Bienvenue à Bouquinbourg

✳️Future hypnothérapeute ✨Magicienne en positif 🌍Voyageuse et lectrice 🐰Vegan en transition 🌱Adepte du zéro déchet Metz




30 avril 2010

Le point sur le Challenge : les billets d'avril

49862010_pVoilà deux mois que notre challenge Bienvenue en Inde a été lancé. Comme le mois dernier (ici !), voici un récapitulatif des billets publiés :

Pour le mois d'avril :
11 billets publiés, dont 3 par Nane (qui nous a avoué une nouvelle passion pour la littérature indienne grâce à ce challenge... Super !)
Bulbul Sharma
semble toujours autant séduire les blogolecteurs, tandis que
Les fabuleuses aventures d'un Indien malchanceux qui devint milliardaire apparaît comme l'un des livres les plus lus du Challenge.

Avis aux curieux, allez jeter un œil sur les blogs des participants pour en savoir un peu plus...

Qui se laissera tenter ??

Bulle : Les fabuleuses aventures d'un Indien malchanceux qui devint milliardaire de Vikas Swarup

Hilde : La fille du Rajah de France Alessi et Marie Diaz

Kathel : Aux bords du Gange et autres nouvelles de Rabindranath Tagore

Moi : Les trois erreurs de ma vie de Chetan Bhagat 
             Princesse de l'ombre d'Indu Sundaresan          
             La solitude lumineuse de Pablo Neruda

Nane : La Reine des rêves de Chitra Banerjee Divakaruni
               Mariage à l'indienne de Kavita Daswani
               
India Dreams de Jean-François et Maryse Charles

Penelope : Mes sacrées tantes de Bulbul Sharma

Sybille : La colère des aubergines de Bulbul Sharma

Theoma :
Le livre de Rachel d'Esther David

Voici les 55 participants à notre voyage : Alexiel - Anneso - Antigone37 - Armande -  Austengirl - Babycakes  - Bookine  - Brunissende - Briggy13 - Bulle - Canel - Catherine - Charlotte - Choco -Choupynette -Evertkhorus - **Fleur** - Hilde  - Héloïse -  Iluze - Jeny  - Kathel  - ladyshushin -  lagrandesteph  - Latite  - Liyah  - Lou - Loulou  - Mamoun - Manu  - Marie  - Marie L  - Mary Goodnight - Mea  - MeL  - Mimi - Mme tout va bien - Moi -  Nane   - Nyenna -  Noryane -  Penelope -Pickwick -Pikachu - Saperlipopette  - Séverine- Stellade - Solène  - Stémilou - Sybille - Taliesin -  Theoma -Tinusia -   Tiphanie -Yoshi


Et sur le blog de Hilde vous trouverez un billet récapitulatif par roman, histoire d'avoir plusieurs points de vue sur un même titre !

Une chronique de soukee rangée dans - Vos commentaires [6] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : ,


27 avril 2010

La solitude lumineuse, Pablo Neruda

576380_gf Je ne connaissais Pablo Neruda que pour sa poésie. Quelle surprise de découvrir ce texte en prose ! Extrait de ses mémoires - J'avoue que j'ai vécu - publiées de façon posthume, La solitude lumineuse relate les souvenirs de Neruda à l'époque où il était consul. Nommé à Colombo, à Ceylan, à Singapour puis à Batavia, il donne à voir dans ce court texte ses souvenirs.

Quelle plume ! La prose de Neruda est d'une musicalité rare (et encore, je ne parle que de la traduction française). Ses phrases, imagées et empreintes de poésie, emmènent le lecteur dans ses pérégrinations. La solitude ressentie loin de son pays natal, le Chili, les rencontres qu'il a faites à travers ces pays, les personnes qui l'ont marqué, les événements dont il se souvient... Neruda invite son lecteur dans son voyage. Bien qu'il soit court, ce texte est d'une richesse en évasion vraiment appréciable.
A ma lecture, je m'arrêtais quasiment à toutes les phrases pour m'imprégner de leur poésie et rêver un peu... Une lecture que je conseille à tous !
Je me retiens de vous citer l'intégralité de ce texte tant il m'a conquise mais vous offre néanmoins un petit florilège des phrases qui m'ont arrêtée plus que les autres :
"Un peu plus loin, dans une autre cage, allait et venait une panthère noire, encore pleine de l'odeur de sa forêt natale. C'était un étrange fragment de nuit étoilée, une bande magnétique qui s'agitait sans arrêt, un volcan noir et élastique qui voulait raser le monde, une dynamo de force pure qui ondulait ; et deux yeux jaunes, pré
cis comme des poignards, et qui interrogeaient de tout feu car ils ne comprenaient ni la prison ni le genre humain." (p.15-16)

"Partout les statues de Bouddha, de Lord Bouddha... Les statues sévères, verticales, vermoulues, avec une dorure qui leur communique un éclat animal et un écaillement extérieur qui donne à croire que l'air les détériore." (p.23)

"Et il en émane une odeur non de pièce morte, non de sacristie et de toiles d'araignée, mais d'espace végét49862010_pal, de rafales qui retomb46247012_pent soudain en ouragan de plumes, de feuilles, de pollen de la forêt sans fin..."  (p.25)

J'inscris cette lecture dans le cadre de deux challenges : Bienvenue en Inde, initié par Hilde et moi, et le Challenge 2 euros de Cynthia.

Une chronique de soukee rangée dans Biographies et écritures du moi - Vos commentaires [8] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , ,

25 avril 2010

Le bon gros géant, Roald Dahl

bggjpg_b82e0b82e_0811c47287542Cela faisait longtemps que je  voulais lire ce roman de Roald Dahl. Du coup, je l'ai inscrit dans Mon Challenge Livraddict ! Et voilà : 5 livres lus sur les 10 annoncés (en fait  sur 12, car je me suis engagée à lire la trilogie de Pullman...) 5/10

Sophie est orpheline. Un soir, alors qu'elle n'arrive pas à dormir, elle voit apparaître dans la rue une silhouette immense munie d'une gigantesque trompette qui se penche de fenêtres en fenêtres... A la fois horrifiée et intriguée, la fillette ne perd rien de la scène. Malheureusement pour elle, le géant, car il s'agit bien d'un géant, a vu qu'elle l'observait et l'enlève pour l'emmener chez lui, au pays des géants.
Contre toute attente, ce géant s'avère être un compagnon gentil et bienveillant avec la fillette. Végétarien et collectionneur de rêves, il ne ressemble en rien à l'image de géant monstrueux véhiculé d'ordinaire. Mais ses voisins géants ont peu de points communs avec lui : cruels et sanguinaires, ils dévorent d'innocents humains à travers le monde. Le Bon Gros Géant et Sophie vont tout tenter pour mettre fin à ce carnage...

J'adore Roald Dahl et me laisse à chaque fois porter par son imagination hors du commun.  Sa plume a l'art de faire susciter l'imaginaire de ses lecteurs via une intrigue riche en rebondissements. L'univers de ce roman est à la fois onirique et merveilleux. On y retrouve les géants, personnages populaires de la littérature enfantine, mêlés à des éléments historiques et géographiques réels puisque l'intrigue se déroule en partie à Londres.
Les illustrations de Quentin Blake, grand complice de Roald Dahl, complètent le texte parfois loufoque. Le Bon Gros Géant, dyslexique, use de néologismes de son cru et d'expressions souvent désopilantes  (
"Je vais être comme un phoque en pâte" p.204 ; "Envers et carnation ! s'écria-t-il."  p.202 ; "J'entends les petites fourmis qui bavardouillent quand elles trottent sur le sol." p.50...)
Un régal de lecture, longtemps différé par manque de temps, mais dont je suis absolument ravie...

Une chronique de soukee rangée dans Romans jeunesse - Vos commentaires [12] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés :

19 avril 2010

La fabuleuse cuisine de la route des épices, Alain Serres et Vanessa Hié

Ma sœur vient de m'offrir ce magnifique et immense album des Éditions Rue du Monde... J'avais déjà Une cuisine grande 9782355040924comme le monde, que j'adore et dont je fais beaucoup de recettes, mais je ne connaissais pas ce titre !  Quelle belle surprise !

Alain Serres prend en charge les textes de cet album,  racontant sous forme de conte l'histoire d'une épice, une par double page, auquel s'ajoutent deux recettes dans lesquelles elle est utilisée (Tajine de gambas au fenouil,  Cocotte de pintade, orange et curcuma, Crumble de pêche, basilic et citronnelle...), complétée par des anecdotes  et des traditions populaires. On y apprend ainsi qu'en Inde, on raconte que la cardamome protégerait des morsures de serpents... Et qu'en Égypte, une croyance populaire accorde au cumin noir la faculté de rajeunir la peau... Tous ces textes sont magnifiquement illustrés par Vanessa Hié, dont les couleurs font voyager le lecteur à travers le monde.

Un magnifique album très coloré qui sent bon les épices, personnages à part entière des récits d'Alain Serres. Les recettes présentées sont très simples à mettre en œuvre mais vraiment étonnantes. Un délice de voyage au pays des épices pour qui aime rêver en même temps que cuisiner...

challenge2Merci soeurette pour ce beau cadeau qui me fait voyager au gré des pages...
J'inscris bien entendu cette lecture dans le cadre du challenge "Je lis aussi des albums" d'Herisson.   6/11

Une chronique de soukee rangée dans Albums - Vos commentaires [11] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , ,

16 avril 2010

Le géant de Zeralda, Tomi Ungerer

Le_geant_de_ZeraldaQu'on se le dise, j'aime beaucoup Tomi Ungerer... Ayant offert récemment Le géant de Zeralda dans la collection "Petite bibliothèque de l'École des Loisirs", et l'ayant relu par la même occasion, je voulais dire quelques mots de ce conte paru la première fois en France en 1971...

Il était une fois un ogre géant qui se nourrissait d'enfants. Toute la région était traumatisée, les parents cachant leurs enfants pour leur éviter une mort certaine.
Un jour, Zeralda, une fillette de six ans, se rend à la ville vendre les produits  de la ferme de son père. Mais en chemin, elle croise le terrible géant...

Considéré comme un classique de la littérature de jeunesse (tant est qu'il soit possible de réellement définir des classiques, terme que j'apprécie et emploie peu..), cet album est un petit plaisir de lecture, souvent utilisé au primaire pour entrer dans la lecture.
Tomi Ungerer offre au lecteur un conte  agréable tant à lire qu'à regarder, pourvu d'une morale simple sans être simpliste. Ses personnages sont caricaturaux des personnages de contes de fées, mais cela leur permet de servir brillamment l'intrigue courte. Tomi Ungerer ne dit que ce qu'il faut, sans fioriture ni détail inutile.
50241489_p

A découvrir, pour ceux qui ne connaissent pas, comme toute l'œuvre de ce monument de littérature pour la jeunesse qu'est Tomi Ungerer !

 J'inscris bien entendu cette lecture dans le Challenge "Je lis aussi des albums" d'Herisson08 (5/11) et comme cinquième participation au Challenge Des contes à rendre de Coccinelle !                    

    

Une chronique de soukee rangée dans Albums - Vos commentaires [8] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , ,


15 avril 2010

Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates, de Mary Ann Shaffer et Annie Barrows

le_cercle_litteraire_des_amateurs_depluchures_de_patates1Je viens de terminer Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates, roman largement plébiscité par les lecteurs ces derniers temps. Malheureusement, son auteure, Mary Ann Shaffer, n'aura  pas eu le temps de voir son livre publié, décédant en 2008 à l'âge de 74 ans.

Janvier 1946. Juliet, jeune auteure en mal d'inspiration, reçoit un matin une lettre d'un inconnu de l'Île de Guernesey, ayant en sa possession un recueil de textes qui lui a appartenu.
Désireux d'en savoir plus sur Charles Lamb, l'auteur du recueil, Dawsey Adams demande à Juliet de le mettre en contact avec une librairie londonienne, ce que la jeune femme fait avec joie. Les échanges cordiaux entre les deux personnages se poursuivent au fil des semaines, allant jusqu'à s'élargir aux autres habitants de Guernesey...
Au fil de sa correspondance, Juliet va pénétrer dans l'intimité des habitants de cette petite île, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, et découvrir leur fameux cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates... Au point de vouloir quitter Londres pour découvrir Guernesey et ses habitants...

Quelle plume agréable ! D'une lecture fluide, ce roman me laisse une très bonne impression, une fois la dernière page tournée.
La forme épistolaire, si elle ralentit l'action en différant les événements, permet d'apporter un rythme particulier à l'intrigue, lent sans être ennuyeux.  Pourtant pas adepte de cette forme littéraire, j'ai pris beaucoup de plaisir à cette lecture !
Les différents personnages dépeints par les auteures ont une psychologie relativement développée, avec la particularité d'être esquissées par les autres personnages au fil des lettres. L'idée de faire débuter la correspondance de Juliet avec un seul habitant de Guernesey puis d'étendre celle-ci à quasiment tous les habitants de l'île, permet d'avoir un panel de personnages très intéressant. Chacun raconte ses souvenirs de guerre, sans jamais tomber dans un pathos larmoyant, malgré quelques anecdotes dures. Le ton est délibérément joyeux, malgré le sujet.
En parallèle de cette correspondance qui va nourrir son sujet d'écriture, Juliet relate ces événements à Sidney, son éditeur, et Sophie, la sœur de celui-ci, permettant au lecteur de combler les ellipses de la narration.
Il fait bon vivre à Guernesey, et ce roman, à la fois léger et drôle, permet de passer un très bon moment de lecture, à mi -chemin entre l'évasion sur cette île et les témoignages de guerre.
Je remercie 51373085 de m'avoir envoyé ce roman.47287542

Et hop ! Une lecture de plus pour Mon challenge Livraddict ! 4/10

Une chronique de soukee rangée dans Épistolaire - Vos commentaires [39] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , , ,

09 avril 2010

Le grand fariboleur, Marie-Sabine Roger, Arno

9782848651378FSJ'avais découvert cet album il y a deux ans grâce à ma sœur qui travaille en bibliothèque jeunesse. De retour chez elle, je l'ai relu et j'ai eu envie de vous en parler car il avait été un grand coup de cœur pour moi à l'époque. Mais n'ayant pas de blog au moment de sa découverte, je n'avais pas pu beaucoup en parler autour de moi...

A l'aube naissante, quand les enfants dorment à poings fermés, le Fariboleur entre doucement dans leurs chambres pour récolter les fariboles, "ces pelures de songeries qui s'éparpillent au bas des lits comme de minuscules miettes", afin de les bricoler dans son atelier, et d'illuminer ensuite les rêves des enfants soucieux...

Une intrigue imaginative, portée par les illustrations d'Arno, hautes en couleurs et absolument magnifiques.
Une poésie dans la plume de Marie-Sabine Roger qui entraîne le lecteur dans cette histoire aux mille couleurs.
Un conte intemporel pour petits et grands dont la lecture est un délice tant pour l'oreille que pour l'œil.
Une plongée onirique dans
un univers merveilleux qui ne laisse pas indifférent.

IMG_3761_d019dUn excellent album à découvrir absolument, pour rendre grâce aux talents de ses deux auteurs... Merci sœurette pour cette découverte ! Seul regret : ne pas l'avoir acheté et fait dédicacer quand il est venu dans ta médiathèque...

J'inscris bien entendu cette lecture dans le cadre du Challenge "Je lis aussi des albums" initié par Herisson08 et comme quatrième participation au Challenge Des contes à rendre de Coccinelle !

50241489_p 4/11

Une chronique de soukee rangée dans Albums - Vos commentaires [4] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , ,

06 avril 2010

Les trois erreurs de ma vie, Chetan Bhagat

9782749116709FSJe viens de tourner la dernière page du troisième roman de Chetan Bhagat, Les trois erreurs de ma vie. Et, encore une fois, j'ai été charmée par un roman sur l'Inde contemporaine...

Chetan Bhagat reçoit un matin un mail d'un destinataire inconnu. Celui-ci l'informe qu'à chaque phrase qu'il écrit, il avale un somnifère pour mettre fin à ses jours.
Affolé, Chetan Bhagat décide de retrouver au plus vite ce jeune homme, afin de le sauver. Grâce à ses contacts, il le retrouve dans un hôpital public, à 1000 km de chez lui. L'auteur s'envole immédiatement pour rencontrer l'homme en question et en savoir un peu plus sur sa vie et son envie de mourir.
Govind Patel, c'est son nom, lui raconte alors son histoire. Comment, à vingt-cinq ans, il a commis les trois plus grosses erreurs de sa vie et pourquoi il a décidé d'en finir. Son histoire débute par l'ouverture, avec ses deux meilleurs amis, d'un magasin d'articles de sport dans une petite ville sans histoire...

Ne me passionnant pas pour les romans sur le sport en général et le cricket en particulier, j'ai commencé ma lecture sans a priori particulier, décidant de me laisser porter... Et j'ai bien fait ! La lecture de ce roman est très rapide, le style de l'auteur fluide et le rythme bien mené.

Chetan Bhagat nous entraîne avec brio cette fiction dans l'Inde contemporaine  (car oui ! Il s'agit d'une fiction, même si l'auteur se présente comme un personnage de son roman, recevant une confession de  Govind Patel sur son lit d'hôpital). Les personnages ont une psychologie relativement bien développée, le narrateur - le personnage de Govind, qui a tenté de se suicider - permet au lecteur de se plonger dans cette histoire avec un point de vue subjectif. La narration a posteriori des événements permet au personnage de glisser des effets d'annonce qui sèment du suspense tout au long de la lecture.

Les problématiques de l'Inde actuelle sont abordées, notamment les rivalités entre hindous et musulmans, portées par des personnages haut en couleur et une intrigue bien menée.

49862010_p

Excellente idée, en fin d'ouvrage, de présenter un glossaire avec tous les noms en hindi évoqués en italique dans le texte ! Cela manque trop souvent aux romans de littérature indienne, et c'est bien dommage car on passe à côté de beaucoup de détails,  notamment au niveau des descriptions...

Je tiens à remercier Les Editions Le Cherche-midi de m'avoir offert ce livre. J'inscris bien entendu cette lecture dans le cadre de notre Challenge Bienvenue en Inde.

Une chronique de soukee rangée dans Littérature indienne - Vos commentaires [5] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : ,

05 avril 2010

"Challeng'ô Swap" de LadyScar

51540194_pNouveau challenge auquel il m'a été difficile de renoncer car LadyScar lance le Challeng'ÔSwap, pour faire baisser nos PAL liées aux swaps...

Le principe : lister tous les livres reçus au cours de swaps et s'engager à les lire tous dans l'année (pas l'année civile, ne vous inquiétez pas, mais à compter de notre date d'inscription !!)

Pour ma part, ce challenge est assez facile car je n'ai participé qu'à 2 swaps depuis la création de mon blog. Mais d'un autre côté, je voulais lire assez rapidement les livres que j'avais reçus, donc  banco !

Voici donc ma liste de livres à lire dans l'année :

*Teacher Man de Franck McCourt (reçu lors du Swap Irlande)

*Encore un conte ? Le Petit Chaperon Rouge à l'usage des adultes de Claude de la Genardière (reçu lors du SwapÔContes)

*Peau d'Âne de Perrault (reçu lors du SwapÔContes)

*Contes Enfantins, une revue mensuelle de 1928 (reçu lors du SwapÔContes) 

* Sindbad le marin (reçu lors du SwapÔContes)

Je rajouterai à ces titres les livres reçus lors des 2 autres swaps auxquels je participe...

Une chronique de soukee rangée dans - Vos commentaires [12] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés :

19 mars 2010

Petits contes amoureux, Gudule, Samuel Ribeyron

9782745930774Un très bel album pour voyager à travers le monde et ses traditions orales. Onze contes sont racontés par Gudule et illustrés par Samuel Ribeyron dans cet album pour les petits dès 4 ans.

En Egypte, le lecteur voyage avec Aïcha, la fille d'un cadi et ses trois prétendants ; à Madagascar, il connaîtra l'histoire de Tabo-ada, une jeune princesse très laide qui cherche néanmoins son prince ; en Inde, Gudule nous invite à lire le destin de Balaam et Oumi, deux cœurs amoureux que leurs rêves séparent ; en Bulgarie, l'album s'attarde sur l'histoire du petit bossu qui avait du miel dans sa ruche ; en Turquie nous est donnée à voir l'histoire de la belle Zénobia, fille du sultan, qui met au défi ses prétendants afin de choisir le plus courageux...

Les textes courts sont les témoins des tradition orale de chacun de ces pays. Les illustrations toute en douceur et en couleurs tendres sont un régal pour les yeux.challenge2

Ce tour du monde des contes sur l'amour est un plaisir autant pour les yeux que pour l'esprit. Qu'il est bon de regarder les traditions populaires de nos voisins plus ou moins proches et d'y trouver des échos dans nos propres souvenirs d'enfant et des résonances dans nos lectures d'adulte ! Cette lecture s'inscrit dans le Challenge Je lis aussi des albums ! d'Herisson08 (3/11) et comme troisième participation au Challenge Des contes à rendre de Coccinelle ! 

Une chronique de soukee rangée dans Albums - Vos commentaires [13] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , ,