Bienvenue à Bouquinbourg

Blogueuse littéraire, un brin modeuse, surtout rêveuse, parfois créative, voyageuse à ses heures, yoga addict et buveuse de thé invétérée.

13 mai 2012

Pompéi, Robert Harris

Pompéi, Robert HarrisPompéi est un roman de l'écrivain et journaliste britannique Robert Harris paru en 2004 chez Plon.

Baie de Naples, 79 de notre ère. Des phénomènes étranges se produisent : du souffre contamine l'eau et empoisonne les poissons, l'aquarius chargé de s'occuper de l'aqueduc a disparu, tandis que le sol tremble à intervalles réguliers
Attilius, le nouvel aquarius chargé d'entretenir l'aqueduc, est dérouté et tente de contrôler la situation. Mais très vite, il comprend qu'une catastrophe va survenir malgré ses efforts.

Construit comme un compte à rebours - le récit commence deux jours avant l'erruption du Vésuve -, ce roman est vraiment captivant.
Bien que l'issue soit connue de tous, Robert Harris parvient à faire monter progressivement la tension tout au long de son intrigue. Mêlant Histoire et fiction, cette dernière est très bien ficelée et permet de croiser des personnages historiques aux côtés de personnages fictionnels, comme très souvent dans les romans historiques. Attilius collabore ainsi avec Pline l'Ancien et l'aide à noter ses précieuses informations dans son oeuvre célèbre, Histoire Naturelle. Il brave à ses côtés les pluies de pierres et de cendres pour s'approcher en bateau de la côte napolitaine au plus près du volcan.
Pompéi
est un excellent roman qui permet d'aborder cet épisode de l'Histoire de façon plaisante. Sa construction chronologique permet une gradation de la tension et offre à la lecture une saveur particulière. On connaît les conséquences de ces secousses et de l'apparition du souffre dans l'eau, mais c'est diablement intéressant de voir, à travers le personnage de Pline notamment, les hypothèses de l'époque. Mais le suspense éclôt néanmoins : quel sera le destin des personnages de fiction imaginés par Robert Harris ?
Aucune longueur ni digression, mais une intrigue très bien construite, complétée d'éléments historiques dûment vérifiés par l'auteur, malgré les imprécisions de l'époque. Un roman lisible par tous, sans aucune difficulté, que j'ai pris beaucoup de plaisir à découvrir.

Une lecture que j'inscris dans mon défi Au coeur de la Rome antique !

Logo_2

Une chronique de soukee rangée dans Romans historiques - Vos commentaires [12] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , ,


23 juin 2011

Le Légionnaire de Lata Petra, Paul Christophe Abel

000409521Vous connaissez mon attrait pour l'antiquité romaine ? Vous avez suivi mon conseil et regardé ou enregistré Le Destin de Rome sur Arte samedi ? Vous ne serez donc pas étonnés que je vous présente aujourd'hui Le Légionnaire de Lata Petra, premier roman du passionné d'histoire antique Paul Christophe Abel.

IIème siècle de notre ère. Lata Petra est une communauté celtique située dans les forêts vosgiennes. Aulus Dagillius Lupulus y est né, et comme bon nombre de jeunes citoyens romains, il décide de s'engager dans la légion. Pour voyager un peu, et connaître des aventures qu'il pourra raconter ensuite, à son retour...

Le Légionnaire de Lata Petra est un roman historique comme je les aime : foisonnant en détails sur le contexte historique et porté par une intrigue haute en couleurs. Amour, déceptions, combats... L'intrigue de ce roman est riche, c'est certain !
Paul Christophe Abel réussit adroitement à nous transposer dans cette époque fascinante, grâce à une intrigue très bien ficelée. La mise en abyme du parcours de Aulus Dagillius Lupulus, le héros, grâce à la lettre qu'il envoie à son petit-fils, donne une profondeur intéressante à la narration : le recul personnage sur son expérience permet au lecteur d'aujourd'hui de mieux l'appréhender.

Roman initiatique, quête de soi et apprentissage personnel, Le Légionnaire de Lata Petra aborde des thèmes universels, à ceci près que le contexte historique, richement développé, offre à l'intrigue une dimension toute particulière.
Enfin, les différentes cartes disposées en début de roman permettent de situer géographiquement le périple du héros. Une excellente idée ! 
Une lecture qui a su me séduire et me faire voyager dans l'Europe de cette époque. Un roman historique que je ne saurais que conseiller.

 Je tiens à remercier Pierre et les Éditions 64606378_p pour ce roman.

Une lecture que j'inscris bien entendu dans
le Défi Au coeur de la Rome antique !

Logo_2

Une chronique de soukee rangée dans Romans historiques - Vos commentaires [2] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , ,

12 juillet 2010

Les fables de sang, Arnaud Delalande

9782253128861FSJe poursuis mes lectures autour de Versailles (la troisième depuis quelques semaines !) avec Les fables de sang, le sixième roman d'Arnaud Delalande.

Versailles, 1774. Louis XV se meurt tandis que son petit-fils s'apprête à monter sur le trône. Pietro Viravolta de Lansal, agent secret de Sa Majesté,  protège la couronne et la monarchie. Lorsqu'une fable de La Fontaine lui parvient personnellement, illustrant un crime atroce, Viravolta est sur ses gardes. Un mystérieux Fabuliste menace le nouveau roi et sa jeune femme, Marie-Antoinette, en mettant en scène les fables de  La Fontaine...

Je me suis laissée porter par cette intrigue, digne d'un roman de capes et d'épées, et son rythme endiablé. Histoire et fiction se mêlent avec brio dans un compte à rebours très prenant. L'intrigue en elle-même est assez basique (un complot visant la couronne) mais Arnaud Delalande la porte par sa plume et son imagination. On suit avec plaisir le fil de la pensée de Viravolta et de son ennemi, Le Fabuliste, et leur course-poursuite jusqu'à son paroxysme.
On croise au fil des pages Louis XVI et sa femme, mais aussi les Jansénistes (ça me rappelle une de mes récentes lectures ...) et La Fontaine, par l'intermédiaire de ses célèbres fables, le tout au service de l'intrigue imaginée par Arnaud Delalande.
Le dénouement, porté par une écriture cinématographique, dote l'intrigue d'une certaine originalité... Je n'en dirai pas plus, bien entendu !
Enfin, les descriptions de Versailles sont très riches et permettent de se plonger avec délice dans  le château de cette époque. Les détails historiques étayent l'intrigue sans pour autant noyer le lecteur sous un aspect documentaire. On parcourt avec les différents personnages les jardins magnifiques du château avec l'impression de le visiter grâce aux  descriptions de l'auteur.
Bref, un excellent roman historique qui a le mérite d'avoir un rythme rapide sans pour autant faire l'impasse sur des descriptions vivantes et riches ! De quoi me donner envie de revisiter les Jardins de Versailles très vite !

"La terreur quotidienne du retournement de faveur pouvait pousser des individus a priori sains d'esprit au délire. Le fonctionnement de la Cour était à l'image de la bonne vieille roue de la fortune. Les miroirs de la Galerie renvoyaient à l'infini ces luttes de petits pouvoirs et de grandes douleurs." (p.75)

"La ville inspirait  et expirait comme une asthmatique, mais de manière si forte, si puissante, que de vieille douairière en dentelle , elle pouvait soudain se transformer en ogre capable de dévorer ses congénères. Elle transpirait la crasse autant que la lumière." (p.103)

Je remercie livraddict et LDP pour ce roman reçu dans le cadre d'un  partenariat.

Une chronique de soukee rangée dans Romans historiques - Vos commentaires [12] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , ,

07 mai 2010

L'héritage Boleyn, Philippa Gregory

9782809801750FSJe n'ai pas su résister à ce roman historique, et ce, pour deux raisons : tout d'abord parce qu'il a été écrit par Philippa Gregory, que je ne connaissais pas avant de savoir qu'elle était l'auteure de Deux sœurs pour un roi, dont j'avais beaucoup apprécié l'adaptation cinématographique ; ensuite parce que l'intrigue se déroule à la cour d'Henry VIII, en Angleterre, et que j'adore ce pays et son histoire. Pour combler mes lacunes dans ce domaine, je me suis donc lancée avec plaisir dans la lecture de ce roman historique !

Angleterre, 1539. Henry VIII s'unit avec Anne de Clèves afin de faire alliance avec les Protestants, en ces temps troublés. Sa jeune épouse, la quatrième après Catherine d'Aragon, Anne Boleyn et Jane Seymour, a beaucoup de difficultés à s'adapter à la vie de la cour, troublée par la barrière linguistique qui l'isole du monde qui l'entoure. A ses côtés, Jane Boleyn, belle-soeur par alliance d'Anne Boleyn, la seconde dans le monde impitoyable de la cour, accompagnée par Catherine Howard, une jeune fille d'une fraîcheur dangereuse... Dans cet univers où chacun tente de s'approcher du pouvoir, les femmes subissent, en silence, les manigances et autres complots.

L'héritage Boleyn est un très bon roman historique dans lequel la part fictionnelle est  somme toute relative : Philippa Gregory centre son propos sur les événements historiques et les relate avec beaucoup de précision ( bien que le résultat soit en définitive une fiction). Le lecteur s'immerge alors dans ces temps troublés de conflits religieux qui prennent vie sous la plume de cette auteure.
L'alternance des points de vue dans chacun des chapitres offre une perspective de lecture dynamique. Les trois femmes principales de ce roman - Anne de Clèves, Jane Boleyn et Catherine Howard - prennent en charge, chacune leur tour, un pan de l'intrigue. Philippa Gregory a le talent de nous faire oublier que derrière le récit de ces événements se cache un écrivain qui s'inspire d'éléments historiques. Le choix de donner la parole à trois femmes dans ce roman permet de mettre en parallèle leur rôle dans l'Histoire, souvent relégué au simple statut de machine à fabriquer des héritiers pour la couronne. Malgré leurs caractères ou leurs désirs, les trois personnages principaux ne sont finalement que des pions entre les mains d'un souverain tyrannique s'il en est, inconstant et à tendance paranoïaque. M'intéressant ces derniers temps à la condition féminine dans l'Histoire,
j'ai passé un très bon moment de lecture, me penchant sur ce pays que j'aime tant.

Je remercie 47286893 et les éditions logo pour ce roman reçu dans le cadre d'un partenariat.

Une chronique de soukee rangée dans Romans historiques - Vos commentaires [13] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , ,