Bienvenue à Bouquinbourg

✳️Future hypnothérapeute ✨Magicienne en positif 🌍Voyageuse et lectrice 🐰Vegan en transition 🌱Adepte du zéro déchet Metz




21 novembre 2010

Imogène est de retour, Charles Exbrayat

22261_0Il y a quelques mois, j'avais découvert le personnage d'Imogène, imaginé par Exbrayat en 1959, en lisant Ne vous fâchez pas Imogène ! Comme j'ai récupéré chez mes parents Imogène est de retour,  la suite de ses aventures,  j'ai décidé de la lire.

Imogène retourne dans la paisible ville écossaise de Callander. Après les péripéties du premier opus, elle est bien décidée à se reposer. Mais les habitants de la petite bourgade voient d'un mauvais oeil le retour de l'extravagante rousse et craignent de nouveaux meurtres. Ceux-ci ne tardent pas à se produire  : alors que le brave Mr Morton affirme avoir vu un fantôme se promener dans le village, il est mystérieusement assassiné. Et les ennuis commencent pour Imogène, bien décidée à élucider ce mystère.

Encore une fois, Exbrayat a le don de faire rire son lecteur avec ce roman (sous-titré "roman policier humoristique"...) Le personnage d'Imogène est toujours aussi cocasse et détonne à merveille avec les habitants paisibles de Callander.
52535564_p
L'intrigue est bien menée, sans pour autant être très originale : un personnage soit-disant mort trois ans auparavant refait surface sous une autre identité...
Mais pour ma part j'ai passé un très bon moment de lecture, riant des exploits d'Imogène et des réactions qu'elle suscite auprès de ses concitoyens.
Aurons-nous le plaisir de retrouver Catherine Frot (qui incarne la fabuleuse rousse à l'écran) dans la suite de ses aventures ? Il semblerait qu'en 2011, une nouvelle adaptation ciné sortirait sur nos écrans... Wait and see...

Une chronique de soukee rangée dans Romans policiers - Vos commentaires [11] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : ,


19 novembre 2010

Marilyn Monroe, enquête sur un assassinat, Don Wolfe

Wolfe1Il y a presque un an, je découvrais la vie de la mythique actrice à travers la célèbre biographie d'Anthony Summers, Les vies secrètes de Marilyn Monroe.
Non contente de découvrir le parcours de
cette femme, j'ai eu envie d'approfondir un peu mes connaissances sur le sujet grâce à une autre biographie. Et lorsque j'ai vu celle-ci sur l'étal d'un bouquiniste, il y a quelques mois, j'ai succombé.

Don Wolfe prend le parti, dès le titre de son livre, de découvrir qui a tué Marilyn Monroe en posant comme postulat de départ que sa mort n'est en rien un suicide. Cette biographie s'ouvre donc sur la découverte du corps inanimé de l'actrice dans sa maison de L.A. et se poursuit avec un retour sur la vie entière de Norma Jeane.
Pour qui ne connait pas l'envers du décor - les débuts de la jeune femme en tant que mannequin, son enfance dickensienne en familles d'accueil, la folie de sa mère, ses angoisses nocturnes et ses addictions diverses - Marilyn Monroe, enquête sur un assassinat est un ouvrage intéressant.

Pour ma part, je n'y ai trouvé aucun intérêt par rapport à la biographie d'Anthony Summers : les deux ouvrages sont très proches au niveau du style et des éléments apportés. Les annexes sont certes fournies dans le livre de Don Wolfe, mais n'éclairent en rien sur la mort de Marilyn. Oui, elle était en relation avec les Kennedy et au courant de secrets nationaux qu'elle était susceptible de révéler à la presse en cas de rupture avec les frères Kennedy. De là à en conclure à un assassinat, il est bien difficile de se prononcer : les témoins de cette époque sont  quasiment tous décédés et nombreuses sont les pièces à conviction du dossier qui ont diparu.
Force est d'admettre qu'on ne saura jamais ce qui s'est passé dans la soirée du 4 août 1962, quoiqu'en affirme Don Wolfe...
challenge_marilyn_monroe_c3a9crit

 Et voici ma deuxième participation au Challenge Marilyn Monroe de George !

Une chronique de soukee rangée dans Biographies et écritures du moi - Vos commentaires [5] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , ,

18 novembre 2010

Lion qui rapetisse, Chung Seung-Hoon

LesBoutsDchouxExplorent_LionQuiRapetisseIl y avait bien longtemps que je n'avais pas lu d'album. J'ai remédié à ce manque avec Lion qui rapetisse, un grand et bel album sorti le 16 novembre aux Éditions du Pommier.

Lion vient de manger et dort paisiblement. Mais à son réveil, il s'aperçoit qu'il a rapetissé et qu'il n'est pas plus grand qu'une souris !
Alors qu'il manque de se noyer dans le fleuve, Gazelle le sauve avant de se rendre compte que c'est lui qui a mangé sa maman hier... Lion va tout faire pour que Gazelle lui pardonne...

Une très belle histoire de pardon et de deuil porté par des illustrations absolument magistrales. J'ai été absolument conquise par cet album ! Chaque double page apporte son lot de surprises : de grands aplats de couleurs, des collages, des détails imperceptibles au premier regard, des blancs significatifs... Une petite merveille ! Et cette couverture rouge est une belle annonce de la déferlante de couleurs de cet album. A offrir ou à s'offrir sans hésiter pour les fêtes...
Pour ma part, je vais m'intéresser de plus près à l'auteur, Chung Seung-Hoon, que je ne connaissais pas, car il signe là un album étonnant et dans lequel il inscrit de façon significative sa personnalité et son talent.
Pommier

Un grand merci aux éditions Le Pommier pour cet album vraiment magnifique et la découverte de cet auteur pour la jeunesse.

Une chronique de soukee rangée dans Albums - Vos commentaires [5] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : ,

17 novembre 2010

Résultat du Concours Bloganniversaire

Après une semaine de participation et d'attente,
voici venue l'heure des résultats
du petit concours que j'avais organisé
pour l'anniversaire de mon blog...

Les réponses tout d'abord :

1/ Comment s'appelle le challenge que j'ai organisé avec Hilde cette année ? Le challenge "Bienvenue en Inde".
2/ Combien de livres de Truman Capote ai-je chroniqués sur mon blog ? Deux.
3/ Quel fut mon onzième coup de cœur de l'année 2010 ? Tamara Drewe de Posy Simmonds
4/ Quelle célèbre nouvelle d'Edgar Poe, adaptée en BD, m'a conquise récemment ? Double assassinat dans la rue Morgue.
5/ Quel album sur la cuisine m'a été offert par ma soeurette ? La fabuleuse cuisine de la route des épices.


Le gagnant ensuite !

Le logiciel Hasard m'a aidée à être impartiale et à désigner
le gagnant
parmi tous ceux qui avaient bien répondu :


Nesto


C'est donc Nesto la grande gagnante du concours !
Bravo à toi et merci à tous ceux qui ont participé !
Je me suis beaucoup amusée à organiser ce petit concours.
La miss, je te contacte pour avoir ton adresse et t'envoyer
ton cadeau...

Une chronique de soukee rangée dans Concours - Vos commentaires [11] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : ,

15 novembre 2010

Saveurs indiennes, Catherine Bourzat et Laurence Mouton

9782812302084Honte à moi de ne pas avoir parlé plus tôt de ce petit bijou ! Il m'a été offert par ma copine Héloïse lors du Swap En avant l'été qu'elle avait organisé (mon colis ici ).

Voilà un magnifique ouvrage, savant mélange entre un recueil de recettes et un carnet de voyage sur l'Inde. Illustré par des photos magnifiques, Saveurs indiennes nous emporte dès la première page dans une Inde colorée et protéiforme.
Divisé selon les grandes villes de l'Inde, il nous entraîne tour à tour à Delhi, Cochin, Madras, Calcutta, Bombay, etc. Les photos aux couleurs chaudes sont un appel aux saveurs épicées et aux mariages gustatifs étonnants que l'on découvre à chaque chapitre.
Un magnifique voyage, à la fois enchanteur et instructif. Au détour des pages, une recette, une anecdote, une réflexion plus générale sur l'Inde... Une petite merveille pour la rêveuse que je suis... Et ce n'est pas le répertoire de recettes en fin d'ouvrage qui tarit mon envie de cuisiner ces recettes savoureuses...
Un grand merci Héloïse pour ce livre qui est devenu un incontournable de ma bibliothèque !
54717781indeJ'inscris bien entendu cette lecture dans notre Challenge Bienvenue en Inde, premier livre de cuisine indienne que je chronique dans le cadre de ce challenge ! (il n'est jamais trop tard...)

Une chronique de soukee rangée dans Documentaires - Vos commentaires [8] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , ,


14 novembre 2010

Un rêve d'Armageddon précédé de La porte dans le mur, H.G. Wells

9782070314607FSDe l'auteur anglais Herbert George Wells, je n'avais jamais rien lu... Je savais qu'il était l'auteur de La guerre des Mondes, mais j'ignorais totalement qu'il avait aussi écrit L'homme invisible, La machine à explorer le temps et L'Île du Docteur Moreau...C'est parti pour combler ces lacunes de lecture !

Les deux nouvelles qui composent ce recueil, Un rêve d'Armageddon et La porte dans le mur,  sont extraites du recueil Le pays des aveugles et ont été publiées pour la première fois en 1909 et 1914.
Dans La porte dans le mur, le narrateur raconte l'histoire incroyable qu'un de ses amis lui a relatée : l'existence d'une porte mystérieuse dans le mur d'une petite rue, qui s'ouvre sur un monde merveilleux, sorte d'écrin apaisant face à la morosité de la vie. Mais cet Éden fantasmé ne s'est offert qu'une fois à l'ami du narrateur, qui vit désormais rongé par les regrets.
Dans Un rêve d'Armageddon, le narrateur de la nouvelle rencontre dans un train un homme étrange qui lui raconte ce qui le ronge : chaque nuit, il voyage en rêve et voit sa fin arriver, sans pouvoir rien y faire.

Si j'ai aimé ces deux nouvelles (avec une petite préférence pour La porte dans le mur), elles m'ont surtout permis de découvrir un auteur et de mettre un pied dans son univers baigné
48925717_pd'une incroyable imagination. Un avant-gardisme rare en science-fiction et une postérité dans ce genre littéraire ont fait de H.G. Wells un auteur incontournable, et je comprends pourquoi.  Une belle découverte que je vais poursuivre avec La machine à explorer le temps que je viens d'acheter !

Et voilà une nouvelle lecture à inscrire dans le Challenge 2 euros de Cynthia.

Une chronique de soukee rangée dans SF - Vos commentaires [4] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , ,

12 novembre 2010

Le livre des choses perdues, John Connolly

livre_le_livre_des_choses_perduesUne quatrième qui évoque des similitudes avec Tolkien et Lewis Carroll et une couverture avec ce graphisme, le tout pour un roman de l'écrivain irlandais John Connolly... Il n'en fallait pas plus pour m'allécher !

Londres, au soir de la Seconde Guerre mondiale. Alors que sa mère, à l'agonie depuis quelques temps, décède, le jeune David se retrouve seul avec son père. Lorsque celui-ci se remarie quelques mois plus tard avec Rose, une jeune infirmière qui avait soigné sa mère, le jeune garçon se mure dans une colère et une tristesse indicibles. La naissance de Georgie, fruit de cette union, entérine le mal-être du garçonnet.
Celui-ci se réfugie alors peu à peu dans la lecture, et ne tarde pas à pénétrer dans un univers parallèle inquiétant, né de ses nombreuses lectures, et dans lequel sa mère l'appelle sans cesse...

Je viens de lire d'une traite ce roman, afin de pénétrer dans l'univers onirique et inquiétant à souhait de John Connoly. Et je n'ai pas été déçue !
Mêlant roman d'apprentissage et récit merveilleux, Le livre des choses perdues est un roman enivrant dans lequel on plonge pour n'en ressortir qu'à la dernière page. Empruntant aux contes sa structure et ses personnages - chevaliers, loups, monstres hybrides, chasseresse... - ce roman aborde la question du deuil et de la négation de la mort à travers un univers souvent noir et sanglant. Le jeune héros, David, murit au fil de ses rencontres dans ce monde étrange et progresse dans son acceptation de la mort de sa mère. Il se débarrasse au fil des pages des tocs qui l'enfermaient au quotidien dans une culpabilité croissante.
Une lecture onirique à souhait qui cache une réflexion bien plus profonde sur le sens de la vie. Oui, on aperçoit l'empreinte de Tolkien à travers la cartographie de ce monde parallèle, et celle de Lewis Carroll, plus prégnante, par le glissement (encore une fois) d'un héros enfant dans un univers onirique grâce à un tunnel, mais surtout par le but ultime de l'intrigue : la rencontre avec le monarque de ce royaume étrange. Mais le roman de John Connolly ne souffre pas de ces ressemblances et permet, grâce à une intrigue originale et une réflexion bien menée, de passer un très bon moment de lecture.

Un grand merci àlivraddict et à jailu pour ce roman découvert dans le cadre d'un  partenariat.

Et voici ma septième participation au Challenge Des contes à rendre de Coccinelle !

Une chronique de soukee rangée dans Littérature anglaise - Vos commentaires [21] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , ,

10 novembre 2010

Itinéraire d'enfance, Duong Thu Huong

9782253124023_GSouvenez-nous... Quelle a été ma joie, il y a quelques mois, de découvrir un jour dans ma boîte aux lettres un colis que je n'attendais pas... Et oui, ma super soeurette m'avait fait un swap surprise sur le thème de l'Asie (c'était ici !) Je ne la remercierai jamais assez de cette attention vraiment adorable... Et dans ce colis, Itinéraire d'enfance, un roman que je zieutais depuis quelques temps !

Vietnam, fin des années 50. Bê coule une existence sans histoire dans son village, entourée de sa mère et de ses camarades de classe. La vie est douce malgré l'absence de son père, militaire, posté en garnison à la frontière nord du pays.
A douze ans, la fillette excelle à l'école. Mais le jour où un nouvel enseignant arrive au village et dépasse certaines limites avec une de ses camarades, Bê décide de la défendre. Incomprise et traitée de menteuse, la jeune adolescente est exclue de son école et décide de quitter son village. Son but ? Retrouver son père. Un long voyage commence alors pour elle...

D'une lecture très agréable, ce roman semble se scinder en deux : la première partie, au village natal de Bê, propose une réelle plongée dans ce microcosme. Des règles qui régissent cette société aux traditions culinaires, en passant par les célébrations diverses, le lecteur apprend à chaque page un pan de la culture vietnamienne.
La seconde partie, qui débute dès le départ de l'héroïne, nous offre une approche peut-être plus philosophique et s'apparente davantage à un récit initiatique. Bê, accompagnée  dans ce voyage par une de ses amies, découvre le vaste monde. Ses rencontres - bonnes ou mauvaises - ponctuent ce chemin long et hasardeux jusqu'à ce père qu'elle ne connaît pas. Des figures fortes croisent sa route - des personnes âgées, notamment - pleines de sagesse et de bonté, et apportent à son œil jeune une vision expérimentée.
J'ai adoré cette lecture, savourant la première partie très descriptive qui fait appel à tous nos sens et m'arrêtant souvent, dans la seconde, pour réfléchir à cet apprentissage de tous les instants.
Merci soeurette
pour ce roman magnifique ! Je n'ai qu'une envie : découvrir Terre des oublis, le roman le plus connu et reconnu de Duon Thu Huong.

Une chronique de soukee rangée dans Littérature vietnamienne - Vos commentaires [13] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : ,

09 novembre 2010

Bloganniversaire : 1 an déjà !

images_gateaux_anniversaireVoila un an aujourd'hui que Bienvenue à Bouquinbourg a vu le jour, conséquence directe d'un arrêt maladie qui m'a immobilisée 3 longues semaines chez moi...
Un an de lectures partagées, de rencontres en tous genres, de coups de cœur et de découvertes livresques... A tous, merci beaucoup ! Ce blog ne serait pas ce qu'il est à présent sans vous.

Et quoi de mieux pour vous dire merci qu'un petit concours ?


Comment participer ?

Il vous suffit de répondre à ces 5 questions en explorant mon blog (toutes les réponses y sont) et de m'envoyer vos réponses par mail (à partir de l'onglet "Contact" sous ma bannière), avant mardi 16 novembre minuit.

1/ Comment s'appelle le challenge que j'ai organisé avec Hilde cette année ?

2/ Combien de livres de Truman Capote ai-je chroniqués sur mon blog ?

3/ Quel fut mon onzième coup de cœur de l'année 2010 ?

4/ Quelle célèbre nouvelle d'Edgar Poe, adaptée en BD, m'a conquise récemment ?

5/ Quel album sur la cuisine m'a été offert par ma soeurette ?


Qu'y a-t-il à gagner ?
Un petit paquet préparé par mes soins...

Règlement :
Ce concours est ouvert à tout blogueur résidant en France métropolitaine et en Europe, du 9 au 16 novembre minuit.
Le gagnant sera tiré au sort parmi les bonnes réponses.
Une seule participation par personne.
L'annonce des résultats se fera le 17 novembre après-midi sur mon blog.

N'hésitez pas à relayer l'info sur votre blog !

Bonne chance à tous !

 

Une chronique de soukee rangée dans Blablas - Vos commentaires [36] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : ,

06 novembre 2010

Rencontre avec une auteure : Michèle Barrière

Mich_le_BarriereAuteur_3Après avoir dévoré successivement Meurtre à la pomme d'or, Meurtre au Potager du Roy, Natures mortes au Vatican et Souper mortel aux étuves, je n'ai pas pu résister à la tentation de solliciter Michèle Barrière afin qu'elle m'éclaire sur ses romans gastronomiques que j'apprécie tant ! Elle a très gentiment accepté de se prêter au jeu et de répondre à  mes questions.

Comment avez-vous eu l'idée de mêler histoire gastronomique et roman noir ?

A l’origine, je suis historienne de l’alimentation. Ensuite, j’ai travaillé dans des domaines très divers : écologie, humanitaire… Je suis revenue à l’histoire par le biais de la défense des variétés et espèces anciennes, tant animales que végétales.
Après avoir été l’auteur d’une série documentaire pour ARTE sur l’histoire de la cuisine, je me suis dit que le sujet était si passionnant qu’il fallait le faire partager à un public aussi vaste que possible. Le roman était le support idéal et comme j’aime beaucoup les polars, j’ai tenté, ne sachant pas du tout si j’irai au bout du premier…. Et voilà, j’en suis au 6° !

Où trouvez-vous la documentation servant à constituer le livret de recettes présent dans chacun de vos romans ?

Directement dans les livres de cuisine, qu’ils soient du XIV° ou du XVIII° siècle. J’éprouve un immense plaisir à feuilleter ces ouvrages anciens, à imaginer les cuisiniers qui les ont eu en main… J’ai la chance d’en avoir quelques-uns des XVII° et XVIII°.
Mais il y a heureusement les ouvrages numérisés, notamment par la Bibliothèque nationale, des reprints, des fac similé… La lecture en est parfois difficile, la rédaction des recettes parfois étonnante, mais c’est aussi un des plaisir propre à l’historien. Pas loin de la jubilation !

Cuisinez-vous au quotidien certaines de ces recettes ?

Tout d’abord, je fais chaque recette figurant dans mes livres. Simplement car dans les livres anciens, il n’y a ni proportions ni, bien entendu, de temps de cuisson. C’est un peu un travail de détective. Ensuite, je les fais goûter à mes amis et voisins lors de « repas-cobayes ».
Certaines recettes sont tout simplement exceptionnelles et je les refais en permanence. Par exemple : le canard à la sauce douce, la tarte aux asperges, la poularde en filets, la tarte au citron…..

Votre nouveau roman, Meurtre au café de l'Arbre Sec, sort ce mois-ci. Il se déroule à Paris au 18e. Quels critères influencent le choix de l'époque de vos écrits ? (la documentation dont vous disposez sur la gastronomie à cette époque, votre attrait personnel, etc.)

J’ai situé chacun des romans à des moments où, soit on pouvait observer un changement notoire dans les goûts et les manières de faire (ex : Meurtres au Potager du Roy), soit travaillait un cuisinier exceptionnel (ex  : Natures mortes au Vatican), soit un nouveau produit faisait son apparition (le champagne dans Les soupers assassins du Régent). Pour l’Arbre Sec, il est beaucoup question de la nouvelle mode des cafés. Mais avec quelques surprises que je vous laisse le soin de découvrir…

Avez-vous l'intention de remonter encore plus loin dans le temps (je pense notamment à l'Antiquité durant laquelle les épices étaient déjà très utilisées) ?

J’aimerais beaucoup écrire des romans se déroulant dans la Rome antique. Les sources sont abondantes, l’Histoire passionnante. Je suis sûre que ce pourrait être très vivant et que j’adorerais suivre des personnages dans les tavernes ou les marchés. Malheureusement, la cuisine romaine est plutôt exécrable, du moins à mes yeux. Je suis une adepte du sucré/salé mais les mélanges et empilages romains sont au dessus de mes forces.

Vous faites partie du conseil scientifique du Slow Food. Pouvez-vous nous en dire plus sur ce mouvement ?

C'est un mouvement international présent dans plus de 50 pays, né en Italie et qui a pour but de préserver la biodiversité domestique, c’est à dire les espèces animales et les variétés végétales menacées par l’uniformisation agro-industrielle. Cela signifie de préserver également les savoir-faire et les préparations culinaires. Une assiette unique est la pire chose qui puisse nous arriver. La diversité est indispensable à la santé mentale, sans parler du plaisir et du partage.

Enfin, travaillez-vous sur un nouveau projet dont vous pourriez nous parler ?

Il sera certainement question du XVI° siècle, ma période préférée, foisonnante, riche, cruelle, imaginative, festive… Avec une cuisine comme je l’aime : épicée, sucrée/salée.

 

Merci beaucoup Michèle Barrière pour cet entretien qui ne peut que nous faire attendre avec impatience votre nouveau roman et dévorer Meurtre au café de l'Arbre Sec !

Pour aller plus loin, n'hésitez pas à allez consulter le site de Michèle Barrière, où vous trouverez des recettes de cuisine, des informations sur ses romans, les rencontres avec ses lecteurs, etc.

 

Capture_M

 


Une chronique de soukee rangée dans - Vos commentaires [11] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , ,