Bienvenue à Bouquinbourg

Blogueuse littéraire, un brin modeuse, surtout rêveuse, parfois créative, voyageuse à ses heures, yoga addict et buveuse de thé invétérée.

20 avril 2017

La lettre qui allait changer le destin d'Harold Fry arriva le mardi, Rachel Joyce

La lettre qui allait changer le destin d'Harry Fry arriva un mardi, Rachel JoyceLa lettre qui allait changer le destin d'Harry Fry arriva le mardi... est le premier roman de la britannique Rachel Joyce paru en 2012 aux éditions XO. C'était à l'origine une pièce radiophonique pour la BBC que l'auteure avait écrite alors que son père était en phase terminale d'un cancer.

Harold Fry reçoit un jour une lettre d'une ancienne collègue. Queenie, c'est son nom, lui annonce qu'elle est en train de mourir d'un cancer. Ému, Harold rédige une réponse qu'il décide de poster sur le champ. Laissant sa femme Maureen affairée à faire du ménage, le sexagénaire sort pour rejoindre la prochaine boîte aux lettres. En chemin, il change d'avis : il ne va pas poster sa réponse mais il va aller rendre visite à Queenie dans son centre de soin palliatif. Du sud de l'Angleterre, il décide de rejoindre la frontière écossaise sans aucune préparation, sans sac à dos, avec ses chaussures bateau, lui qui n'a jamais fait réellement de sport dans sa vie. Harold promet à Queenie qu'il va arriver, mais qu'elle doit l'attendre. Il marche donc, pour qu'elle vive.

Ce roman a fait grand bruit lors de sa parution il y a quelques années mais jusque là, je n'avais pas eu la curiosité de comprendre pourquoi. Je n'avais pas été conquise par Deux secondes de trop, le second roman de Rachel Joyce mais comme j'ai eu l'occasion d'avoir celui-ci entre les mains, j'ai commencé à lire la première page... pour ne plus le lâcher !

Vous savez comme les histoires de marche méditative m'inspirent (à la même époque l'an dernier je dévorais Wild de Cheryl Strayed) et celle-ci n'a pas fait exception. Même si l'histoire d'Harold est fictive, elle a su me toucher dès les premières pages. J'ai été émue par cet homme à la retraite qui décide sur un coup de tête de tout plaquer et de marcher pour lutter contre la mort de son amie. Sa marche prend des allures de rédemption et d'introspection. Les kilomètres faisant, Harold se dépouille de ses certitudes pour mieux analyser son parcours de vie et comprendre pourquoi il en arrive là. C'est émouvant, jamais larmoyant malgré le sujet grave, et si l'ensemble est un tantinet improbable (parcourir 1000 km en 87 jours sans aucune préparation me semble compliqué), l'ensemble fonctionne bien. 

J'ai aimé accompagner Harold dans sa marche pour retrouver Queenie, réfléchir à ses côtés à sa vie, ses choix, ses erreurs comme ses bons moments. J'ai aimé moi aussi laisser de côté toute certitude sur ce chemin. Et je me dis de plus en plus que je vais entreprendre un tel périple moi aussi un de ces quatre !

Une chronique de soukee rangée dans Littérature anglaise - Vos commentaires [8] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , , , ,



Vos commentaires

    Beaucoup aimé aussi ! Mais du coup tu n'as pas lu les deux romans dans l'ordre non ?

    Posté par Noukette, 20 avril 2017 à 22:16 | | Répondre
    • Non, j'ai fait l'inverse et commencé par Deux secondes de trop. Tu l'as lu ?

      Posté par soukee, 21 avril 2017 à 07:18 | | Répondre
  • Ce roman m'avait aussi bien plu à la lecture, mais tu vois il ne m'a pas laissé de grands souvenirs finalement...

    Posté par Sophie Hérisson, 21 avril 2017 à 21:02 | | Répondre
    • Ah oui ? Bon, on verra ce qu'il me laisse alors...

      Posté par soukee, 22 avril 2017 à 12:45 | | Répondre
  • Tentant 😉 et du coup tu me rappelle, tout comme touloulou, qu'il faut absolument que je lise wild 😌 bon dimanche, gros bisous

    Posté par l'or rouge, 23 avril 2017 à 17:26 | | Répondre
    • Ah ouiiiiii, sans faute ! Tu vas adorer et je sais que c'est un roman qui va te parler... Bonne fin de dimanche, gros bisous L'Or !

      Posté par soukee, 23 avril 2017 à 19:00 | | Répondre
  • Le voyage m'avait beaucoup plu également !

    Posté par FondantGrignote, 24 avril 2017 à 14:59 | | Répondre
    • Ça ne m'étonne pas...

      Posté par soukee, 24 avril 2017 à 15:30 | | Répondre
Nouveau commentaire