Bienvenue à Bouquinbourg

Blogueuse littéraire, un brin modeuse, surtout rêveuse, parfois créative, voyageuse à ses heures, yoga addict et buveuse de thé invétérée.

10 décembre 2010

Mon colis du Swap Enfants de Noël

SEN

Souvenez-vous...

Pour pallier au froid et au temps tout gris,
Emmyne nous avait proposé, au mois d'octobre,
un Swap Enfants de Noël, auquel je m'étais inscrite sans hésiter.

Voici venue l'heure de vous dévoiler le colis que m'a concocté
ma binômette, Herisson... 

Tout a commencé par un gros colis, apporté par mon facteur,
et dans lequel des paquets, tout de verts habillés, m'attendaient...


P1010493

P1010496Prise d'une frénésie sans nom, j'ai sorti tous ces paquets joliment décorés du carton qui les enserrait afin de les libérer (je sais, je suis d'une générosité sans borne...)

Les Kinder surprise, tout de suite repérés, n'ont pas fait long feu sous mes crocs acérés...

P1010499
Une fois déballés, je suis restée sans voix devant tant de chouettes cadeaux !!

Herisson est très bien tombée avec ce colis très personnalisé !




P1010507  P1010506

Trois histoires de Noël à lire pour patienter :
*Mme Noël
*Je veux un vieux Noël

*Raconte-moi 15 histoires de Noël : un receuil de 15 histoires sur ce thème illustrées par 15 illustrateurs différents (N.B. Détail drôle de ce swap : j'ai acheté cet album à Herisson et j'ai bavé devant un moment !!)

P1010510
En guise de "livre à pratiquer" sur ce thème, une boîte de recettes pour dîners de fête !
Toute dorée et joliment illustrée, elle m'a conquise, moi
qui adore cuisiner (encore une fois, tu es très bien tombée !)

disneyEt pour terminer, en guise d'objet, un coffret de DVD Disney de Noël, afin de me replonger dans l'enfance ! Nostalgie assurée car en ayant visionné un seul DVD sur les trois pour le moment, je suis déjà tombée sur un vieux dessin animé que j'adorais quand j'étais enfant... Super !!

Un colis de swap qui m'a donc ravie au plus haut point... Un grand merci Emmyne pour l'organisation, et Herisson, ma binômette, pour ce colis qui m'a fait rosir de plaisir... Un mois de décembre plus doux à attendre les fêtes...

Pour voir le colis que j'ai confectionné à Herisson, direction son blog !

Une chronique de soukee rangée dans - Vos commentaires [11] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , ,


08 décembre 2010

Lettres du Père Noël, J.R.R. Tolkien

NoelQuand j'ai su que Pocket éditait les lettres que Tolkien a écrites à chaque Noël à ses enfants, durant 23 ans, en se faisant passer pour le Père Noël, et que quinze de ces trente lettres étaient inédites en français, il a été impossible de me raisonner et de résister...

Je me suis absolument régalée à découvrir ce petit livre vraiment magnifique ! Illustré par les dessins de Tolkien et les fac-similés de ses lettres (avec les différentes écritures qu'il a inventées pour ses personnages), chaque page est une découverte réjouissante.
De la simple lettre écrite par le Père Noël en réponse à celles de ses enfants, en 1920 Tolkien brode au fil des ans ses histoires en introduisant des personnages aux côtés du Père Noël : l'Ours Polaire, son adjoint gaffeur, Ilbereth, son elfe secrétaire, les gobelins... Les aventures du Père Noël sont périlleuses et livrer les cadeaux aux enfants malgré les bêtises de l'Ours Polaire et le conflit mondial qui gronde, s'avère parfois difficile.

Onirique à souhait, magique et incroyablement talentueux, ce recueil a fait naître deux sentiments en moi : il a tout d'abord accru mon admiration pour ce linguiste et écrivain hors pair (qui a inventé un alphabet des gobelins pour l'occasion) mais il m'a aussi donné envie de récupérer cette idée s'il y a un jour des enfants dans mon entourage proche (pour la souffler à leurs parents ou m'en occuper moi-même !)

Pour rés
coeurumer, je serai brève : A lire ! A lire !  A lire !   A lire ! ... 
Bien entendu, j'accorde à ce recueil le titre amplement mérité de quatorzième coup de cœur de cette belle année 2010...

fatherxmas_01   tydgtdfg

Conquis ?


Une chronique de soukee rangée dans Albums - Vos commentaires [10] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , ,

07 décembre 2010

Contes carnivores, Bernard Quiriny

okJe ne connaissais Bernard Quiriny que de nom (venant d'acheter pour le lycée Les assoiffées). J'ai donc été très curieuse de découvrir ce recueil de quatorze nouvelles.

Pour une fois, et c'est rare, je substitue à mon résumé celui de l'éditeur :
"Un botaniste amoureux de sa plante carnivore. Un curé qui se dédouble dans différents corps. Une femme-orange qui se laisse boire par ses amants. Une société d'esthètes fascinés par les marées noires. Des Indiens d'Amazonie qu'aucun linguiste ne comprend... Entre Marcel Aymé et Jorge Luis Borges, ces quatorze nouvelles où le drolatique se mêle à l'onirique provoquent une joie... dévorante."

Si j'ai été enthousiasmée par les premières nouvelles du recueil - notamment Sanguine, L'épiscopat d'Argentine, Qui habet aures et Quelques écrivains, tous morts - je dois avouer que mon intérêt s'est émoussé au fil des pages, sans que j'en saisisse  avec exactitude la raison. Peut-être que, portée par l'imagination des deux premières nouvelles, j'ai idéalisé la puissance imaginaire de la suite du recueil et j'ai été déçue de certaines nouvelles, ne leur trouvant ni l'audace ni l'inventivité des premières. Moins convaincue aussi, peut-être, par leur intrigue...
La référence à Marcel Aymé est largement visible dans la nouvelle intitulée Qui habet aures, qui m'a furieusement rappelé Le Passe Muraille, par certains aspects, mais celle à Borgesne m'a pas sauté aux yeux, ne connaissant finalement l'œuvre de ce dernier qu'avec son recueil Fictions.
Quoiqu'il en soit, j'ai néanmoins passé un très bon moment de lecture, inégal, il est vrai, mais précieux car il m'a permis de découvrir un auteur à la plume riche et à l'imagination débordante. Je ne m'arrêterai pas là dans la lecture de ses œuvres... Peler une femme comme une orange et boire son jus avant qu'elle meure... Quelle audace !

Merci beaucoup 53811911_p et Capture pour ce recueil reçu dans le cadre d'un partenariat !  

Une chronique de soukee rangée dans Contes - Vos commentaires [5] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés :

05 décembre 2010

Le Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil 2010

MontreuilCela faisait plus de quatre ans que je voulais y aller, différant à chaque fois ma venue pour diverses raisons...Et finalement, après tant d'attente, je suis allée hier pour la première fois au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse de Montreuil, le plus grand salon français dédié à la littérature de jeunesse et qui était, cette année, sur le thème des princes et princesses.
Accompagnée de copines et de Tosty, je suis donc partie arpenter les allées du salon et braver le froid et la neige extérieurs...   
 
 

PA230338   PA230339
   
Au début de notre visite, vue la météo, les allées étaient dégagées...
Mais au fil des heures...
      
PA230375
 

NOUSSSSMa copine Héloïse (de Dac Ô doc) était de la partie, bien entendu, et nous n'avons pas pu nous empêcher de faire une photo mystère, cachées derrière un livre dont je vous reparlerai ! ;)

Véritablement labyrinthiques, les allées du salon ont su nous séduire au gré de nos pas, entre grosses maisons d'éditions et structures plus intimistes. Échantillon en photos de notre journée...

       
      
         PA230354   PA230359

  PA230371
Les Éditions Deux Coqs d'Or, dont le slogan est "Quand lire devient un jeuKurokawa, spécialisé dans les mangas
et les Éditions Plume de carotte, dont la ligne éditoriale débute par "Quand la nature nous raconte des histoires humaines..."

      PA230347 PA230372

L'inimitable Le Lombard, fantastique éditeur de BD qui publie le dernier Litteul Kévin
(avis aux amateurs, le tome 9 est sorti avant-hier, en couleur et en noir et blanc pour les puristes...)

et une belle découverte, les éditions Alzabane, au stand très coloré.

 Quant aux auteurs invités, le programme était très alléchant ! Et même si le salon s'étale sur 6 jours, nombreuses étaient les rencontres et dédicaces ce samedi (n.b. : j'ai quand même raté Susie Morgenstern, Malika Ferdjoukh, Didier Van Cauwelaert et Rebecca Dautremer qui venaient aujourd'hui au salon...)

Petit panorama de ceux que j'ai croisés au hasard de mes pérégrinations désorganisées !  ;)

PA230366 PA230363

Benjamin Carré, qui dédicaçait le magnifique Peter Pan chez Tourbillon et
Laurent Corvaisier
en pleine dédicace au stand Rue du Monde.

 PA230356   
PA230373
Rosalind Elland Goldsmith, en train de dédicacer ses Nouvelles petites filles modèles, chez Hachette Jeunesse,
et Magali Fournier, l'illustratrice de La Belle et la Bête publié chez Magnard Jeunesse.


PA230360 Sans_titre_1
Peggy Nille, Hubert Ben Kemoun et Robin au stand Nathan
et Zaü, très souriant, chez Grasset Jeunesse.

 PA230349    PA230358 
François Amoretti et Olivier Dutto très appliqués chez Soleil Production,
tandis que Cécile Rouminguière et Christian Peultier bavardent avec leurs lecteurs au stand Milan.

       

       PA230382    PA230374

Gudule avec ses lecteurs au stand des éditions Mic Mac,
tandis que Florent Chavouet dessine de jolies dédicaces chez Piquier Jeunesse...


PA230378  PA230377
Et enfin, Benjamin Lacombe en pleine dédicace chez Milan (malgré l'admiration que je lui porte, je n'ai pas attendu
pour le rencontrer, vue la file d'attente qui s'était formée...)

Et au stand de Gallimard Jeunesse, une belle brochette d'auteurs : Timothée de Fombelle, Bénédicte Taffin, Marie Desplechin, Fabrice Colin, Jean-Philippe Arrou-Vignod et Eric L'Homme, tous très solli
cités par leurs lecteurs.

 

Direction ensuite l'expo du salon, intitulée  "La vie de château".

 

PA230383 expo

expo_2_

 

Et pour terminer, mes achats
(je sais, j'ai été trèèèès raisonnable, période de Noël oblige !)

*Sombres Citrouilles de Malika Ferdjoukh
*Moi, Marilyn de Jean-Jacques Greif
*Angleterre de Geneviève Brisac
*Manabé Shima de Florent Chavouet
(le fameux livre derrière lequel nous nous sommes cachées, et que j'ai fait dédicacer...)
Et une carte postale de Ponti en cadeau !

achats Dedicace

Voilà notre journée bien remplie et notre première expérience du salon, très réussie !
Prochain rendez-vous littéraire : le Festival de BD à Angoulême...

Une chronique de soukee rangée dans Salons littéraires - Vos commentaires [15] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés :

03 décembre 2010

La véritable histoire du Père Noël, Marie-Anne Boucher et Rémi Hamoir

NoelJe continue dans ma lancée de lectures sur le thème de Noël avec ce petit album très mignon, La véritable histoire du Père Noël, publié chez Gautier Languereau.

Le soir de Noël, tous les souriceaux attendent avec impatience le Père Noël. Quelle n'est pas leur surprise de voir descendre par la cheminée leur grand-père, Grand-Pâ Souris! Celui-ci leur raconte alors la véritable histoire du Père Noël...

Ce petit album à couverture souple a croisé mon chemin alors que je prospectais pour mes swaps, et en grande amatrice de petites souris (mon enfance a été bercée par
Kazuo Iwamura et sa fameuse Famille souris...), je n'ai pas su résister !

Je ne sais pas pourquoi les souris attirent tant les illustrateurs et donnent tant d'albums pour enfants...
Pour leur aspect rond et enfantin ? Par leur humanisation si facile ?
Un retour en enfance très agréable en cette période de fête avec ce titre que je ne saurais que vous conseiller pour les plus petits  (et les grands qui, comme moi, apprécient les albums jeunesse !)

Une chronique de soukee rangée dans Albums - Vos commentaires [5] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés :


01 décembre 2010

Le livre de Noël, Selma Lagerlöf

9782742771035FSEn ce beau et froid premier jour de décembre (je pourrais même rajouter neigeux !), je ne peux pas résister à l'envie de vous parler d'un petit recueil de récits qui me narguait depuis quelques temps sur mon étagère et que j'ai finalement dévoré : Le livre de Noël de Selma Lagerlöf.

Publié pour la première fois en 1945 par celle qui reçut le Prix Nobel de littérature en 1909 et qui est l'auteure du Merveilleux Voyage de Nils Holgresson à travers la Suède,  ce recueil est composé de huit courts
récits de Noël issus du folklore suédois.
Du conte racontant l'histoire de Sainte Luce au récit d'une fillette, avide de livres, qui reçoit en cadeau pour Noël un roman en français, en passant par l'histoire d'un colporteur voleur et malhonnête, pris à son propre piège, les trames narratives sont variées, pour le plus grand plaisir de lecteur !

Un très beau recueil qui permet d'appréhender, sous un angle nouveau, les traditions suédoises concernant Noël. Portées par la plume d'une conteuse aguerrie, ces petits contes nous entraînent avec brio dans chaque histoire, grâce à des descriptions ciselées très bien menées.
Je ne saurais en dire davantage sans vous dévoiler ce qui fait le plaisir de ce court livre...
Je n'aurai qu'une parole : à découvrir absolument ! A lire à haute voix, à petits et grands, pour créer une atmosphère digne des fêtes, à l'image du recueil de cette grande auteure.

Une chronique de soukee rangée dans Littérature suédoise - Vos commentaires [9] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , ,

29 novembre 2010

Clara Militch, Ivan Tourguéniev

claraVoici une nouvelle qui m'a attiré l'œil par sa couverture très accrocheuse (c'est  pourtant rare que je succombe à cet argument !) et qui m'a permis de découvrir Tourguéniev. Parfait !

Jacques Atarov, un jeune homme de vingt-cinq ans timide et peu sociable, rencontre un soir dans une soirée mondaine une jeune actrice du nom de Clara Militch. Lorsque celle-ci tente de lui parler en tête-à-tête, le jeune homme maladroit la repousse.
Malgré sa culpabilité, il oublie peu à peu la jeune femme, jusqu'au jour où il apprend le suicide de Clara, que certains mettent sur le compte d'un chagrin amoureux. Le jeune
homme, fou de douleur,  va alors tenter de comprendre cette femme et les raisons qui l'ont poussée à se donner la mort.

Courte nouvelle très agréable à lire, Clara Militch est l'histoire d'un amour impossible par-delà la mort. Tourguéniev entraîne son lecteur dans cette intrigue à la fois simple et bien menée. Les personnages ont la naïveté et la fraîcheur de la jeunesse qui rend leur histoire à la fois tragique et empathique.
Une très bonne lecture, encore une fois avec cette collection, qui me permet de découvrir un auteur que je n'avais jamais lu et ajouter certains de ces livres à mes lectures futures !

46247012_p russie

Une lecture de plus pour le Challenge 2 euros de Cynthia et pour le Défi "Une année en Russie" de Pimpi.

Une chronique de soukee rangée dans Littérature russe - Vos commentaires [5] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , ,

28 novembre 2010

Le tag des 15 auteurs...

ChristieJe n'y ai pas échappé ! (Merci L'Ogresse et Véro !)tag
Ce tag circule depuis quelques temps sur la blogosphère
et c'est ce soir à mon tour de vous dévoiler
15 auteurs qui m'ont marquée et influencée,
en un maximum de 15 minutes...

1/ Walter Moers, le fabuleux auteur de La cité des livres qui rêvent et sans lequel mon blog n'aurait pas ce titre...
2/Alberto Manguel, avec qui je rêve constamment de livres et de bibliothèques.
3/J.K. Rowling, qui m'a beaucoup inspirée et fait rêver plus jeune et reste une référence dans mon parcours de lectrice...
4/Sophie Calle, géniale artiste dont je vais beaucoup vous parler d'ici peu...
5/Agatha Christie, souvenir des ces années durant lesquelles j'ai découvert le roman policier.
6/Chitra Banerjee Divakaruni, qui m'a fait découvrir la littérature indienne.
7/Edgar Poe, qui m'a beaucoup traumatisée plus jeune, avec ses nouvelles extraordinaires...
8/Steven Saylor, spécialiste de la Rome antique, et qui a attisé ma passion pour cette époque.
9/Michèle Barrière, qui m'a permis de découvrir les romans gastronomiques (et quelle découverte !)
10/Didier Van Cauwelaert, sans qui je ne serais pas avec Tosty aujourd'hui  ;)
11/Shan Sa, qui m'a fait pleurer avec La joueuse de Go et découvrir son pays au travers de ses romans.
12/Uderzo et Gosciny, qui ont bercé mon enfance avec leurs gaulois.
13/Lauren Haney, qui m'a emmenée dans l'Égypte antique avec ses polars historiques.
14/Ann  Radcliffe, et son fabuleux château, qui m'ont ouvert la porte de la gothic novel quand j'étais en fac.
15/Pierre Bayard, pour ses essais intelligents et qui alimentent régulièrement ma réflexion


Encore merci à L'Ogresse et Véro pour ce tag très sympathique !
Et parce que tout le monde a fait ce tag (ou presque !)
je ne demande qu'à ma copine Héloïse de se livrer,
si le cœur l'en dit !

Une chronique de soukee rangée dans - Vos commentaires [6] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : ,

26 novembre 2010

L'abîme, Charles Dickens et Wilkie Collins

labimeDécouvert par hasard dans une petite librairie, L'abîme (paru aussi sous le titre Voie sans issue), est un roman écrit à quatre mains, celles de deux amis anglais : Charles Dickens et Wilkie Collins.

Walter Wilding, est un marchand de vin prospère. A la mort de sa mère, il apprend que sa mère n'est pas sa mère biologique et qu'il a vit sous l'identité d'un autre. Très confus, il décide de léguer sa fortune au véritable Walter Wilding. Mais les événements s'enchaînent avant qu'il n'ait le temps de rencontrer celui dont il a pris l'identité...

Difficile de ne pas en dire trop de ce roman très court... L'intrigue de départ est originale et promet un roman intéressant, mais malheureusement, la brièveté du texte ne permet pas de s'immerger complètement dans l'intrigue.
Le roman suit successivement le parcours de deux personnages principaux. Si leur histoire personnelle est digne d'intérêt, le roman ne leur accorde malheureusement pas assez de temps pour l'appréhender véritablement.
Le rythme est rapide et passe d'un lieu à l'autre sans transition, faisant fi d'une quelconque harmonie temporelle. Qu'il est frustrant de passer beaucoup de temps sur des situations parfois anodines et de ne pas s'attarder sur d'autres qui promettaient d'être intéressantes !
Un bon roman néanmoins, qui aurait pu être vraiment une très belle découverte, mais qui me laisse cruelle
44667022_pment sur ma faim et frustrée de tourner la dernière page et quitter des personnages que j'aurais aimé mieux connaître...
Et voilà ma participation annuelle pour le Wilkie Collins Addicts The Challenge  de Cryssilda (ouf ! C'était limite !)

Une chronique de soukee rangée dans Littérature anglaise - Vos commentaires [4] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : ,

25 novembre 2010

Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants, Mathias Enard

9782742793624Une collègue m'a prêté récemment ce court roman qui a obtenu le Goncourt des lycéens cette année. J'étais très curieuse de le découvrir (ainsi que son auteur) et l'ai lu quasiment d'une traite. 

1506. Alors que Michel-Ange vient de terminer son David et que ses projets  avec le pape Jules II  stagnent par manque de moyens, le sultan Bajazet l'invite à Constantinople pour réaliser un pont entre l'Orient et l'Occident. L'artiste découvre alors le monde musulman et ses coutumes, tout en se heurtant aux grands qui le régissent...

Très court et très fragmenté, ce roman est une lecture très agréable. Mathias Enard, d'une concision extrême, porte une précision rare à son écriture. Chaque phrase fait sens et permet d'entrevoir la vision de Michel-Ange de Constantinople, et plus largement, de l'Orient.
La narration alterne deux voix, celle d'un narrateur omniscient, qui rend compte du quotidien de Miche-Ange et de l'avancée de ses projets, et celle, mystérieuse, d'un personnage androgyne (homme ou femme, le roman ne le dit pas...), amant de l'artiste, et qui s'adresse à lui.
Un très beau roman, donc, qui nous entraîne dans cette question des frontières entre Orient et Occident et qui permet, en partant de faits avérés (Michel-Ange a réellement été sollicité par le sultan Bajazet pour construire un pont et reprendre le projet abandonné par Léonard de Vinci), d'imaginer quels ont pu être les trois mois qu'a passé l'artiste dans la belle Constantinople.
A lire pour s'évader, en guise de mise en bouche sur la vie de ce génie de la Renaissance italienne.

Petit extrait, pour goûter la plume si agréable de Mathias Enard :

"Je sais que les hommes sont des enfants qui chassent leur désespoir par la colère, leur peur dans l'amour ; au vide ils répondent en construisant des châteaux et des temples. Ils s'accrochent à des récits, ils les poussent devant eux comme des étendards ; chacun fait sienne une histoire pour se rattacher à la foule qui la partage. On les conquiert en leur parlant de batailles, de rois, d'éléphants et d'êtres merveilleux ; en leur racontant le bonheur qu'il y aura au-delà de la mort, la lumière vive qui a présidé à leur naissance, les anges qui leur tournent autour, les démons qui les menacent, et l'amour, l'amour, cette promesse d'oubli et de satiété. Parle-leur de tout cela, et ils t'aimeront ; ils feront de toi l'égal d'un dieu." (p. 66-67)

Une chronique de soukee rangée dans Littérature française - Vos commentaires [16] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , ,