Bienvenue à Bouquinbourg

Blogueuse littéraire, un brin modeuse, surtout rêveuse, parfois créative, voyageuse à ses heures, yoga addict et buveuse de thé invétérée.




25 mars 2016

Le coeur entre les pages, Shelly King

Le coeur entre les pagesLe coeur entre les pages est un roman de l'américaine Shelly King paru aux éditions Préludes en mai 2015.

Depuis son licenciement, Maggie est complètement désoeuvrée. Pour la jeune femme habituée à travailler dans des start-up branchées de la Silicon Valley, la lecture est la seule échappatoire. Maggie passe ainsi tout son temps libre au Dragonfly, une petite librairie de livres d'occasion où elle a ses habitudes. Lorsqu'elle découvre par hasard, dans une ancienne édition de L'amant de Lady Chatterley, une correspondance amoureuse, Maggie se prend à rêver. Mais qui sont donc ces deux amoureux qui s'écrivent et se répondent dans les marges de ce roman ?

Promesse d'un moment un peu doudou, caricature du roman feel good par excellence, Le coeur entre les pages s'annonçait une lecture parfaite pour terminer l'hiver en douceur en accompagnant Maggie au milieu des livres, dans cette petite librairie étriquée au nom enchanteur.

Mais la magie n'a pas opéré pour moi. Je me suis clairement ennuyée au milieu de ces personnages caricaturaux, dans cette intrigue ô combien éculée et qui peine à avancer. L'auteure s'égare entre les allusions au monde de la Silicon Valley qui est le sien et l'ambiance un brin surannée qu'elle tente d'instaurer autour de sa librairie. Tout semble avoir déjà été dit ailleurs, écrit ailleurs, et Le coeur entre les pages ressemble à un vague melting-pot d'intrigues déjà vues à la saveur un peu rance. Du meilleur ami homosexuel à l'excentrique libraire loufoque, en passant par l'héroïne trentenaire paumée à la vie sentimentale en dents de scie, tout a un goût de déjà vu. Ce n'est ni le style plat de l'auteure ni le petit retournement de situation final qui m'ont convaincue. Une rencontre complètement ratée, qui en a séduit d'autres. Et je vous avoue que la déception est d'autant plus grande que j'attendais certainement autre chose en ouvrant ces pages.  Je crois que ce que j'ai préféré dans ce livre c'est le chat sur la couverture. C'est dire...

D'autres lecteurs de ce roman : HildeLouMyrtille, Shopgirl, etc.

Voilà une nouvelle participation au Challenge Feel Good que j'organise

RSS

Une chronique de soukee rangée dans Littérature américaine - Vos commentaires [14] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , ,


19 février 2016

Quand souffle le vent du nord, Daniel Glattauer

Quand souffle le vent du nordQuand souffle le vent du nord est un roman du journaliste viennois Daniel Glattauer paru chez Grasset en 2010.

Emmi veut résilier son abonnement au magazine Like. Elle se trompe d’adresse mail et c’est un certain Léo Leike qui reçoit son mail. D’un banal échange de mails informatifs naît une relation épistolaire entre ces deux inconnus. Une relation intense, addictive et passionnée.

Quand souffle le vent du nord est un roman qui a beaucoup fait parler de lui lors de sa sortie en 2010. Je m’en souviens bien, mais j’étais passée à côté à cette époque-là. Aujourd’hui, je suis bien contente d’avoir eu l’occasion de le lire.

Si le résumé fait penser à Vous avez un message - un film que j’adore dans lequel Meg Ryan et Tom Hanks entretiennent une relation par mails – l’ensemble est nettement plus fin et se centre sur la question de l’émergence du sentiment amoureux. Emmi et Léo échangent des mails par erreur avant de progressivement s’intéresser à l’autre, puis à se passionner jusqu’à devenir dépendants de ces échanges. Daniel Glattauer amène progressivement les sentiments à naître en eux et nous livre une comédie de mœurs intelligente et addictive. Car sous couvert de mails anodins et enfermés dans les règles qu’ils se sont édictées (aucun détail physique ni d’âge, entre autres), la relation bascule progressivement vers de l’intime. Le dialogue entre les deux personnages constitue l’ensemble de ce roman jouissif, à la narration diablement bien construite. Un petit régal, c’est indéniable.

Et voilà ma 3e participation au Challenge Feel Good que j'organise !

Logo Challenge Feel good

Une chronique de soukee rangée dans Littérature autrichienne - Vos commentaires [32] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , ,

04 janvier 2016

Mange, prie, aime d'Elizabeth Gilbert

Mange prie aimeMange, prie, aime est l'histoire vraie de l'américaine Elizabeth Gilbert parue en 2006 aux Etats-Unis et traduite en 2008 chez Calmann-Lévy.

Elizabeth a tout pour être heureuse : un mari aimant, une belle maison, un travail passionnant. Mais elle ne l'est pas. Un sentiment de vide l'habite, des doutes l'envahissent, une angoisse sourd au plus profond d'elle. Pour s'en débarasser, Elizabeth décide de tout quitter. Mari, travail, famille, pays. Elle part un an en voyage, à la rencontre des autres, à la recherche d'elle-même. En Italie, tout d'abord, pour se délecter de la dolce vita et reprendre goût à la vie ; en Inde, ensuite, pour se nourrir spirituellement et goûter aux bienfaits de la méditation ; à Bali, enfin, pour trouver la sérénité et la paix intérieures. C'est cette année de solitude et de recherche qu'elle raconte dans ce livre.

J'avais vu il y a quelques années l'adaptation ciné de ce livre avec Julia Roberts dans le rôle-titre. Et si j'avais été divertie par l'ensemble, il ne m'avait laissé qu'un vague souvenir de beaux paysages (l'Inde et l'Indonésie étant deux endroits que je rêve de visiter...) Et parce que je l'ai conseillé à une collègue et qu'elle a été bouleversée par cette lecture, j'ai eu moi aussi envie de découvrir ce livre.

Je ne regrette absolument pas ce choix. Parce que je me retrouve beaucoup dans Elizabeth, ses doutes, ses questionnements, ses errances. Parce que, comme elle, je suis dans une quête introspective qui m'interroge beaucoup. Je me suis retrouvée de nombreuses fois dans ses réflexions et j'ai adoré vivre par procuration son changement de vie. J'adore les voyages, l'Asie m'attire irrésistiblement depuis toujours, et j'ai eu l'impression de voyager avec Elizabeth et de participer à son cheminement intérieur.

Je conviens qu'un tel livre puisse dérouter. Par sa forme, tout d'abord, proche du journal de bord (le livre est scindé en trois parties, chacune étant consacrée à un pays), mais aussi par son contenu. Disons que ses 500 pages peuvent rebuter qui n'est pas un tant soit peu intéressé par la quête de soi. Personnellement, je les ai dévorées avec plaisir, prenant le temps de méditer, parfois, entre deux chapitres, de boire un thé, de regarder par la fenêtre. J'ai pleinement accompagné Elizabeth Gilbert dans son voyage intérieur et j'ai médité à ses côtés. Et j'ai refermé le livre le sourire aux lèvres, des envies plein la tête. Une lecture marquante et inspirante à plusieurs niveaux, c'est indéniable.

La bande-annonce de l'adaptation ciné avec Julia Roberts

(j'ai largement préféré le livre, je le dis tout de suite !)



Et voici ma troisième participation au Challenge Feel Good que j'organise !

RSS 

Une chronique de soukee rangée dans Littérature américaine - Vos commentaires [24] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , , , , , , , ,

23 novembre 2015

Le plus bel endroit du monde est ici, Francesc Miralles et Care Santos

Le plus bel endroit du monde est iciLe plus bel endroit du monde est ici est un roman écrit à quatre mains par deux auteurs espagnols, Francesc Miralles et Care Santos, paru en 2010 chez Fleuve.

Iris a la trentaine et une vie qui ne lui convient pas. Célibataire et employée comme standardiste dans une compagnie d'assurance, elle ne trouve du réconfort qu'en compagnie de ses parents. Mais ceux-ci viennent de mourir dans un accident de la route et Iris se retrouve seule.
Envahie de pensées sombres, par un sombre après-midi de janvier, Iris se décide à en finir avec la vie. Alors qu'elle est sur le point de passer à l'acte, elle découvre un café au nom intriguant : Le plus bel endroit du monde est ici. Iris en pousse la porte et découvre un lieu à l'atmosphère singulière et chaleureuse et y rencontre Luca, un jeune italien avec qui elle commence à parler de sa vie. Six jours d'affilés, elle y retrouve le jeune homme. Mais le septième, il a disparu.

Prêtée par une bonne âme il y a quelques temps, j'ai lu ce court roman d'une traite, curieuse de voir ce que j'allais découvrir derrière ces pages. Et si le style des deux auteurs est relativement plat et insipide, force est de reconnaître que l'intrigue possède de beaux retournements de situation et que cette lecture fait du bien.
Iris est dépressive et ne voit plus aucune lumière dans sa vie, engoncée dans ses problèmes. La solution lui arrive par l'intermédiaire de ce lieu un peu étrange, un peu enchanté, qu'est le café. Et c'est grâce à ce café et Luca que la jeune femme va reprendre goût à la vie.
Point de drame donc ici (mais vous vous en doutiez, vus le titre et la couverture, non ?) mais un roman doudou, qui fait du bien, qui délivre un message d'espoir. Alors certes les idées véhiculées sont parfois simples et déjà vues et seront peut-être jugées par certains comme frôlant les rives de la psychologie de comptoir, mais l'ensemble remplit complètement son rôle de
roman feel good. Et c'est l'essentiel ! Il n'y a pas de mal à se faire du bien... Merci Manuella pour le prêt.  

Et hop ! Voici ma deuxième participation au Challenge Feel Good !

Logo Challenge Feel goode

16. Un titre d'un auteur que j'aime et que je n'ai pas lu

image

- See more at: http://bouquinbourg.canalblog.com/archives/2015/09/19/32647387.html#sthash.FYjxvPfw.dpuf

Une chronique de soukee rangée dans Littérature espagnole - Vos commentaires [17] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , , , , , ,

29 octobre 2015

Demain est un autre jour, Lori Nelson Spielman

Demain est un autre jour, Lorie Nelson SpielmanDemain est un autre jour est le premier roman de l'américaine Lori Nelson Spielman paru en 2013 aux éditions du Cherche Midi.

Elizabeth Bohlinger vient de mourir, laissant ses trois enfants éplorés. Alors que Brett, sa fille, s'apprête à prendre la tête de son immense empire cosmétique, Elizabeth lui réserve une bien drôle de surprise... Certaine que sa fille n'est pas heureuse dans sa vie actuelle, elle l'oblige à remplir une liste de dix objectifs qu'elle avait dressés lorsqu'elle avait quatorze ans, faute de quoi, elle ne pourra toucher son héritage. Brett à la vie si rangée avec son copain Andrew et son emploi dans l'entreprise familiale ne voit pas d'un très bon oeil cette ultime requête. Parce qu'entre devenir enseignante, avoir un bébé, acheter une maison ou encore acheter un cheval, elle se demande bien si ces rêves correspondent à sa vie et surtout par quoi commencer...

Ce roman est un concentré de feel good et je ne voyais pas meilleur moyen pour commencer ledit Challenge Feel Good ! Sous couvert d'une intrigue qui semble simple et cousue de fil blanc, Lori Nelson Spielman interroge son lecteur, à travers le personnage de Brett : votre vie ressemble-t-elle à celle dont vous rêviez, enfant ? Parce que pour Brett, c'est tout le contraire. Et ce personnage de femme vulnérable au début du roman va se métamorphoser au fil des pages et des objectifs atteints. Et la voir ainsi évoluer, c'est diablement grisant.

Des thématiques intéressantes comme la relation mère-fille et père-fille ou encore la quête identitaire émaillent le récit. Brett part à la recherche de ses racines tout en partant à la recherche d'elle-même, abandonnant tout sur son passage, l'injonction de sa mère résonnant comme un appel à la renaissance.

Et si certaines situations sont prévisibles (notamment l'aspect sentimental de l'intrigue), que les personnages sont parfois caricaturaux et que quelques situations sont invraisemblables ou faciles, il n'en demeure pas moins que l'ensemble remplit complètement son objectif et que j'ai eu beaucoup de plaisir à accompagner Brett pendant son année de défi, jubilant à ses côtés à chaque objectif atteint. J'ai ri, j'ai pleuré (si si, je vous assure... mais je ne suis pas une référence !) et j'ai refermé ce roman avec le coeur plus léger. Comme si suivre Brett dans ses errements m'avait donné le courage d'affronter les miens. Je n'ai pas envie d'en dire beaucoup plus. Sachez simplement que Demain est un autre jour est un roman gorgé d'espoir et d'optimisme et qu'il cristallise l'essentiel du feel good book.

Je n'ai pas été la seule à succomber à l'appel de ce roman... D'autres lecteurs : George, Liliba, Noukette, Stéphie, Keisha, Lystig, Leiloona, Karine, Solenn, Clara, L'Irrégulière, FondantGrignote, Bianca, etc.

Première participation au Challenge Feel Good

Logo Challenge Feel good

Une chronique de soukee rangée dans Littérature américaine - Vos commentaires [16] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , , , ,


27 octobre 2015

Un challenge qui nous veut du bien : le Challenge Feel good [Challenge terminé]

Edit juin 2019 :

Après 3 ans et demi de romans feel good, je ferme définitivement la porte de ce challenge. Ce billet ne sera donc plus mis à jour.
Mes envies et mes besoins ont changé et j'ai eu envie d'en opérer une refonte pour le rendre plus riche et plus vivant, et le restreindre à une période donnée. J'ai donc décidé d'élargir la notion de feel good et ne plus la cantonner à ces romans légers que l'on voit pulluler sur les étals des librairies.

Mon idée est simple : commencer chaque début d'année en beauté de façon inspirante et positive, avec un Challenge Feel Good qui s'étale sur tout le mois de janvier.
Vous pourrez à la fois poser des intentions pour la nouvelle année, parler de livres de développement personnel, de films, de rituels positifs (carnet de gratitude, visualisations, yoga, méditation, etc.), glisser ça et là une citation inspirante, présenter des initiatives positives pour le monde de demain (le zéro déchet, la slow cosmétique, le seconde main, le végéta*isme, l'éco-volontariat, le financement participatif, etc.), bref, vous faire plaisir ! En gros, je vous invite à prendre soin de vous et à partager autour de cette notion de bien-être

Vous trouverez les informations sur la première édition qui s'est tenue en janvier sur cette page

***

Envie d'optimisme, de bonne humeur et d'évasion face à la sinistrose ambiante ? Pourquoi ne pas succomber à un feel good book ? L'expression ne vous est certainement pas inconnue puisqu'elle pullule depuis quelques temps dans les médias et sur les tables d'exposition de nos chères librairies...

Mais que sont donc ces feel good books ? Rien de moins que des livres dont la lecture nous promet de nous rendre plus heureux, par l'entremise d'une intrigue plaisante, portée par des personnages ordinaires auxquels le lecteur peut aisément s'identifier, et qui se clôt souvent par une happy end. Ces livres qui font du bien - traduction littérale de l'expression anglaise - se sont répandus comme une traînée de poudre depuis quelques mois, en réaction peut-être à la morosité de notre époque, et des auteurs comme Gilles Legardinier, Agnès Martin-Lugand, Katarin Bivald ou encore Grégoire Delacourt ont connu de beaux succès de librairie grâce à leurs romans qui laissent leurs lecteurs le sourire aux lèvres. J'en entends qui ricanent et pensent que les feel good books appartiennent à une littérature populaire légère, longtemps pensée illégitime par bien des éditeurs, mais ça serait nier la tradition anglo-saxonne du feel good book de qualité qui se propage peu à peu et arrive en France, bouleversant par là même le paysage éditorial (observez bien autour de vous le nombre de maisons d'édition qui se sont ouvertes au genre...)

Je n'étais moi-même pas du tout lectrice de ce genre de romans - les craignants dégoulinants de bons sentiments et peut-être un peu trop légers. Mais ça c'était avant... Avant quoi ? Bonne question ! Mais force est de constater que ces derniers temps il m'est arrivé de me tourner vers des feel good books. Ai-je succombé à l'effet marketing rondement mené à coup de couvertures colorées et de titres à rallonge souvent drôles ? Ai-je été happée par ce versant littéraire aux qualités qui ne sont plus décriées ? Ai-je été contaminée par la grisaille de notre société ? Ou ai-je tout simplement eu une envie irrépressible de me détendre avec un roman divertissant ? Qui sait ? Quoiqu'il en soit, et parce que je n'ai aucune honte à avoir envie d'un peu de douceur dans mes lectures, je me suis penchée sur la question et j'ai eu envie de vous proposer un petit challenge...

Le Challenge Feel good !

Challenge Feel good

Le principe de ce challenge est on ne peut plus simple : partager ensemble nos lectures feel good mais aussi les films et séries TV qui nous laissent le sourire aux lèvres, et dresser, pourquoi pas, une liste collaborative d'idées feel good. L'objectif ? Colorer nos vies et y apporter un peu de légèreté.

Pour vous inscrire, c'est très simple : il vous suffit de me laisser un commentaire à la fin de ce billet et d'apposer le logo du challenge sur chacune de vos chroniques, avec un lien vers cette page. Je verrai ensuite, selon le nombre d'inscrits, si l'on peut organiser ensemble un calendrier de lectures communes ou de rendez-vous (comme une liste de choses feel good !).

Vous êtes bien installé ? Alors prenez une tasse de thé ou de café, ouvrez un de ces livres et savourez son effet...

Romans Feel good

(n'hésitez pas à m'aider à compléter cette liste !)

  •  44 Scotland Street d'Alexander McCall Smith
  • 84, Charring Cross Road d'Helen Hanff
  • À votre santé monsieur Parpot ! d'Alain Monnier
  • Beignets de tomates vertes de Fannie Flagg
  • Café Givré de Suzanne Selfors
  • C'est toi que j'attendais de Kristan Higgins
  • Dans la brume du Darjeeling de Mikael Bergstrand
  • Demain est un autre jour de Lori Nelson Spielman
  • Ensemble c'est tout d'Anna Gavalda
  • Et je danse aussi de Jean-Claude Mourlevat et d'Anne-Laure Bondoux
  • Et puis, Paulette de Barbara Constantine
  • Juste avant le bonheur d'Agnès Ledig
  • L'avant-dernière chance de Caroline Vermalle
  • La bibliothèque des coeurs cabossés de Katarin Bivald
  • La délicatesse de David Foenkinos
  • La dernière réunion des filles de la station-service de Fannie Flagg
  • La dernière conquête du major Pettigrew d'Helen Simonson
  • La Femme qui décida de passer une année au lit de Sue Townsend
  • La lettre oubliée de Nina George
  • La liste de mes envies de Grégoire Delacourt
  • La petite boulangerie du bout du monde de Jenny Colgan
  • La vie est facile, ne t’inquiète pas d'Agnès Martin-Lugand
  • La vie prodigieuse de Garnet Ferrari de Maria Manilla
  • L'atelier des miracles de Valérie Tong Cuong
  • Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates d'Annie Barrows et Mary Ann Shaffer
  • Le club de la petite librairie de Deborah Meyler
  • Le coeur entre les pages de Shelly King
  • Le journal de Briget Jones d'Helen Fielding
  • Le plus bel endroit du monde est ici de Francesc Miralles et Care Santo
  • Le secret de la manufacture de chaussettes inusables d'Annie Barrows
  • Le sourire des femmes de Nicolas Barreau
  • Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire de Jonas Jonasson
  • Les beignets d’Oscar ou mes 100 jours de bonheur de Fausto Brizzi
  • Les crevettes ont le coeur dans la tête de Marion Michau
  • Les gens heureux lisent et boivent du café d'Agnès Martin-Lugand
  • Les invités de l'île de Vonne Van der Meer
  • Les quatre saisons de l'été de Grégoire Delacourt
  • Les pères et les mères sont des humains comme les autres de Paul Mesa
  • Les vacanciers d'Emma Straub
  • Les Vies turbulentes de Lady M. d’Agathe Colombier Hochberg
  • L’Extraordinaire Voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea de Romain Puértolas
  • L'épopée du Perroquet de Kerry Reichs
  • L'éveil de Mademoiselle Prim de Natalia Sanmartin Fenollera
  • L'homme qui voulait être heureux de Laurent Gounelle
  • L'immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes de Karine Lambert
  • L'oiseau Canadèche de Jim Dodge
  • Mange, prie, aime d'Elizabeth Gilbert
  • Mangez-moi d'Agnès Desarthe
  • Ma vie de Pingouin de Katarina Mazetti
  • Meurtres à la pause-déjeuner de Viola Véloce
  • Miss Alabama et ses petits secrets de Fannie Flagg
  • Noël en Alsaka de Kate Hoffman
  • Nora ou le paradis perdu de Cecilia Samartin
  • Pars avec lui d'Agnès Ledig
  • Petites recettes de bonheur pour les temps difficiles de Suzanne Hayes et Loretta Nyhan
  • Pour un soir seulement de Thomas Raphaël
  • Quand souffle le vent du Nord de Daniel Glattauer
  • Retour à Cedar Cove de Debbie Macomber
    - See more at: http://bouquinbourg.canalblog.com/archives/2015/10/25/32756273.html#comments
  • Si j'étais riche de Sophie Talneau
  • Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une de Raphaëlle Giordano
  • Tom, petit Tom, tout petit homme de Barbara Constantine
  • Tu me trouveras au bout du monde de Nicolas Barreau
    meTu me Tu me trouveras au bout du monde de Nicolas Barreau - See more at: http://bouquinbourg.canalblog.com/archives/2015/10/25/32756273.html#sthash.9DulXTxs.dpufUn doux pardon de Lori Nelson Spielman
  • Un été sans toi de Karen Swan
  • Un jour de David Nicholls
  • Une collection de trésors minuscules de Caroline Vermalle
  • Wild de Cheryl Strayed

Films Feel good

  • (500) jours ensemble de Marc Webb
  • A bord du Darjeeling limited de Wes Anderson
  • Away we go de Sam Mendes
  • Be happy de Mike Leigh
  • Billy Elliot de Stephen Daldry
  • Eternal sunshine of the spotless mind de Michel Gondry
  • Forrest Gump de Robert Zemeckis
  • Good Morning England de Richard Curtis
  • Happy New Year de Gary Marshall
  • Intouchables d'Eric Toledano et Olivier Nakache
  • Je vous trouve très beau d'Isabelle Mergault
  • Julie et Julia de Nora Ephron
  • Juno de Jason Reitman
  • La cage dorée de Ruben Alves
  • La vie aquatique de Wes Anderson
  • Le fabuleux destin d'Amélie Poulains de Jean-Pierre Jeunet
  • Le journal de Bridget Jones de Sharon Maguire
  • Little Miss Sunshine de Jonathan Dayton et Valerie Faris
  • Love Actually de Richard Curtis
  • Moonrise Kingdom de Wes Anderson
  • Peace, Love et plus si affinités de David Wain
  • Quand Harry rencontre Sally de Rob Reiner
  • Soyez sympas, rembobinez de Michel Gondry
  • Slumdog Millionaire de Danny Boyle
  • The Full Monty de Peter Cattaneo
  • The Holidays de Nancy Meyers
  • Tout peut arriver de Nancy Meyers
  • Un beau jour de Michael Hoffman
  • Valentine's day de Gary Marshall
  • Vous avez un message de Nora Ephron
  • Waitress d'Adrienne Shelly

Séries Feel good

  • Enlightened de Mike White
  • Entourage de Doug Ellin
  • Friends de Marta Kauffman et David Crane
  • Hart of Dixie de Josh Schwartz et Leila Gerstein
  • Gilmore Girl de Amy Sherman-Palladino
  • Men in trees de James Mangold
  • Modern Family de Steven Levitan et Christopher Lloyd
  • Sex and The City de Darren Star
  • Une nounou d'enfer de Peter Marc Jacobson et Fran Drescher
  • ... ma liste est très courte, aidez-moi à la compléter !

********

En bonus, je vous ai bricolé deux affiches Keep calm and Feel good,

à utiliser comme vous le voulez pour ce challenge !

 keep-calm-and-feel-good-247 keep-calm-and-feel-good-246

***

Les participantet le récapitulati

(mise à jour le 17 mai 2018)

Bouquineuse

Céline

  1. Son billet de présentation
  2. Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire de Jonas Jonasson
  3. Demain j'arrête ! De Gilles Legardinier
  4. Et aussi je danse d'Anne-Laure Bondoux et Jean-Claude Mourlevat
  5. Le plus bel endroit du monde est ici de Francesc Miralles et Care Santos
  6. La dernière conquête du major Pettigrew d'Helen Simonson
  7. Le club de la petite librairie de Deborah Meyler
  8. La bibliothèque des coeurs cabossés de Katharine Bivald

Faelys

  1. Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une de Raphaëlle Giordano
  2. La petite boulangerie du bout du monde de Jenny Colgan

FondantGrignote

  1. Violette taille mannequin de Mélissa Walker
  2. Familiy man
  3. A Christmas Romance
  4. A Christmas kiss
  5. Un Noël dans les Catskills de Nora Roberts
  6. Noël en Alsaka de Kate Hoffman
  7. C'est toi que j'attendais de Kristan Higgins
  8. Un billet de photos d'apparts new-yorkais
  9. Petites recettes de bonheur pour les temps difficiles de Suzanne Hayes et Loretta Nyhan
  10. Le Club des ex de Hugh Wilson
  11. La Vallée des secrets d'Emily Richards
  12. Le plus bel endroit du monde est ici de Francesc Miralles et Care Santos
  13. Les petites confidences du tea-club de Vanessa Greeene
  14. La petite boulangerie du bout du monde de Jenny Colgan
  15. Agatha Raisin :  T.1 : La quiche fatale de MC Beaton
  16. Agatha Raisin :  T.2 : Remède de cheval de MC Beaton
  17. Agatha Raisin :  T.3 : Pas de pot pour la jardinière de MC Beaton
  18. New York Melody de John Carney
  19. Le vestibule des causes perdues de Manon Moreau 
  20. L'éveil de mademoiselle Prim de Natalia Sanmartin Fenollera
  21. Junior d'Ivan Reitman
  22. Le bonheur est sous le sapin d'Holly Jacobs
  23. Une autre idée du bonheur de Marc Lévy
  24. Suite Scarlett de Maureen Johnson
  25. Du miel pour les abeilles de Cathy Kelly
  26. Et je danse, aussi d'Evelyne Bondoux et Jean-Claude Mourlevat
  27. Martha's vineyard de Susan Branch
  28. Rendez-vous au Cupcake café de Jenny Colgan
  29. Les Petites Reines de Clémentine Beauvais
  30. Le charmant cottage d'Amelia d'Abby Clements
  31. The Summer book de Susan Branch 
  32. La Merveilleuse boutique de cèmes glacées de Viviane d'Abby Clements 
  33. Le collège des épluchures de citrouilles de Laure Deslandes
  34. Tante Mame de Patrick Dennis
  35. Que du bonheur ou presque, mon quotidien de maman débutante de Céline Charlès
  36. Pas si simple de Lucie Castel
  37. The Christmas train de Ron Oliver 
  38. La danse hésitante des flocons de neige de Sarah Morgan
  39. La magie de Noël de Liz Talley
  40. Il a déjà tes yeux de Lucien Jean-Baptiste
  41. Comment braquer une banque sans perdre son dentier de Catharina Ingelman-Sundberg
  42. Le goût de la vie d'Anouska Knight
  43. Agatha Raisin :  T.4 : Randonnée mortelle de MC Beaton
  44. Agatha Raisin :  T.5 : Pour le meilleur et pour le pire de MC Beaton
  45. Sauveur et Fils saison 1 de Marie-Aude Murail
  46. Je suis ton soleil de Marie Pavlenko

 

Hilde

  1. Minuit à Paris de Woody Allen
  2. Le hasard a un goût de cake au chocolat de Valérie Cohen
  3. Il y a un robot dans le jardin de Deborah Install
  4. Sauveur & Fils" Saison 1 de Marie-Aude Murail
  5. La petite boulangerie du bout du monde de Jenny Colgan
  6. Et je danse, aussi d'Evelyne Bondoux et Jean-Claude Mourlevat
  7. Une saison à la petite boulangerie de Jenny Colgan

Ismérie

L'or Rouge

Le-livre-vie

Les papotis de S

Lou

  1. Son billet de présentation
  2. La bibliothèque des coeurs cabossés de Katharine Bivald
  3. Un chat sous ma fenêtre de Sophie Kop-Terrade

Louise

Malicia668

  1. Tu me trouveras au bout du monde de Nicolas Barreau

Myrtille lit

  1. Son billet de présentation
  2. Le club de la petite librairie de Deborah Meyler
  3. Le jour où j'ai appris à vivre de Laurent Gounelle 
  4. La Pâtissière de Long Island de Sylvia Lott

Moi (Soukee)

    1. Demain est un autre jour de Lorie Nelson Spielman
    2. Le plus bel endroit du monde est ici de Francesc Miralles et Care Santos
    3. Mange, prie, aime d'Elizabeth Gilbert
    4. Quand souffle le vent du Nord de Daniel Glattauer
    5. Le coeur entre les pages de Shelly King
    6. Café givré du Suzann Selfors
    7. Demain j'arrête ! de Gilles Legardinier
    8. Tu comprendras quand tu seras plus grande de Virginie Grimaldi
    9. Un jour de David Nicholls
    10. La petite boulangerie du bout du monde de Jenny Colgan
    11. Agatha Raisin :  T.1 : La quiche fatale de MC Beaton
    12. Nos adorables belles-filles d'Aurélie Valogne
    13. L'éveil de mademoiselle Prim de Natalia Sanmartin Fenollera
    14. Les gens heureux lisent et boivent du café d'Agnès Martin-Lugand
    15. La vie est facile, ne t'inquiète pas d'Agnès Martin-Lugand
    16. Le restaurant de l'amour retrouvé d'Ito Ogawa
    17. La fille qui lisait dans le métro de Christine Féret-Fleury
    18. Mon midi, mon minuit d'Anna McPartlin
    19. Une saison à la petite boulangerie de Jenny Colgan
    20. Sauveur et Fils saison 1 de Marie-Aude Murail
    21. La petite librairie des gens heureux de Veronica Henry
    22. L'atelier des miracles de Valérie Tong Cuong
    23. Agatha Raisin :  T.2 : Remède de cheval de MC Beaton
    24. La danse hésitante des flocons de neige de Sarah Morgan
    25. Sauveur et Fils saison 2 de Marie-Aude Murail
    26. Sauveur et Fils saison 3 de Marie-Aude Murail
    27. La librairie de la place aux herbes d'Eric de Kermel
    28. Sauveur et Fils saison 4 de Marie-Aude Murail
    29. Minute, papillon ! d'Aurélie Valognes
    30. Agatha Raisin :  T.3 : Pas de pot pour la jardinière de MC Beaton

Pativore

  1. Son billet de présentation

Sophie

  1. Dix minutes par jour de Chiara Gamberale

Syl.

  1. Un Noël dans les Catskills de Nora Roberts

Tiphanie

  1. Le nouveau stagiaire de Nancy Meyers (film)
  2. La vie est facile ne t'inquiète pas d'Agnès Martin-Lugand
  3. La petite boulangerie du bout du monde de Jenny Colgan
  4. Des pêches pour Monsieur le curé de Joanne Harris
    DeLa vie est facile, ne t'inquiète pas d'Agnès Martin-Lugand - See more at: http://bouquinbourg.canalblog.com/archives/2015/10/25/32756273.html#sthash.xm7AQDgL.dpuf

 Bon Challenge à tous !

 ***

Une chronique de soukee rangée dans Blablas - Vos commentaires [268] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , ,

23 août 2015

Miss Alabama et ses petits secrets, Fannie Flagg

image

Miss Alabama et ses petits secrets est un roman de l'écrivaine, scénariste et actrice américaine Fannie Flagg - mondialement connue pour son roman Beignets de tomates vertes et son adaptation cinématographique - paru en 2014 aux Editions du Cherche Midi.

Maggie a soixante ans et éprouve une lassitude face à la vie. Ancienne Miss Alabama, celle qui travaille désormais dans une agence immobilière de Birmingham est fatiguée de vivre et décide de mettre fin à ses jours. Maggie veut partir sans bruit, sans déranger, doucement. Alors qu'elle planifie soigneusement son départ, sa collègue Brenda l'appelle pour l'inviter à un spectacle de derviches tourneurs, un des rêves de Maggie. Cette dernière ne peut refuser cette invitation et décide de différer son plan. Mais cette décision en apparence anodine va entraîner une foule d'événements qui vont faire chanceler sa volonté d'en finir...

J'avais littéralement dévoré Beignets de tomates vertes il y a trois ans (souvenez-vous, j'en avais même eu une nuit blanche tellement je n'arrivais pas à quitter ces personnages !) et je me suis plongée avec délice dans les pages de ce nouveau roman de Fannie Flagg, certaine d'y retrouver l'âme de  l'Alabama et de son précédent roman.

Et le plaisir a été au rendez-vous ! Si je n'ai pas succombé à l'appel d'une nouvelle nuit blanche pour dévorer la vie de Maggie, je n'en ai pas moins éprouvé énormément de plaisir avec cette lecture et l'ai terminée en quelques jours. Fannie Flagg possède la faculté d'entraîner son lecteur dans un univers chaleureux et humain, porteur de valeurs fortes et d'espoir. Pas de gnangnan ni de bons sentiments en revanche, mais une galerie de personnages bien léchée et une intrigue tricotée avec soin, qui se déroule avec soin et donne à voir de très beaux moments.

Le rythme de l'intrigue est soutenu et très régulier, happant son lecteur dès les premières pages et l'entraînant lentement mais sûrement dans le quotidien de cette héroïne des plus tragiques. Maggie est un personnage qui sait se faire oublier et n'accapare pas l'essentiel de l'intrigue, laissant la part belle à des personnages secondaires attachants et vraisemblables. Comment ne pas s'émouvoir de la fragile Brenda, boulimique en voie de guérison qui brigue un mandat politique en parallèle de sa carrière d'agent immobilier ? Comment ne pas se sentir porté par l'énergie dégagée par le personnage de Hazel, petite femme énergique et ambitieuse qui s'est servi de sa différence - mesurer un mètre deux - comme force ? Encore une fois, Fannie Flagg imagine un univers vraisemblable qu'il est difficile de quitter. Et l'impression d'avoir croisé Hazel, Brenda ou Maggie au coin d'une rue flotte, une fois les dernières pages tournées.

Bref, un bon conseil : si vous n'avez pas encore lu Beignets de tomates vertes, réparez très vite cet impair ! Pour les autres, ouvrez Miss Alabama et ses petits secrets au plus vite, ne soyez pas rebuté par le projet initial de Maggie - un peu morose, je vous l'accorde - et laissez-vous entraîner dans ce tourbillon positif que va devenir sa vie. Ce n'est pas parce que les événements sont formidables que Maggie reprend goût à la vie mais parce que celle-ci change de regard sur cette dernière...

Une chronique de soukee rangée dans Littérature américaine - Vos commentaires [22] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , , , ,

22 juin 2015

La bibliothèque des coeurs cabossés, Katarina Bivald

imageLa bibliothèque des coeurs cabossés est le premier roman de la suédoise Katarina Bivald paru en 2013 en Suède et qui connaît aujourd'hui un important engouement. Publié dans vingt et un pays, il est paru en janvier cette année chez Denoël.

Sara Lindqvist est une jeune suédoise de vingt-huit ans dont la vie se résume à son amour pour les livres. Employée dans une librairie, Sara entretient une correspondance littéraire avec Amy Harris, une sexagénaire américaine aussi amoureuse des livres qu'elle. Le jour où Sara perd son emploi, Amy lui propose de venir lui rendre visite dans sa petite ville de l'Iowa.
Séduite par l'idée et bravant sa timidité, Sara quitte sa Suède natale pour découvrir les Etats-Unis et rencontrer Amy. Mais à son arrivée à Broken Wheel, une terrible nouvelle l'attend : Amy est décédée. Désemparée, Sara est néanmoins très bien accueillie par les habitants de la petite ville et décide de rester. Mais la jeune femme ne veut pas être inutile et décide de se lancer dans un projet fou : ouvrir une librairie à Broken Wheel, alors que personne ne semble être intéressé par la littérature.  

Voilà un roman feel good, à n'en pas douter. Et si l'expression vous fait fuir et suscite votre mépris, essayez de dépasser vos a priori et autorisez-vous, peut-être, à succomber à un  roman qui vous détend et vous fait passer un agréable moment. Amoureux des livres (et les autres aussi !) plongez à corps perdu dans La bibliothèque des coeurs cabossés, rejoignez Sara et les habitants de Broken Wheel, ces personnages un peu cabossés mais terriblement attachants, comme l'annonce le titre du roman, et laissez-vous contaminer par leur énergie collective pour fonder cette librairie dans cette petite ville de l'Iowa.
Si l'intrigue est un peu éculée et que certains clichés hantent les pages (et notamment celui de la lectrice asociable qui ne vit qu'à travers ses livres), le tout se déroule avec simplicité et se lit agréablement. Rien de surprenant, mais finalement, ce n'est pas ce qu'on attend quand on ouvre ce roman.
Les livres sont partout dans ces pages, évoqués au fil des lettres échangées entre Amy et Sara, et par cette dernière lorsqu'elle conseille chaque personne qui pousse la porte de sa librairie et tente, au fil des jours, de trouver le livre qui lui conviendra.
Les références littéraires abondent dans ces pages - Harper Lee, Kathryn Stockett, Fannie Flagg, Jane Austen, entre autres - et offrent au roman une atmosphère singulière propice à la lecture. 
On ne peut pas ne pas penser à deux autres textes fondés sur une correspondance littéraire - 84, Charring Cross Road et Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates - le premier tiré d'une histoire vraie, le second fictionnel.
La bibliothèque des coeurs cabossés fait partie de ces textes doudou dans lesquels il est bon de se plonger et dont on sort avec un sourire aux lèvres... et l'envie de dévorer tous les romans évoqués au fil des lignes ! Hommage à la littérature et ode à l'amitié, ce roman est un condensé de bonne humeur dont je ne peux que vous conseiller la lecture ! Oui au roman feel good de temps en temps : ça ne fait de mal à personne, bien au contraire !

D'autres lecteurs de ce roman : Azilis,  EmeraldaFaelys, KeishaMelisende, Miss Alfie, Vilvirt, etc. 

Une chronique de soukee rangée dans Littérature suédoise - Vos commentaires [38] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , , ,

05 janvier 2015

Bridget Jones Folle de lui, Helen Fielding

Bridget Jones Folle de lui, Helen FieldingPublié quatorze ans après le deuxième tome des aventures de Bridget Jones, Folle de lui en est une suite des moins... surprenante ! On ne présente plus le personnage loufoque de Bridget, imaginé par la romancière et femme de lettres anglaises Helen Fielding et incarné à l'écran par Renée Zellweger.

Bridget n'a plus trente ans mais la cinquantaine. Elle s'est enfin mariée avec son grand amour, Mark Darcy, mais celui-ci est mort, quatre ans plus tôt, alors qu'il était en mission à l'international.
Désormais veuve et mère de deux enfants en bas âge, Bridget n'en demeure pas moins toujours aussi gaffeuse et fleur bleue. Mais se caser avec un homme qui a la moitié de son âge, tout en essayant d'être une mère courage, ce n'est pas de tout repos et Bridget en fait rapidement les frais...

Que de polémiques à la sortie de ce troisième tome des aventures de Bridget ! Non seulement Helen Fielding a eu l'audace de faire mourir Mark Darcy (oui madame, le beau Mark Darcy n'est plus... Heureusement que Colin Firth est éternel dans les adaptations ciné !), mais en plus elle a transformé Bridget en cougar éhontée qui n'hésite pas à s'enticher d'un toy boy dont elle pourrait être la mère. De quoi faire hurler au scandale les aficionados du couple Bridget/Darcy, et surtout de la Bridget complexée et mièvre dépeinte dans les deux premiers tomes.
Bref, si vous cherchez à savoir si ce roman vaut vraiment le détour, passez votre chemin. Je ne suis en effet malheureusement pas du tout objective sur la question, ne tente pas de l'être et ne le prétend surtout pas. Bridget est la seule chick lit que je lis et je pardonne tout à ces romans du seul fait de son personnage hilarant et de mes souvenirs de lecture du temps où j'étais lycéenne.
Malgré le revirement de situation - pensez, nous n'aurons jamais connu Bridget et Darcy heureux... -, j'ai quand même abordé ce livre avec enthousiasme, certaine d'y trouver ce que j'étais venue y chercher. C'est-à-dire tout simplement une détente efficace aux côtés d'un personnage bourré d'auto-dérision et qui, l'air de rien, porte en elle une part d'universel dans ses questionnements et ses fragilités.   
La narration alterne le présent et le passé, lorsque Bridget débute son aventure avec son toy boy. La mort de Darcy, si elle est véritablement esquissée, apporte une pointe de gravité à l'intrigue et offre - si si ! - un côté touchant à Bridget. Il est question de deuil, de perte et d'amour, bien sûr, mais ça reste Bridget. Donc les quelques égarements lacrymaux sont brefs et détonnent presque dans l'ensemble. Mais il était impossible à Helen Fielding de ne pas les glisser pour éviter de trahir la psychologie de notre* chère Bridget, affreusement amoureuse de son Darcy (* vous avez remarqué comme j'emploie le notre comme si Bridget appartenait à sa communauté de lecteurs ? C'est peut-être à cause de cet attachement que certains se sont senti trahis par ce troisième tome).
Pour ma part, malgré l'évident coup marketing de ce retour de Bridget, j'ai quand même franchement ri avec ce roman. Quelques blagues un tantinet scabreuses m'ont néanmoins déroutée (et il en faut beaucoup pour me choquer, attention) et ont détonné avec l'ensemble. Mais je n'en ai pas tenu rigueur à son auteure.   
Conclusion, si vous aimez Bridget, foncez ! C'est un roman dans la lignée des deux précédents, peut-être un peu moins drôle mais efficace. Les autres, je doute que vous ayez lu ce billet jusqu'au bout...    
(Et non je n'ai pas honte que ma première chronique de cette année 2015 soit consacrée à Bridget. Non non, aucune honte je vous assure !)

Une chronique de soukee rangée dans Littérature anglaise - Vos commentaires [26] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , , ,

09 mai 2014

Le journal de Bridget Jones, Helen Fielding

BridgetLe Journal de Bridget Jones d'Helen Fielding est initalement paru sous forme de chroniques dans The Independant et The Daily Telegraph entre 1995 et 1996, avant d'être réunies en roman en 1996. Mondialement connue pour être l'archétype de la trentenaire célibataire, Bridget Jones est rapidement devenue un personnage culte et ses aventures ont ouvert la voie à une veine de chick-lit plus ou moins réussie. 

Londres. Bridget, trente ans, célibataire, à la recherche du grand amour. Entre son boss avec qui elle entretient une liaison, ses amis célibataires aussi désépérés qu'elle, sa mère qui tente de la caser à tout prix, ses amis mariés-et-fiers-de-l'être qui ne comprennent pas sa situation, le ringard Mark Darcy qui finalement ne l'est pas tant que ça, Bridget se cherche. A coup de vodka, de clopes, d'incartades à son régime et de soirées d'intense réflexion avec ses amis. Comment trouver l'homme avec qui partager sa vie ? Et comment le garder ? Bridget se débat avec sa vie... et le fait avec beaucoup d'humour !

J'avais lu les deux tomes des aventures de Bridget quand j'étais au lycée... Ça commençait à dater un peu et si en dehors de ces romans je n'avais jamais succombé à l'appel de la chick-lit, une envie d'y revenir m'a prise, récemment. 
Envie de détente. De retrouver la Bridget des romans plutôt que celle des films. Attention, loin de moi l'idée de dire que Renée Zellweger ne correspond pas à l'image que j'ai de Bridget. Elle campe à la perfection le personnage de girl next door et possède un potentiel comique indéniableJe ne m'attarderais pas non plus sur Colin Firth ou Hugh Grant dans les rôles de Mark Darcy et Daniel Cleaver. Enfin, je pourrais, mais les digressions pourraient être longues (Hiiiii ! La scène d'arrivée de Hugh Grant dans l'ascenceur ! Le "I like you very much" de Colin Firth !! Parenthèse fermée. Cris hystériques contenus). 
Mais, dans mon souvenir, les romans étaient bien plus drôles que les films et j'avais envie de revenir aux origines de Bridget. Et mon souvenir était bon : je me suis marrée tout le temps de ma lecture ! J'ai adoré retrouver le style un peu télégraphique du journal de Bridget, son compte (plus ou moins sincère) de cigarettes/unités d'alcool/calories en début de chaque chapitre, ses tribulations invraisemblables mais vraiment tordantes.
Forcément un brin caricatural, le personnage de Bridget cristallise toutes les angoisses véhiculées par le statut de célibataire. On rit, c'est sûr. Et on apprécie la fraîcheur du ton, en gardant à l'esprit que ce roman a bientôt vingt ans mais qu'il résonne toujours de la même façon. Bridget Jones, porteur d'universalité ? Je n'irai peut-être pas jusque là. Mais presque... Récriture moderne d'Orgueil et Préjugés, Bridget Jones dépeint avec un humour décapant la société et ses travers par le prisme du célibat. A lire ou relire. A consommer sans modération, qu'on se le dise. 

Je ne résiste pas et vous mets la bande-annonce, bien entendu...

Une chronique de soukee rangée dans Littérature anglaise - Vos commentaires [28] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , , ,