Bienvenue à Bouquinbourg

Blogueuse littéraire, un brin modeuse, surtout rêveuse, parfois créative, voyageuse à ses heures, yoga addict et buveuse de thé invétérée.

10 juillet 2010

La porte condamnée, Julio Cortazar

9782070358649FSCela fait quelques temps déjà que j'ai Marelle de Cortazar à lire. Mais je ne trouve pas le temps, ce qui m'agace. Donc quand on m'a offert ce petit recueil de nouvelles extrait de Fin d'un jeu, j'ai ouvert avec plaisir ce livre pour découvrir la plume de cet auteur.

C
ortazar nous offre ici quatre nouvelles. Dans la première, Les poisons, il est question de la façon dont tuer les fourmis dans un jardin. Le narrateur enfant nous relate avec passion son double combat pour sauver le jardin de ses parents grâce à la fabuleuse machine à insecticide de son oncle et celui pour conquérir le cœur de sa jolie voisine.
Dans la nouvelle éponyme La porte condamnée, le lecteur est confronté à un texte fantastique dans lequel l
e narrateur, client d'un hôtel, est hanté par les vagissements d'un nourrisson la nuit, dans la chambre voisine de la sienne. Or celle-ci est vide...
La troisième nouvelle, Les ménades, rend compte d'une expérience très étrange vécue par le narrateur lors d'un concert de musique classique. Je n'en dirais pas plus !
Enfin, la dernière nouvelle de ce recueil, La nuit face au ciel, a pour personnage principal un homme victime d'un accident de moto, entre la vie et la mort à l'hôpital.


D'une lecture très rapide, ce recueil est une bonne mise en bouche à l'œuvre de Cortazar. Sa plume à la fois incisive et poétique permet de donner une dimension très particulière à ces nouvelles. Cortazar alterne comédie et drame avec brio, tandis que les nouvelles alternent entre réalité et fantastique. 
Petit bémol de mon côté : les nouvelles ont attisé mon intérêt de façon inégale, comme souvent. Mais je garde un excellent souvenir de lecture.
A lire pour connaître cet auteur argentin. De mon côté, à lire en prélude à Marelle, qui remonte sur le dessus de ma48925717_p pile à lire !

Cela faisait un petit moment que je n'avais rien lu pour le Challenge 2 euros de Cynthia. C'est chose faite ! J'ai fait d'une pierre deux coups, car ce titre me permet également de faire descendre ma PAL (Pile à Lire), chose à laquelle je me suis engagée avec Mon Challenge  "Les PAL c'est tabou!! on en viendra tous à bout !!!! initié par lasardine   !

la_ronde_des_post_it126307708034_art   

 3/26

Une chronique de soukee rangée dans Littérature argentine - Vos commentaires [11] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , ,


07 juillet 2010

L'Ile au trésor, Robert Louis Stevenson, Vincent Dutrait

couv_ileautresor_300x348Et dire que je n'avais jamais lu ce roman maintes fois copié et parodié, et qui fait partie de l'imaginaire collectif sur la piraterie... Le découvrir en album en version abrégée a été une belle opportunité !

Le jeune Jim Hawkins seconde sa mère à l'auberge de l'Amiral Benbow. Le jour où un vieux marin à la mine patibulaire prend une chambre chez eux,  le jeune garçon se voit plongé dans une aventure rocambolesque. Un trésor caché sur une île lointaine ? Des pirates ivres et sanguinaires ? Les aventures commencent pour le jeune garçon...

Cet album est une excellente occasion de découvrir l'œuvre de Robert Louis Stevenson. De format carré, il offre un confort de lecture très agréable. Le texte est ponctué d'illustrations hautes en couleurs absolument magnifiques. Pour ma part, je me suis laissée porter par cette intrigue de piraterie et j'ai eu l'impression de voguer aux côtés du jeune Jim, en compagnie du célèbre Long Silver et du Capitaine Flint.
L'intrigue de Stevenson, bien qu'abrégée ici, est pleine de rebondissements. La richesse des descriptions permet au lecteur de recréer l'ambiance de piraterie du roman et de se plonger avec délice dans cette histoire de trésor caché. Les personnages masculinisent encore cet univers, sans pour autant le mettre hors de portée du public féminin. Les pirates sont décrits avec leurs célèbres vices - cupides, violents, alcooliques, niais, parfois- et ces traits de caractère permettent de dédramatiser certaines situations parfois difficiles.

Je vous l'avoue, j'ai vraiment passé un excellent moment de lecture avec ce magnifique album. Tant le texte que les illustrations m'ont permis de m'immerger complètement dans cette intrigue. J'entends encore les mouettes, au loin...

dbl4dbl2_56dbl3_10

Je tiens à remercier une nouvelle fois Inès Adam et les Éditions siteon0_130x51  (Cliquez ici pour découvrir le catalogue de cette maison d'édition spécialisée en littérature de jeunesse) pour cet album magnifique !

50241489_pJ'inscris cette lecture dans mon Challenge Je lis aussi des albums d'Herisson.

10/11
 

Une chronique de soukee rangée dans Albums - Vos commentaires [15] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , ,

05 juillet 2010

Intrigue à Versailles, Adrien Goetz

versaillesAyant lu il y a peu Intrigue à l'anglaise, j'ai poursuivi dans ma lancée en me procurant la suite des aventures de Pénélope,  Intrigue à Versailles.

Après Bayeux et ses tragiques événements, Pénélope est nommée au château de Versailles. La jeune conservatrice a tout juste le temps de prendre sa fonction qu'un cadavre est retrouvé dans le bassin de Latone et qu'un doigt sanglant a fait son apparition dans le tiroir d'un meuble apparu mystérieusement dans la nuit. Pénélope décide, comme à son habitude, de mener cette enquête qui la mènera des jansénistes  parisiens à la mafia chinoise...

Autant vous le dire tout de suite, j'ai été moins charmée par cette aventure de Pénélope que par la précédente. Les dialogues prennent une place dominante dans la narration, relayant au second plan les rares descriptions du château et de son environnement, l'intrigue est alambiquée sans pour autant être passionnante, les personnages ont une psychologie que je trouve trop peu vraisemblable...
Bref, je me suis presque ennuyée avec cette lecture, m'attendant peut-être à une intrigue plus riche en descriptions, avec une ambiance particulière... Adrien Goetz ne parvient pas à recréer un climat singulier dans ce roman, comme il avait su le faire dans la petite ville de Bayeux. Les événements s'enchaînent sans saveur et font perdre à ce titre son riche potentiel.
Adrien Goetz n'est pas avare en détails historiques, certes, mais ceux-ci sont noyés dans les dialogues et l'on frôle souvent l'indigestion tant ils sont amenés de façon abrupte.
Peut-être attendais-je autre chose, une intrigue plus prenante, des personnages auxquels on s'attache au fil des pages ? Peut-être aussi suis-je lassée de la facilité de mêler dans une intrigue Histoire et sociétés secrètes...
Je ne m'avoue pas totalement vaincue, et succomberai peut-être à la suite des aventures de la jeune conservatrice, annoncée à la fin du roman.

Une ressource intéressante à signaler néanmoins : le forum Connaissances de Versailles, pour les passionnés du célèbre Château, où même les conservateurs et les jardiniers interviennent... Avis aux amateurs !

Une chronique de soukee rangée dans Romans policiers - Vos commentaires [16] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , ,

03 juillet 2010

La séance, John Harwood

ouiPour une fois, et c'est rare, c'est la première de couverture de ce roman qui m'a attiré l'œil... Et vu que le résumé était alléchant, j'ai été très enthousiaste à l'idée de le découvrir !

Angleterre, fin XIXe. A la mort de sa jeune sœur, Constance Langton s'adonne à des séances de spiritisme pour communiquer avec elle et redonner de la joie de vivre à sa mère, effondrée de chagrin.
A la mort de ses parents, quelques année plus tard, la jeune femme hérite d'un manoir magnifique autant qu'effrayant : Wraxford Hall. Le notaire qui lui annonce cet héritage la met en garde contre cette demeure de mauvaise réputation : les précédents propriétaires sont morts dans d'étranges circonstances, tandis que planent au dessus de Wraxford Hall des rumeurs de recherches spiritistes...

En débutant ma lecture, j'ai craint d'avoir entre les mains un roman qui fasse l'éloge des séances de spiritisme et de communication avec les morts. En tant que rationnelle convaincue et militante, mon enthousiasme a été tout de suite freiné... J'aurais dû accorder plus de poids à la citation liminaire qui explique un trucage pour une séance de spiritisme... Bref, une fois cette appréhension passée, je me suis plongée avec plaisir dans ce roman.
L'intrigue est intéressante et très bien menée et fait appel à de nombreuses références littéraires anglo-saxonnes. On repère facilement l'influence de la gothic novel avec cette demeure magistrale et effrayante et des morts mystérieuses, notamment Les Mystères d'Udolphe d'Ann Radcliffe et Le Château d'Otrante d'Horace Walpole. L'ambiance générale du roman est inquiétante, et John Harwood réussit brillamment à mêler surnaturel et réel, pour le plus grand plaisir de son lecteur, qui ne sait plus où se situe ce roman.
L'alternance des époques et des personnages dans chaque chapitre permet de reconstituer à rebours les événements inquiétants qui se sont déroulés à
Wraxford Hall. Les différentes époques se nouent entre elles par des détails et des personnages liens et permettent d'avoir une vue d'ensemble de l'intrigue générale. Ce procédé narratif dynamise  l'intrigue et évite à ce roman de ressembler à tant d'autres à la construction plus classique.
Enfin, le style de l'auteur est  imagé et permet une plongée déroutante dans cet univers inquiétant. Les dialogues n'occupent pas une place prépondérantes et s'organisent harmonieusement avec les descriptions de la nature et des personnages. 
Un roman vraiment appréciable, entre tradition littéraire anglaise et  modernité.  Une excellente lecture !

Je remercie bob et les Éditions Le Cherche Midi pour ce roman reçu dans le cadre d'un  partenariat.
 

Une chronique de soukee rangée dans Littérature anglaise - Vos commentaires [18] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , ,

01 juillet 2010

Le point sur le Challenge : les billets de juin

52639973_pVoici venue l'heure du récapitulatif mensuel de notre Challenge Bienvenue en Inde. Si certains sont intéressés, sachez que l'inscription est toujours ouverte et que
le but est de lire au moins 1 roman sur l'Inde / de littérature indienne avant décembre 2010.
N'hésitez pas à nous rejoindre dans notre voyage !

Ce mois-ci, des lectures communes ont éclot sur les blogs, depuis que nous en avons lancé l'intiative, Hilde et moi, ici.
Résultats : 11 billets publiés en juin, répartis en 4 romans :


Ma sœur mon amour :  Hilde. Séverine. L'or des chambres. soukee.

Au bord du Gange et autres nouvelles
  :
Pickwick .Delphine. soukee

La colère des aubergines : Hilde. Penelope. Héloïse. Delphine
 
Mes prochaines lectures pour ce challenge :


De mon côté, j'ai reçu de la part d'Héloïse un magnifique ouvrage mêlant cuisine et histoire, Saveurs indiennes de Catherine Bourzat, aux éditions Chêne, que je vais chroniquer très prochainement.
Et L'équilibre du monde
de Rohinton Mistry, offert par ma soeur lors de son swap surprise, partira dans mon sac à dos en juillet !

Et si quelqu'un veut se lancer dans une lecture commune du Chemin de Sarasvati de Claire Ubac, que l'on m'a offert récemment, je suis partante !

Quatre inscriptions de dernière minute qui nous ravissent : Daniel Fattore, JuNa, Nofissa et Elea23 embarquent avec nous pour l'Inde !

Les 62 voyageurs à nos côtés :

Aurore - Alexiel - Anneso - Antigone37 - Armande -  Austengirl - Babycakes  - Bookine  - Brunissende - Briggy13 - Bulle - Canel - Catherine - Charlotte - Choco -Choupynette -Delphine -Daniel Fattore-  Elea23 - Evertkhorus - **Fleur** - Hilde  - Héloïse -  Iluze - Jeny  - JuNa - Kathel  - ladyshushin -  lagrandesteph  - Latite  - Liyah  - L'or des chambre -Lou - Loulou  - Mamoun - Manu  - Marie  - Marie L  - Mary Goodnight - Mea  - MeL  - Mimi - Mme tout va bien - Moi -  Nane   - Nofissa - Nyenna -  Noryane -  Penelope -Pickwick -Pikachu - Saperlipopette  - Séverine- Stellade - Solène  - Stémilou - Sybille - Taliesin -  Theoma -Tinusia -   Tiphanie -Yoshi

Une chronique de soukee rangée dans - Vos commentaires [9] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : ,


30 juin 2010

Le colis du Swap "En avant l'été"

51644061_pL'heure est venue de vous dévoiler le colis que j'ai reçu à l'occasion du Swap "En avant l'été" lancé par Héloïse (que j'ai longtemps appelé "En attendant l'été", honte à moi...)
Mais avant, je vous avoue que nous avons triché avec ladite organisatrice (bouh !!) : nous avions décidé de nous mettre en binôme dès la création de ce swap... Étant copines dans la vraie vie, nous nous sommes dit que c'était l'occasion de s'offrir notre colis en main propre. Bon voilà, faute avouée !
C'est donc à l'occasion d'une soirée entre copines qu'Héloïse et moi-même avons découvert nos paquets... (
Pour voir le colis que j'ai concocté à ma copine Héloïse, c'est par ici ! )P6090274

Une grosse boîte et des petits animaux roses et violets qui gambadent dans les bois, chouette, ça commence bien !!

P6090275







Je déchire sans pitié ce beau papier, pour découvrir mes cadeaux....

Attention aux yeux, j'ai été très gâtée !!!

P6100277

Que de belles surprises !!!

P6100285Pour les livres, Héloïse a enquêté sur ma LAL et sur mes envies et m'a dégoté des petites perles :

*Saveurs indiennes, parfait pour notre Challenge Bienvenue en Inde !! Un livre magnifique alternant recettes de cuisine et histoire de l'Inde... C'est une merveille ! Je te soupçonne de m'offrir ce livre pour que je t'invite ensuite à dîner à la maison pour un repas indien...  :-)

*Moi vivant, vous n'aurez jamais de pauses ou comment j'ai cru devenir libraire, de Leslie Plée. Une BD relatant l'expérience véritable de l'auteure dans une grande surface dédiée à la culture, que j'avais repéré sur le blog de Delphine... Je l'ai dévoré le jour même et j'ai beaucoup ri, malgré le sujet assez grave... Je l'ai même déjà offert, tant il m'a plu ! Billet très prochainement !

*Wilt 1 de Tom Sharpe, qu'Héloïse avait lu un été au bord de l'eau et qu'elle avait beaucoup apprécié... Il est en haut de ma PAL et ne va pas tarder à subir le même sort !  ;)

P6100283 P6100286

Au rayon gourmandises, un Thé des Azilés du Palais des Thés, excellent, à boire glacé (mais pour l'instant, vue la météo, je l'ai essayé chaud...Hmmm...)P6100279, accompagné de caramels au beurre salé (ma gourmandise préférée... Merci beaucoup d'avoir compris ma lourde insistance dans mon questionnaire !!!)

Et enfin, pour les objets, des tongs toutes roses que vous avez dû voir plus haut (raccord avec mon veP6100289rnis rouge, super !), un magnet rose lion, et tout plein de marques-pages magnifiques d'inspiration indienne... (enfin, sauf le petit lapin super mignon !!)

Que dire de plus si ce n'est que j'ai été super gâtée !! Merci encore Héloïse, j'ai été ravie de partager ce Swap avec toi. Toutes tes petites attentions m'ont vraiment touchée... J'espère que mon colis t'a plu aussi et que tu as bien ri avec mes objets !  ;)

 

Pour voir les autres colis de ce swap, c'est par ici : Aristide.12 - Séverine   Faelys  - Stémilou  - Stieg  - Melancholia  - Stéphanie  - Caro   - 94sophie947708  - Lelanie  - Bulle  - Laëtitia  - Joey7lindley  - Mademoiselle Pointillés - Héloise

Une chronique de soukee rangée dans - Vos commentaires [20] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : ,

26 juin 2010

Swap surprise sur l'Asie...

P1000427Quelle surprise de recevoir ce matin un énorme colis de la part de la Poste ??!! Je n'ai pas de swap en cours, je n'ai rien commandé de spécial...

Qu'est ce que ça peut bien être ???

Bon, en voyant l'expéditeur sur le bon de livraison, j'ai quand même compris assez vite qu'il s'agissait de ma super sœur, qui, inspirée par les swaps que j'ai fait il y a quelques temps, a décidé de me swaper sans me prévenir et sans occasion particulière !!! Oui, je sais, une sœur comme ça, il faut en prendre soin...  ;)

J'ai donc commencé mon déballage, très curieuse et très touchée de cette attention... J'ai tout de suite compris que sœurette, ayant perçu mon léger engouement pour l'Asie, en avait fait le thème de son swap... Merci, merci et encore merci !!!

P1000433 P1000435

J'ai été très gâtée !!!

vitenamJ'ai reçu plein de nouvelles lectures très alléchantes, sur l'Asie en général et  le Vietnam en particulier :

Des albums :

*Devinettes et caramboles, un poème vietnamien illustré par Vanessa Hié (qui m'avait conquise avec La fabuleuse cuisine de la route des épices, déjà acheté par ma sœur... Merci sœurette !!)

*Pourquoi les grenouilles annoncent-elles la pluie ? de Geneviève Laurencin et illustré par Clothilde Perrin.

*Mon carnet vietnamien de Marie Sellier et illustré par Cécile Gambini (dont j'adore les illustrations !)

*Khanh, Dung et Nghiep vivent au Vietnam d'Alexandre Messager et illustré par Sophie Duffet, un documentaire sur trois enfants qui vivent dans ce fabuleux pays.

Des romans :

*La Montagne volante de Christoph Ransmayr, une petite merveille d'après la libraire lyonnaise qui a conseillé ma sœur...

*L'équilibre du monde de Rohinton Mistry, un roman fleuve sur l'Inde contemporaine (parfait pour notre challenge indien !!)

*Itinéraire d'enfance de Duong Thu Huong, une auteure que j'avais envie de découvrir depuis quelques temps...

En un mot, PARFAIT !

 Et pour accompagner tout ça, de quoi se sustenter :nourriture

*Des noddles japonaises natures
*Des noodles japonaises au thé !!!! Super, je vais essayer ça ce week-end !
*Des sucreries à  la cacahuète
*Des nougats au sésame (hmmm....)

Et pour terminer, le clou de ce swap, un superbe sac à bento* fait main par Clém ! Bon, je lui avais innocemment envoyé un patron il y a quelques mois pour qu'elle me dise, elle, spécialiste ès couture, si c'était compliqué à faire (surtout pour moi qui ne sais pas tenir une aiguille...) Et en bonne cachotière, elle me l'a fait dans un superbe tissu violet et rose, avec deux grosses perles cuivrées pour serrer le tout... Je crois que je ne vais pas mettre mon bento dedans, j'ai trop peur de le tâcher !!

(*pour ceux qui l'ignorent, un bento est une boîte repas japonaise, composée la plupart du temps de plusieurs étages et qui permet d'emmener son déjeuner partout ! )

En un mot, merci mille fois sœurette, tu m'as ravie au plus haut point avec ce swap imprévu et absolument génial... Je crois que je te suis redevable à jamais...
Je trouverai bien une façon de te rendre la pareille !  :)

Une chronique de soukee rangée dans - Vos commentaires [12] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , ,

24 juin 2010

Le swing des Marquises, Muriel Bloch et Marie-Pierre Farkas

9782350211626FSAprès avoir rêvé dans le Montmartre du milieu du 19e avec le premier tome de la série Le souffle des Marquises, je me suis envolée pour la Nouvelle-Orléans, au début du 20e en compagnie d'Eléonore et de sa fille avec Le Swing des Marquises, deuxième opus de cette série.

L'intrigue débute à la Nouvelle-Orléans, où Eléonore et sa fille ont émigré à la recherche de Jim, le trompettiste auquel Eleonore avait succombé à Paris, une dizaine d'années plus tôt. Elles ne tardent pas à le retrouver, mais ce dernier à bien du mal à offrir une vie stable à sa femme et sa fille...
Tandis que le racisme fait rage dans la ville et que les esprits s'échauffent, les deux jeunes françaises poursuivent leur passion pour la musique, au gré des rencontres et des échanges.

Encore une fois, j'ai été complètement charmée par ce roman. L'intrigue entraîne le lecteur à la Nouvelle-Orléans, à Chicago et à New-York, sur fond de jazz et de blues. Tout comme dans Le souffle des Marquises, les précisions sur l'histoire de la musique sont très nombreuses et permettent d'en avoir une vue assez étayée.
Les détails historiques ne manquent pas non plus et permettent de donner une certaine profondeur à cette intrigue romanesque.
Le rythme de l'intrigue est rapide et permet au lecteur de voir grandir sous ses yeux le personnage de Carmel, la fille d'Eléonore, et les différents courants artistiques américains.
Les personnages sout toujours aussi attachants, et leur rencontre avec des personnalités réelles comme Louis Amstrong ou encore la
famille Gershwine, offre une dimension intéressante au roman.
Je pense que pour ceux que ce contexte intéresse davantage, il est possible de lire ce roman indépendamment du premier tome.
challenge-Des-notes-et-des-mots-4Bref, vous l'aurez compris, ces Marquises m'ont complètement séduite ! En véritable ode à la musique et à la tolérance, ce roman est vraiment une petite merveille... Je m'en vais de ce pas lire La samba des Marquises, dernier opus de la série, et inscris tout de suite cette lecture dans le challenge d'Anne, Challenge Des notes et des mots.

Je tiens à remercier une nouvelle fois chaleureusement Camille et les éditions naive pour l'envoi de cette série qui sort vraiment de l'ordinaire !

Une chronique de soukee rangée dans Romans jeunesse - Vos commentaires [6] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , ,

21 juin 2010

Intrigue à l'anglaise, Adrien Goetz

54260756_p Voici un des premiers titres que j'ai relevé en furetant sur les blogs et qui m'avait attirée, il y a de cela quelques mois. Étant tombée dessus complètement par hasard en librairie (je vous jure, un pur hasard...), je n'ai pu que succomber, bien entendu. La vie est bien faite parfois, non ?

Tout juste diplômée, Pénélope, conservatrice de musée, est nommée dans la jolie ville de Bayeux, mondialement connue pour sa tapisserie. La petite ville s'annonce étriquée pour la jeune parisienne. Mais ce serait sans compter l'agression de la directrice du musée. Choquée, Pénélope doit prendre en charge ce dernier et se rend à une vente aux enchères, où elle se fait dérober ce qu'elle vient d'acquérir : des fragments de tapisserie. L'histoire devient sérieuse. La jeune conservatrice décide de mener l'enquête : et si ces deux faits étaient liés ? Et si la célèbre tapisserie que tout le monde admire était incomplète et que sa fin devait mettre à mal la monarchie anglaise actuelle ?

J'ai passé un excellent moment de lecture (en ce moment, je n'arrête pas !) La spécificité de ce roman policier - tant est qu'il soit possible de le classer en roman policier - réside dans le fait qu'aucun enquêteur ne mène l'enquête. Celle-ci est prise en charge par une jeune héroïne qui n'a rien à voir avec la police et qui enquête à son compte pour y voir plus clair. Sa psychologie est fournie sans pour autant centrer le roman sur son personnage. Car la véritable héroïne de ce roman, c'est cette fameuse tapisserie de Bayeux (qui est en réalité une broderie ). On l'imagine, à travers les descriptions, on tente de comprendre l'histoire de sa création, la technique utilisée même. Bref, on se passionne ! Et c'est là la réussite d'Adrien Goetz ! 
Les détails historiques sont très nombreux, tout comme les précisions artistiques  (on n'en attendait pas moins d'Adrien Goetz, professeur d'histoire de l'art à la Sorbonne)
Cette lecture m'a rappelé La Dame à la Licorne, de Tracy Chevalier, qui m'avait entraînée au Moyen Âge dans la réalisation de la célèbre tapisserie du même nom.

L'avis d'Heclea sur ce roman.

Enfin, pour voir la tapisserie de Bayeux dans son intégralité, à partir de photos, c'est par ici

Une chronique de soukee rangée dans Romans policiers - Vos commentaires [23] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , ,

20 juin 2010

Le livre sans nom, Anonyme

artoff74Un livre avec ce titre et anonyme, voilà qui m'a forcément intriguée... Diffusé sur internet en 2007 puis publié dans les pays anglophones avant d'arriver en France, Le livre sans nom semble s'être fait une réputation avant même sa publication.

Santa Mondega, une ville d'Amérique du Sud oubliée de tous. Des meurtres atroces sont commis par un certain Bourbon Kid, un homme que le whisky semble rendre invincible. En parallèle, l'Oeil de la Lune, une pierre  bleue à la valeur inestimable, est recherchée par deux moines pacifistes et une cohorte de chasseurs de prime. En cette veille de fête de la Lune, les esprits s'échauffent dans cette petite ville étrange...

Difficile  de catégoriser cette lecture tant elle est étrange. A première vue, on a l'impression de lire une novélisation de Kill Bill, tant l'ambiance qui règne fait penser aux films de Tarantino (ce n'est pas moi qui l'affirme, mais la quatrième). On tue et on meurt à Santa Mondega, mais rien n'est tragique ni insoutenable. La vie n'a que peu de valeur et la mort est parodique.

Les personnages, presque exclusivement masculins, sont tous à la fois comiques et stéréotypés. Du barman idiot, qui sert de l'urine aux étrangers dans son bar, au réceptionniste véreux qui dépouille à ses risques et périls un tueur à gage en passant par les deux flics qui mènent l'enquête sur les meurtres, le lecteur voit défiler devant ses yeux une foule de protagonistes à la psychologie minimale, sans pour autant que cela pénalise l'intrigue. En lisant Le livre sans nom, le lecteur pénètre dans une ambiance particulière, un mélange de western à la Clint Eastwood et de films de Tarantino avec une pointe de fantastique sur la fin, où les flingues sont monnaie courante et les morts parmi les vivants. Les frontières entre réel et surnaturel s'abolissent au fil des pages, donnant à ce roman une tournure qui le rend quasiment inqualifiable...

L'intrigue est soignée, bourrée de rebondissements (et de morts, mais je crois que vous l'aviez compris), les histoires se mêlent et les personnages se croisent jusqu'à l'apogée de cette Fête de la Lune et de l'éclipse.

Je n'ai pas pu décrocher de cette lecture, hypnotisée par le talent de cet anonyme, qui ferait mieux de 54150614_pdévoiler son identité. Écrire un thriller sans psychologie ou presque, faisant référence à un inconscient collectif cinématographique, le tout avec une originalité rare... Je m'incline avec respect. Et je vous le recommande. Sans hésiter une seule seconde, et parce que j'ai passé un moment de lecture rare et précieux, je le consacre neuvième coup de cœur de cette année 2010, riche en pépites littéraires !

Je remercie grandement 54250062_p et Capture pour ce livre reçu dans le cadre d'un partenariat.

Une chronique de soukee rangée dans Littérature américaine - Vos commentaires [22] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , ,