Bienvenue à Bouquinbourg

Blogueuse littéraire, un brin modeuse, surtout rêveuse, parfois créative, voyageuse à ses heures, yoga addict et buveuse de thé invétérée.

17 octobre 2015

Des bibliothèques pleines de fantômes, Jacques Bonnet

Des bibliothèques pleines de fantômesDes bibliothèques pleines de fantômes est un essai de l'auteur, éditeur et traducteur Jacques Bonnet paru chez Denoël en 2008.

S'interrogeant sur les bibliothèques et leurs propriétaires, Jacques Bonnet propose ici un petit traité sur l'art d'aimer les livres et les problèmes qui en découlent : comment classer ses livres, comment vivre parmi eux, quels rapports entretenir avec les personnages sont autant de questions qui émergent dans ces pages et interrogent le lecteur sur ses propres pratiques.

J'avais adoré La bibliothèque, la nuit d'Alberto Manguel, découvert alors que je préparais mon concours et j'ai voulu revenir sur ces questions de bibliothéconomie et de pratiques de lecteur. Cet essai m'en a donné la possibilité et j'ai éprouvé du plaisir à sa lecture. 
Moins fouillé et approfondi que l'essai de Manguel, il complète parfaitement cette lecture en proposant une analyse personnelle de l'auteur sur les bibliothèques et les pratiques qui découlent de la lecture. 
Le style est fluide et très accessible pour quiconque a envie de se pencher sur la question et permet de rentrer facilement dans le raisonnement de Pierre Bonnet. 
Pour ma part, et parce que j'aime particulièrement les essais traitant des livres et de la lecture - déformation professionnelle - j'ai passé un agréable moment en compagnie des fantômes des bibliothèques évoquées par Pierre Bonnet et j'ai apprécié son hommage aux livres.

"Les livres sont coûteux à l'achat, ne valent rien à la revente, sont hors de prix lorsqu'il faut les retrouver une fois épuisés, sont lourds à porter, prennent la poussière, craignent l'humidité et les souris, sont à partir d'une certaine quantité quasi impossibles à déménager, nécessitent un classement précis pour pouvoir être utilisés et, surtout, dévorent l'espace." (p.16)

"Je m'aperçus après un certain temps que les livres n'étaient pas simplement un moyen d'évasion salutaire mais qu'ils contenaient aussi les outils permettant de décrypter la réalité environnante." (p.21)

"Or la lecture démultiplie notre réalité forcément limitée, et nous permet de pénétrer les époques éloignées, les coutumes étrangères, les coeurs, les esprits, les motivations humaines, etc." (p.35)

"Avec l'écriture, et donc la lecture, l'homme n'a pas effectué un saut culturel simplement quantitatif, il a mentalement changé d'échelle." (p.59)

"Le nom d'un livre lu (conquis ?) n'a plus rien à voir avec ce qu'il représentait auparavant. Le livre va ensuite vivre sa propre vie dans notre mémoire. Il va, souvent, tomber dans l'oubli. Mais il arrive aussi qu'il se développe de manière autonome, que l'intrigue se transforme, que la fin n'ait plus rien à voir avec celle écrite par l'auteur, que sa longueur se modifie radicalement." (p.62)

"Les destructions volontaires et systématiques de livres ont été innombrables dans l'histoire et ont, presque toujours, annoncé ou accompagné la persécution de leurs lecteurs potentiels." (p.128)

Une chronique de soukee rangée dans Essais - Vos commentaires [20] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , ,



Vos commentaires

    "Les livres sont coûteux à l'achat, ne valent rien à la revente, sont hors de prix lorsqu'il faut les retrouver une fois épuisés, sont lourds à porter, prennent la poussière, craignent l'humidité et les souris, sont à partir d'une certaine quantité quasi impossibles à déménager, nécessitent un classement précis pour pouvoir être utilisés et, surtout, dévorent l'espace."
    Quand je lis ça, je me dis que tout est dit ! Je me dis aussi que ce serait bien que je me penche sur cet essai.
    Et à propos de "se pencher", hier j'étais avec Carole Martinez qui présentait son récent roman... Comment dire ? Un enchantement....

    Posté par Martine, 17 octobre 2015 à 20:15 | | Répondre
    • Tu as raison : tout est dit !
      Quelle chance cette rencontre avec Carole Martinez ! Je suis plongée dans son dernier roman et comme les deux précédents, il m'envoûte littéralement. Carole Martinez est une magicienne des mots. Alors quand tu parles d'enchantement, je ne peux que te rejoindre Je t'embrasse fort ma chère Martine.

      Posté par soukee, 18 octobre 2015 à 17:33 | | Répondre
  • Je ne suis pas (je ne suis plus) un adepte des essais, mais celui-ci pourquoi pas ?, le rapport aux livres, aux personnages auxquels j'ai une fâcheuse tendance à m'identifier. Et puis peut-être des clés, des idées pour ranger, classer ?, les miens sont disséminés en divers endroits, au hasard... certains cachés, d'autres oubliés ?...
    Oh et tant d'autres m'attendent encore...

    Posté par Sébastien, 18 octobre 2015 à 13:18 | | Répondre
    • Malheureusement, tu ne trouveras pas de solutions de classement de livres dans cet essai, pas plus que dans ceux de Manguel. Jacques Bonnet évoque Perec qui s'interrogeait déjà sur la façon de ranger ses livres et ce qui ressort finalement de son raisonnement c'est que chaque classement se vaut et se défend, du moment qu'il permet à son propriétaire de s'y retrouver. Par contre, il donnera toujours lieu à d'interminables discussions avec d'autres passionnés du livre !
      Contrairement à toi, j'aime toujours autant me plonger dans des essais, surtout lorsqu'ils se penchent sur la question du rapport au livre. Déformation professionnelle, certainement, mais j'apprends toujours beaucoup sur moi et mon rapport aux livres à chacune de ces lectures. Et comme toujours, si tu veux que je te le prête, tu sais où me trouver !

      Posté par soukee, 18 octobre 2015 à 17:31 | | Répondre
  • les citations me plaisent beaucoup !

    Posté par Violette, 18 octobre 2015 à 15:25 | | Répondre
    • Cet essai m'a enchantée, je ne te le cache pas.

      Posté par soukee, 18 octobre 2015 à 17:26 | | Répondre
  • Un hommage à ces livres qui comptent autant pour nous, ça me tente beaucoup ! On sent que tu as apprécié ta lecture, c'est communicatif

    Posté par FondantGrignote, 18 octobre 2015 à 17:29 | | Répondre
    • Merci Fondant ! Oui, j'ai vraiment apprécié cette lecture et comme à chaque fois que j'ouvre un essai sur les livres et la lecture, il m'a intensément nourrie et permis de réfléchir à ma pratique de la lecture. Cela faisait quelques temps que je n'avais pas ouvert un essai de la sorte et cela fait du bien !

      Posté par soukee, 18 octobre 2015 à 17:34 | | Répondre
  • Il est pour moi !

    Posté par Alex mot a mots, 18 octobre 2015 à 17:48 | | Répondre
    • Super ! Contente de te l'avoir fait connaître !

      Posté par soukee, 18 octobre 2015 à 17:50 | | Répondre
  • Soukee, les commentaires sont fermés sur ton billet sur ton nouveau challenge

    Posté par Touloulou, 27 octobre 2015 à 09:13 | | Répondre
    • Mince ! Merci beaucoup Touloulou ! J'ai modifié un des logos hier soir et ça a décoché automatiquement les commentaires. Merci de m'avoir prévenue !

      Posté par soukee, 27 octobre 2015 à 14:03 | | Répondre
  • Je vais me pencher sur cet essai. Ils ont beau être couteux, et prendre la poussière, ce sont mes trésors...

    Posté par le livre-vie, 28 octobre 2015 à 13:43 | | Répondre
    • Je crois que c'est notre problème à tous...

      Posté par soukee, 28 octobre 2015 à 14:50 | | Répondre
  • Je note!

    Posté par Pauline, 05 novembre 2015 à 22:32 | | Répondre
    • Ah super ! Tu verras, c'est un essai à la fois accessible et érudit.

      Posté par soukee, 07 novembre 2015 à 12:55 | | Répondre
  • ça y est, je l'ai enfin terminé et chroniqué ! C'est ton article qui m'a remotivée Bon week-end !
    http://northanger.canalblog.com/archives/2015/11/07/32803927.html

    Posté par Myrtille lit, 07 novembre 2015 à 14:37 | | Répondre
    • Ah chouette, je vais voir ça !! Bon weekend toi aussi !

      Posté par soukee, 07 novembre 2015 à 14:57 | | Répondre
Nouveau commentaire