Bienvenue à Bouquinbourg

Blogueuse littéraire, un brin modeuse, surtout rêveuse, parfois créative, voyageuse à ses heures, yoga addict et buveuse de thé invétérée.




26 janvier 2019

Inspiration du jour : films feel good

Bonsoir à tous,

En ce froid et humide samedi de janvier, je voulais vous présenter deux films feel good, deux films que je regarde régulièrement et qui me donnent le sourire, pour des raisons différentes. Il s'agit de Mange, prie, aime et Bridget Jones.

Mange, prie, aime réalisé par Ryan Murphy (2010)

Adaptation cinématographique du témoignage d'Elizabeth Gilbert, Mange, prie, aime relate le parcours d'Elizabeth, qui, alors qu'elle a tout pour elle, décide de tout quitter. En pleine quête d'elle-même, elle décide de partir un an en voyage. D'abord en Italie, pour retrouver goût à la vie, puis en Inde, pour méditer et se nourrir de façon spirituelle, puis à Bali, pour gagner en sérénité.

Pourquoi ce film ? Parce que j'avais adoré le livre d'Elizabeth Gilbert et que lorsque j'ai découvert le film, j'ai plongé avec délice dans la quête introspective d'Elizabeth Gilbert. Les paysages sont magnifiques, tout comme les lumières, Julia Roberts est parfaite pour le rôle et le parcours d'Elizabeth me parle beaucoup. J'adore le regarder à intervalles réguliers, même si le film est moins dense que le livre. J'en ressors toujours avec le sourire et l'envie de profiter de ma vie comme je l'entends !

Le Journal de Bridget Jones réalisé par Sharon Maguire (2001)

Tout le monde connaît Bridget Jones, la trentenaire célibataire anglaise attachante, un brin alcoolique, un tantinet accro à la comfort food, entourée d'amis aussi barrés qu'elle. En quête du grand amour, Bridget s'est amourachée de son patron, Daniel Cleaver, l'archétype de l'enfoiré affectif, tandis que dans les parages rôde Marc Darcy, le fils des amis de ses parents, un avocat bien sous tout rapport, lisse et rempli de valeurs.

Pourquoi ce film ? J'ai découvert le roman d'Helen Fielding - adaptation de ses chroniques  parues dans The Daily Telegraph entre 1995 et 1996 - lorsque j'étais au lycée. Et dès que l'adaptation est sortie au cinéma, je me suis précipitée pour la voir. Depuis, il ne se passe pas une année sans que je regarde avec tendresse les aventures de cette gaffeuse invétérée, maladroite et si attachante. L'humour british est excellent, la romance prévisible mais bien traitée, le casting parfait - Renée Zellweger, Hufg Grant et Colin Firth - et l'ensemble fonctionne à merveille. Dès que je lance ce film, je sais que je vais passer un bon moment, rire et m'attendrir. Bref, le feel good par excellence pour moi !  

Jour 26 du Challenge Feel Good 

  Retrouvez toutes les informations et l'agenda sur la page du challenge !

      

Films feel good

Une chronique de soukee rangée dans Blablas - Vos commentaires [10] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , , , , , ,


25 janvier 2019

Inspiration du jour : découvrir le yoga

Bonjour à tous,

Je vous retrouve aujourd'hui pour vous parler d'une pratique qui est entrée dans ma vie il y a bientôt dix ans et qui l'a complètement bouleversée. Je veux parler du yoga. Il est désormais difficile de passer à côté tant la pratique s'est démocratisée jusqu'à devenir aussi un bon gros filon marketing bien loin des valeurs originelles. Avant de vous donner quelques conseils pour pratiquer, je voulais revenir rapidement sur l'histoire et les valeurs du yoga.

Né en Inde il y a plus de 2000 ans, le yoga est avant tout une discipline d'harmonisation du corps et de l'esprit et une pratique philosophique dont le but est l'évolution de l'être humain. La tradition indienne décline la discipline en huit étapes appelées aussi "les huit membres" ou en étant plus poétique, les huit pétales du yoga.

 

Les 8 pétales du yoga

Les 8 pétales du yoga

1/ Yamas ou les règles morales

- Ahimsa : la non-violence

- Satya : la vérité

- Asteya : l'honnêteté

- Brahmacharya : le contrôle de soi

- Aparigraha : la non-possession

2/ Niyamas ou les disciplines de vie

- Saucha : la propreté mentale et corporelle

- Samtosa : le contentement

- Tapas : l'ardeur, l'ascèse

- Svadhyaya : la connaissance de soi par l'étude des textes

- Ishvara pranidhana : la dévotion au seigneur divin

3/ Asanas ou la pratique corporelle

Les 84 000 postures réalisables selon les textes sacrés anciens

4/ Pranayama ou les exercices respiratoires

Contrôle du souffle et de l'énergie vitale

5/ Pratyahara ou la maîtrise des sens

6/ Dharana ou la concentration

7/ Dhyana ou la méditation

8/ Samadhi ou l'état de plénitude totale

Voilà donc, ce que recouvre le yoga. Et en lisant ces huit étapes, on se rend compte qu'on est bien loin de ce qu'on peut apercevoir sur les réseaux sociaux aujourd'hui, les posts avec le hashtag #yoga alternant entre les poses de simili fitness ou les exercices périlleux sur la tête ou un bras. Loin de moi de dénigrer les inversions ou les postures d'équilibre, mais malheureusement, dans bien souvent des cas, l'essence même du yoga s'est perdue au fil des postures savamment construites pour un résultat époustouflant mais bien loin de la réalité, où seuls les asanas sont valorisés. Le pranayama est souvent passé sous silence, sans parler des autres préceptes de la discipline.

Vous croiserez sur votre route différents types de yoga - hatha yoga, ashtanga, kundalini, etc.- jusqu'aux inventions loufoques comme le yoga avec une chèvre ou encore le bikram, inventé par un gourou du nom de Bikram Choudhury et qui se pratique dans une salle chauffée à 40,6°, discipline popularisée dans les années 70 et dont on comprend aujourd'hui les nombreux risques.

Le yoga le plus répandu en Occident est le hatha yoga (hatha signifiant en sanskrit la vigueur et l'harmonisation des contraires). Il allie la conscience du geste et du souffle, des postures - asanas- et des respirations - pranayama - dans le ici et maintenant, en pleine conscience.

***

Le yoga est donc bien plus qu'une pratique qui ressemble à du fitness, sur un tapis, avec plus ou moins d'accessoires. Parce que justement, des accessoires, vous n'en aurez quasi pas besoin. Le yoga se suffit à lui-même et n'a besoin que de très peu de matériel pour être pratiqué.

De quoi aurez-vous besoin pour débuter la pratique : 

- 1 tapis de yoga (j'utilise ceux de la marque Baya que je trouve très beaux et très confortables) : à choisir plus ou moins épais, en matière naturelle ou pas, selon votre préférence.

Et c'est tout ! Pour débuter, inutile d'investir dans d'autres accessoires. J'ai pratiqué pendant longtemps en prenant des cours et en n'utilisant rien d'autre qu'un tapis. Attention, quand on débute on est tenté d'acheter tout un tas de gadgets. Gardez à l'esprit que c'est l'industrie maketing qui vous fait croire que vous en aurez besoin pour mieux vous faire débourser un maximum d'argent. La seule chose nécessaire pour pratiquer le yoga est un tapis. Le reste est secondaire. Libre à vous de craquer avec un enthousiasme sans borne pour des gadgets en tous genres, bien entendu, mais vous vous rendrez compte rapidement que vous ne vous en servez pas et que cela encombre votre maison (penser minimalisme !).  Je vous conseille, selon la façon dont vous pratiquez, selon votre corps et sa souplesse, et vos envies, trois accessoires facultatifs mais qui ne sont pas inutiles si vous avez pensé vos besoins.

Facultatif :

- 2 briques en liège  (celles de Décathlon sont parfaites et peu onéreuses) : elles peuvent vous être utiles si vous manquez de souplesse pour certaines postures ou pour aller plus loin sur d'autres

- 1 sangle : pour étirer l'arrière du corps ou pour vous aider si vous manquez de souplesse sur certaines postures

- 1 feet up : pour aller plus loin et vous entraînez sur les postures inversées - headstand - si vous avez une faiblesse aux cervicales, au dos ou aux épaules. Personnellement, j'en ai acheté un il y a presqu'un an (donc longtemps après mon début de pratique) pour palier la faiblesse de mon épaule droite, tenir plus longtemps mes inversions et m'entraîner. Je ne regrette absolument pas mon achat mais il reste assez cher et n'est vraiment pas indispensable.

 

Comment commencer ?

Le meilleur conseil que m'ont donné mes enseignants de yoga c'est justement de suivre des cours. Pourquoi ? Tout simplement parce que sous des abords simples de gym douce (représentation extrêmement erronée comme on vient de le voir), le yoga est une pratique intense qui remue beaucoup le corps. Le muscles profonds sont sollicités, tout comme les organes. Chaque posture a été pensée de façon précise. Ainsi, les torsions sont utiles pour lutter contre la constipation ou le transit lent, la pince et l'enfant pour lutter contre les douleurs des règles, etc. Et toutes ces postures ne sont pas à manier à la légère et comportent des indications très précises sur le placement des hanches, du bassin, des angles, etc. En Inde, sur des stages assez intenses, des toilettes sont prévus pour chaque participants... Voilà voilà.
Donc non, le yoga ce n'est pas un vague fitness à la mode comme on peut le voir sur Insta, avec des postures de fifou comme certains qui passent 3h à se préparer pour un corbeau parfait. Le yoga nécessite un apprentissage avec un enseignant qui corrige vos postures, vous donne des indications de degrés de posture  (selon la souplesse de chacun) et vous indique leurs effets.
Une petite anecdote pour que vous compreniez bien les effets du yoga : durant ma première année de pratique, sur une posture assez simple en apparence, j'ai fait un malaise. Quand ma prof est venue me voir et m'a demandé si ça allait, si j'étais un peu malade ou autre en ce moment, je lui ai dit que j'avais mes règles. Elle m'a dit alors que la torsion que nous venions de réaliser était très intense au niveau du bassin et que ce n'était pas étonnant, en étant en plein milieu de mon cycle et plus fatiguée, d'avoir fait un malaise. Je garde toujours en tête cet épisode pour écouter mon corps durant ma pratique.

Si jamais vous pratiquez déjà avec un enseignant et que vous voulez aller plus loin chez vous, voici les chaînes de yoga que j'apprécie et que je vous conseille :

Carine Castet

 

My Sunny Yoga

 

Yoga coaching

 

 

 Yoga with Adrienne

 

Personnellement, je pratique chez moi soit seule, en construisant ma propre séance, soit en suivant une séance d'une de ces enseignantes que j'aime beaucoup.
En
core une fois, faites attention à ne pas faire n'importe quoi. La pratique doit se faire sans jugement, sans comparaison, en toute humilité, dans le respect de son corps à l'instant T. Votre souplesse d'aujourd'hui n'est pas celle d'hier et ne sera pas celle de demain. Celle du matin n'est pas celle de l'après-midi ou du soir. Et il n'y a pas de linéarité dans la progression !

***

Je vous disais en début de post que la pratique du yoga avait changé ma vie. Pourquoi ? Parce que je ne me suis pas arrêtée à la pratique des asanas. J'en engagé une démarche holistique pour changer peu à peu complètement ma façon de vivre.
J'ai commencé timidement par du yoga, puis me suis intéressée à la méditation, puis au bouddhisme (jusqu'à suivre des enseignements avec des maîtres tibétains et aller pratiquer dans un centre international), et enfin au véganisme. Parce que oui, yoga et véganisme sont liés. Ils sont liés par le principe numéro un du yoga, ahimsa, la non-violence. Concernée par la condition animale depuis mon plus jeune âge et en partie végétarienne, j'ai naturellement glissé vers un végétarisme total puis vers le véganisme suite à mes recherches et réflexions. Je suis toujours en transition, faisant parfois quelques écarts quand je sors, mais j'ai définitivement cessé d'acheter tout produit animal que ce soit dans ma cuisine, ma salle de bain (je fais mes cosmétiques ou n'achète que des produits vegan) ou encore dans mes produits d'entretien (là c'est facile, je n'ai plus qu'un spray multifonctions au vinaigre blanc et à l'huile essentielle d'arbre à thé !). Pour moi aujourd'hui, cela n'a pas de sens de faire du yoga et prôner la non-violence mais de continuer à manger des nuggets, acheter des chaussures en cuir ou une crème de visage avec de la gélatine de porc.

Voilà mes modestes réflexions et conseils sur cette discipline qui fait partie de mon quotidien. Tous mes propos n'engagent bien entendu que moi. Libre à vous de penser, pratiquer ou faire complètement différemment. J'espère que ce très long billet (certainement le plus long depuis l'ouverture de ce blog il y a 9 ans !) vous aura plu et donné envie de sauter le pas pour découvrir cette fabuleuse discipline qui se transforme bien souvent en art de vivre. En tout cas, j'ai pris beaucoup de plaisir à l'écrire pour vous.

Passez une belle journée.

 

Jour 25 du Challenge Feel Good 

   Retrouvez toutes les informations et l'agenda sur la page du challenge !

       

 

Une chronique de soukee rangée dans Blablas - Vos commentaires [18] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , ,

24 janvier 2019

Je te promets la liberté, Laurent Gounelle

Je te promets la liberté Laurent GounelleJe te promets la liberté est le dernier roman de Laurent Gounelle. Il est paru en octobre 2018 aux éditions Calmann-Lévy.

Lorsque le journaliste Sam Brennan vient interviewer Sybille Shirdoon, il est loin d'imaginer ce que l'ancienne star d'Hollywood va lui livrer. La vieille dame revient sur son parcours hors du commun qui a débuté à Lyon. En 1964, Sybille est nommée directrice d'un bateau-restaurant sur la Saône mais les recettes de celui-ci sont si catastrophiques que le propriétaire du bateau lui donne dix jours pour sauver son poste. En parallèle, son couple bat de l'aile et son conjoint s'éloigne progressivement. Sybille est sur le point de perdre pied. Mais le jour où elle croise un ancien camarade de fac qui lui parle d'un homme capable de modifier sa personnalité, Sybille n'hésite pas : percluse de peurs et introvertie, la jeune femme souhaite se libérer de ses défauts. Elle sonne donc chez Oscar Firmin, hypnotiseur membre d'une étrange confrérie. 

De Laurent Gounelle, j'ai lu il y a quelques années L'homme qui voulait être heureux. Et j'avais beaucoup aimé me plonger dans cette histoire se déroulant à Bali (et que je pense relire cet été !). J'avais donc hâte de découvrir le nouveau roman de cet auteur.

Mais je dois vous avouer que j'ai été grandement déçue. Le rythme du roman est répétitif et un peu lassant - Sybille essayant de nouvelles personnalités chaque jour - et l'ensemble perd en lisibilité. A la moitié du roman, je me suis même demandé où l'auteur allait nous emmener, certaine de trouver quelque chose derrière ces questions de personnalités. Mais la fin du roman est arrivée et avec elle la déception. Laurent Gounelle en profite pour présenter les différents types de personnalité et leurs blessures respectives. Si cette partie est intéressante, elle arrive finalement trop tard pour offrir au roman le petit quelque chose qui lui manque.
Un avis en demi-teinte, donc. Des clés sur l'épanouissement personnel que j'aurais finalement préféré découvrir en documentaire qu'en fiction, cette dernière noyant de façon répétitive le propos. 

Jour 24 du Challenge Feel Good 

  Retrouvez toutes les informations et l'agenda sur la page du challenge !

       

Une chronique de soukee rangée dans Littérature française - Vos commentaires [6] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , ,

23 janvier 2019

Paris 2119, Zep et Dominique Bertail

Paris 2119Paris 2119 est le dernier album dont Zep signe le scénario, avec Dominique Bertail aux dessins. Il sort aujourd'hui aux éditions Rue de Sèvres. 

En 2119, la Ville Lumière est un savant mélange de modernité et de patrimoine vieillissant. Un Paris ancien transformé en musée côtoie le nouveau Paris, où les drones, les clones et les hologrammes sont légion. Les rues sont vides, chacun préférant se téléporter grâce à la nouvelle technologie, le Transcore. Certains comme Tristan Keys ont le goût de l'ancien et la nostalgie du passé. Ce dernier utilise toujours le métro, comme un signe de résistance à ce monde ultra surveillé. Mais le jour où il voit une femme hagarde dans le métro, il commence à devenir suspicieux. Et si le Transcore n'était pas aussi beau qu'il paraît ? Kloé, sa compagne, ne le croit pas et continue à utiliser la téléportation.

Magistral. Voilà, c'est dit. A tel point qu'en refermant l'album, j'étais persuadée que c'était un premier tome et que l'histoire continuerait... J'en avais terriblement envie tant l'intrigue m'a plu et le cadre semblait propice à une histoire bien plus vaste. Et bien non, il s'agit bien d'un one-shot de Zep qui interroge notre rapport à la technologie, dans un Paris rétrofuturiste magnifié par Bertail.    
Le travail sur l'architecture est magnifique et Dominique Bertail a mêlé ce Paris musée au Paris du XXIIe siècle. Entre tradition et modernité, le monde vacille, et pour voir ce vacillement, Tristan, un brin rebelle, grand nostalgique du siècle dernier, curieux invétéré.
Il y a évidemment du Moebius et du Bilal dans le trait, dans cette palette souvent bleutée parfois glaçante. Et le lecteur est transporté dès les premières planches dans ce scénario digne d'un film d'anticipation. L'écriture est cinématographique, tout comme les planches, et la lecture semble s'effacer au profit d'une immersion dans ce futur imaginé par Zep. On pense à Westworld, à Black Mirror aussi, avec toutes ces questions autour des conséquences de la technologie dans le futur.
Un gros coup de cœur de mon côté, que j'ai déjà commencé à conseiller autour de moi. Encore une fois, Zep en BD adulte me séduit complètement. J'aurais vraiment vu une suite, même si l'histoire est complète et tient la route, mais le parti pris final est plus ouvert et c'est pas plus mal aussi. A lire sans hésiter, même si, comme moi, la science-fiction n'est pas votre tasse de thé. Vous allez être conquis. On parie ? 

Planche 1 Planche 2

Planche 3 Planche 4

Un grand merci aux éditions Rue de Sèvres pour la découverte de cet album.

  La BD de la semaine

Cette semaine, c'est Moka qui accueille le rendez-vous des amoureux des bulles !

Une chronique de soukee rangée dans BD et romans graphiques - Vos commentaires [34] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , , , ,

22 janvier 2019

Petit guide à l'usage des gens intelligents qui ne se trouvent pas très doués, Béatrice Millêtre

Petit guide à l'usage des gens intelligents qui ne se trouvent pas très doués

Petit guide à l'usage des gens intelligents qui ne se trouvent pas très doués est un ouvrage écrit par la docteure en psychologie et psychothérapeute Béatrice Millêtre paru en juin 2018 chez Payot. Une fois n'est pas coutume, en voici la quatrième de couverture, très représentative du contenu :

"Vous avez le vague sentiment que quelque chose ne va pas, mais vous ne savez pas ce qui vous gêne. Parfois vous pensez que vous pouvez tout faire, mais vous ne faites rien. Souvent, vous n'avez pas d'avis sur les choses. Vous avez besoin des autres, mais vous aimez être seul. Vous avez l'impression de vous disperser sans arrêt dans votre travail. Bref, quand vous vous regardez dans la glace, vous ne vous trouvez pas très doué. Et vous avez tort. Car, en réalité, vous êtes créatif, vous avez beaucoup d'intuition, vous êtes capable de faire plusieurs choses à la fois, vous raisonnez plus vite et souvent mieux que les autres, vous êtes efficace. Il vous suffit d'être motivé sur un sujet donné et vous déplacez des montagnes. Oui, vous avez un gros potentiel ! Ce livre va vous le montrer, vous expliquer ce qui ne va pas chez vous, comment vous fonctionnez, et, surtout, ce qu'il faut faire pour libérer ce potentiel."

Difficile de passer à côté de ce titre sans que sa curiosité soit attisée. Ça été mon cas, en novembre dernier, et en lisant la quatrième de couverture, je me suis tant reconnue dans la description, que j'en ai été troublée.   
L'auteure aborde en trois parties - Qui suis-je ?, Deux planètes cohabitent et Je libère mon potentiel - la question du raisonnement global et intuitif, qui concerne une minorité de la population. Elle en décrit les effets - les évidences, le sentiment diffus de gêne, la solitude au milieu des autres - et leurs conséquences - l'intuition fine, le besoin d'avoir beaucoup de projets, la créativité, la curiosité, le sentiment d'être incompris, le goût pour la complexité, les idées qui tournent en boucle dans la tête, etc. Enfin, à travers des exemples précis et des exercices rapides et concrets, elle amène son lecteur à libérer son potentiel et vivre harmonieusement sa différence : organiser ses idées, faire plusieurs choses en même temps pour être stimulé, trouver sa voix au milieu de sa multitude de projets, s'épanouira au travail, se motiver et se faire confiance.   
Une lecture rapide (un peu moins de 200 pages), bien structurée et agencée et pourvue d'exercices simples mais non moins efficaces et d'une bibliographie intéressante, qui m'a permis de davantage comprendre ma façon de fonctionner. Une lecture qui fait avancer et se sentir moins seul, et ça fait beaucoup de bien.

Un grand merci à ceux qui m'ont offert ce livre et se reconnaîtront. Il m'a aidée durant ces derniers mois mouvementés. 

 

Jour 22 du Challenge Feel Good 

  Retrouvez toutes les informations et l'agenda sur la page du challenge !

       

Une chronique de soukee rangée dans Documentaires - Vos commentaires [10] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , ,


21 janvier 2019

Inspiration du jour : mes podcasts préférés

Bonjour à tous,

En cette froide et lumineuse matinée d'hiver, je voulais vous parler d'une habitude qui est entrée dans ma vie progressivement et qui m'accompagne aujourd'hui au quotidien, celle d'écouter des podcasts. Je m'y suis mise petit à petit, en déménageant en Lorraine et en habitant à 45mn de mon lieu de travail. Moi qui ne suis pourtant pas auditive, j'ai pris l'habitude, en voiture près de 6h par semaine, d'écouter des podcasts inspirants. Je voulais vous présenter mes préférés aujourd'hui.

 

Change ma vie

Change ma vie est un podcast qui propose des outils pour l'esprit : loi de l'attraction, accords toltèques, indépendance émotionnelle, etc. Clotilde Dusoulier, ancienne auteure culinaire et aujourd'hui coach, accompagne ses auditeurs en les faisant réfléchir aux situations du quotidien. D'un format court (20mn environ), les épisodes sont rythmés et efficaces.

Les plus :

* hebdomadaire : publié tous les jeudis

* le cahier de l'indépendance émotionnelle disponible en s'inscrivant à la newsletter

*86 épisodes disponibles à l'écoute

Les bémols :

* la publicité présente souvent en début de podcast

* une impression d'avoir une traduction des podcasts de Brooke Castillo (voir podcast suivant)

The Life Coach School Podcast

The Life Coach School est un podcast de l'américaine Brooke Castillo (en anglais, donc !). D'une durée de 30mn environ, il aborde des thématique variées de développement personnel : l'échec, la peur, les émotions négatives, les limites, le succès, le bonheur, etc. Très connue dans le milieu du coaching de vie (elle a fondé une école avec son mari), c'est Brooke qui a formé Clothilde Dusoulier. Ne vous laissez pas impressionner par le fait que le podcast soit en anglais, Brooke Castillo s'exprime en articulant beaucoup et est largement compréhensible.

Les plus :

* hebdomadaire : publié tous les jeudis

* très clair, précis, enjoué et humble, c'est mon podcast préféré !

*251 épisodes disponibles à l'écoute

Le bémol :

* en anglais

Simplicité, bonheur & slowpreneur

Simplicité, bonheur & slowpreneur est un podcast de la canadienne Josée-Anne Sarazin-Côté un peu différent des deux premiers. Il aborde à la fois des questions de développement personnel - s'aimer, les lois de l'attraction, se fixer des objectifs, etc.- mais aussi des questions plus ésotériques comme celle de la carte du ciel, du féminin sacré, de l'éveil spirituel, de Mercure en rétrograde ou du Grandaddy power period ou encore des questions plus pratiques - voyager avec un bébé, être minimaliste, le slow living, etc.

Les plus :

* authentique, sans montage, plein de joie et de rires

*20 épisodes disponibles à l'écoute

* une chaîne Youtube un peu barrée et drôle, pour suivre cette famille nomade (Josée-Anne, Stan et Clara)

* 3 programmes gratuits sous forme de newsletters : 2 semaines pour arrêter de niaiser, 30 jours vers le minimalisme et Faites le ménage de votre business

* Ouitch : des publications pour révéler le pouvoir féminin en chaque femme

Les bémols :

* rythme de parution irrégulier

* peut paraître confus, un peu brouillon, mais c'est ce qui rend Josée-Anne attachante

From the heart

Lancé en mars 2017, From the heart - Conversation with Yoga girl est vite devenu un incontournale dans le monde du yoga. Rachel Brathen - alias Yoga Girl - est professeure de yoga à l'international et y aborde chaque semaine des sujets tels l'image du corps, la poursuite du bonheur, les blessures personnelles, la vulnérabilité, la culpabilité des mères, la méditation, le yoga, etc. Elle invite régulièrement des invités pour discuter avec elle de ces questions et n'hésite pas à partager son expérience personnelle.

Les plus :

* hebdomadaire : publié tous les vendredis

* un podcast qui sent l'authenticité, où Rachel parle à coeur ouvert (spoiler : le premier raconte son accouchement !)

* une chaîne Youtube pleine de vie qui parle de méditation, de yoga, de recettes vegan, etc.

Les bémols :

* un angais plus rapide et plus américain dans ses expressions : ouvrez bien les oreilles !

* la publicité au milieu du podcast

***

Voilà. Quatre femmes, quatre podcasts qui m'accompagnent au quotidien. Si j'ai commencé avec Clothilde et Change ma vie, j'avoue l'avoir délaissé depuis plusieurs mois maintenant, lui préférant Brooke Castillo. Mais je tenais à vous présenter Change ma vie quand même car il m'a beaucoup aidée quand j'ai commencé à l'écouter (et en plus il est en français !). J'ai découvert les trois autres podcasts il y a quelques mois et je les adore. J'espère que vous ferez vous aussi de belles découvertes avec. Avez-vous d'autres podcasts dans ce genre à me proposer ?

Passez une belle journée !

 

Jour 21 du Challenge Feel Good 

  Retrouvez toutes les informations et l'agenda sur la page du challenge !

       

 Mes podcasts préférés

Une chronique de soukee rangée dans Blablas - Vos commentaires [10] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , ,

18 janvier 2019

Inspiration du jour : découvrir la méditation

Bonjour à tous,

Je vous en avais déjà parlé dans mon post sur mes rituels bien-être, mais la méditation fait vraiment partie de ma vie au quotidien depuis plusieurs années. Elle me permet à la fois de me détendre, me recentrer, m'apaiser, trouver des réponses et faire taire mon agitation intérieure. Les expériences menées sur Matthieu Ricard ont permis de prouver scientifiquement les bienfaits de la méditation et aujourd'hui, il est simple de se lancer tout seul, de chez soi, même si une pratique de groupe est vraiment conseillée.

La méditation est une pratique spirituelle qui entraîne l'esprit à ne pas s'attacher aux pensées qui l'occupent, à les laisser filer, à lâcher prise. Quand j'ai commencé la méditation, le maître tibétain qui nous l'enseignait nous avait dit que dans les premiers temps, le méditant parvient à ne pas suivre ses pensées durant une seconde seulement, avant souvent d'être entraîné par elles. Il doit alors se recentrer et réessayer pour parvenir à tenir deux secondes, puis trois, etc. L'image du méditant qui s'installe et réussit la première fois à méditer durant une heure est donc bien loin de cette réalité. Et l'air de rien, ça fait du bien de le savoir et de se sentir humble face à sa pratique. 

Aujourd'hui, je voulais vous donner quelques conseils pour méditer mais aussi vous conseiller quelques outils qui m'ont aidée ou qui m'aident encore dans ma pratique.

 

Meditation

 

***

Pour commencer, pour méditer il faut que vous choisissiez un endroit calme, où vous ne serez ni interrompu ni dérangé.   
Mettez une tenue confortable afin qu'aucun de vos vêtements ne contraigne votre corps.    
La méditation ne requiert aucun matériel. Ne succombez donc pas à l'appel de la surconsommation que l'industrie du bien-être va essayer de vous vendre. On imagine souvent les méditants en posture de lotus, les jambes croisées et les doigts joints sur les genoux, les yeux clos. Sortez cette image de votre tête ! Vous pouvez tout aussi bien méditer assis sur une chaise, allongé sur un tapis ou encore assis sur un coussin au sol, à vous de choisir une position confortable qui ne nécessite aucun effort de votre part (de mon côté j'apprécie aujourd'hui de méditer sur mon zafu, mon coussin de méditation, mais j'ai fait sans pendant longtemps).   
Vous pouvez fermer les yeux ou non (il existe plusieurs écoles sur la question). Si vous les fermez, attention à ne pas vous assoupir avec la détente du corps ; si vous souhaitez les garder ouverts, fixez un point au sol devant vous dans le prolongement de votre nez, ce qui vous permettra d'avoir les yeux baissés et de ne pas être distraits par votre environnement. Certaines méditations se font en regardant un support, comme une bougie, d'autres non. A vous de voir ce qui vous inspire.   

Pour vous guider dans votre méditation, je vous conseille deux applications, qui m'ont été utiles et que j'utilise encore, et qui existent toutes deux en version gratuite ou payante : Petit Bambou et Insight Timer. J'ai été abonnée deux ans à Petit Bambou et aujourd'hui j'utilise plutôt Insight Timer, mais les deux applis sont intéressantes.

F

Petit Bambou

Les plus :

*une appli ergonomique, très visuelle

*les vidéos qui mettent en scène les enseignements

*le classement des méditations (temps, émotions, lâcher-prise, etc.)

*8 séances gratuites

Les moins :

*limitant en version gratuite

*un catalogue pas assez développé sur chaque thème

EA 

Insight Timer

Les plus : 

*10 000 méditations gratuites, en anglais ou français (entre autres !)

* un programme gratuit sur sept jours pour apprendre à méditer

*un timer avec des sons de bols tibétains et des musiques d'ambiance pour pratiquer seul

Les moins :

*une appli un peu moins intuitive

*un catalogue énorme, pas classé

*une majorité de méditations en anglais

 

Voilà mes quelques conseils pour débuter la méditation. J'espère qu'ils vous seront utiles et que vous trouverez l'apaisement et la sérénité que j'ai gagnés en la pratiquant.

Belle soirée à tous.

 

 

Jour 18 du Challenge Feel Good 

  Retrouvez toutes les informations et l'agenda sur la page du challenge !

       

 

Une chronique de soukee rangée dans Blablas - Vos commentaires [15] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : ,

17 janvier 2019

La meilleure des vies, J.K. Rowling

La meilleure des viesLa meilleure des vies est la retranscription du discours annuel de la cérémonie de remise des diplômes de fin d'année de l'Université de Harvard prononcé par J.K. Rowling le 5 juin 2008. Il a été publié en France chez Grasset en 2017.

Quand une femme que j'admire et une romancière que j'adore prononce un discours dans une des plus prestigieuses universités américaines, et qu'elle vante les mérites de l'échec et de l'imagination, je ne peux que l'admirer d'autant plus.
J.K. Rowling - dont on sait tous qu'elle a connu des heures sombres avant la success story d'Harry Potter - a fait le choix, devant un parterre d'étudiants parmi les plus brillants des États-Unis, d'évoquer ces deux concepts que sont l'échec et l'imagination. Et elle le fait avec une éloquence dont elle n'a pas à rougir, malgré le trac lié à cet exercice oratoire dans ce lieu mémorable. Les mots sont choisis, mesurés, pesés, les anecdotes personnelles glissées çà et là pour teinter l'ensemble d'intime, et le discours de prendre une ampleur singulière. Drôle d'idée, de parler d'échec à ces étudiants talentueux, sur le point d'avoir une carrière prestigieuse ? Pas tant que ça. J.K. Rowling nous offre ici une belle leçon d'humilité et d'humanité. A lire et à faire lire autour de soi, pour que l'échec ne soit plus stigmatisé comme il l'est. 
"Au fond, à chacun sa définition de l'échec, mais le monde n'a de cesse de vous imposer certains critères bien spécifiques, si vous lui en laissez le loisir." (p.29)

 "Ne vous inquiétez pas, je n'ai pas l'intention de vous expliquer que l'échec est une expérience merveilleuse. Ce fut pour moi une époque de ténèbres, et j'étais alors loin de me douter que j'en sortirais bientôt à la faveur de circonstances dignes d'un conte de fées, comme a pu depuis le raconter la presse. Je ne savais absolument pas jusqu'à quand je resterais dans l'obscurité, et pendant longtemps, la lumière au bout du tunnel fut un espoir plus qu'une réalité tangible. Pourquoi, alors vous parler des bienfaits de l'échec ? Tout simplement parce qu'il vous permet de vous dépouiller de tout ce qui n'est pas essentiel. (p.32-33)

 "Être conscient d'avoir surmonté des épreuves et d'en être sorti grandi, plus sage et plus fort, signifie que vous aurez foi à jamais en votre aptitude à survivre. On ne se connaît jamais vraiment soi-même, pas plus qu'on ne peut être assuré de la solidité des liens tissés avec autrui, tant que l'on n'a pas été confronté à l'adversité. Fût-il acquis dans la douleur, c'est là un savoir précieux, qui a plus de valeur à mes yeux que n'importe quelle qualification." (p.37)

 "Nous n'avons pas besoin de magie pour transformer notre monde ; nous portons déjà en nous tout le pouvoir dont nous avons besoin : nous avons le pouvoir d'imaginer mieux. (p.67) 

Jour 17 du Challenge Feel Good 

  Retrouvez toutes les informations et l'agenda sur la page du challenge !

       

Une chronique de soukee rangée dans Essais - Vos commentaires [6] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , ,

16 janvier 2019

Literary life : scènes de la vie littéraire, Posy Simmonds

Literary lifeLiterary life est un one shot de la dessinatrice de presse et écrivaine britannique Posy Simmonds. Il est paru en 2014 aux éditions Denoël.

Parues sous forme de chroniques hebdomadaires dans The Gardian Review entre 2001 et 2005, ces 90 planches croquent avec un humour acerbe la vie littéraire anglaise du début du XXIe siècle. Posy Simmonds dévoile les coulisses de ce monde singulier, où derrière une oeuvre se cache un écrivain, un humain à l'ego parfois surdimensionné, mal placé, blessé, et en proie aux affres du commerce de son art.

Entre Posy Simmonds et moi, c'est une grande histoire d'amour, unilatérale, certes, mais non moins grande. J'avais découvert la britannique avec sa réécriture de Flaubert, Gemma Bovery, puis étais tombée sous le charme quelques temps après de Tamara Drewe et sa critique sociale acerbe autant que fine. J'étais donc très enthousiaste à l'idée de découvrir ces chroniques sur le monde littéraire.   
Et je n'ai pas été déçue par ses planches truculentes qui croquent sans filtre le monde littéraire. Posy Simmonds n'épargne personne, ni les auteurs, ni les éditeurs, pas même les attachés de presse ou les libraires, et tout ce beau monde en prend pour son grade et se voit épinglé avec un humour féroce. Les jalousies entre auteurs, les egos surdimensionnés, les sourires de façade lors des signatures, Posy Simmonds nous livre l'envers du décor de ce monde auquel elle appartient 
avec humour et sans fard.    
Le dessin est simple, souvent en noir et blanc, parfois en couleurs, et chaque planche nous livre une réflexion hebdomadaire de la britannique sur l'univers dont elle fait partie. Un peu à la manière du photographe Martin Parr et de ses séries documentaires souvent ironiques sur ses concitoyens, Posy Simmonds nous offre une belle plongée dans la vie littéraire en général, anglaise en particulier. Pas forcément l'album le plus facile d'accès de la britannique mais une bonne critique sociale à l'humour féroce. J'adore !

Planche 3Planche 2

Planche 1

La BD de la semaine

Cette semaine, c'est Stephie qui accueille le rendez-vous des amoureux des bulles !

 

Jour 16 du Challenge Feel Good 

  Retrouvez toutes les informations et l'agenda sur la page du challenge !

       

Une chronique de soukee rangée dans BD et romans graphiques - Vos commentaires [30] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , , , ,

15 janvier 2019

Inspiration du jour : rituels bien-être

Bonsoir à tous,

Un post un peu tardif aujourd'hui pour aborder la question du rituel de bien être. Ma journée de travail a été intense et je me suis emmêlé les pinceaux dans l'agenda du Challenge Feel Good et j'avais oublié de préparer mon billet...  
Qu'importe, c'est un peu tard, ce soir, alors que nous rentrons d'un petit repas en amoureux avant deux jours de séparation, que je m'attèle à mon bureau pour vous écrire ce post. Je n'y avais pas vraiment réfléchi de la journée, mais une fois devant mon ordi, plusieurs rituels me sont venus spontanément. Je vous les partage donc ici.

1) Le premier rituel dont je voulais vous parler - et vous allez reconnaître la grosse lectrice derrière - c'est ma matinée hebdomadaire de lecture au lit avec une tasse de thé. J'ai la chance de ne travailler que 3 jours par semaine cette année, et donc d'avoir énormément de temps libre. J'en profite, au moins une fois par semaine, pour m'adonner à ce qui me repose le plus et recharge mes batteries. Une fois réveillée, j'ouvre mes volets, je me prépare un thé brûlant et retourne me coucher avec ma lecture en cours. S'enchaînent alors les heures de lecture, tandis que le jour se lève et que l'agitation extérieure me rappelle la chance que j'ai d'être chez moi, un lundi ou un vendredi. Chachat est bien souvent avec moi et nous partageons cette matinée tous les deux, au calme. J'en ressors toujours pleine d'énergie, plus créative, moins agitée, et après une bonne douche - souvent vers midi - prête à abattre mille chantiers !

2) Le deuxième rituel que je voulais partager c'est la méditation. J'ai commencé depuis plus de six ans maintenant, seule, puis en centre bouddhiste, puis lors de retraites, et désormais je médite quasi tous les jours. C'est devenu une évidence dans mon quotidien, une pause qui m'apaise, me permet de lâcher prise et d'être dans l'instant présent. Après une séance de yoga et avec mon bol tibétain, durant ma pause déjeuner au travail, dans mon lit avant de m'endormir ou encore à tout instant de ma journée, en faisant la vaisselle, en cuisinant, en dessinant, la méditation m'accompagne. C'est un formidable outil dont je ne me passerais plus désormais.

3) Enfin, le dernier rituel que je voulais aborder ce soir c'est celui de poser des intentions. J'ai découvert la question des intentions il y a quelques années avec Le défi des 100 jours de Lilou Macé. Depuis, quasi pas un seul jour ne passe sans que je pose une intention pour ma journée. Poser une intention signifie donner une direction à son cerveau, afin que celui-ci travaille en arrière-plan, comme une appli, et cherche à s'en approcher. Elle peut être posée pour une journée - comme par exemple passer une journée sereine, avoir une nourriture saine, être en joie, plein.e d'énergie, etc. - ou pour une date ultérieure, comme ce que propose Lilou Macé avec ses défis des 100 jours. Dans ce cas-là, il peut s'agir de cultiver la joie au quotidien, de faire une reconversion professionnelle, de renouer avec une alimentation équilibrée, d'avoir une relation amoureuse épanouie, de faire la paix avec son corps, etc. Poser ainsi une sorte de but permet au cerveau de travailler dessus et de chercher tous les signes qui vont dans cette direction. Ainsi, si vous vous focalisez sur le négatif dans une journée, votre cerveau va être comme un radar pour le repérer. Mais l'inverse est aussi vrai ! Si vous posez l'intention que vous allez passer une belle journée - même si celle-ci s'annonce difficile - votre cerveau va chercher toutes les raisons pour vous donner une confirmation et vous allez voir tout le positif qui émaille votre journée et à côté duquel vous seriez peut-être passé sinon : le sourire d'un.e inconnu dans la rue, la collègue qui vous attend pour vous tenir la porte, l'attention de votre conjoint.e qui a préparé le dîner, etc. En changeant juste de point de vue et d'intention, vous changez de regard sur la vie, vous rayonnez du positif et la vie vous le renvoie au centuple. Ça peut laisser dubitatif dit comme ça, mais essayez, vous verrez... 

Voilà mes trois rituels principaux - il y en a d'autres mais la liste serait trop longue - ceux qui me font du bien et vers lesquels je me tourne au quotidien pour me retrouver, me recentrer, m'apaiser. Et vous, avez-vous des rituels de bien-être ?

Belle soirée à tous.

 Méditation avec un bol tibétain

 

Jour 15 du Challenge Feel Good 

  Retrouvez toutes les informations et l'agenda sur la page du challenge !

      

Une chronique de soukee rangée dans Blablas - Vos commentaires [8] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , ,