Bienvenue à Bouquinbourg

Blogueuse littéraire, un brin modeuse, surtout rêveuse, parfois créative, voyageuse à ses heures, yoga addict et buveuse de thé invétérée.




19 septembre 2018

L'étrange boutique de Miss Potimary T.1 La boîte à secrets, Ingrid Chabbert et Séverine Lefèbvre

Etrange boutique de Miss Potimary

La boîte à secrets est le premier tome de la série L'étrange boutique de Miss Potimary imaginé par Ingrid Chabbert et mis en dessins par Séverine Lefèbvre. Il est paru en janvier 2017 aux éditions Jungle !

Pour ses neufs ans, Betty reçoit un peu d'argent pour s'offrir ce qu'elle souhaite. La petite fille part alors se promener dans les rues de son village lorsqu'elle découvre une boutique qu'elle n'avait jamais remarquée. Au milieu des divers objets qui s'entassent jusqu'au plafond, Betty repère une magnifique boîte à secrets japonaise. Mais lorsqu'elle veut se l'offrir, Miss Potimary, la propriétaire de la boutique, la met en garde. La boîte serait magique et personne n'en connaît les conséquences. Betty décide néanmoins de l'acheter et s'affaire à en découvrir le secret. Alors qu'elle s'endort le soir-même, la boîte s'ouvre et transporte Betty dans un voyage dans le temps !

Besoin de douceur ? Terminus, tout le monde descend ! Quelle mignonnerie cette BD ! Je l'avais découverte chez Lasardine il y a quelques mois, lors d'un rendez-vous BD, et l'avais trouvée à la médiathèque dans la foulée. Voilà une lecture toute douce qui vous replongera en enfance et vous fera vivre d'amusantes aventures avec son personnage attachant. L'intrigue fondée sur une quête initiatique entraîne la petite Betty trente ans en arrière et regorge de suspense et de rebondissements. Ce premier tome pose les bases de la série qui s'annonce réjouissante et positive.  
Les dessins tout ronds de Séverine Lefèbvre offrent à l'ensemble un côté doux et chaleureux. Il est bien agréable de se plonger dans ces pages. Betty est un personnage débrouillard et intrépide et c'est accompagnée de Dare-Dare, sa souris de compagnie, que la fillette va vivre de joyeuses aventures. A mettre entre les mains de plus jeunes, pour le côté magique et aventurier, et les moins jeunes pour le côté léger et agréable. Allez, je vous l'avoue, j'aurais adoré le découvrir vers 9-10 ans et recopier ces dessins absolument fabuleux (Lasardine leur trouve des accointances avec le trait de Tim Burton et je la rejoins sur cette idée). 

Planche 1 Planche 2

 Planche 3Planche 4

 La BD de la semaine

Cette semaine chez Noukette !

Une chronique de soukee rangée dans BD et romans graphiques - Vos commentaires [44] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , ,


17 septembre 2018

Le confident, Hélène Grémillon

Le ConfidentLe confident est le premier roman de la femme de lettres française Hélène Grémillon. Il est paru chez Plon en 2010 et a connu dès sa parution un grand succès en France et à l'international.

La mère de Camille vient de décéder. La jeune femme, bouleversée, répond de façon automatique au courrier de condoléances lorsqu'elle découvre une étrange lettre. Le courrier, anonyme, évoque une histoire d'amour durant la Seconde Guerre mondiale. Camille croit d'abord à une erreur de destinataire, puis à un auteur qui souhaite être original pour lui envoyer son manuscrit - Camille est éditrice - mais comprend au fil des lettres que cette histoire la concerne, elle et sa famille.

J'ai emprunté ce roman un peu par hasard à la médiathèque, cherchant un nouveau livre audio pour mes trajets. Dès le premier chapitre, mon attention a été happée. Hélène Grémillon tisse une intrigue alternant passé et présent, prise en charge en alternance par plusieurs narrateurs. Camille, le personnage principal, reçoit les lettres de Louis - elle apprend vite son prénom - qui était éperdument amoureux d'Annie, une jeune fille de son village, en 1938, avant que la guerre n'éclate. Celle-ci, douée en peinture, s'était liée d'amitié avec une parisienne venue s'installer dans leur village. Mais leur amitié devint rapidement malsaine lorsque Mme M., c'est ainsi que Louis la nomme, confia à Annie son désarroi de n'avoir pas pu avoir d'enfant. Je n'en dirais pas plus pour garder le suspense entier de cette intrigue complexe s'il en est, où amours impossibles et jalousie se chevauchent.
La plume d'Hélène Grémillon est juste et précise, chacun des personnages ayant son style propre - renforcé dans la version audio par les voix des comédiens, Carole Bouquet, Jacques Weber, Sara Forestier et Hélène Grémillon elle-même -, et dévoilant peu à peu de terribles révélations. Un premier roman d'une intensité rare, émouvant et terrible. A découvrir sans hésiter !

Une chronique de soukee rangée dans Littérature française - Vos commentaires [4] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , , , ,

13 septembre 2018

Trois fois la fin du monde, Sophie Divry

Trois fois la fin du monde Sophie Divry

Trois fois la fin du monde est le nouveau roman de Sophie Divry paru ele 23 août aux éditions Noir sur Blanc.

A cause d'un braquage qui a mal tourné avec son frère, Joseph Kamal se retrouve en prison. Seul, sans famille - son frère s'est fait tuer par les policiers -, et sans espoir, le jeune homme tente de survivre non sans mal dans ce milieu ultra violent et codifié. Il baisse l'échine, voit l'horreur et ferme les yeux. Il voudrait que cela cesse, quitter cet enfer. Une explosion nucléaire lui offre cette chance. Joseph s'évade de la prison détruite et survit miraculeusement aux émanations toxiques. Avide d'une solitude tant recherchée en prison, il s'installe en zone interdite. Sur son chemin, il trouve une petite ferme isolée. Lui, le gosse de la ville, retrousse ses manches et se met à cultiver de quoi survivre. Rejoint par un mouton et un chat, il se créé son petit paradis, en auto-suffisance.

J'ai toujours hâte de découvrir un nouveau livre de Sophie Divry. Si j'avais adoré son premier roman, La cote 400, j'avais été ennuyée par le personnage de La condition pavillonnaire  mais complètement séduite par  Quand le diable sortit de la salle de bain. En ouvrant celui-ci, le suspense était entier : la magie allait-elle opérer ? Et bien oui, un grand et immense oui ! La magie a opéré.
Sophie Divry réussit le tour de force de faire prendre un virage surprenant à son roman avec cette catastrophe nucléaire. Après un début dans la violence de l'univers carcéral, son personnage, Joseph, qui prend en charge la narration, se retrouve dans le silence et la solitude totale dans un univers post-apocalyptique. Loin de tout être humain. Loin de toute violence. Loin de toute communication, aussi. Il découvre le plaisir simple que procure la vie près de la nature, la satisfaction du travail manuel, et les douces relations avec les animaux. Robinson Crusoé contemporain au milieu de cette nature qui reprend le dessus, il se cache, attend. Parce que le retour en prison est inenvisageable pour lui, il préfère fuir la société des hommes et vivre en communion avec la nature, les saisons, les animaux. C'est beau, fort, poétique et imagé. Le lecteur de patienter aux côtés de Joseph, d'observer, avec lui, le temps qui passe, même si la tension est là, palpable, et de réfléchir à ce besoin de solitude si actuel.  
Un roman bouleversant, une auteure qui n'est jamais là où on l'attend, déroutante, à la plume percutante. A découvrir, sans hésitation, sans condition.

Une chronique de soukee rangée dans Littérature française - Vos commentaires [6] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , ,

12 septembre 2018

Une histoire d'hommes, Zep

Une histoire d'hommes ZepUne histoire d'hommes est un album de Zep paru en 2013 aux éditions Rue de Sèvres.

Trois quadra embarquent à bord d'un vol vers le Devon. Ils vont passer quelques jours chez Sandro, le quatrième membre du groupe de rock qu'ils formaient ensemble, il y a vingt ans. S'ils ont tous cessé la musique et choisi une vie rangée, Sandro, de son côté, a continué, devenant en quelques années une star internationale. C'est l'heure des retrouvailles sur fond de souvenirs, de nostalgie, de présents, aussi, plus ou moins rangés. Les vannes fusent, l'amitié renaît mais aussi les rancoeurs et les incompréhensions. Et là, juste là, sous leur yeux, la vérité éclate au grand jour.   

J'avais découvert le papa de Titeuf en BD adulte il y a deux ans avec Un bruit étrange et beau, album que j'avais trouvé extrêmement poétique et esthétique. J'ai retrouvé cette poésie et cette esthétique soignée dès les premières pages d'Une histoire d'hommes.
L'amitié masculine est au centre de cet album aux univers chromatiques soignés, le passé et le présent s'entremêlant tandis que les personnages refont le film de leur histoire commune, chacun apportant avec son témoignage une bribe de compréhension. La mélancolie règne, tandis qu'ils évoquent leurs jeunes années de rockeurs insouciants, entre musique, drogues et filles. Les souvenirs se succèdent, le trait réaliste de Zep lui donnant vie dans des doubles pages bichromiques des plus intéressantes.  
Huis-clos lent et nostalgique, Une histoire d'hommes fait entrer le lecteur dans l'intimité de ses personnages, entre passé et présent, entre fantasmes et désillusions, jusqu'au coup de théâtre final. A lire, sans hésiter, pour découvrir Zep dans ce petit quelque chose de poétique et de mélancolique qui lui va si bien.

Planche 1Planche 2Planche 3Planche 4

La BD de la semaine

Cette semaine chez Stephie !

Une chronique de soukee rangée dans BD et romans graphiques - Vos commentaires [34] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , ,

08 septembre 2018

Frère d'âme, David Diop

Frère d'âme, David DiopFrère d'âme est le second roman du maître de conférences à l'Université de Pau David Diop, paru en août aux éditions du Seuil.

La Grande Guerre. Alfa Ndiaye et Mademba Diop, deux tirailleurs sénégalais, se battent sous le drapeau français. Ce matin-là, quand le capitaine Armand siffle l'attaque, Mademba sort en courant de la tranchée et tombe quelques mètre plus loin, touché par un tir ennemi. A Alfa, son ami, il supplie de l'achever, tandis que ses entrailles se répandent dans la boue et que son sang fuit. Mais Alfa ne peut pas. Il ne peut pas tuer son ami. Malgré ses supplications, malgré ses pleurs. Trois fois Mademba le suppliera, mais Alfa résistera. Alfa résistera pour finalement voir son ami agoniser et mourir sous ses yeux. De ce jour, Alfa ne sortira pas indemne. Sa raison l'abandonnera. Une violence sourde qui dormait en lui s'échappe et c'est avec froideur qu'il tue sur le champ de bataille, semant le chaos et effrayant ses camarades.

Quel tour de force, quelle langue, quelle intrigue ! David Diop réussit, en 176 pages, à plonger son lecteur dans la folie de la Grande Guerre, du point de vue d'Alfa, transformé en boucher sanguinaire quand sa raison l'abandonne. Le texte est bref, violent, les mots résonnent telle une litanie, avec une prosodie parfaite. Alfa parle sans discontinuer, tentant de trouver une raison à ce qui anime son geste. Rongé par le remord de n'avoir pu abréger les souffrances de son ami, il s'égare dans les méandres de ses justifications. Évacué à l'Arrière après une mutilation de trop sur l'ennemi, il se plonge dans ses souvenirs, dans l'Afrique de son enfance, dans son histoire familiale et celle qui le relie à Mademba.

Un roman poignant, saisissant, haletant, difficile à lâcher. Une pépite, c'est certain, pour commencer cette rentrée littéraire.

Une chronique de soukee rangée dans Littérature française - Vos commentaires [4] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , , , ,


07 septembre 2018

Ma PAL pour le Pumpkin Autumn Challenge 2018

CLogo Pumpkin Autumn Challengee matin encore, je n'en savais rien. Je finissais tranquillement Frère d'âme de David Diop dans mon lit - un excellent roman de la rentrée littéraire dont je vous parlerai demain - avec une tasse de thé, quand mon attention a été retenue par le Pumpkin Autumn Challenge organisé par Guimause pour la deuxième année. J'hésitais, me demandant si ma PAL correspondrait aux différents menus proposés par Guimause pour corser le tout, mais j'aime vraiment beaucoup cette saison et j'adore l'idée de la célébrer en lecture. En allant jeter un oeil dans ma bibliothèque, je me suis rendu compte que j'avais des livres qui y traînaient depuis des années et qui me permettaient de m'inscrire. Chouette !

Guimause a léché la deuxième édition de son challenge. Voici ses explications en images (ou en vidéo !).

Présentation (1) Menu 2

En furetant dans ma bibliothèque, j'ai trouvé de quoi participer dans la catégorie "Ça s'appelle avoir les crocs" (2 sous-catégories par menu).

Ma PAL pour le Pumpkin Autumn Challenge

Voilà donc ma PAL pour ce challenge

Menu Automne Frissonant

  • Catégorie Le cri de la Banshee avec La Poupée sanglante de Gaston Leroux
  • Catégorie Vous prendrez bien un verre de True Blood avec Sans honte de Gail Carriger


Menu Automne Douceur de vivre

  • Catégorie Pomme au four, tasse de thé et bougie avec Nous irons tous au paradis de Fannie Flagg
  • Catégorie La feuille d'automne emportée par le vent avec Les cinq quartiers de l'orange de Joanne Harris


Menu Automne Ensorcelant

  • Catégorie Cristaux, tarot et encens avec Oksa Pollock T.1 de Anne Plichota et Cendrine Wolf
  • Catégorie Balai Pattes ! avec Harry Potter T.5 de J.K. Rowling


Menu Automne Enchanteur

  • Catégorie Les Métamorphoses avec La porte des Ténèbres de Glenn Cooper
  • Catégorie Au détour de Brocéliande avec Les Contes de Beedle le Barde de J.K. Rowling

Je suis toute contente à l'idée de participer à ce challenge et sortir ces livres de ma PAL (certains y sont depuis presque 10 ans...). Et vous, vous aimez l'automne ? Vous êtes intéressé par ce challenge ?

Sur ce, je vous laisse, je file me préparer une tasse de thé et bouquiner !

 

Une chronique de soukee rangée dans Blablas - Vos commentaires [14] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , ,

05 septembre 2018

Mamette T.1 Anges et pigeons, Nob

Mamette 1

C'est l'heure de la reprise de la BD de la semaine et c'est avec cet album tout doux que je la fais. Mamette est une série d'albums jeunesse de Nob éditée par Glénat. Le premier tome, Anges et pigeons, est paru en 2006.

Mamette est retraitée, trésorière du club des seniors et pleine d'énergie. Haute comme trois pommes, avec son petit chignon, c'est une douce grand-mère, veuve de son Jacques dont elle aime aller fleurir la tombe, très gourmande et joyeuse. Loin des plaintes des retraités qu'elle côtoie parfois, Mamette s'entoure de ses copines pour boire un peu de champagne, déguster un gâteau maison (et qu'importe le diabète !) et refaire le monde. Parce que le monde d'aujourd'hui est bruyant, fatiguant et parfois incompréhensible pour les trois compères. Et le jour où Mamette doit garder Maxou, six ans, son quotidien est bouleversé.

Cela fait longtemps que je lorgne sur cette petite série jeunesse, attirée par la petite grand-mère en couverture, promesse d'une lecture douce et drôle. Je n'ai pas été déçue par ce premier tome, fidèle à cette promesse. Loin des Vieux fourneaux, à l'humour caustique et bien réaliste sur la question de la vieillesse, Mamette dresse plutôt un monde idéal de personnes âgées, dans lesquelles les questions essentielles consistent à savoir s'il faut ou non réintégrer le Monopoly aux activités du mercredi.
Drôle, attachant, léger, ce premier tome est promesse d'une série doudou qui donne le sourire à partir de situations du quotidien.

Planche 1

Planche 2

La BD de la semaine

Cette semaine chez Moka

 

Challenge Feel good

 

Une chronique de soukee rangée dans BD et romans graphiques - Vos commentaires [46] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , ,

02 septembre 2018

Les divines glaces à l'italienne d'Anna, Abby Clements

Les divines glaces à l'italienne d'Anna, Abby ClementsLes divines glaces à l'italienne d'Anna est le second roman de la londonienne Abby Clements paru en 2016 aux éditions Prisma.

Anna est désormais heureuse avec Matteo, son mari, à Brighton. Ensemble, ils ont repris la petite boutique de crèmes glacées de Viviane, la grand-mère d'Anna. Le couple a trouvé son rythme et la naissance de leur petite Bella n'a fait que renforcer leur amour. Mais lorsque Matteo lui confie du mal du pays, Anna pressent que les difficultés vont commencer. Le couple décide de partir passer l'été sur la côté amalfitaine en travaillant dans une boutique de glaces à louer. De son côté, Imogène la voyageuse a trouvé une certaine stabilité dans les bras de Finn. Mais la bougeotte la reprend vite et le quotidien à Brighton la lasse rapidement. L'été s'annonce chargé pour les deux soeurs.

Suite de La merveilleuse boutique de crèmes glacées de Viviane, ce roman nous replonge dans les aventures d'Anna et Imogène, cette fois entre Brighton et Sorrente, en Italie. 
Si le premier tome des aventures des deux soeurs m'avait divertie, en juin dernier, je dois avouer que cette suite m'a parue des plus ennuyeuses. L'intrigue est prévisible au possible, les personnages échappés d'une mauvaise série TV, les lieux caricaturaux, et l'ensemble baigne dans une guimauve évidente et indigeste. Les grains de sable qui viennent coincer l'engrenage de la vie d'Imogène et d'Anna sont à chaque fois minimes, et l'auteure d'en faire des tonnes, à coup de dialogues insipides
. 
C'est bien simple, j'ai mis 2 mois à lire ce roman, le délaissant le temps de mon voyage au Japon au profit d'Outlander, et le retrouvant sans réel plaisir à mon retour. Je suis toujours partante pour du feel good (et je suis en train de remanier le Challenge du même nom !) mais là, je dis non. Pas sûre qu'Abby Clements me revoie après ce roman...

Logo Challenge Feel good 

 

Une chronique de soukee rangée dans Littérature anglaise - Vos commentaires [4] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , , ,

30 août 2018

3 semaines au Japon : astuces et conseil pour un premier voyage

[Mon billet avait disparu pendant 24h, remis en brouillon par la plateforme... Bref, le revoici !]

Bonjour à tous,

Vous avez été nombreux à me demander si j'avais organisé seule mon voyage au Japon et à vouloir savoir comment je me suis débrouillée. Je vous avais promis un billet explicatif, le voici ! Je n'ai pas la prétention d'être spécialiste dans le domaine, loin de là, mais voyageant en sac à dos depuis une dizaine d'années (Chine, Islande, Vietnam, Guadeloupe, Grèce, Royaume-Uni, Suède, Danemark, etc.) j'ai acquis quelques réflexes et habitudes que je vous livre ici.

Bon déjà, il faut s'ôter de la tête que partir seul au Japon est compliqué. C'est faux et archi faux ! Aujourd'hui, avec internet, un peu de débrouillardise et d'anglais et quelques applis, le monde s'ouvre à vous ! (et le Japon par la même occasion !) Le Japon est un pays extrêmement bien organisé, où tout est clairement indiqué, établi, les horaires sont respectés et les indications nombreuses. Impossible de se perdre ! De toute façon, si vous hésitez trois minutes en ayant l'air un peu perdu, un japonais viendra vous demander gentiment en anglais si tout se passe bien et si vous avez besoin d'aide (véridique et maintes fois expérimenté durant ce voyage !). Donc déjà, ayez bien en tête que ce n'est pas plus compliqué de partir au Japon que de partir dans un pays européen.

Ensuite, une autre idée reçue qui a la vie dure : voyager au Japon coûte très cher. Encore une fois, c'est faux. Le niveau de vie au Japon est similaire à celui en France et moins cher que Paris. Une fois votre billet d'avion acheté, vous pouvez, en vous y prenant à l'avance, trouver de quoi vous loger à petit prix. Idem pour la nourriture : les kombini (supermarchés 24/24h) pullulent à chaque coin de rues et vous permettront de vous acheter de quoi manger pour quelques centaines de yens (soit quelques euros).

Enfin, dernière chose : si j'ai pu le faire, vous le pouvez aussi ! Vraiment. C'est une expérience incroyable et d'une richesse infinie que de voyager par ses propres moyens et partir à la rencontre de l'autre. Je ne peux que vous le conseiller. On revient autre, c'est certain.

Passons au pratique, maintenant, avec mes conseils classés par catégories (on ne voit pas du tout mon sens de la rigueur et de l'organisation transparaître avec ce billet, pas du tout !) : itinéraire, transports, logements, activités, repérage et cartes, restaurants et cuisine, savoir-vivre et pense-bête et pour aller plus loin. Bonne découverte !

ITINERAIRE

  • Pour notre itinéraire, nous nous sommes aidés du guide Kotchi Kotchi ! Le guide du voyageur au Japon écrit par un couple extra qui a vécu deux ans au Japon et qui tient le blog Issekinicho (et la maison d'éditions associée !). Une mine que ce petit guide humoristique qui a été utile une paire de fois ! Nous avons pioché aussi des conseils dans le Lonely Planet sur le Japon, un must have et après avoir touillé et laissé mijoter, voilà ce que ça a donné pour 3 semaines de voyage :

Paris =>Tokyo (5 nuits) => Hakone (2 nuits) => Takayama (2 nuits) => Kyoto (4 nuits) => Nara (1 nuit) => Kyoto (1 nuit) => Kinosaki Onsen (1 nuit) => Koya-San (1 nuit) => Osaka (1 nuit) => bus de nuit vers Tokyo (2 nuits) => Paris.

  • Un itinéraire qui nous a permis de prendre le temps à Tokyo et Kyoto et découvrir Honshu, l'île principale du Japon sans courir partout. Le réseau de transports étant bien déployé, nous avons pu facilement accéder à nos différents points de chute au fil du séjour.

JapanCitiesMap

 TRANSPORTS

  • Quand vous prévoyez un voyage au Japon, on vous dit partout de prendre le Japan Rail Pass - JR Pass, pour les intimes - qui vous permet de voyager librement sur le réseau JR de trains de l'île. Perso, on ne l'a pas pris pour la simple et bonne raison qu'il n'était pas intéressant fiancièrement vu notre trajet. Le site Kanpaï, qui regorge d'informations utiles sur le Japon, vous explique comment calculer sa rentabilité ou non pour votre voyage. Le Japon regorge de pass selon les différentes régions mais comme il existe plusieurs compagnies sur le réseau ferroviaire, il faut bien se renseigner avant pour ne pas prendre un pass peu adapté à ses besoins.
  • Les transports sont extrêmements sûrs, propres et ponctuels au Japon. Ne stressez pas pour vos sacs, oubliez les bousculades et les voisins collants, tout se passe dans la courtoisie et le respect de l'autre.Et c'est vraiment agréable !
  • Dans chaque gare, il y aura toujours un employé pour vous confirmer que vous êtes sur le bon quai ou vous aider à trouver votre chemin.
  • Nous avons essayé plein de transports au Japon - métro, bus, trains, bus de nuit, bâteau, téléphérique - et à chaque fois une traduction en anglais nous attendait. Il suffit juste de chercher sur la carte où aller et c'est parti !

LOGEMENTS

  • Pour les logements, je privilégie toujours de loger en centre ville, pour éviter de rajouter le coût du transport à mes journées de visite, et que la gare soit accessible à pied (ou le métro pour des villes tentaculaires comme Tokyo ou Osaka !). Je cherche à délimiter le centre historique et/ou d'activités des villes et je fais une recherche sur Booking en visualisant sur la carte. En été au Japon il fait chaud (voire très chaud comme cet été !) donc si vous y allez à cette période, pensez à réserver un logement avec air conditionné.
  • Il est courant que les salles de bain soient communes au Japon. Si cela vous gêne, vérifiez bien avant de réserver que votre chambre en comporte une.
  • Les maisons comme les hôtels sont petits au Japon. Il n'est donc pas rare de louer une chambre de 9m2, salle de bain comprise. Ne soyez pas surpris, c'est la norme !
  • Nous avions réservé un Airbnb mais il a été annulé à cause du changement des conditions au Japon (si vous voulez vous inscrire, je peux vous parainer et vous faire profiter de 25€ sur votre première réservation en cliquant ici !)
  • Je privilégie toujours les logements avec annulation gratuite, pour pallier l'imprévu. Cela n'a pas été nécessaire durant ce voyage mais c'est une sécurité.
  • Nous avons dormi en hôtel, auberge de jeunesse, hôtel capsule - à essayer absolument !, ryokans - et à chaque fois la propreté était irréprochable.
  • Attention : dans beaucoup d'hôtels au Japon les CB internationales ne sont pas acceptées. Pensez à prévoir du cash.


        Ma capsule à Osaka et notre ryokan à Koya-San

ACTIVITES

  • Nous avons fait les fifou à Disney Sea à Tokyo et à Universal Studio à Osaka, deux parcs d'attractions absolument géniaux (le premier étant le seul parc Disney sur le thème de la mer, le second proposant des univers liés aux films Universal, dont Poudlard et Pré-au-Lard reconstitués grandeur nature <3)
  • Nous avons visité les Studio Ghibli, hommage aux films d'animation du groupe. Une merveille mais attention, les billets s'arrachent des mois à l'avance et il faut réserver en ligne pour espérer en obtenir (ils sont attribués par tirage au sort).
  • Si vous voulez faire du kart déguisé en Mario Kart dans les rues de Tokyo, il vous faudra d'abord obtenir une version traduite en japonais de votre permis de conduire.
  • Une foule d'activités est possible durant votre voyage (cours de calligraphie, essayage de kimonos, cérémonie du thé, fabrication d'un tatamis, etc.). Nous avons opté pour un cours de cuisine à Kyoto via Airbnb. Aki, notre hôte, nous a emmenés faire le marché avant d'aller chez elle cuisiner ensemble et déguster un repas japonais typique de la vie quotidienne. Une expérience extrêmement enrichissante que je vous conseille fortement.


REPERAGE ET CARTES

  • L'appli Maps.me (libre et gratuite) permet de télécharger gratuitement les cartes du monde entier grâce au wifi puis d'en profiter même sans réseau pour se balader à pied (grâce à la fonction GPS de votre smartphone).
  • Japan Travel est une appli qui permet, quant à elle, d'établir des itinéraires piétons, voiture ou en transports (très pratique à Tokyo et son réseau de métro qui semble tentaculaire !).
  • Hyperdia est également une appli souvent conseillée mais bizarrement elle ramait beaucoup sur mon téléphone donc je l'ai peu utilisée (mais je vous l'indique quand même !)

RESTAURANTS ET CUISINE

  • La cuisine japonaise est riche, variée, à base de produits frais, très peu sucrée et riche en saveurs. Quand on arrive sur l'île, on se rend vite compte que les restaurants japonais occidentaux ne sont que des pâles adaptations de la cuisine nippone. Soba, ramen, tempura, yakitori, soupes, les mets sont très variés et, préparés avec soin, extrêmements goûteux.
  • Nous avions un critère pour choisir où manger : pas de restaurant sans sous-titre en anglais, photo ou maquettes en plastique (les restaurants adorent mettre des petites vitrines avec les plats représentés !). C'est certes limitant par rapport à tout ce que la gastronomie japonaise peut offrir, mais quand on ne mange pas de viande ni de poisson, ça évite les mauvaises surprises ! (on voit que vous n'avez pas eu de tentacule de poulpe au petit déjeuner vous !)
  • Il est très dur de manger végétalien au Japon : tous les bouillons contiennent du poisson séché, rares sont les plats sans fruits de mer, viande ou oeuf. Nous avons donc fait des écarts, parfois, mais les kombini (supermarchés ouverts 24/24h) nous ont permis de nous gaver d'onigiris (boulettes de riz de forme ronde ou triangulaire) farcies à l'umeboshi (prune rouge fermentée) ou natures.
  • Les japonais adorent grignoter donc vous trouverez à chaque coin de rue un supermarché ou un distributeur de boissons fraîches en tous genres pour quelques yens. 
  • Pour ceux qui mangent des produits animaux, vous serez ravis au Japon, même si le spectacle de tortues attendant dans une caisse en plastique sur un étal ne vous laissera pas de marbre je pense...

 

 SAVOIR-VIVRE ET PENSE-BETE

  • Les japonais sont extrêmement polis et courtois : pas d'impairs en bousculant tout le monde dans les transports notamment, en forçant le passage, etc.
  • Pensez à un parapluie, objet tout-terrain multi-usage en Asie : quand il pleut, usage classique, mais surtout, quand il fait soleil, il vous protégera de ses rayons de feu (les japonais l'utilisent beaucoup les jours de soleil pour protéger leur teint).
  • L'anglais n'est pas parlé partout sur l'archipel mais vous permettra de vous faire comprendre. En revanche, apprendre des formules de base de politesse fera plaisir à vos interlocuteurs (bonjour, merci, au revoir).

POUR ALLER PLUS LOIN...

Jardin zen 

Fushimi-Inari  IMG_20180806_171717

Voilà ! J'espère que ces quelques conseils vous seront utiles si vous envisagez un voyage au Japon ou vous donneront envie de franchir le pas. J'espère que ce billet aura répondu à vos attentes. N'hésitez pas à me poser vos questions en commentaire. Pour plus de photos, je vous donne rendez-vous sur mon compte Instagram ! Pour ma part, je rentre transformée de ces 3 semaines et certaine que je reviendrai explorer l'archipel japonais...

Une chronique de soukee rangée dans Voyages - Vos commentaires [16] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : ,

27 août 2018

De retour d'un bel été

Temple Hida Kokunbunji, Takayama - all pictures are mine

Bonjour à tous,

Me voici de retour ici, après un été très intense, comme je vous l'annonçais dans mon dernier post. Vacances toulousaines, mariage parisien, déménagement messin, road trip japonais en sac à dos pendant 3 semaines, l'été 2018 aura été chargé en événements heureux ! 

Pour l'heure, je reviens avec ce billet pour vous annoncer ce que je vous prépare sur le blog dans les jours à venir :

  • Un billet sur mon voyage au Japon, tout d'abord. Un billet assez attendu par ceux qui m'ont suivie sur Instagram, dans lequel je vous donnerai des conseils et des bons plans pour un premier voyage dans l'archipel nippon, mon itinéraire et quelques photos du voyage. Vu que j'ai tenu un véritable carnet de bord sur Insta avec beaucoup de photos et de vidéos je ne ferai pas doublon ici. Remontez mon feed et vous aurez mon voyage jour par jour et mes impressions à chaud. J'ai également fait des stories que vous retrouverez sur ma page de profil si ça vous tente.
  • Des billets de lectures, ensuite. Je n'ai pas beaucoup lu cet été (vu ce que j'ai fait, c'est plutôt normal !) mais j'ai quelques chroniques qui attendent au chaud d'être publiées. Attendez-vous donc à voir L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea de Romain Puertolas, On regrettera plus tard d'Agnès Ledig, Outlander T.4 de Diana Gabaldon et Les divines glaces à l'italienne d'Anne d'Abby Clements être chroniqués sur le blog dans les jours à venir.
  • Une reprise des Mercredis BD organisés par Moka, Noukette et Stephie dès mercredi prochain. J'aime toujours autant le neuvième art et lui consacre une place à part à Bouquinbourg. Tous les mercredis, je reprendrai mes chroniques de BD que je partagerai avec mes acolytes de ce rendez-vous.
  • Un remaniement du Challenge Feel good pour ses 3 ans, enfin. J'y pense depuis quelques temps, j'ai plein d'idées en tête, je les mets en forme et je reviens rapidement vous les proposer ici (et sur Instagram !).

Voilà ce qui vous attend dans les jours à venir à Bouquinbourg. En attendant, je retourne bouquiner un peu avec une tasse de thé et je vous souhaite de belles lectures !

 

Une chronique de soukee rangée dans Blablas - Vos commentaires [22] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , ,