Bienvenue à Bouquinbourg

Blogueuse littéraire, un brin modeuse, surtout rêveuse, parfois créative, voyageuse à ses heures, yoga addict et buveuse de thé invétérée.

21 novembre 2016

Famille zéro déchet ze guide, Jérémie Pichon et Bénédicte Moret

Famille presque zéro déchet ze guideFamille zéro déchet ze guide, écrit par Jérémie Pichon et mis en images par Bénédicte Moret, est paru en mars 2016 chez Thierry Souccar.

Préfacé par Nicolas Hulot et Béa Johnson, ce livre reprend ce qui a été à l'origine des billets de blog et raconte le quotidien d'une famille de quatre personnes engagée dans la lutte contre les déchets. A coup de chiffres clés, de comparatifs, d'expériences et de conseils, Jérémie, Bénédicte et leurs deux enfants nous expliquent pourquoi et comment ils en sont venus à réduire leurs déchets et nous aident dans cette démarche.

Jérémie, Bénédicte et leurs deux enfants

Loin des stéréotypes qui dépeignaient les écolos comme des marginaux un peu barrés en train d'élever des chèvres dans le Larzac en grignotant trois graines, être concerné par l'environnement aujourd'hui est presque devenu une obligation tant les enjeux sont importants. Ceux qui me suivent sur Instagram voient bien toutes mes réflexions et mes essais dans ce domaine et loin de moi l'idée de vous faire du bourrage de crâne ici (libre à vous d'arrêter de lire ce billet aussi...), mais j'avais très envie de vous parler de ce guide reçu en cadeau lors de mon dernier anniversaire, et qui est tout bonnement devenu un incontournable chez moi. Après sa lecture très instructive et agréable grâce aux nombreuses illustrations (oui, je sais, je suis en train de dire que j'ai aimé parce qu'il y avait des dessins...on dirait une élève !), j'ai adopté la recette de lessive home made verte, j'ai cousu des sacs à vrac et acheté des filets à provision pour éviter de prendre des sachets transparents au rayon fruits et légumes, j'ai remplacé beaucoup de cosmétiques par des versions bonnes pour la planète et pour mon corps, etc.  Bref, il y a un avant et un après cette lecture pour moi, survenue après celle de No Impact man et Zéro déchet et je n'ai eu de cesse d'en parler autour de moi.

Jamais moralisateur, ni culpabilisant, mais tout en couleurs, classé de façon thématique et sur le ton de l'humour, Famille zéro déchet ze guide nous fait entrer dans le quotidien de cette famille et son combat de tous les instants. Avec ce guide, vous comprendrez enfin tous les effets de notre consommation sur l'environnement, vous serez capables de répondre aux zérosceptiques (ceux qui vont essayer de démonter vos beaux efforts à coup d'excuses et de phrases plombantes), de fabriquer vous-même (entre autres) votre déodorant ou votre produit vaisselle, de faire moins mais mieux au moment des fêtes, de penser durable pour le jardin comme pour la maison, etc. Les chiffres sont glaçants, les effets de nos déchets monstrueux sur la faune et la flore, mais le côté bohème et décalé de cette famille permet de faire passer la pilule et de donner envie d'agir. Le couple à l'origine du projet est tout simplement complémentaire. Jérémie signe des textes bourrés d'humour que sa compagne, Bénédicte, complète par des illustrations tout aussi drôles. Un guide à découvrir sans tarder !

A noter : Les Zenfants Zéro Déchet ze mission vient tout juste de sortir début novembre.

Planche 1

Planche 3

 

Une chronique de soukee rangée dans Documentaires - Vos commentaires [8] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , , , ,



Vos commentaires

    Je l'avais vu chez une copine et ça me tentait bien de le lire, j'essaierai de le retrouver à la médiathèque.

    Posté par Tiphanie, 23 novembre 2016 à 10:12 | | Répondre
    • C'est une bonne idée !

      Posté par soukee, 23 novembre 2016 à 16:52 | | Répondre
  • Comme je te suis dans cet investissement "zéro déchet" depuis le printemps, j'ai moi aussi ce livre qui est toujours à portée de main ! Je ne l'ai pas chroniqué mais je le consulte régulièrement, notamment pour la fabrication de mes petits produits. Contente de découvrir qu'il existe une version "enfants", car c'est vrai que c'est plus difficile pour eux d'avoir des goûters bio que des bonbons de toutes les couleurs à distribuer autour d'eux ! De quoi les motiver sans doute dans ce livre !

    Posté par Myrtille lit, 23 novembre 2016 à 16:20 | | Répondre
    • Oui je pense que la version enfants doit être utile pour entraîner les plus jeunes dans cette démarche. Bien contente de savoir que tu me suis dans cette voie (mais on en avait déjà parlé !) Cela fait un moment que je voulais chroniquer ce guide et lui donner une certaine visibilité (même s'il n'en a pas besoin je pense). C'est chose faite !

      Posté par soukee, 23 novembre 2016 à 16:54 | | Répondre
  • Autant celui de Béa Johnson ne m'a pas du tout plu, autant celui-ci, je l'ai dévoré ! Et je vais tenter de réduire mes déchets cette année

    Posté par Chicky Poo, 02 janvier 2017 à 15:46 | | Répondre
    • Ah c'est vrai ? Moi j'avais commencé par Béa Johnson que j'avais trouvé éclairant, puis No impact man (projet dont Bea Johnson s'est inspiré pour réduire ses déchets - absolument génial !) et enfin celui-ci, beaucoup plus pratico-pratique et qui m'a permis de passer à l'action ! Bon courage pour cette belle entreprise. Quand on commence, on a du mal à faire machine arrière...

      Posté par soukee, 02 janvier 2017 à 22:40 | | Répondre
  • ça me fait bien envie mais dans ma campagne profonde où je fais souvent mes courses au drive, ça me parait toujours bien compliqué. Je sais déjà que si je ne mets pas de sac autour d'un poivron je me fais conspuer par la caissière. Par contre, quand je vais sur le marché l'été, je ne prends plus de sac.

    Posté par Estellecalim, 05 janvier 2017 à 15:38 | | Répondre
    • Ah oui, avec le drive ça me paraît incompatible en effet. Moi j'ai acheté chez Hema des filets à provision en tissu et je m'en sers pour mes fruits et légumes. Je pèse mes denrées toutes seules sur la balance, puis les glisse dans mon filet et colle mon étiquette à l'intérieur et hop, c'est parti ! Mais je comprends que ça soit plus facile en ville (surtout qu'en fait, je passe aux caisses sans caissier, donc personne ne m'engueule si je colle mon étiquette à même mon oignon )

      Posté par soukee, 05 janvier 2017 à 20:31 | | Répondre
Nouveau commentaire