Bienvenue à Bouquinbourg

Blogueuse littéraire, un brin modeuse, surtout rêveuse, parfois créative, voyageuse à ses heures, yoga addict et buveuse de thé invétérée.

20 mai 2016

Les délices de Tokyo, Durian Sukegawa

Les délices de TokyoLes délices de Tokyo est le premier roman traduit en français du touche-à-tout Durian Sukegawa (vous en connaissez beaucoup des personnes diplômées de philosophie, de l'Ecole de pâtisserie du Japon, romancières, essayistes, poètes, clowns, scénaristes, animateurs radio ? Moi non...). Il est paru en février cette année chez Albin Michel et a donné lieu à une adaptation ciné par Naomi Kawase en 2015.

Sentarô est gérant d'une minuscule pâtisserie tokyoïte spécialisée en dorayaki, ces douceurs japonaises composées de deux pancakes réunis par une pâte de haricots rouges, le an. Le commerce vivote et Sentarô prend peu de plaisir à son activité. Un jour, une vieille dame lui demande du travail. Sentarô accepte à contre-coeur que Tokue, c'est son nom, travaille à ses côtés. La septuagénaire souffre de malformations au niveau des mains et Sentarô craint que cela ne fasse fuir la clientèle. Mais très vite, il se rend compte que Tokue maîtrise à la perfection l'art des doroyaki, préparant une pâte de haricots rouges succulente. A ses côtés, Sentarô reprend goût à la vie et découvre un univers simple et apaisant. Mais Tokue reste très discrète sur sa vie et cache un lourd secret que Sentarô ne tarde pas à découvrir.

Je n'ai jamais besoin qu'on me tente pour avoir envie de manger japonais, c'est une chose communément admise. Mais je ne connaissais pas les dorayakis... Sacrilège pour certains, catastrophe pour d'autres - comme mon porte-monnaie - car ce roman est une véritable ode à cette pâtisserie ! Les description de son élaboration sont minutieuses et je défie quiconque  qui ouvrira ces pages de ne pas se laisser gagner par la faim !

Les délices de Tokyo est un roman tout en douceur et en poésie, qui entraîne son lecteur dans cette minuscule pâtisserie, aux côtés de Sentarô. Le temps s'écoule lentement, au rythme du cerisier planté devant la boutique, et les personnages évoluent doucement. Les liens qui les unissent sont discrets, pudiques, mais bien là et c'est tout en douceur que chacun des personnages change au fil des pages. La traduction du japonais offre une langue fluide, imagée, très poétique. Il est difficile d'en dire plus, sans trop en dévoiler.

Une parenthèse très touchante, une belle plongée dans le Japon d'aujourd'hui et d'autrefois. Un roman qui se déguste du bout des doigts, comme les dorayaki préparés avec amour par Tokue. Une très belle découverte que je suis heureuse de partager avec vous aujourd'hui. (maintenant, il ne me reste qu'à foncer dans une boutique japonaise pour découvrir ces petites merveilles !)

Je vous laisse avec la bande-annonce du film :

Une chronique de soukee rangée dans Littérature japonaise - Vos commentaires [22] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , , ,


10 février 2011

Le petit théâtre des grands gâteaux, Christophe Adam, Thomas Baas

9782732442051FSLorsqu'un chef pâtissier de la maison Fauchon sélectionne des classiques de la pâtisserie et les met en scène avec l'aide d'un illustrateur de talent, le résultat est une gourmandise pour les yeux !

Le petit théâtre des grands gâteaux, résultat de cette audacieuse collaboration, est un livre pop-up alléchant à tous les points de vue.
Non seulement l'historique de ces classiques de la pâtisserie est intéressant et nous fait apprendre une foule de choses (saviez-vous, par exemple, que la crème qui garnit le Saint-Honoré se prénome la crème chiboust, du nom du pâtissier qui l'a inventée ?), mais l'objet livre en lui-même est très réussi dans son imitation d'un théâtre miniature. A dévorer sans hésitation !
Le Paris-Brest, la religieuse, la tarte tatin ou encore la forêt noire n'auront bientôt plus de secret pour vous...
Merci à celle qui me l'a offert et grâce à qui je me suis régalée !

 

Une chronique de soukee rangée dans Albums - Vos commentaires [7] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés :