Bienvenue à Bouquinbourg

Blogueuse littéraire, un brin modeuse, surtout rêveuse, parfois créative, voyageuse à ses heures, yoga addict et buveuse de thé invétérée.

10 avril 2010

Festival International Quais du Polar 2010

Sans_titreAvec Tosty, nous nous sommes rendus pour la première fois au Festival International Quais du polar qui se tenait à Lyon ce weekend, en compagnie de ma sœur.
Quelle excellente idée ! Plus de cinquante auteurs du monde entier, pléthore de rencontres, dédicaces et conférences en tous genres... Il a été difficile de choisir !!
Mais pour commencer, nous avons succombé à l'enquête organisée par le festival... Simon Lepic a été tué. A nous, efficaces enquêteurs, de reconstituer ce qui s'est passé le jour du crime... Un jeu de piste dans Lyon, avec comédiens à interroger et indices à décrypter à la clé !! Un tirage au sort, demain, départagera les vainqueurs (à gagner, des livres et des billets de train... Croisons les doigts !!)
A 11h, nous sommes donc allés Place des Terreaux, chercher nos livrets d'enquête pour savoir de quoi il retournait...

 

Programme"Drame à Lyon. Simon Lepic, âgé de 52 ans, a été retrouvé mort, le 5 avril 2010, dans le logement de fonction qu'il occupait au dernier étage du musée Gadagne. Passionné de criminologie, grand admirateur du Professeur Edmond Locard, cet humaniste avait collaboré tout récemment à la mise en place d'une exposition aux Archives Municipales de Lyon. Parmi les 5 suspects identifiés, un étrange point commun : tous sont sensés être arrivés à Lyon le matin du crime par le train de 10h52. Deux d'entre eux, toutefois, prétendent avoir manqué le train..."

P1000370      

P1000369

P1000374Nous nous sommes lancés avec avidité dans l'enquête, parcourant la belle ville de Lyon au gré des indices disséminés dans le livret... Onze étapes pour découvrir le ou les meurtriers de Simon Lepic...

Nous voilà, ma sœur et moi, dans le Parc du musée des Beaux Arts, plongées dans nos livrets d'enquête... Vous ne verrez de nous que nos yeux suspicieux et scrutateurs...

C'est parti !! De la Place Sathonay à la fresque des Lyonnais (à voir en dessous !), en passant par la rue François Vernay, la  rue Juiverie, le Musée Gadagne, la bibliothèque du 5ème arrondissement ou encore le Jardin  Valencio, la Place Ampère, la Gare de Perrache et la Maison de la Confluence, nous avons vadrouillé dans la ville, pour terminer notre parcours aux Archives Municipales.

P1000376    P1000378    P1000380

Après avoir étudié la scène du crime, nous avons enfin mis la main sur le meurtrier de Simon Lepic !! Quelle excellente idée ce jeu de piste à travers la ville ! Il faisait beau, nous avancions gaiment dans nos découvertes, interrogeant au détour d'une étape un(e) comédien(ne) à qui il fallait soutirer les informations cruciales pour poursuivre l'enquête...

  P1000384    P1000385   P1000386

LocardNotre enquête s'est terminée aux Archives Municipales de la Ville, où était mise en place une exposition intitulée "Empreintes, d'Edmond Locard" (célèbre médecin légiste, élève du professeur Alexandre Lacassagne, qui fonda, en 1910 à Paris, le premier laboratoire de police technique moderne)

L'exposition en elle-même était vraiment fascinante, mais après notre petite course dansExpo Lyon, je dois avouer que nous n'étions pas au mieux de notre concentration...

Une fois notre enquête terminée, direction Le Palais du Commerce, où ont eu lieu les diverses conférences et rencontres avec les auteurs de polars...


P1000401



Peu de monde, en ce début d'après-midi, super !

J'en profite pour aller voir Pierre Bayard (dont je vous avais présenté Qui a tué Roger Ackroyd ? dans un billet précédent) pour lui faire dédicacer L'affaire du Chien des Bakerville... Hop ! Une petite photo P1000402en compagnie de Tanguy Viel (à gauche) aux Éditions Minuit également !

Après un tour rapide, nous assistons à une conférence intitulée "Hommage à Sherlock Holmes", en compagnie de Pierre Bayard, Bob Garcia, Fabrice Bourland et Jean-Pierre Crauser (membre de la Société Sherlock Holmes France)

P1000410

P1000425


Enfin, après cette rencontre, petit tour dans les stands, où beaucoup d'auteurs étaient présents cet après-midi...

P1000436

Jasper Fforde

P1000432

Viviane Moore (au centre avec l'écharpe)

P1000430

Fabrice Bourland et Jean-Pierre Crauser (de la société Sherlock Holmes)

 

P1000429

Franck Thilliez

P1000437

Maxime Chattam

Et pour terminer, nos petits achats, à Tosty et moi ! (on a été raisonnables..) Chacun dédicacé par son auteur !

*Le fantôme de Baker Street, Fabrice Bourland

*La dernière enquête du chevalier Dupin, Fabrice Bourland

*L'absolue perfection du crime, Tanguy Viel

*Le marionnettiste, Patrick Raynal

*L'affaire du chien des Baskerville, Pierre Bayard

P1000442      d_dicaces

Pour conclure cette journée, je tiens à louer l'effort du festival d'organiser autant de rencontres et conférences toutes plus intéressantes les unes que les autres. Nous n'avons pas pu assister à tout ce que nous avions prévu, la fatigue s'accumulant au fur et à mesure de la journée, de la chaleur et de la foule, mais sans regret !

Un immense bravo également pour la mise en scène de l'enquête à travers les rues de Lyon qui nous a permis de découvrir cette jolie ville (tout en enquêtant quand même !!) La journée a été une réussite de bout en bout ! C'est décidé, l'an prochain, je reviens !

Une chronique de soukee rangée dans - Vos commentaires [24] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : ,


09 avril 2010

Le grand fariboleur, Marie-Sabine Roger, Arno

9782848651378FSJ'avais découvert cet album il y a deux ans grâce à ma sœur qui travaille en bibliothèque jeunesse. De retour chez elle, je l'ai relu et j'ai eu envie de vous en parler car il avait été un grand coup de cœur pour moi à l'époque. Mais n'ayant pas de blog au moment de sa découverte, je n'avais pas pu beaucoup en parler autour de moi...

A l'aube naissante, quand les enfants dorment à poings fermés, le Fariboleur entre doucement dans leurs chambres pour récolter les fariboles, "ces pelures de songeries qui s'éparpillent au bas des lits comme de minuscules miettes", afin de les bricoler dans son atelier, et d'illuminer ensuite les rêves des enfants soucieux...

Une intrigue imaginative, portée par les illustrations d'Arno, hautes en couleurs et absolument magnifiques.
Une poésie dans la plume de Marie-Sabine Roger qui entraîne le lecteur dans cette histoire aux mille couleurs.
Un conte intemporel pour petits et grands dont la lecture est un délice tant pour l'oreille que pour l'œil.
Une plongée onirique dans
un univers merveilleux qui ne laisse pas indifférent.

IMG_3761_d019dUn excellent album à découvrir absolument, pour rendre grâce aux talents de ses deux auteurs... Merci sœurette pour cette découverte ! Seul regret : ne pas l'avoir acheté et fait dédicacer quand il est venu dans ta médiathèque...

J'inscris bien entendu cette lecture dans le cadre du Challenge "Je lis aussi des albums" initié par Herisson08 et comme quatrième participation au Challenge Des contes à rendre de Coccinelle !

50241489_p 4/11

Une chronique de soukee rangée dans Albums - Vos commentaires [4] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , ,

06 avril 2010

Les trois erreurs de ma vie, Chetan Bhagat

9782749116709FSJe viens de tourner la dernière page du troisième roman de Chetan Bhagat, Les trois erreurs de ma vie. Et, encore une fois, j'ai été charmée par un roman sur l'Inde contemporaine...

Chetan Bhagat reçoit un matin un mail d'un destinataire inconnu. Celui-ci l'informe qu'à chaque phrase qu'il écrit, il avale un somnifère pour mettre fin à ses jours.
Affolé, Chetan Bhagat décide de retrouver au plus vite ce jeune homme, afin de le sauver. Grâce à ses contacts, il le retrouve dans un hôpital public, à 1000 km de chez lui. L'auteur s'envole immédiatement pour rencontrer l'homme en question et en savoir un peu plus sur sa vie et son envie de mourir.
Govind Patel, c'est son nom, lui raconte alors son histoire. Comment, à vingt-cinq ans, il a commis les trois plus grosses erreurs de sa vie et pourquoi il a décidé d'en finir. Son histoire débute par l'ouverture, avec ses deux meilleurs amis, d'un magasin d'articles de sport dans une petite ville sans histoire...

Ne me passionnant pas pour les romans sur le sport en général et le cricket en particulier, j'ai commencé ma lecture sans a priori particulier, décidant de me laisser porter... Et j'ai bien fait ! La lecture de ce roman est très rapide, le style de l'auteur fluide et le rythme bien mené.

Chetan Bhagat nous entraîne avec brio cette fiction dans l'Inde contemporaine  (car oui ! Il s'agit d'une fiction, même si l'auteur se présente comme un personnage de son roman, recevant une confession de  Govind Patel sur son lit d'hôpital). Les personnages ont une psychologie relativement bien développée, le narrateur - le personnage de Govind, qui a tenté de se suicider - permet au lecteur de se plonger dans cette histoire avec un point de vue subjectif. La narration a posteriori des événements permet au personnage de glisser des effets d'annonce qui sèment du suspense tout au long de la lecture.

Les problématiques de l'Inde actuelle sont abordées, notamment les rivalités entre hindous et musulmans, portées par des personnages haut en couleur et une intrigue bien menée.

49862010_p

Excellente idée, en fin d'ouvrage, de présenter un glossaire avec tous les noms en hindi évoqués en italique dans le texte ! Cela manque trop souvent aux romans de littérature indienne, et c'est bien dommage car on passe à côté de beaucoup de détails,  notamment au niveau des descriptions...

Je tiens à remercier Les Editions Le Cherche-midi de m'avoir offert ce livre. J'inscris bien entendu cette lecture dans le cadre de notre Challenge Bienvenue en Inde.

Une chronique de soukee rangée dans Littérature indienne - Vos commentaires [5] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : ,

05 avril 2010

Swap "En avant l'été" d'Héloïse

51641037Ma copine non virtuelle Héloïse se lance dans l'organisation de son premier swap, sur le thème de l'été.
C'est avec grand plaisir que je l'épaule dans cette lourde tâche en m'inscrivant précipitamment !! Allez voir sur son blog pour plus d'infos !


Quoi ??
- 2 livres à lire sur la plage (ou deux livres en rapport avec les vacances, l'été, le soleil...) ;
- des petites douceurs à déguster les pieds en éventail ;
- un objet en rapport avec les vacances ;
- un marque page acheté ou fait main sur le thème de la détente, de la farniente, de l'été..


Quand ??
Les inscriptions sont donc ouvertes dès aujourd'hui et jusqu'au 30 avril, par mail à
dacaudoc@gmail.com
- l'envoi des questionnaires aura lieu le 1er mai
- le retour des questionnaires devra se faire avant le 15 mai.
- le 31 mai, vous connaitrez le nom de votre swapé(e).
- l'envoi des colis devra se faire entre le 1er et le 30 juin.

Qui en est ???

Une chronique de soukee rangée dans - Vos commentaires [8] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés :

"Challeng'ô Swap" de LadyScar

51540194_pNouveau challenge auquel il m'a été difficile de renoncer car LadyScar lance le Challeng'ÔSwap, pour faire baisser nos PAL liées aux swaps...

Le principe : lister tous les livres reçus au cours de swaps et s'engager à les lire tous dans l'année (pas l'année civile, ne vous inquiétez pas, mais à compter de notre date d'inscription !!)

Pour ma part, ce challenge est assez facile car je n'ai participé qu'à 2 swaps depuis la création de mon blog. Mais d'un autre côté, je voulais lire assez rapidement les livres que j'avais reçus, donc  banco !

Voici donc ma liste de livres à lire dans l'année :

*Teacher Man de Franck McCourt (reçu lors du Swap Irlande)

*Encore un conte ? Le Petit Chaperon Rouge à l'usage des adultes de Claude de la Genardière (reçu lors du SwapÔContes)

*Peau d'Âne de Perrault (reçu lors du SwapÔContes)

*Contes Enfantins, une revue mensuelle de 1928 (reçu lors du SwapÔContes) 

* Sindbad le marin (reçu lors du SwapÔContes)

Je rajouterai à ces titres les livres reçus lors des 2 autres swaps auxquels je participe...

Une chronique de soukee rangée dans - Vos commentaires [12] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés :


04 avril 2010

L'écho des morts, Johan Theorin

couv69435149Je viens de terminer L'écho des morts, sacré Prix du meilleur polar suédois en 2010. J'étais assez enthousiaste à l'idée de cette lecture...

Lîle d'Öland, au Sud Est de la Suède. Joakim, sa femme Katrine et leurs deux enfants ont décidé de quitter Stockholm pour s'installer à Aludden, une ancienne demeure de gardien de phare. L'endroit est immense et isolé, mais la famille se plaît dans ce havre de paix.
Jusqu'au jour où une catastrophe se produit. Joakim, de retour de Stockholm, apprend par téléphone qu'un membre de sa famille vient de se noyer. Affolé, il rentre chez lui et découvre  avec horreur la victime de ce drame...
Anéanti par cette perte, le père de famille tente de faire face en rénovant la vieille bâtisse. Mais tandis que d'étranges voix surgies de nulle part le font frémir, sa fille, Livia, semble communiquer avec l'au-delà à travers ses rêves...

Au début de ma lecture, j'oscillais entre l'enthousiasme et la crainte de tomber dans un roman fantastique où les morts communiquent avec les vivants... Étant relativement rationnelle et pragmatique, l'ennui a commencé à pointer en même temps que les évocations diverses de fantômes...
Heureusement, et sans vous révéler pour autant l'intrigue complète de ce roman, libre au lecteur d'interpréter ces mentions de l'au-delà... J'ai donc poursuivi ma lecture avec plaisir !
Johan Theorin, que je lisais pour la première fois, emmène son lecteur dans une Suède aussi frigorifiante qu'inquiétante. La tourmente
- spectaculaire tempête de neige inattendue - menace les personnages, tandis que l'intrigue avance pas à pas.
Le rythme est assez lent, la narration alterne les focalisations sur les personnages principaux, menant ainsi plusieurs intrigues en parallèle.
L'intrigue principale est assez pesante : un père de famille fait face à un deuil en le niant totalement, allant jusqu'à continuer à mettre quatre assiettes pour le repas de Noël, tandis que derrière son dos se nouent plusieurs histoires que l'on soupçonnent liées. Les divers personnages ont une psychologie intéressante et bien développée.
J'ai passé un bon moment de lecture, me laissant engourdir dans cette atmosphère froide et venteuse, évoluant doucement au rythme de l'intrigue et des personnages. Seul bémol, le dénouement, assez rapidement traité, que j'ai trouvé un peu invraisemblable et qui a décrédibilisé à mes yeux tout ce qui précède...

Je remercie   47286519  et les éditions  logo_haut pour cette livre reçu dans le cadre d'un partenariat.

Une chronique de soukee rangée dans Littérature suédoise - Vos commentaires [7] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , ,

03 avril 2010

Kaamelott tome 1 L'Armée du Nécromant, Alexandre Astier, Steven Dupré

9782203370159Connaissant bien la série télé Kaamelott, j'ai eu envie de me pencher d'un peu plus près sur la BD qui en est née...

Alexandre Astier, qui joue le rôle du Roi Arthur dans la série télé, a pris la direction de ce projet et en a écrit le scénario.

Dans ce premier tome, Arthur et ses chevaliers sont confrontés à des zombis assez inoffensifs car esseulés. Mais pour éviter qu'ils ne surgissent en nombre et tâcher d'y remédier, les chevaliers de la Table Ronde partent à la recherche des origines de ce mal... Moult péripéties les attendent
en chemin ...
9782203370159_pg
Autant vous le dire tout de suite, cette adaptation en BD est vraiment très réussie ! L'idée de proposer des scénarii inédits permet aux aficionados de la série télé de ne pas être frustrés et aux autres de se plonger avec plaisir dans cet univers.

Ce premier tome présente Kaamelot comme nous ne l'avons jamais vu et permet de tirer partie des illustrations et des textes pour faire naître un humour vraiment appréciable.
Les personnages sont très drôles, les répliques souvent cinglan
tes et les quiproquos nombreux. L'absurde règne parfois, au milieu de l'incompréhension des personnages. Les illustrations sont très réussies et permettent de s'immerger dans cette époque avec le brin de loufoquerie propre à Alexandre Astier et son équipe.

N'hésitez pas pour cette lecture, très rapide et vraiment bien menée ! Moi je m'attèle avec plaisir au deuxième tome !

Une chronique de soukee rangée dans BD et romans graphiques - Vos commentaires [12] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , ,

02 avril 2010

Concours Nos amis les marque-ta-page de Pickwick

Pickwick a décidé de lancer un concours pour rendre hommage à nos chers marque-pages...
Le principe : présenter nos préférés dans un billet.
Voici ma petite sélection, sachant que le tri a été rude car j'en ai une boîte pleine !!!

P1000349         P1000350

P1000345

Alors le premier marque-ta-page dont je voudrais parler c'est celui-ci : acheté dans une librairie  à Vienne, il est vraiment loufoque ! Ces petites chaussures style 18ème me font vraiment rire et en même temps rêver, car vraiment très bien dessinées...
P1000346
Le deuxième marque-page que j'ai choisi est un cadeau de ma mère, et m'a vraiment beaucoup fait rire aussi (oui, je sais, je suis un public facile...) C'est une mini peluche toute plate qu'on glisse dans un livre, et seules la tête et les pattes dépassent.
Bon, pour l'anecdote, si j'ai choisi ce marque-ta-page, c'est pour une raison bien précise (asseyez-vous, c'est ridicule !) En fait, je m'en sers de mini écharpe quand je suis au lit et qu'il fait froid !! Je le mets sur mon cou et comme c'est une peluche, il me tient bien chaud... Je sais, ça fait un peu mamie... Tosty me dit alors : "Ça y est, t'as mis ta p'tite chaussette autour du cou ??!!" Mouais, on rigole, on rigole, mais essayez et vous me comprendrez !!

P1000348Enfin, le dernier est un cadeau récent, reçu d'une blogueuse lors d'un swap.... Ma copine Tinusia bien évidement !!! Il s'agit du loup du Petit Chaperon Rouge, en métal doré... On le glisse dans un livre et le personnage se met contre la tranche... Joli et bien pratique !!

 

Voilà donc mes trois marque-ta-page préférés du moment.
A chacun son lot de souvenirs et son utilité !!

Une chronique de soukee rangée dans Concours - Vos commentaires [9] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés :

Princesse de l'ombre, Indu Sundaresan

Princesse_de_l_ombre_m_1266937049Voilà un roman à la première de couverture vraiment magnifique (et pourtant, je ne m'attache  pas à l'aspect des livres en général...)

Inde, 1631. L'impératrice Mumtaz Mahal vient de mourir en couche, laissant son mari, l'empereur Chah Jahan, régner seul, entouré de ses sept enfants. Fou de douleur, celui-ci décide de construire un mausolée à la mémoire de celle qui a partagé sa vie, un mausolée en marbre blanc, un mausolée de lumière... Le futur Taj Mahal.
Accablé de chagrin, l'empereur décide de se retirer du pouvoir, laissant à l'un de ses fils le soin de gouverner, et gardant auprès de lui, ses deux filles en âge de se marier. Entre les frères, les animosités font rage pour accéder au trône, tandis que Jahanara et Roshanara, les deux sœurs, mènent une lutte silencieuse pour conquérir le même homme.

J'attendais beaucoup de cette lecture, adorant l'Inde et la littérature qui lui est consacrée. Et je dois dire que je n'ai pas vraiment été emballée. Sous couvert d'une fresque historique pourtant très documentée, Indu Sundaresan ne parvient pas à donner à son roman une dimension individuelle. Les personnages sont certes bien esquissés mais le roman file sans qu'elle nous donne réellement à voir leur quotidien ou leur intériorité. Les années s'égrainent au fil des chapitres, s'intéressant en premier lieu à la construction du fameux mausolée, et donnant à voir très rapidement l'évolution des personnages.
Très centré finalement sur les événements historiques, ce roman se compose d'une part fictionnelle vraiment minime. Au cours de ma lecture, j'ai eu uniquement l'impression de lire un roman historique se penchant sur cette période qu'une fiction se fondant sur un pan du passé et brodant sur les événements personnels autour, comme le laisse sous-entendre le résumé de la quatrième. Au final, peu de détails sur l'Inde, ses coutumes ou encore ses mœurs et les personnages et leurs histoires individuelles...

J'ai néanmoins passé un bon moment de lecture, connaissant peu le contexte socio-historique de la construction du Taj Mahal, mais je dois avouer que ce roman ne m'a pas vraiment captivée...

Logo__2_J'inscris bien évidemment cette lecture dans le cadre de notre Challenge Bienvenue en Inde.

D'autres avis de blogolecteurs : Hilde, Tinusia et Latite.

Je remercie 47286893 et les éditions MICHELLAFON pour ce livre reçu dans le cadre d'un partenariat.

Une chronique de soukee rangée dans Littérature indienne - Vos commentaires [12] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , ,

30 mars 2010

Le buveur d'encre, Eric Sanvoisin, Martin Matje

9782092506622FS

Souvenez-vous, lors du SwapÔContes organisé par Emmyne, Tinusia m'avait offert un petit album génial : Le Petit buveur d'encre rouge, en référence, bien entendu, au Petit Chaperon Rouge.
L'intrigue ? Celle d'un petit garçon devenu buveur d'encre après avoir été mordu par un vampire particulier... Draculivre, c'est son nom, est un vampire qui se nourrit non pas de sang humain mais d'encre de livres...

Ayant vraiment apprécié cette lecture pour les tout petits dès 6 ans, j'ai décidé de poursuivre ma découverte de la série que Nathan a nommée "Draculivre".

J'ai donc acheté le premier tome, Le buveur d'encre, pour en savoir un peu plus sur ce vampire buveur de livres... La lecture de cet album nous permet de comprendre comment Odilon, le héros du Petit buveur d'encre rouge, est devenu lui aussi un buveur d'encre.

D'une lecture très agréable, cet album fonctionne vraiment comme une scène d'exposition, ouvrant des possibles pour la suite. Je comprends pourquoi Draculivre est devenu le nom d'une série : l'idée de l'auteur - faire boire les livres par les héros - permet de nombreuses aventures et suscite l'imaginaire du lecteur en peu de pages.

A ceux qui ne connaissent pas cette petite série, je vous la conseille vivement. Très agréable à lire, rapide, joliment illustrée, originale sans être gnangnan, c'est une réussite !

Pour ma part, je remercie chaleureusement Tinusia de m'avoir fait découvrir cette collection et je continue ma découverte de ces petits albums en achetant : La petite buveuse de couleurs, La cité des buveurs d'encre et Le buveur de fautes d'orthographe !

9782092525470FS  9782092525616FS  9782092521267FS

Une chronique de soukee rangée dans Albums - Vos commentaires [10] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : ,