

28 août 2017

Le blog fait sa rentrée ! [Bilan de lecture juillet/août 2017]

Après presque deux mois de silence radio, me revoilà à Bouquinbourg, prête à vous parler de ces lectures qui m'ont accompagnée cet été. Un été très rempli, comme vous le savez si vous me suivez ici ou sur Insta - entre Paris, Metz, Toulouse, Bordeaux, l'Angleterre et la Crète - , un été synonyme d'un nouveau déménagement et d'un nouveau départ, mais un été qui a aussi apporté son lot de sombres nouvelles. La perte d'un être cher est venue endeuiller ces journées ensoleillées, déposant un manteau de souffrance et de douleur sur le mois d'août. Je n'en dirai pas plus si ce n'est qu'A. m'était cher et qu'il était un fidèle de Bouquinbourg depuis ses premières heures. Il ne commentait jamais, mais m'envoyait régulièrement des messages privés pour me parler de mes billets, de ses lectures, m'en conseiller certaines, me demander mon avis sur d'autres. Nos discussions littéraires se prolongeaient avec grand plaisir à chaque fois que nous nous voyions et il faisait partie de ces lecteurs dont j'aimais à connaître les impressions de lecture. Il m'avait ainsi largement encouragée à découvrir Le roman du mariage, me disant qu'il avait souvent pensé à moi durant sa lecture et qu'il était certain que je l'apprécierais. Il avait raison... Très récemment, c'est avec Les deux vies de Baudouin que nos lectures se sont croisées et nos impressions recoupées sur cet album poignant et ô combien positif. Bref, c'est avec le coeur lourd que je reviens ici. Mais je reviens car la littérature est justement une des choses qui nous reliait et qu'il aimait. Il n'en demeure pas moins que ces échanges informels, imprévus et précieux autour de la lecture vont me manquer, entre autres...

Cet été a donc été singulier mais la lecture y a trouvé sa place, comme d'ordinaire. Étant beaucoup en vadrouille, c'est mon Kindle que j'ai glissé dans mon sac à dos et qui a été mon complice livresque estival la plupart du temps. Je reviens tout juste chez moi et mon appartement n'est pas encore aménagé mais mes livres ont d'ores et déjà été sortis des cartons pour trouver une place - provisoire - sur mes étagères. En revanche, je suis complètement déconnectée de la rentrée littéraire pour le moment mais je me sens très à l'aise avec cette idée. Je laisse la frénésie éditoriale passer et je viendrai plus tard picorer les pépites qui émergeront, piochées chez les lecteurs qui ont des goûts communs avec moi. 

Mon nouveau chez moi

Bon, parlons peu, parlons bien : qu'ai-je lu cet été, et quelles sont les chroniques qui vont fleurir ici dans les prochains jours ? Petit tour d'horizon de mes lectures estivales qui fera office de bilan de lecture juillet/août. 

Mes lectures de l'été (chroniques à venir rapidement)

** Romans **

 

Romans été

 

** BD **

BD été 1

BD été 2

 ** Bilan **

Vu comme ça, on a l'impression que j'ai lu beaucoup de BD et peu de romans. C'est pas faux (Perceval, sors de ce corps !). Mais en réalité, ma grosse lecture estivale a été le troisième tome d'Outlander, dans lequel je suis toujours plongée du reste (1020 pages tout de même !). J'adore m'immerger dans l'Ecosse du 18e, comme à chaque fois, et j'ai entrecoupé mon immersion par la lecture de la série des Agatha Raisin de M.C. Beaton, des romans rapides grignotés ça et là qui m'ont fait voyager dans les Cotswolds quand j'y étais en chantier.

Bon, il ne faut pas se leurrer, je lis toujours beaucoup moins en été qu'en automne/hiver. Et cet été n'a pas dérogé à la règle. Entre le déménagement, les soirées en tous genres, le catamaran, la planche à voile, le paddle, le kayak, construire un mur en pierres sèches, visiter Oxford et Christ Church, palmer dans la mer Égée, randonner en Crète, jouer au ballon dans la piscine (ah non, soeurette n'a pas voulu...), boire des smoothies sur le roof top, emménager, aller voir des concerts, des feux d'artifice, buller dans un lagon merveilleux, aller manger chez Cyril Lignac, bref, parfois, entre tout ça, j'ai trouvé le temps de lire. Mais pas tout le temps...

Mais la rentrée revient, l'automne aussi et je sais que je vais retrouver mon rythme de lecture habituel. En attendant, j'ai du pain sur la planche avec ces chroniques à rédiger (les brouillons sont déjà faits, ne vous inquiétez pas !). Heureusement que je me suis offert un nouveau joujou ultra rapide pour que bloguer reste un plaisir (ces derniers temps, je méritais une médaille pour ma patience). Le voilà avec mes réceptions en services de presse et les derniers cadeaux de fin d'année reçus lors de mon départ. 

Mes prochaines lectures

Deux mois sans bloguer, et voilà le résultat : un billet fleuve... Vous avez bien du courage si vous l'avez lu jusqu'au bout ! Bon mois de septembre à tous et belles lectures !

Une chronique de soukee rangée dans Blablas - Vos commentaires [28] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , ,


05 juin 2017

Le dimanche des mères, Graham Swift

A17871Le dimanche des mères est le dernier roman de l'écrivain britannique Graham Swift paru en janvier 2017 chez Gallimard.

30 mars 1924, Angleterre. Alors que l'artistocratie offre traditionnellement une journée à ses domestiques afin que ceux-ci rendent visite à leur mère, Jane, jeune domestique orpheline, hésite sur son emploi du temps : va-t-elle lire ou se promener à vélo ? Mais le téléphone qui sonne coupe court à ses doutes : Paul Sheringham, jeune aristocrate dont elle est la maîtresse depuis de nombreuses années, lui demande de le rejoindre dans sa maison familiale vide. Jane court le retrouver, profitant de cette entrevue alors que le mariage de Paul avec une riche héritière doit se dérouler deux semaines plus tard.

Reçu en cadeau pour mon anniversaire (merci à celui qui se reconnaîtra !), j'ai dévoré ce roman le temps d'une après-midi ensoleillée dans mon jardin, me plongeant dans cette intrigue aux relents de Downton Abbey.

La Première Guerre mondiale terminée, l'Angleterre est à un tournant social et économique. La domesticité n'est plus ce qu'elle était, ni les relations entre maîtres et personnels. Le monde change, la guerre a laissé des stigmates, et c'est comme une fin de siècle que dépeint cette intrigue brève et rapide. Le lecteur suit cette journée du 30 mars aux côtés de Jane, racontée par une Jane plus âgée, devenue toute autre que domestique. Le temps semble figé, le vernis s'effrite, les vélos ont remplacé les chevaux et les frontières s'effacent. 

J'ai plongé dans cette intrigue comme en apnée, me demandant où Graham Swift allait m'emmener. Et je n'ai pas été déçue du voyage. J'ai adoré cette incursion dans cette Angleterre du début du 20e portée par une plume sensuelle et dense. Une belle lecture, sans aucun doute !

Première participation au Mois anglais de Lou et Cryssilda.

Une pensée toute particulière aux londoniens en ces jours sombres...

mois anglais attentat.jpg

Une chronique de soukee rangée dans Littérature anglaise - Vos commentaires [12] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , , , ,

27 avril 2017

La fille qui lisait dans le métro, Christine Féret-Fleury

La fille qui lisait dans le métroLa fille qui lisait dans le métro est un roman de Christine Féret-Fleury paru aux éditions Denoël en mars.

Juliette prend le métro tous les jours pour se rendre à l'agence immobilière où elle travaille. Et tous les jours, dans la rame de la ligne 6, elle observe les passagers qui lisent. Ceux qui pleurent, ceux qui ne dégustent que quelques pages, ceux qui lisent fièvreusement... Un matin, Juliette décide de bouleverser ses habitudes et de descendre deux stations avant son arrêt, pour terminer son trajet à pied. Dans une petite rue, elle découvre un livre coincé dans une porte. Intriguée, elle s'approche quand une fillette d'une dizaine d'années l'invite à entrer, croyant avoir affaire à une passeuse de livres...

J'ai lu ce roman aujourd'hui, dans le métro, alors que j'assistais à une journée professionnelle (belle mise en abyme !). J'avais vu passer sa couverture colorée depuis quelques temps et je me suis laissé tenter par l'éditeur, ne connaissant pas son auteure. Et je dois dire que cette lecture ne me restera pas en mémoire... Intrigue facile et éculée, dénouement prévisible, personnages caricaturaux et superficiels, je me suis demandée au fil des pages où l'auteure avait voulu en venir, sans trouver une réponse une fois la dernière page tournée.

Juliette est une trentenaire un peu paumée dans la vie - comme c'est monnaie courante dans la chick-lit et certains feel good - et qui trouve un sens à cette dernière grâce sa rencontre avec Soliman et Zaïde. Elle découvre à leurs côtés à quel point les livres peuvent changer leur lecteur et les faire réfléchir à leur propre vie... Ok, jusque là, rien de révolutionnaire. Mais en fait, c'est tout. Voilà l'essentiel du roman ?! Pour une grosse lectrice qui travaille en plus dans le monde des livres, autant vous dire que je suis restée perplexe... Le propos du roman est simpliste, et la psychologie de l'héroïne (allez, n'ayons pas peur des mots et appelons-la l'héroïne !) est si rapidement esquissée qu'il est impossible de s'y attacher. L'ensemble est plat, mièvre et reste en surface. Aucune surprise, tout est facile. J'ai pensé à la bibliothérapie de Régine Detambel (qui ne m'avait pas convaincue non plus) et j'ai enchaîné ces pages au rythme des stations, pas convaincue ni séduite une seconde par ce que je lisais. Un rendez-vous complètement manqué...

Logo Challenge Feel good

Une chronique de soukee rangée dans Littérature française - Vos commentaires [14] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , ,

18 avril 2017

Les livres prennent soin de nous, Régine Détambel

les livres prennent soin de nousLes livres prennent soin de nous est un essai de la kinésithérapeute et formatrice en bibliothérapie créative Régine Détambel, paru en 2015 chez Actes Sud. 

Quand la vie fait mal, les livres sont de précieux alliés. Par leurs mots, leur musicalité, leurs personnages, les métaphores qu'ils convoquent, ils permettent à celui qui souffre - de détresse psychique ou physique - de s'évader, de trouver un temps où la douleur n'est plus, de faire un pas de côté pour mettre à distance l'objet de la souffrance.

Dégoté à Livre Paris le mois dernier, cet essai a attiré mon attention sur le stand d'Actes Sud, par son propos et ses premières pages. Je n'ai donc pas tardé à le découvrir. Régine Détambel montre tout au long de cet essai le pouvoir des livres, particulièrement dans des situations difficiles. En s'appuyant sur des recherches en bibliothérapie, elle balaie le spectre des situations dans lesquelles le livre est un remède, une aide pour le lecteur. Très court, largement accessible au plus grand nombre, Les livres prennent soin de nous est une sorte d'avant-goût qui permet de découvrir la bibliothérapie au sens médical du terme.

Si j'ai aimé plonger dans le concept de bibliothérapie, je dois avouer que l'ensemble ne m'a pas réellement convaincue. Trop léger, l'essai reste en surface et aborde trop rapidement chaque axe. J'aurais dû m'en douter vu la brièveté du texte, mais je crois qu'au fond de moi j'en attendais plus. J'ai refermé ces pages alléchée, mais frustrée et avec l'impression finalement d'avoir appris trop peu sur la question. Petit florilège de citations qui ont néanmoins retenu mon attention et autour desquelles j'aurais aimé en savoir plus.

"La bibliothèque n'est pas, ne sera jamais, une pharmacopée maîtrisable." (p.83)

"Quand la vie emmure, l'intelligence perce une issue... Si l'écrivain publie, c'est d'abord parce que la littérature a commencé par modifier sa propre vie. Il est un lecteur averti, qui sait qu'un livre, un seul, peut parfois changer la donne, transformer le regard, ouvrir des horizons, mobiliser des énergies inconnues, infléchir la direction d'une existence." (p.85)

"C'est le propre de la narration que d'effacer l'idée même que le monde soit fragmentaire ; elle n'a sans doute pas d'autre but et c'est l'essentiel de la jouissance qu'elle procure. Elle comble les vides et ne joue des ellipses que dans l'éclat des transitions." (p.86)

"Lire et écrire serait donc le geste de se créer un cocon protecteur et exploratoire. On se protège pour pouvoir mieux explorer le monde. Le papier serait-il donc du sparadrap ?" (p.90)

Une chronique de soukee rangée dans Essais - Vos commentaires [12] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , ,

06 avril 2017

Liebster Award Livresque

Cela faisait bien longtemps que je ne m'étais pas prêtée au jeu d'un tag et c'est Petite Noisette qui m'a fait l'honneur de me décerner un Liebster Award livresque il y a quelques jours et m'a priée de répondre à quelques questions. C'est parti donc pour vous révéler 11 choses sur moi, répondre à ses 11 questions et poser moi-même 11 questions aux 11 blogs que je choisirai. 

Liebster Award livresque

*** Les 11 choses sur moi et les livres ***

1. Je lis rarement un livre à la fois, alors que régulièrement j'essaie de m'y tenir. Mais c'est plus fort que moi !

2. Je suis en train de faire un tri drastique dans ma bibliothèque selon la méthode de Marie Kondo. Résultat : je me suis séparée de la moitié de mes romans et documentaires pour ne garder que ceux qui comptent vraiment.

3. Plus de quatre ans après ma visite des Studios de tournage, j'ai décidé de relire tous les Harry Potter, à raison d'un tome par mois de janvier à juin, afin de me remettre en mémoire tous les détails de cette série qui a profondément marqué mon parcours de lectrice.

4. Je ne corne pas mes livres mais quand une citation me plaît, je marque au crayon sur la page de garde le numéro de la page où elle se trouve pour la retrouver facilement et l'insérer dans mon billet quand je rédige ma chronique.

5. Je lis beaucoup sur mon Kindle depuis que je l'ai acheté il y a bientôt six ans. Il me suit partout : en weekend, en vacances en sac à dos, dans le train. C'est un ami très pratique quand je ne veux pas transporter un gros livre ! Et puis quel confort de lecture...

6. Bonne résolution de 2017 (haha) : chroniquer immédiatement chaque livre une fois que celui-ci est terminé. Plus de billets en retards ni de livres non chroniqués donc. Et pour l'instant, je m'y tiens...

7. Je pleure extrêmement souvent quand je lis : il suffit qu'un personnage ou un animal meure, qu'une scène soit un tant soit peu émouvante, et pouf ! C'est l'avalanche de larmes ! Certains diront que je suis trop sensible. J'aime à croire que c'est mon empathie légendaire qui se propage au-delà des pages.

8. J'adore conseiller un livre à quelqu'un. Mais vraiment. J'adore quand un lecteur ne sait pas du tout quoi lire et qu'en sondant ses goûts, ses envies du moment, ses derniers livres lus et aimés, j'arrive à trouver un livre que je sens fait pour lui. Et quand je tombe juste, j'adore le voir revenir, des étoiles dans les yeux, m'expliquer à quel point il a aimé cette histoire, s'est identifié à ses personnages ou encore a été ému par cette intrigue. Ce sont toujours des discussions passionnées et passionnantes.

9. Lire est mon moyen de détente pour m'endormir. Quelle que soit l'heure à laquelle je rentre et me couche, où que je sois, je sors un livre pour lire quelques pages et m'endormir en rêvant à son intrigue. Depuis que je sais lire, c'est mon anti-stress préféré, quelle que soit la situation et bien souvent, dans des moments difficiles, m'évader dans la fiction m'a été d'un grand secours. Le fameux pouvoir cathartique de la littérature.

10. J'adore les livres et je lis très régulièrement des essais les concernant. Soit sur les bibliothèques, soit sur le rapport à la lecture, soit sur les livres en général. Alberto Manguel reste mon auteur chouchou pour ce type de lecture et au dernier Salon du Livre de Paris je n'ai pas pu résister à acheter Dans la forêt du miroir, qui me tentait depuis longtemps.

11. Quand ma semaine a été trop à mille à l'heure pour moi, j'ai un remède infaillible : rester au lit le dimanche matin avec une tasse de thé et un roman. Je peux lire trois ou quatre heures d'affilée, m'immergeant complètement dans l'univers de mon livre, et quand j'ai terminé, une petite douche et je me sens reposée et gorgée d'énergie. Comme si j'étais allée la chercher dans ces pages.

*** Les 11 questions de Petite Noisette ***

1.Ton dernier coup de coeur livresque ? Frida de Benjamin Lacombe et Sébastien Pérez, un album coloré et poétique qui rend magnifiquement hommage à la peintre mexicaine.

2.Pourquoi faire ce blog ? Parce que j'aime garder une trace de mes lectures, pouvoir naviguer dans mes bilans de lecture pour revoir comment les livres ont accompagné certaines périodes de ma vie. Ce blog, c'est ma mémoire, c'est mon passé. C'est ma vie à travers mes livres.

3.Quelle adaptation de livre en film as-tu préférée ? Pourquoi ? Tamara Drewe de Posy Simmonds, adapté à l'écran par Stephen Frears. Le réalisateur britannique a su rendre à la perfection l'ambiance champêtre de cette peinture sociale de l'Angleterre contemporaine par la reine du roman graphique. Un régal !

4.Quel est ton genre préféré ? Je n'en ai pas, mes goûts étant très éclectiques : roman historique, nouvelle, policier, jeunesse, album, BD, etc. 

 5.Quel est le genre que tu aimes le moins ? Je suis très peu polar esotérique, bit-lit et chick-lit (quoique ces derniers temps, avec le Challenge Feel good, je sors de ma zone de confort et lis quelques romances qui s'approchent dangereusement de ce dernier genre). 

6.Ton métier est-il en rapport avec les livres, et si oui, que fais-tu au quotidien en rapport avec la lecture ? Oui, et c'est une grande chance car il ne se passe pas un jour sans que je ne parle de livres au boulot. Je suis documentaliste en lycée et du coup je conseille beaucoup mes élèves et discute de livres avec eux. Le gros point positif de ce boulot c'est que je suis obligée de faire une veille littéraire pour penser mes acquisitions. Du coup, je mêle l'utile à l'agréable. 

7.Quel est ton premier souvenir de lecture ? J'ai le souvenir d'un album de Tic et Tac que j'expliquais à ma mère alors que je ne savais pas encore lire !

8.Es-tu plutôt bibliothèque ou librairie ? Bibliothèque, sans hésiter ! Comme j'ai beaucoup déménagé ces dernières années, je me sépare progressivement de mes livres pour ne garder que mes essentiels. Du coup, j'emprunte beaucoup, ça m'évite de devoir trier trop souvent ma bibliothèque !

9.Participes-tu à des challenges lecture ? Pourquoi et lesquels ? Ces dernières années, beaucoup moins. La frénésie des premières années de blog m'a laissé un goût de contrainte parfois lourd. Du coup, je picore dans certains challenges comme Halloween, Noël ou encore les échappées dans un pays quand celui-ci me séduit.

10.Comment choisis-tu ta prochaine lecture ? Je pioche dans ma bibliothèque, au gré de mes envies, de mon ressenti une fois un livre terminé, de mon désir d'évasion temporelle ou géographique, souvent, des conseils que l'on m'a donnés, parfois. Et comme j'anime un club lecture hebdomadaire au lycée, je veille toujours à lire très régulièrement des livres de mon fonds que je peux présenter à mes élèves lors de notre rendez-vous sur les canapés du CDI !

11.Quel personnage de livre te ressemble ? J'aurais aimé pouvoir répondre comme Flaubert : "Madame Bovary, c'est moi", mais non seulement je ne ressemble pas du tout à Emma, mais en plus je ne peux la remplacer par aucun autre personnage qui me vient immédiatement en tête. Non vraiment, je ne me suis jamais dit : "C'est tout à fait moi !".

*** Les 11 blogs que je choisis ***

Hilde, Nelfe, Estellecalim, Tiphanie, Violette, Tante Fi, Myrtille lit, Moka, Pauline, L'Or, L'Irrégulière

*** Mes 11 questions ***

1. Comme le personnage de Thursday Next de Jasper Fforde, tu peux voyager à l'intérieur des livres. Ta première destination ?

2. Si tu pouvais changer la fin d'un livre...

3. Le personnage que tu rêverais de rencontrer en vrai...

4. Tu aurais adoré habiter dans ce lieu/cet univers...

5. S'il ne devait rester qu'un livre dans ta bibliothèque, ce serait...

6. L'adaptation ciné d'un livre qui t'a enchantée...

7. Et celle qui a failli te faire quitter la salle de ciné (ou ton canapé, au choix !)

8. La citation qui t'a le plus marquée dans une de tes lectures...

9. Ecrire dans ses livres, c'est pêché ou c'est permis ?

10. Le livre que tu aurais adoré avoir écrit...

11. Et l'auteur, vivant ou mort, avec qui tu adorerais passer une après-midi...

Bon tag, j'ai hâte de lire vos réponses !

Une chronique de soukee rangée dans Tags - Vos commentaires [20] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : ,

26 mars 2017

Livre Paris 2017 : mes achats au Salon du livre

Créer son propre livre au Salon du Livre de ParisL'occasion était trop belle : un magnifique soleil, des fourmis dans les jambes, l'envie de flâner à Paris, ma dernière année ici, aussi... Du coup hier, je n'ai pas résisté à faire un saut au Salon du Livre de Paris.

Me baladant au gré de mes envies entre les stands - croisant Marie Desplechin, Daniel Pennac, Leïla Slimani, Agnès Martin-Lugand, entre autres - écoutant d'une oreille les interviews, arrachant quelques pages bien choisies de l'installation prévue à cet effet, me remplissant des effluves des pâtisseries marocaines - le Maroc étant l'invité d'honneur de cette 36e édition -, visitant avec émotion l'exposition hommage consacrée à Jiro Taniguchi disparu le 11 février cette année ou encore la rétrospective des 90 ans des éditions du Masque, j'ai profité de cette incursion dans le monde des livres malgré la foule dense attirée comme moi par cette passion commune.

Et je ne suis pas revenue les mains vides, même si j'ai été assez raisonnable (dit celle qui vient de trier tout son appart, y compris ses livres, selon la méthode de Marie Kondo !). 

Salon du Livre de Paris 2017

J'ai craqué en premier lieu chez Actes Sud avec l'essai Les livres prennent soin de nous de Régine Détambel, suivi de près par Dans la forêt du Miroir, un autre essai de mon chouchou Alberto Manguel. Je pensais m'arrêter là, étonnée même d'avoir succombé à l'achat alors que le weekend dernier je me délestais de la moitié des livres de ma bibliothèque, quand mon regard a été attiré par La grand-mère de Jade de Frédérique Deghelt. Pressentant un livre qui pourrait me faire du bien - l'histoire relate la relation entre une grand-mère qui doit aller en maison de retraite et sa petite-fille - j'ai lâché prise et décidé de le glisser dans mon sac d'achat. Le silence de Jan Costin Wagner m'a été offert pour l'achat de deux Babel et je verrai s'il me séduit ou si je le donne à mes lycéens. Quant à Frida, de Benjamin Lacombre, c'était une évidence. D'une part parce que j'adore l'artiste mexicaine, d'autre part parce que j'aime le travail de Lacombe depuis ses débuts. Et pour avoir déjà dévoré cet album dans mon jardin, je ne peux que me féliciter d'avoir succombé à l'appel... 

Pas de reportage photos d'une journée marathon, ça serait vous mentir. J'ai flâné deux petites heures au salon avant de rejoindre des amis et profiter de Paris au soleil. Je n'avais pas envie d'attendre des heures pour une dédicace. Je n'avais pas envie de me retrouver devant un auteur et bredouiller trois banalités, comme d'habitude. Je n'avais pas envie de m'épuiser à slalomer dans la foule et jouer ma vie pour un livre. Je crois que je n'aime rien tant que le charme intimiste des salons littéraires de moins grande envergure où il est permis d'échanger avec un auteur et de discuter réellement de son oeuvre... Bon dimanche à tous !

Une chronique de soukee rangée dans Salons littéraires - Vos commentaires [20] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , ,