Bienvenue à Bouquinbourg

Blogueuse littéraire, un brin modeuse, surtout rêveuse, parfois créative, voyageuse à ses heures, yoga addict et buveuse de thé invétérée.

22 avril 2016

Hier encore c'était l'été, Julie de Lestrange

Hier encore c'était l'été, Julie DelestrangeHier encore, c'était l'été est un roman de la passionnée de littérature et d'écriture Julie de Lestrange paru en mars 2016 aux toutes jeunes éditions Mazarine, un label signé Fayard qui publie des romans résolument dans l'air du temps portés par de nouvelles plumes.

Les familles Fresnais et Lefèvre ont lié leur histoire au fil des ans grâce à un chalet de vacances où tous se retrouvent chaque été. Des grands-parents aux petits-enfants, les liens se tissent au fil des générations et des moments partagés. Et c'est justement l'histoire de ces petits-enfants qui est centrale dans ce roman. Alexandre, Sophie, Marco et les autres ont grandi ensemble, partagé leur insouciante enfance mais celle-ci une fois terminée, la vie exige des décisions, des choix, et la légèreté s'estompe peu à peu. De déceptions amoureuses en drames familiaux, de jolis moments d'amitié en disputes, la petite bande se cherche et se retrouve au fil des ans.

Portrait d'une génération, de ses doutes, de ses errances, Hier encore, c'était l'été est un roman dans lequel il fait bon se glisser. Julie de Lestrange réussit le pari de permettre au lecteur de s'identifier facilement à un ou plusieurs de ses personnages et de se mêler subrepticement à cette petite bande d'amis pour en savourer les sursauts.
Vraisemblables et attachants, les personnages sont le portrait d'une époque - la nôtre - et possèdent une psychologie bien travaillée. Rien n'est prévisible, sans pour autant que l'intrigue possède des retournements incroyables. Mais l'intérêt de ce roman réside justement dans son grain réaliste et le récit de ces quotidiens entremêlés. Il y a de chacun d'entre nous dans ce roman, dans ces personnages et leurs failles, et c'est grand.
Erreurs de parcours et déceptions côtoient de beaux moments mais jamais l'intrigue ne sombre dans un genre édulcoré ou dramatique. C'est léger, parfois drôle, parfois sombre, et c'est bien.
Pour ma part, j'ai dévoré ces pages en ayant l'impression de retrouver des amis. Un grand merci à Fanny et aux éditions Mazarine pour cette belle découverte.

Une chronique de soukee rangée dans Littérature française - Vos commentaires [16] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , , , , ,



Vos commentaires

    Je vais tenter la découverte de cet auteur.

    Posté par MlleOpaline, 22 avril 2016 à 22:38 | | Répondre
    • J'espère que tu seras aussi conquise que moi.

      Posté par soukee, 23 avril 2016 à 01:34 | | Répondre
  • Je ne connais ni l'auteur ni le titre ni la maison d'édition d'ailleurs...
    Bon dimanche.

    Posté par philippedester, 23 avril 2016 à 21:28 | | Répondre
    • C'est un tout nouveau label de Fayard. C'est le premier titre que je lis de Mazarine et je le trouve fidèle à la ligne éditoriale. Bon dimanche aussi et à bientôt !

      Posté par soukee, 23 avril 2016 à 23:48 | | Répondre
  • Ma femme va l'attaquer bientôt. Moi, je ne suis pas certain de m'y mettre et ça ne te surprendra pas

    Posté par jerome, 24 avril 2016 à 08:30 | | Répondre
    • Hihi, non pas du tout... Finalement, c'est avec ta femme que je devrais parler lecture ! Bon dimanche !

      Posté par soukee, 24 avril 2016 à 09:18 | | Répondre
  • Cette lecture me tente bien!

    Posté par Tiphanie, 25 avril 2016 à 10:43 | | Répondre
    • Ça ne m'étonne pas ! Elle te plairait beaucoup !

      Posté par soukee, 26 avril 2016 à 08:49 | | Répondre
  • A lire ton billet, on te sent conquise par cette lecture.

    Posté par Alex-Mot-à-Mots, 25 avril 2016 à 11:26 | | Répondre
    • Sans conteste ! L'auteure a réellement su distiller un petit quelque chose de singulier dans ces pages qui semblent nous raconter une tranche de notre vie.

      Posté par soukee, 26 avril 2016 à 08:48 | | Répondre
  • Un ouvrage qui a l'air très attachant, vu la façon dont tu en parles ; pourquoi pas ? Bonne soirée!

    Posté par FondantGrignote, 25 avril 2016 à 18:29 | | Répondre
    • Oui, attachant est bien le terme qui convient. Les personnages semblent s'être échappés de la vie réelle pour s'être glissés entre les pages (à défaut de l'inverse, plus commun ) J'ai passé un moment de lecture vraiment agréable. Bonne journée !

      Posté par soukee, 26 avril 2016 à 08:47 | | Répondre
  • Chère Soukee,

    Un grand GRAND merci pour votre chronique qui me fait tant plaisir. Découvrir, ne serait-ce que virtuellement, les réactions des lecteurs est une chose toujours grisante. D'autant que l'écriture oblige souvent à se retrouver seule derrière un écran d'ordinateur. Merci donc. Vous égayez ma journée. A bientôt, Julie.

    Posté par J. de Lestrange, 26 avril 2016 à 12:06 | | Répondre
    • Bonsoir Julie,
      Merci de votre passage ici. Je suis ravie d'avoir égayé votre journée, d'autant que vous avez égayé celles que j'ai passées à vous lire. Merci donc pour ce beau roman sensible et attachant.
      À très bientôt

      Posté par soukee, 26 avril 2016 à 22:26 | | Répondre
  • Je ne connaissais pas mais je retiens dans un coin de ma tête ! C'est une bonne idée, ce nouveau label.

    Posté par Touloulou, 22 mai 2016 à 17:49 | | Répondre
    • Oui, j'ai bien aimé ce premier roman qui correspond tout à fait à la ligne éditoriale de ce nouveau label.

      Posté par soukee, 22 mai 2016 à 19:12 | | Répondre
Nouveau commentaire