Bienvenue à Bouquinbourg

✳️Future hypnothérapeute ✨Magicienne en positif 🌍Voyageuse et lectrice 🐰Vegan en transition 🌱Adepte du zéro déchet Metz




09 mai 2018

Maggy Garrisson T.1 Fais un sourire, Maggy, Lewis Trondheim et Stéphane Oiry

Maggy Garrisson

Fais un sourire, Maggy est le premier tome de la série Maggy Garrisson imaginée par Lewis Trondheim et mise en dessins par Stéphane Oiry. Il est paru en mars 2014 aux éditions Dupuis. 

Londres. Maggy n'a ni de mec, ni de boulot depuis deux ans, ni la langue dans sa poche. Quand sa voisine lui dégote un job d'assistante chez un privé, Maggy ne fait pas la fine bouche. Même si le patron est un petit minable un peu louche porté sur la bouteille. Mais Maggy a à peine le temps de commencer son emploi que son patron est passé à tabac. A l'hôpital, il lui demande de cacher de toute urgence son portefeuille. Maggy est circonspecte : s'il ne semble rien contenir de particulier, ledit portefeuille semble attiser bien des convoitises. Alors Maggy décide de s'en mêler un peu, quitte à ne pas être tout à fait nette non plus...

Voilà un album qui sort de l'ordinaire ! Lewis Trondheim nous plonge dans une intrigue un peu glauque portée par une anti-héroïne attachante. Maggy n'est ni vraiment jolie, ni totalement honnête mais elle est touchante dans ses failles. Le trait assez minimaliste de Stéphane Oiry accompagne ce polar sombre dans lequel  l'intrigue se met progressivement en place. Héroine à l'humour caustique, un peu trash, Maggy est non conventionnelle et c'est jubilatoire, tout autant que la plongée dans ce Londres pluvieux où la pègre et la violence règnent. Dit comme ça, je sens que je ne vous fais pas rêver. Et pourtant... Les avis de Jerome et Un amour de BD, tout aussi enthousiastes que moi !

Planche 1 Planche 2

Planche 3 Planche 4

La BD de la semaine

Cette semaine chez Noukette !

Une chronique de soukee rangée dans BD et romans graphiques - Vos commentaires [26] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , , ,


05 juin 2017

Le dimanche des mères, Graham Swift

A17871Le dimanche des mères est le dernier roman de l'écrivain britannique Graham Swift paru en janvier 2017 chez Gallimard.

30 mars 1924, Angleterre. Alors que l'artistocratie offre traditionnellement une journée à ses domestiques afin que ceux-ci rendent visite à leur mère, Jane, jeune domestique orpheline, hésite sur son emploi du temps : va-t-elle lire ou se promener à vélo ? Mais le téléphone qui sonne coupe court à ses doutes : Paul Sheringham, jeune aristocrate dont elle est la maîtresse depuis de nombreuses années, lui demande de le rejoindre dans sa maison familiale vide. Jane court le retrouver, profitant de cette entrevue alors que le mariage de Paul avec une riche héritière doit se dérouler deux semaines plus tard.

Reçu en cadeau pour mon anniversaire (merci à celui qui se reconnaîtra !), j'ai dévoré ce roman le temps d'une après-midi ensoleillée dans mon jardin, me plongeant dans cette intrigue aux relents de Downton Abbey.

La Première Guerre mondiale terminée, l'Angleterre est à un tournant social et économique. La domesticité n'est plus ce qu'elle était, ni les relations entre maîtres et personnels. Le monde change, la guerre a laissé des stigmates, et c'est comme une fin de siècle que dépeint cette intrigue brève et rapide. Le lecteur suit cette journée du 30 mars aux côtés de Jane, racontée par une Jane plus âgée, devenue toute autre que domestique. Le temps semble figé, le vernis s'effrite, les vélos ont remplacé les chevaux et les frontières s'effacent. 

J'ai plongé dans cette intrigue comme en apnée, me demandant où Graham Swift allait m'emmener. Et je n'ai pas été déçue du voyage. J'ai adoré cette incursion dans cette Angleterre du début du 20e portée par une plume sensuelle et dense. Une belle lecture, sans aucun doute !

Première participation au Mois anglais de Lou et Cryssilda.

Une pensée toute particulière aux londoniens en ces jours sombres...

mois anglais attentat.jpg

Une chronique de soukee rangée dans Littérature anglaise - Vos commentaires [12] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , , , ,