Bienvenue à Bouquinbourg

✳️Future hypnothérapeute ✨Magicienne en positif 🌍Voyageuse et lectrice 🐰Vegan en transition 🌱Adepte du zéro déchet Metz




07 juin 2010

Fablehaven T.2 La menace de l'étoile du soir, Brandon Mull

9782092525647FSConquise par le premier opus de la saga Fablehaven, j'ai décidé de poursuivre ma découverte de ce sanctuaire secret pour créatures merveilleuses avec le deuxième tome, La menace de l'étoile du soir.

Le roman débute à la fin de l'année scolaire, près d'un an après les événements du premier tome. Kendra et son frère Seth ont repris une vie normale mais les deux adolescents sont encore marqués par les événements auxquels ils ont assisté avec leur grand-père.
Dès le début des vacances estivales, ils retournent à Fablehaven pour aider leurs grands-parents dans leur tentative de sauvegarder le sanctuaire face à la menace de la société de l'étoile du soir. A leurs côtés, un maître des potions, un c
ollectionneur d'objets magiques et une chasseuse de créatures maléfiques... Le temps presse ! Il  leur faut préserver l'artéfact caché dans Fablehaven des griffes de l'étoile du soir !

Autant j'ai passé un excellent moment de lecture avec Le Sanctuaire secret, le premier tome de la saga, autant ce deuxième opus m'a déçue. Le début du roman est long, très long, trop long à mon goût. Les deux héros sont au collège et attendent avec impatience la fin de l'année, tel le lecteur qui attend que les péripéties débutent et que l'action se situe de nouveau dans le fabuleux sanctuaire.
L'intrigue met du temps à se mettre en place et se perd en détails souvent inutiles. J'ai cru plusieurs fois que le livre allait me tomber des mains, tant mon entrain s'émoussait au fil des pages.
Les personnages n'ont pas gagné en épaisseur psychologique et voient leurs défauts exacerbés avec cette suite. Seth est toujours aussi inconscient malgré ses erreurs passées et le moralisme associé, tandis que Kendra, sa sœur, est un personnage insipide et fade, dont le caractère ne se révèle qu'à partir de la moitié du roman.
Je me suis ennuyée avec cette lecture, n'y trouvant ni la fraîcheur et la nouveauté du premier tome ni d'intérêt pour l'intrigue manichéenne et simpliste. Le roman semble structuré de façon caricaturale, et la scène finale n'en est que davantage un archétype. Même la révélation du dénouement n'a pas su aiguiser ma curiosité et me donner envie de poursuivre plus loin ma lecture.
C'est vraiment dommage car le premier tome était réellement prometteur, notamment avec cette idée de réserve pour créatures merveilleuses quelles qu'elles soient, bénéfiques ou maléfiques. Son côté à la fois fascinant et innovant avait su me conquérir malgré certaines lourdeurs dans la narration. Avec ce deuxième tome, j'ai eu l'impression de n'avoir que des aspects négatifs et de ne pas retrouver l'imagination et l'attrait du Sanctuaire Secret.

Une chronique de soukee rangée dans Romans jeunesse - Vos commentaires [6] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , ,


18 mai 2010

Le souffle des Marquises, Muriel Bloch et Marie-Pierre Farkas

9782350211046FSLes romans qui mêlent fiction et histoire ? J'adore ! Les romans qui mêlent fiction et histoire pour les jeunes ? Je suis prudente quant à la qualité, mais quand elle est au rendez-vous, je ne peux que m'incliner...

Éléonore est née à Lille en 1852. Dotée d'une sensibilité musicale exceptionnelle récusée par son père, la jeune fille est envoyée chez sa tante à Paris pour débuter son apprentissage de lingère. Elle repère très vite, rue Saint Georges, la boutique de monsieur Sax, remplie de cuivres en tous genres. Téméraire, la jeune fille se travestie en garçon pour travailler dans les ateliers de cet inventeur d'instruments de musique. Sa supercherie découverte, elle intègre alors la fanfare des Tourterelles, uniquement composée de femmes, et dirigée par le frère de monsieur Sax. Débute alors pour la jeune fille une vie remplie de rencontres et de musique à Montmartre.
Mais les événements de la Commune viennent bouleverser ce fragile équilibre... Et lorsque l'Exposition Universelle est organisée à Paris en 1878 et qu'un trompettiste américain entre dans la vie d'Éléonore, tout chancelle...

Je me suis laissée entraîner dans le tourbillon de cette intrigue, vibrant au son des cuivres de la fanfare féminine des Tourterelles. Muriel Bloch et Marie-Pierre Farkas mêlent avec brio l'histoire de la France au 19e avec l'histoire du saxophone et autres cuivres, le tout au service d'une intrigue fictive haute en couleurs. Il est rare, dans un roman, que le thème de l'histoire de la musique et de ses instruments soit abordé. Pour ma part, il me manquait des jalons pour me repérer dans ce domaine, jalons construits grâce aux détails historiques de ce roman, précis sans être lourds. C'est le principal atout de ce roman, à mon sens : s'engager dans une voie que peu empruntent et le faire sans didactisme aucun.
Les personnages ont une psychologie suffisamment développée pour permettre au lecteur une identification certaine.  Eléonore est une jeune héroïne courageuse, portée par son amour de la vie et de la musique. Sur son parcours, elle croise de nombreux mentors qui sauront la guider dans ses choix et l'aider à affermir son caractère et ses convictions politiques pour ne pas se perdre dans l'obscurité des affrontements de la Commune. Aux personnages imaginés par l'auteur se superpose les figures historiques de cette époque, comme Hector Berlioz, Alexandre Dumas ou encore Napoléon
III.

L'intrigue de ce premier opus est intéressante et imprévisible, la lecture est très fluide et les années filent pour le personnage d'Éléonore, au gré de l'Histoire et de ses rencontres. Il fait bon vivre à Montmartre en compagnie de ces personnages mélomanes et bohèmes.
Pour ma part, je continue mon voyage à la Nouvelle-Orléans avec Le Swing des Marquises, où Éléonore... Mais chut !  Je n'en dirai pas plus !
J'inscris bien entendu cette lecture dans le Challenge Des notes et des mots d'Anne
challenge-Des-notes-et-des-mots-4
Je tiens à remercier chaleureusement Camille et les éditions naive pour l'envoi de cette série. Quelle belle découverte ! Pour jeter un œil sur leur site, c'est par ici, et pour voir leur page Facebook, consacrée uniquement aux livres, c'est par là !

Une chronique de soukee rangée dans Romans jeunesse - Vos commentaires [13] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , ,

14 mai 2010

Fablehaven T.1 Le Sanctuaire Secret, Brandon Mull

fablehavenIl y a quelques temps sur la blogosphère, le premier tome de cette saga a fait couler beaucoup d'encre... Laissant passer cet engouement, je me suis intéressée cette semaine au premier tome de la série Fablehaven, ou "refuge des créatures fabuleuses", intitulé Le Sanctuaire Secret.

Alors que leurs parents partent en croisière en Scandinavie Kendra, treize ans, et son frère Seth, onze ans, sont confiés à leurs grands-parents paternels. Leur vieille maison,  au beau milieu de la nature, semble d'un ennui mortel pour les deux adolescents.
Mais des phénomènes étranges se produisent peu à peu et conduisent leur grand-père à leur avouer qu'il est le gardien de Fablehaven, un refuge pour créatures fabuleuses. Fascinés, les deux enfants regardent d'un autre œil la forêt qui environne la propriété, remplie de ces êtres incroyables. Le jour où leur grand-père est enlevé et l'équilibre de la réserve remis en question par une sorcière maléfique, les deux jeunes héros passent à l'action !

Autant le dire tout de suite : j'aurais adoré ce roman plus jeune ! L'univers merveilleux de Brandon Mull n'a certes rien d'innovant puisqu'il a directement puisé dans la fantasy ses personnages, mais il est une invitation à l'évasion et à l'imagination. Les personnages boivent un lait produit par une vache géante pour voir les rares créatures fabuleuses autorisées à se promener dans le jardin de la vieille demeure, telles les fées. Sans ce lait, le jardin semble peuplé d'insectes en tous genres, mais la forêt, où toutes sortes de créatures plus ou moins bienveillantes évoluent, est moins effrayante...

L'intrigue a un schéma assez classique - deux adolescents doivent rétablir un équilibre mis à mal par des forces occultes - et est souvent assez manichéenne, mais fonctionne bien. Les trouvailles de Brandon Mull - notamment l'idée de préserver la diversité des espèces fabuleuses, ode à nos préoccupations actuelles - permet de revisiter l'aspect fantasy du roman. Les ogres côtoient les sorcières, naïades et autres satyres pour mieux vanter l'importance de cette diversité.

Petit bémol à mon goût, la psychologie des personnages qui, si elle est assez bien détaillée,  est parfois assez grossière : je n'ai pas pu m'empêcher d'être agacée par le personnage de Seth, à la fois égoïste et inconséquent. Son attitude donne trop souvent lieu, à mon goût, à des leçons de morale consensuelle dans le roman, donnant à ce dernier un ton édifiant et moralisateur parfois lourd...

Pour conclure néanmoins, j'ai passé un très bon moment de lecture, m'évadant avec plaisir à Fablehaven, et, comme je viens d'acheter le deuxième tome de la série, La menace de l'étoile du soir, vous aurez très vite mon avis sur ce roman !

Une chronique de soukee rangée dans Romans jeunesse - Vos commentaires [12] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , ,

09 mai 2010

La Quête d'Ewilan tome 1 : D'un monde à l'autre, Pierre Bottero

9782700231700FSA l'occasion du challenge Livraddict, je m'étais décidée à lire le premier tome de la trilogie La Quête d'Ewilan, imaginée par Pierre Bottero et publiée dès 2002 aux éditions Rageot. 52367353_p Ce qui porte donc à 6/10 ma participation à ce challenge.

Camille est orpheline. Adoptée par une famille riche mais qui lui porte peu d'intérêt, la jeune fille partage sa vie entre le collège et son meilleur ami Salim. A treize ans, l'adolescente est dotée d'une intelligence et d'une vivacité d'esprit rares.
Un jour, alors qu'elle manque de se faire renverser par un camion, elle trébuche et se voit propulsée dans un monde parallèle étrange. L'adolescente a à peine le temps de se relever qu'elle retourne dans le monde qui est le sien, éberluée.

Elle se rend compte alors que ce qu'elle pensait être des bizarreries de son quotidien s'avèrent en réalité être des dons précieux dans cet autre monde. Ainsi, la jeune fille apprend avec Salim à dessiner mentalement des choses et les faire apparaître, ce qui lui sauve la vie lorsqu'ils sont attaqués par des immenses araignées, renvoyant alors les deux adolescents dans ce mystérieux monde parallèle.
Commence alors pour les deux héros une quête plus importante qu'il ne l'imaginait, où le danger n'est jamais loin...

A première vue vous me direz, et je me suis dit la même chose en ouvrant ce roman, cela ressemble fort à ce qu'on trouve en ce moment en littérature adolescente : un jeune héros aux pouvoirs cachés se révèle être tout puissant dans un monde parallèle, réglant par là même les injustices vécues dans le monde réel. Oui, mais... Il y a un mais... Ce schéma est assez classique ces dernières années, de Tara Duncan (qui m'avait littéralement ennuyé) à Percy Jackson en passant par Le livre des étoiles, j'ai effectivement lu beaucoup de romans de ce type ces derniers temps, m'enthousiasmant, il est vrai, assez peu. Et mon choix en littérature pour les ado se portait plutôt sur des titres plus intimistes et risqué (comme Rien de Janne Teller).
Mais, et alors que je partais avec cet a priori assez négatif, la plume de Bottero et son imagination débordante m'ont littéralement conquise !
Les personnages ont une psychologie intéressante sans être ni caricatural ni stéréotypés, l'intrigue captive par son suspense et ses révélations progressives, l'univers imaginé est fascinant... Bref, j'ai vraiment passé un très bon moment de lecture avec ce premier roman. A tel point que je vais poursuivre ma lecture de cette trilogie, intriguée par la suite des événements !!

Une chronique de soukee rangée dans Romans jeunesse - Vos commentaires [17] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , ,

25 avril 2010

Le bon gros géant, Roald Dahl

bggjpg_b82e0b82e_0811c47287542Cela faisait longtemps que je  voulais lire ce roman de Roald Dahl. Du coup, je l'ai inscrit dans Mon Challenge Livraddict ! Et voilà : 5 livres lus sur les 10 annoncés (en fait  sur 12, car je me suis engagée à lire la trilogie de Pullman...) 5/10

Sophie est orpheline. Un soir, alors qu'elle n'arrive pas à dormir, elle voit apparaître dans la rue une silhouette immense munie d'une gigantesque trompette qui se penche de fenêtres en fenêtres... A la fois horrifiée et intriguée, la fillette ne perd rien de la scène. Malheureusement pour elle, le géant, car il s'agit bien d'un géant, a vu qu'elle l'observait et l'enlève pour l'emmener chez lui, au pays des géants.
Contre toute attente, ce géant s'avère être un compagnon gentil et bienveillant avec la fillette. Végétarien et collectionneur de rêves, il ne ressemble en rien à l'image de géant monstrueux véhiculé d'ordinaire. Mais ses voisins géants ont peu de points communs avec lui : cruels et sanguinaires, ils dévorent d'innocents humains à travers le monde. Le Bon Gros Géant et Sophie vont tout tenter pour mettre fin à ce carnage...

J'adore Roald Dahl et me laisse à chaque fois porter par son imagination hors du commun.  Sa plume a l'art de faire susciter l'imaginaire de ses lecteurs via une intrigue riche en rebondissements. L'univers de ce roman est à la fois onirique et merveilleux. On y retrouve les géants, personnages populaires de la littérature enfantine, mêlés à des éléments historiques et géographiques réels puisque l'intrigue se déroule en partie à Londres.
Les illustrations de Quentin Blake, grand complice de Roald Dahl, complètent le texte parfois loufoque. Le Bon Gros Géant, dyslexique, use de néologismes de son cru et d'expressions souvent désopilantes  (
"Je vais être comme un phoque en pâte" p.204 ; "Envers et carnation ! s'écria-t-il."  p.202 ; "J'entends les petites fourmis qui bavardouillent quand elles trottent sur le sol." p.50...)
Un régal de lecture, longtemps différé par manque de temps, mais dont je suis absolument ravie...

Une chronique de soukee rangée dans Romans jeunesse - Vos commentaires [12] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés :


08 mars 2010

Junk, Melvin Brugess

9782070396924FSNous avions lancé l'idée d'une lecture commune avec Tinusia pour ce roman qui me tentait depuis un certain temps... C'est chose faite !Sans_titre_2
Junk est un roman paru en 2002 aux éditions Gallimard dans la collection Scripto, pour les adolescents. Ce détail explique mon choix de le classer en littérature de jeunesse, malgré la couverture que je présente ici (la version adulte, parue en 2009 dans la collection Folio).

Nico est un jeune adolescent mal dans sa peau : avec une mère alcoolique qui ne tient plus debout et un père violent, sa vie est dure. Heureusement il a Gemma, une fille de son âge avec qui il sort. Un peu paumée aussi, en rébellion surtout.
Le jour où Nico décide de fuguer, il rencontre Richard, un homme étrange et profondément philanthrope, qui récupère des maisons abandonnées pour ouvrir des squats pour les jeunes sans toit. Nico s'installe donc dans un squat où Gemma le retrouve, ayant fuguée elle aussi, mais par désœuvrement. Les deux adolescents débutent alors une vie de pseudo liberté, où tout est simple. Mais le jour où deux jeunes de leur âge arrivent et leur proposent de venir vivre dans leur squat, l'enfer de la drogue se referme sur eux...

Cinquième coup de cœur de cette année, Junk est un livre que l'on n'ouvre pas sans conséquences et qui résonne longtemps après en avoir tourné la dernière page...
L'auteur présente les événements relatés comme inspirés de ce qu'il a vu et côtoyé lorsqu'il vivait à Bristol dans les années 80. La misère et la drogue vont souvent de paire et se referment sur de nombreux jeunes telle la gueule d'un loup.
Nico et Gemma, les deux personnages principaux, ont l'innocence et la candeur de leur âge, à peine quinze ans, et se croient naïvement plus forts que leurs paradis artificiels. Leur histoire est très dure, mais reflète une triste réalité que l'on ne peut ignorer. La narration alternée, adoptant à tour de rôle le point de vue des différents protagonistes, permet d'avoir non seulement une vue d'ensemble de l'intrigue mais aussi des opinions diverses sur celle-ci. Certains personnages subissent leur addiction sans en avoir conscience, tandis que d'autres, plus lucides, tentent en vain de décrocher, ou tout du moins de baisser leur consommation. Les relations entre les personnages sont réalistes, la psychologie de ces derniers très bien étudiée, l'intrigue bien menée...

Bref, j'ai eu du mal à refermer ce livre, prise dans le tourbillon infernal de cette histoire, souffrant avec les personnages, espérant en même temps qu'eux, anticipant, parfois, leurs déconvenues et leurs rechutes. L'enfer de la drogue est décrit avec précision par l'auteur qui l'argumente ainsi : « Je pense qu'il est préférable que les jeunes n'entendent pas parler de la drogue pour la première fois le jour où quelqu'un essaiera de leur en vendre. » Les mots sont durs, les sensations décrites en détails, les phrases font sens douloureusement et dangereusement. On est emportés par cette lecture noire, repoussant l'inextricable dénouement, tentant de fuir cet engrenage déjà enclenché.

Une lecture coup de poing dont vous ne sortirez pas indemne. A ne pas mettre entre toutes les mains, certes, mais en gardant à l'esprit la visée de l'auteur...

Lectures communes

Une chronique de soukee rangée dans Romans jeunesse - Vos commentaires [26] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , ,

05 mars 2010

Tara Duncan tome 1 : Les sortceliers, Sophie Audouin-Mamikonian

tara_duncan_T1Ayant beaucoup entendu parler de cette saga pour les ados, j'ai été curieuse de lire le premier tome...

Tara est orpheline et vit chez sa grand-mère. Pour cette adolescente, la vie est parfois  mystérieuse : sans qu'elle sache comment, il lui arrive de provoquer par la pensée des événements bien étranges...
Lorsqu'elle apprend qu'elle est recherchée par le cruel Maître des Sangraves, Tara n'a d'autre choix que de fuir le monde réel pour se réfugier sur AutreMonde, où la sorcellerie règne. La jeune fille apprend alors qu'elle est une sortcelière, comme sa mère et sa grand-mère, et que ce don la met en péril. Aidée de ses amis et de Manitou, son grand-père transformé en labrador, Tara est entraînée dans des aventures périlleuses et mouvementées à travers des univers peuplés de créatures étranges...

Je n'ai pas été convaincue par cette lecture, l'ayant trouvée assez longue et prévisible... L'univers qu'a créé l'auteur est prolifique, certes, mais teinté de tant de fantasy et de références aux contes et romans arthuriens qu'il n'en est pas original. Elle compense cela par des trouvailles variées (de nombreux objets magiques, par exemple) qui n'ont pas su attiser suffisamment mon intérêt...

Le schéma narratif est assez classique : une ado différente des autres, au grand pouvoir, pénètre dans un univers parallèle merveilleux où ses dons sont reconnus mais qui l'expose à un grand péril... A l'heure actuelle en littérature de jeunesse, et depuis le succès d'Harry Potter, cette recette est malheureusement reprise très souvent... Mes dernières lectures en jeunesse, Le Livre des Étoiles ou encore Percy Jackson, suivent exactement ce schéma et m'avaient ennuyée pour le mêmes raisons... Pas de prise de risque, un manichéisme grossier, une intrigue courue, des adolescents surpuissants...

Pour en revenir à Tara Duncan plus précisément, la psychologie des personnages est très consensuelle, l'héroïne assez agaçante avec son sentiment de supériorité, les relations entre les personnages superficielles et dépourvues d'intérêt à mon sens, les dialogues souvent inutiles... Je préfère une prise de risque plus importante au niveau de l'intrigue, surtout en littérature de jeunesse, plutôt qu'une énième redite prévisible.

Je pense qu'on passe un bon moment si on aime ce genre d'univers merveilleux peuplé de créatures fantastiques, emporté dans la quête d'un héros aux multiples pouvoirs... Peut-être que je vais passer mon chemin à l'avenir car ce n'est vraiment pas mon cas... Ce titre faisait partie de Mon Challenge Livraddict.

47287542

      3/10

Une chronique de soukee rangée dans Romans jeunesse - Vos commentaires [8] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : ,

26 février 2010

Amandine Malabul, la sorcière à la rescousse

9782070619818FSJe me suis fait plaisir en achetant le dernier tome des aventures d'Amandine Malabul. Cette jeune sorcière, née de l'imagination de l'anglaise Jill Murphy en 1974, étudie la sorcellerie à l'Académie Supérieure de Sorcellerie dirigée par Mlle Jollidodue. Au fil de ses aventures (dont j'étais friande enfant), la jeune sorcière enchaîne les péripéties...

Dans ce sixième opus, la jeune Amandine, piètre sorcière, est fière de recommencer le semestre  : elle a réussi à créer, pour le devoir de Mlle Bâtonsec, un sortilège qui donne la parole aux animaux de façon temporaire... Mais cela serait sans compter Octavie Pâtafiel, son ennemie jurée, qui semble étonnamment gentille en ce début de semestre...

J'ai toujours beaucoup de plaisir à retrouver l'austérité de
l'Académie Supérieure de Sorcellerie et ses occupantes, exclusivement féminines. Fortement inspirée de la scolarité de l'auteur et de ses années de pensionnat, cette école n'est pas sans rappeler les public school anglaises, dont J.K. Rowling s'est elle aussi inspirée pour Harry Potter... Bien que moins développée que la saga de J.K. Rowling, Amandine Malabul est une série drôle et imaginative, avec laquelle je passe toujours un bon moment.
Les illustrations en noir et blanc de Jill Murphy ponctuent l'intrigue tout en permettant aux lecteurs de se représenter les personnages tels qu'elle les a imaginés.
La fibre nostalgique n'y est pas pour rien, j'en suis consciente, mais d'un œil que je tente de garder objectif, je maintiens que c'est une très bonne série pour les enfants dès 8 ans... et les adultes !!

1 2 3 4 5


Amandine a été adaptée à la télévision et pour être parfois tombée dessus par hasard, je trouve les actrices très fidèles aux illustrations de Jill Murphy !


worst_witch  amandinemalabul

Une chronique de soukee rangée dans Romans jeunesse - Vos commentaires [10] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés :

20 février 2010

Percy Jackson, tome 1 : Le voleur de foudre de Rick Riordan

9782013228176Je viens de terminer le premier tome des aventures de Percy Jackson, actuellement adapté au cinéma par Chris Columbus.

Percy Jackson est un ado dyslexique et assez dissipé qui se fait renvoyer de tous les collèges qu'il fréquente.
Le jour où, en visite scolaire, il pulvérise sa prof de maths transformée en créature effrayante, l'adolescent se pose des questions.  De nombreux événements inexpliqués se sont déjà déroulés depuis son enfance, mais celui-ci est une sorte de point de non retour : le garçon ne peut plus nier qu'il n'est pas comme les autres.
Attaqué par le Minotaure alors qu'il est en vacances avec sa mère, Percy est accueilli à la Colonie des Sang-Mêlé, réservée aux demi-dieux... Percy apprend alors qu'il est un demi-dieu mais ignore l'identité de son père.
Chargé d'une mission par Dionysos, le directeur de la colonie, le jeune garçon part à la recherche de l'éclair primitif de Zeus qui a disparu, afin de faire régner l'ordre entre celui-ci et Poséidon...

Curieuse de ce roman pour ado, j'ai été attirée par l'aspect mythologique en me disant que ça changeait de tous ces titres sur les sorciers et / ou les vampires.
Après lecture, je dirai que c'est le principal
point positif de ce roman. La mythologie est bien développée et sert l'intrigue. Le personnage de M. Brunner, alias Chiron, permet souvent d'en avoir une approche didactique intéressante.
Malgré cette originalité louable, je me suis ennuyée... L'intrigue en elle-même est prévisible, empreinte d'un manichéisme lourd (les méchants sont moches, les gentils sont beaux, pour faire court), et souvent très proche de celle de Harry Potter ! Sans vouloir comparer ces deux cycles littéraires, les similitudes sautent malheureusement aux yeux : un jeune garçon brun aux yeux verts martyrisé par les autres enfants, avec le sentiment d'être différent, qui se révèle être un être d'exception avec des dons incroyables  pour son âge ; un établissement spécial regroupant les enfants comme lui ; une quête que lui seul peut accomplir et dont les adultes se dédouanent ; le trio deux garçons-une fille ; la prédiction faite par une vieille femme excentrique dans un grenier (La Pythie dans un cas, la prof de divination dans l'autre), etc. La liste est longue...
Ces similitudes entraînent malheureusement un ennui à la lecture. Peu de surprise, pas de prises de risque de l'auteur, seulement un déplacement de l'intrigue au niveau mythologique. A ce sujet là, une idée m'a fait littéralement bondir de mon canapé : l'auteur n'a rien trouvé de mieux que de déplacer l'Olympe aux États-Unis, arguant que l'Olympe se déplace toujours à l'endroit où le cœur de l'Occident se trouve... Et, "à l'heure actuelle, les États-Unis sont le fer de lance de l'Occident. " (p.97) Il y a de quoi bondir de lire ça dans un livre pour les jeunes ! L'auteur ne s'arrête pas là : "La Seconde Guerre mondiale fut essentiellement un combat entre les fils de Zeus et de Poséidon d'un côté, les fils d'Hadès de l'autre." (p.148) No comment, mais disons que ces détails n'ont pas aidé à apprécier davantage cette lecture...
Celle-ci ne restera pas dans ma mémoire. C'est bien dommage car des romans de littérature de jeunesse audacieux et des auteurs talentueux méritent autant, si ce n'est davantage, la notoriété de celui-ci...
Je remercie 47286519 et  logo  pour ce livre reçu dans le cadre d'un partenariat !

Une chronique de soukee rangée dans Romans jeunesse - Vos commentaires [15] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : ,

04 février 2010

Le Livre des Etoiles tome 1 : Qadehar le Sorcier, Eric L'Homme

9782070612451FSEt voilà ! Deuxième livre de Mon Challenge Livraddict pour l'année 2010 terminé ! J'avais été tentée car il est dans mon CDI. Donc j'ai fait d'une pierre deux coups, car il me permet également de faire descendre ma PAL (Pile à Lire), chose à laquelle je me suis engagée avec Mon Challenge  "Les PAL c'est tabou!! on en viendra tous à bout !!!! initié par lasardine   !

47287542        la_ronde_des_post_it126307708034_art   

          2/10                            2/26

Guillemot est un adolescent chétif et peu sûr de lui. Son quotidien au Pays d'Ys, une contrée  entre le monde réel et le Monde Incertain, est bouleversé le jour où le sorcier Qadehar décide de le prendre comme apprenti pour lui enseigner la sorcellerie. Guillemot se découvre alors de réels dons pour la sorcellerie.
Le jour où Agathe, son ennemie jurée, est enlevée par d'horribles créatures, Guillemot n'a d'autre choix que de se lancer à leur poursuite pour délivrer la jeune fille. Aidé de ses amis, il franchit la Porte du Monde Incertain...

Ce roman est le premier de la trilogie d'Eric L'Homme. Il entraîne le lecteur dans un univers fantastique où la magie règne. L'intrigue est intéressante (l'idée de graphèmes pour faire de la sorcellerie est originale)et les péripéties nombreuses.
Les personnages sont cependant assez stéréotypés (un garçon malingre qui devient sorcier - ça me rappelle quelque chose...-,  un autre
un peu bourru qui veut devenir chevalier, le troisième sensible et mélomane, une adolescente un peu écervelée intéressée uniquement par son physique et enfin sa jumelle garçon manqué plutôt brillante) et il ne fait aucun doute que les cinq ado vont se plonger à corps perdu dans cette aventure incroyable. Les adultes y sont absents,  impuissants face à la situation, représentés  uniquement par  Qadehar, le maître de Guillemot.
Malgré cela, je ne me suis pas ennuyée. Le roman est très court et fragmenté en de nombreux chapitres qui fonctionnent  chacun comme une entité. L'intrigue est bien menée, même si un peu prévisible, et avance bien.
L'alternance des points de vue dans les chapitres permet de scinder l'intrigue en plusieurs petites histoires dans lesquelles le lecteur suit les aventures d'un des adolescents.
Les rencontres sont nombreuses, les personnages secondaires aussi. Ces derniers ne sont pas sans me rappeler les romans arthuriens : une enchanteresse bienveillante, un chevalier sans peur, des monstres à abattre toujours plus nombreux, etc. L'imaginaire de l'auteur est grand et pallie donc souvent une intrigue souvent prévisible.

J'ai donc passé un bon moment, contente d'avoir pu m'intéresser à cette trilogie. Pour l'instant, je ne sais pas si je vais poursuivre ma lecture avec les deux autres tomes...

Une chronique de soukee rangée dans Romans jeunesse - Vos commentaires [4] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : ,