Bienvenue à Bouquinbourg

✳️Future hypnothérapeute ✨Magicienne en positif 🌍Voyageuse et lectrice 🐰Vegan en transition 🌱Adepte du zéro déchet Metz




21 mars 2011

Le Monde des Songes, Marie-José Segura

mondedessongesCela fait quelques temps déjà que j'avais emprunté ce livre et que je devais le lire. C'est (enfin) chose faite !

Au pays merveilleux des lutins, la fête bat son plein. Odin, Pilgrin et  Ysaline célèbrent en effet leur treizième anniversaire. Mais la fête se gâte lorsque des geais noirs viennent menacer la petite communauté. Les trois jeunes lutins se retrouvent séparés de leur peuple et doivent survivre seuls dans un univers hostile. La terrible fée Agapande, ennemie jurée des lutins, retient prisonniers tout le village. Seuls les trois petits lutins peuvent les sauver !

Onirique à souhait, Le Monde des Songes m'a replongée dans les contes de mon enfance. L'univers merveilleux imaginé par Marie-José Ségura nous emporte dans une féerie très appréciable grâce à une intrigue bien ficelée, pleine de rebondissements.
Les aventures de ces lutins téméraires charmeront les plus jeunes (et les autres) et susciteront leur imaginaire grâce à des personnages aussi attachants qu'originaux. Leurs capacités magiques ou les attributs dont les a dotés l'auteure font des personnages de ce roman des créatures féeriques à souhait. Une lecture qui a su me charmer et me faire voyager dans un univers à la fois magique et rassurant. Enfin, la couverture réalisée par Xavier Collette illustre à merveille ce très beau conte.

Pour en savoir plus sur ce Monde des Songes,
faites un tour sur le blog dédié au roman
sur lequel vous pourrez découvrir le premier chapitre...

Monde_des_songes

Une chronique de soukee rangée dans Romans jeunesse - Vos commentaires [6] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , ,


13 mars 2011

Blog, Jean-Philippe Blondel

Blog_Blondel_Actes_SudLa couverture de ce roman publié chez Actes Sud en mars 2010 avait retenu mon attention il y a quelques mois chez Cynthia. Finalement, je l'ai découvert il y a peu dans le cadre de mon travail.

Lorsque le narrateur découvre un jour que son père lit son blog depuis quelques mois, le sentiment de voir son intimité violée est fort. Sa vie entière est ressassée sur ces pages, et l'adolescent se sent trahi. Il décide de se venger et de ne plus parler à son père. Mais lorsque celui-ci dépose une mystérieuse boîte devant sa chambre, les rôles s'inversent...

Il est difficile de ne pas trop en dire sur ce court roman...Son originalité  réside dans la sensibilité de son ton et l'approche psychologique par un héros masculin d'une activité souvent connue pour être appréciée par les filles, la rédaction d'un journal. L'emploi de la narration à la première personne permet de s'identifier rapidement au personnage principal et de comprendre son ressenti.
L'idée de comparer blog et journal intime n'est pas en soi originale mais permet d'aborder des problématiques de conflit génrationnel par ce biais. Le héros et son père réussissent à trouver des points communs à leurs jeunesses respectives et renouer ainsi le dialogue.
Une intrigue bien ficelée, portée par un narrateur adolescent, qui aborde aussi bien les problèmes familiaux que les dangers d'internet, le tout sans démagogie ni moralisme, et un  texte fragmenté qui ne tombe pas dans l'écueil d'employer le langage des jeunes pour les séduire sans pour autant laisser transparaître la parole de l'adulte qui écrit derrière. Bref, une lecture que j'ai vraiment appréciée et qui, je pense, saura conquérir un lectorat d'adolescents, filles comme garçons, qui sauront s'identifier au narrateur, autant que les adultes !
Quant à Jean-Philippe Blondel, rencontré au Festival Encres Vives à Provins le weekend dernier, il m'a conquise par son humour et sa gentillesse (ce qui m'a poussée à acheter This is not a love song et Le baby-sitter)

Une chronique de soukee rangée dans Romans jeunesse - Vos commentaires [14] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , ,

28 février 2011

Alchimie, Beth Fantaskey

9782702434925Autant vous le dire tout de suite, je n'ai pas choisi cette lecture : c'est une  lecture professionnelle que j'ai faite il y a quelques semaines. Par manque de  temps, je n'avais pas encore pris le temps de la présenter.
Je dois avouer aussi que,
en commençant  ce roman, je n'étais attirée ni par la couverture ni par le bandeau "Par  l'auteur de Comment se débarrasser d'un vampire amoureux ?" et que je redoutais le pire...

Alors qu'elle assiste à l'enterrement de son père, assassiné sur un parking, Jill  Jekel se lie d'amitié avec un garçon de son collège, Tristan Hyde, venue la  soutenir dans cette épreuve. Entre les deux adolescents, aux noms trop évocateurs pour être anodins, une alchimie naît peu à peu.
Lorsque Jill se rend compte que son père, chercheur en biologie, a vidé le compte en banque qui devait servir à financer ses études et que sa mère s'enfonce peu à peu dans une sévère dépression, la jeune fille décide de prendre sa vie en main et de participer à un concours de chimie. Aidé de son acolyte littéraire, elle se lance dans la recréation de la potion qu'a utilisé le célèbre Dr Jekyll pour se transformer en Mr Hyde....

Alors que j'ouvrais ce roman avec beaucoup d'a priori, j'ai été agréablement surprise. Même si les personnages possèdent peu de densité psychologique et que le style de l'auteur est plat, l'intrigue fonctionne bien.
Le suspense est au rendez-vous de ce roman qui, s'il n'est finalement qu'une réécriture moderne de Dr Jekyll et Mr Hyde de Stevenson, possède néanmoins certaines qualités indéniables.
L'alternance de points de vue à chaque chapitre (ou presque), annoncée par le nom du personnage qui prend en charge la narration, permet de dynamiser le récit et d'en apporter plusieurs éclairages. Le choix typographique de l'italique lorsque la Bête prend le contrôle du personnage est aussi une excellente façon de l'indiquer finement au lecteur.
Enfin, le fait que ce roman soit en un seul tome, et non pas le premier opus d'une série, permet d'appréhender dans sa globalité l'intrigue développée par l'auteur et de ne pas avoir une impression d'inachevé une fois la dernière page tournée.

Même si l'intrigue comporte certaines prévisibilités et que la plume de l'auteure est vraiment sans intérêt, ce roman
a le mérite de moderniser l'oeuvre de Stevenson en l'adaptant à des héros adolescents contemporains, ce qui permet de tisser un parallèle entre ces deux œuvres.

Une chronique de soukee rangée dans Romans jeunesse - Vos commentaires [10] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , ,

24 février 2011

Les étranges talents de Flavia de Luce, Alan Bradley

les_etranges_talents_de_flavia_de_luceLes Étranges talents de Flavia de Luce est le premier roman de l'écrivain septuagénaire canadien Alan Bradley.

Angleterre, été 1950. Dans le manoir familial des de Luce, Flavia et ses deux sœurs s'ennuient. Leur père, distant, est plongé dans sa collection de timbres, négligeant ses filles depuis le décès de leur mère.
Le jour où Flavia découvre un oiseau mort avec un timbre planté dans le bec et un cadavre dans le potager familial,
la fillette émerge de la douce torpeur de ses journées et décide de mener l'enquête, seule.

J'ai été très curieuse de découvrir ce roman qui a fait beaucoup de bruit sur la blogosphère, il y a quelques mois. L'ayant à lire dans le cadre de mon travail, j'ai fait d'une pierre deux coups.
Si j'ai apprécié l'ambiance générale de ce roman - l'Angleterre, les années 1950, la paisible tranquillité de la campagne -  je n'ai pas du tout été conquise par celui-ci (troisième billet successif de lectures qui ne m'enchantent pas...)
L'ambiance surannée du manoir familial et des années cinquante offre à ce roman un cadre agréable au charme singulier peu original mais appréciable. La solitude du personnage de Flavia est compensée par son attrait pour la chimie, et si peu d'adolescents actuels se reconnaîtront dans cette héroïne, beaucoup peuvent apprécier l'aspect ludique de cette science et les possibilités qu'elle permet.
Malheureusement, l'intrigue est lente et parfois prévisible et des invraisemblances trop nombreuses ponctuent le récit (notamment sur la probabilité qu'une enfant de onze ans réussisse là où des enquêteurs chevronnés échouent...) Je suis allée au bout de cette lecture uniquement car je prenais le train et que je l'ai lue d'une traite. Je ne suis pas sûre que ça aurait été le cas sans ce voyage...
Je remercie néanmoins C. et J. qui m'ont offert ce roman pour Noël, suivant scrupuleusement la liste que je leur avais donnée pour les aiguiller ! 

Une chronique de soukee rangée dans Romans jeunesse - Vos commentaires [15] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , ,

22 janvier 2011

L'étrange vie de Nobody Owens, Neil Gaiman

9782226189547Voilà un autre de mes livres reçus à Noël et dévoré illico ! Depuis que j'ai commencé à lire les romans de Neil Gaiman, je me découvre petit à petit une passion pour cet auteur à l'imagination hors norme...

Nobody Owens ressemble à n'importe quel enfant... Sauf qu'il vit dans un cimetière et est élevé par les revenants qui y résident depuis que sa famille a été massacrée  alors qu'il était encore un nourrisson.
Au fil des années, le jeune Nobody ne se satisfait plus de l'enceinte du lieu et veut découvrir ce qu'il y a au-delà des grilles du cimetière, malgré les mises en garde de sa famille ectoplasmique. Mais le danger rôde dehors. Et le meurtrier de sa famille n'est pas loin.

J'ai encore une fois dévoré ce roman d'une traite, m'immergeant complètement dans l'univers paradoxalement sombre et rassurant de Neil Gaiman.
L'étrange vie de Nobody Owens est un roman ténébreux à la poésie rare mettant en scène la vie du jeune Nobody, originale à souhait et absolument imprévisible.
Il réside une part d'innocence totalement déroutante dans l'histoire de ce garçonnet entouré de fantômes.
La psychologie des personnages est très bien esquissée et l'auteur dote ses personnages fantômes d'une humanité profonde qui apporte  au roman une densité dramatique certaine.
Encore une fois, Neil Gaiman tient son lecteur en haleine dans cet univers merveilleux aux codes que lui seul détient de manière à ce que ce dernier se pose jusqu'à la dernière page la question de l'identité du meurtrier des parents de Nobody et les raisons de ce meurtre atroce.
Je n'ai pas pu m'empêcher de rapprocher l'histoire de Nobody à celle de Coraline, l'héroïne phare de cet auteur : deux enfants solitaires dans un monde étrange à la fois sombre et enchanteur qui apporte son lot de dangers...
Une très bonne lecture qui confirme mon goût pour les romans de Neil Gaiman.
Un grand merci à mes gentils donateurs de ce roman à Noël, je suis ravie !

Une chronique de soukee rangée dans Romans jeunesse - Vos commentaires [21] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , ,


27 octobre 2010

Entremonde, Hiromi Goto

Entremonde_Hiromi_Goto

Il y a quelques mois, j'ai eu la chance de gagner ce roman pour la jeunesse à un concours surlivraddict, en partenariat avec les  Éditions baam. Malgré mon récent déménagement, je l'avais mis dans mes cartons, bien décidée à me plonger dans ce cet Entremonde,dont la première de couverture  me rappelait les films de Miyazaki.

Mélanie a quatorze ans. A cause de son surpoids, elle est la risée de ses camarades. Élevée seule par sa mère, elle survit dans une misère précaire que tous ignorent. Un jour, alors qu'elle rentre de l'école, sa mère a disparu sans laisser de trace. Inquiète, Mélanie l'attend, en vain, jusqu'à la nuit. Réveillée par un coup de téléphone, elle apprend que sa mère a été enlevée par un certain M. Gluant. Ce dernier lui donne rendez-vous dans un tunnel d'autoroute. Bien décidée à sauver sa mère, Mélanie se voit propulsée dans l'Entremonde, un univers entre le Monde de la Chair et celui des Esprits où les âmes, une fois leur vie terminée, expient leurs pêchés...

Quelle imagination ! Hiromi Goto nous entraîne dans ce conte merveilleux avec aisance. En 300 pages, elle esquisse les contours d'un univers qui alterne entre onirisme et monstruosité. Cette course folle de Mélanie n'est pas sans rappeler celle d'Alice au Pays des Merveilles, toutes deux pénétrant dans un univers parallèle par un tunnel (vertical pour Alice, horizontal pour Mélanie) et rencontrant dans leur périple des personnages aussi étranges qu'absurdes. Les animaux anthropomorphes et les créatures hybrides foisonnent dans ce conte, le dotant parfois d'un caractère inquiétant. L'univers de Miyazaki n'est pas loin non plus, entre le personnage de la vieille dame qui aide Mélanie et les créatures bizarres à la physionomie changeante que l'héroïne croise.

Je me suis laissée happer par cette plongée dans l'Entremonde, charmée par l'imagination d'Hiromi Goto et suspendue au fil de son intrigue. Un excellent roman pour la jeunesse qui mérite de ne pas passer inaperçu longtemps !

Un grand merci àlivraddict et aux Éditions  baam pour ce concours et cette jolie lecture !

Une chronique de soukee rangée dans Romans jeunesse - Vos commentaires [6] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , ,

08 octobre 2010

Vampire Academy T.1 Soeurs de sang, Richelle Mead

Roman___Vampire_Academy_Tome_1Malgré la déferlante de romans consacrés aux vampires, je n'ai jamais ô grand jamais succombé et lu de bit lit... (enfin si, une fois, avec le premier tome de Twilight, mais c'est ma sœur qui me l'avait offert d'abord, et même que je n'ai pas continué la série ensuite, na !)
Ainsi, lorsque j'ai vu une bonne critique de Vampire Academy sur le blog de Petites Madeleines (blog que j'aime beaucoup), j'ai été intriguée et je me suis laissée tenter...

Après une mystérieuse fugue, deux jeunes filles, Rose et Lissa, sont contraintes de retourner à l'Académie de Saint-Vladimir, où de jeunes vampires apprennent la magie. Car Rose et Lissa ne sont pas deux adolescentes ordinaires : Lissa est une princesse vampire et Rose est une dhampir chargée de sa protection.
Il règne à Saint-Vladimir une ambiance pesante et Lissa se sent menacée à cause des étranges pouvoir qu'elle développe. Son amie Rose va tout faire pour l'aider et la protéger. Mais de qui ?

Je suis rentrée facilement dans ce roman, portée par son intrigue assez originale. L'amitié entre les deux héroïnes est  bien étudiée et plausible et représente à mes yeux l'intérêt de ce roman. Malgré une plume assez pauvre, Richelle Mead semble ancrer ses personnages dans la générations actuelle des jeunes, entre problématiques adolescentes et sexualité omniprésente.
L'univers qu'elle a inventé doit plaire aux fans du genre, mais ne m'a pas particulièrement séduite. Encore une énième école de magie / sorcellerie ! Depuis Harry Potter, les auteurs en mal d'inspiration semblent s'être donné le mot (comme dans Tara Duncan, Percy Jackson, Le livre des Étoiles)
Néanmoins, ce roman a le mérite de mêler du merveilleux à des problématiques adolescentes réelles et parfois lourdes. Je n'en dirai pas plus pour ne rien vous dévoiler, mais c'est ce qui m'a le plus séduite.
Bref, un moment de lecture agréable et qui m'a permis de me pencher un peu sur le phénomène lié aux vampires dans la littérature pour adolescents aujourd'hui.

Je tiens à remercier
livraddict et Capture pour ce roman reçu dans le cadre d'un  partenariat. 

Et j'inscris immédiatement cette lecture dans le cadre du Challenge Halloween d'Hilde et Lou.

1874991148

Le principe ?
Du 1er octobre au 1er novembre,
afin de pallier la morosité ambiante,
lisons et publions nos avis sur des histoires de vampires, fantômes, sorcière et autres créatures de la nuit...

Plusieurs niveaux sont proposés dans ce challenge (Petits Monstres, Scream, Hocus Pocus, Lestat...)

Plus d'info sur le blog d'Hilde et sur celui de Lou !

Une chronique de soukee rangée dans Romans jeunesse - Vos commentaires [16] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , ,

01 octobre 2010

Le chemin de Sarasvati, Claire Ubac

sarasvatiAyant reçu ce roman en cadeau pour mon anniversaire en avril dernier, je n'avais pas encore pris le temps de le lire... Honte à moi ! Ce retard m'a permis d'organiser avec Hilde et paikanne une lecture commune !

A la mort de sa mère, Isaï
se retrouve seule avec son oncle et sa tante. Depuis le départ mystérieux de son père, la jeune fille était le souffre-douleur de l'épouse cruelle et méprisante de son oncle.
Voulant à tout prix retrouver son père, la jeune fille s'enfuit et décide de traverser son pays pour comprendre pourquoi ce père si aimant les a abandonnées, sa mère et elle. En compagnie de Murugan, un jeune garçon de la caste des intouchables, elle part sur les routes.

Quel roman prenant ! Destiné à un public adolescent, ce roman est une lecture vraiment agréable. L'intrigue développée est intéressante, les personnages ont une psychologie bien esquissée et le rythme de la narration est très bien dosé.
Les connaissances de Claire Ubac sur l'Inde sont assez poussées et permettent d'avoir un bon aperçu sur ce pays, l'organisation de sa société et ses traditions.
Bref, encore une fois, Claire Ubac m'a charmée !
inde

Vignette_LCPuisqu'il s'agissait d'une lecture commune, je vous invite à aller lire l'avis d'Hilde et Paikanne sur ce roman. Pour ma part, j'inscris bien entendu cette lecture dans notre Challenge Bienvenue en Inde et je remercie grandement les êtres chers qui m'ont offert ce roman après avoir su que j'avais adoré Le fruit du dragon de la même auteure...
 

Une chronique de soukee rangée dans Romans jeunesse - Vos commentaires [7] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , ,

27 août 2010

La samba des Marquises, Muriel Bloch et Marie-Pierre Farkas

sambaDernier tome de la série des Marquises, La Samba des Marquises nous entraîne sur les traces du Jazz et de la samba, entre Paris et Rio...

Oscar, devenu journaliste au Chicago Defender,  décide de tenter sa chance au Brésil. Il part avec Flo, sa fiancée, qui espère retrouver là-bas sa mère, qu’elle n’a jamais connue. Elle a pour cela peu d’indices... seul un précieux collier pourra peut-être la guider jusqu’à elle... Quant à Oscar, c’est sur les traces du fameux bandit Lampião qu’il se lance. Mais cette enquête va lui faire courir bien des risques...

D'une lecture beaucoup plus rapide que les précédents tomes, La samba des Marquises n'a pas su me conquérir comme les deux premiers opus... Il manque de la fraîcheur et de l'originalité dans ce titre, qui semble être le prolongement des deux premiers tomes mais sans les recherches et les précisions de ces derniers.
L'histoire d'un courant musical, extrêmement bien décrit dans Le souffle des Marquises et originalité de cette série, est ici esquissée trop rapidement et souvent noyée dans une intrigue facile et prévisible. La fiction prend  trop le pas sur l'Histoire pour permettre au lecteur d'en savoir un peu plus sur  le Brésil à cette époque, contrairement aux précédents tomes.
Si on retrouve avec plaisir Oscar, le petit fils d'Éléonore, héroïne du premier opus,  je n'ai malheureusement pas réussi à trouver attachant ce personnage, ni sa compagne, Flo, leur trouvant une psychologie stéréotypée trop vite esquissée.
challenge-Des-notes-et-des-mots-4Bref, une lecture qui ne m'a pas vraiment conquise ni donné l'envie de danser la samba ou la capoeira. C'est bien dommage car la série avait très bien commencé à mon goût... Je l'inscris de façon rétroactive au Challenge Des notes et des mots d'Anne.
Je tiens néanmoins à remercier Camille Wilmot  et les éditions naive pour leur collaboration et l'envoi de ce troisième tome de la série des Marquises. 


Une chronique de soukee rangée dans Romans jeunesse - Vos commentaires [5] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , ,

24 juin 2010

Le swing des Marquises, Muriel Bloch et Marie-Pierre Farkas

9782350211626FSAprès avoir rêvé dans le Montmartre du milieu du 19e avec le premier tome de la série Le souffle des Marquises, je me suis envolée pour la Nouvelle-Orléans, au début du 20e en compagnie d'Eléonore et de sa fille avec Le Swing des Marquises, deuxième opus de cette série.

L'intrigue débute à la Nouvelle-Orléans, où Eléonore et sa fille ont émigré à la recherche de Jim, le trompettiste auquel Eleonore avait succombé à Paris, une dizaine d'années plus tôt. Elles ne tardent pas à le retrouver, mais ce dernier à bien du mal à offrir une vie stable à sa femme et sa fille...
Tandis que le racisme fait rage dans la ville et que les esprits s'échauffent, les deux jeunes françaises poursuivent leur passion pour la musique, au gré des rencontres et des échanges.

Encore une fois, j'ai été complètement charmée par ce roman. L'intrigue entraîne le lecteur à la Nouvelle-Orléans, à Chicago et à New-York, sur fond de jazz et de blues. Tout comme dans Le souffle des Marquises, les précisions sur l'histoire de la musique sont très nombreuses et permettent d'en avoir une vue assez étayée.
Les détails historiques ne manquent pas non plus et permettent de donner une certaine profondeur à cette intrigue romanesque.
Le rythme de l'intrigue est rapide et permet au lecteur de voir grandir sous ses yeux le personnage de Carmel, la fille d'Eléonore, et les différents courants artistiques américains.
Les personnages sout toujours aussi attachants, et leur rencontre avec des personnalités réelles comme Louis Amstrong ou encore la
famille Gershwine, offre une dimension intéressante au roman.
Je pense que pour ceux que ce contexte intéresse davantage, il est possible de lire ce roman indépendamment du premier tome.
challenge-Des-notes-et-des-mots-4Bref, vous l'aurez compris, ces Marquises m'ont complètement séduite ! En véritable ode à la musique et à la tolérance, ce roman est vraiment une petite merveille... Je m'en vais de ce pas lire La samba des Marquises, dernier opus de la série, et inscris tout de suite cette lecture dans le challenge d'Anne, Challenge Des notes et des mots.

Je tiens à remercier une nouvelle fois chaleureusement Camille et les éditions naive pour l'envoi de cette série qui sort vraiment de l'ordinaire !

Une chronique de soukee rangée dans Romans jeunesse - Vos commentaires [6] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , ,