Bienvenue à Bouquinbourg

✳️Future hypnothérapeute ✨Magicienne en positif 🌍Voyageuse et lectrice 🐰Vegan en transition 🌱Adepte du zéro déchet Metz




18 janvier 2011

Cadavre exquis, Pénélope Bagieu

Cadavre_exquisJe continue sur ma lancée des BD humoristiques faites par des blogueuses-illustratrices de talent. Après Margaux Motin, je voulais vous parler aujourd'hui de Pénélope Bagieu et son fameux Cadavre Exquis. Découvert par hasard sur l'étal d'un bouquiniste (??), le titre m'avait alors intriguée, il y a quelques mois de cela.

En pause déjeuner dans un parc Zoé, hôtesse d'accueil, voit un homme l'épier par sa fenêtre. La jeune femme décide d'aller sonner chez lui pour satisfaire un besoin pressant. L'homme qui lui ouvre la porte, très charmant, semble étrangement sur ses gardes...

Je ne vous dévoilerai pas plus de cette intrigue très bien ficelée. J'ai dévoré cette BD en un clin d'œil, la trouvant à la fois drôle et satyrique à souhait.
Pénélope Bagieu signe ici un très bon one shot et permet à la lectrice que je suis d'appréhender son univers graphique et littéraire. Une excellente découverte que je ne peux que grandement vous conseiller !

L'avis de L'Ogresse , très enthousiaste aussi !

N'hésitez pas à aller faire un saut sur le blog très drôle de Pénélope Bagieu : Ma vie est tout à fait fascinante.

penelope

Une chronique de soukee rangée dans BD et romans graphiques - Vos commentaires [11] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : ,


12 janvier 2011

La théorie de la contorsion, Margaux Motin

motinGrâce au super agenda que m'a offert Hathaway (et que je lui ai offert aussi !) lors du Swap Nouvel An, j'ai découvert l'illustratrice Margaux Motin... Merci chère Hathaway pour cette découverte qui m'a fait rire durant les fêtes !

La théorie de la contorsion est la deuxième BD qu'elle publie (après J'aurais adoré être ethnologue) et dans laquelle elle raconte son quotidien de fille / femme / mère. Beaucoup d'humour, évidemment, dans ses illustrations et ses textes qui racontent des situations drolatiques dans lesquelles chaque lectrice peut se reconnaître. planche

Des petits mensonges au boulot en passant par les priorités de la vie (avoir un soin chez Nuxe) ou encore les bonheurs d'être mère, Margaux Motin décortique, avec beaucoup d'auto-dérision,  son quotidien outrageusement féminin.

A découvrir, pour rire et passer un bon moment ! A découvrir aussi, le blog de Margaux Motin, dans lequel elle publie beaucoup de ses aventures.

Margaux_Motin

Une chronique de soukee rangée dans BD et romans graphiques - Vos commentaires [9] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : ,

20 août 2010

Moi vivant, vous n'aurez jamais de pauses, ou comment j'ai cru devenir libraire, Leslie Plée

moivivant_200_630062Victoire ! Revoici internet dans ma vie !      Bon, rectification : en fait je vais à la bibliothèque de ma nouvelle ville, ce n'est pas ma connexion qui est déjà rétablie (faut pas rêver...), mais c'est déjà ça ! Excusez donc ma peu de présence sur vos blogs ces temps-ci... Mais d'ici 10 jours normalement, ma connexion sera rétablie (ça, c'est ce qu'on m'annonce chez SFR... Verdict dans 10 jours !)

Rappelez-vous, à l'occasion du Swap "En avant l'été" organisé par ma copine Héloïze, j'avais eu le plaisir de recevoir de sa part cette petite BD que je voulais lire depuis quelques temps. Merci Héloïze pour ce cadeau qui a fait mouche : j'ai tout simplement adoré cette lecture !

Leslie Plée relate et illustre dans Moi vivant, vous n'aurez jamais de pauses, son expérience de "libraire" dans une grande surface de produits culturels (Cultura pour les curieux). Elle aborde avec humour les dessous de ces enseignes où le livre est un produit de consommation comme un autre et où le poste de libraire s'apparente plutôt à celui d'un gestionnaire de stocks.

Des requêtes farfelues des clients à l'étiquetage de chacun des produits des rayons en passant par des consignes strictes (ne jamais s'asseoir), on découvre au fil des pages ce qu'on soupçonne quand on voit des têtes de gondoles ultra commerciales à Cultura ou chez Virgin.

Ici, pas de place pour les nouveaux auteurs ou les petites maisons d'éditions : il faut vendre au client ce qu'il est venu chercher et ce qu'il connaît. Donc du lourd au niveau des chiffres de ventes, de préférence des romans faciles qui sont adaptés au cinéma, et surtout aucun auteur obscur que personne ne connaît....

Le mot d'ordre : vendre. La logique : ne pas surprendre le client mais le rassurer, le biberonner aux romans les plus médiatisés pourrevuezaelle que, pris d'une overdose visuelle, il craque et succombe en acquérant un exemplaire grand format à 20 euros qu'il aura vu partout... Quand le matraquage visuel devient synonyme de qualité.

J'ai ri à chaque page avec cette BD. C'est consternant, horrifiant parfois, 51641037mais ça a le mérite d'être réaliste. De désillusions en frustrations, Leslie Plée partage avec son lecteur ce qui a dû être une expérience vraiment peu gratifiante dans son parcours professionnel. Un grand merci Héloïze pour cet excellent moment de lecture que je recommande à tous ! (je l'ai tellement aimé que je l'ai déjà offert à une personne de mon entourage qui a failli travailler au rayon livres d'un Leclerc...)


Une chronique de soukee rangée dans BD et romans graphiques - Vos commentaires [10] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : ,

07 août 2010

Tamara Drewe, Posy Simmonds

L'heure est venue pour moi de sortir mon blog de sa torpeur estivale et de vous faire part
de mes récentes découvertes livresques !
J'espère que votre mois de juillet a été plus réussi que le mien
(voiture de location tombée en panne en Suède... 10° en camping et pluie battante... mouais... on a fait mieux comme détente !)

Bref,  avant que mon déménagement en région parisienne ne perturbe ma connexion internet le 15 août,
je me devais de partager avec vous mon coup de cœur de l'été...
S'il ne doit y en avoir qu'un, ce sera définitivement ce titre là (et je crois même
qu'il sera en tête de mes coups de cœur annuels !)

Souvenez-vous, il y a quelques mois de cela, je vous avais présenté un roman graphique
qui m'avait subjuguée
, Gemma Bovery de Posy Simmonds.

J'ai poursuivis ma découverte de cette auteure avec un autre de ses romans graphiques, Tamara Drewe.

Tamara_Drewe_couv      tamara42

Tamara Drewe est une jeune anglaise sophistiquée : nez refait, plastique parfaite, boulot d'enfer (chroniqueuse dans un célèbre journal) et vie trépidante, rien ne lui résiste.
Le jour où, au décès de sa mère, elle retourne dans le petit village où elle a grandi afin de remettre à neuf la demeure de son enfance, elle va bouleverser la vie paisible de ses habitants.
Dans la bucolique retraite d'écrivains tenue par la dévouée Beth Hardiman, les esprits s'échauffent à la vue de la belle Tamara. Qu'il s'agisse du jardinier Andy, son ami d'enfance, de 
Glen, l'universitaire en mal d'inspiration, ou encore de Nick Hardiman, auteur de best-sellers, personne ne sortira indemne du retour de Tamara Drewe dans les parages...    

Avis aux amateurs de campagnes anglaises en tous genres : fantastique étude sociologique par le prisme de la société anglaise, Tamara Drewe est un roman graphique rare. Chaque double page est un plaisir pour l'œil, alternant textes à l'humour féroce et illustrations soignées et poétiques.
Les personnages sont croqués à merveille : de la belle citadine qui réapprend les joies de la vie rurale au rocker égocentrique insupportable en passant par la femme au foyer dévouée et aimante, chacun se reconnait dans un des traits de caractère que Posy Simmonds décrit avec férocité. Rien n'est épargné dans notre petite société... Et c'est ce qui est bon ! Tant à dire sur cette lecture... Je vous laisse maître de vous laisser convaincre par mon enthousiasme hors norme... ou pas !

coeurCe titre fait partie du cercle étroit de livres que je ne voulais pas voir finir, et qui accompagne ma vie de tous les jours une fois la dernière page tournée.
 Bien évidemment, et avec un énorme logo, onzième coup de cœur de l'année, amplement mérité.
Attention, je vous aurais prévenus : ouvrir Tamara Drewe, c'est s'abandonner à la dépendance que ce roman graphique procure. Il y a un avant et il y a un après... Tout du moins pour moi !

Et pour ceux qui, comme moi, veulent faire perdurer leur dépendance à ce titre, ruez-vous sans hésiter sur l'adaptation ciné de Stephen Frears sortie le 14 juillet sur nos écrans, admirablement fidèle à l'œuvre de Posy Simmonds et prolongement délectable pour les afficionados...

 

 


 

Une chronique de soukee rangée dans BD et romans graphiques - Vos commentaires [13] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , , , ,

16 mai 2010

La reine des lectrices, Alan Bennett

9782070419609FSAyant vu il y a quelques mois une adaptation théâtrale de Talking Heads, une série de monologues truculents écrits par Alan Bennett, j'ai eu envie de  connaître davantage ce romancier et dramaturge anglais. Au détour de certains blogs, j'avais repéré ce court roman il y a quelques temps et, en tombant sur sa version poche hier dans une librairie, j'ai succombé !

La reine d'Angleterre découvre un matin, lors d'une promenade avec ses chiens, le bibliobus de Westminster. Intriguée, elle pénètre dans ce lieu dédié à la lecture et fait la connaissance  de Norman Seakins, un commis de cuisine passionné par la lecture et autodidacte. A ses côtés, la reine se lance dans la lecture, commençant par des choix assez aléatoires, puis affirmant ces derniers, au fil de ses lectures.  
Mais à Windsor, tout le monde ne voit pas d'un très bon œil la soudaine lubie de la reine. Les conséquences de sa nouvelle activité ne tardent pas à se faire sentir : retards, désintérêt pour sa fonction, mais aussi une culture grandissante qui effraie ceux qui l'entourent...


Voici une courte farce vraiment très drôle ! Alan Bennett donne à voir à son lecteur une reine d'Angleterre humaine, enfermée dans la solitude de son protocole. Au fil de ses lectures et de ses découvertes, elle s'ouvre peu à peu au monde des sentiments et des émotions, regardant ses contemporains d'un autre œil. Mais qu'une reine se rapproche du commun des mortels, ce n'est pas pensable pour ses ministres...
Bennett joue ici avec la figure emblématique de la reine d'Angleterre et s'offre le luxe d'imaginer ce que sa vie serait si elle avait le temps d'être une lectrice boulimique. Le ton est à la fois drôle et décalé et les personnages, bien que vite décrits, permettent de se divertir grandement avec cette farce.
Ode à la lecture et à ses grandes figures - Proust, Brontë, Genet, Shakespeare... - ce court roman est une petite merveille  d'humour ! A la fois léger et subversif, il fait passer un bon moment de lecture à quiconque se plonge dans ses pages.

Une chronique de soukee rangée dans Littérature anglaise - Vos commentaires [22] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , ,

03 avril 2010

Kaamelott tome 1 L'Armée du Nécromant, Alexandre Astier, Steven Dupré

9782203370159Connaissant bien la série télé Kaamelott, j'ai eu envie de me pencher d'un peu plus près sur la BD qui en est née...

Alexandre Astier, qui joue le rôle du Roi Arthur dans la série télé, a pris la direction de ce projet et en a écrit le scénario.

Dans ce premier tome, Arthur et ses chevaliers sont confrontés à des zombis assez inoffensifs car esseulés. Mais pour éviter qu'ils ne surgissent en nombre et tâcher d'y remédier, les chevaliers de la Table Ronde partent à la recherche des origines de ce mal... Moult péripéties les attendent
en chemin ...
9782203370159_pg
Autant vous le dire tout de suite, cette adaptation en BD est vraiment très réussie ! L'idée de proposer des scénarii inédits permet aux aficionados de la série télé de ne pas être frustrés et aux autres de se plonger avec plaisir dans cet univers.

Ce premier tome présente Kaamelot comme nous ne l'avons jamais vu et permet de tirer partie des illustrations et des textes pour faire naître un humour vraiment appréciable.
Les personnages sont très drôles, les répliques souvent cinglan
tes et les quiproquos nombreux. L'absurde règne parfois, au milieu de l'incompréhension des personnages. Les illustrations sont très réussies et permettent de s'immerger dans cette époque avec le brin de loufoquerie propre à Alexandre Astier et son équipe.

N'hésitez pas pour cette lecture, très rapide et vraiment bien menée ! Moi je m'attèle avec plaisir au deuxième tome !

Une chronique de soukee rangée dans BD et romans graphiques - Vos commentaires [12] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , ,