Bienvenue à Bouquinbourg

Blogueuse littéraire, un brin modeuse, surtout rêveuse, parfois créative, voyageuse à ses heures, yoga addict et buveuse de thé invétérée.

14 septembre 2015

Le crime du Comte Neville, Amélie Nothomb

imageLe crime du comte Neville est le dernier roman d'Amélie Nothomb paru en août chez Albin Michel.

Le comte Neville est certes propriétaire du Pluvier, un château reçu en héritage, il n'en demeure pas moins qu'il est ruiné et incapable de continuer à l'entretenir. Mais dans le milieu qui est le sien - la noblesse - le paraître l'emporte sur le reste, et  la famille s'est longtemps privée, en vain, pour continuer à donner le change. Contraint de vendre son château, le comte décide de donner une dernière garden-party, fastueuse et inoubliable, pour le prestige de sa famille, et ce, même si la soirée implique bon nombre de sacrifices. Mais lorsqu'une voyante lui annonce qu'il tuera un invité lors de cette fête, le comte s'effondre. Un meurtre ? La pire infamie dans son milieu qui vaudra aux siens une exclusion irrévocable ? Le comte ne peut le supporter. Sa cadette Sérieuse lui propose alors un étrange marché...

Dix ans que je n'avais pas ouvert un Amélie Nothomb (je me suis arrêtée  à Acide Sulfurique), c'est dire. Mais en cette rentrée littéraire, attirée par le résumé, j'ai plongé dans les 144 pages de ce roman avec curiosité. 

L'impression qui en ressort est que la romancière belge semble décliner ses thèmes de prédilection au fil de ses romans, offrant à l'ensemble un air de déjà-vu, ou tout du moins de partie composant un tout. L'adolescence et ses problèmes, le mal-être, la laideur, le vice, sont autant de thèmes qui ressortaient déjà de ses romans il y a dix ans. Dire que je n'ai pas aimé cette lecture est un peu fort, mais disons que je l'ai prise comme un conte en hommage au Crime de lord Arthur Savile d'Oscar Wilde - auquel le comte Neville fait référence. Le roman se lit à une vitesse vertigineuse, l'intrigue se met en place en quelques lignes, et le lecteur d'attendre cette fameuse garden-party pour connaître le dénouement. Une lecture divertissante  avec un petit quelque chose de suranné propre au milieu social des personnages. Un roman d'Amélie Nothomb tous les dix ans, c'est peut-être ce rythme qui me permet de les apprécier.

2/6 pour le Challenge 1% de la rentrée littéraire organisé par Herisson

image

Une chronique de soukee rangée dans Littérature Belge - Vos commentaires [20] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , ,



Vos commentaires

    J'ai bien aimé ce cru aussi. J'ai apprécié le fait que beaucoup de lecteurs pourraient s'y plonger, notamment des plus jeunes auxquels je ne conseillerais pas toujours Amélie.

    Posté par Pauline, 14 septembre 2015 à 18:52 | | Répondre
    • Par sa longueur et son sujet, celui est en effet très accessible !

      Posté par soukee, 14 septembre 2015 à 18:54 | | Répondre
  • Je crois que c'est rédhibitoire... je n'aime pas Amélie Nothomb...
    Bises, Soukee

    Posté par martine, 14 septembre 2015 à 19:47 | | Répondre
    • Merci quand même de prendre le temps de passer et de me laisser un commentaire ! Bizz Martine

      Posté par soukee, 14 septembre 2015 à 20:02 | | Répondre
      • Avec plaisir, Soukee... Notre histoire est trop pleine de belles rencontres pour que je ne les oublie pas

        Posté par martine, 14 septembre 2015 à 20:40 | | Répondre
        • Moi non plus ma chère Martine 😊

          Posté par soukee, 14 septembre 2015 à 23:54 | | Répondre
  • Je me suis fait une idée du personnage auteur qui me donne une attirance particulière à ses romans. J'aime son originalité, son humour, sa tendresse, son érudition. Je suis donc toujours très indulgente avec l'auteur et prend beaucoup de plaisir à déguster son roman annuel.

    Posté par Jostein, 15 septembre 2015 à 07:12 | | Répondre
    • Je te comprends complètement. Amélie Nothomb est une personnalité touchante et accessible qui attire la sympathie. Lorsque j'étais étudiante, j'adorais assister à ses rencontres littéraires lors de sa venue dans ma ville ou lors de salons littéraires. Je crois seulement que je me suis lassée de son univers et que j'éprouve moins de plaisir aujourd'hui à plonger dedans.

      Posté par soukee, 15 septembre 2015 à 07:26 | | Répondre
  • Il faut absolument que je me le procure prochainement

    Posté par Céline, 15 septembre 2015 à 11:03 | | Répondre
    • Bonne lecture en prévision !

      Posté par soukee, 15 septembre 2015 à 16:45 | | Répondre
  • Même un tous les 20 ans je crois que j'aurais du mal. Vraiment pas une auteure pour moi. Et puis cette capacité presque mécanique à sortir un roman chaque année, c'est un truc qui en devient risible à force.

    Posté par jerome, 15 septembre 2015 à 12:05 | | Répondre
    • Je te comprends... Même si elle dit avoir des tiroirs pleins de romans terminés, je peine à croire à cette effervescence créative désintéressée et vois malheureusement derrière tout ça le profit évident d'un tel timing de parution. Alors un tous les dix ans, ça me suffit bien !

      Posté par soukee, 15 septembre 2015 à 16:51 | | Répondre
  • Tu as tout à fait raison, elle publie trop pour qu'on ne se lasse pas de ses histoires et de ses thèmes... Mais autant ses romans ne m'attirent plus trop (sauf quand elle s'autorise à l'autobiographie) autant j'adore le personnage. A chaque fois qu'elle passe à la télé je la regarde avec grand plaisir, elle est drôle, original, c'est jubilatoire de l'écouter :0) Je suis sûre qu'elle ferait une super copine :0) Bisous Soukee, à bientôt

    Posté par L'or rouge, 15 septembre 2015 à 15:24 | | Répondre
    • Je te rejoins totalement : j'adore son personnage fantasque et hors du temps et j'adorais la rencontrer en librairie quand j'étais jeune, lors de rencontres littéraires. Bisous L'Or !!

      Posté par soukee, 15 septembre 2015 à 16:47 | | Répondre
  • J'ai une préférence pour les récits autobiographiques d'Amélie Nothomb... Ceci dit, comme il y a un lien avec Oscar Wilde, il m'intéresse ! Bisous

    Posté par cottagemyrtille, 15 septembre 2015 à 22:01 | | Répondre
    • Alors oui tu peux ouvrir celui-ci alors ! Bisous

      Posté par soukee, 15 septembre 2015 à 22:50 | | Répondre
  • Je devrais adopter ton "rythme Nothomb" alors.

    Posté par Alex-Mot-à-Mots, 17 septembre 2015 à 09:39 | | Répondre
    • Tu veux une ordonnance ?

      Posté par soukee, 17 septembre 2015 à 10:23 | | Répondre
  • Amélie Nothomb et moi, c'est un peu compliqué. Il faudrait que je retente un de ces jours. Est-ce qu'il y a un titre qui t'a particulièrement plu?

    Posté par Hilde, 17 septembre 2015 à 20:33 | | Répondre
    • Comme mes dernières lectures datent du lycée ou de mon tout début de fac, mon approche de la lecture a beaucoup a évolué. Mais si mes souvenirs sont bons, Cosmétique de l'ennemi m'avait scotchée... Mais j'avais 17 ans, alors que serait mon avis maintenant si je découvrais ce texte ? Va savoir...

      Posté par soukee, 17 septembre 2015 à 21:40 | | Répondre
Nouveau commentaire