Bienvenue à Bouquinbourg

✳️Future hypnothérapeute ✨Magicienne en positif 🌍Voyageuse et lectrice 🐰Vegan en transition 🌱Adepte du zéro déchet Metz




11 octobre 2019

Les Fleurs du Nord, Valérie Harvey

Les Fleurs du Nord, Valérie HarveyLes Fleurs du Nord est un roman young adult écrit par la québecoise Valérie Harvey et paru une première fois en octobre 2016 aux éditions Québec Amérique avant d'être réédité en 2019.

Sur une île qui ressemble fortement au Japon à l'époque médiévale, installée dans les monts  Sounkyô qu'elle gouverne de génération en génération, vit la famille Kagi, porteuse du pouvoir du feu. Le dernier héritier de ce pouvoir, Tatsuké, maintient la paix sur son territoire tout en protégeant la ville de Fuki. S'entraînant chaque jour dans son camp avec les hommes sous son commandement, le jeune homme n'use de son pouvoir que dans des cas extrêmes.     
Mais le jour où l'un de ses ennemis malmène une jeune femme, Tatsuké intervient et la protège, mettant à mal le fragile équilibre de paix que le royaume tente de préserver. Décidant de placer Midori, c'est son nom, sous sa protection le temps que la menace soit écartée, Tatsuké ne se doute pas qu'il va tomber amoureux de la jeune femme guérisseuse.

Quelle pépite ce roman ! C'est bien simple, je l'ai dévoré en une journée, incapable de le reposer, tant l'intrigue m'a envoûtée et les personnages, passionnée  
Scindé en trois chroniques, l'intrigue épouse la saga familiale des Kagi et entraîne le lecteur au coeur de son quotidien porté par des figures féminines fortes et déterminées et les hommes de leurs vies, le tout sous couvert des pouvoirs des quatre éléments.     
Avec
une plume poétique et précise et une écriture cinématographique, le roman alterne l'exploration du sentiment amoureux et l'art de la guerre, l'ensemble étant toujours très juste. Les descriptions sont soignées et permettent au lecteur de s'imaginer parfaitement les lieux tandis que la psychologie des personnages, très fine, évite les écueils habituels.    
Valérie Harvey imagine un Japon imaginaire où la magie règne et maîtrise son sujet à la perfection. Ayant elle-même vécu à Kyoto durant un an et demi, elle propose à son lecteur une réelle immersion dans ce pays cher à son coeur, glissant même des calligraphies au fil des pages.
Pour les néophytes sur le sujet, un lexique en début de livre permet de se familiariser avec certains termes japonais, tandis que l'auteure complète son récit par un avant-propos expliquant le contexte historique dont elle s'inspire, une carte et une liste des personnages. Et pour aller plus loin, Valérie Harvey a composé deux chansons en japonais disponibles en écoute sur son site.    
Bref, un petit coup de coeur par ici - qui n'a pas été sans me rappeler la saga Le Clan des Otori, lue il y a une éternité (avant la création de ce blog, ça vous donne une idée^^) - et que je ne saurais que conseiller. Ados passionnés par le Japon ou adultes curieux, foncez les yeux fermés, vous ne le regretterez pas !

Et voilà ma première participation au Challenge Halloween de Lou et Hilde

Challenge Halloween 2019, logo

Un grand merci aux éditions Québec Amérique pour la découverte de cette petite pépite !

Une chronique de soukee rangée dans Littérature canadienne - Vos commentaires [4] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , , , , , , , ,


12 juillet 2019

Le jardin arc-en-ciel, Ito Ogawa

Le jardin Arc-en-ciel Ito Ogawa Le jardin arc-en-ciel est le troisième roman de la japonaise Ito Ogawa à être traduit en France. Il est paru en 2016 aux éditions Philippe Picquier.

Quand Izumi rencontre Chiyoko, la lycéenne est sur le point de se jeter sous un train. La jeune mère célibataire décide de prendre sous son aile la jeune fille fragile. Leur amitié se transforme rapidement en relation charnelle.
Avec Sosuke, le fils d'Izumi, elles décident un jour de tout quitter pour recommencer une vie ailleurs. Et c'est ainsi qu'elles atterissent dans un petit village réputé pour avoir le plus joli ciel étoilé du Japon. C'est dans une vieille demeure délabrée que les deux femmes décident de s'installer malgré le quand-dira-t-on. Mais Chiyoko s'aperçoit rapidement qu'elle est enceinte d'une précédente relation. La famille Takashima accueille Takara dans la joie et décide dans la foulée d'ouvrir une maison d'hôtes ouverte à tous, sous couvert d'un joli drapeau arc-en-ciel.

Chaque fois que j'ouvre un roman d'Ito Ogawa, c'est un réel enchantement. Après Le restaurant de l'amour retrouvé et La papeterie Tsubaki qui m'avaient complètement charmée, l'auteure revient avec une nouvelle intrigue tout aussi positive et bienveillante, tournée cette fois vers la question de l'homosexualité, sujet ô combien délicat dans la société japonaise actuelle.
Portée par les voix des quatre personnages - Izumi, Chiyoko, Sosuke et Takara - l'intrigue avance à bon pas et déroule les années de vie de cette famille pas comme les autres. De la fuite à l'installation dans la maison délabrée, de l'ouverture de la maison d'hôtes aux études supérieures des enfants, les années coulent et avec elles le sentiment très fort que l'amour et la bienveillance sont plus forts que l'intolérance et les préjugés.
Ito Ogawa nous offre encore une fois un roman doudou qui posent les bonnes questions. Autour de la cuisine de Chiyoko, les hôtes s'ouvrent et la famille évolue. Il fait vraiment bon vivre dans cette maison d'hôtes sous les étoiles, dans ce petit coin reculé du Japon.
Dernier roman de l'auteure traduit en France, Le Ruban m'attend maintenant sagement dans ma PAL. Mais il ne va pas y rester longtemps, tant passer quelques heures en compagnie de la plume de cette auteure est un enchantement. Aviez-vous compris que je vous conseillais chaudement ses livres ? J'espère...

 

Une chronique de soukee rangée dans Littérature japonaise - Vos commentaires [12] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , , , , , , , ,

25 avril 2019

L'amour, le Japon, les sushis et moi, N.M. Zimmerman

9782226329387-jL'amour, le Japon, les sushis et moi est un roman de Naïma Murail Zimmermann, nièce de Marie-Aude Murail et Moka, paru en octobre 2016 chez Albin Michel Jeunesse. 

Lucrèce a quinze ans lorsque sa mère, chercheuse en sciences, décide d'emmener sa famille vivre à Nagoya, au Japon. Depuis la disparition de leur père dans l'Himalaya, Lucrèce et Maximilien, son frère essaient de trouver un équilibre précaire avec leur mère un peu fantasque. Leur nouvelle vie japonaise est l'occasion pour eux d'avancer. Si Maximilien se régale à jouer avec Trobeau, leur chien, et remporte un franc succès à l'école primaire, Lucrèce, pour sa part, peine à s'intégrer au lycée. Obligée de choisir un club pour compléter son cursus, elle rejoint le Club des amateurs de sushis. Mais elle se rend rapidement compte que ce dernier n'est qu'une vitrine pour quatre lycéens qui n'ont pas envie de faire partie d'un club. Rapidement, Lucrèce perçoit des tensions entre Oda et Ryu, les deux garçons du groupe. Elle décide de s'en mêler et d'oeuvrer pour leur réconciliation. Pourquoi ne pas organiser un projet autour du club de sushis ? 

Je dois avouer que je n'espérais pas grand chose en ouvrant ce roman ado. Peut-être un contexte culturel détaillé, quelques traditions ça et là et un soupçon de Japon d'aujourd'hui, comme Ueno Park qui m'a littéralement conquise. Et à ce niveau-là, je dois avouer que j'ai été servie.  
L'intrigue prend corps dans un Japon étudié juste ce qu'il faut, où traditions bouddhistes, légendes, gastronomie et mentalités sont rendues accessibles pour le lectorat visé.  
Pour le reste, l'intrigue reste très classique et hautement prévisible. Lucrèce se donne comme mission de réconcilier les deux garçons du groupe et de faire reprendre le violoncelle à Ryu, tout en s'ouvrant doucement au sentiment amoureux et l'intrigue se déroule lentement vers un dénouement attendu. Aucune surprise ni folie dans cette histoire adolescente si ce n'est la rapide question du deuil du père, évoquée alors la mère de Lucrèce a fait croire à son petit frère que ce dernier était resté vivre dans l'Himalaya avec le yéti.  
Un roman ado qui ne me laissera pas grand souvenir mais qui possède le mérite d'apporter une touche culturelle à son lectorat. 

challenge un mois au japon,challenge,japon

Un Mois au Japon organisé par Lou et Hilde

 

Une chronique de soukee rangée dans Romans jeunesse - Vos commentaires [4] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , , , , , , ,

12 avril 2019

La papeterie Tsubaki, Ito Ogawa

La papeterie TsubakiLa papeterie Tsubaki est le quatrième roman de la japonaise Ito Ogawa traduit en français. Il est paru en août 2018 aux éditions Philippe Picquier. 

Hatoko a vingt-cinq ans lorsqu'elle hérite de la papeterie de sa grand-mère à Kamakura, petite ville côtière au Sud de Tokyo. Malgré leurs différends, la jeune fille décide de se glisser dans le rôle d'écrivain public et de papetière à laquelle son aînée l'a formée durant toute son enfance. Au fil des saisons, Hatoko prend son rôle de plus en plus à coeur et trouve sa place dans la petite boutique familiale qu'elle gère seule.

Je garde un souvenir très doux du premier roman de cette écrivaine, Le restaurant de l'amour retrouvé. Allais-je retrouver ce souffle poétique et cette lumière en ouvrant son dernier roman ? La réponse est oui, mille fois oui ! 
L'histoire se découpe au rythme des saisons, le livre s'ouvrant sur l'été pour se terminer par le printemps, et le lecteur de suivre le quotidien de la jeune Hatoko
dans la papeterie familiale. 
Ito Ogawa possède une plume très poétique et imagée qui entraîne son lecteur dans la douceur d'un quotidien lent, rythmé par la nature et les saisons. La jeune Hatoko, seule dans la maison familiale, écoule ses journées au rythme de ses commandes d'écrivain public. Avec minutie et rigueur, elle s'acquitte des lettres qu'elle doit écrire à la place des autres, cherchant pour chacune le meilleur papier, la meilleur encre, la meilleure façon d'écrire pour transmettre la volonté de l'expéditeur. 
La plume d'Ito Ogawa est toujours aussi imagée et légère et les pages se succèdent dans le calme de la petite papeterie d'Hatoko. 
Les relations de celles-ci avec L'Ainée, sa grand-mère qui l'a élevée et qui est décédée il y a peu, sont abordée avec toute la pudeur de la culture japonaise. C'est beau, un peu triste parfois, diablement poétique. 
Ode à la vie et à ses petits plaisirs, au Japon et à ses traditions, à l'amitié et à l'amour,
La papeterie Tsubaki est une douceur rare dont il serait dommage de se priver.

challenge un mois au japon,challenge,japon

Un Mois au Japon organisé par Lou et Hilde

Une chronique de soukee rangée dans Littérature japonaise - Vos commentaires [16] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , , , ,

10 avril 2019

Le Japon vu par 17 auteurs, Collectif

Le Japon vu par 17 auteurs Le Japon vu par 17 auteurs est un album réalisé par un collectif d'auteurs francophones ou japonais. Il est paru 2005 chez Casterman, dans la collection Écritures. 

Dix-sept auteurs, seize nouvelles - l'une d'elle a été écrite à quatre mains -, pour raconter l'archipel nippon. Seize nouvelles tour à tour réalistes, dramatiques, fantasmagoriques ou encore oniriques pour un Japon éternel.

Ouvrir un recueil de nouvelles, surtout écrites par plusieurs mains, c'est s'exposer à l'inégalité. Et c'est exactement ce qui s'est produit ici, au fil des pages. Si j'ai plongé avec délice dans certaines histoires, certains traits, certaines sensibilité, je dois avouer que d'autres m'ont laissée de marbre, voire ennuyée. 
Davodeau, Taniguchi ou encore Shuiten m'ont conquise sans mesure - mais c'était prévisible - tandis que je suis passée à côté de Sfar - mais c'était prévisible aussi -, Little Fish ou Fabrice Neaud. L'album se lit néanmoins avec plaisir, chaque nouvelle histoire étant une promesse. 
Les dessins sont inégaux, aussi, chacun ayant son style, précis ou griffonné, chargé ou minimaliste, et racontent une histoire d'un Japon réaliste ou fantasmé. 
Malgré l'inégalité de l'ensemble, j'ai passé un agréable moment de lecture, chaque nouvelle étant remplie de détails culturels ou historiques. Amateurs du Japon, allez-y les yeux fermés : je suis certaine que vous refermerez l'album avec quelques pépites en tête.

 

Résultat de recherche d'images pour "le japon vu par 17 auteurs casterman"Image associée

sfar_japon

challenge un mois au japon,challenge,japon

Un Mois au Japon organisé par Lou et Hilde

  La BD de la semaine

Cette semaine, c'est Moka qui accueille le rendez-vous des amoureux des bulles !

Une chronique de soukee rangée dans BD et romans graphiques - Vos commentaires [20] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , ,


04 avril 2019

Ueno Park, Antoine Dole

Ueno Park, Antoine DoleUeno Park est un roman de l'écrivain et scénariste Antoine Dole. Il est paru en août 2018 chez Actes Sud Junior.

Huit adolescents tokyoïtes. Huit voix qui s'élèvent au moment du Hanami - la floraison des cerisiers - pour raconter le Japon d'aujourd'hui. A  Ueno Park où tous convergent sans se connaître, ils parlent de leur quotidien, des traditions qui les écrasent, de la société japonaise et de ses codes, de leur culture et contre-culture. 

En ce moment, je me languis de mon voyage au Japon l'été dernier. Quel plaisir de me plonger dans ces pages et de retrouver les sensations que j'avais éprouvées en découvrant Tokyo ! 
Antoine Dole réussit le pari d'adopter une écriture épurée et imagée qui rappelle celle des écrivains japonais. Il entraîne son lecteur au coeur de ces huit nouvelles portées par huit voix différentesAyumi, Sora, Fuko, Natsuki, Haruto, Daïsuké, Aïri et Nozomu se racontent chacun leur tour, à la première personne. Portés par le désir d'exister et d'être singulier, ils évoquent leur quotidien. 
Peur d'échouer, transidentité, amour passionnel, maladie incurable, traumatisme, les thématiques sont nombreuses autant que sensibles et parfaitement étudiées culturellement
L'auteur maîtrise son sujet et parvient à emmener son lecteur dans le Tokyo d'aujourd'hui, au printemps, alors que le Hanami bat son plein et que le cerisier géant de Ueno Park fascine les visiteurs
Un livre court autant qu'intense. Une parfaite plongée dans le Japon d'aujourd'hui, avec ses particularités culturelles et ses traditions bien ancrées. Un petit bijou d'une finesse et d'une intelligence rares. A lire sans hésiter ! 

"Nous ne racontons pas nos blessures, nous sommes de ces familles qui survivent dans le silence des choses." (p.20)

"Et je souris à ces vies que les fleurs de Hanami nous aident à célébrer. A ces vies qui nous manquent et que des vents contraires ont emportées trop tôt. A celles qui naissent, fleurissent et se dévoilent en plein soleil. A celles qui s'égarent et retrouvent leur chemin. Et à toutes celles, précieuses et pleines d'espoirs, qu'il nous reste encore à vivre." (p.27)

"Est-ce qu'un printemps pourrait rejaillir un jour, au creux de ma vie ? Est-ce qu'un jour, quelqu'un, quelque part, se souviendra de qui je suis ? Est-ce qu'on se souviendra seulement que j'ai été quelqu'un ?" (p.115)

challenge un mois au japon,challenge,japon

Un Mois au Japon organisé par Lou et Hilde

Une chronique de soukee rangée dans Romans jeunesse - Vos commentaires [16] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , , , , ,

01 avril 2019

Bilan de lecture Mars 2019

Bilan Mars 2019

Mes lectures de mars

(cliquez sur les couvertures pour lire mes chroniques)

Bilan

Ce mois de mars aura résolument été tourné vers deux auteurs à Bouquinbourg : Fabcaro, avec ses deux albums hilarants et dont il serait dommage de se passer, et J.K. Rowling, alias Robert Galbraith, et sa série Les enquêtes de Cormoran Strike, ayant pour décor l'Angleterre contemporaine. J'ai dévoré les deux premiers tomes - plus de 700 pages chacun - en quelques semaines et je suis déjà à la moitié du troisième. Le plaisir est intact : je me régale !   
Les vacances approchent à grand pas (certainement mes dernières petites vacances en tant que prof !) et je sais déjà que le mois d'avril sera moins prolifique niveau lectures vu mon programme chargé.  
Mais avril sera aussi placé sous le signe du Japon, avec
le Mois au Japon organisé par Lou et Hilde. Ce rendez-vous tombe à pic : je me languis de mon voyage au Japon l'été dernier et j'avais une folle envie d'y retourner en lecture. Vous verrez donc fleurir ici et là, quelques titres de littérature japonaise ou évoquant le pays du soleil levant. Un beau mois de lecture en perspective ! 

 challenge un mois au japon,challenge,japon

Je vous souhaite un joli mois d'avril et de belles lectures !

Une chronique de soukee rangée dans Bilan de lecture - Vos commentaires [6] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : ,

30 août 2018

3 semaines au Japon : astuces et conseil pour un premier voyage

Bonjour à tous,

Vous avez été nombreux à me demander si j'avais organisé seule mon voyage au Japon et à vouloir savoir comment je me suis débrouillée. Je vous avais promis un billet explicatif, le voici ! Je n'ai pas la prétention d'être spécialiste dans le domaine, loin de là, mais voyageant en sac à dos depuis une dizaine d'années (Chine, Islande, Vietnam, Guadeloupe, Grèce, Royaume-Uni, Suède, Danemark, etc.) j'ai acquis quelques réflexes et habitudes que je vous livre ici.

Bon déjà, il faut s'ôter de la tête que partir seul au Japon est compliqué. C'est faux et archi faux ! Aujourd'hui, avec internet, un peu de débrouillardise et d'anglais et quelques applis, le monde s'ouvre à vous ! (et le Japon par la même occasion !) Le Japon est un pays extrêmement bien organisé, où tout est clairement indiqué, établi, les horaires sont respectés et les indications nombreuses. Impossible de se perdre ! De toute façon, si vous hésitez trois minutes en ayant l'air un peu perdu, un japonais viendra vous demander gentiment en anglais si tout se passe bien et si vous avez besoin d'aide (véridique et maintes fois expérimenté durant ce voyage !). Donc déjà, ayez bien en tête que ce n'est pas plus compliqué de partir au Japon que de partir dans un pays européen.

Ensuite, une autre idée reçue qui a la vie dure : voyager au Japon coûte très cher. Encore une fois, c'est faux. Le niveau de vie au Japon est similaire à celui en France et moins cher que Paris. Une fois votre billet d'avion acheté, vous pouvez, en vous y prenant à l'avance, trouver de quoi vous loger à petit prix. Idem pour la nourriture : les kombini (supermarchés 24/24h) pullulent à chaque coin de rues et vous permettront de vous acheter de quoi manger pour quelques centaines de yens (soit quelques euros).

Enfin, dernière chose : si j'ai pu le faire, vous le pouvez aussi ! Vraiment. C'est une expérience incroyable et d'une richesse infinie que de voyager par ses propres moyens et partir à la rencontre de l'autre. Je ne peux que vous le conseiller. On revient autre, c'est certain.

Passons au pratique, maintenant, avec mes conseils classés par catégories (on ne voit pas du tout mon sens de la rigueur et de l'organisation transparaître avec ce billet, pas du tout !) : itinéraire, transports, logements, activités, repérage et cartes, restaurants et cuisine, savoir-vivre et pense-bête et pour aller plus loin. Bonne découverte !

ITINERAIRE

  • Pour notre itinéraire, nous nous sommes aidés du guide Kotchi Kotchi ! Le guide du voyageur au Japon écrit par un couple extra qui a vécu deux ans au Japon et qui tient le blog Issekinicho (et la maison d'éditions associée !). Une mine que ce petit guide humoristique qui a été utile une paire de fois ! Nous avons pioché aussi des conseils dans le Lonely Planet sur le Japon, un must have et après avoir touillé et laissé mijoter, voilà ce que ça a donné pour 3 semaines de voyage :

Paris =>Tokyo (5 nuits) => Hakone (2 nuits) => Takayama (2 nuits) => Kyoto (4 nuits) => Nara (1 nuit) => Kyoto (1 nuit) => Kinosaki Onsen (1 nuit) => Koya-San (1 nuit) => Osaka (1 nuit) => bus de nuit vers Tokyo (2 nuits) => Paris.

  • Un itinéraire qui nous a permis de prendre le temps à Tokyo et Kyoto et découvrir Honshu, l'île principale du Japon sans courir partout. Le réseau de transports étant bien déployé, nous avons pu facilement accéder à nos différents points de chute au fil du séjour.

JapanCitiesMap

 TRANSPORTS

  • Quand vous prévoyez un voyage au Japon, on vous dit partout de prendre le Japan Rail Pass - JR Pass, pour les intimes - qui vous permet de voyager librement sur le réseau JR de trains de l'île. Perso, on ne l'a pas pris pour la simple et bonne raison qu'il n'était pas intéressant fiancièrement vu notre trajet. Le site Kanpaï, qui regorge d'informations utiles sur le Japon, vous explique comment calculer sa rentabilité ou non pour votre voyage. Le Japon regorge de pass selon les différentes régions mais comme il existe plusieurs compagnies sur le réseau ferroviaire, il faut bien se renseigner avant pour ne pas prendre un pass peu adapté à ses besoins.
  • Les transports sont extrêmements sûrs, propres et ponctuels au Japon. Ne stressez pas pour vos sacs, oubliez les bousculades et les voisins collants, tout se passe dans la courtoisie et le respect de l'autre.Et c'est vraiment agréable !
  • Dans chaque gare, il y aura toujours un employé pour vous confirmer que vous êtes sur le bon quai ou vous aider à trouver votre chemin.
  • Nous avons essayé plein de transports au Japon - métro, bus, trains, bus de nuit, bâteau, téléphérique - et à chaque fois une traduction en anglais nous attendait. Il suffit juste de chercher sur la carte où aller et c'est parti !

LOGEMENTS

  • Pour les logements, je privilégie toujours de loger en centre ville, pour éviter de rajouter le coût du transport à mes journées de visite, et que la gare soit accessible à pied (ou le métro pour des villes tentaculaires comme Tokyo ou Osaka !). Je cherche à délimiter le centre historique et/ou d'activités des villes et je fais une recherche sur Booking en visualisant sur la carte. En été au Japon il fait chaud (voire très chaud comme cet été !) donc si vous y allez à cette période, pensez à réserver un logement avec air conditionné.
  • Il est courant que les salles de bain soient communes au Japon. Si cela vous gêne, vérifiez bien avant de réserver que votre chambre en comporte une.
  • Les maisons comme les hôtels sont petits au Japon. Il n'est donc pas rare de louer une chambre de 9m2, salle de bain comprise. Ne soyez pas surpris, c'est la norme !
  • Nous avions réservé un Airbnb mais il a été annulé à cause du changement des conditions au Japon (si vous voulez vous inscrire, je peux vous parainer et vous faire profiter de 25€ sur votre première réservation en cliquant ici !)
  • Je privilégie toujours les logements avec annulation gratuite, pour pallier l'imprévu. Cela n'a pas été nécessaire durant ce voyage mais c'est une sécurité.
  • Nous avons dormi en hôtel, auberge de jeunesse, hôtel capsule - à essayer absolument !, ryokans - et à chaque fois la propreté était irréprochable.
  • Attention : dans beaucoup d'hôtels au Japon les CB internationales ne sont pas acceptées. Pensez à prévoir du cash.


        Ma capsule à Osaka et notre ryokan à Koya-San

ACTIVITES

  • Nous avons fait les fifou à Disney Sea à Tokyo et à Universal Studio à Osaka, deux parcs d'attractions absolument géniaux (le premier étant le seul parc Disney sur le thème de la mer, le second proposant des univers liés aux films Universal, dont Poudlard et Pré-au-Lard reconstitués grandeur nature <3)
  • Nous avons visité les Studio Ghibli, hommage aux films d'animation du groupe. Une merveille mais attention, les billets s'arrachent des mois à l'avance et il faut réserver en ligne pour espérer en obtenir (ils sont attribués par tirage au sort).
  • Si vous voulez faire du kart déguisé en Mario Kart dans les rues de Tokyo, il vous faudra d'abord obtenir une version traduite en japonais de votre permis de conduire.
  • Une foule d'activités est possible durant votre voyage (cours de calligraphie, essayage de kimonos, cérémonie du thé, fabrication d'un tatamis, etc.). Nous avons opté pour un cours de cuisine à Kyoto via Airbnb. Aki, notre hôte, nous a emmenés faire le marché avant d'aller chez elle cuisiner ensemble et déguster un repas japonais typique de la vie quotidienne. Une expérience extrêmement enrichissante que je vous conseille fortement.


REPERAGE ET CARTES

  • L'appli Maps.me (libre et gratuite) permet de télécharger gratuitement les cartes du monde entier grâce au wifi puis d'en profiter même sans réseau pour se balader à pied (grâce à la fonction GPS de votre smartphone).
  • Japan Travel est une appli qui permet, quant à elle, d'établir des itinéraires piétons, voiture ou en transports (très pratique à Tokyo et son réseau de métro qui semble tentaculaire !).
  • Hyperdia est également une appli souvent conseillée mais bizarrement elle ramait beaucoup sur mon téléphone donc je l'ai peu utilisée (mais je vous l'indique quand même !)

RESTAURANTS ET CUISINE

  • La cuisine japonaise est riche, variée, à base de produits frais, très peu sucrée et riche en saveurs. Quand on arrive sur l'île, on se rend vite compte que les restaurants japonais occidentaux ne sont que des pâles adaptations de la cuisine nippone. Soba, ramen, tempura, yakitori, soupes, les mets sont très variés et, préparés avec soin, extrêmements goûteux.
  • Nous avions un critère pour choisir où manger : pas de restaurant sans sous-titre en anglais, photo ou maquettes en plastique (les restaurants adorent mettre des petites vitrines avec les plats représentés !). C'est certes limitant par rapport à tout ce que la gastronomie japonaise peut offrir, mais quand on ne mange pas de viande ni de poisson, ça évite les mauvaises surprises ! (on voit que vous n'avez pas eu de tentacule de poulpe au petit déjeuner vous !)
  • Il est très dur de manger végétalien au Japon : tous les bouillons contiennent du poisson séché, rares sont les plats sans fruits de mer, viande ou oeuf. Nous avons donc fait des écarts, parfois, mais les kombini (supermarchés ouverts 24/24h) nous ont permis de nous gaver d'onigiris (boulettes de riz de forme ronde ou triangulaire) farcies à l'umeboshi (prune rouge fermentée) ou natures.
  • Les japonais adorent grignoter donc vous trouverez à chaque coin de rue un supermarché ou un distributeur de boissons fraîches en tous genres pour quelques yens. 
  • Pour ceux qui mangent des produits animaux, vous serez ravis au Japon, même si le spectacle de tortues attendant dans une caisse en plastique sur un étal ne vous laissera pas de marbre je pense...

 

 SAVOIR-VIVRE ET PENSE-BETE

  • Les japonais sont extrêmement polis et courtois : pas d'impairs en bousculant tout le monde dans les transports notamment, en forçant le passage, etc.
  • Pensez à un parapluie, objet tout-terrain multi-usage en Asie : quand il pleut, usage classique, mais surtout, quand il fait soleil, il vous protégera de ses rayons de feu (les japonais l'utilisent beaucoup les jours de soleil pour protéger leur teint).
  • L'anglais n'est pas parlé partout sur l'archipel mais vous permettra de vous faire comprendre. En revanche, apprendre des formules de base de politesse fera plaisir à vos interlocuteurs (bonjour, merci, au revoir).

POUR ALLER PLUS LOIN...

Jardin zen 

Fushimi-Inari  IMG_20180806_171717

Voilà ! J'espère que ces quelques conseils vous seront utiles si vous envisagez un voyage au Japon ou vous donneront envie de franchir le pas. J'espère que ce billet aura répondu à vos attentes. N'hésitez pas à me poser vos questions en commentaire. Pour plus de photos, je vous donne rendez-vous sur mon compte Instagram ! Pour ma part, je rentre transformée de ces 3 semaines et certaine que je reviendrai explorer l'archipel japonais...

Une chronique de soukee rangée dans Voyages - Vos commentaires [22] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : ,

27 août 2018

De retour d'un bel été

Temple Hida Kokunbunji, Takayama - all pictures are mine

Bonjour à tous,

Me voici de retour ici, après un été très intense, comme je vous l'annonçais dans mon dernier post. Vacances toulousaines, mariage parisien, déménagement messin, road trip japonais en sac à dos pendant 3 semaines, l'été 2018 aura été chargé en événements heureux ! 

Pour l'heure, je reviens avec ce billet pour vous annoncer ce que je vous prépare sur le blog dans les jours à venir :

  • Un billet sur mon voyage au Japon, tout d'abord. Un billet assez attendu par ceux qui m'ont suivie sur Instagram, dans lequel je vous donnerai des conseils et des bons plans pour un premier voyage dans l'archipel nippon, mon itinéraire et quelques photos du voyage. Vu que j'ai tenu un véritable carnet de bord sur Insta avec beaucoup de photos et de vidéos je ne ferai pas doublon ici. Remontez mon feed et vous aurez mon voyage jour par jour et mes impressions à chaud. J'ai également fait des stories que vous retrouverez sur ma page de profil si ça vous tente.
  • Des billets de lectures, ensuite. Je n'ai pas beaucoup lu cet été (vu ce que j'ai fait, c'est plutôt normal !) mais j'ai quelques chroniques qui attendent au chaud d'être publiées. Attendez-vous donc à voir L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea de Romain Puertolas, On regrettera plus tard d'Agnès Ledig, Outlander T.4 de Diana Gabaldon et Les divines glaces à l'italienne d'Anne d'Abby Clements être chroniqués sur le blog dans les jours à venir.
  • Une reprise des Mercredis BD organisés par Moka, Noukette et Stephie dès mercredi prochain. J'aime toujours autant le neuvième art et lui consacre une place à part à Bouquinbourg. Tous les mercredis, je reprendrai mes chroniques de BD que je partagerai avec mes acolytes de ce rendez-vous.
  • Un remaniement du Challenge Feel good pour ses 3 ans, enfin. J'y pense depuis quelques temps, j'ai plein d'idées en tête, je les mets en forme et je reviens rapidement vous les proposer ici (et sur Instagram !).

Voilà ce qui vous attend dans les jours à venir à Bouquinbourg. En attendant, je retourne bouquiner un peu avec une tasse de thé et je vous souhaite de belles lectures !

 

Une chronique de soukee rangée dans Blablas - Vos commentaires [22] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , ,

18 juillet 2018

Bye bye Bouquinbourg, hello Japan !

Fuji

Encore un mois de juillet très chargé ! Je pensais avoir le temps de chroniquer mes quelques lectures mais le temps m'a manqué, entre préparation d'un nouveau déménagement, du mariage d'une amie, de vacances toulousaines dans ma famille et surtout de mon prochain voyage : 3 semaine au Japon. Le périple commence lundi prochain (enfin mardi, le temps d'atterrir) ! Pour ceux qui veulent suivre mes aventures, rendez-vous sur Insta ! Pour les autres, je ferai un compte-rendu ici aussi à mon retour.
Vous vous en doutez : je mets le blog en pause jusqu'à la mi-août, le temps de rentrer, de déménager et retrouver une connexion internet. Je vous souhaite un bel été et de chouettes lectures ! A très vite !

Une chronique de soukee rangée dans Voyages - Vos commentaires [30] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , ,