Bienvenue à Bouquinbourg

Blogueuse littéraire, un brin modeuse, surtout rêveuse, parfois créative, voyageuse à ses heures, yoga addict et buveuse de thé invétérée.

28 janvier 2016

Zéro Déchet, Béa Johnson

Zéro déchet, Béa JohnsonZéro Déchet est un livre de la française émigrée au Etats-Unis Béa Johnson paru en 2013 aux éditions Les Arènes.

A l'origine, un blog - Zero Waste Home - et le projet un peu fou de faire disparaître tous les déchets de sa maison, avec comme crédo 5 verbes :  Refuser, Réduire, Réutiliser, Recycler, Composter. Voilà comment tout a commencé pour Béa Jonhson. Quand elle se lance dans cette aventure un peu folle en 2008, son entourage s'étonne et n'y voit que lubie éphémère. Cinq ans plus tard, et avec moins d'un litre de déchets annuels pour sa famille de quatre personnes, celle qui est devenue le porte-parole du zéro déchet publie un livre dans lequel elle nous fait part du fruit de ses réflexions et nous délivre de précieux conseils.

J'avais entendu parler de Béa Johnson à la sortie de son livre, mais il faut croire qu'à l'époque j'étais trop centrée sur ma petite personne pour lever le nez et me soucier de l'environnement et de l'avenir de l'Humanité... Aujourd'hui, et après avoir vu le film Demain de Cyril Dion et Mélanie Laurent, cette idée a pris tout son sens et ce livre a trouvé une résonance en moi. En bref, j'ai eu un déclic.

J'ai toujours été très concernée par l'environnement et j'ai essayé pas mal de choses dans le passé (quand j'étais une toute jeune étudiante toulousaine, je n'avais pas de voiture mais un vélo, utilisais des noix de lavage pour ma lessive et achetais déjà mes livres d'occasion chez des bouquinistes !) mais j'ai eu envie d'aller plus loin. De réfléchir davantage à la question. Et cette lecture m'en a donné l'occasion. 

Sans aller jusqu'à utiliser de la mousse en guise de papier toilette (l'auteure s'est elle-même égarée un temps dans cette voie !), il y a dans ce livre une foule d'idées à piocher selon son quotidien, son mode de vie, ses priorités. Sans être moralisatrice ou culpabilisante, Béa Johnson nous donne une sacrée dose d'énergie positive pour changer les choses. Je ne vous parle pas du budget, car comme l'annonce la couverture, réduire ses déchets permet de faire de sacrées économies ! Pourquoi donc s'en priver ? Pour ceux qui pensent encore que la préoccupation environnementale est le fait de bobos désoeuvrés qui s'entichent de causes tendances avant de les délaisser, allez jeter un oeil au film de Cyril Dion et Mélanie Laurent et rendez vous compte à quel point c'est le fait de tous et que notre humanité dépend de ce que nous sommes en train de faire. Non, réduire ses déchets ce n'est pas juste une lubie d'une mère au foyer qui a tout son temps (Béa Johnson a dû affronter des détraqueurs qui l'ont attaquée sur ce terrain-là), ni la préoccupation des végétariens amis des animaux. C'est une question de société. Elles sont nombreuses les voix qui le disent depuis longtemps. Maintenant, il est temps d'agir. Si chacun changeait ne serait-ce qu'une habitude, notre avenir et celui de notre planète seraient différents...

Pour ma part, après avoir dévoré ce livre en trois jours, j'ai réfléchi à ce que je faisais déjà et à ce que je voulais mettre en place de plus. Et parce que je me dis que ça peut être inspirant ou faire naître une énergie et une volonté nouvelles chez certains, voici le fruit de mes réflexions :

Voici ce que j'avais déjà mis en place

Refuser

  • tout sac plastique: je me balade toujours avec un mini-sac pliable de Mark&Spencer que j'aime d'amour sur moi.
  • toute publicité : j'ai un Stop Pub sur ma boîte aux lettres depuis plus de dix ans. Je n'éprouve aucun manque à feuilleter les publicités : c'est un gain de temps et d'argent (je ne suis pas tentée d'aller acheter des objets ou de la nourriture en promotion, dont je n'avais pas besoin à l'origine).
  • les fruits et légumes qui ne sont pas originaires de France pour amoindrir leur empreinte carbone (sauf pour les agrumes et les rares fruits exotiques que j'achète, comme les bananes).

Réduire

  • les objets qui rentrent chez moi : je réfléchis à l'utilité et l'usage futur de chaque objet avant de l'acquérir
  • ma consommation de viande (bon c'est facile parce que je n'étais pas amateur mais l'impact est réel sur l'environnement)
  • mes trajets en voiture : l'essentiel de mes trajets se fait en transports en commun et à pied, j'ai même abandonné mon diesel au profit d'une petite voiture essence plus adaptée à mes rares déplacements
  • les compositions à rallonge dans ce que je mange et ce que j'utilise pour ma salle de bain et mon ménage. J'utilise ainsi l'huile de coco ou d'olive pour faire des masques pour les cheveux, un pain de savon pour me laver au lieu de gels douches, du savon noir pour faire mon ménage, du bicarbonate de soude pour blanchir mon linge et mes dents, du vinaigre blanc pour nettoyer mes vitres et détartrer mes appareils électroménagers (bouilloire, lave-linge, etc.).
  • ma consommation d'électricité en remplaçant toutes mes ampoules par des LED et en ayant opté pour une électricité 100% verte.
  • ma consommation d'eau en coupant l'eau quand je me douche et en utilisant un pommeau qui insuffle de l'air et fait économiser 30% d'eau.
  • les médicaments pour éviter qu'ils soient rejetés dans les toilettes par les urines et polluent : je me soigne au maximum par homéopathie et remèdes naturels (décoction de gingembre, lavage de nez à l'eau de mer, tisane de thym et de miel, etc.)
  • mes déchets de protections périodiques : j'utilise une cup depuis un an.
  • mes déchets numériques : j'ai une barre de favoris assez développée pour éviter de systématiser l'usage d'un moteur de recherche pour aller sur un site que je connais déjà (une recherche Google utilise autant d'énergie que pour chauffer une tasse de café) et j'utilise Ecosia, un moteur de recherche engagé dans une démarche de développement durable en luttant contre la déforestation grâce aux revenus engendrés par la publicité.
  • les emballages : je fais mes yaourts depuis dix ans (j'ai une yaourtière du tonnerre !) et j'adore l'idée de prendre 5mn pour faire une douzaine de yaourts maison (même si ces derniers temps, à cause de mes problèmes articulaires, j'ai réduit les produits laitiers et n'en mange quasi plus).

Réutiliser

  • acheter d'occasion : cela fait longtemps que j'achète sur divers sites ou en brocante (livres, jeux vidéos, console, même ma cuisinière trouvée 40€ sur Leboncoin !)

Recycler 

  • le verre
  • le papier écrit d'un côté devient un brouillon pour faire mes courses. 

Composter

  • jamais eu de jardin, mais je n'ai jamais sauté le pas d'avoir un compost intérieur !

 

  Et voilà ce que je vais faire pour aller plus loin

Refuser

  • ce qui est gratuit si je n'en ai pas l'utilité ou que ça fait doublon chez moi (stylos, échantillons de parfums, etc.)

Réduire

  •  les mails dans ma boîte mail pour éviter de stocker inutilement des données numériques et faire tourner des serveurs en plus
  • les emballages en privilégiant le vrac et en faisant mes courses avec des bocaux pour prendre la quantité dont j'ai besoin. Je vais aussi me coudre des sacs légers en soie pour peser mes fruits et légumes au supermarché.
  • mes produits ménagers en utilisant davantage les propriétés du vinaigre blanc et du bicarbonate de soude. 

Réutiliser

  • les objets de mon quotidien en les détournant au lieu de systématiquement les jeter (dernier exemple en date : deux bougies en verre terminées que j'ai nettoyées et qui trônent désormais fièrement dans ma salle de bain : une remplie de cotons, l'autre de cotons-tiges), acheter des vêtements d'occasion dans des fripes vintage (je sens que soeurette sera mon alliée imparable pour ce type de shopping !)

Recycler

  • tout carton et papier pour qu'ils soient recyclés.

Composter

  • bon, ce n'est toujours pas prévu !

"Ne doutez jamais qu'un petit groupe de citoyens engagés et réfléchis puisse changer le monde. D'ailleurs, rien d'autre n'y est jamais parvenu." Margaret Mead, anthropologue américaine (p.369)

Et vous, quels sont vos gestes pour la planète, pour vos enfants, pour notre avenir ?

Ce billet vous donne-t-il envie de changer quelque chose ?

 

Une vidéo pour découvrir Béa Johnson et son mode de vie minimaliste

Une chronique de soukee rangée dans Documentaires - Vos commentaires [36] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , ,



Vos commentaires

    Bravo soeurette, super billet et super démarche 😍😍😍 Et oui je valide pour le shopping 😅 !
    Je suis encore complétement galvanisée par le film "Demain", et j'ai de la lecture pour ce soir 📖🍵😉 Quel beau message ďespoir ! 🌿♻

    Posté par Lae, 28 janvier 2016 à 20:42 | | Répondre
    • Merci soeurette ! Je savais que mon billet ne te laisserait pas insensible, vue la démarche que tu engages toi aussi. Bonne lecture de Zéro déchet et à très vite pour des conseils et des astuces échangés !

      Posté par soukee, 28 janvier 2016 à 21:04 | | Répondre
  • Génial ton billet!!!
    Ta phrase sur le petit groupe engagé qui peut changer le monde est tellement vraie!! Et une fois que l'on a compris ça, on a encore plus envie de continuer ou commencer à réduire ses déchets même si beaucoup nous oppose de faux arguments...
    Voici ce que je fais déjà :
    Je refuse les sacs plastiques et les échantillons.
    Je fais mes courses à la boucherie avec mes contenant en verre.
    Je change mes Tupperware contre des contenant en verre car le plastique c'est néfaste pour la santé.
    Je me suis cousu des lingettes démaquillantes il y a 5 ans et du coup plus de coton chez nous (enfin avant l'arrivée de bébé...)
    J'utilise des couches lavables et des lingettes (cousues maison) pour bébé.
    Je cuisine de saison car ça engendre moins de déchets et c'est meilleur pour la santé.
    Depuis aujourd'hui, j'achète mes bonbons dans une boutique de bonbons en vrac avec un bocal en verre (recyclage du bocal des haricots verts...)
    Je refuse le papier autour de la baguette de pain.
    Je n'achète plus de brioche, je la fais.
    Je fais mes yaourts.
    Je recycle au maximum.
    Pour bébé, j'achète les bouteilles d'eau en bouteille de 8L (moins de plastiques).
    Comme toi, je coupe l'eau quand je me savonne, me lave les mains ou les dents.
    Dans ma douche j'ai un bidon pour récupérer l'eau qui coule pour rien en attendant que ce soit chaud. Je réutilise cette eau pour arroser mes plantes et pour faire ma lessive.
    J'utilise les cendres de mon poêle à bois pour en faire de la lessive.
    J'utilise le vinaigre blanc, le bicarbonate de soude et les huiles essentielles pour les produits ménagers.
    Nous avons un récupérateur d'eau de 1000L dans le jardin.
    J'utilise une cup pour mes règles (et c'est vraiment génial : tu la mets le matin et tu la vides le soir, tu n'as même plus l'impression d'avoir tes règles...)
    J'ai un compost (plus facile avec un jardin), par contre je ne l'utilise pas...
    J'achète des vêtements à bébé d'occasion.
    Nous n'achetons plus de bouteilles en plastique nous avons un osmoseur et nous avons une sodastream donc nous n'achetons plus d'eau gazeuse non plus.
    J'utilise un moteur de recherche qui finance des projets : Lilo.

    Voici ce que j'aimerai faire :
    Un petit potager.
    Ne pas acheter de gâteaux industriels pour bébé quand elle en mangera mais faire moi-même les goûters. Je n'en achète déjà plus pour nous et on apprécie les gâteaux maison.
    Je suis en train de me coudre des mouchoirs en tissu dans mes restes de tissu pour ne plus acheter de mouchoirs en papier.
    Je suis en train de coudre également des sacs en tissu léger pour acheter plus en vrac.
    Mettre un stop pub sur ma boite aux lettres (il va falloir convaincre monsieur...)
    Vider mes boîtes mails.
    Je ne réussi pas encore à passer le cap de m'acheter des vêtements d'occasion ni de ne pas utiliser ma voiture...
    Désencombrer ma maison.
    Apprendre à bébé à respecter la nature!!!

    Grâce à ton article je me rends compte que je fais déjà pas mal de chose (je n'en avais pas forcément conscience...), et ça me donne envie de continuer et d'en faire plus petit à petit!!!
    Il faut que j'aille voir le film Demain que tu sites.
    Bon j'arrête car mon commentaire fait un kilomètres de long...
    Gros bisous et bonne route sur la voie de l'écologie!!!

    Posté par Hélène, 28 janvier 2016 à 21:43 | | Répondre
    • Oh merci Hélène pour ce commentaire hyper détaillé et même si je savais beaucoup de choses, c'est chouette de voir tour ce que tu fais déjà et ce que tu te mets comme nouveaux défis ! Tu fais partie des gens a qui agissent pour l'avenir et c'est bien inspirant ! Merci !
      Je me rends compte que j'ai oublié des choses dans mon récap : j'utilise une cup moi aussi , je fais mes yaourts, je me démaquille avec un gel moussant sans savon acheté en bouteille de 1L donc pas de lingettes ni de cotons pour me démaquiller et un gros contenant qui dure un an donc peu de déchet, j'utilisais le moteur de recherche engagé dans le développement durable, Ecosia quand j'étais plus jeune (l'époque où je faisais mes lessives aux noix de lavage) et je vais y revenir, je vais essayer de limiter le plastique chez moi au profit du verre et de me coudre des sacs tout légers pour faire mes courses aussi et que ça ne pèse rien sur la balance des fruits et légumes. Bref il y a encore beaucoup de champs sur lesquels intervenir et c'est bien positif !
      Ah, et pour ceux qui passent par là et interceptent cette conversation : non, nous ne sommes pas mères au foyer, Hélène et moi. Nous travaillons, nous avons une vraie vie bien remplie mais nous avons choisi de faire des petits gestes quotidiens pour la planète. Tout ce qu'on cite là, c'est ce qu'on parvient à faire sans effort et qui nous convient chacune. L'avantage quand on est plusieurs dans ce type de démarche c'est qu'on échange beaucoup autour de ses trouvailles... Et c'est la planète la première bénéficiaire (et nous, par projection, la diversité animale, la santé de nos enfants, etc.)
      A chacun d'intervenir dans les domaines qui lui sont plus faciles pour commencer et d'adapter ses gestes citoyens à son quotidien pour un avenir meilleur.

      Posté par soukee, 28 janvier 2016 à 22:12 | | Répondre
  • ça fait plaisir de voir que de plus en plus de personnes se soucient de ce qu'elles produisent et des petites choses qu'elles peuvent facilement mettre en place pour limiter leurs déchets et donc leur impact sur l'environnement. Je valide cette démarche à 1000 % depuis de nombreuses années et je suis heureuse de voir que l'on me regarde de moins en moins comme E.T. !

    Posté par yoshi73, 28 janvier 2016 à 22:00 | | Répondre
    • Oh non, tu n'es pas E.T., loin de là. Tu fais partie des gens concernés par cette question et qui en a compris les enjeux depuis bien longtemps. Bien contente de savoir que nous avons ce point commun

      Posté par soukee, 28 janvier 2016 à 22:16 | | Répondre
  • Jusqu'à il y a quelques années, j'avais zéro conscience écologique, dans le sens où je tenais le discours bien connu "que les grands groupes pollueurs fassent d'abord des efforts, ensuite on pourra me demander d'en faire". Puis j'ai arrêté de manger de la viande, je suis passée à la slow cosmétique, et même si je l'ai fait pour des raisons de santé, eh bien il semble que j'ai développé une petite préoccupation pour ma planète.

    Je fais certains gestes, je réfléchis à d'autres, ça se met en place petit à petit. En revanche, il y a des choses que je trouve "extrême" parce que penser à la planète oui mais renoncer au progrès non. Par exemple, les couches lavables pour bébé, pour moi c'est une régression (il y a un point de vue féministe là-dedans aussi, les couches lavables impliquaient plus de travail pour les femmes. Alors oui je sais, on va me rétorquer que désormais on a des machines à laver, mais tout de même le principe me gêne) (puis d'ailleurs, je suppose que ça implique plus de lessives donc de l'eau utilisée pour ça. Est-ce que ça vaut vraiment le coup donc ?). Pareil pour les cotons démaquillants. Je ne juge pas les personnes qui les utilisent, mais je sais que ça me donnerait l'impression d'être retournée en arrière. Le coup des courses avec les bocaux en verre, j'avoue que c'est aussi too much pour moi.


    Bref, de toute façon, à moins d'aller vivre loin de toute civilisation, il est impossible de ne pas polluer, donc on va dire que chacun de nous doit faire de son mieux dans les limites qui lui conviennent

    Posté par CaroBev, 29 janvier 2016 à 00:11 | | Répondre
    • Coucou Caro, ce qui est important je pense, c'est de chacun prendre conscience de nos petites habitudes néfastes pour le futur de notre planète et de l'humanité. Que tu sois végétarienne est déjà énorme au point de vue écologique (et pas seulement pour la défense des animaux, mais pour l'humanité aussi, vus le nombre de litres d'eau que nécessitent les champs pour nourrir une vache amenée à maturité pour servir des steaks hachés) et tous les petits gestes que tu penses pour la planète sont importants. Les petits gestes de chacun font la différence. Après, chacun est libre de faire ce qui lui convient. Je comprends ton point de vue féministe sur les couches lavables mais aujourd'hui on peut réellement avoir une conscience citoyenne et décider d'avoir des couches lavables et se partager la tâche dans le couple (qui a dit que les lessives étaient réservées aux hommes ?). Et pour ce qui est de l'impact sur la planète, vu qu'elles sont faites en matière naturelle (coton) et qu'elles sont réutilisables, la consommation d'eau utilisée pour les laver sera toujours inférieure aux coûts de production, de transports et de destruction des 2000 couches qu'un bébé utilise en moyenne entre sa naissance et ses deux ans et demi. Mais encore une fois, à chacun d'adopter les gestes qui seront facilement intégrables dans son quotidien afin de les transformer en habitude. Inutile de devenir vegan une semaine si c'est quelque chose qui se fait dans la violence. Autant devenir progressivement flexitarien ou définir des jours sans viande pour ne pas se frustrer tout en faisant des gestes pour la planète. En tout cas, bonne continuation de tous tes petits gestes !

      Posté par soukee, 03 février 2016 à 11:40 | | Répondre
      • Je ne suis pas végétarienne mais pescitarienne, je mange toujours poisson et fruits de mer (même si 90 % de mes repas sont totalement végés)- cela dit, à ma grande surprise, ça commence à me poser des problèmes d'éthique alors qu'à la base j'ai arrêté la viande parce que je pense que c'est mauvais pour la santé et pas pour les animaux ni par écologie... bref je suppose que certains gestes et réflexions en amènent d'autres

        Pour en revenir à la question des cotons/ lavables, après avoir posté mon commentaire je suis allée me renseigner sur cette question de l'eau et effectivement les tissus lavables sont plus écolos même en prenant en compte l'eau utilisée pour les laver que les jetables. Bon étant child-free, je ne suis pas concernée par la question des couches pour bébés, juste par celle des cotons démaquillants. Comme je ne me maquille pas au quotidien, je n'en utilise que deux par jour, pour appliquer mon hydrolat (j'applique aloe vera et huiles végétales avec les doigts). Mais même seulement 2 par jour, multiplié par le nombre de jours par an, multiplié par le nombre d'années... Je comprends que ça mérite réflexion ! Je crois que je ne suis pas encore psychologiquement prête (c'est comme pour la cup. Ça fait des années qui j'y pense mais je n'arrive pas à lâcher mes Always^^)

        Je suis totalement d'accord avec la fin de ton commentaire. Tout est une question de cheminement personnel et il ne faut pas brusquer les choses au risque des les vivre comme des contraintes ou des privations.

        Posté par CaroBev, 03 février 2016 à 15:31 | | Répondre
        • Ah c'est marrant, moi j'avais arrêté la viande pour la cause animale mais je n'avais pas réussi à arrêter le poisson (je suis trop fan de sushiiiiiiis !! ) et du coup ma démarche me gênait profondément. Je la trouvais incomplète, sélective. Je trouvais injuste de m'émouvoir pour la souffrance du veau, de l'agneau ou du poulet mais rester froidement indifférent face à l'asphyxie de la crevette ou du saumon. Ce n'est pas parce que ce ne sont pas des animaux mignons qu'il ne faut pas se sentir concerné par leur sort. Du coup, comme j'étais pleine de contradictions, j'ai décidé de devenir flexitarienne : je mange à grande majorité de façon végétale, en faisant le plein de protéines que l'on trouve dans la nature (soja, légumineuses, etc.) et je me fais plaisir parfois avec des protéines animales que j'apprécie vraiment (comme le saumon ) En plus, je me sens bien mieux physiquement, pleine d'énergie et je n'ai plus aucun problème de digestion (je crois que la viande et moi, c'était pas une grande histoire d'amour !Mais ce qui complètement vrai dans ce que tu dis c'est qu'une réflexion en amène une autre, tout naturellement. Je me souviens avoir été végétarienne temporairement quand j'étais ado mais cela ne concernait que les animaux terrestres et absolument pas les poissons ou les crustacés. Et l'idée ne m'était même pas venue !Pour ce qui est des cotons, je comprends ton dilemme. Disons que je me sens chanceuse d'avoir trouvé ma solution démaquillante avec un gel surgras sans savon que j'achète en pharmacie et finalement je ne sais pas si j'aurai réussi à changer ma façon de me démaquiller facilement. Quant à la cup, quelle invention du tonnerre ! Je t'assure que quand tu essayes, tu te demandes vraiment comment tu faisais avant !! En tout cas, pas de stress ni de jugement, c'est bien à ça qu'on revient. Il ne s'agit nullement d'une compétition ou d'une comparaison. Si chacun y met un peu du sien sans que ça soit difficile ou cornélien, c'est déjà ça de gagné ! Et des discussions comme ça sont, je trouve, extrêmement intéressantes et motivantes ! De lire tous vos commentaires, ça me donne le sourire et l'envie d'aller plus loin (en restant dans des choses qui me conviennent, bien entendu ! Je ne suis par exemple pas prête à lâcher mes mouchoirs en papier par exemple... Mais pas du tout du tout !!! Et pourtant, je sais que ce n'est vraiment pas écologique...)

          Posté par soukee, 04 février 2016 à 15:45 | | Répondre
  • Tu fais déjà beaucoup ! J'ai longtemps réfléchi à ce que je pouvais faire et j'applique pas mal de petits gestes écolos au quotidien : remplacer les serviettes en papier par des serviettes en tissu, faire mes produits d'entretien moi-même, utiliser du savon solide plutôt que des gels douche, utiliser une cup, du déo solide, des lingettes démaquillantes DIY... Acheter local le plus souvent possible, réunir les achats de plusieurs personnes pour limiter les déplacements, utiliser des gourdes et des sachets réutilisables pour les tartines de la poulette et ses compotes, composter, réutiliser les bocaux en verre, utilser des sacs réutilisables, prendre une douche tous les 2 jours (se laver à l'évier est aussi efficace), donner ce que je n'utilise plus à des associations... plein de petits gestes qui, à mon sens, finiront, à grande échelle, par changer les choses... Belle journée

    Posté par fedora, 29 janvier 2016 à 12:37 | | Répondre
    • Merci beaucoup ! Toi aussi tu fais beaucoup de choses pour la planète ! Moi aussi je viens d'arrêter le sopalin et j'utilise maintenant une serviette en tissu. A lire ton commentaire (et ceux des autres aussi), je me rends compte qu'on est beaucoup à avoir conscience de l'urgence de faire quelque chose et de multiplier des petits gestes du quotidien qui feront, c'est certain, la différence. Alors merci de ton passage ici et de ton commentaire. Je te souhaite une belle journée aussi !

      Posté par soukee, 03 février 2016 à 11:52 | | Répondre
  • Super! Et bon plan de match! C'est vraiment petit à petit que ces nouvelles habitudes vont se créer. Je t'encourage dans ta démarche.

    Posté par Jule, 29 janvier 2016 à 16:07 | | Répondre
    • Merci beaucoup Jule

      Posté par soukee, 03 février 2016 à 12:15 | | Répondre
  • J'essaie comme toi de faire le plus de choses possibles pour limiter mon impact sur l'environnement, mais ça dépend beaucoup des situations personnelles. Par exemple, je vis dans un pays nordique où il n'y a aucune production de fruits et légumes locaux pendant six mois de l'année, et où tous les magasins de fruits et légumes obligent à utiliser des sacs plastiques pour emballer, peser et étiqueter les fruits et légumes qu'on achète. D'un autre côté, c'est relativement facile d'y être végétarien, ce que je suis devenue, en partie à cause de l'impact de la production de viande sur l'environnement. J'ai une voiture diesel parce que je l'ai reçue et que je n'ai pas les moyens en ce moment d'en acheter une nouvelle. Mais j'utilise le plus possible les transports en commun. D'un autre côté, je trie les déchets avec soin, il ne me manque plus qu'un compost qui fait partie des projets (ce n'est pas si évident à mettre en place chez moi). Toutes mes ampoules sont du LED, je n'utilise pas de coton pour me démaquiller... Bref, il faut faire avec ce qui est possible et ce qui ne l'est pas, mais si chacun pouvait intégrer le facteur "environnement" dans sa façon de vivre et de consommer, ça ferait déjà une belle différence !

    Posté par Nathalie, 31 janvier 2016 à 17:01 | | Répondre
    • Je suis entièrement d'accord avec toi : il faut faire avec nos possibilités. Mais si tout le monde intégrait le facteur "environnement" dans son quotidien, c'est sûr que les choses changeraient ! Tu fais beaucoup toi aussi, vraiment. Et c'est encourageant de lire des commentaires comme le tien. Mais effectivement, parfois on ne peut pas faire plus et c'est un peu rageant (mais tu ne vas pas te saigner pour acheter une nouvelle voiture ni cesser de manger des légumes pour éviter les sacs plastiques !) ) Petite question indiscrète : dans quel pays vis-tu ? Bonne continuation en tout cas !

      Posté par soukee, 04 février 2016 à 12:13 | | Répondre
      • J'habite en Finlande On a toujours tendance à penser que les pays nordiques sont à la pointe de la protection environnementale et tout ce qui va avec, mais ce n'est pas nécessairement le cas. Par exemple le tri des déchets n'est pas obligatoire, alors qu'il l'est en Belgique d'où je viens, et les parcs à containers pour les tris des déchets encombrants ou plus spécifiques (électronique, déchets de jardinage, meubles, trucs polluants) sont payants et pas bon marché du tout. Heureusement que les gens sont très disciplinés et payent au lieu de déposer leurs déchets dans un coin tranquille...

        Posté par Nathalie, 04 février 2016 à 12:50 | | Répondre
        • Oh c'est chouette ! J'adorerais découvrir la Finlande. Moi j'avais été surprise quand j'avais visité la Suède de voir le tri des déchets hyper développé (j'hésitais toujours beaucoup dans les auberges de jeunesse où on dormait, devant la multitude de poubelles possibles !) Par contre ce que tu me dis sur les décharges spécifique ou sur la non obligation des déchets m'étonne. Comme quoi, tu as raison, les représentations des pays scandinaves sont un peu trompeuses en matière d'environnement, et j'aurais pensé que c'était plus développé... Heureusement en effet que les gens sont disciplinés et payent... Sinon ça serait catastrophique !

          Posté par soukee, 04 février 2016 à 17:03 | | Répondre
  • ha donc ça y est tu es allée voir Demain , je pense que je lirai ce livre à l'occasion. Je vois que tu es en train de lire Le charme discret de l'intestin, ça me fait penser qu'on me l'a prêté, il faudrait que je profite des vacances de février pour le lire. J'ai hâte de savoir comment s'est passé ton weekend à Porto!

    Posté par Tiphanie, 31 janvier 2016 à 19:17 | | Répondre
    • Oui... Quelle claque ! Et quel regain d'énergie après ! Oui je suis plongée dans les affres de nos intestins et c'est passionnant ! Weekend fabuleux à Porto. J'ai adoré !!! Quelle ville agréable, calme, à l'ambiance si particulière. Je m'y suis sentie tellement bien... Je vais faire un billet sur le blog avec plus de photos que sur IG quand je trouverai 2 mn et que je serai moins malade (j'y suis allée en étant fiévreuse, c'était pas le top mais tant pis !) Merci de tes conseils en tout cas !! Bizzz

      Posté par soukee, 03 février 2016 à 12:12 | | Répondre
  • Pour le compost en appart, tu peux essayer le lombri-compost !

    Posté par Alex-Mot-à-Mots, 01 février 2016 à 09:42 | | Répondre
    • Tu as essayé ? Je ne connais personne dans mon entourage qui le fait et je serais curieuse d'avoir des retours...

      Posté par soukee, 03 février 2016 à 12:05 | | Répondre
      • Une amie à moi le fait (nous avons la chance d'avoir un compost au fond du jardin). Ca ne sent pas, et chaque année, elle nous fait passer une bouteille de "jus" de déchets qui ravit mes plantes !

        Posté par Alex mot a mots, 05 février 2016 à 10:07 | | Répondre
        • Ah c'est bien... Bon je crois que je ne suis pas encore vraiment prête à sauter le pas. Un jour peut-être ?^^

          Posté par soukee, 06 février 2016 à 12:51 | | Répondre
  • bonjour,
    je suis votre blog depuis quelques temps, mais je n'avais jamais commenté. Ma maman a aussi lu ce livre est elle met en place des petites choses (mouchoirs en tissus, bocaux en verre par exemple...). Pour le compost, comme elle n'a pas de jardin, elle a trouvé une association qui recueille les déchets compostables des particuliers et qui l'utilise pour le jardin de l'association. Ma maman arrive à déposer environ 4kg tous les 15 jours. Je trouve que c'est une très bonne solution quand on a pas de jardins et que l'on cherche à réduire ses déchets.
    Je pense qu'il doit exister des villes qui proposent des composts "publics".

    Pour le lombri-compost...il faut avoir envie d'avoir des vers chez soi...beurk...

    Bonne continuation

    Posté par Lilly, 03 février 2016 à 13:38 | | Répondre
    • Bonjour Lilly, merci de votre commentaire. Je ne connaissais pas du tout cette initiative et effectivement je vais regarder si une telle association existe près de chez moi ou si une des villes par lesquelles je passe régulièrement propose un compost public. C'est une très bonne idée. Oui j'avoue que le lombri-compost me rebute de prime abord mais j'aimerais avoir des témoignages de gens qui l'ont expérimenté et avec qui je pourrais en parler pour me faire un avis. C'est vrai que l'idée de vers chez soi me dégoûte un peu quand même mais je pourrais changer d'avis.
      Bonne continuation à votre maman (c'est chouette de voir que ce livre inspire tant de gens !)
      A très bientôt, et merci de me lire

      Posté par soukee, 03 février 2016 à 14:58 | | Répondre
  • C'est un excellent billet ! Bravo pour ton engagement, je commence à m'y mettre aussi, surtout après avoir visité le centre de tri des déchets avec mes élèves le mois dernier !
    Bonne fin de journée, des bisous !!

    Posté par Ismérie, 03 février 2016 à 18:19 | | Répondre
    • Merci Ismérie ! Ca devait être très parlant de visiter un centre de tri des déchets. Ca m'intéresserait beaucoup ! Bonne continuation toi aussi alors et bravo de t'y mettre ! Bisous

      Posté par soukee, 04 février 2016 à 11:35 | | Répondre
  • J'ai vu beaucoup de reportages sur elle et un moment que je veux le lire son livre.
    Il est à la médiathèque, ça tombe bien.

    Posté par manU, 03 février 2016 à 20:09 | | Répondre
    • Ah oui, l'occasion est trop belle de ne pas le lire. Tu vas voir, ça fait bien réfléchir ! Bonne lecture !

      Posté par soukee, 04 février 2016 à 12:17 | | Répondre
  • je fais à peu près comme toi, je suis aussi une pro du compost. Par contre, je vis dans un trou paumé donc je prends la voiture pour absolument tout. Et je ne fais pas toujours attention à la provenance des fruits et légumes tout simplement parce qu'il n'y a pas toujours du français! (pourquoi les pommes ne seraient-elles pas toutes d'origine France, ça me dépasse ça!!!) Je suis une écolo dans l'âme mais pas extrémiste, et j'aimerais que le gouvernement se bouge. Par exemple, pourquoi proposer encore des fraises à Noël??? Y'en a pas, y'en a pas, personne ne va crier au scandale quand même, non?

    Posté par Violette, 06 février 2016 à 11:57 | | Répondre
    • Roooh mais on est d'accord ! Parce que si on propose des fraises ou des tomates à Noël, certains en achètent, donc créent une demande, tout en ne se rendant pas compte de l'aberration de la chose. Je suis toujours étonnée quand je discute avec des gens qui n'ont aucune connaissance des saisons en l'agriculture... Mais finalement, ce n'est pas étonnant vu qu'on trouve de tout, tout le temps. Non, des fraises en décembre ce n'est pas naturel. S'il y en a, c'est pour répondre à un besoin qui ne devrait même pas exister. L'Homme se veut tout-puissant, à ignorer le cycle des saisons et à contrôler son environnement à l'extrême. Cette question de contrôle est très dérangeante et perverse car beaucoup n'ont pas conscience de ça et trouvent effectivement complètement normal de trouver des fraises toute l'année, sans voir tout ce que ça implique comme énergie gaspillée pour leur production.
      Bravo pour ton engagement toi aussi ! Et encore une fois, on fait comme on peut avec son environnement. J'étais 1000 fois plus active pour la planète quand j'étais étudiante à Toulouse, sans voiture, toujours à pied ou à vélo, à acheter mes légumes aux producteurs de mon marché. Aujourd'hui c'est différent mais je fais ce que je peux avec ma situation et je sais que si je déménage dans une ville plus grande, je récupèrerai mon vélo et changerai une nouvelle fois mes habitudes pour qu'elles correspondent à ma vision de ma vie.

      Posté par soukee, 06 février 2016 à 12:45 | | Répondre
  • Cela fait un petit moment qu'il me fait de l'oeil mais là tu viens de finir de me convaincre !

    Posté par cristie, 09 février 2016 à 16:54 | | Répondre
    • Ah super ! J'espère que tu auras toi aussi un déclic et que tu piocheras de chouettes idées dedans

      Posté par soukee, 09 février 2016 à 17:45 | | Répondre
  • Coucou ! Découvert chez toi, je viens de lire et chroniquer à mon tour ce livre qui bouleverse, dans le bon sens, mon quotidien depuis quelques semaines ! Je me pose quelques questions à la fin de mon billet, n'hésite pas si tu as des pistes !! Bises

    Posté par Myrtille lit, 25 mai 2016 à 14:22 | | Répondre
    • Ah super, j'attendais d'avoir du temps pour te répondre er filer voir ton article ! Ravie en tout cas de t'avoir donné envie de le découvrir et d'engager une démarche ! Bizzz

      Posté par soukee, 30 mai 2016 à 10:33 | | Répondre
Nouveau commentaire