Bienvenue à Bouquinbourg

Blogueuse littéraire, un brin modeuse, surtout rêveuse, parfois créative, voyageuse à ses heures, yoga addict et buveuse de thé invétérée.

19 mai 2017

Mon midi, mon minuit, Anna McPartlin

 Mon midi, mon minuitMon midi, mon minuit est le septième roman de l'irlandaise Anna McPartlin et le second publié en France. Il est paru en avril aux éditions du Cherche Midi.

Emma et John sont ensemble depuis leur adolescence. Dans la vingtaine, ils filent un amour sans nuage, abordant la vie main dans la main. Mais tout s'effondre le soir où John est fauché par une voiture. Emma est dévastée. Comment survivre à la perte de l'être aimé ? Comment continuer ? Heureusement, ses amis sont là. Sean, le meilleur ami de John, Clo, son amie carriériste qui enchaîne les histoires d'amour et Anne et Richard, le couple solide comme un roc. Entourée d'amour et d'attention, Emma va reprendre goût à la vie.

Non, je n'ai pas une passion pour les livres qui débutent par le décès d'un conjoint (cf. Les gens heureux lisent et boivent du café), oui entre l'Irlande et moi c'est une grande histoire d'amour et j'étais curieuse de découvrir ce roman dont j'ai eu beaucoup d'échos positifs.

Anna McPartlin plonge son lecteur au milieu d'un groupe d'amis, dans l'Irlande des 90's, touché par un drame. Si le propos est assez sombre au début, l'intrigue ne s'attarde pour autant pas sur la question du deuil et de la résilience (petit bémol du coup, l'auteure passant rapidement sur la douleur d'Emma pour se concentrer sur l'après). L'intrigue revêt assez rapidement un caractère positif parfois prévisible, en suivant le quotidien de ces jeunes irlandais à l'approche de la trentaine, leurs choix de vie, leurs doutes, leurs errances parfois.

La question du couple au sens large est finalement le centre de ce roman qui explore un large spectre de situations par  le biais de ses personnages. De ceux qui sont ensemble depuis le lycée à ceux qui ont un coup de foudre qui met à mal leurs certitudes, Anna McPartlin s'interroge. Le décès de John n'est finalement qu'un prétexte pour qu'Emma voit son bonheur imploser et réfléchisse à cette notion. La narration à la première personne permet d'explorer son intériorité et l'humour est là, malgré tout, dans cet âge des possibles. La bande d'amis fait penser à celle de Friends ou de Quatre mariages un enterrement, évidemment (notamment grâce au poème liminaire d'Auden). On rit, on sourit, on est émus parfois par les situations rencontrées.

Mais si j'ai passé un agréable moment dans ces pages (en réalité, le temps d'une après-midi, au soleil en maillot dans mon jardin !), je doute qu'elles me laissent un souvenir impérissable. J'ai été bien plus émue par la lecture d'Un jour de David Nicholls, qui aborde des thématiques similaires sur fond d'Angleterre de la même époque.

"Il était mon nord, mon sud, mon est, mon ouest,

Ma semaine de travail, mon dimanche de sieste,

Mon midi, mon minuit, ma parole, ma chanson ;

Je croyais que l'amour jamais ne finirait : j'avais tort."

W.H. Auden, Funeral Blues (p.9)

Logo Challenge Feel good

Une chronique de soukee rangée dans Littérature irlandaise - Vos commentaires [8] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , , , , ,



Vos commentaires

    Ton avis me rappelle un peu ce que j'ai ressenti avec PS I love you qui se passe aussi en Irlande et dont le thème est assez semblable. J'en attendais plus d'émotion. Le film est chouette par contre, entre rires et larmes. Bon dimanche ! 🌻

    Posté par Northanger, 21 mai 2017 à 10:46 | | Répondre
    • C'est vrai ? Alors je me laisserais peut-être tenter par le film alors ! Bon dimanche à toi aussi ! ☀

      Posté par soukee, 21 mai 2017 à 13:42 | | Répondre
  • beau blog. un plaisir de venir flâner sur vos pages. une belle découverte et un enchantement.N'hésitez pas à venir visiter mon blog en lien ici : http://mondefantasia.over-blog.com/
    au plaisir

    Posté par angelilie, 21 mai 2017 à 16:19 | | Répondre
    • Merci, j'y vais de ce pas. Bonne journée et à bientôt.

      Posté par soukee, 22 mai 2017 à 10:34 | | Répondre
  • Il ne me tente finalement pas.

    Posté par Tiphanie, 22 mai 2017 à 19:21 | | Répondre
    • Je te comprends. J'ai passé un moment agréable mais il ne m'en restera pas grand chose d'ici peu je pense...

      Posté par soukee, 22 mai 2017 à 19:54 | | Répondre
  • Il me tentait mais après lecture de ton billet je vais m'abstenir, tout simplement parce qu'il me fait trop penser à PS Y love you que j'ai vraiment beaucoup aimé et j'aurais sans doute tendance à trop comparer. Le thème est trop proche et en plus une bonne partie de l'histoire se passe en Irlande aussi. J'ai gardé un si beau souvenir des personnages que je ne voudrais pas le gâcher avec une autre lecture ;0) Je t'en conseille sa lecture d'ailleurs, ainsi que le visionnage du film que j'ai aimé tout autant (je l'ai vue déjà plusieurs fois, et quels paysages ! :0) Bisous

    Posté par L'or rouge, 23 mai 2017 à 14:47 | | Répondre
    • Oh L'Or, tu sais que j'avais adoré ce film (les paysages irlandais merveilleux, Hilary Swank, l'acteur aussi, au charme ténébreux ^^) et je ne savais pas que c'était un roman à l'origine. Je me réjouis d'avance de cette lecture ! Merci de ce bon conseil. Bisous et bonne soirée !

      Posté par soukee, 23 mai 2017 à 22:41 | | Répondre
Nouveau commentaire