Bienvenue à Bouquinbourg

Blogueuse littéraire, un brin modeuse, surtout rêveuse, parfois créative, voyageuse à ses heures, yoga addict et buveuse de thé invétérée.

04 avril 2012

Polina, Bastien Vivès

Polina, Bastien VivèsPolina est un album signé Bastien Vivès, sorti en 2011 chez Casterman, récompensé par Le Prix des Libraires 2011 et Le Grand Prix de la Critique BD 2012.  Lauréat en 2009 du Prix Révélation au Festival d'Angoulême avec son album Le goût du chlore, Bastien Vivès, 28 ans, poursuit son chemin dans le monde de la bande dessinée.

Polina a six ans lorsqu'elle rencontre le professeur Bojinski, chorégraphe réputé. Cette rencontre se solde par cette remarque assassine : "Il faut être souple, si vous espérez un jour devenir danseuse. Si vous n'êtes pas souple à 6 ans, vous le serez encore moins à 16 ans. La souplesse et la grâce ne s'apprennent pas. C'est un don." Mais quelques années plus tard, Polina retrouve le chorégraphe très strict. Et malgré sa dureté, elle apprend avec lui la rigueur nécessaire à la danse classique.

Tant a déjà été dit sur cet album que je peine à trouver quelque chose d'original à ajouter. Et pour cause : Polina est un album déroutant, et ce à plusieurs niveaux.
Déroutant par son sujet, tout d'abord, le monde très fermé des danseurs professionnels. Si vous pensez que ce n'est pas pour vous car vous ne dansez pas ou que vous n'y connaissez rien, vous vous trompez. Je suis dans ce cas-là et j'ai pourtant été captivée par l'histoire de Polina, de son enfance à son âge adulte. Aimiez-vous tant que ça la boxe pour apprécier Million Dollar Baby de Clint Eastwood ? Bon, c'est la même chose. Cet album possède la même portée universelle.
Déroutant, ensuite, dans sa temporalité, et surtout dans ses ellipses. Tout au long de ces 206 pages, on suit le parcours de Polina. De ses débuts à 6 ans à son entrée à l'école de danse puis au théâtre. Bastien Vivès parvient avec une facilité déconcertante à faire défiler les jours et les années sans aucune indication. J'ai été bluffée, notamment, par une page qui, en six cases, fait ressentir au lecteur la succession des jours d'entraînement de l'héroïne. Six cases seulement, et des journées pourtant symbolisées. Grandiose !
Déroutant, enfin, dans son dessin. L'album est en niveaux de gris et le trait de Bastien Vivès minimaliste. Ce dernier ne s'encombre ni de personnages secondaires - aux visages parfois gribouillés -, ni de décors détaillés. Le trait est simple et s'attache au personnage de Polina. Les instants dansés sont très soignés et témoignent du talent de l'auteur. Regarder une planche de dessins montrant un personnage danser, c'est assister à un ballet.
Bref, une lecture absolument incroyable, et déroutante (mais ça, vous l'aurez compris). Ne dites pas que vous n'aimez pas les dessins, qu'un album en niveaux de gris vous laisse de marbre, etc. Ouvrez Polina et venez en parler !

Les avis de Mango, Marion, Theoma, Sophie, Lili Galipette, Alex-Mot-à-Mots, d'Antigone, sur cet album.

Planche Polina

Double page Polina

Et voici ma 38e participation
à la BD du mercredi de
Mango

 Et ma 29e au Top BD des blogueurs de Yaneck
(note 17,5/20)

Top BD

Et voici les dix premiers titres du
Top BD des blogueurs du mois de mars

 

  1. Gaza 1956, Joe Sacco, Futuropolis                                           
  2. Persépolis, Marjanne Satrapi, L'Association                          
  3. Habibi, Craig Thompson, Casterman                                                            
  4. Maus, Art Spiegelmann, Flammarion                                               
  5. Le journal de mon père, Jiro Taniguchi, Casterman  
  6. Idées Noires, Franquin, Fluide Glacial  
  7. NonNonBâ, Shigeru Mizuki, Cornélius   
  8. Portugal, Cyril Pedrosa, Dupuis                                                                         
  9. Black Hole, Charle Burns, Delcourt                                           
  10. Tout seul, Christophe Chabouté, Vents d'Ouest                      

...

Pour en savoir plus sur le Top BD des blogueurs, rendez-vous chez Yaneck

 

Une chronique de soukee rangée dans BD et romans graphiques - Vos commentaires [42] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : ,


28 mars 2012

Le retour à la terre T.1 La vraie vie, Jean-Yves Ferri et Manu Larcenet

Le retour à la terre TLe retour à la terre est une série de BD en 5 tomes parue chez Dargaud de 2002 à 2008. A l'origine ? Le déménagement de Manu Larcenet à la campagne... Et l'idée de Jean-Yves Ferri de l'adapter en BD humoristique.

Quitter Paris, le périph' et Juvisy pour les Ravenelles un charmant petit village entouré d'exploitations agricoles et de vaches... La transition est un peu rude pour Manu, sa femme Mariette et Speed, leur chat. Il faut réapprendre les codes (= abattre des arbres de 50m), s'intégrer (= boire le tord-boyaux local...) et se persuader que tout est beaucoup plus calme dans cette nouvelle vie...

A force de participer aux mercredis BD de Mango, le nom de Manu Larcenet m'est devenu familier, au point d'emprunter, sans regarder, cette BD dans mon fonds.
Le retour à la terre
est un album composé de gags courts, en 6 cases, qui se fondent sur le quotidien de Manu et Mariette. Leur emménagement, leur acclimation (et celle de leur chat !) mais aussi la venue de leurs anciens amis, sont autant de temps forts tout au long de cette BD.
L'humour émerge de cette distance entre leur quotidien parisien et celui aux Ravenelles. C'est déroutant car les codes sociaux ont changé, les habitudes aussi, et les problèmes ne sont plus liés au périph'...  
Si le trait de Manu Larcenet ne m'a pas vraiment séduite, j'ai néanmoins passé un très bon moment en compagnie de Manu, Mariette et Speed. J'ai beaucoup ri et j'ai souvent été impressionnée par la faculté de Jean-Yves Ferri de faire rire en 6 cases tout en ayant contextualisé son gag de façon bien précise.
 
Les avis de
Canel, Héloïze, Stephie et Mo'.

Et voici ma 37e participation
à la BD du mercredi de
Mango

 Et ma 28e au Top BD des blogueurs de Yaneck
(note 15/20)

  Top BD 2012

Planche Le retour à la terre 2

Planche Le retour à la terre 3



Une chronique de soukee rangée dans BD et romans graphiques - Vos commentaires [32] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , ,

14 mars 2012

American Vampire T.1 Sang Neuf, Scott Snyder, Stephen King, Rafael Albuquerque

American Vampire TAmerican Vampire est le fruit de la collaboration entre Scott Snyder et Stephen King pour le scénario et Rafael Albuquerque pour les dessins. Ce premier tome, paru en février 2011 chez Panini Comics, regroupe les 5 premiers numéros de la série parue aux États-Unis.

1880, Colorado. Skinner Sweet, premier vampire engendré sur le sol américain, bénéficie de l'évolution de sa race. Plus fort, doté de griffes impitoyables et de crocs plus longs, il ne craint pas la lueur du jour. Cette évolution scinde les vampires en deux clans : Skinner Sweet d'un côté, les anciens vampires européens de l'autre. Et pour ces créatures maléfiques, les humains ne sont que de la chair tendre.
1925, Los Angeles. La jeune Pearl Jones tente de percer au cinéma. Mais ce serait sans compter cette guerre entre vampires qui sévit autour d'elle et à laquelle elle va très rapidement participer...

La vague de vampires qui déferle sur la littérature depuis quelques mois n'est pas passée par moi. Lasse de ces récits édulcorés et loin du mythe du vampire, je suis restée très méfiante quant à ces livres.
Mais là, j'ai drôlement bien fait de me plonger dans cet album ! Tout d'abord parce que Stephen King y a collaboré, et Stephen King est quand même un excellent raconteur d'histoires qui sait manier le suspense d'une main de maître.
Ensuite parce qu'il n'était pas question de vampires mièvres qui manquent de mordant. Non. Ici point d'amourette et de violons mais des vampires monstrueux, suceurs de sang, violents et cruels. Des vampires dans la pure tradition de Bram Stoker ou d'Anne Rice qui, s'ils ne révolutionnent pas le genre, apportent néanmoins un éclairage nouveau et la reviviscence d'une tonalité perdue. C'est violent, parfois gore, mais on sait à quoi s'attendre en ouvrant cet album. Enfants s'abstenir !
Pour ma part, je me suis régalé ! Comme dans Walking Dead, le suspense est distillé avec brio, mettant la double page au service de l'intrigue. Cette dernière est complexe, alternant les époques pour finalement trouver une jonction, et possède un dynamisme très accrocheur.
Niveau dessin, je ne suis pas experte en comics et j'ai eu un léger a priori en ouvrant cet album, mais celui-ci s'est vite envolé.
Bref, vous l'aurez compris, je me suis laissé vampiriser par cette série (facile comme jeu de mots, j'avoue...) Le tome 2 est sorti en octobre 2011 en français et le tome 3 est déjà commercialisé aux Etats-Unis. Il ne me reste qu'à patienter ! L'avis d'Yvan, conquis aussi.

 Et voici ma 36e participation
à la BD du mercredi de
Mango

 Et ma 27e au Top BD des blogueurs de Yaneck
(note 18/20)

  Top BD 2012

Double page American Vampire

Planche American Vampire

 

Une chronique de soukee rangée dans BD et romans graphiques - Vos commentaires [22] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : ,

07 mars 2012

Britten et Associé, Hannah Berry

Britten et associéBritten et Associé est un album paru chez Casterman en juin 2009, premier tome d'une série sur laquelle son auteure, Hannah Berry, a travaillé trois ans.

Fernandez Britten est un privé fatigué. Fatigué de ne s'occuper que des histoires d'adultère. Son rêve ? Servir l'humanité et corriger les abus. Ainsi, quand une jeune femme lui demande d'enquêter sur le prétendu suicide de son fiancé, Fern et son acolyte - qui n'est autre qu'un sachet de thé ! - se lancent avec passion dans cette histoire...

J'ai découvert cet album un peu par hasard, attirée par cette couverture sombre. En le feuilletant, j'ai présumé une lecture séduisante... Et je ne me suis pas trompée !
Cet album nous plonge dès les premières planches dans l'ambiance des romans noirs. Les couleurs sombres et les dessins très soignés créent une atmosphère lourde qui englue le lecteur dans cette histoire pourtant classique. Impossible de reposer l'album sans savoir...Plache Britten et Associé
En outre, l'humour est présent tout au long de l'enquête, notamment avec l'absurde acolyte de Fern, Stewart, un sachet de thé qu'il conserve dans sa poche...
Une lecture qui a su me séduire tant par ses planches très travaillées que par son ambiance lourde digne des meilleurs romans noirs. A suivre de près !

 Et voici ma 35e participation
à la BD du mercredi de
Mango

 Et ma 26e au Top BD des blogueurs de Yaneck
(note 17,5/20)

  Top BD 2012

Et voici les dix premiers titres du
Top BD des blogueurs du mois de février

  1. Gaza 1956, Joe Sacco, Futuropolis                                           
  2. Persépolis, Marjanne Satrapi, L'Association                          
  3. Habibi, Craig Thompson, Casterman                                       
  4. Portugal, Cyril Pedrosa, Dupuis                            
  5. Maus, Art Spiegelmann, Flammarion                                               
  6. Le journal de mon père, Jiro Taniguchi, Casterman  
  7. Idées Noires, Franquin, Fluide Glacial                                     
  8. NonNonBâ, Shigeru Mizuki, Cornélius                                      
  9. Black Hole, Charle Burns, Delcourt                                           
  10. Tout seul, Christophe Chabouté, Vents d'Ouest                      

...

Pour en savoir plus sur le Top BD des blogueurs, rendez-vous chez Yaneck

 

Une chronique de soukee rangée dans BD et romans graphiques - Vos commentaires [20] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : ,

01 février 2012

Les Voisins du 109 "Vendredi", Coyotte et Nini Bombardier

Les voisins du 109 TLes Voisins du 109 est une série d'albums signée Coyotte et Nini Lombardier parue chez Le Lombard. A ce jour, deux tomes la composent, Vendredi et Samedi.

Une banlieue comme bien d'autres. Un immeuble, le 109, que rien ne distingue des autres, si ce n'est ses locataires.
Lorsque M. et Mme Moinot emménagement, ils rencontrent les autres habitants de l'immeuble : le couple de gothiques, qui vit quasiment dans le noir, la vieille dame entourée de chats, un couple de soixante-huitards nostalgiques, un comédien qui se cherche, le gardien de l'immeuble peu engageant... Une fois les préjugés mis de côté, la confiance s'installe et chacun devient acteur de ce théâtre de l'entraide. Et tout le monde apprend à vivre ensemble.

J'ai toujours beaucoup aimé Coyotte. Petite, j'ai été biberonnée à Litteul Kevin. L'humour Fluide Glacial, c'est mon truc !
Donc quand ma soeur m'a parlé il y a quelques temps de cette série que Coyotte a imaginée en collaboration avec Nini Lombardier pour le scénario, je me suis jetée dessus.Planche Les Voisins du 109
Et j'ai bien fait ! L'album se présente comme une journée, celle du vendredi, jour d'emménagement des Moinot. A chaque étage, les personnages vivent leur vie et entrent en interaction avec les nouveaux venus, un peu guindés, un peu trop propres sur eux, un peu trop lisses... L'album est scindé en plusieurs histoires qui s'étalent sur plusieurs pages. Chacune met en lumière un des habitants de ce chouette immeuble.
Et je dois dire que se plonger dans une BD comme celle-ci c'est la garantie de rire et de passer un excellent moment. Coyotte et Nini Lombardier font voler en éclat les préjugés à coup de personnages mordants, un brin piquants. Un peu caricaturaux parfois, certes, mais tellement vraisemblables ! 
Bref, un petit régal d'humour et de satire dont je ne peux que vous conseiller la lecture. Juste pour rire. Juste pour se détendre un peu. Juste pour réfléchir un tantinet sur la façon dont on vit ensemble et dont on juge ceux qui nous entourent. 
Et pour les plus récalcitrants, dites-vous que La vie mode d'emploi de Perec n'est pas si loin...

 Et voici ma 34e participation
à la BD du mercredi de
Mango

Logo_BD_du_mercredi_de_Mango_1

 Et ma 25e au Top BD des blogueurs de Yaneck
(note 17/20)

  Top BD 2012

Et voici les dix premiers titres du Top BD des blogueurs du mois de janvier,
calculé par
Yaneck

 

  1. Gaza 1956, Joe Saco, Futuropolis   
  2. Persépolis, Marjanne Satrapi, L'Association                         
  3. Tout seul, Christophe Chabouté, Vents d'Ouest     
  4. Portugal, Cyril Pedrosa, Dupuis            
  5. Maus, Art Spiegelmann, Flammarion               
  6. Le journal de mon père, Jiro Taniguchi, Casterman  
  7. Les ignorants, Etienne Davodeau, Futuropolis  
  8. Idées Noires, Franquin, Fluide Glacial    
  9. NonNonBâ, Shigeru Mizuki, Cornélius                                
  10. Elmer, Gerry Alanguilan, Ca et là                                                                      

...

Pour voir la suite, pour savoir ce qui a bougé ce mois-ci, pour en savoir un peu plus sur le Top BD des blogueurs, rendez-vous chez Yaneck...


Une chronique de soukee rangée dans BD et romans graphiques - Vos commentaires [24] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : ,


25 janvier 2012

Le Cabaret des muses T.1 Au Moulin-Rouge, Gradimir Smudja

Le Cabaret des Muses TLe Cabaret des muses est une série de BD en cours, en 4 tomes pour le moment, écrite et dessinée par Gradimir Smudja. Au Moulin Rouge en est le premier tome, paru en 2007 chez Delcourt.

Paris, 1889. Montmartre en est le centre, le coeur névralgique, là où se presse toute la bohème de l'époque et où Henri de Toulouse-Lautrec passe ses journées et ses nuits. Le peintre, issu d'une famille aristocrate, a quitté sa famille pour rejoindre l'univers artistique parisien de ce XIXe siècle finissant. Entre l'ivresse et la peinture, ses amis et ses cauchemars, le peintre entraîne le lecteur à travers sa vie et ses oeuvres.

Encore un album choisi au hasard de mes pérégrinations à la bibliothèque (vive la sérendipité comme dirait l'autre !), choisi tant pour son sujet que pour ses illustrations.Planche
Gradimir Smudja
nous offre ici une interprétation à la fois onirique, comique et artistique de la vie du peintre Toulouse-Lautrec. Au fil des pages, le lecteur croise certaines de ses oeuvres, mais aussi les contemporains et amis du peintre : Cézanne, Van Gogh, Degas, etc.
Le trait est rond, à l'image du petit homme, les dessins sont soignés et détaillés et les couleurs pastels complètent ce parcours artistique et biographique.
Pour autant, je n'ai pas vraiment accroché avec cette lecture. Malgré le talent de Smudja et son hommage à un peintre que j'aime beaucoup, je n'ai pas pris beaucoup de plaisir à tourner les pages de cet album. L'intrigue est très décousue et alterne cauchemars du peintre et rencontres en tous genres. Je n'ai pas vraiment compris le fil narratif - s'il y en a un - et plusieurs fois j'ai vérifié ne pas avoir sauté de page tant je ne comprenais pas la transition...
Bref, un album intéressant visuellement parlant, mais cela s'arrête là pour moi...

 Et voici ma 33e participation
à la BD du mercredi de
Mango

Logo_BD_du_mercredi_de_Mango_1

 Et ma 24e au Top BD des blogueurs de Yaneck
(note 14/20)

 

Une chronique de soukee rangée dans BD et romans graphiques - Vos commentaires [28] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , ,

18 janvier 2012

Alice au Pays des Merveilles, David Chauvel et Xavier Colette

AliceAujourd'hui, je vous présente une adaptation en BD du célèbre roman de Lewis Carroll, signée David Chauvel pour l'adaptation du texte et Xavier Colette pour les dessins. Parue en 2010 chez Drugstore, elle a attisé ma curiosité dans les rayons de ma bibliothèque.

L'histoire de la petite Alice est bien connue : un lapin blanc, une folle course-poursuite, des personnages tous plus loufoques les uns que les autres, un procès injuste et de l'absurde à chaque page...

Cet album signe mon retour au rendez-vous hebdomadaire de Mango, que j'ai un peu déserté ces derniers temps. Par manque de temps, justement, mais surtout d'envie. J'ai eu une baisse de lecture ces derniers mois, et en particulier de BD.
Mais me voici de nouveau ! Et ce retour se fait avec un album à l'intrigue facile car connue mais aux dessins audacieux. En alternant avec brio onirisme et noirceur, Xavier Colette nous offre une adaptation très personnelle du roman de Carroll. La petite Alice n'est pas d'une blondeur candide, le Chat du Cheshire est plus inquiétant que jamais et la Reine de Coeur a tout d'une marâtre affamée sortie de l'univers d'Edvard Munch. Très loin des illustrations de John Tenniel, d'Arthur Rackham ou encore de l'univers Disney ! Les planches alternent les compositions et créent une jolie dynamique de lecture.
J'ai aimé me plonger dans cet univers ambivalent, entre rêve et cauchemar, qui fait la part belle au non-sense et à l'absurdité du rêve d'Alice au détriment du côté plus édulcoré souvent dépeint. Un album dans lequel on plonge, telle la jeune Alice de la couverture...


          Alice 1 Alice 2

               Alice 3  Alice 4   

 Et voici ma 32e participation
à la BD du mercredi de
Mango

Logo_BD_du_mercredi_de_Mango_1

 Et ma 23e au Top BD des blogueurs de Yaneck
(note 17/20)

Avec un peu de retard, voici les 10 premiers titres
du Top BD des blogueurs du mois de décembre :

 

  1.  Gaza 1956, Joe Saco, Futuropolis   
  2. Persépolis, Marjanne Satrapi, L'Association                         
  3. Maus, Art Spiegelmann, Flammarion                                            
  4. Tout seul, Christophe Chabouté, Vents d'Ouest                       
  5. Les ignorants, Etienne Davodeau, Futuropolis                  
  6. Le journal de mon père, Jiro Taniguchi, Casterman  
  7. Idées Noires, Franquin, Fluide Glacial                                  
  8. Elmer, Gerry Alanguilan, Ca et là                                              
  9. Black Hole, Charle Burns, Delcourt                                 
  10. NonNonBâ, Shigeru Mizuki, Cornélius                                 

...

Pour la suite, rendez-vous chez Yaneck !


Une chronique de soukee rangée dans BD et romans graphiques - Vos commentaires [30] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , ,

14 décembre 2011

Les enfants d’Evernight T.1 De l’autre côté de la nuit, Andoryss et Yang

Le premier tome [d]es Enfants d'Evernight, De l'autre côté de la nuit, est paru chez Delcourt en août 2011.

Londres, 1899. Alors que son père veut l'envoyer à l'orphelinat, Camille s'endort agitée et souhaite ne jamais se réveiller. Son voeu est exaucé en partie, puisqu'au matin, elle se réveille dans un monde étrange, un monde de l'autre côté de la nuit, un monde peuplé de rêves et de cauchemars. Un monde dans lequel, en tant qu'humaine, elle n'a pas le droit de rester. Mais sa venue va bouleverser l'ordre des choses et les règles établies depuis longtemps...

Voilà une intrigue attrayante et bien ficelée ! Établir un parallèle avec le monde des songes n'est pas sans rappeler Miyazaki, et l'antropomorphisme mis en scène abonde dans ce sens, mais qu'importe !
Ce premier tome fonctionne comme une scène d'exposition qui amorce une histoire riche, dans cet univers onirique à souhait proche de l'univers des mangas (notamment dans les graphismes).
J'ai passé un bon moment avec cet album, même si les dessins ne m'ont pas particulièrement touchée et que certains plans et découpages m'ont fortement fait penser à un animé japonais voire à un jeu vidéo du type Final Fantasy. Mais je pense que cette série saura séduire un lectorat avide de héros adolescents et d'univers parallèles merveilleux aux dangers multiples.

Je tiens à remercier   logo2   et les éditions Delcourt  pour cet album reçu dans le cadre de l'Opération Masse Critique.

 Et voici ma 31e participation
à la BD du mercredi de
Mango

Logo_BD_du_mercredi_de_Mango_1

 Et ma 22e au Top BD des blogueurs de Yaneck
(note 15/20)

 

La vidéo de la maison d'édition pour présenter l'album.

 

 

 

Une chronique de soukee rangée dans BD et romans graphiques - Vos commentaires [16] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , ,

07 décembre 2011

Le Bestiaire amoureux volume 1 Fernand le vampire, Joann Sfar

Fernand le vampireLe Bestiaire amoureux est un cycle de BD imaginé par Joann Sfar en 2007 et publié chez Delcourt. Ce premier volume, Fernand le vampire, se déroule dans le même univers que Petit Vampire, la série d'albums imaginée par l'auteur mais vise davantage un public adulte.

Cet album suit les pérégrinations de Fernand le vampire, et de ses intrigues amoureuses. Ente Liou, qui l'a trompé, la jeune Aspirine ou encore la plantureuse Josacine, son coeur balance...Planche 1

Je ne suis pas adepte du trait de Joann Sfar, le trouvant trop flou, tremblotant.  Mais j'ai été intriguée par cet album que j'avais dans un bac à BD au lycée.
Au risque d'en décevoir certains - fans de l'auteur - je suis passée complètement à côté de cet album. L'intrigue est alambiquée, évoque dès les premières pages des événements antérieurs qui semblent connus du lecteur (à tel point que j'ai vérifié sur un site de librairie que j'avais bien le premier tome entre les mains...). Bref, je me suis perdue dans cette lecture, n'éprouvant pour Fernand et ses amours qu'un intérêt limité. Le pauvre vampire est malmené par les femmes qu'il rencontre sans faire preuve d'une once de bon sens. De quoi faire fondre la quelconque empathie que le lecteur pourrait avoir. Une déception, donc, que la rencontre avec cet album...

Et voici ma 30e participation
à la BD du mercredi de
Mango

Logo_BD_du_mercredi_de_Mango_1


Et ma 21e au Top BD des blogueurs de Yaneck
(note 12/20)

Logo_top_bd_2011

Une chronique de soukee rangée dans BD et romans graphiques - Vos commentaires [24] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : ,

23 novembre 2011

Trolls de Troy T.15 Boules de poils, Arleston et Mourier

Inutile de présenter la série des Trolls de Troy, imaginée par Arleston en 1997. Le dernier né, Boules de poils, paru le 26 octobre 2011, est la première partie d'une aventure scindée en deux tomes.

Que feraient les Trolls, créatures violentes et sanguinaires, s'ils étaient réduits à la taille d'un insecte ? C'est ce qui leur arrive le jour où les frères Zip Kangrüh et Zip Tisathö, pour échapper aux assauts de Teträm et de ses comparses, leur lancent un sortilège de rétrécissement.
Les pauvres Trolls, réduit à la taille d'une libellule, partent à l'aventure pour les retrouver et les obliger à leur rendre leur taille normale.

Une nouvelle aventure de Trolls et une nouvelle fois un humour omniprésent. Chaque nom est une fois encore sujet à jeu de mot (que parfois je ne saisis pas, malgré de longues minutes de concentration...) et chaque réplique donne lieu à des illogismes dignes de ces charmantes créatures. Tout le monde sait que les Trolls sont loin d'être intelligents. Cet album le prouve une nouvelle fois avec des situations très drôles qui m'ont fait m'esclaffer plus d'une fois !

L'avantage de cet album : il fait sortir nos Trolls préférés de leur environnement habituel et les fait voyager chez les humains dans un univers à la fois médiéval et désuet très réussi.
Un tome très réussi, que j'ai aimé découvrir. Une seule hâte : avoir la deuxième partie de l'aventure au plus vite !

Un grand merci à Bénédicte et aux Éditions Soleil pour l'envoi de cet album.

 

Et voici ma 29e participation
à la BD du mercredi de
Mango

Logo_BD_du_mercredi_de_Mango_1

 

Et ma 20e au Top BD des blogueurs de Yaneck
(note 16/20)

Logo_top_bd_2011

La vidéo de présentation de la maison d'édition

pour avoir un aperçu de quelques planches.


Source : Soleil Productions

Une chronique de soukee rangée dans BD et romans graphiques - Vos commentaires [16] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , ,