Bienvenue à Bouquinbourg

Blogueuse littéraire, un brin modeuse, surtout rêveuse, parfois créative, voyageuse à ses heures, yoga addict et buveuse de thé invétérée.

22 février 2016

Je m'envole dans quelques heures là-bas...

Biae d'Halong

J'en rêvais depuis des années. Le rêve se concrétise...

Dans quelques heures maintenant, je m'envole pour le Vietnam.

Douze jours à découvrir ce pays avec mon sac à dos.

Je reviendrai avec plein de photos, bien entendu, et j'en ferai un billet...

En attendant, vous pourrez suivre mes pérégrinations sur mon Instagram.

A dans 13 jours !

Une chronique de soukee rangée dans Voyages - Vos commentaires [22] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés :


19 février 2016

Quand souffle le vent du nord, Daniel Glattauer

Quand souffle le vent du nordQuand souffle le vent du nord est un roman du journaliste viennois Daniel Glattauer paru chez Grasset en 2010.

Emmi veut résilier son abonnement au magazine Like. Elle se trompe d’adresse mail et c’est un certain Léo Leike qui reçoit son mail. D’un banal échange de mails informatifs naît une relation épistolaire entre ces deux inconnus. Une relation intense, addictive et passionnée.

Quand souffle le vent du nord est un roman qui a beaucoup fait parler de lui lors de sa sortie en 2010. Je m’en souviens bien, mais j’étais passée à côté à cette époque-là. Aujourd’hui, je suis bien contente d’avoir eu l’occasion de le lire.

Si le résumé fait penser à Vous avez un message - un film que j’adore dans lequel Meg Ryan et Tom Hanks entretiennent une relation par mails – l’ensemble est nettement plus fin et se centre sur la question de l’émergence du sentiment amoureux. Emmi et Léo échangent des mails par erreur avant de progressivement s’intéresser à l’autre, puis à se passionner jusqu’à devenir dépendants de ces échanges. Daniel Glattauer amène progressivement les sentiments à naître en eux et nous livre une comédie de mœurs intelligente et addictive. Car sous couvert de mails anodins et enfermés dans les règles qu’ils se sont édictées (aucun détail physique ni d’âge, entre autres), la relation bascule progressivement vers de l’intime. Le dialogue entre les deux personnages constitue l’ensemble de ce roman jouissif, à la narration diablement bien construite. Un petit régal, c’est indéniable.

Et voilà ma 3e participation au Challenge Feel Good que j'organise !

Logo Challenge Feel good

Une chronique de soukee rangée dans Littérature autrichienne - Vos commentaires [32] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , ,

16 février 2016

Bem-vindo a Porto ! [Bienvenue à Porto !]

Une échappée au mois de janvier. J'en rêvais. Je vous avais dit que j'avais envie de positif et de plaisir pour cette année 2016. J'ai donc décidé de me donner les moyens d'assouvir mes envies. Alors cette idée a germé dans ma tête et a trouvé comme par magie sa concrétisation. Tout comme il y a quasi deux ans jour pour jour j'étais partie un weekend entre copines à Marrakech, j'ai programmé avec mon alsacienne préférée une échappée au coeur de l'hiver pour nous retrouver. Direction le soleil. Direction le Portugal. Direction Porto ! 

Bon, pour le soleil, c'était pas gagné ! Mais niveau retrouvailles et échappée salvatrice et ô combien régénératrice, c'était tout bon ! Nous sommes tombées sous le charme de cette ville, connue pour l'apéritif qu'elle produit au niveau mondial (non non, je ne choisis pas mes destination selon l'alcool qu'elle produit, même si comme pour l'Ecosse, nous n'avons pas pu faire l'impasse sur une petite visite-dégustation !).

Douceur de vivre et calme règnent dans cette ville perchée sur une colline, dont les rives sont baignées par le fantomatique Douro. Une parenthèse hors du temps, entre modernité et conservatisme. Une architecture disparate, mais à laquelle j'ai été des plus sensibles. Un accueil chaleureux et souriant, serviable et généreux. Une gastronomie étonnante, un peu roborative parfois, mais succulente. Une librairie dont je rêvais, aussi, et dont une photo a été un temps ma bannière de blog... Une ville à arpenter à pied, pour en percevoir vraiment l'ambiance. Un weekend entre copines, entre discussions et balades. Une parenthèses qui a illuminé ce mois de janvier un peu sombre, un peu tristounet, et qui m'a permis de recharger mes batteries. Petit retour en images sur ces trois jours à Porto (les légendes s'affichent au survol de la souris sur les photos).

Façade du café Art Nouveau le Majestic  L'intérieur du Majestic

La ligne 1 du Tramway La Capela das Almas, en azulejos

La célèbre et magnifique librairie Lello & Irmao  Dont J.K. Rowling s'est inspirée pour Harry Potter !!

Photo classiqe du blog : moi derrière un livre ! :)

Et zou ! Je vous mets même une petite vidéo de l'intérieur de Lello & Irmao (oui, je sais, il me manque un stabilisateur de caméra, c'est atroce, mais j'ai filmé avec mon téléphone à la main, en trépignant d'excitation... C'est pour ça que ça tremble tant !!)

Vue de Porto et du Pont Luis Ier Vue depuis le Ponte Luis Ier

Vue de Porto, depuis les quais de Vila Nova de Gaia

Iglesia Sao Francisco

Cathédrale Sé de Porto, de nuit Porto, ou la ville aux mille descentes

La nuit se couche sur Porto WP_20160130_053

Porto de nuit, vue des hauteurs

Caldo verde et empadas végétariens Fancesinha et bacalau (morue) frite

Le pain perdu, la spécialité du Majestic ! Visite des chais du Porto Calem

Une seule envie, après ces trois jours : découvrir le reste de ce pays si charmant !

 

Une chronique de soukee rangée dans Voyages - Vos commentaires [22] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , ,

11 février 2016

Le charme discret de l'intestin, Giulia Enders

Le charme discret de l'intestinLe charme discret de l'intestin est un essai de la toute jeune chercheuse allemande en médecine Giulia Enders paru en avril 2015 chez Actes Sud. Récompensé par le Prix de la Nuit de la Science à Berlin, cet essai un peu intimiste à l'origine est un succès inattendu en librairie publié dans une trentaine de pays.

L'intestin, cet organe mal aimé - comme l'indique la couverture - recèle en réalité moult trésors... C'est en faisant des tests sur son alimentation et en cherchant les causes d'une maladie de peau importante qui se déclare lorsqu'elle a dix-sept ans que l'auteure fait d'importantes découvertes. Et si l'on n'attachait finalement pas assez d'importance à celui que la médecine chinoise appelle notre deuxième cerveau ? Et si finalement, l'adage "je suis ce que je mange" était une réalité ? Et si des choses aussi diverses que l'irritabilité, la dépression, le diabète, le surpoids ou encore des problèmes dermatologiques étaient dus à un déséquilibre de cet organe ? Giulia Enders s'attèle à rétablir la vérité et à restaurer la légitimité de l'intestin en nous invitant à une visite guidée au coeur de notre système digestif, en faisant le point sur les dernières recherches sur le sujet et expliquant très clairement le rôle des bactéries dans notre corps et la différence entre prébiotiques et probiotiques.

Passionnant, je n'aurais pas d'autre mot ! Cet essai est un régal de vulgarisation scientifique, accessible à tous. Je me suis régalée à découvrir ce qui se passe réellement en nous dès que nous ingérons de la nourriture, comprendre le mécanisme en oeuvre lorsque nous vomissons ou encore comment notre flore intestinale est constituée. En ouvrant Le charme discret de l'intestin, vous découvrirez par exemple que les antibiotiques ingérés par les volailles nous sont transmis lorsque nous les mangeons et peuvent causer des dérèglements de notre flore intestinale, qu'une dépression peut cacher un dysfoncionnement de l'intestin ou encore que notre goût pour le sucre est dû en partie au fait que notre cerveau est ravi de recevoir un aliment facilement assimilable et transformable en énergie et nous le fait savoir.

Le gros point fort de cet essai est d'être très drôle et de traiter ce sujet éminemment tabou de notre société avec légèreté et recul. Les bactéries se transforment en petits soldat qui mènent une guerre sans merci dans nos entrailles, nos sphincters se transforment en petits personnages et le gros intestin en paresseux un peu mou. Illustrés par sa soeur, les propos de Giulia prennent une toute autre dimension et évitent de sombrer dans l'écueil de l'essai scientifique rasoir par excellence. On rit, on s'interroge, on s'exclame aussi, en lisant ces pages, et les petits dessins de Jill Enders participent du charme de l'ensemble. 

Peut-être que dis comme ça, je ne vous passionne pas, mais faites-moi confiance ! (et faites confiance aussi au succès surprise bien mérité de ce livre ) Je suis intarissable sur cet essai depuis que je l'ai lu et je l'ai déjà conseillé à pas moins de dix personnes de mon entourage, mue par un enthousiasme que j'espère contagieux. C'est honnêtement un livre qu'il serait bon de mettre dans toutes les mains. Tout le monde a quelque chose à y apprendre sur son propre corps... Et zou ! Même si l'appellation me gêne, c'est quand même un coup de coeur !

 

J'ai découvert cet essai en lecture commune avec Tiphanie. Elle a été conquise elle aussi, n'hésitez pas à aller lire son billet !

Lectures communes


Une chronique de soukee rangée dans Essais - Vos commentaires [14] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , ,

09 février 2016

Intrigue à Giverny, Adrien Goetz

Intrigue à Giverny, Adrien GoetzIntrigue à Giverny est le quatrième roman qui met en scène Pénélope, personnage de conservatrice-détective imaginé par l'historien d'art et écrivain français Adrien Goetz, paru en 2014 chez Grasset.

Après Bayeux, Versailles et Venise, c'est désormais au mobilier national qu'est employée la fringante Pénélope. La jeune femme aspire à un brin de tranquillité mais lors d'un dîner au Musée Marmottan-Monet, elle fait connaissance de deux spécialistes du peintre impressionniste et le lendemain, l'une est portée disparue, tandis que l'autre est retrouvée égorgée. Pénélope, aidée de son journaliste de fiancé Wandrille, se lance sur les traces de ces deux femmes et de leur passion commune : Monet. Était-il l'homme tranquille qu'il semblait être ? Et que dire de son amitié avec Clémenceau ? Du musée Marmottan-Monet à Giverny, en passant par Monaco, où se déroule le mariage princier, Pénélope et Wandrille mènent l'enquête !

J'avais pris beaucoup de plaisir à découvrir les aventures de Pénélope dans les précédents romans de la série, et j'ai éprouvé le même sentiment à la lecture de cette Intrigue à GivernyAdrien Goetz maîtrise son sujet - c'est peu de le dire - et entraîne son lecteur sur les traces de Monet. Porté par une intrigue rythmée et bien ficelée, le roman est l'occasion de rendre hommage au père de l'impressionisme tout en abordant la question de l'oeuvre d'art et de sa conservation. Comme toujours, Adrien Goetz distille avec légèreté foule de détails historiques et artistiques dans son roman. L'ensemble est diablement léger et se dévore rapidement. La postface permet de démêler la fiction de l'Histoire, le fantasme de la réalité.

J'ai adoré plonger dans la vie de Monet aux côtés de Pénélope, découvrir Giverny et Marmottan-Monet à travers ses yeux, réfléchir au devenir d'une oeuvre et à sa délicate question de sa conservation. Petit bonus fort appréciable : nul besoin d'avoir lu les précédents tomes de la série pour se régaler à Giverny. Amateurs de Monet, d'art ou curieux, foncez ! Je vous garantis un divertissement documenté et savoureux !

Une chronique de soukee rangée dans Romans policiers - Vos commentaires [26] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , ,

08 février 2016

Bilan de lecture décembre 2015 et janvier 2016

J'avais promis d'arrêter les bilans mensuels tous les deux mois... Mais nobody's perfect, surtout que je n'ai pas chroniqué de livres en décembre (j'étais noyée sous mes partiels !) Alors avec un micro retard d'un mois pour le mois de décembre et de quelques jours pour celui de janvier, voici mon bilan de livres lus !

Bilan de lecture

Les livres chroniqués

(cliquez sur les couvertures pour lire mes billets)


Les livres en attente d'une chronique

    

Bilan

Deux mois de lectures assez différentes, avec une petite tendance au feel good (due à mon challenge et à cette saison !) mais aussi trois essais qui m'ont passionnée (Le charme discret de l'intestin, Je suis ton père et Zéro déchet) mais un cruel manque de temps pour chroniquer. Les partiels du premier semestre étant passés, je trouve enfin le temps de mettre au propre mes notes et d'avancer sur mes chroniques, avec l'objectif (comme toujours !) de ne pas me laisser déborder. En tout cas, l'envie de lire est là, très présente même. Et c'est rudement bien !

Bon mois de lecture à vous tous !

Une chronique de soukee rangée dans Bilan de lecture - Vos commentaires [12] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés :

06 février 2016

Moi après mois... Janvier 2016

Voilà le mois de janvier terminé, le début d'année derrière nous.

Il est l'heure de revenir sur les moments importants de ce mois-ci.

Moi après mois janvier

Débuter l'année en regorgeant de projets et d'envies nouvelles / 2016 sera résolument l'année de la libération et du plaisir / A commencer par 12 jours au Vietnam en février / Sauter le pas et prendre des billets pour partir à la découverte de ce pays qui me hante depuis des années / Me sentir pousser des ailes, suite à cette décision et sourire, sourire comme jamais / Jouer la carte de la raisonnabilité pour les soldes, du coup / Mais craquer pour un nouveau manteau, quand même, parce qu'il fait froid et qu'il est super beau / Pause inter-semestre dans mon Master. Ça fait du bien de retrouver du temps libre / Recevoir mon premier numéro de Flow en tant qu'abonnée et voir ma journée s'illuminer / Le boulot, toujours, avec ses hauts et ses bas, mais avoir la chance d'être extrêmement bien entourée et m'en sentir renforcée / Lire, beaucoup, en ce mois de janvier. Mais manquer de temps pour chroniquer / Manquer d'envie de mettre le nez dehors, aussi. L'apocalyptique météo aura eu raison de moi mais je suis à l'aise avec l'idée / Profiter de mon intérieur douillet pour y faire ce que j'aime : lire, regarder des films, coudre, écrire et jouer à ma Xbox One / Rêver et profiter de l'instant présent. M'émerveiller de toute la beauté du quotidien / Échapper à la sinistrose ambiante, et garder un oeil confiant et serein / Dormir, beaucoup, ce mois-ci. Ecouter mon corps qui me demande de ralentir et de la douceur / Savourer un weekend de matinées au lit, à bouquiner avec un thé / Des brochettes de poisson thaïlandaises à se damner pour une soirée entre copines / A tel point que j'y retourne dans la foulée pour un tête à tête avec celle que je peine à voir et avec qui j'adore discuter / Une soirée à l'eau... A l'eau ? A-t-on perdu notre funky attitude ? Ah non, mais pour une fois, débuter par un cocktail ne nous venait pas / En rire, pas mal, et se dire que la trentaine permet de se dégager des injonctions de ce type et de réellement écouter ses envies / Vouloir reprendre le sport mais hésiter. Différer. Prendre rendez-vous début février, pour recommencer en douceur et sans douleur / Un weekend messin calme et agréable / Quand les volcans s'apaisent et que la douceur réapparaît / Le terminer par un resto vegan et crudivore entre soeurs / Me régaler avec ce repas très sain et adorer le lieu / Refaire le monde, notre vie, notre trentaine, avec celle que j'adore et rêver de revivre à côté / Un jour peut-être... / Connaître les joies de ma première vraie sinusite et sentir ma tête sur le point d'exploser /Demain, un soir de semaine, crevée mais bien consciente de l'impact de ce film sur moi / M'engager davantage pour la planète, pour l'avenir des hommes / Réfléchir, beaucoup, avec ce film et ma lecture de Zéro déchet / Et tous ces gens autour de moi, concernés aussi, avec qui échanger sur ce sujet / Que de beauté se dégage de ces échanges. Quelle énergie positive et quel élan d'espoir ! / Merci / Les gens dans l'enveloppe, offert pour me récompenser de mes partiels. Merci S., tu sais comme cette attention me touche / Reconquérir ma cuisine, progressivement. Pour des recettes saines et équilibrées / Même que j'ai fait un cake sucré healthy. Et il était bon en plus ! / Méditer, plus souvent, pour me reconnecter / Me sentir légère, légère de cette sérénité retrouvée / La diffuser autour de moi / Terminer le mois par un weekend de retrouvailles au Portugal avec mon alsacienne préférée / Arpenter les rues de Porto, cette ville si douce, malgré la fièvre et l'extrême fatigue / Me délecter de ce weekend hors du temps, bercée par les mouettes et la douceur de vivre / Déguster Porto rouge et blanc et me dire que définitivement, je ne suis pas Porto / L'année commence décidément très bien. Ou alors c'est moi qui n'en voit que la beauté ? /

 

Le mois de janvier de Sab’, Sandrine, Estelle, Herbe Folle , Les Tribulation de Marion, Un livre un thé, L’Irrégulière, Anne Véronique, Lily, Tiphanie, Martine Marie, Capp, Cotidiane et Moka (qui est à l'initiative de ce rendez-vous)

Une chronique de soukee rangée dans Moi après mois... - Vos commentaires [12] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés :