Bienvenue à Bouquinbourg

Blogueuse littéraire, un brin modeuse, surtout rêveuse, parfois créative, voyageuse à ses heures, yoga addict et buveuse de thé invétérée.

17 juin 2016

Le temps des métamorphoses, Poppy Adams

Le temps des métamorphoses, Poppy AdamsLe temps des métamorphoses est le premier roman de l'écrivain et documentariste britannique Poppy Adams paru en avril 2009 chez Belfond.

Après cinquante ans sans nouvelle, Vivien  rentre à la maison. Dans le manoir familial qui l'a vue grandir, Virginia, sa soeur aînée, vit recluse depuis le décès de leurs parents. Entre les murs épais de la silencieuse demeure familiale, Virginia ne comprend pas pourquoi Vivien revient, après tant d'années de silence, au crépuscule de sa vie. Les deux soeurs se tournent autour, tentent de s'apprivoiser en évoquant leur enfance, leurs souvenirs, leurs parents. Maud, leur mère, fantasque et volubile, malheureusement décédée en tombant dans un escalier, et Clive, leur père, entomologiste passionné par les papillons qui dédia sa vie et sa santé mentale à ces insectes.

Voilà un temps infini que ce roman attendait sagement sur les étagères de ma bibliothèque que je l'ouvre. Le Mois anglais était l'occasion toute trouvée ! Un premier roman britannique, qui évoque l'histoire de deux soeurs, j'étais à vrai dire assez enthousiaste en débutant ma lecture.

Mais attention aux apparences ! Le temps des métamorphoses est un roman bien plus sombre que ne le laisse imaginer son résumé. Virginia prend en charge la narration à la première personne et le lecteur est pris dans les filets de ce personnage, voguant au gré de ses souvenirs, entre passé et présent. Si Vivien apparaît dès la première page, elle restera, comme les autres personnages, une ombre fantomatique à laquelle le lecteur n'aura pas accès, prisonnier de cette focalisation interne au personnage de Virginia.

L'intrigue alterne passé et présent, enfance et vieillesse, et de lourds secrets ne tardent pas à être mis au jour. L'entomologie tient une grande place dans le roman, l'histoire familiale semblant être condamnée à être sous le joug des papillons et de leur emprise sur les membres de la famille. C'est pesant, angoissant même, menaçant sans aucun doute, mais je n'ai pas eu envie de reposer ces pages. Je m'attendais à un roman plus léger, mais je n'ai pas été déçue de la tournure que prenait l'intrigue. J'ai même aimé me plonger dans ce manoir silencieux, dépoussiérer les souvenirs de Virginia, soulever la poussière qui s'est déposée en voile sur les secrets de famille, pour mieux comprendre ce qui s'est joué entre ces murs. Un roman qui m'a mise mal à l'aise, mais dans le bon sens du terme (si tant est que cela soit possible !). Un roman que je vous recommande, c'est certain !

Voici ma deuxième participation au Mois anglais

organisé par Lou et Cryssilda !

mois anglais 2016_car.jpg

Une chronique de soukee rangée dans Littérature anglaise - Vos commentaires [14] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , , , , ,



Vos commentaires

    Je l'avais lu il y a quelques années et l'avais beaucoup apprécié mais je me rends compte que je n'en garde qu'un souvenir vague. J'avais trouvé à l'époque ce livre original et un peu dérangeant.

    Posté par Lou, 18 juin 2016 à 23:35 | | Répondre
    • J'ai le même ressenti... Reste à voir s'il me laissera la même impression.

      Posté par soukee, 19 juin 2016 à 19:06 | | Répondre
  • Chic, une pépite anglaise. Notée !

    Posté par Alex-Mot-à-Mots, 19 juin 2016 à 12:05 | | Répondre
    • Super, mais attention ! C'est une pépite bien différente de ce à quoi on pourrait s'attendre...

      Posté par soukee, 19 juin 2016 à 19:07 | | Répondre
  • en tout cas la couverture est magnifique !!

    Posté par FondantGrignote, 19 juin 2016 à 22:01 | | Répondre
    • J'avais craqué aussi pour elle !!

      Posté par soukee, 20 juin 2016 à 00:22 | | Répondre
  • Si tu recommandes alors...
    N'empêche, l'entomologie, je suis pas super fan !

    Posté par Jerome, 20 juin 2016 à 12:24 | | Répondre
    • Moi non plus je ne suis pas super fan mais ca participe vraiment de cette ambiance particulière...
      (non sans rire, je réussis à te recommander un livre ??? )

      Posté par soukee, 20 juin 2016 à 12:47 | | Répondre
  • Ha ba pour une fois nous ne sommes pas d'accord, j'ai trouvé ce roman d'un ennui mortel ^^

    Posté par Tiphanie, 27 juin 2016 à 11:41 | | Répondre
    • C'est vrai ? Moi j'ai été tant déroutée que j'ai passé un très bon moment. Je me suis sentie prise au piège, comme un papillon capturé dans ce manoir.

      Posté par soukee, 29 juin 2016 à 09:15 | | Répondre
  • même remarque que Jérôme mais tu donnes vraiment envie. (beaux collants sur la couverture ^^)

    Posté par Violette, 27 juin 2016 à 17:52 | | Répondre
    • Ah mais c'est parce que j'ai passé un bon moment, vraiment.
      Des collants ? J'aurais dit que c'était une main gantée, non ?

      Posté par soukee, 29 juin 2016 à 09:14 | | Répondre
  • Rien que le résumé ne me tente pas du tout, alors si en plus c'est pesant... je passe !

    Posté par Touloulou, 18 juillet 2016 à 11:24 | | Répondre
    • C'est particulier...

      Posté par soukee, 22 août 2016 à 13:22 | | Répondre
Nouveau commentaire