Bienvenue à Bouquinbourg

✳️Future hypnothérapeute ✨Magicienne en positif 🌍Voyageuse et lectrice 🐰Vegan en transition 🌱Adepte du zéro déchet Metz




07 février 2013

L'oeil du témoin, Carole Martinez

L'oeil du témoinL'oeil du témoin est un roman jeunesse écrit par Carole Martinez - dont Le coeur cousu et Du  Domaine des murmures ont fait grand bruit - publié en 1998 chez Pocket sous le titre Le Cri du livre, avant d'être réédité  chez Rageot en 2011 sous ce nouveau titre.

Noé a douze ans et n'a jamais vu la mer. Quand ses amis partent en juillet, comme chaque année, en colo à la mer, l'adolescent se sent exclu et triste. Dans la chaleur étouffante de l'été, de mornes journées se dessinent à l'horizon. Mais ce serait sans compter un événement étrange. Un jour, alors que Noé observe au télescope l'arrivée d'une vacancière parisienne dans son village, il assiste impuissant à un meurtre. Marguerite, la bibliothécaire, est étranglée par un homme que ni Noé ni son amie ne voient. Les deux adolescents se lancent ensemble à la poursuite du meurtrier.

J'avais adoré Le Coeur cousu et Du Domaine des murmures et j'étais curieuse de découvrir la plume de Carole Martinez dans un roman pour ado. C'est à l'occasion du Salon du livre Jeunesse de Montreuil en décembre dernier que j'ai craqué et me suis offert ce petit livre.
J'ai retrouvé avec plaisir l'écriture de Carole Martinez, cette plume si musicale et rythmée qui m'avait enchantée avec ses deux précédents romans. La romancière nous offre ici un roman à la langue riche et poétique, accessible aux enfants dès 12 ans.
L'intrigue policière est riche et possède un un rythme intéressant. Alors que le jeune héros pensait s'ennuyer pendant la période estivale, le voilà transformé, en compagnie de Vague, la jeune vacancière, en justicier pour découvrir le meurtrier de la douce bibliothécaire. Le dénouement, inattendu et très bien ficelé, offre au roman une singulière dimension.
Carole Martinez aborde dans ce roman la question de l'adolescence, mais aussi celle du handicap - les parents de Noé sont malvoyants - et de l'amitié.
Bref, u
n livre à mettre entre les mains des petits (comme des grands, mais c'est ce que je vous dis à chaque fois !)
D'autres avis : Argali et Cynthia.

"On avait assassiné Marguerite. On avait éteint ces yeux immenses que ses éternelles lunettes argentées ne parvenaient pas à encercler entièrement. C'était comme si une bibliothèque avait brûlé, comme si on avait bâillonné tous les livres. C'était la fin des lectures à voix haute. Les livres étaient orphelins, et moi je pleurais de fureur et d'impuissance d'avoir assisté sans bouger à cet assassinat. Je pleurais pour tous les livres maintenant sans voix." (p.29-30)

Une chronique de soukee rangée dans Romans jeunesse - Vos commentaires [14] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , ,


18 décembre 2012

Je veux un vieux Noël, Irène Cohen-Janca et Caroline Dall'ava

Je veux un vieux Noël, Irène Cohen-JancaJe veux un vieux Noël est un court roman jeunesse paru en 2007 aux Editions du Rouergue, écrit par Irène Cohen-Janca et illustré par Caroline Dall'ava.

Théo adore Noël. Chaque année, il voit avec plaisir la fin de l'année arriver car elle est synonyme de décorations du sapin et de la maison, d'emballages de cadeaux, etc. Mais cette année, les parents de Théo ont une surprise : ils ont décidé, dans un soucis écologique, de changer leurs habitudes. Plus de vrai sapin mais un sapin dessiné sur le mur du salon, plus de vraies décorations mais des collages et dessins de Théo et son petit frère. Pour les deux garçonnets, et malgré l'argument en faveur de la nature, la nouvelle est rude. Ils décident de riposter...

Voilà un petit roman très réjouissant ! Court, agrémenté d'illustrations en noir et blanc, il aborde la question de la tradition de Noël et des dérives de la consommation avec beaucoup d'humour. Théo est un personnage à la limite de l'adolescence, pour qui les traditions de son enfance ont encore beaucoup de valeur à ses yeux. Scindé en dix chapitres, ce roman se révèle accessible aux plus jeunes et offre un regard singulier sur Noël. Une lecture très agréable !

Merci à Herisson de m'avoir offert ce petit livre lors du Swap Enfants de Noël !

Une chronique de soukee rangée dans Romans jeunesse - Vos commentaires [10] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , ,

01 octobre 2012

Créature de la nuit, Kate Thompson

Créature de la Nuit, Kate ThompsonCréature de la nuit est un roman de l'écrivain britannique Kate Thompson publié en 2008 au Royaume-Uni puis en 2010 en France aux éditions J'ai Lu. Gagné sur le forum Livraddict, cela faisait 2 ans que ce livre traînait dans ma PAL. L'approche d'Halloween a été une bonne occasion pour l'en sortir !

Pour protéger son fils de ses mauvaises fréquentations et lui offrir un cadre de vie plus sain, une jeune mère célibataire emmène ses deux enfants vivre dans un petit village perdue au fin fond de l'Irlande.  
Mais dans la vieille maison dans laquelle ils logent tous les trois, des bruits se font entendre. Et ce ne sont pas les racontars des voisins qui vont les rassurer. Quant à Robert, quatorze ans, la vie au grand air ne lui convient pas et l'adolescent fait tout pour rentrer sur Dublin et retrouver son ancienne bande.

Ce livre est resté très longtemps dans ma PAL car je craignais une intrigue simpliste et archétypale. Une vieille maison, des bruits la nuit, la disparition mystérieuse de l'ancien locataire... Tout ça flairait bon le thriller bon marché archi vu.  
Mais halte là ! Cessons toute insinuation. Si la quatrième laisse pressentir un ouvrage comme celui-ci, il n'en est en réalité rien. Kate Thompson réussit le tour de force de traiter de l'adolescence et de ses problèmes via une intrigue teintée de fantastique. Une couverture et un résumé qui ne collent donc absolument pas au contenu de ce livre...
Robert, le narrateur de ce roman, est un personnage torturé, engoncé dans un âge difficile où tout sentiment de limite est perçu comme un affront. Élevé par une très jeune mère célibataire qui peine à lui tenir tête, il s'égare dans la violence et la délinquance. Sa découverte de la campagne irlandaise, si elle lui déplaît de prime abord, va lui apporter un sentiment d'appaisement et de réconfort. L'auteure parvient à traiter ce sujet avec justesse, en évitant bien des écueils et se sert du fantastique pour y parvenir. Que ceux qui espèrent frissonner avec cette histoire de vieille bicoque et de bruits la nuit passent leur chemin !
Créature de la nuit est finalement la chronique d'une adolescence sacrifiée sur fond de malaise social, qui oscille entre le roman d'apprentissage et le conte fantastique. Un très bon moment de lecture, intelligent et juste.

Ils l'ont lu aussi : MyaRosa, Mr Zombi, Clara, Neph, etc.

Halloween 2012, Halloween, challenge de lecturePremière participation au Challenge Halloween organisé par Hilde et Lou !

Une chronique de soukee rangée dans Romans jeunesse - Vos commentaires [16] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , ,

01 juin 2012

Hermux Tantamoq T. 1 Le temps ne s'arrête pas pour les souris, Michael Hoeye

Hermux Tantamoq THermux Tantamoq est une série du romancier américain Michael Hoeye. Le premier tome, Le temps ne s'arrête pas pour les souris, est paru en 2002 chez Albin Michel. A ce jour, la série compte 4 tomes.

Hermux Tantamoq est horloger. Il mène une vie paisible entre son travail, son goût pour le fromage, les pauses café et sa coccinelle, Terfèle. Mais le jour où il apprend la disparition de Linda, une de ses clientes, Hermux revêt sa casquette de détective et se lance à la recherche de la belle aventurière. Mais pour une souris habituée à une vie paisible, une enquête n'est pas de tout repos et les ennuis pointent vite le bout de leur nez...

C'est Faelys qui m'avait tentée, il y a quelques temps, avec ce petit roman jeunesse. Elle évoquait, dans un billet ultérieur, l'hédonisme d'Hermux et sa drôle de manie de remercier la vie.
J'avais aimé cette idée, et m'étais procuré ce premier tome dans la foulée. Et je ne suis pas déçue. Les aventures d'Hermux ont un côté réconfortant et rassurant qu'il est bon de retrouver, parfois. Malgré une enquête mouvementée et de nombreuses péripéties, l'univers d'Hermux retrouve bien vite un équilibre et le calme est restauré. Oui, c'est un peu manichéen, mais c'est bien tourné et l'intrigue fonctionne, emmenant même son lecteur dans une direction assez étonnante...
Le héros, souris de son état, est attendrissant dans ses manies et son quotidien rythmé comme une horloge. Mais ce qui prévaut, c'est sa capacité à saisir chaque minute de bonheur dans son quotidien et s'en délecter. Une véritable ode à l'optimisme que ce roman !
Mon seul regret : ne pas avoir eu ce livre entre les mains plus jeune. Je me serais vraiment régalée... A conseiller donc aux plus jeunes !

Je ne résiste pas à l'envie de vous mettre, en guise de citation, les premiers remerciements à la vie que fait Hermux. Le concept ? Chaque soir, le héros note dans un carnet ce qui a embelli sa journée et remercie pour cela.

"Avant tout, merci pour l'amitié. Merci pour les boutons de manchette. Et pour les alouettes cantatrices costumées en noctuelles de carnaval. Merci pour les salles de théâtre obscures. Et même pour les souricières. Merci pour Terfèle. Pour les draps en coton, les oreillers moelleux et le jus de pomme. Merci pour le fromage." (p.96)

  Pour prolonger cette lecture et en savoir plus sur cet univers merveilleux,
rendez-vous sur
le site officiel d'Hermux.

Hermux

 

Une chronique de soukee rangée dans Romans jeunesse - Vos commentaires [20] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , ,

15 avril 2012

Wiggins et la nuit de l'éclipse, Béatrice Nicodème

Wiggins et la nuit de l'éclipseWiggins et la nuit de l'éclipse est un roman de Béatrice Nicodème paru en mars 2012 chez Gulf Stream Editeur. Passionnée d'histoires policières et particulièrement de Conan Doyle, Béatrice Nicodème a imaginé une série de romans mettant en scène Wiggins, le jeune garçon qui aide parfois Sherlock Holmes dans ses enquêtes. Ce roman est le huitième de la série débutée en 1992.

Angleterre, 1894. Wiggins ne s'est pas remis de la disparition de Sherlock Holmes dans les chutes de Reichenbach, trois ans plus tôt. Le jeune homme, désireux de suivre les traces de son idole disparu, est engagé dans un collège privé afin de protéger un des élèves. Son père, un célèbre juge londonien ayant reçu des lettres de menaces à l'encontre de son fils, craint pour la vie de celui-ci.
Pour le jeune homme, qui n'a pas eu la chance d'être scolarisé, l'école de Midhurst est une découverte. Et très vite, il se rend compte que derrière la vie codifiée et réglée de l'établissement se trament de drôles de choses...

Je ne connaissais Béatrice Nicodème que de nom et n'avais jamais lu un de ses livres. Ce roman jeunesse m'a attirée suite à la lecture de l'essai de Natacha Levet consacré à Sherlock Holmes dont je vous ai parlé il y a peu. Histoire de continuer dans ma lancée...
Et je n'ai absolument pas été déçue de cette découverte ! Béatrice Nicodème entraîne son lecteur dans une intrigue très bien ficelée qui rappelle avec finesse les enquêtes de Conan Doyle. Les rebondissements s'enchaînent au même rythme que les intrigues secondaires, le tout formant une harmonie très agréable à lire.
L'auteure soigne autant ses personnages que ses ambiances et nous offre avec Midhurst un bel exemple de public school à l'anglaise. Comme l'avait fait J.K. Rowling avec Poudlard dans Harry Potter, elle dresse ici la description d'un lieu aux codes stricts et aux traditions bien ancrées. Mais derrière la droiture et l'excellence, Béatrice Nicodème aborde, en parallèle de l'intrigue principale, la question très actuelle du harcèlement scolaire. L'idée est intéressante et offre une profondeur singulière à l'enquête que mène le jeune Wiggins.

Wiggins et la nuit de l'éclipse
est un roman à lire dès 9 ans pour se détendre en compagnie du digne héritier de Sherlock Holmes, mais également pour réfléchir à la question de la socialisation par l'école et de ses dérives.

Un grand merci à Vincent des Agents littéraires et à g pour la découverte de ce roman.

 

Une chronique de soukee rangée dans Romans jeunesse - Vos commentaires [14] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , , ,


01 avril 2012

Tarja, Jean-Noël Sciarini

TarjaTarja est un roman de Jean-Noël Sciarini paru aux Editions La Joie de Lire en août 2011.

Tarja a 16 ans. Et à 16 ans, elle est la cible de son école. Accusée d'être une fille facile, elle est la proie de ses camarades, des murs du collège tagués, aux réseaux sociaux. Et pour la jeune adolescente, la descente aux enfers est lente, malgré l'aide de son ami Léon. Surtout avec la secret qu'elle dissimule aux autres...

Jean-Noël Sciarini signe ici un très beau roman, tout en finesse et en pudeur. Sa plume percutante permet au lecteur d'éprouver immédiatement une grande empathie pour son héroïne, une jeune fille en détresse à bien des égards. Tarja souffre, et le lecteur avec elle. Mais Jean-Noël Sciarini ne sombre pas dans le pathos et nous offre ici un texte qui insuffle un vent d'espoir, malgré tout.
Le mal-être adolescent est étudié dans sa complexité, qu'il s'agisse du rôle des réseaux sociaux aux habituelles mais non moins destructrices rumeurs.
Un très beau texte qui souligne cette douloureuse et fragile période de la vie. A lire, pour y réfléchir.
Une lecture professionnelle que j'ai partagée avec Eidole en lecture commune.

Lecture pro       Lectures communes 

 

Une chronique de soukee rangée dans Romans jeunesse - Vos commentaires [4] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , ,

24 mars 2012

Mary Poppins, Pamela Lyndon Travers

Mary PoppinsMary Poppins est le premier roman de Helen Lyndon Goff, publié sous le pseudonyme de Pamela Lyndon Travers en 1934. Adapté au cinéma en 1964 par les studios Disney avec Julie Andrews dans le rôle titre, ce roman est le premier à mettre en scène la célèbre nurse anglaise. Suivront cinq aventures de Mary Poppins.

Allée des Cerisiers, chez la famille Banks. Katie, la gouvernante des enfants, est partie sans prévenir M. et Mme Banks. Ces derniers, désemparés, rédigent une annonce pour lui trouver une remplaçante. Et par un frais matin bercé par le vent d'est, Mary Poppins fait son apparition dans la famille...

Ayant été bercée par Julie Andrews et ses chansons dans l'adaptation de Disney, j'étais depuis quelques temps taraudée par le roman originel. Dans un premier temps, je me suis rendu compte que l'oeuvre avait supplanté son auteur puisque j'étais incapable de citer de mémoire le nom de cette dernière et que personne autour de moi n'a pu m'aider (pas même ma libraire !)
Cette mince difficulté contournée, j'ai acheté ce livre et j'ai plongé dans ses pages. Et force est de reconnaître que Pamel Lyndon Travers dresse dans son roman un portrait de Mary Poppins moins sympathique que le personnage de Disney. J'ai été déroutée par sa froideur, son égocentrisme et sa suffisance, et je n'ai pas retrouvé la gentillesse et la bonté qui émanaient du personnage de Julie Andrews. Bon, de la part de Disney, je ne suis pas non plus très surprise de cette édulcoration, mais j'ai été assez déroutée par le personnage...  
Au fil des pages, sa froideur s'atténue pour se transformer en rigueur professionnelle, et le brin de folie du personnage émerge. Et le mystère s'épaissit quant à sa réelle identité. Qui est finalement Mary Poppins, qui utilise son jour de congé pour rendre visite à son ami peintre de trottoir ? Cette femme qui ne manque pas une occasion de regarder sa mise dans une vitrine ? Qui fête son anniversaire au zoo en compagnie des animaux ? Qui fait faire le tour du monde aux enfants qui se lèvent grognons, en l'espace de cinq minutes ? Mystère... 
J'ai passé un très bon moment en compagnie des enfants Banks et de leur nannyPamela Lyndon Travers possède une imagination très onirique et développe dans ce roman des archétypes de rêves enfantins : voler, rentrer dans un tableau, rencontrer des animaux qui parlent, etc.  J'aurais aimé lire ce roman plus jeune, car bien des chapitres ne sont pas développés dans le film de Disney et m'auraient séduite.
Une sympathique découverte donc, qui a comblé mes attentes. Une romancière à redécouvrir, pour son univers merveilleux, son humour et son côté un brin désuet.

Je ne résiste pas à l'envie de vous ajouter la bande-annonce du film...


Mary Poppins - Bande-annonce 



Une chronique de soukee rangée dans Romans jeunesse - Vos commentaires [19] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , ,

15 mars 2012

Mon Plan d'Action pour jeunes Sorcières Très Amoureuses, Mélanie Lafrenière

Mon Plan d'ActionMon Plan d'Action pour jeunes Sorcières Très Amoureuses est le deuxième ouvrage de la romancière canadienne Mélanie Lafrenière, paru au début de l'année 2012 aux éditions du Chat-qui-bulle. 

Anségisèle Von Wienenberg, dite Gigi, est une jeune adolescente pas tout à fait comme les autres : c'est une sorcière. Et si être une sorcière semble permettre l'impossible grâce à des formules et des potions magiques, Gigi va vite se rendre compte qu'elle est impuissante face à une chose : l'amour ! Lorsqu'elle tombe amoureuse de Lucas, le nouveau du collège, la jeune sorcière va tenter par tous les moyens de se faire remarquer et aimer par lui...

Encore une histoire de sorcières, penseront certains ? Oui, mais une histoire de sorcières bourrée d'humour et qui s'attarde davantage sur la condition pré-adolescente - voire adolescente - que sur le monde de la sorcellerie.
Gigi est une ado quasiment comme les autres, excepté le fait qu'avec sa meilleure amie Méli, elle s'affaire autour d'un chaudron pour concocter des philtres d'amours et autres potions aux effets assez inattendus. Sa psychologie est finement étudiée et en fera sourire plus  d'un.
L'intrigue avance à bon rythme et la jeune fille ne se laisse pas abattre malgré les difficultés liées à sa condition d'amoureuse transie.
Voilà un roman idéal pour les lecteurs dès 9 ans. Un très bon moment de lecture en perspective avec, en sus, une bonne dose d'humour à chaque page et des illustrations très soignées !

Pour ceux qui veulent en savoir plus sur Gigi
ou sa créatrice, Mélanie Lafrenière,
rendez-vous sur son site tout coloré !

Blog Mélanie Lafrénière

Une chronique de soukee rangée dans Romans jeunesse - Vos commentaires [4] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , ,

11 mars 2012

Instinct T.1, Vincent Villeminot

Instinct TInstinct est le premier tome d'une saga écrite par le romancier français Vincent Villeminot, publié en avril 2011.

Tim est un adolescent tout ce qu'il y a de plus normal. Jusqu'au jour où il est victime d'un accident de voiture. Ses parents et son frère périssent sur le coup tandis que le jeune homme se réveille dans la peau d'un grizzly avant de sombrer dans le coma. Hallucination passagère ou réelle transformation, Tim n'a aucune certitude. Et lorsque l'étrange professeur McIntyre lui propose de l'emmener dans son institut spécialisé en métamorphose animale, la vie de Tim bascule.

Ce premier tome possède tous les ingrédients pour tenir son lecteur en haleine : une intrigue haletante qui démarre dès les premières pages, des personnages adolescents bien esquissés, une pointe de fantastique et beaucoup de suspense. 
En abordant le problème de la différence sous l'angle de la transformation animale, l'auteur offre à son roman une originalité de ton. Pas de pathos ni de scènes larmoyantes mais un adolescent choqué face à la mort de sa famille. Son traumatisme est là, bien  réel. Mais avec lui, cette histoire de transformation animale...
Vincent Villeminot réussit à entraîner son lecteur dans son sillage, ne lui laissant que peu d'indices pour trancher : Tim a-t-il des hallucinations ou s'est-il transformé réellement ? Pour ma part, j'ai longtemps douté, échafaudant moult scénarii dans mon esprit... Mais vous n'en saurez pas plus !
J'ai débuté ma lecture avec des a priori, lasse des romans initiatiques mettant en scène des héros adolescents sur fond de fantastique ou de merveilleux. Parce que c'est souvent facile et peu risqué. Parce que traiter d'adolescence peut se faire autrement qu'en convoquant un monde singulier aux codes éloignés du nôtre. Avec Instinct, j'ai néanmoins passé un  bon moment de lecture.
Un roman qui saura séduire un lectorat adolescent, avec un héros masculin à la psychologie fine.
Une nouvelle lecture professionnelle au compteur !

Lecture pro

Une chronique de soukee rangée dans Romans jeunesse - Vos commentaires [12] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , ,

22 janvier 2012

Argentina, Argentina... Christophe Léon

Argentina, Argentina

Argentina, Argentina... est un roman de Christophe Léon paru en août 2011 aux Editions Oskar.

Pascal est journaliste. Pour préparer son article sur les enfants volés par les militaires argentins durant la junte, il part à la rencontre d'Ignacio, un de ces enfants désormais adulte.
Les deux hommes vont s'apprivoiser et Ignacio va livrer à Pascal son histoire et l'histoire de sa famille, lors des heures sombres de son pays. La disparition de ses parents, son adoption par un colonel et sa femme, les retrouvailles avec sa grand-mère, des années après, et sa construction personnelle malgré une enfance brisée.

Argentina, Argentina... est un roman assez court mais d'une intensité dramatique remarquable. Christophe Léon ne s'attarde pas sur des détails inutiles - comme la vie personnelle de Pascal, le journaliste, ou son projet d'article - et prend le parti de centrer son récit sur un pan de l'histoire de l'Argentine, raconté par un personnage adulte à travers ses souvenirs d'enfant.
J'ai été très émue à la lecture de ce récit, le trouvant à la fois vibrant d'émotion et tout en pudeur. Les deux hommes s'apprivoisent progressivement et aplanissent au fil des heures leurs différences culturelles, personnelles, etc. C'est beau, c'est simple. Pas de fioriture ni de plume aux envolées lyriques. Juste une rencontre entre deux personnages et un lourd passé qui ressurgit.
J'ai vraiment passé un très bon moment avec ce roman jeunesse. Il m'a permis d'en savoir un peu plus sur un pays dont j'ignore quasiment tout. Par contre, je m'interroge sur la réception par des adolescents : comment vont-ils appréhender ces détails historiques qui ne sont pas vus en cours, qui ne sont pas médiatisésLecture pro aujourd'hui, dont on ne parle pas en France à l'heure actuelle ? Je le verrai vite, car c'est une lecture que j'ai faite dans un cadre professionnel !

Lectures communesJ'ai lu Argentina, Argentina... en lecture commune avec Eidole, rencontrée il y a peu par blogs interposés (une lecture commune qui nous a permis de mieux nous connaître !) Je m'en vais voir de ce pas ce qu'elle en a pensé !

Une chronique de soukee rangée dans Romans jeunesse - Vos commentaires [17] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , ,