Bienvenue à Bouquinbourg

Blogueuse littéraire, un brin modeuse, surtout rêveuse, parfois créative, voyageuse à ses heures, yoga addict et buveuse de thé invétérée.

12 septembre 2013

Une bonne éducation, Sylvia Tabet [Rentrée littéraire 2013]

Une bonne éducation, Sylvia TabetUne bonne éducation est un roman de l'écrivaine et artiste parisienne Sylvia Tabet qui paraît aujourd'hui aux éditions Dialogues.

La vie semble douce, lorsqu'on grandit dans les quartiers aisés de Paris. Mais pour Anne, la narratrice, son frère et sa soeur, sous l'apparente quiétude d'un milieu bourgeois sourd la violence d'une mère. Une enfance partagée entre la peur des coups et les moments de répit, grâce à leur père, leur grand-mère, ou encore la jeune fille au pair. Une enfance noyée par l'angoisse et une vie d'adulte marquée à jamais. Anne se souvient.

Une bonne éducation est un roman dont on ne ressort pas indemne. Le sujet traité est lourd mais abordé par la narratrice avec un détachement qui évite de sombrer dans un pathos éculé. Comme si Anne portait en elle la douleur de cette enfance volée mais avait mis à distance sa peur pour mieux la donner à voir. On évite ainsi les descriptions des coups et autres brimades pour se centrer plutôt sur les souvenirs qu'elle garde de cette période. 
Sylvia Tabet possède une plume d'une finesse étonnante, dotée d'un rythme changeant, à la fois rapide et lent, semblant suivre le cours des pensées de la narratrice. Les mots coulent, avec musicalité, et offrent au regard l'histoire de ces enfants silencieux. 
J'ai été émue par cette histoire, je me suis glissée dans les mots d'Anne, comme pour l'aider à supporter sa douleur, comme pour l'aider à panser son enfance blessée.  
J'ai parfois été déroutée par la chronologie non linéaire, par ces ellipses temporelles et ces souvenirs sans date. Mais finalement j'ai eu l'impression d'écouter parler la narratrice. Et ce qui pourrait être assimilé à une confusion ressemble en réalité au cheminement de sa pensée. Son enfance enterrée, Anne relate ses souvenirs. C'est dur. Mais c'est diablement émouvant.

"Le beau fait du bien. Comme s'il renvoyait à la paix. A la douceur. Le beau fait oublier ce poids constant d'une vie décalée du bien-être et de la sécurité, c'est une forme de consolation ; une liberté, un pansement." (p.118)

"J'ai douze ans, ensemble nous pleurons sur les choses vraiment graves de la vie, ces réalités qui ont fait boule de neige sur notre histoire, sur nos jours empilés ; celles qui ne pourront jamais s'arranger et qui font que l'existence, tout à coup, devient essentiellement le passé, rendant le présent infranchissable." (p.157)

Merci à Julia et aux  Editions dialogie   pour la découverte de ce roman.

Une chronique de soukee rangée dans Littérature française - Vos commentaires [24] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , , , ,


05 septembre 2013

L'air d'été est rempli de promesses, Alexander McCall Smith

L'air d'été est rempli de promesses, Alexander McCall SmithL'air d'été est rempli de promesses est le neuvième tome de la série de l'écossais Alexander McCall Smith mettant en scène Isabel Dalhousie, directrice d'une publication philosophique et enquêtrice à ses heures perdues. Il paraîtra le 25 septembre en librairie aux Éditions des Deux Terres.

Isabel Dalhousie a la fâcheuse manie de se mêler des affaires des autres. Non par goût des mystères en tous genres mais plutôt parce qu'elle s'interroge sur la nature humaine et sa complexité. Pour cette quadra rentière rédactrice en chef d'une publication philosophique, fraîchement mariée et mère, la vie n'est que perpétuels questionnements. 
Mais alors qu'elle décide de se consacrer à sa famille et à sa revue, Duncan Munrowe, riche propriétaire foncier, fait appel à elle. Un tableau de sa collection privée a été dérobé. Isabel ne peut lui refuser son aide et doit mener de front cette nouvelle affaire et la précocité de Charlie, son fils.

Je fais décidément les choses à l'envers en ce moment : j'aurais aimé vous parler d'abord des premiers tomes de cette série, mais qu'importe !  
Mon incursion dans les romans d'Alexander McCall Smith a débuté il y a quelques mois avec le premier tome des Chroniques d'Edimbourg. Et si j'ai été séduite par le fourmillement de l'immeuble situé au 44 Scotland Street, je l'ai été d'autant plus par le personnage d'Isabel et ses aventures. 
Alexander McCall Smith a imaginé un personnage attachant et furieusement vraisemblable. Sa finesse d'esprit et sa capacité à analyser le monde qui l'entoure en font une héroïne à part au charme singulier. Loin des clichés du genre et de la dichotomie beauté/intelligence, le personnage d'Isabel est un condensé d'intelligence et d'humanité. Une femme que l'on aimerait croiser au détour d'une rue, le temps d'un échange.  
Dans ce nouvel opus, la philosophie tient toujours une part importante et c'est avec délectation que le lecteur suit le cheminement de l'héroïne et se laisse envahir par le doute. Car l'intérêt de cette série ne réside pas dans ses enquêtes mais dans la démarche intellectuelle de celle qui les résoud. En toute humilité, Isabel Dalhousie convoque les grands penseurs et confronte les théories pour essayer de cerner la nature humaine. Le manichéisme est absent mais le vice bien là et Isabel de démêler le vrai du faux. Et cette histoire de tableau volé pourrait faire voler en éclat des certitudes et un équilibre chèrement acquis. 
Je me refuse à vous parler davantage de la vie personnelle de l'héroïne, vous évitant ainsi certaines révélations, mais je conclurai en affirmant qu'Alexander McCall Smith a su offrir à Isabel Dalhousie une vie à la hauteur de ses aspirations. A mi-chemin entre un cadre conventionnel et une vie de bohème.  
Laissez-vous entraîner dans le sillage d'Isabel, vous perdre dans les ruelles d'Edimbourg et sentir palpiter cette ville aux abords si calmes. Laissez-vous envahir par cet esprit aiguisé qui saura faire émerger le doute en vous. Laissez-vous tenter, tout simplement.

Un grand merci à Loan et Carla et aux Éditions des Deux Terres pour ce roman. 
Voici ma deuxième participation au Challenge consacré à Alexander McCall Smith organisé par Emy.

615583379

 

Une chronique de soukee rangée dans Littérature anglaise - Vos commentaires [26] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , , , ,

03 septembre 2013

Bilan de lecture : juillet et août 2013

 Alors que sonne l'heure de la rentrée, voici venu le temps de faire le bilan de mes lectures estivales.

Les livres déjà chroniqués

 (pour lire mes billets, cliquez sur les couvertures)

 Miss Marple au Club du Mardi  Les quatre soeurs T

 

Les livres en attente d'une chronique 

  o 

 

Bilan

Mon été fut assez peu propice à la lecture et malgré le peu de livres lus, des chroniques en retard s'accumulent. Je suis un peu ailleurs, peu ici. Les mots sont laborieux. La vie prend parfois un tournant surprenant.

 

 

Chaque dernier jour du mois, je vous propose un billet
récapitulatif de mes lectures, que j'aurais eu le temps de chroniquer ou non. - See more at: http://bouquinbourg.canalblog.com/tag/Bilan%20de%20lecture#sthash.QaUz2rM8.dpuf

Bilan de lecture printanier

- See more at: http://bouquinbourg.canalblog.com/tag/Bilan%20de%20lecture#sthash.zuBKmPgJ.dpuf

Je suis un peu en retard pour mon bilan mensuel (d'ordinaire publié le dernier jour du mois).

Voici donc un récapitulatif de mes lectures, chroniquées ou non ce mois-ci.

- See more at: http://bouquinbourg.canalblog.com/tag/Bilan%20de%20lecture#sthash.zuBKmPgJ.dpuf

DL? DSF

Chaque dernier jour du mois, je vous propose un billet
récapitulatif de mes lectures, que j'aurais eu le temps de chroniquer ou non. - See more at: http://bouquinbourg.canalblog.com/tag/Bilan%20de%20lecture#sthash.QaUz2rM8.dpuf

Bilan de lecture printanier

- See more at: http://bouquinbourg.canalblog.com/tag/Bilan%20de%20lecture#sthash.zuBKmPgJ.dpuf

 

 

Chaque dernier jour du mois, je vous propose un billet
récapitulatif de mes lectures, que j'aurais eu le temps de chroniquer ou non. - See more at: http://bouquinbourg.canalblog.com/tag/Bilan%20de%20lecture#sthash.QaUz2rM8.dpuf

Bilan de lecture printanier

- See more at: http://bouquinbourg.canalblog.com/tag/Bilan%20de%20lecture#sthash.zuBKmPgJ.dpuf

Je suis un peu en retard pour mon bilan mensuel (d'ordinaire publié le dernier jour du mois).

Voici donc un récapitulatif de mes lectures, chroniquées ou non ce mois-ci.

- See more at: http://bouquinbourg.canalblog.com/tag/Bilan%20de%20lecture#sthash.zuBKmPgJ.dpuf

Je suis un peu en retard pour mon bilan mensuel (d'ordinaire publié le dernier jour du mois).

Voici donc un récapitulatif de mes lectures, chroniquées ou non ce mois-ci.

- See more at: http://bouquinbourg.canalblog.com/tag/Bilan%20de%20lecture#sthash.zuBKmPgJ.dpuf

Une chronique de soukee rangée dans Bilan de lecture - Vos commentaires [20] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , ,

20 août 2013

Miss Marple au Club du Mardi, Agatha Christie vue par Martin Parr

Miss Marple au Club du MardiOn ne présente plus la Reine du crime, cela s'entend. Mais lorsque les Éditions du Masque demandent au photographe britannique Martin Parr d'illustrer la bibliothèque idéale de la grande dame, le résultat est pour le moins étonnant. Cinq des plus grands titres d'Agatha Christie sont ainsi sortis en mai 2013 illustrés, en couverture et en quatrième de couverture, par deux photos issues de la série Common Sense de l'artiste réputé pour son oeil critique sur la société britannique. Cinq petits bijoux grinçants qui rendent hommage aux oeuvres de la Reine du crime et cinq autres à venir en novembre.

Miss Marple au Club du mardi est un recueil de treize nouvelles mettant en scène le armachair detective éponyme imaginé par Agatha Christie. Tous les mardis soirs, Jane Marple et cinq de ses amis se penchent sur des affaires non résolues, des enquêtes insolubles et retorses qui ont laissé derrière elles un goût d'inachevé. Et les six protagonistes réunis, en alliant leurs modes de réflexion et d'analyse, vont réussir là où les plus brillants enquêteurs ont échoué.

J'adore Agatha Christie, vous le savez, et j'aime me plonger, à intervalles réguliers, dans un de ses romans. Si durant de longues années j'ai eu une nette préférence pour Hercule Poirot, l'agaçant et omniscient détective belge, j'ai découvert il y a quelques temps que le personnage de Miss Marple avait un caractère attachant et que ses enquêtes ne possédaient pas moins de piquant. 
Les treize enquêtes présentées ici mettent en scène le pire de l'être humain : mensonges, manipulations, usurpations d'identité, rien n'arrête les meurtriers dépeints ici pour parvenir à leurs desseins et c'est grâce à l'ingéniosité de Miss Marple et de ses convives que les masques tombent et que la vérité éclate. Les nouvelles se succèdent et avec elles l'envie, à chaque fois, de démasquer le coupable avant le célèbre Club du mardi.  
La Reine du crime fait mouche à chaque coup et rares sont les nouvelles dans lesquelles j'ai entraperçu une once de vérité. L'esprit retors des meurtriers l'est décidément trop pour l'intègre lectrice que je suis. Mais le plaisir est là. Et c'est l'essentiel. Et ma bibliothèque est ravie d'accueillir ce bel objet.

 

British Mysteries

Quid ? Le Challenge British Mysteries organisé par Lou et Hilde

- See more at: http://bouquinbourg.canalblog.com/archives/2011/09/24/22063208.html#sthash.wfK7oH7f.dpuf

Voici ma troisième participation au Challenge British Mysteries organisé par Lou et Hilde.

Lou et Hilde

Un grand merci à Anne et aux  pour ce recueil de nouvelles.

                         

Une chronique de soukee rangée dans Romans policiers - Vos commentaires [12] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , ,

17 août 2013

Les quatre soeurs T.1 Quatre saisons, Malika Ferdjoukh et Lucie Durbiano

Les quatre soeurs TQuatre soeurs est, à l'origine, une série de quatre romans signés Malika Ferdjoukh parus à l'Ecole des Loisirs en 2003. Celle-ci s'est associée à Lucie Durbiano pour les adaptater en roman graphique dont le premier tome est sorti en juin 2013 chez BD Kids.

Enid, Hortense, Bettina et Geneviève sont orphelines. Leurs parents, disparus dans un accident de voiture, ont laissé les quatre soeurs sous la responsabilité de Charlie, leur aînée. Mais la vie continue dans leur vieille maison branlante et les filles s'entraident dans leur quotidien d'enfants et d'adolescentes, sous le regard attentif de leur soeur aînée et de son amoureux.

J'ai entendu beaucoup de bien des quatre romans de Malika Ferdjoukh, et ce depuis quelques années, mais je n'ai pas encore eu le temps de les découvrir. L'occasion de découvrir leur adaptation en BD est peut-être - encore une fois - commencer à l'envers, mais l'idée était trop belle.Planche 1
Je suis tombée sous le charme de cette fratrie fragile et forte à la fois, de ces personnages si bien esquissés que leur vraisemblance bouleverse, de ce quotidien incertain et pourtant cocasse et apaisant. 
L'album, divisé en quatre saisons, nous entraîne dans le quotidien de ces soeurs, quotidien pris en charge tantôt par l'une tantôt par l'autre. Le découpage est intéressant et offre une réelle dynamique à ces aventures : à chaque double-page correspond un chapitre différent de la vie de l'une d'elles. 
L'ensemble résonne à la fois au singulier mais évoque un choeur antique, une sorte de propos choral. C'est très beau, très émouvant, et c'est avec regret que la dernière page est tournée. Ces quatre soeurs laissent un vide, une fois qu'on les a quittées.

Je tiens à remercier Babelio et les éditions     pour l'envoi de cet album dans le cadre de l'Opération Masse Critique.

pour l'envoi de ce roman dans le cadre de l'Opération Masse Critique. - See more at: http://bouquinbourg.canalblog.com/tag/Service%20de%20presse#sthash.MxRz0nrB.dpuf

Une chronique de soukee rangée dans BD et romans graphiques - Vos commentaires [28] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , ,


08 août 2013

Des vacances et des livres

Je vous ai annoncé mon retour il y a quelques jours, mais cet été, je n'arrive pas à m'installer devant mon ordinateur et à écrire. Je trouve mille et une choses à faire qui me tiennent éloignée de mon activité de blogueuse. Et pourtant, ce n'est pas faute de penser à vous, ni aux photos que je veux vous montrer, aux livres dont je veux vous parler, etc.

Mais l'été étire ses longues journées et avec elles la notion du temps s'éclipse. Je couds (j'ai terminé mon deuxième ouvrage, et je ne suis pas peu fière !), je vois des amis, je nage, je cours, je lis aussi, un peu, je pense. Bref, j'adopte un autre rythme et cela me fait le plus grand bien.

Mais trêve de bavardages, voici, comme promis, quelques photos de notre séjour en Ardèche et en Drôme.

 

Grignan et son château, où Mme de Sévignée vint voir sa fille

 Notre magnifique chambre d'hôtes en Ardèche. Quatre jours avec Jacques et François, une parenthèse enchantée dans notre séjour.

 

L'Aven d'Orgnac, en Ardèche, et une vue de Nyons, dans le sud de la Drôme

Coup de coeur pour la Roulotte de Dominique dans laquelle nous avons dormi à Romans-sur-Isère. Une déco soignée dans l'esprit du lieu, un confort incroyable et un jardin aménagé en place de village. J'ai tout adoré !

Le Palais idéal du facteur Cheval. Une petite merveille...

Le camping Huttopia à Dieulefit, dans le sud de la Drôme. Une fin de séjour très agréable, malgré une nuit passée en compagnie de gros orages...

Pour terminer, lorsque je descends dans mon Sud, je ne manque pas une occasion  d'aller faire un tour à Montolieu, un village du livre situé dans l'Aude. A chaque fois, c'est une étape synonyme de belles trouvailles d'occasion, d'échanges et de découvertes. Ceux qui sont repartis avec moi :

  • La nuit de l'oracle de Paul Auster
  • L'heure zéro d'Agatha Christie (dans une belle édition illustrée par Martin Parr)
  • Meurtre en Mésopotamie d'Agatha Christie
  • Le très corruptible mandarin de Qiu Xiaolong
  • La disparue du Père-Lachaise de Claude Izner
  • Le Prince de la brume de Zafon
  • Ce que je sais de Vera Candida de Véronique Ovaldé
  • Une adoration de Nancy Huston
  • La chambre de Françoise Chandenagor
  • Le secret des enfants rouges de Claude Izner

 

Voilà pour mes photos et mes achats. Je me remets sur les rails des chroniques car les livres lus s'entassent et je traîne à les choniquer. C'est mon rythme d'été  !

Une chronique de soukee rangée dans Blablas - Vos commentaires [38] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : ,

18 juillet 2013

Sous le soleil de juillet

Vous l'aviez peut-être remarqué : je ne suis pas très présente ici ces derniers temps.
Les vacances sont là et avec elles les longues journées remplies de joies estivales.
L'envie d'être derrière mon écran est assez ténue.
Je nage, je lis, je couds (beaucoup !) et je m'aère de bien des manières.

Aujourd'hui, il est temps de mettre officiellement mon blog en pause estivale.
Point de voyage à l'autre bout du monde cet été (l'an dernier, à la même date, nous étions en Chine !),
mais une virée dans les champs de lavande de la Drôme et les gorges de l'Ardèche.
Des vacances à deux en toute simplicité. Exactement ce dont nous avons besoin.
Se reposer et envisager l'avenir, voilà un programme parfait !


Je vous donne rendez-vous en août. Je vous souhaite à tous un bel été !

La Drôme

Une chronique de soukee rangée dans - Vos commentaires [36] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés :

08 juillet 2013

Dieu m'étonnera toujours, Suites pour le temps qui passe, Claire Fourier

Dieu m'étonnera toujours, Claire FourierDieu m'étonnera toujours est le dernier roman de Claire Fourier publié aux Editions Dialogues. Celle qui fut bibliothécaire et professeur de lettres se consacre désormais à l'écriture et vit entre Paris et la Bretagne.

Une femme se retire dans un monastère de la Chartreuse pendant dix jours. Pour réfléchir. Pour fuir le temps. Pour se retirer de sa vie. La-bas, dans la chaleur du mois d'août, elle enfile les bottes laissées par le Chartreux et entreprend de désherber le jardin laissé en friche. Cette activité physique lui permet de s'abandonner à ses idées et réfléchir à sa vie. Et l'ascetisme de ces dix jours au monastère, s'ils lui offrent à penser, réveillent aussi ses sens.

Dévoré d'une traite durant mon voyage vers Canterbury, je suis tombée sous le charme de l'écriture de Claire Fourier et de ces Suites pour le temps qui passe. Sa plume, tout en poésie et en légèreté, entraîne le lecteur dans cette histoire intime d'une femme dont on ne connaîtra presque rien. Et c'est là l'intérêt de ce livre : le personnage est secondaire, se fait oublier tel le Chartreux qui hante les murs du monastère ; c'est le cheminement intellectuel de cette femme qui est intéressant, ses errances, ses désirs, ses pensées labyrinthiques et ses questionnements métaphysiques.

Et la construction atypique de ce livre - les chapitres alternent souvenirs de la narratrice et courts poèmes proches du haïku japonais - complète ce parcours introspectif. Une sensibilité singulière émane de ces lignes et c'est avec délectation que le lecteur s'imisce dans les réminiscence de la narratrice et observe son bien-être à se retirer du monde, à dormir peu et travailler beaucoup, à mettre de côté tout confort et toute opulence pour mieux se réjouir d'eau fraîche et d'une miche de pain.

La méditation est là, entre les lignes, et suit les méandres de la mémoire de la narratrice. Qu'il est bon de suivre avec elle ces dix jours de réflexion et de retour sur soi !

"J'aurais tué la poussière d'or de l'oeuvre au noir - celle où l'on distingue la lumière filtrée du temps - et balayé moins de grains que des graines de lumière." (p.38)

"Venue pour mettre mon esprit en jachère, je trouvais une jachère à cultiver. Venue pour trouver du vide, je trouvais du rare. " (p.24)

"Kimono de soie

Bol de thé fumant

l'espace et le temps me boivent"

(p.15)

"Je cueille une rose

j'accueille un haïku

souvenir d'été"

(p.93)

un tant soit peu ou que vous me lisez occasionnellement, vous n'avez pas pu passer à côté de mes protestations diverses quant à ma vie parisienne...
Mais force est de reconnaître que lorsqu'on aime voyager, Paris offre beaucoup d'avantages : aéroports internationaux desservant toutes les destinations probables et improbables, prix défiant toute concurrence, vols directs, etc. Et surtout, la possibilité, en une journée, d'aller faire un périple de l'autre côté de la Manche. C'est ce que j'ai fait - See more at: http://bouquinbourg.canalblog.com/archives/2013/06/30/27538425.html#sthash.anGvRJiP.dpu

Un grand merci à Babelio  et aux  Editions dialogie   pour l'envoi de ce roman dans le cadre de l'Opération Masse Critique.

 En bonus, Claire Fourier vous parle de son livre :

Une chronique de soukee rangée dans Littérature française - Vos commentaires [12] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , , , ,

04 juillet 2013

Bilan de lecture : juin 2013 + ma valise de l'été

         Je suis un peu en retard pour mon bilan mensuel (d'ordinaire publié le dernier jour du mois).

Voici donc un récapitulatif de mes lectures, chroniquées ou non ce mois-ci.

Bilan de lecture printanier

C'est donc parti pour ce mois de juin.

Les livres déjà chroniqués

(pour lire mes billets, cliquez sur les couvertures)

C'est parti donc pour ce mois de mai.

 Les livres déjà chroniqués 
(pour lire mes billets, cliquez sur les couvertures)

- See more at: http://bouquinbourg.canalblog.com/tag/Bilan%20de%20lecture#sthash.QaUz2rM8.dpuf
Chaque dernier jour du mois, je vous propose un billet
récapitulatif de mes lectures, que j'aurais eu le temps de chroniquer ou non.
Bilan de lecture printanier - See more at: http://bouquinbourg.canalblog.com/tag/Bilan%20de%20lecture#sthash.QaUz2rM8.dpuf

       

  

                                              

Et une chronique sur le magazine Biomood !

 

Les livres en attente d'une chronique

Bilan

Je ne sais pas si c'est l'arrivée (enfin !) des beaux jours et l'attrait de ma terrasse fleurie qui ont dopé mon rythme de lecture mais je ne suis pas mécontente de ce mois de juin. Pourtant, ce dernier a été très chargé et j'ai fait beaucoup de choses autres que la lecture (j'ai notamment commencé la couture, si vous suivez bien) mais manifestement j'ai su mieux gérer mon temps et me dégager des bonnes plages de lecture. A noter, quand même, mon premier et peut-être unique coup de coeur de l'année avec Pour l'amour du chocolat.

L'heure des vacances a sonné pour moi. Je ne vais pas beaucoup mettre mon blog en pause car aucun grand voyage n'est prévu cet été. Plutôt des escapades-minutes et des balades bucoliques. Donc j'aurais sûrement un rythme plus léger de publication...

Ce que je vais glisser dans ma valise :

(sans oublier mon Kindle !)

P1060862

Et vous, avez-vous déjà décidé des livres que vous mettrez dans vos valises ?

Je vous souhaite à tous d'excellentes vacances et/ou un très bel été !

 

Une chronique de soukee rangée dans Bilan de lecture - Vos commentaires [24] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , ,

03 juillet 2013

François sans nom T.1 Le sculpteur et la voleuse, Ricard, Runberg et Bianchini

François sans nom TFrançois sans nom est une série imaginée par Sylvain Ricard et Sylvain Runberg et dessinée par Marci Bianchini éditée chez Soleil dans la collection Quadrants. Le premier tome, Le sculpteur et la voleuse, est paru en mai 2013.

1466, quelque part en France. Alors que la jeune Félyzée est accusée de vol, elle croise la route d'un dénommé François. Un vagabond solitaire et érudit, accueilli par un sculpteur et qui aide ce dernier à réaliser les décorations du fronton de la cathédrale. Mais François poursuit d'autres desseins, gardés secret jusque là. Et Félyzée apprend bien vite qu'on le suspecte d'être le poète François Villon en exil...

Une série sur le sulfureux poète François Villon ? En voilà une bonne idée ! Ricard et Runberg nous offrent ici un scénario intéressant fondé sur l'anonymat que souhaite conserver le héros et le trouble jeté sur son passé. Qui est-il ? Pourquoi tant de hargne à l'encontre de l'Evêque d'Orléans, Thibaut d'Aussigny ? Ce premier tome nous permet d'aborder facilement la vie du poète le plus connu de la fin du Moyen Age par le biais d'une intrigue fictive au rythme bien mené.
Les dessins de Bianchini nous entraînent dans une France médiévale très bien reconstituée, à la vraisemblance historique respectée. Les tons chauds, ainsi que les dessins détaillés, permettent une immersion intéressante dans cette époque sombre.
Les planches possèdent un rendu dynamique grâce aux découpage des vignettes et leur organisation.
En bref, un premier tome prometteur !

Voici ma 55e participation
 à la BD du mercredi de - See more at: http://bouquinbourg.canalblog.com/archives/bd_et_romans_graphiques/index.html#sthash.hiQa1Ayg.dpuf
Voici ma 55e participation
 à la BD du mercredi de - See more at: http://bouquinbourg.canalblog.com/archives/bd_et_romans_graphiques/index.html#sthash.hiQa1Ayg.dpuf
Voici ma 55e participation
 à la BD du mercredi de - See more at: http://bouquinbourg.canalblog.com/archives/bd_et_romans_graphiques/index.html#sthash.hiQa1Ayg.dpuf

Voici ma 56e participation à la BD du mercredi de Mango

Et ma 45e participation au Top BD des blogueurs

initié par Yaneck

Voici(note 18/20)Top BD

Top BD

Voici ma 55e participation
 à la BD du mercredi de Mango

Et ma 44e participation au Top BD des blogueurs de Yaneck
(note 18/20)Top BD

- See more at: http://bouquinbourg.canalblog.com/archives/bd_et_romans_graphiques/index.html#sthash.hiQa1Ayg.dpuf

Planche 1Planche 2

Je tiens à remercier Bénédicte et les éditions pour cet album reçu en service de presse.

Je tiens néanmoins à remercier Bénédicte et les Éditions - See more at: http://bouquinbourg.canalblog.com/archives/bd_et_romans_graphiques/index.html#sthash.AcIvWQXq.dpuf
Je tiens néanmoins à remercier Bénédicte et les Éditions pour cette lecture. - See more at: http://bouquinbourg.canalblog.com/archives/bd_et_romans_graphiques/index.html#sthash.AcIvWQXq.dpuf

Une chronique de soukee rangée dans BD et romans graphiques - Vos commentaires [10] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , ,