Bienvenue à Bouquinbourg

Blogueuse littéraire, un brin modeuse, surtout rêveuse, parfois créative, voyageuse à ses heures, yoga addict et buveuse de thé invétérée.

18 février 2010

Bibliographie sur l'Inde

Idées de lectures indiennes...


RomansPour vous aider à découvrir l'Inde et sa littérature, Hilde et moi avons constitué cette bibliographie non exhaustive. N'hésitez pas à nous aider à la compléter !


Romans 

Aravind Adiga Le tigre blanc

Samina Ali Jour de pluie à Madras

Shauna Singh Baldwin La mémoire du corps

Vikram Chandra Le seigneur de Bombay, Love and changing

Kunzang Choden Le cercle du Karma

Catherine Clément, Pour l'amour de l'Inde

Amitav Gosh   Le Pays des Marées

Ashok-K Banker  Le Râmâyana : Le Prince d'Ayodiâ (cycle de fantasy)

Chitra Banerjee Divakaruni La maîtresse des épices, La Liane du désir, Ma sœur mon amour, La reine des rêves

Sarah Dars La morte du Bombay Express, Bengale Hot, Malabar Connection

Sachi Deshpande La nuit retient ses fantômes

Alexandra David-Néel L'Inde où j'ai vécu : Avant et après l'Indépendance

Irène Frain Le Nabab

Catherine Golliau Le roman de l'Inde insolite

Daswani Kavita Mariage à l’indienne

Githa Hariharan Les Mille visages de la nuit

Indrajit Hazra  Le jardin des délices terrestres

Rudyard Kipling Une vie gaspillée

Dominique Lapierre Il était minuit cinq à Bhopal, Cette nuit la liberté, La Cité de la Joie

Jean-Claude Lattes, Eric Deschodt Le seul amant

John Irwing L'enfant de la balle

Jhumpa Lahiri L'interprète des maladies

Kamala Markandaya Le Riz et la Mousson

Sharon Maas Noces indiennes, La Danse des Paons

Yann Martel L'histoire de Pi

Kenizé Mourad Le Jardin de Badalpour

Rohinton Mistry L’équilibre du monde

Anita Nair Le Chat Karmique, Les neufs visages du cœur, Compartiments pour dames

V.S. Naipul La moitié d'une vie, Semences magiques, Le masseur mystique, Le regard de l'Inde

R.K. Narayan Mémoires d'un Indien du sud, Le Guide, The painter of Signs

Pablo Neruda La solitude lumineuse

Ruth Prawer Jhabvala La vie comme à Delhi

Arundhati Roy Le dieu des petits riens

Salman Rushdie L’enchanteresse de Florence, La terre sous ses pieds, Les enfants de minuit

Lavanya Sankaran Le tapis rouge

Ravi Shankar Etteth La couleur du deuil

Bulbul Sharma La colère des aubergines, Mes sacrées tantes

Siddhart Dhanvant Shanghvi La Jeune Fille qui marchait sur l'eau

Indu Sundaresan Au couvent des petites fleurs, Princesse de l'ombre

Vikras Swarup Slumdog millionaire ou Les fabuleuses aventures d'un Indien malchanceux qui devint milliardaire

Shashi Tharoor L'Emeute, Le Grand roman indien

Antonio Tabucci  Nocturne indien

Seth Vikram Un garçon convenable, Deux vies

Farahad Zama Le bureau de mariage de Monsieur Ali


Littérature de jeunesse

Kanchana Arni Bestiaire indien
Samhita Arni Le Mahabharata
Kamala Das Le témoin
Patrice Favaro L'étoile de l'Himalaya (roman), L'Inde de Naïta (roman)
Caroline Laffon et Gwen Le Gac Amrita et la fin de la mousson (documentaire)
Miguel Larrea Les tribulations de Kip Parvati
Jean-Claude Mourlevat et Nathalie Novie, Sous le grand banian (album)
Anne Pouget Les énigmes du vampire
Balwant Singh Une enfance intouchable
Suzanne Ficher Staples Le feu de Shiva (roman)

Bhajju Shyam Mon voyage inoubliable (album)
Marc Varvello et Séverine Assous, Oublie les Mille et unes Nuits !


Jeunesse_Inde


BD et mangas

Sarnath Banerjee Calcutta (Roman graphique)
Amruta Patil Kari T1 (Roman graphique)


Documentaires

Catherine Chaize Inde

Catherine Bourzat Inde

Ameeta Nanji, Mitchell Shelby Crites, Melba Levick, et Ariel Marinie  Aux couleurs de l’Inde Traditions, artisanat, vie quotidienne  

Bénédicte Manier : Quand les femmes auront disparu : l'élimination des filles en Inde et en Asie

Vincent Pierre Etienne Saris et turbans en Inde sur les chemins du vent

 

Cuisine

Cuisine Indienne, Éditions Marabout Chef

Cuisine indienne de BikashKumar, Marcela Kumar, Éditions Hachette Pratique

Bôllyfood ! De Marie-Laure Tombini, Éditions Mango

Cuisine indienne de Vijay Acharya, Éditions Solar

Cuisine indienne de Sylvia Prébois, Aruna Rajendra, Éditions Dormonval

Et le site Internet de Pankaj qui propose des recettes indiennes en vidéo : Pankaj-blog.com (merci Tinusia pour cette adresse et merci Pankaj pour ton autorisation !)


9782501055451 9782016209493 9782842706029 9782263041549 9783034110082

   
Musiques (elles sont disponibles sur Deezer ou Spotify)

*Aaja Nachle disponible unique ment sur Youtube ici !

*Aa Tayar Hoja de Sunidi Chauhan

*Bole Chudiyan d’Amit Kumar, Sonu Nigam, Alka Yagnik, Udit Naraya, Kavita Krishnamurthy

*Kabhi Khushi Kabhie Gham de Lata Mangeshkar

*Maar Dala de Kavita Krishnamurthy

*Yeh Ladka Hai Allah de Alka Yagnik ; Udit Narayan

 

En règle générale, les chansons du film Devdas sont très entraînantes, tout comme celles de Kabhi Khushi Kabhie Gham.

 

Films (n'hésitez pas à compléter non plus, on est preneuses !Merci Taliesin pour tes suggestions !)

*Asoka de Santosh Sivan

*Bunty Aur Babli de Shaad Ali

*Chori Chori Chupke de Abbas et Mastan Alibhai Burmawalla

*Coup de foudre à Bollywood de Gurinder Chadha (Remake indien d'Orgueil et Préjugés, bien pour débuter les films Bollywoods !)

*Devdas de Sanjay Leela Bhansali (chorégraphies magnifiques, bien pour débuter les films Bollywoods aussi !)

*Dhoom (et éventuellemnent la suite Dhoom 2) de Sanjay Gadhvi

*Dilwale Dulhania Le Jayenge de Aditya Chopra

*Fanaa de Kunal Kohli

*Hum Tum de Kunal Kohli

*Jodhaa Akbar de Ashutosh Gowariker

*Kabhi Khushi Kabhie Gham de Karan Johar

*Kal Ho Na Ho ou New-York Masala de Nikhil Advani

*Kuch Kuch Hota Hai de Karan Johar

*La cité de la joie de Rolland Joffé

*Lagaan d'Ashutosh Gowariker

*Mother India de Mehboob Khan

*Paheli de Amol Palekar 

*Salaam Namaste de Siddharth Anand

*Veer Zaara de Yash Chopra


Sans_titre

Une chronique de soukee rangée dans Littérature indienne - Vos commentaires [24] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : ,


17 février 2010

Le challenge Bienvenue en Inde

"Challenge Bienvenue en Inde de Hilde et soukee"

Né de notre goût pour la littérature indienne, ce challenge consiste à lire au moins 1 livre sur l'Inde / de littérature indienne en 2010. Le challenge se terminera fin décembre.

L'objectif du challenge : faire découvrir cette littérature souvent peu lue et échanger autour de la civilisation indienne. L'inscription se fait dans les commentaires.

Afin de mettre à jour le récapitulatif des billets, n'oubliez pas de nous indiquer en commentaire quand vous écrivez un article dans le cadre du challenge !

Chacun peut également participer en s'intéressant à l'Inde :
*Voir des films Bollywood
*Écouter de la musique indienne / Bollywood
*Cuisiner des recettes indiennes
etc.

Nous vous proposons des idées de lectures et de recettes sur l'Inde, mais aussi des titres de films et de musiques. N'hésitez pas à relayer l'info sur votre blog !

Et comme tout challenge qui se respecte, nous avons réalisé deux logos pour celui-ci. A chacun de choisir celui qui s'accorde le mieux avec les couleurs de son blog !

logo_inde Logo

Qui est des nôtres ??

Les 68 voyageurs à nos côtés :

(en rouge les livres à lire, en violet les liens vers les billets déjà publiés)

Achille49

  • Mariage arrangé
  • Taj
  • Le goût de l'Inde
  • Le seigneur de Bombay
  • Loin de Chandigarh
  • Babyji

Alexiel

Anneso

Armande

Antigone37

Aurore

Austengirl 

  • Les fabuleuses aventures d'un indien malchanceux...

Babycakes

Bookine

  • Mariage à l'indienne
  • Ghandi de Christine Jordis
  • La voix de la non-violence de Ghandi
  • Les fabuleuses aventures d'un indien malchanceux...

 Brunissende

  • La maîtresse des épices 

Briggy13

Bulle

Canel

Cath

Catherine

Claire

Choco

Choupynette

Daniel Fattore

Delphine 

Elea23

Estellecalim

  • Loin de Chandigarh
  • La colère des aubergines

Evertkhorus

**Fleur**

 Hilde

Héloïse

Iluze

Jeny

JuNa

Kathel

ladyshushin

  • The painter of Signs

lagrandesteph

Latite :

Liyah 

L'Ogresse de Paris

L'or des chambres

Loulou

Mack

  • Le Dieu des Petits Riens

Mamoun

  • Les fabuleuses aventures d'un indien malchanceux...
  • Le cercle du Karma

Manu

Mango

Marie

Marie L

Mary Goodnight

Mea

MeL

Mimi 

Mme tout va bien

Moi

Nane 

Nofissa

  • La colère des aubergines

Nyenna

  • Le festin des roses
  • La vingtième épouse
  • Slumdog Millionnaire
  • Le feu de Shiva
  • La fiancée de Bombay
  • Contes des Indes en bande dessinée

Noryane

  •  La Danse des paons   

paikanne

Penelope

Pickwick

Pikachu

Saperlipopette

  • Loin de Chandigarh

Sharon

Séverine 

Stellade

Solène

  • Les trois erreurs de ma vie

Stémilou

Sybille

Theoma

Tinusia

Tiphanie

  • L'équilibre du monde

Yoshi

 

Si j'ai oublié un de vos articles, n'hésitez pas à me le dire !

Une chronique de soukee rangée dans - Vos commentaires [185] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : ,

Murena chapitre premier : La pourpre et l'or, Dufaux, Delaby

25783418_5452062Conseillée par Anneso, j'ai donc acheté le premier tome de la série Murena, une BD historique. Et je ne suis pas déçue !!

Rome, mai 54. L'empereur Claude prépare sa succession, hésitant entre son fils adoptif, Néron, né de son union avec Agrippine, et son propre fils, Britannicus, qu'il a souvent délaissé au profit de Néron.
Derrière lui se trament maints complots pour que ces enfants accèdent au pouvoir. Le jeune Néron, aidé de sa mère, va tout faire pour  y accéder, tandis que Claude tente de faire de son fils naturel son successeur...

Agréable surprise que cette BD qui relate l'Histoire de Rome à cette époque.  Les illustrations sont très réussies, rythmant l'intrigue tel un film, les personnages sont bien esquissés, la lecture en est rapide.                                                                                                                     
La vie quotidienne de
murena_t1s Romains est montrée telle qu'elle était, sans pathos ni transposition de sentiments actuels. Le quotidien était dur et violent, surtout pour les esclaves et les gladiateurs, et cette BD n'épargne pas cette partie de l'Histoire.
J'ai pris beaucoup de plaisir à me replonger dans l'histoire de la Rome antique à travers cette BD très documentée (la bibliographie située à la fin de la BD nous renseigne sur les sources des auteurs).
Un glossaire à la fi
n nous renseigne sur les événements réels de la BD (paroles de personnages, anecdotes, etc.) et rend cette lecture encore plus enricLogo_1hissante.

Bref, une très bonne découverte ! Merci encore Anneso pour cette idée de lecture. Il ne me reste plus qu'à acheter les autres tomes maintenant !

Et voici ma troisième participation au Défi Au cœur de la Rome Antique.

Une chronique de soukee rangée dans BD et romans graphiques - Vos commentaires [18] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , ,

16 février 2010

Intrusion, Elena Sender

123648ui2ikce89f5b66fviewattth12670570b31Encore un livre que j'ai eu du mal à refermer, tant l'intrigue m'a captivée... Intrusion eSans_titre_2st un thriller, mais aussi le premier roman d'Elena Sender, grand reporter au magazine Sciences et Avenir.

Cyrille Blake est neuropsychiatre à Paris. Quelques années auparavant, elle a fondé le Centre Dulac, un établissement spécialisé dans la recherche du bonheur. Les patients qui s'y rendent souffrent  de pathologies légères que le Dr Blake soigne grâce à diverses techniques : psychothérapie, yoga, hypnose, mais aussi cures de Mésératrol, un médicament encore expérimental qui permet d'atténuer les souffrances psychologiques.
Le jour où Julien Daumas pousse la porte du Centre Dulac, il  bouleverse cet apparent équilibre. A Cyrille qui ne semble pas le reconnaître, il confie son mal : des cauchemars horrifiants  dans lesquels un homme le lacère à coup de couteaux.
Ébranlée par cette rencontre, Cyrille Blake doute : pourquoi ne se souvient-elle pas de ce patient qu'elle a soigné dix ans  auparavant, lorsqu'elle était encore interne ? Souffre-t-elle d'un blocage mnésique quant à une période de son passé ? En fouillant dans ce dernier, Cyrille va découvrir des événements  terrifiants enfouis au plus profond d'elle même...

C'est rare pour moi de lire à la suite des livres qui m'enchantent autant, mais je ne vais pas le cacher, ce livre m'a conquise ! Je ne suis pas adepte des thriller en temps normal, les trouvant souvent courus d'avance et prévisibles, mais avec Intrusion, j'ai vraiment été transportée dans une intrigue à la fois dérangeante et addictive. Quatrième coup de cœur de l'année donc, pour un thriller cette fois. 
L'intrigue est à la fois haletante et très bien ficelée, le rythme est très rapide, les événements s'enchaînent, ponctués de temps morts, ilots de sérénité avant la prochaine catastrophe.  La plume d'Elena Sender est précise et recherchée, sans pathos ni violence inutile. Elle sait trouver les mots justes pour faire susciter certaines émotions chez le lecteur.
Les personnages sont à la fois émouvants et attachants. Pas de manichéisme à outrance ici, mais des êtres humains faillib
les, avec des défauts et des faiblesses qui les poussent à commettre des actes parfois insensés.
Cyrille est un personnage intéressant, passionné par son métier. Son empathie et son dévouement pour aider les autres font d'elle un personnage qui attire d'emblée la sympathie du lecteur. Julien Daumas, quant à lui, personnage à la fois traumatisé et inquiétant, fascine autant qu'il effraie.
L'aspect médical du roman est très documenté, se fondant sur des recherches en cours sur la mémoire, d'après la quatrième de couverture. Elena Sender vulgarise tout cet aspect avec brio, permettant à quiconque de se l'approprier, et le rendant par là même fascinant.
Un excellent premier roman, addictif et inquiétant...

Merci à 47286519et aux logofr pour ce livre reçu dans le cadre d'un partenariat !

Une chronique de soukee rangée dans Thrillers - Vos commentaires [15] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , ,

15 février 2010

Quartier Lointain, Jiro Taniguchi

Quartier lointain TaniguchiJe viens de terminer Quartier Lointain, de Jiro Taniguchi, dont j'avais entendu beaucoup de bien depuis longtemps... Je comprends mieux pourquoi maintenant que je l'ai lu ! Troisième coup de cœur de cette année 2010, je le conseille Sans_titre_2vivement à tout le monde  !!

Un quinquagénaire, de retour d'un voyage d'affaire et embué par l'alcool de la veille, se trompe de chemin du retour et atterri dans le village où il a passé son enfance.   
Perdu dans ses souvenirs, ses pas le mènent tout droit au sanctuaire où repose sa mère, décédée il y a quelques années. Éreinté, il s'effondre de sommeil dans ce lieu et se réveille quelques heures plus tard. Mais au lieu de son corps d'homme mûr, il découvre avec stupeur celui d'un adolescent de quatorze ans... Effrayé, il s'enfuit en courant, et débouche dans le village de son enfance. Ce dernier est exactement comme dans ses souvenirs... Le temps semble l'avoir ramené l'année de ses quatorze ans... Commence alors pour lui une expérience hors du commun : avec sa conscience de quinquagénaire et ses souvenirs sur cette époque, il retrace cette période de sa vie. Mais aucun de ses actes ne sera sans conséquence...

Je me suis laissée porter avec délice par ce(tte) BD / manga (N.B. : après plusieurs discussions avec des blogolecteurs, impossible de trancher pour ce titre : BD ou manga ? Les fervents défenseurs de chaque clan se sont insurgés... Je n'ai pas tranché...) L'intrigue est très intéressante. Le thème du voyage dans le temps n'est pas original en soi, certes, mais il est traité ici avec tant de poésie et de rêverie qu'il en devient passionnant.
Ce retour en enfance, dans un Japon des années 60, empreint de nostalgie et de douceur est une invitation au voyage et à la rêverie pour le lecteur. Le narrateur, redevenu celui qu'il était à quatorze ans, revit cette année de sa vie avec une insouciance teintée de questions : pourrait-il modifier le futur ? Pourrait-il, grâce à sa connaissances des événements à venir, influer sur ceux-ci ?
Les graphismes en noir et blanc sont magnifiques et l'harmonie de chaque planche très étudiée. Les vignettes se succèdent de façon cinématographique, alternant lenteur dans la scène et accélération du rythme... Une réussite qui résonnera longtemps en moi...

Pour ceux que ce billet intrigue, sachez que l'adaptation cinématographique de Sam Garbarski, se fondant sur les deux tomes de Quartier Lointain, sortira sur nos écran en septembre cette année.

Une chronique de soukee rangée dans BD et romans graphiques - Vos commentaires [29] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , ,


12 février 2010

La disparition, Georges Perec

La_disparitionCela faisait longtemps que je connaissais ce texte, ce si célèbre roman de Georges Perec dans lequel "un rond pas tout à fait clos, finissant par un trait horizontal" a disparu mystérieusement...
Vous l'aurez peut-être  compris, ou vous connaissez ce texte, mais la disparue n'est autre que le lettre "e". Georges Perec a  réalisé une prouesse littéraire géniale : un lipogramme ! Ainsi, son roman de plus de 300 pages est écrit sans utiliser une seule fois la lettre "e" (j'ai pourtant vérifié souvent, m'attendant à trouver un oubli au détour d'une page... Peine perdue !)

L'intrigue est assez simple : Anton Voyl a disparu sans laisser de trace. Quelques indices guident ses amis sur la piste d'une curieuse malédiction...

Déroutant au début (pas de présent mais uniquement des verbes au passé, pas de première personne du singulier, un vocabulaire pas forcément facile d'accès car composé de beaucoup de synonymes, etc.) ce livre est une merveille que je vous conseille vivement !
Souvent drôle (Perec utilise de
nombreux subterfuges pour éviter cette fameuse lettre, abusant de néologismes et d'inventions lexicales en tous genres), ce roman est d'une lecture très agréable. On s'habitue très vite à l'absence de cette lettre et aux tournures de phrase souvent incongrues, pour se laisser porter par un rythme très étudié et signifiant.
Ovni en littérature, ce texte est une lecture vraiment  incroyable. Malgré les difficultés engendrées par cette stratégie littéraire, Perec donne  à lire un roman cocasse, avec moult rebondissements. Un petit bijou !

"On tuait son frangin pour un saucisson, son cousin pour un bâtard, son voisin pour un croûton, un quidam pour un quignon." p.12

"On noya dans l'alcool un pochard, dans du formol un potard, dans du gas-oil un motard." p.14

"Il y avait un manquant. Il y avait un oubli, un blanc, un trou qu'aucun n'avait vu, n'avait su, n'avait pu, n'avait voulu voir. On avait disparu. Ça avait disparu." p.28

Une chronique de soukee rangée dans Littérature française - Vos commentaires [16] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : ,

11 février 2010

Level 26, Anthony E. Zuiker

9782749911229Très intriguée par ce thriller, je n'ai pas résisté et l'ai lu cette nuit... Level 26 se présente comme un livre avant-gardiste, qui tente d'allier lecture et visionnage de vidéos.  L'auteur, scénariste des Experts, espère ainsi séduire la génération adolescente actuelle, plus encline à regarder des vidéos sur Internet qu'à lire...
L'éditeur annonce ainsi : "Toutes les vingt pages, Internet peut prendre le relai du roman : enregistrez-vous sur www.level26.com."
Pour une fois, je substitue mon résumé à la quatrième de couverture, très alléchante :

"
Les policiers du monde entier répartissent les criminels sur une échelle de 1 à 25, selon leur dangerosité.
Un tueur échappe à cette classification. Cruel à l'extrême, insaisissable, sévissant sur tous les continents, il ne connaît aucune limite ni aucun mode opératoire de prédilection : c'est le niveau 26. Un seul homme peut l'arrêter. Il s'appelle Steve Dark, et depuis que ce monstre a massacré sa famille, il s'est juré de cesser de traquer les psychopathes. Mais bientôt, il n'aura plus le choix."


Cette quatrième de couverture m'avait littéralement fascinée, et ce, sans exagérer. Pourtant pas attirée de prime abord par les thrillers, j'avais succombé.
L'intrigue débute très vite : un homme, comme l'annonce la quatrième, défie les lois de cruauté et de dangerosité établies par les policiers spécialisés en criminels. Ses crimes sont atroces, parfois même écœurants, et rien ne semble l'arrêter.
Steve Dark, le seul policier à avoir été sur le point de l'arrêter un jour, poursuit sa vie meurtrie au bord de l'océan, en compagnie de sa femme, prête à accoucher. 
Tout ça est annoncé dès le résumé sur la quatrième. L'intrigue est donc posée : retiré de la police, Steve va être contraint de poursuivre ce fameux criminel. Très vite, le lecteur comprend pourquoi.
Mais l'intrigue ralentit alors, le rythme se fige presque, et le lecteur attend que le héros accepte cette mission et que la traque commence.
Petit temps mort donc, au tiers du roman, puis l'intrigue accélère de nouveau, à un rythme vertigineux, et le dénouement point son nez sans prévenir.
Pour ma part, j'ai été assez déroutée. Les chapitres étant très courts et la mise en page très aérée (ce qui est un confort de lecture d'un autre côté), l'intrigue semble survolée, effleurant en surface certains thèmes pourtant attendus. Le dénouement arrive dans une temporalité qui s'est accélérée au point que tout semble s'être déroulé en quelques jours.
Beaucoup de questions restent en suspend, surtout au niveau du fameux Level 26, peut-être par souci de déshumanisation du personnage. J'aurais néanmoins apprécié d'en savoir un peu plus sur son passé, pour appréhender davantage sa psychologie et comprendre les atrocités qu'il commet tout au long du roman. Son personnage m'a souvent fait penser à  Hannibal Lecter pour son côté invincible, indestructible et d'une dangerosité extrême, mais en moins effrayant.
En revanche, la psychologie de Steve Dark est bien esquissée et vraisemblable et permet une identification certaine.
La spécificité de ce roman (se compléter avec des vidéos), détail qui m'avait intriguée au plus au point, m'a laissée, quant à elle, assez indifférente. Ainsi, au début du roman, alors que le lecteur est amené à visionner les vidéos que le meurtrier a faites de ses crimes, le site Internet nous présente des séquences semblables à un film. On s'attendrait à un film d'une caméra amateur posée dans une cave, alors que le film se présente comme une alternance d'angles de prise de vue qui rendent incompatible la vision subjective et l'impression d'avoir accès aux archives du tueur (je suis un peu confuse, non ?)
Par la suite, j'avoue qu'il a été assez désagréable de me relever pour aller voir sur mon ordi ce qui s'était passé car le livre ne le dit pas...
L'idée était pourtant très novatrice et intéressante, mais j'ai trouvé finalement qu'elle coupait court à toute imagination du lecteur (surtout au niveau des personnages) Pour ma part, j'ai hésité à regarder les vidéos pendant ma lecture ou les visionner une fois le livre terminé... Finalement, j'ai été bien obligée de les regarder au fur et à mesure pour comprendre toute l'intrigue. Et ce manque de liberté m'a plutôt dérangée... (surtout quand on lit au lit et qu'on n'a pas envie de ressortir, allumer son ordi, pour bien tout comprendre...)

En bref, j'ai passé un bon moment de lecture, mais j'ai été assez déçue de la brièveté du texte qui ne permet pas d'exploiter cette intrigue pourtant bien menée.  Beaucoup de questions restent sans réponse et en appellent de nouvelles, ce qui est bien dommage, mais compréhensible si une suite est prévue (j'ai lu cette info sur la critique de Cynthia !)

Je remercie 47286893 et les Editions Michel Lafon pour ce livre reçu dans le cadre d'un partenariat !

Une chronique de soukee rangée dans Thrillers - Vos commentaires [7] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , ,

07 février 2010

C'est décidé, je pars ! Guide de premiers secours pour une expérience à l'étranger, Assia Rabinowitz

v_book_54Reçu grâce à l'Opération Masse Critique de Babelio, C'est décidé, je pars ! Guide de premiers secours pour une expérience à l'étranger est un véritable guide magique pour quiconque se décide à partir vivre à l'étranger pour quelques mois ou plus...

Dedans, vous trouverez une foule de conseils et de recommandation avant votre départ : des formalités administratives en passant par faire reconnaître ses diplômes, se familiariser avec la langue, ou encore les vaccins à faire, les formalités pour la scolarisation des enfants, pour trouver un logement, etc.
Segmenté en plusieurs chapitres, ce guide présente dans un premier temps des conseils relatifs au projet entrepris (une expérience à l'étranger en tant qu'étudiant, bénévole humanitaire, pour se perfectionner à l'étranger ou encore partir à l'aventure).

Dans un second temps nous est présenté une multitude d'adresses Internet et de conseils sur les démarches à entreprendre une fois arrivé, mais aussi lorsque l'envie de rentrer se fait.
Ponctué d'anecdotes diverses,ce guide permet de réfléchir posément au projet entrepris.

Pour ma part, j'ai lu avec beaucoup d'attention les chapitres concernant mon projet et y ai trouvé beaucoup de conseils utiles.
Le nombres de sites Internet recensés est assez considérable et permet de se renseigner facilement et rapidement.
De plus, ce guide permet d'amorcer une réflexion sur les destinations possibles en se fondant sur divers indices qui classent notamment les villes les plus agréables à vivre.
Pour qui veux partir à l'aventure, ce lire recense de nombreuses bourses et sponsors, détaillant pour chacun son credo et les montants moyens des financements accordés.
De nombreux conseils permettent de réfléchir également aux conséquences de l'éloignement, à la façon de rester en contact avec ses proches mais aussi d'aborder une expérience nouvelle et un grand saut dans l'inconnu.
Une fois de retour sur le sol français (si retour il y a !), pléthore de recommandations pour ses démarches administratives, certes, mais aussi pour tout ce qui a trait à la famille et la vie quotidienne (la scolarisation des enfants, le chômage, les prestations familiales ou encore son permis de conduire).

Je suis donc ravie de ce guide, véritable mine d'informations pour bâtir un projet à l'étranger, très fouillé et détaillé.
Livre reçu dans le cadre du programme bad Merci donc à logo2et aux Éditions logo_gris pour cet envoi !

Une chronique de soukee rangée dans Documentaires - Vos commentaires [9] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : ,

Swap Holmes

1003975496Encore un Swap auquel je n'ai pas pu résister !!
Fashion et Emma l'ont organisé. Voici ce qu'elles en disent :

"
Le colis devra contenir :

- 2 livres des aventures de Sherlock Holmes ou avec un vieux détective (une bibliographie sera fournie avec le questionnaire)  ou 2 livres autour de Holmes,
- quelque chose de nourrissant
- un objet indispensable à tout détective (menottes, nécessaire pour ouvrir des portes, flingue...).

Ne paniquez pas, vous avez tout votre temps ! Voici les dates importantes dans l'histoire :

- Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 5 mars 2010.
- Le 6 mars, nous vous envoyons un questionnaire à remplir ; les copies seront ramassées le 20 du même mois.
- Le
31 mars, vous saurez tout de votre Docteur Watson.
- Expédition des colis holmésiens entre le 2 et le 10 mai.
- Publication des billets le 20 mai."

Il reste encore quelques places !!

Une chronique de soukee rangée dans - Vos commentaires [6] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : ,

06 février 2010

Les poissons ne connaissent pas l'adultère, Carl Aderhold

9782709634151_TSitôt reçu, sitôt lu ce roman au titre intrigant... Et je ne suis pas déçue !!

Valérie reçoit pour ses quarante ans un relooking  de la part de ses amies. Pour cette caissière, une coloration blonde et une robe rouge vont bouleverser sa vie.
Tel un déclic, elle décide
un matin de tout plaquer. Elle monte par hasard dans le Paris-Toulouse au lieu de rejoindre son travail et décide de changer de prénom. Elle ne sera plus Valérie mais Julia, en hommage à Julia Roberts, aperçue sur une affiche sur le quai de la gare.
Hésitante d'abord puis de plus en plus confiante, elle se lance au devant de sa vie. Et dans ce Corail somme toute banal, elle va réfléchir au sens de sa vie en compagnie de voyageurs peu anodins.

De prime abord, j'ai été attirée par cette histoire que je pressentais être un huis-clos (je ne me suis pas trompée à ce sujet !) Toute l'intrigue se déroule durant le trajet en train de Paris à Toulouse et chaque chapitre égraine les gares auxquelles le Corail s'arrête.
Tel un compte à rebours, le lecteur suit avec plaisir les péripéties de chaque personnage du compartiment : Julia - anciennement Valérie -, bien évidemment, mal à l'aise dans ce corps de femme désirable qu'elle a trop longtemps nié ; Colette, la septuagénaire amoureuse de deux hommes et qui ne veut en aucun cas choisir entre les deux ; Aude, Nicolas, Murielle et Vincent, deux couples amis dont les hommes sont maîtres de conférence en histoire, en partance pour un colloque universitaire ; Germinal, le contrôleur intransigeant...
De chacun de ces personnages naît des doutes quant à sa vie et ses convictions. A l'unisson de Julia, chacun remet en cause ce qu'il est et ce qu'il est en train d'accomplir. Pendant que notre héroïne se libère peu à peu des carcans de son quotidien pour retrouver l'insouciance de ses vingt ans, le lecteur suit avec plaisir tour à tour chaque personnage. La focalisation interne permet de se plonger dans leurs pensées et leurs vacillements, tandis que tous s'épient dans ce train qui semble sans fin. Leur psychologie est bien étudiée, ne sombre pas dans les archétypes, et permet cependant une identification certaine.
Ce Corail emmène le lecteur dans une intrigue rythmée, qui évolue très vite, tels les kilomètres qui filent à toute allure.
Véritable roman vaudevillesque,  Les poissons ne connaissent pas l'adultère est un divertissement très rafraichissant, qui ne joue pas trop sur la corde sensible (je craignais un sentimentalisme à outrance en le débutant...).
Merci à 47286519et aux Éditions JC Lattès pour ce livre reçu dans le cadre d'un partenariat !!

L'avis de Manu et de Bookine !

Une chronique de soukee rangée dans Littérature française - Vos commentaires [12] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , ,