Bienvenue à Bouquinbourg

Blogueuse littéraire, un brin modeuse, surtout rêveuse, parfois créative, voyageuse à ses heures, yoga addict et buveuse de thé invétérée.




12 juillet 2019

Le jardin arc-en-ciel, Ito Ogawa

Le jardin Arc-en-ciel Ito Ogawa Le jardin arc-en-ciel est le troisième roman de la japonaise Ito Ogawa à être traduit en France. Il est paru en 2016 aux éditions Philippe Picquier.

Quand Izumi rencontre Chiyoko, la lycéenne est sur le point de se jeter sous un train. La jeune mère célibataire décide de prendre sous son aile la jeune fille fragile. Leur amitié se transforme rapidement en relation charnelle.
Avec Sosuke, le fils d'Izumi, elles décident un jour de tout quitter pour recommencer une vie ailleurs. Et c'est ainsi qu'elles atterissent dans un petit village réputé pour avoir le plus joli ciel étoilé du Japon. C'est dans une vieille demeure délabrée que les deux femmes décident de s'installer malgré le quand-dira-t-on. Mais Chiyoko s'aperçoit rapidement qu'elle est enceinte d'une précédente relation. La famille Takashima accueille Takara dans la joie et décide dans la foulée d'ouvrir une maison d'hôtes ouverte à tous, sous couvert d'un joli drapeau arc-en-ciel.

Chaque fois que j'ouvre un roman d'Ito Ogawa, c'est un réel enchantement. Après Le restaurant de l'amour retrouvé et La papeterie Tsubaki qui m'avaient complètement charmée, l'auteure revient avec une nouvelle intrigue tout aussi positive et bienveillante, tournée cette fois vers la question de l'homosexualité, sujet ô combien délicat dans la société japonaise actuelle.
Portée par les voix des quatre personnages - Izumi, Chiyoko, Sosuke et Takara - l'intrigue avance à bon pas et déroule les années de vie de cette famille pas comme les autres. De la fuite à l'installation dans la maison délabrée, de l'ouverture de la maison d'hôtes aux études supérieures des enfants, les années coulent et avec elles le sentiment très fort que l'amour et la bienveillance sont plus forts que l'intolérance et les préjugés.
Ito Ogawa nous offre encore une fois un roman doudou qui posent les bonnes questions. Autour de la cuisine de Chiyoko, les hôtes s'ouvrent et la famille évolue. Il fait vraiment bon vivre dans cette maison d'hôtes sous les étoiles, dans ce petit coin reculé du Japon.
Dernier roman de l'auteure traduit en France, Le Ruban m'attend maintenant sagement dans ma PAL. Mais il ne va pas y rester longtemps, tant passer quelques heures en compagnie de la plume de cette auteure est un enchantement. Aviez-vous compris que je vous conseillais chaudement ses livres ? J'espère...

 

Une chronique de soukee rangée dans Littérature japonaise - Vos commentaires [12] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , , , , , , , ,



Vos commentaires

  • J'avais lu pas mal de billets négatifs sur la papetterie de Subaki. Je ne suis pas sure d'aimer son style...

    Posté par maggie 76, 12 juillet 2019 à 09:40 | | Répondre
    • Ah bon ? C'est peut-être son roman le moins accessible parce que le plus contemplatif. Chacun sa sensibilité, mais moi j'adore. 😊 Si tu veux te lancer, je te conseille chaudement Le restaurant de l'amour retrouvé, son premier. Un très bel hommage à la cuisine japonaise, au minimalisme et à la slow life.

      Posté par soukee, 12 juillet 2019 à 10:14 | | Répondre
  • tu es drôlement convaincante, dis donc! Et ma bibliothèque connaît l'autrice, youhou !!

    Posté par Violette, 12 juillet 2019 à 22:09 | | Répondre
    • Nooon ? Quelle chance dis donc !🤩😍
      Merci en tout cas, je suis ravie de avoir convaincue.😁

      Posté par soukee, 12 juillet 2019 à 22:14 | | Répondre
  • Un auteur qu'il faut que je découvre.

    Posté par Alex-Mot-à-Mots, 13 juillet 2019 à 10:49 | | Répondre
    • Oh oui, une auteure japonaise à découvrir de toute urgence !

      Posté par soukee, 13 juillet 2019 à 11:23 | | Répondre
  • A la limite, c'est du feelgood auquel je ne dirais pas non. Comme quoi, tout arrive :p

    Posté par Jérôme, 17 juillet 2019 à 16:54 | | Répondre
    • Ah mais attends, c'est Ito Ogawa, ça compte pas.

      Posté par soukee, 18 juillet 2019 à 07:38 | | Répondre
  • J'aime beaucoup la littérature japonaise (bien que j'ai beaucoup de mal avec Haruki Murakami, le plus connu en France). Je n'ai pourtant jamais lu cette auteure.

    Posté par Ankya, 20 juillet 2019 à 14:33 | | Répondre
    • Oh, il faut vraiment que tu la lises ! Chaque roman est un bonbon à déguster... Je te conseille de commencer par son premier, Le restaurant de l'amour retrouvé.

      Posté par soukee, 22 juillet 2019 à 15:18 | | Répondre
  • C'est vrai : un joli roman doudou intelligent !! j'avais beaucoup aimé aussi.

    Posté par FondantGrignote, 23 juillet 2019 à 07:31 | | Répondre
    • Comme à chaque fois avec cette auteure !🥰😍

      Posté par soukee, 23 juillet 2019 à 08:13 | | Répondre
Nouveau commentaire