Bienvenue à Bouquinbourg

Blogueuse littéraire, un brin modeuse, surtout rêveuse, parfois créative, voyageuse à ses heures, yoga addict et buveuse de thé invétérée.

17 mars 2010

Le Swap Irlande : révélation des colis !

Voici arrivé le jour tant attendu de la Saint Patrick, où nous dévoilons les colis que nous avons reçus à l'occasion du Swap Irlande organisé 48114061_ppar Canel.

P1000321Je suis  allée chercher à la Poste mon mystérieux colis, déjà excitée à l'idée de découvrir ce que m'avait concocté ma swapeuse...

 

Sitôt rentrée chez moi, je me mets à l'ouvrage  et je commence à ouvrir le paquet (vert, ce qui est de circonstance...)

P1000322

Ma swapeuse semble m'avoir gâtée ! J'aperçois plusieurs cartes et des petits paquets...

Alors vite vite, je déballe tout ça !

P1000323Ma swapeuse se révèle : il s'agit de Caroline, ou plutôt Caro, une blogueuse que je ne connaissais pas et dont le blog Bleue et Violette m'a vraiment conquise... Je vous invite à aller y jeter un œil... Dans son joli paquet, que de belles et bonne choses, je suis ravie :

Pour la lecture :
P1000324
*Teacher Man de Franck McCourt (pour l'auteur irlandais)
*Un pas de trop de Patricia Wentworth (pour l'auteur en Pat)
*et un petit supplément : Cookies, muffins & Co, 100 douceurs à la mode anglo-saxonne, un petit livre de rece
ttes typiques...

Quant aux douceurs irlandaises (ou non, d'ailleursP1000325 !) :
*Un pot de succulente lemon curd, un de mes pêchés mignons... Cette crème au citron ne fait pas long feu quand elle passe le pas de ma porte à chaque fois... Un de mes péchés mignons typiquement anglo-saxon. Et j'ai vu que Caro y avait succombé elle aussi !!!
*Un pot de confiture aux quatre fruits rouges de Provence, petit clin d'œil de la région où vit Caro...

Et pour terminer, l'objet vert ou en rapport avec l'Irlande :

P1000326*Deux cartes postale d'Irlande

*Un set de mini cartes et enveloppes illustrées par Rebecca Dautremer, issues de l'album L'amoureux... Au début, incompréhension quand j'ai ouvert ce paquet :" Tiens, c'est bizarre, ce n'est pas vert..." En lisant  les explications de Caro, j'ai compris : elle a lu dans ma description que je n'aimais pas le vert, ni les couleurs froides (c'est ballot pour un swap Irlande...). Donc elle a choisi de contourner un peu la règle de Canel en m'offrant deux cartes postale d'Irlande (dont une verte pour l'objet vert) et un objet rouge, pour me faire plaisir... Merci beaucoup chère swapeuse de tant d'attention !!

Je remercie Canel, notre gentille organisatrice très encourageante et organisée (ça serait le comble pour une organisatrice de ne pas l'être...) Son idée de Swap Irlande pur la Saint Patrick était excellente !!
Et je remercie particulièrement Caro pour ces jolis présents très attentionnés... Je suis vraiment contente d'avoir partagée ce swap avec toi. Sache que j'ai presque terminé Un pas de trop de Patricia Wentworth, que la lemon curd et la confiture sont excellentes et que ton mini livre de recettes m'a donné envie d'en expérimenter très vite !!

Pour plus de curiosité, rendez-vous sur le blog de Canel pour voir tous les swapeurs participants, et sur celui d'Anne, que j'ai swapée !

trefle Bonne Saint Patrick à tous !!! trefle

Une chronique de soukee rangée dans - Vos commentaires [14] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , ,


13 mars 2010

Magasin Zinzin, Frédéric Clément

couvJe suis tombée  par hasard sur cet album et l'ai emprunté pour y jeter un oeil. C'était, a posteriori, une très bonne idée !
Magasin Zinzin est un album paru en 1995
 et primé au niveau international (Grand Prix international du Livre Jeunesse à Bologne en 1996, Le Prix France Télévision en 1996, Le Prix Fantaisiste à Genève en 1996...)

" Savez-vous , Mademoiselle, que j'ai dans mon Magasin Zinzin, l'écharde qui, jadis, piqua le doigt de la Belle au Bois Dormant ...
J'ai aussi l'authentique
petit pois de la Princesse au petit pois et bien d'autres merveilles encore ...
Entrez, entrez... laissez vous tenter ...
"

Voila comment la quatrième de couverture aguiche le lecteur... Étonnant et déroutant, non ? Je me suis donc plongée avec curiosité dans la lecture de cet album.
Frédéric Clément entraîne avec brio le lecteur dans son univers merveilleux à l'imagination folle en nous ouvrant la porte de ce mystérieux magazin... Les références littéraires et culturelles sont nombreuses et amusantes.
Ses textes sont empreints d'une poésie rare, d'un rythme étudié et d'une musicalité page7époustouflante. Un réel petit bonheur à lire à haute voix pour en savourer tous les effets...

Les illustrations complètent l'imaginaire du texte tout en douceur et en couleurs tendres. La mise en page est très étudiée et porteuse de sens. On suit avec plaisir ce marchand dans sa boutique de merveilles, le laissant nous entraîner dans ses anecdotes aussi folles que fantasques.
Un petit bijou d'album, qui mérite largement d'être redécouvert aujourd'hui...

Ce sera donc ma deuxième lecture dans le cadre du Challenge Je lis aussi des albums d'Herisson08 !

challenge2

2/11

 

Une chronique de soukee rangée dans Albums - Vos commentaires [9] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , ,

10 mars 2010

La Princesse Ligovskoï, Michel Lermontov

9782070398676FSUne lecture de plus dans le Défi Une Année en Russie, organisé par Pimpi. Elle n'était pas prévue au programme (j'ai Crime et Châtiment sur le feu...) mais je suis tombée sur ce folio 2 euros par hasard, et j'ai été attirée par la couverture....

Saint-Pétersbourg, 1833. Georges et Vièrotchka se sont aimés puis perdus de vue dans d'obscures circonstances... Devenue la Princesse Ligovskoï suite à son mariage, Vièrotchka accompagne son mari à Saint-Pétersbourg où son ancien amant et fiancé, devenu un jeune officier de la Garde, demeure. Leurs retrouvailles ne les laissent pas indemnes...

Court texte de Michel Lermontov, La Princesse Ligovskoï est un roman inachevé. Assez frustrant donc de ne pas savoir ce qu'il advient des deux héros, mais un pari que l'on prend en ouvrant ce livre. Difficile donc d'en dire beaucoup sans trop dévoiler l'intrigue.
La plume est très fluide et se lit avec aisance. Les phrases, longues, très ponctuées et souvent très imagées, invitent à la rêverie. Le narrateur nous entraîne avec malice dans cette histoire.
Une plongée dans la société pétersbourgeoise des années 1830 très agréable, portée par l'étiquette et les conventions de l'époque. Une intrigue bien menée, prélude à un roman qui aurait pu être très prometteur...
Un très bon moment de lecture, très rapide.

"Il savait qu'il est facile de faire parler de soi, mais il savait aussi que le monde ne s'intéresse pas deux fois de suite à la même personne ; il lui faut sans cesse de nouvelles idoles, de nouvelles modes, de nouveaux romans..." (p.24)

"La pauvrette, pressentant que c'est là son dernier adorateur, s'efforce sans amour, uniquement par amour-propre, de garder le plus longtemps possible le mauvais sujet à ses pieds... en vain : elle s'englue de plus en plus - et finalement... hélas... après cette période il ne reste que les rêves d'un mari, de n'importe quel mari... rien que des rêves." (p.44)

"Oh ! Les dames étaient le véritable ornement de ce bal, comme de tous les bals possibles !... Que d'yeux étincelants et d'étincelants brillants, que de lèvres roses et de roses rubans... merveilles de la nature et merveilles du magasin de modes... ravissants petits pieds et souliers merveilleusement petits, épaules marmoréennes et fards français de première qualité, phrases sonores empruntées  au roman à la mode, bijoux de location..." (p.116)


46357548_pEt je fais encore une fois d'une pierre deux coups (ça va devenir une habitude !) en inscrivant cette 47287655lecture non seulement dans le Défi Une année en Russie de Pimpi, mais aussi dans le Challenge 2euros de Cynthia !



Une chronique de soukee rangée dans Littérature russe - Vos commentaires [16] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , ,

08 mars 2010

Junk, Melvin Brugess

9782070396924FSNous avions lancé l'idée d'une lecture commune avec Tinusia pour ce roman qui me tentait depuis un certain temps... C'est chose faite !Sans_titre_2
Junk est un roman paru en 2002 aux éditions Gallimard dans la collection Scripto, pour les adolescents. Ce détail explique mon choix de le classer en littérature de jeunesse, malgré la couverture que je présente ici (la version adulte, parue en 2009 dans la collection Folio).

Nico est un jeune adolescent mal dans sa peau : avec une mère alcoolique qui ne tient plus debout et un père violent, sa vie est dure. Heureusement il a Gemma, une fille de son âge avec qui il sort. Un peu paumée aussi, en rébellion surtout.
Le jour où Nico décide de fuguer, il rencontre Richard, un homme étrange et profondément philanthrope, qui récupère des maisons abandonnées pour ouvrir des squats pour les jeunes sans toit. Nico s'installe donc dans un squat où Gemma le retrouve, ayant fuguée elle aussi, mais par désœuvrement. Les deux adolescents débutent alors une vie de pseudo liberté, où tout est simple. Mais le jour où deux jeunes de leur âge arrivent et leur proposent de venir vivre dans leur squat, l'enfer de la drogue se referme sur eux...

Cinquième coup de cœur de cette année, Junk est un livre que l'on n'ouvre pas sans conséquences et qui résonne longtemps après en avoir tourné la dernière page...
L'auteur présente les événements relatés comme inspirés de ce qu'il a vu et côtoyé lorsqu'il vivait à Bristol dans les années 80. La misère et la drogue vont souvent de paire et se referment sur de nombreux jeunes telle la gueule d'un loup.
Nico et Gemma, les deux personnages principaux, ont l'innocence et la candeur de leur âge, à peine quinze ans, et se croient naïvement plus forts que leurs paradis artificiels. Leur histoire est très dure, mais reflète une triste réalité que l'on ne peut ignorer. La narration alternée, adoptant à tour de rôle le point de vue des différents protagonistes, permet d'avoir non seulement une vue d'ensemble de l'intrigue mais aussi des opinions diverses sur celle-ci. Certains personnages subissent leur addiction sans en avoir conscience, tandis que d'autres, plus lucides, tentent en vain de décrocher, ou tout du moins de baisser leur consommation. Les relations entre les personnages sont réalistes, la psychologie de ces derniers très bien étudiée, l'intrigue bien menée...

Bref, j'ai eu du mal à refermer ce livre, prise dans le tourbillon infernal de cette histoire, souffrant avec les personnages, espérant en même temps qu'eux, anticipant, parfois, leurs déconvenues et leurs rechutes. L'enfer de la drogue est décrit avec précision par l'auteur qui l'argumente ainsi : « Je pense qu'il est préférable que les jeunes n'entendent pas parler de la drogue pour la première fois le jour où quelqu'un essaiera de leur en vendre. » Les mots sont durs, les sensations décrites en détails, les phrases font sens douloureusement et dangereusement. On est emportés par cette lecture noire, repoussant l'inextricable dénouement, tentant de fuir cet engrenage déjà enclenché.

Une lecture coup de poing dont vous ne sortirez pas indemne. A ne pas mettre entre toutes les mains, certes, mais en gardant à l'esprit la visée de l'auteur...

Lectures communes

Une chronique de soukee rangée dans Romans jeunesse - Vos commentaires [26] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , ,

07 mars 2010

Duel en Enfer : Sherlock Holmes contre Jack l'Eventreur, Bob Garcia

9782290018880Je viens de terminer Duel en enfer, un polar historique qui m'intriguait... L'auteur, Bob Garcia, présente un prolongement de l'œuvre de Conan Doyle et se réapproprie ses personnages le temps d'une enquête. Son précédent roman, Le Testament de Sherlock Holmes, paru en 2005 aux éditions du Rocher, avait reçu le Prix Intramuros.

George Newnes, directeur du Strand Magazine, est assailli par les lectrices de son périodique qui exigent de nouvelles parutions des aventures du célèbre détective. Devant tant d'insistance, il propose au Dr Watson un financement pour son association d'aide aux nécessiteux en l'échange de son journal rédigé
dans la moiteur londonienne de l'été 1888. A cette époque, des prostituées étaient retrouvées égorgées et affreusement mutilées dans le quartier pauvre de Whitechapel... Sherlock Holmes, secondé par le Dr Watson, avait mené l'enquête...

Lecture rapide malgré les 666 pages de ce roman, j'ai passé un bon moment mais ce n'est pas dû tant à la plume de l'auteur qu'à mes souvenirs de Conan Doyle. J'ai aimé replonger dans le Londres de cette époque, mais je n'ai vraiment pas apprécié la façon dont Bob Garcia l'a appréhendé. Détails sordides et vulgarités semblent lui avoir été nécessaires pour dépeindre les bas quartiers londoniens de cette fin du 19ème. J'ai souvent eu l'impression d'être immergée dans un décor de pacotille où chaque trait a été grossièrement forcé pour plus de vraisemblance... Les personnages pauvres sont vulgaires, gras et grotesques et ne provoquent pas d'empathie mais plutôt du dégoût.
De plus, un détail m'a gênée tout au long de la lecture : la question de la vraisemblance. Je m'explique : la lectrice que je suis lit un roman qui donne à voir des extraits du journal qu'a tenu Watson durant cette sombre affaire. Donc, et c'est là que le bât blesse, la question de l'écriture en elle-même se pose. Watson consigne au jour le jour les événements qui ont eu lieu au cours de cette enquête. Comment donc expliquer qu'il relate des faits sans importance (comme les blagues salaces des pubs mal famés) voire des anecdotes humiliantes sans en faire cas (quand il se retrouve par exemple avec un jeune prostitué dans une chambre, l'ayant confondu avec le déguisement de Holmes, et que celui-ci commence à le déshabiller...) Voulant ponctuer son récit de temps morts parfois comiques, Bob Garcia a oublié cette question de vraisemblance. Pas une seule fois le journal de Watson n'évoque une quelconque honte à relater un événement, ni ne paraphrase des propos vulgaires et inutiles à l'intrigue. Il ne suffit pas de commencer chaque chapitre par une date pour faire d'un roman un extrait de journal...
Enfin, l'intrigue en elle-même est assez longue, avec de grandes pauses ponctuées par des cauchemars de Watson qui n'apportent pas grand chose. J'ai eu du mal à adhérer à cette succession de faits souvent sans intérêt, parfois prévisibles... Le dénouement est intéressant, mais n'a pas suffi à me faire aimer ce roman.
Par contre, la postface de l'auteur démêlant la vérité de la fiction était intéressante à la lumière de ces sordides événements.
Je remercie 47286519 et jailupour ce livre reçu dans le cadre d'un partenariat.
 L'avis de Latite, de Pickwick  et de Matilda sur ce livre !

Une chronique de soukee rangée dans Pastiches - Vos commentaires [19] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , ,


06 mars 2010

Natures mortes au Vatican, Michèle Barrière

9782253125167FSAyant vraiment apprécié Meurtres à la pomme d'or de Michèle Barrière, je me suis précipitée sur la suite des aventures de François, le héros de ce premier opus...

Le roman débute à Rome, en 1570. François, qui a fui Montpellier, est secrétaire particulier du cuisinier du Pape, Bartolomeo Scappi. Il aide ce dernier à la rédaction d'un recueil de recettes.
Mais le calme est de courte durée : le célèbre peintre Arcimboldo est enlevé, tandis que François est la proie d'un horrible chantage. Lorsqu'une fête se transforme en massacre de jeunes filles, François décide d'intervenir...

Encore une fois une lecture agréable et très rapide. Michèle Barrière nous transporte avec brio dans cette Italie de la Renaissance,  faisant côtoyer aux personnages réels des protagonistes de sa création.
La cuisine tient toujours une grande place dans ce roman dit gastronomique, et nombreuses sont les explications culinaires et les recettes. L'intrigue en elle-même n'est pas forcément ce qui m'a le plus séduite, mais j'ai aimé néanmoins cette quête à travers l'Italie et ses mystères.
J'ai passé un très bon moment de lecture, me plongeant avec plaisir dans cette époque et ses coutumes...

A la fin du roman, encore une fois, un carnet de recettes d'époque, mais aussi un dossier sur les lieux et les personnages évoqués, ainsi qu'une bibliographie sélective pour approfondir sur le sujet...

Une chronique de soukee rangée dans Polars historiques - Vos commentaires [6] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , ,

05 mars 2010

Index des auteurs et des livres

Index_auteurs_et_oeuvresAfin de rendre la navigation et la recherche plus faciles sur mon blog, j'ai répertorié les auteurs et les livres que j'ai lus. Vous les trouverez dans cet index, classés par ordre alphabétique par noms d'auteurs.

Cliquez sur le titre du livre qui vous intéresse pour lire mon billet.

Bonne découverte !

 

-A-

¤Abel, Paul-Christophe

¤Adam, Christophe et Baas,  Thomas

¤Aderhold, Carl

¤Alfred

¤Almodovar, Pedro

¤Amandine et Simon, Eddy

¤Amis, Martin 

¤Andersen, Hans Christian

¤Andoryss et Yang, Marc

¤Anonyme   

¤Arenas, Man

Les mondes de Yaxin : le jour de la Licorne

¤Arlseton et Barbucci

¤Arlseton et Mourier 

¤Aspe, Pieter

¤Astier, Alexandre et Dupré

¤Audouin-Mamikonian, Sophie

¤Austen, Jane

-B-

¤Bagieu, Pénélope

¤Baldwin, Shauna Singh

¤Baloup, Clément et Vaccaro, Eddie

¤Bannel, Cédric

¤Baricco, Alessandro

¤Barrie, James Matthew

¤Barrière, Michèle 

¤Bayard, Louis

¤Bayard, Pierre

¤Benacquista, Tonino et Ferrandez, Jacques

¤Bennett, Alan 

¤Berry, Hannah

¤Besson, Philippe

¤Bhagat, Chetan

¤Bianco, Guillaume

¤Blain, Christophe

¤Blackman, Malorie

¤Blixen, Karen

¤Bloch, Muriel et Farkas, Marie-Pierre

¤Blondel, Jean-Philippe

¤Bordage, Pierre

¤Bordet, Gaël

¤Boris, Hugo

¤Bottero, Pierre

¤Boucher, Marie-Anne et Hamoir, Rémi

¤Boucher, Michel (illustrations)

¤Boudart, Jean-Philippe

¤Bourland, Fabrice

 ¤Bradbury, Ray

¤Bradley, Alan

¤Brandeth, Gyles

¤Brisac, Geneviève

¤Brussolo, Serge 

¤Burgess, Melvin 

 

-C-

¤Calle, Sophie

¤Campbell, Eddie

¤Capote, Truman

¤Carmona, José Carlos

¤Carré, Benjamin

¤Carroll, Lewis

¤Castillon, Claire

¤Catton, Eleanor

¤Chabouté

¤Chamblain, Joris et Neyret, Aurélie

¤Chapsal, Madeleine

¤Charles, Maryse et Jean-François

¤Chartre, Cécile

¤Chauvel, David et Pedrosa, Cyril

¤Chauvel, David et Colette, Xavier

¤Chavouet, Florent

¤Chevalier, Tracy

¤Chiflet, Jean-Loup

¤Christie, Agatha

¤Clarke, John R.

¤Clarke, Susanna

¤Clément, Frédéric

¤Clermont-Tonnerre, Adélaïde de

¤Cohen-Janca, Irène et Dall'ava, Caroline

¤Colin, Fabrice

¤Collectif

¤Collins, Wilkie

¤Connelly, Michael

¤Connolly, John

¤Cook, Thomas H.

¤Cortazar, Julio

¤Courtade, Henri

¤Coyotte et Bombardier, Nini

 

 

-D-

¤Dahl, Roald

¤Dancourt, Thierry

¤Daswani, Kavita

¤Davodeau, Etienne

¤Debois, François et Poupart, Jean-Charles

¤Delahunt, Meaghan

¤Delalande, Arnaud

¤Delecour, François et Adde, Sophie

¤Delerm, Philippe

¤De Metter, Christian et Lehane, Dennis

¤Demory, Patrick

¤Dennis, Patrick

¤Deny, Madeleine

¤Diaz Canales, Juan et Guardino, Juanjo

¤Diehl, Christel

¤Dietrich, Luc

¤Dillies, Renaud et Hautières, Régis

¤Divakaruni, Chitra Banerjee

¤Divry, Sophie

¤Dobbs et Perget

¤Dorison, Xavier et Lauffray, Mathieu 

¤Dostoïevski, Fedor

¤Doumenc, Philippe

¤Doyle, Arthur Conan

¤Dubois, Jean-Paul

¤Dufaux et Delaby

¤Dumas, Alexandre

¤Duncan, Paul

¤Duong, Thu Huong

 

-E-

¤Enard, Mathias

¤Enna, Bruno et Lefèvre, Clément

¤Exbrayat, Charles

 

-F-

¤Fantaskey, Beth

¤Farnel, Joseph

¤Feiyu, Bi

¤Ferdjoukh, Malika et Durbiano, Lucie

¤Fermine, Maxence

¤Ferrère, Fabienne

¤Ferri, Jean-Yves et Larcenet, Manu

¤Fforde, Jasper

¤Fisher, Catherine

¤Fitoussi, Michèle

¤Fitzgerald, Francis Scott

¤Flagg, Fannie

¤Follett, Ken

¤Ford, Jeffrey

¤Fourrier, Claire

¤Fukuda, Hiroshi

¤Funke, Cornelia

-G-

¤Gabella, Mathieu, et Jean, Anthony

¤Gaiman, Neil

¤Garcia, Bob

¤Garcia, Tristan

¤Gatel-Chol, Corinne

¤Gaudé, Laurent

¤Giroud, Frank et Béhé, Joseph

¤Goetz, Adrien

¤Golden, Arthur

¤Goto, Hiromi

¤Graff, Laurent

¤Grann, David

¤Gregory, Philippa

¤Gudule

¤Gwangjo et Corbeyran

 

-H-

¤Hanff, Helen

¤Hare, Cyril

¤Harris, Joanne

¤Harris, Robert

¤Harwood, John

¤Hashiguchi, Takashi

¤Hassan, Yaël

¤Hayder, Mo

¤Hearn, Lafcadio

¤Hill, Susan

¤Hoeye, Michael

¤Hooper, Mary

¤Hoz, de la Cindy

¤Huard, Alexandra

¤Hub

-I-

¤Indridason, Arnaldur

¤Izner, Claude

-J-

¤Jackson, Lee

 ¤Jaeglé, Marianne

 ¤Jaffe, Rona

¤Jakupi, Gani

 ¤James, E.L.

 ¤James, P.D.

¤Johnson, Robyn

¤Jolibois, Christian et Heinrich, Christian

¤Jugla, Cécile

 

-K-

¤Kasischke, Laura

¤Kawakami, Hiromi

¤Keyes, Daniel

¤Khadra, Yasmina

¤Khara, David S.

¤Kipling, Rudyard

¤Kirino, Natsuo

¤Kirkman, Robert

¤Komono

¤Koryta, Michael

¤Kostova, Elizabeth

¤Krishnamurti

¤Kutscher, Volker

 

-L-

¤Lacombe, Benjamin et Perez, Sébastien

¤Lafrénière, Mélanie

¤Lagerlöf, Selma

¤Laurie, Hugh

¤Lê, Linda

¤Leblanc, Maurice

¤Lechermeier, Philippe

¤Le Clézio, J.M.G.

¤Leon, Christophe

¤Leon, Donna

¤Leprince de Beaumont, Jeanne Marie

¤Lermontov, Michel

¤Lesbre, Michèle

¤Leterq, Didier

¤Levet, Natacha

¤L'Homme, Eric

¤Liberati, Simon

¤Lie, Chow Ching

¤Loevebruck, Henri

¤Loisel, Régis et Tripp, Jean-Louis

¤Lundgren, Maja

¤Luneval, Pierre

¤Lupano et Moreau

 

-M-

¤Maas, Sharon

¤Mallat, Nabil

¤Malzieu, Mathias

¤Manguel, Alberto 

¤Marceau, Martin

¤Marini

¤Martin, Edwige

¤Martin, Mélanie

¤Martinez, Carole

¤Matsumoto, Taiyou 

¤Maupin, Armistead

¤Maurier, Daphnée du

¤Mazetti, Katarina

¤Mazoyer, Claire et Guérin-Petitot,Alexia

 

¤McCall Smith, Alexander

¤Mead, Richelle

¤Mecquenem, Stéphanie de

¤Melville, Herman

¤Milhaud, Olivier et Neel, Julien

¤Moers, Walter

¤Moore, Alan et Campbell, Eddie

 

¤Morgenstern, Erin

¤Moro, Javier

¤Morvan, Jean David et Druet, Fabrice

¤Morrison, Grant et Gibson, Ian

¤Mosby, Katherine

¤Motin, Margaux

¤Mourlevat, Jean-Claude

¤Mukai, Natsumi

¤Mull, Brandon

¤Murphy, Jill

 

-N-

¤Nair, Anita

¤Nemirovsky, Irene

¤Neruda, Pablo

¤Nicodème, Béatrice

¤Noirez, Jérôme et Police, Aurélien

¤Norbu, Jamyang

-O-

¤Oates, Joyce Carol

¤O'Hagan, Andrew

¤Oster, Christian

¤Otsuka, Julie

 

-P-

¤Peet, Mal et Graham, Elspeth

¤Peeters, Frederik

¤Perec, Georges

¤Perez, Gilles D.

¤Perez-Reverte, Arturo

¤Perry-Salkow, Jacques

¤Peters, Elizabeth

¤Pevel, Pierre

¤Pinaud, Florence

¤Pipe, Jemima et Taylor, Maria

¤Piquemal, Michel

¤Plée, Leslie

¤Post, Elvin

¤Pourrier, Lova 

¤Pouy, Jean-Bernard et Villard, Marc

¤Powell, Julie

¤Pozzer, Maïté et Courtois, Pauline

-Q-

¤Quiriny, Bernard

-R-

¤Rabinowitz, Assia 

¤Régnaud, Jean et Bravo, Emile

¤Ricard, Runberg et Bianchini

¤Richard, Jennifer D.

¤Richler, Mordecai

 

¤Riordan, Rick 

¤Rivière, François

Agatha Christie, la romance du crime

¤Roberts, Nora

¤Robin, Alexis et Byun Hye Jun

¤Rodriguez, Cristina

¤Roger, Marie-Sabine et Arno

¤Roldan, Gustavo

¤Ronis, Willy

¤Rowling, J.K.

¤Ruff, Matt

 

-S-

¤Sackville-West, Vita

¤Sagan, Françoise

¤Salvayre, Lydie

¤Sanchis, Lisa et Guittet, Maryse

¤Sanvoisin, Eric

¤Saylor, Steven

¤Schneider, Michel

¤Schmitter, Frédéric

¤Sciarini, Jean-Noël

¤Segura, Marie-José

¤Sellier, Marie et Gambini, Cécile

¤Sender, Elena

¤Serres, Alain et Zaü

¤Serres, Alain et Vanessa Hié

¤Servos, Stefan

¤Setterfield, Diane

¤Seung-Hoon, Chung

¤Sfar, Joann

¤Sharma, Bulbul

¤Shaffer, Mary Ann et Barrows, Annie

¤Shamsie, Kamila

¤Sharpe, Tom

¤Shovel

¤Siac, Isabelle

¤Silverberg, Robert

¤Simenon, Georges

¤Simmonds, Posy

¤Sire Cédric

¤Sliders, Tim

¤Smith Rakoff, Joanna

¤Smudja, Gradimir

¤Snyder, Scott et King, Stephen et Albuquerque, Rafael

¤Sportès, Morgan

¤Springer, Nancy

¤Stevens, Chevy

¤Stevenson, Robert Louis

¤Summers, Anthony

¤Sundaresan, Indu

¤Swierczynski, Duane

 

-T-

¤Tabet, Sylvia

¤Tagore, Rabindranath

¤Tan et Miss Prickly

¤Taniguchi, Jiro

¤Teller, Janne

¤Theorin, Johan

¤Thilliez, Frank et Scalese, Laurent

¤Thompson, Kate

¤Thorarinsson, Arni

¤Tolkien, John Ronald Reuel

¤Tourguéniev, Ivan

¤Travers, Pamela Lyndon

¤Triolet, Elsa

¤Tristante, Jeronimo

 

-U-

¤Ubac, Claire

¤Ueltschi, Karin

¤Ungerer, Tomi

¤Updike, John

 

-V-

¤Velle, Catherine

¤Vian, Boris

¤Villeminot, Vincent

¤Vivès, Bastien

¤Von Hirschhausen, Eckart

 

-W-

¤Wei-Wei,

¤Weissman, Elisabeth

¤Wells, H.G.

¤Westerfeld, Scott

¤Wentworth, Patricia

¤Wolfe, Don

-X-

 

-Y-

¤Yamazaki, Mari

¤Yi, Jin

-Z-

¤Zafon, Carlos Ruiz

¤Zola, Emile

¤Zuckoff, Mitchell

¤Zuiker, Anthony E.

 

Une chronique de soukee rangée dans - Vos commentaires [8] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : ,

Tara Duncan tome 1 : Les sortceliers, Sophie Audouin-Mamikonian

tara_duncan_T1Ayant beaucoup entendu parler de cette saga pour les ados, j'ai été curieuse de lire le premier tome...

Tara est orpheline et vit chez sa grand-mère. Pour cette adolescente, la vie est parfois  mystérieuse : sans qu'elle sache comment, il lui arrive de provoquer par la pensée des événements bien étranges...
Lorsqu'elle apprend qu'elle est recherchée par le cruel Maître des Sangraves, Tara n'a d'autre choix que de fuir le monde réel pour se réfugier sur AutreMonde, où la sorcellerie règne. La jeune fille apprend alors qu'elle est une sortcelière, comme sa mère et sa grand-mère, et que ce don la met en péril. Aidée de ses amis et de Manitou, son grand-père transformé en labrador, Tara est entraînée dans des aventures périlleuses et mouvementées à travers des univers peuplés de créatures étranges...

Je n'ai pas été convaincue par cette lecture, l'ayant trouvée assez longue et prévisible... L'univers qu'a créé l'auteur est prolifique, certes, mais teinté de tant de fantasy et de références aux contes et romans arthuriens qu'il n'en est pas original. Elle compense cela par des trouvailles variées (de nombreux objets magiques, par exemple) qui n'ont pas su attiser suffisamment mon intérêt...

Le schéma narratif est assez classique : une ado différente des autres, au grand pouvoir, pénètre dans un univers parallèle merveilleux où ses dons sont reconnus mais qui l'expose à un grand péril... A l'heure actuelle en littérature de jeunesse, et depuis le succès d'Harry Potter, cette recette est malheureusement reprise très souvent... Mes dernières lectures en jeunesse, Le Livre des Étoiles ou encore Percy Jackson, suivent exactement ce schéma et m'avaient ennuyée pour le mêmes raisons... Pas de prise de risque, un manichéisme grossier, une intrigue courue, des adolescents surpuissants...

Pour en revenir à Tara Duncan plus précisément, la psychologie des personnages est très consensuelle, l'héroïne assez agaçante avec son sentiment de supériorité, les relations entre les personnages superficielles et dépourvues d'intérêt à mon sens, les dialogues souvent inutiles... Je préfère une prise de risque plus importante au niveau de l'intrigue, surtout en littérature de jeunesse, plutôt qu'une énième redite prévisible.

Je pense qu'on passe un bon moment si on aime ce genre d'univers merveilleux peuplé de créatures fantastiques, emporté dans la quête d'un héros aux multiples pouvoirs... Peut-être que je vais passer mon chemin à l'avenir car ce n'est vraiment pas mon cas... Ce titre faisait partie de Mon Challenge Livraddict.

47287542

      3/10

Une chronique de soukee rangée dans Romans jeunesse - Vos commentaires [8] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : ,

03 mars 2010

Conte de fées à l'usage des moyennes personnes, Boris Vian

9782253146964_GOffert par Tinusia lors du fameux SwapÔContes dont je vous parle sans cesse depuis quelques jours, je me suis jetée sur ce Conte de fées à l'usage des moyennes personnes écrit par Boris Vian dans sa jeunesse et illustré par lui et l'un de ses amis.

L'histoire débute comme un conte de fées des plus classiques : "Il était une fois un prince beau comme le jour. Il vivait entre son chien et son cheval, à l'orée d'un bois, dans un château aux murs gris et au toit mauve." Mais Vian apporte à ce récit loufoque jeux de mots et références multiples, détournant parfois des scènes types de contes de fées et présente ici un texte très original...

D'une lecture très agréable, notamment grâce aux illustrations souvent cocasses, ce conte pour les "moyennes personnes" est une œuvre très drôle. Les calembours s'enchaînent, nécessitant parfois un temps de réflexion pour les comprendre, et la loufoquerie des situations suscite le rire.
Difficile d'en dire plus sur un texte aussi court sans le paraphraser. Je laisse donc aux curieux le soin de le découvrir si l'envie les prend.
L'auteur lui-même, visiblement insatisfait de la première version de ce conte écrit pour sa femme convalescente, eut le projet de le réécrire en condensant certains passages.  Ce projet inabouti, ainsi que le premier jet, sont présentés dans ce court livre.
Un grand merci à Tinusia pour m'avoir fait découvrir cette œuvre de Vian que je ne connaissais pas !

Deuxième participation au Challenge Des contes à rendre de Coccinelle !

Une chronique de soukee rangée dans Contes - Vos commentaires [15] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : ,

Le premier numéro de Livraddict consacré à la littérature de jeunesse

img_151730fgz5r

Ils y ont énormément travaillé et le résultat est là :

le premier numéro du Mag de Livraddict est sorti le 1er mars !

Un grand bravo à toute l'équipe qui a réalisé cette publication aussi intéressante qu'agréable à l'œil...

Pour le lire c'est par ici et pour le télécharger au format PDF pour l'imprimer, par là !

Vivement le prochain numéro consacré aux polars...

Une chronique de soukee rangée dans - Vos commentaires [4] - Lien permanent vers ce billet [#]