Bienvenue à Bouquinbourg

Blogueuse littéraire, un brin modeuse, surtout rêveuse, parfois créative, voyageuse à ses heures, yoga addict et buveuse de thé invétérée.

17 septembre 2010

Les aventuriers du dimanche T.1 Le tour des donjons, Jean-Philippe Boudart

9782359760064_cgRien de telle qu'une BD pour se détendre... Surtout quand il s'agit de commencer une nouvelle série !

Les aventuriers du dimanche sont de drôles de créatures assez peu téméraires qui consacrent leurs dimanches à piller des donjons pour récupérer des trésors.
Mais ce dimanche, leur périple hebdomadaire et routinier va être bouleversé : les aventuriers se perdent dans les bois...

En voilà une lecture sympathique ! Pas besoin de lire la quatrième pour voir que l'auteur s'inspire directement des jeux en ligne tel Warcraft et autres univers d'heroïc fantasy.
Ses personnages sont comiques tant ils incarnent des anti-héros, leur témérité n'ayant d'égale que leur vénalité et leur sens de la répartie (les répliques sont souvent tordantes !)
Les9782359760064_pg illustrations, loin d'un tracé net et de détails à foison, participent de la confusion des personnages et de leur perte de repères dans la forêt. Les couleurs utilisées, souvent chaudes, donnent à l'intrigue une atmosphère réconfortante et chaleureuse, malgré les
dangers multiples.

On rigole donc e
n lisant cette BD, même si on reste sur sa faim une fois la dernière page (très frustrante !) atteinte... J'attends donc le deuxième tome avec impatience...

Je tiens à remercier grandement bob et  Manolosanctispour cette  BD reçue dans le cadre d'un  partenariat.

Une chronique de soukee rangée dans BD et romans graphiques - Vos commentaires [0] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : ,


20 août 2010

Moi vivant, vous n'aurez jamais de pauses, ou comment j'ai cru devenir libraire, Leslie Plée

moivivant_200_630062Victoire ! Revoici internet dans ma vie !      Bon, rectification : en fait je vais à la bibliothèque de ma nouvelle ville, ce n'est pas ma connexion qui est déjà rétablie (faut pas rêver...), mais c'est déjà ça ! Excusez donc ma peu de présence sur vos blogs ces temps-ci... Mais d'ici 10 jours normalement, ma connexion sera rétablie (ça, c'est ce qu'on m'annonce chez SFR... Verdict dans 10 jours !)

Rappelez-vous, à l'occasion du Swap "En avant l'été" organisé par ma copine Héloïze, j'avais eu le plaisir de recevoir de sa part cette petite BD que je voulais lire depuis quelques temps. Merci Héloïze pour ce cadeau qui a fait mouche : j'ai tout simplement adoré cette lecture !

Leslie Plée relate et illustre dans Moi vivant, vous n'aurez jamais de pauses, son expérience de "libraire" dans une grande surface de produits culturels (Cultura pour les curieux). Elle aborde avec humour les dessous de ces enseignes où le livre est un produit de consommation comme un autre et où le poste de libraire s'apparente plutôt à celui d'un gestionnaire de stocks.

Des requêtes farfelues des clients à l'étiquetage de chacun des produits des rayons en passant par des consignes strictes (ne jamais s'asseoir), on découvre au fil des pages ce qu'on soupçonne quand on voit des têtes de gondoles ultra commerciales à Cultura ou chez Virgin.

Ici, pas de place pour les nouveaux auteurs ou les petites maisons d'éditions : il faut vendre au client ce qu'il est venu chercher et ce qu'il connaît. Donc du lourd au niveau des chiffres de ventes, de préférence des romans faciles qui sont adaptés au cinéma, et surtout aucun auteur obscur que personne ne connaît....

Le mot d'ordre : vendre. La logique : ne pas surprendre le client mais le rassurer, le biberonner aux romans les plus médiatisés pourrevuezaelle que, pris d'une overdose visuelle, il craque et succombe en acquérant un exemplaire grand format à 20 euros qu'il aura vu partout... Quand le matraquage visuel devient synonyme de qualité.

J'ai ri à chaque page avec cette BD. C'est consternant, horrifiant parfois, 51641037mais ça a le mérite d'être réaliste. De désillusions en frustrations, Leslie Plée partage avec son lecteur ce qui a dû être une expérience vraiment peu gratifiante dans son parcours professionnel. Un grand merci Héloïze pour cet excellent moment de lecture que je recommande à tous ! (je l'ai tellement aimé que je l'ai déjà offert à une personne de mon entourage qui a failli travailler au rayon livres d'un Leclerc...)


Une chronique de soukee rangée dans BD et romans graphiques - Vos commentaires [10] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : ,

07 août 2010

Tamara Drewe, Posy Simmonds

L'heure est venue pour moi de sortir mon blog de sa torpeur estivale et de vous faire part
de mes récentes découvertes livresques !
J'espère que votre mois de juillet a été plus réussi que le mien
(voiture de location tombée en panne en Suède... 10° en camping et pluie battante... mouais... on a fait mieux comme détente !)

Bref,  avant que mon déménagement en région parisienne ne perturbe ma connexion internet le 15 août,
je me devais de partager avec vous mon coup de cœur de l'été...
S'il ne doit y en avoir qu'un, ce sera définitivement ce titre là (et je crois même
qu'il sera en tête de mes coups de cœur annuels !)

Souvenez-vous, il y a quelques mois de cela, je vous avais présenté un roman graphique
qui m'avait subjuguée
, Gemma Bovery de Posy Simmonds.

J'ai poursuivis ma découverte de cette auteure avec un autre de ses romans graphiques, Tamara Drewe.


Tamara_Drewe_couv      tamara42

Tamara Drewe est une jeune anglaise sophistiquée : nez refait, plastique parfaite, boulot d'enfer (chroniqueuse dans un célèbre journal) et vie trépidante, rien ne lui résiste.
Le jour où, au décès de sa mère, elle retourne dans le petit village où elle a grandi afin de remettre à neuf la demeure de son enfance, elle va bouleverser la vie paisible de ses habitants.
Dans la bucolique retraite d'écrivains tenue par la dévouée Beth Hardiman, les esprits s'échauffent à la vue de la belle Tamara. Qu'il s'agisse du jardinier Andy, son ami d'enfance, de 
Glen, l'universitaire en mal d'inspiration, ou encore de Nick Hardiman, auteur de best-sellers, personne ne sortira indemne du retour de Tamara Drewe dans les parages...    

Avis aux amateurs de campagnes anglaises en tous genres : fantastique étude sociologique par le prisme de la société anglaise, Tamara Drewe est un roman graphique rare. Chaque double page est un plaisir pour l'œil, alternant textes à l'humour féroce et illustrations soignées et poétiques.
Les personnages sont croqués à merveille : de la belle citadine qui réapprend les joies de la vie rurale au rocker égocentrique insupportable en passant par la femme au foyer dévouée et aimante, chacun se reconnait dans un des traits de caractère que Posy Simmonds décrit avec férocité. Rien n'est épargné dans notre petite société... Et c'est ce qui est bon ! Tant à dire sur cette lecture... Je vous laisse maître de vous laisser convaincre par mon enthousiasme hors norme... ou pas !

coeurCe titre fait partie du cercle étroit de livres que je ne voulais pas voir finir, et qui accompagne ma vie de tous les jours une fois la dernière page tournée.
 Bien évidemment, et avec un énorme logo, onzième coup de cœur de l'année, amplement mérité.
Attention, je vous aurais prévenus : ouvrir Tamara Drewe, c'est s'abandonner à la dépendance que ce roman graphique procure. Il y a un avant et il y a un après... Tout du moins pour moi !

Et pour ceux qui, comme moi, veulent faire perdurer leur dépendance à ce titre, ruez-vous sans hésiter sur l'adaptation ciné de Stephen Frears sortie le 14 juillet sur nos écrans, admirablement fidèle à l'œuvre de Posy Simmonds et prolongement délectable pour les afficionados...


 

Une chronique de soukee rangée dans BD et romans graphiques - Vos commentaires [13] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : ,

03 avril 2010

Kaamelott tome 1 L'Armée du Nécromant, Alexandre Astier, Steven Dupré

9782203370159Connaissant bien la série télé Kaamelott, j'ai eu envie de me pencher d'un peu plus près sur la BD qui en est née...

Alexandre Astier, qui joue le rôle du Roi Arthur dans la série télé, a pris la direction de ce projet et en a écrit le scénario.

Dans ce premier tome, Arthur et ses chevaliers sont confrontés à des zombis assez inoffensifs car esseulés. Mais pour éviter qu'ils ne surgissent en nombre et tâcher d'y remédier, les chevaliers de la Table Ronde partent à la recherche des origines de ce mal... Moult péripéties les attendent
en chemin ...
9782203370159_pg
Autant vous le dire tout de suite, cette adaptation en BD est vraiment très réussie ! L'idée de proposer des scénarii inédits permet aux aficionados de la série télé de ne pas être frustrés et aux autres de se plonger avec plaisir dans cet univers.

Ce premier tome présente Kaamelot comme nous ne l'avons jamais vu et permet de tirer partie des illustrations et des textes pour faire naître un humour vraiment appréciable.
Les personnages sont très drôles, les répliques souvent cinglan
tes et les quiproquos nombreux. L'absurde règne parfois, au milieu de l'incompréhension des personnages. Les illustrations sont très réussies et permettent de s'immerger dans cette époque avec le brin de loufoquerie propre à Alexandre Astier et son équipe.

N'hésitez pas pour cette lecture, très rapide et vraiment bien menée ! Moi je m'attèle avec plaisir au deuxième tome !

Une chronique de soukee rangée dans BD et romans graphiques - Vos commentaires [12] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , ,

29 mars 2010

Gemma Bovery, Posy Simmonds

gemma_boveryUne collègue m'a prêté ce roman graphique et j'en ai été curieuse car j'adore les réécritures et autres récits apocryphes sur le roman de Flaubert (rappelez-vous Contre-enquête sur la mort d'Emma Bovary, que j'avais adoré)
Gemma Bovery s'inscrit bien dans la ligné du roman de Flaubert, tout en le modernisant...

Gemma est anglaise et sa vie ressemble en bien des points à celle d'Emma Bovary. Mariée à Charlie, elle décide de traverser la Manche avec son van pour s'installer dans une ferme en Normandie. Mais l'ennui guette la jeune femme. Charlie, divorcé, se rend souvent en Angleterre voir ses enfants, tandis que sa jeune femme se morfond dans la campagne normande. Jusqu'au jour où elle rencontre un jeune étudiant célibataire... Pendant ce temps, son voisin, le boulanger du village, secrètement amoureux d'elle, épie ses moindres faits et gestes...

Ce roman graphique est une pure merveille ! Drôle, assez déroutant et esthétiquement incongru, sa lecture est un réel plaisir.
Gemma, double moderne de la célèbre Emma, est une jeune femme préoccupée par son quotidien, et que ni son passe-temps - la décoration de maisons - ni la vie dans son petit village ne satisfait.
Le personnage de Charlie, doux rêveur solitaire, est parfait en mari trompé.
2_PosyGemmaBoveryPage
Les dialogues sont savoureux, tout autant que les textes plus romancés. La lecture se fait lente, à décortiquer chaque page, telle la vie de Gemma.
Un réel plaisir de lecture, déroutant pour qui n'a pas l'habitude des romans graphiques. Une esthétique innovante donnant réellement l'impression de lire un journal intime où chaque illustration a été collée.

Avis aux amateurs de Madame Bovary, voici Gemma Bovery, son double en roman graphique truculent !

Une chronique de soukee rangée dans BD et romans graphiques - Vos commentaires [15] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , ,


17 février 2010

Murena chapitre premier : La pourpre et l'or, Dufaux, Delaby

25783418_5452062Conseillée par Anneso, j'ai donc acheté le premier tome de la série Murena, une BD historique. Et je ne suis pas déçue !!

Rome, mai 54. L'empereur Claude prépare sa succession, hésitant entre son fils adoptif, Néron, né de son union avec Agrippine, et son propre fils, Britannicus, qu'il a souvent délaissé au profit de Néron.
Derrière lui se trament maints complots pour que ces enfants accèdent au pouvoir. Le jeune Néron, aidé de sa mère, va tout faire pour  y accéder, tandis que Claude tente de faire de son fils naturel son successeur...

Agréable surprise que cette BD qui relate l'Histoire de Rome à cette époque.  Les illustrations sont très réussies, rythmant l'intrigue tel un film, les personnages sont bien esquissés, la lecture en est rapide.                                                                                                                     
La vie quotidienne de
murena_t1s Romains est montrée telle qu'elle était, sans pathos ni transposition de sentiments actuels. Le quotidien était dur et violent, surtout pour les esclaves et les gladiateurs, et cette BD n'épargne pas cette partie de l'Histoire.
J'ai pris beaucoup de plaisir à me replonger dans l'histoire de la Rome antique à travers cette BD très documentée (la bibliographie située à la fin de la BD nous renseigne sur les sources des auteurs).
Un glossaire à la fi
n nous renseigne sur les événements réels de la BD (paroles de personnages, anecdotes, etc.) et rend cette lecture encore plus enricLogo_1hissante.

Bref, une très bonne découverte ! Merci encore Anneso pour cette idée de lecture. Il ne me reste plus qu'à acheter les autres tomes maintenant !

Et voici ma troisième participation au Défi Au cœur de la Rome Antique.

Une chronique de soukee rangée dans BD et romans graphiques - Vos commentaires [18] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , ,

15 février 2010

Quartier Lointain, Jiro Taniguchi

Quartier lointain TaniguchiJe viens de terminer Quartier Lointain, de Jiro Taniguchi, dont j'avais entendu beaucoup de bien depuis longtemps... Je comprends mieux pourquoi maintenant que je l'ai lu ! Troisième coup de cœur de cette année 2010, je le conseille Sans_titre_2vivement à tout le monde  !!

Un quinquagénaire, de retour d'un voyage d'affaire et embué par l'alcool de la veille, se trompe de chemin du retour et atterri dans le village où il a passé son enfance.   
Perdu dans ses souvenirs, ses pas le mènent tout droit au sanctuaire où repose sa mère, décédée il y a quelques années. Éreinté, il s'effondre de sommeil dans ce lieu et se réveille quelques heures plus tard. Mais au lieu de son corps d'homme mûr, il découvre avec stupeur celui d'un adolescent de quatorze ans... Effrayé, il s'enfuit en courant, et débouche dans le village de son enfance. Ce dernier est exactement comme dans ses souvenirs... Le temps semble l'avoir ramené l'année de ses quatorze ans... Commence alors pour lui une expérience hors du commun : avec sa conscience de quinquagénaire et ses souvenirs sur cette époque, il retrace cette période de sa vie. Mais aucun de ses actes ne sera sans conséquence...

Je me suis laissée porter avec délice par ce(tte) BD / manga (N.B. : après plusieurs discussions avec des blogolecteurs, impossible de trancher pour ce titre : BD ou manga ? Les fervents défenseurs de chaque clan se sont insurgés... Je n'ai pas tranché...) L'intrigue est très intéressante. Le thème du voyage dans le temps n'est pas original en soi, certes, mais il est traité ici avec tant de poésie et de rêverie qu'il en devient passionnant.
Ce retour en enfance, dans un Japon des années 60, empreint de nostalgie et de douceur est une invitation au voyage et à la rêverie pour le lecteur. Le narrateur, redevenu celui qu'il était à quatorze ans, revit cette année de sa vie avec une insouciance teintée de questions : pourrait-il modifier le futur ? Pourrait-il, grâce à sa connaissances des événements à venir, influer sur ceux-ci ?
Les graphismes en noir et blanc sont magnifiques et l'harmonie de chaque planche très étudiée. Les vignettes se succèdent de façon cinématographique, alternant lenteur dans la scène et accélération du rythme... Une réussite qui résonnera longtemps en moi...

Pour ceux que ce billet intrigue, sachez que l'adaptation cinématographique de Sam Garbarski, se fondant sur les deux tomes de Quartier Lointain, sortira sur nos écran en septembre cette année.

Une chronique de soukee rangée dans BD et romans graphiques - Vos commentaires [29] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , ,

02 février 2010

Walking Dead tome 1 : Passé décomposé, Robert Kirkman, Tony Moore et Charlie Adlard

walking_dead_tome_1sizedVoilà une BD prêtée par un de mes collègues fan de zombies et autres revenants en toSans_titre_2us genres. Sceptique de prime abord, je me suis plongée dans la lecture du premier tome hier soir... Et là, j'ai été bien surprise... Deuxième coup de cœur de cette année pour cette BD...

Notre monde n'existe plus. Ravagé par une épidémie, les humains se font rares, tandis que les zombies errent dans les rues des villes dévastées, incapables d
e mourir, et à la recherche de chair fraîche pour se nourrir.
Rick, un policier plongé dans le coma, se réveille au milieu de cette horreur.   Choqué et désorienté, il survit grâce à l'aide d'un rescapé, qui le conduit tout droit dans les bras de sa femme et de son fils.
Commence alors pour la troupe de survivants un combat contre la mort, où les armes et la nourriture se font rares...

Intrigue héritée d'un film ou d'un jeu vidéo du genre, cette BD n'en est pas moins étonnante. L'histoire de ce monde où tout s'effondre et dans lequel la survie tient à bien peu permet  de se projeter dans cette situation et de s'interroger.
La psychologie des personnages est intéressante et permet une identification certaine. Ces derniers sont attachants et luttent avec acharnement contre la catastrophe à laquelle ils sont confrontés, s'entraidant les uns les autres malgré les différences.
Les graphismes, très étudiés, entraînent le lecteur dans cet univers apocalyptique dans lequel la vie et la mort ont des frontières bien floues.
La mise en page de chaque planche est très étudiée, les vignettes s'enchaînent tels des plans de caméra au cinéma.

Bref, un  régal ! Le tome 2 m'attend ce soir !

Planche Walking Dead 1


Une chronique de soukee rangée dans BD et romans graphiques - Vos commentaires [8] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , ,

09 janvier 2010

Le Samouraï Bambou, Taiyou Matsumoto, Issei Eifuku

fnacJe viens de terminer ce manga, un cadeau du nouvel an cette fois !
Le Samouraî Bambou tome 1 est un manga paru en 2009 aux éditions Kana et qui a obtenu en 2007 le Prix d'excellence du prestigieux Japan Media Arts Festival, section manga.

Quatrième de couverture : Soîchirô, samouraï sans maître, passe ses journées paisiblement, à flâner, à discuter avec les enfants. Jusqu'au jour où des hommes lui cherchent querelle et où il dégaine son sabre et les châtie facilement...
Pour s'éviter la tentation de le dégainer,
Soîchirô décide de ne plus porter à sa ceinture qu'un sabre de bambou. Ainsi commence sa nouvelle vie d'homme fort, faiblement armé !

Je ne connaissais pas cet auteur et été conquise. Qualifié comme "le plus digne  représentant du manga d'auteur japonais" par l'éditeur français, Taiyou Matsumoto n'a pas volé sa reconnaissance.
Derrière des graphismes assez anguleux se cache une histoire intrigante. Mêlant tradition japonaise et fiction, ce manga met en scène un samouraï loin des clichés véhiculés. Il puise sa force dans le contrôle de sa violence, contrôle qui a atteint son paroxysme le jour où il vend son sabre pour éviter de s'en servir trop promptement.
Ode à la non violence, ce manga peut convaincre ceux qui sont réticents à ce genre littéraire. Un rythme lent, des cases poétiques et une complémentarité texte / images équilibrée permettent de se plonger avec plaisir dans cette histoire.
On prend le temps de déguster ce manga comme
Soîchirô prend le temps de regarder le ciel pour réfléchir...
Je suis curieuse de la suite : je vais aller emprunter rapidement le tome 2 à ma bibliothèque de quartier !
Merci Olive et Vanessa pour ce cadeau !! Il m'a conquise !

Une chronique de soukee rangée dans BD et romans graphiques - Vos commentaires [4] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés :

21 novembre 2009

Yakitate!! Ja-pan, Takashi Hashiguchi

Ce soir je voulais vous parler d'une série de mangas découverte cette année (je suis vraiment novice en la matière...) dans le cadre du club manga que j'ai mis en place dans mon collège.
Il s'agit de la série Yakitate!! Ja-pan - un pain c'est tout, créée par Takashi Hashiguchi en 2002 et publiée aux éditions Delcourt / Akata en France.
A l'heure actuelle, 26 tomes ont été publiés au Japon et 25 ont été traduits en France.

Pour le moment, je n'ai lu que les trois premiers tomes, mais je dois avouer que ce manga m'a conquise !

Résumé du site Gachan :
"Kazuma s’est découvert tout petit une passion : le pain. Au contact d’un boul
anger, il développe sa passion et son obsession : créer un pain original et typiquement japonais (le Ja-pan) qui pourrait rivaliser avec le riz sur la table de ses compatriotes. yak_1
Il faut dire que Kazuma a un don rare : ses mains sont si chaudes qu’elles favorisent la fermentation du pain.
Après des années d’essais et d’entraînement, Kazuma décro
chera une place dans la plus grande boulangerie japonaise, organisatrice d’un concours de recrutement très difficile. Il y fera son apprentissage, participant à des tournois internationaux aux épreuves plus fantaisistes les unes que les autres."

YAKIT_2Le héros est drôle, très gentil mais un peu naïf (il se fait souvent berner par ses concurrents dans les concours de pâtisserie...), les situations sont souvent très cocasses et les personnages un peu stéréotypés mais très attachants.
L'intrigue en elle-même est une quête initiatique du héros, à la recherche du Ja-Pan.
L'auteur nous livre des recettes de pain très diverses (les lecteurs les reproduisent souvent d'après ses dires !!), allant de la brioche au beurre aux différents pains nationaux.
Bref, un manga non violent dans lequel on se plonge avec plaisir et qui donne envie de manger du pain chaud !!!

yak_3

Une chronique de soukee rangée dans BD et romans graphiques - Vos commentaires [5] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés :