Bienvenue à Bouquinbourg

Blogueuse littéraire, un brin modeuse, surtout rêveuse, parfois créative, voyageuse à ses heures, yoga addict et buveuse de thé invétérée.




12 avril 2019

La papeterie Tsubaki, Ito Ogawa

La papeterie TsubakiLa papeterie Tsubaki est le quatrième roman de la japonaise Ito Ogawa traduit en français. Il est paru en août 2018 aux éditions Philippe Picquier. 

Hatoko a vingt-cinq ans lorsqu'elle hérite de la papeterie de sa grand-mère à Kamakura, petite ville côtière au Sud de Tokyo. Malgré leurs différends, la jeune fille décide de se glisser dans le rôle d'écrivain public et de papetière à laquelle son aînée l'a formée durant toute son enfance. Au fil des saisons, Hatoko prend son rôle de plus en plus à coeur et trouve sa place dans la petite boutique familiale qu'elle gère seule.

Je garde un souvenir très doux du premier roman de cette écrivaine, Le restaurant de l'amour retrouvé. Allais-je retrouver ce souffle poétique et cette lumière en ouvrant son dernier roman ? La réponse est oui, mille fois oui ! 
L'histoire se découpe au rythme des saisons, le livre s'ouvrant sur l'été pour se terminer par le printemps, et le lecteur de suivre le quotidien de la jeune Hatoko
dans la papeterie familiale. 
Ito Ogawa possède une plume très poétique et imagée qui entraîne son lecteur dans la douceur d'un quotidien lent, rythmé par la nature et les saisons. La jeune Hatoko, seule dans la maison familiale, écoule ses journées au rythme de ses commandes d'écrivain public. Avec minutie et rigueur, elle s'acquitte des lettres qu'elle doit écrire à la place des autres, cherchant pour chacune le meilleur papier, la meilleur encre, la meilleure façon d'écrire pour transmettre la volonté de l'expéditeur. 
La plume d'Ito Ogawa est toujours aussi imagée et légère et les pages se succèdent dans le calme de la petite papeterie d'Hatoko. 
Les relations de celles-ci avec L'Ainée, sa grand-mère qui l'a élevée et qui est décédée il y a peu, sont abordée avec toute la pudeur de la culture japonaise. C'est beau, un peu triste parfois, diablement poétique. 
Ode à la vie et à ses petits plaisirs, au Japon et à ses traditions, à l'amitié et à l'amour,
La papeterie Tsubaki est une douceur rare dont il serait dommage de se priver.

challenge un mois au japon,challenge,japon

Un Mois au Japon organisé par Lou et Hilde

Une chronique de soukee rangée dans Littérature japonaise - Vos commentaires [16] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , , , ,



Vos commentaires

  • J'ai vraiment aimé ce livre et d'ailleurs, après l'avoir emprunté à la médiathèque, je l'ai acheté. Beaucoup de poésie, et cette réflexion sur l'écriture... Quel plaisir.

    Posté par Bonheur du Jour, 12 avril 2019 à 06:12 | | Répondre
    • C'est ça, une très belle réflexion, beaucoup de poésie et de douceur. J'ai adoré aussi !

      Posté par soukee, 14 avril 2019 à 12:03 | | Répondre
  • Je ne serais pas contre un peu de douceur, alors je note...

    Posté par Vona, 12 avril 2019 à 18:06 | | Répondre
    • Tu ne seras pas déçue.

      Posté par soukee, 14 avril 2019 à 12:04 | | Répondre
  • Peut-être que ça pourrait me plaire Je le note !

    Posté par Chicky Poo, 14 avril 2019 à 21:51 | | Répondre
    • Si tu n'as jamais lu cette auteure, fonce les yeux fermés ! Commence par celui-ci ou Le restaurant de l'amour retrouvé, petit bijou de poésie et de légèreté.

      Posté par soukee, 14 avril 2019 à 23:12 | | Répondre
  • J'ai beaucoup aimé aussi. Tu peux lire mon billet et peut-être m'en dire un peu sur les papeteries au Japon...

    Posté par Tante Fi, 15 avril 2019 à 19:32 | | Répondre
    • Ah je file le lire de ce pas ! C'est vrai que les petite papeteries existent encore aujourd'hui au Japon et je me souviens d'une en particulier où j'ai acheté un petit vide poche en papier fait à la main. Adorable ! <3

      Posté par soukee, 16 avril 2019 à 10:45 | | Répondre
  • oui je veux tout lire de cette auteure j'adore....ouiiiii....

    Posté par rachel17, 16 avril 2019 à 14:46 | | Répondre
    • Je te comprends : après deux romans, je suis littéralement conquise.

      Posté par soukee, 16 avril 2019 à 23:25 | | Répondre
  • Oui tu as raison, une douceur rare et beaucoup de poésie. Je suis en train de le lire et j'adore, j'adore !!!! 😏😍👍

    Posté par l'or rouge, 16 avril 2019 à 23:29 | | Répondre
    • Oh ça ne m'étonne pas que tu adores ! Bonne lecture L'Or ! Bizzz

      Posté par soukee, 17 avril 2019 à 05:39 | | Répondre
  • Heureuse que tu aies aimé aussi ! un petit bonheur, cet ouvrage !

    Posté par FondantGrignote, 18 avril 2019 à 10:42 | | Répondre
    • Oh oui, un délice ce roman !<3

      Posté par soukee, 21 avril 2019 à 20:01 | | Répondre
  • PS : formidable, votre séjour à Londres (cf insta) !!! Ta photo est lumineuse

    Posté par FondantGrignote, 18 avril 2019 à 10:45 | | Répondre
    • Merciiiii Fondant !

      Posté par soukee, 21 avril 2019 à 20:01 | | Répondre
Nouveau commentaire