Bienvenue à Bouquinbourg

Blogueuse littéraire, un brin modeuse, surtout rêveuse, parfois créative, voyageuse à ses heures, yoga addict et buveuse de thé invétérée.

23 novembre 2015

Le plus bel endroit du monde est ici, Francesc Miralles et Care Santos

Le plus bel endroit du monde est iciLe plus bel endroit du monde est ici est un roman écrit à quatre mains par deux auteurs espagnols, Francesc Miralles et Care Santos, paru en 2010 chez Fleuve.

Iris a la trentaine et une vie qui ne lui convient pas. Célibataire et employée comme standardiste dans une compagnie d'assurance, elle ne trouve du réconfort qu'en compagnie de ses parents. Mais ceux-ci viennent de mourir dans un accident de la route et Iris se retrouve seule.
Envahie de pensées sombres, par un sombre après-midi de janvier, Iris se décide à en finir avec la vie. Alors qu'elle est sur le point de passer à l'acte, elle découvre un café au nom intriguant : Le plus bel endroit du monde est ici. Iris en pousse la porte et découvre un lieu à l'atmosphère singulière et chaleureuse et y rencontre Luca, un jeune italien avec qui elle commence à parler de sa vie. Six jours d'affilés, elle y retrouve le jeune homme. Mais le septième, il a disparu.

Prêtée par une bonne âme il y a quelques temps, j'ai lu ce court roman d'une traite, curieuse de voir ce que j'allais découvrir derrière ces pages. Et si le style des deux auteurs est relativement plat et insipide, force est de reconnaître que l'intrigue possède de beaux retournements de situation et que cette lecture fait du bien.
Iris est dépressive et ne voit plus aucune lumière dans sa vie, engoncée dans ses problèmes. La solution lui arrive par l'intermédiaire de ce lieu un peu étrange, un peu enchanté, qu'est le café. Et c'est grâce à ce café et Luca que la jeune femme va reprendre goût à la vie.
Point de drame donc ici (mais vous vous en doutiez, vus le titre et la couverture, non ?) mais un roman doudou, qui fait du bien, qui délivre un message d'espoir. Alors certes les idées véhiculées sont parfois simples et déjà vues et seront peut-être jugées par certains comme frôlant les rives de la psychologie de comptoir, mais l'ensemble remplit complètement son rôle de
roman feel good. Et c'est l'essentiel ! Il n'y a pas de mal à se faire du bien... Merci Manuella pour le prêt.  

Et hop ! Voici ma deuxième participation au Challenge Feel Good !

Logo Challenge Feel goode

16. Un titre d'un auteur que j'aime et que je n'ai pas lu

image

- See more at: http://bouquinbourg.canalblog.com/archives/2015/09/19/32647387.html#sthash.FYjxvPfw.dpuf

Une chronique de soukee rangée dans Littérature espagnole - Vos commentaires [17] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , , , , , ,


04 mai 2010

L'enfant des cimetières, Sire Cédric

9782842283575FSJ'avoue : quand j'ai vu la mention "thriller gothique" de l'éditeur, je me suis vraiment demandé ce qu'il en était. Je ne connaissais absolument pas Sire Cédric et me suis donc lancée dans cette lecture avec la plus grande d'objectivité possible (enfin, dans la mesure où celle-ci est réellement possible...)

Un tragédie familiale vient d'être commise : un fossoyeur d'une trentaire d'années, pris d'un étrange coup de folie, a abattu froidement son épouse et ses deux enfants avec une carabine, avant de se donner la mort.
David, photographe pour un quotidien, se rend immédiatement sur place pour couvrir l'événement avec Aurore, sa collègue journaliste. Le crime est d'une atrocité sans nom.
Les journaux s'emparent de cette affaire, tandis que la police récolte un indice de taille : un individu a assisté au massacre. Il s'agit du neveu du fossoyeur, âgé de dix-neuf ans. Mais ce dernier ne laisse pas à la police le temps de le retrouver et commet une fusillade meurtrière dans un hôpital, tuant au passage Kristel, la compagne de David.
Effondré, celui-ci tente par tous les moyens de comprendre  quelle folie s'est emparée de ces deux hommes. Mais en cherchant à y voir plus clair, David va se confronter aux forces occultes et à la fameuse légende urbaine de l'enfant des cimetières...

Bon, je vous le dis tout de suite : j'ai dévoré ce roman en une journée. Les thrillers me font toujours cet effet là : qu'ils soient bons ou mauvais, je ne peux jamais les lâcher.
N'étant absolument pas spécialiste de ce genre littéraire, j'ai du mal à juger ce type de lecture au regard de références précises ou de lectures antérieures avec lesquelles elles sont susceptibles de résonner. Je peux uniquement parler de ce que j'ai ressenti à cette lecture.
En réponse à ma curiosité pour la dénomination "thriller gothique", beaucoup d'éléments noirs et teintés d'ésotérique parsèment l'intrigue : la légende urbaine de l'enfant des cimetières - un adolescent albinos qui apparaît dans les cimetières et les morgues et qui s'insinue dans l'oeil de celui qui le regarde et le pousse au suicide -, les divers rituels, de sorcellerie, les développements autour des démons et des forces occultes, etc. Rien de rationnel donc, dès le début, mais c'est un pacte de lecture que Sire Cédric passe avec son lecteur dès son prologue. Qui rejette les mondes parallèles et le paranormal pose ce livre tout de suite !
L'ayant lu d'une traite, je n'ai pas eu l'impression que l'intrigue souffrait de longeurs. Le rythme est rapide, les événements s'enchaînent au pas de course et le suspense est dispensé efficacement au fil des pages.  La plume de Sire Cédric est très cinématographique et permet au lecteur de parfaitement se représenter tant les décors que les scènes de ce thriller. La psychologie des personnages principaux est suffisamment approfondie pour permettre une identification à ceux-ci, même si on peut regretter le manque de vraisemblance lorsque le personnage principal, alors en plein deuil de sa compagne, se jette à corps perdu dans la résolution de l'enquête morbide. Certains argumenteront qu'il est poussé à agir ainsi par les apparitions de Kristel et les conseils qu'elle lui prodigue pour l'aiguiller.
En résumé, un bon moment de lecture, malgré néanmoins des passages  que j'ai trouvés vraiment gore, notamment  toutes ces  énucléations et ces meurtres tous plus atroces les uns que les autres.
A savoir avant d'ouvrir ce livre !

Je tiens à remercier 51760138_p et les Editions logo_lepreauxclercs pour ce livre reçu dans le cadre d'un partenariat.

Une chronique de soukee rangée dans Thrillers - Vos commentaires [15] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , ,